(re) penser la ville                        la villE DUrablE :                             MODE D’EMPlOi.                 ...
(re) penser la ville                     la vil            lE        (r E) PENsEr          s ENjEUX                       ...
(re) penser la ville                          la vil                         lE             (r E) PENsEr            lEs fl...
(re) penser la ville                     la vil                     lE        (r E) PENsEr       lE PriNciPE              ...
(re) penser la ville                     la vil                 lE        (r E) PENsEr        la Dé MarchE                ...
(re) penser la ville                     la vil                 lE        (r E) PENsEr                          licaTiON  ...
(re) penser la ville                     la vil          lE        (r E) PENsEr       lE s acTEUrs                        ...
(Re)penser la ville de demain
(Re)penser la ville de demain
(Re)penser la ville de demain
(Re)penser la ville de demain
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

(Re)penser la ville de demain

1 260 vues

Publié le

La ville durable est devenue un thème incontournable.

Repenser concrètement les villes pour les transformer en cité intelligentes est un immense chantier qui suppose des progrès en matière d'environnement, d'économie et de social. Partout, les projets se multiplient, sur tous les continents, les acteurs s’organisent, les méthodes se perfectionnent…

L’aménagement urbain durable devient une réalité, un champ majeur des politiques publiques locales.

http://www.lavillededemain.com

Publié dans : Actualités & Politique
0 commentaire
1 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
1 260
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
2
Actions
Partages
0
Téléchargements
53
Commentaires
0
J’aime
1
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

(Re)penser la ville de demain

  1. 1. (re) penser la ville la villE DUrablE : MODE D’EMPlOi. dePuis le dÉBuT des AnnÉes 2000, lA ville duRABle esT devenue un THème inConTouRnABle. mAis il s’AGiT AuJouRd’Hui de PAsseR de lA THÉoRie À lA PRATiQue, de dÉPAsseR les eXPÉRienCes isolÉes PouR GÉnÉRAliseR l’ÉvoluTion nÉCessAiRe de l’esPACe uRBAin. RePenseR ConCRèTemenT les villes PouR les TRAnsFoRmeR en CiTÉs inTelliGenTes eT RÉsilienTes esT un immense CHAnTieR Qui suPPose AuTAnT de PRoGRès en mATièRe d’enviRonnemenT Qu’en mATièRe ÉConomiQue eT soCiAle. PARTouT, les PRoJeTs se mulTiPlienT, les ACTeuRs s’oRGAnisenT, les mÉTHodes se PeRFeCTionnenT… l’AmÉnAGemenT uRBAin duRABle devienT une RÉAliTÉ, un CHAmP mAJeuR des PoliTiQues PuBliQues loCAles donT il esT CAPiTAl de mAÎTRiseR les diFFÉRenTs AsPeCTs.(rE)PENsErla villE (Re)PenseR lA ville
  2. 2. (re) penser la ville la vil lE (r E) PENsEr s ENjEUX R NAtURE  v ERtE S PA lE DE S vILLE S st   s les villes e a nature dan L a place de l rable. villes de la ville du Quand les au cœu r des enjeux  cologique    simple alibi é pondre à un nt redessine Bien loin de  ré t raisonné   veloppemen étique, le dé ocial, ou esth ines permet  en effet de  l e paysage s giQue. de la faune e t  la flore urba venir les ris ques de  e et écolo économiques, rsité, de pré ts,  économiQu rse les équilibres  biodive  et les déche préserver la er l’air, l’eau sion, de trait es les bâtim ents, de  crue ou d’éro  plus économ on bouleve e rendre  effet de   L’urbanisati mondial. d’isoler et d ons de gaz à es au niveau ssources e les émissi haleur,   sociaux et écologiqu dans les re lutter contr es îlots de c , les ville s puisent le ution  sonore ou l D’une part jouent sur serre, la poll tre moral et  physique   la biosphère, uilibre er le bien-ê impactent t ainsi l’éq de favoris espaces  naturelles, et modifien de créer des  nt climatiqu e s villes, de s citadins et  réchauffeme utre part, le de sociabilis ation. planète. D’a lement des ental de la , posent éga environnem des hommes eux de vie ’éga- principaux li tégration, d , en termes d’in ouvent ues sociales anté. Trop s problématiq ou encore de s alité de vie durable a lité et de qu ues, la ville s technologiq nal de it to BioRegio s dimension able, un lieu Chance, cred réduite à de tre un e ville désir Photo by Tom u majeur d’ê UNE VILLE comme enje pour ses hab itants. vie agréab le et attirant SOBRE ET RESPONSABLE • Biodiversité • Limitation GES ENJEUX • Consommation énergétique ENVIRONNEMENTAUX • Gestion des ressources • Pollution • Recyclage l’aMéNagEMENT UrbaiN DUrablE, la clEf DEs ENJEUX VILLE villEs DE DEMaiN. ÉCONOMIQUES DURABLE LAménagement Urbain Durable consiste à intégrer  • Activité économique • Qualité de vie les  principes  de  performance  environnementale,  économique et sociale dans les projets de dévelop- • Commerces • Mixité sociale pement urbain.  ENJEUX • Emploi • Santé Ceux-ci doivent sinscrire au sein de lorganisation  SOCIAUX spatiale de la ville, en tenant compte des caracté- • Développement des services • Sécurité ristiques du territoire, des infrastructures de trans- • Valorisation foncier • Accessibilité des services port, des services  urbains, des typologies dhabi- tats, et des prospectives dévolution de la ville et de  • Coût de la vie • Citoyenneté sa population. La  conduite  de  ces  projets  urbains  s’organise  au- tour  d’une  équipe  pluridisciplinaire  pilotée  par  la  UNE VILLE DYNAMIQUE UNE VILLE RESPECTUEUSE collectivité  locale  dont  l’objectif  est  de  mettre  en  ET AGRÉABLE ET ATTRACTIVE LA VILLE DURABLE œuvre les solutions adaptées en s’appuyant sur un  certain nombre de méthodes et d’outils spécifiques.  ET SES VALEURS PROPRES(Re)PenseR lA ville (Re)PenseR lA ville 20
  3. 3. (re) penser la ville la vil lE (r E) PENsEr lEs flUX rby r D’haMMa lE qUarTiE sTOc KhOlM a éTé sjösTaD à sé ENT rEPEN OMPlèTEM les flux c MODèlE E DU Bien gérer sUr la bas ajeur lEs. DEs écO-cyc un oBjectif m 1rE PhasE (1 995 / 2005) ment sUlTaT DE la l’aménage ré placements de ’ • 80% de dé ts en comm un aBle en transpor urBain dur me des ressources, de l’éner- ation éner gétique • consomm h/m /an 2 des logem ents : 60kw e et consom dans son en vi- La ville puis ière s prélevées • 50% de ré duction atières prem u l des mation d’ea gie et des m ilieu nature de la consom te dans son m dé chets Puis elle rejè peut ainsi ê tre • 20% de ré duction des ronnement. poll utions. Elle s ve rts à moins déchets ou tème avec des • des espace substances, so rte d’écosys de 300m po ur tous comme une lon des rése aux, considérée et d ’énergie, se de matières circulations ie spécifique s. logie e t une économ e de une morpho pliquant cell ion des flux, im uoi la quest st au centre des C’est pourq isponibles, e es d es ressourc la gestion d t durable. ménagemen enjeux de l’a Ville durable Ville ogre MATIÈRES IMITÉ AUX R RECOURS L ET SOURCES ESSOURCES EAU ÉNERGIES PREMIÈRES S NATURELLE LES PRIVILÉGIÉES OUVELAB ENTRANTS REN MATIÈRES N MASSIVE ÉNERGIES PREMIÈRES IMPORTATIO ES EXTÉRIEURES EAU RC DE RESSOU UVELABLES ET NON RE NO nouvelable, ’énerg ie locale et re upération Production d isonnée, réc on d’énergie ra ation consommati leur, valoris oid et de cha ME URBAIN ons de fr n des des producti ), réutilisatio (énerg ie, matières des déchets ons eaux usées. nt les soluti s verts t repensés en privilégia ports, espace Les flux son rtes et le rec yclage. du stries, trans ment boucles cou Bâtiments, in ains consom locales, les METABOLIS u ipements urb et autres éq s ressources excessive ce ifs. de manière rejets mass et pro duisent des extérieures DÉCHETS ULTIMES ÉNERGIE POLLUTION ET GES EAU DÉCHETS FATALE* USÉES N MATIÈRE ALORISATIO ÉS G RÂCE À LA V ES REJETS SONT LIMIT T IQUE, L ET ÉNERGÉ X DÉCHETS ULTIMES REJETS AU ÉCHETS OMBREUX D ABLES PRODU CTION DE N TENTIELLEMENT UTILIS CORE PO INS SONT EN T QUE RESSOURCES21 (Re)PenseR lA ville DONT CERTA EN TA N *Energie contenue dans certains produits ou produite lors de certains processus qui sans récupération et/ou valorisation est de fait perdue. (Re)PenseR lA ville
  4. 4. (re) penser la ville la vil lE (r E) PENsEr lE PriNciPE la ville a utrement Construire ’or 3 règles d t réussi. je pour 1 pro reux de la méthodologie et des suivi rigou ssis en m atière Au-delà du projets réu travail, les t tous fait fo rt de étapes de u rable se son ent urbain d d’aménagem règles d’or. respecter 3 Images Photo Istock 1 Une approche pluridisciplinaire des problématiques Aménagement spatial, modes constructifs,  spatial, modes constructifs, solutions énergétiques, infrastructures, choix  énergétiques, infrastructures, technologiques en matière de services… technologiques en matière de services…  2 3 Chaque décision prise dans l’un de ces  Chaque décision prise dans l’un de ces domaines a des incidences directes sur les  domaines a des incidences directes sur autres, mais aussi sur la vie de la cité et sur  autres, mais aussi la vie de la cité son évolution socio-économique.  socio-économique. Il s’avère donc indispensable d’aborder ces  indispensable d’aborder Des solutions spécifiques Dialogue et participation avec sujets de manière transverse pour atteindre   manière transverse les objectifs de la ville durable. objectifs de la ville durable. à chaque contexte tous les acteurs de la ville En matière d’aménagement durable, En matière d’aménagement durable,   Enfin, les municipalités ayant su faire vivre Enfin, les municipalités ayant su faire vivre   chaque quartier, chaque ville, chaque quartier, chaque ville,   des projets d’aménagement urbain durable se des projets d’aménagement urbain durable se  chaque territoire a ses particularités, chaque territoire a ses particularités,   sont appuyées sur des modes de gouvernance sont appuyées sur des modes de gouvernance  ses contraintes et ses potentialités.  ouverts, intégrés et participatifs.  C’est donc en fonction de celles-ci que   Elles ont ainsi mis en place des systèmes où la  les projets doivent être conçus et exécutés.  municipalité travaille en synergie et implique  Le contexte local contribue à façonner   dès la phase amont les développeurs privés,   le projet, tant dans son contenu   les citoyens et les autres acteurs de la ville,   que dans son processus. y compris les futurs gestionnaires   des espaces créés.(Re)PenseR lA ville (Re)PenseR lA ville
  5. 5. (re) penser la ville la vil lE (r E) PENsEr la Dé MarchE le ent ur bAin durAb AménAgem tiOn : metHOde & COOPerA nt le duO gAgnA ser laménagement d’une repen ier durable, environnem en- Créer un quart des critères lon territoire se duit par la m ise ville ou d’un nt d urable se tra éveloppeme taux ou de d xes. gs et comple en place d e projets lon rentes étap es t suivant diffé se déroulen me la réflex ion Ces derniers ispe nsables com taires et ind construction , la complémen l’e xécution, la lanification, amont, la p tion. re l’exploita maintena nce ou enco en grande p artie p rojets tient réussite des et d’une bo nne En outre, la le dialogue d’un véritab à lexistence s acteurs. entre tous le coordination r la bonne Pour garanti Construire cONcEvOir réalisation d ’un projet ent durable, En amont, d’aménagem ant de définir Habiter il est import nsable ifs nt les object une indispe e préalableme visés et de m ettre en place étape d’étud un process p ermettant UNE ÉVALUATION u chantier le pilotage d n des PERMANENTE POUR et l’évaluatio performance s. Concevoir UNE ÉVOLUTION PERMANENTE Evaluer Diagnostic initial et validation de la décision de lancer le projet E DE VOL Dialoguer S B UT ES ION OI NS Application de la méthodologie et validation à chaque étape de la réalisation des objectifs par chacun des acteurs Une fois la phase de construction terminée, le projet se poursuit dans une logique dévaluation, de dialogue et d’amélioration constants. Définition du programme il devra aussi savoir s’adapter aux évolutions et des objectifs du contexte et des besoins. environnementaux, Choix des indicateurs sociaux et économiques c’est un véritable cercle vertueux qui doit être mis et modes dévaluation en place et entretenu dans la durée.(Re)PenseR lA ville (Re)PenseR lA ville
  6. 6. (re) penser la ville la vil lE (r E) PENsEr licaTiON T Err aiNs D’aPP neuF ou Re novATio n : PARTiR d C l’eXisTAnT e ZeRo ou ment dura ble ComPoseR Ave , un autre asp ect est ménage elle spatiale le. : Projets d’a ch uestion de l’é rbain durable ion d’échel Au-delà de la q jets d’Am énagement u une quest ent Urb ain Durable p eut sappliqu er déterminant dans les pro ormer l’a ncien ou con struire du ne uf ? nse passe p rincipa- l’Aménagem à des niveau x très doit-on transf lop pés, la répo La logique de ifférentes et les plus déve riques. mais loin d’être matiques trè s d e territoire, avec des dans les pays e villes histo uses à des problé nt à un vast rénovation d c de nombre simple bâtim e lement par la oivent composer ave du patri- variés, d’un ces projets d sauvegarde ue fois spéci fiques. ment en inte rac- plus simples, ure s existantes, ins, outils à chaq sont évidem : infrastruct s des rivera ts terrains d ’action ndre contraintes sibilisation et accord Ces différen ont savoir pre ectural, sen àu n niveau devr moine archit endant les tr avaux… rojets menés r des péri- és urbaines p tion et les p r ailleurs, su s activit nsistera à s avoir conduites pa continuité de des défis co s démarches , l’un s et les en compte le ints. nées à venir ns réhabilité ou plus restre lus le nomb re de dans les an artiers ancie mètre s plus larges est large, p connecter le s qu e la ville. cale et plus articuler et ges au sein d u, plus la fo st important ter les échan Bien entend en compte e ufs, pour faci li vant être pri s ttent ainsi quartiers ne facteurs pou outils perme t vastes. Des ’un d’action son ne ville ou d les moyens d’agir au niveau d’u e penser et aujourd’hui d e. orial plus vast en semble territ eCo-QuARTieRs, lABoRAToiRes d’idÉes depuis quelques années et les expériences pionnières (quartier vauban à Fribourg en Allemagne, lanxmeer à Culemborg aux Pays-Bas, Hammarby sjöstad à stockholm ou B001 à malmö en suède), les éco- quartiers fleurissent dans les pays industrialisés et permettent de tester sur une échelle les principes de la ville durable. Fort de ces expériences multiples, des travaux norma- tifs sont en cours pour mieux cadrer ce concept d’éco- Bâtiment Ilot / Quartier Ville Territoire quartier. ils permettront notamment de mieux prendre en compte l’ensemble des critères de durabilité et no- tamment l’accessibilité économique de ces quartiers et leur mixité sociale. dans les années à venir, le défi consistera pour les mu- nicipalités à ne pas s’arrêter à ces quelques exemples Ville emblématiques isolés. les eco-quartiers constituent Bâtiment Ilot / Quartier Territoire en effet une étape d’expérimentation innovante mais insuffisante. C’est l’espace urbain dans son intégralité Une problématique qui doit être requalifié et rénové. avant tout énergétique - Planification, organisation - Intégration des ressources et de gestion de l’eau spatiale des activités et naturelles locales. (boucles courtes) services. - Conception et création En  France,  le  Plan  Climat  Energie  territorial  est  un  programme    - Développement des d’infrastructures à grande capacités de mutualisation échelle. territorial  de  développement  qui  impose  aux  communes  de  plus  de    et de gestion en réseau : 50 000 habitants d’adopter avant fin 2012 un plan visant deux objectifs : la  DU bÂTiMENT, aU TErriTOirE : énergie, eau, chaleur… réduction des émissions de gaz à effet de serre et l’adaptation de leur  DEs Défis ET DEs POTENTiEls crOissaNTs - Introduction de la notion territoire au changement climatique. C’est le plan d’action du gouver- d’infrastructure transport nement  français  qui  doit  permettre  au  pays  d’atteindre  les  objectifs  fixés par le protocole de Kyoto.(Re)PenseR lA ville (Re)PenseR lA ville
  7. 7. (re) penser la ville la vil lE (r E) PENsEr lE s acTEUrs teurs sur les ac Gros plan rable. isation du de l’urban s de rentes expé rience mon de, les diffé ière À travers le ouvelle man tre nt qu’une n rables mon ossible, néce s- quartiers du les villes est p et de gérer municipalité s, de penser imp lication des intement l’ par des équ ipes sitant conjo s innovantes tion lace de solu gers. la mise en p ation des usa naires et la particip cus pluridiscipli très convain ujo urs des élus rt ce sont to portent avec leur Et si au dépa roje ts et qui les rigine des p entourer de dif- qui sont à l’o vo nt ensuite s’ rritoriale, ils n le dossier, tant collectivité te mener à bie ur rvenants po • (1)Etablissement Public foncier (EPf) férents inte cution. dans son exé Il  intervient  pour  le  compte  des  collectivités  dans son pilotage que locales  pour  leur  permettre  de  faire  face  aux  enjeux fonciers : portage, réserves foncières ou  mise à disposition du foncier à des prix raison- nables. • (2) agence d’urbanisme Structure  d’études  urbaines  et  de  conseil  asso- ciant l’Etat et les collectivités locales qui effectue  un  travail  un  travail  d’ingénierie  pluridiscipli- naire  en  regroupant  urbanistes,  ingénieurs,  Facilitateurs Maîtrise d’ouvrage Société Civile géographes,  architectes,  environnementalistes,  sociologues… • (3) agence de développement économique Association qui regroupe en général les collecti- vités et les chambres consulaires d’un territoire.  Elle a pour but de dynamiser le développement  ÉTABLISSEMENT COLLECTIVITÉ LOCALE économique  local  (emploi,  savoir-faire,  innova- tion…) en démarchant entreprises et institutions  PUBLIC FONCIER(1) Pilotage stratégique Citoyens et  en  créant  des  synergies  entre  les  différents  acteurs du territoire. AGENCE Usagers • (4) assistant maître d’Ouvrage D’URBANISME(2) Acteurs économiques Il aide le maître d’ouvrage dans sa mission sur tout  ou partie du projet en apportant une expertise spé- Commerçants AGENCE DÉVELOPPEMENT AMÉNAGEUR(5) Associations cifique qui l’aide dans la prise de décision. On trouve  dans  cette  catégorie  des  cabinets  de  conseil  aux  Pilotage opérationnel ÉCONOMIQUE(3) collectivités ainsi que des architectes spécialisés. • (5) aménageur ASSISTANCE Personne  ou  organisme  public  ou  privé  char-MAÎTRISE D’OUVRAGE(4) gé  de  planifier  et  de  réaliser  des  opérations  d’aménagement.  Il  a  pour  mission  dacquérir  des biens fonciers ou immobiliers, de les trans- ARCHITECTE URBANISTE former  et  de  les  (re)mettre  sur  le  marché.  Ses  compétences lui sont déléguées par la collecti- Maîtrise d’œuvre vité territoriale. • Différents types d’aménageurs : Paysagiste Bureau d’étude Architecte - Régie simple (service municipal), - Régie personnalisée EPIC, technique - Société d’Economie Mixte SEM,  - Société Publique d’Aménagement Local SPAL, - Etablissement Public d’Aménagement EPA. Services techniques de la collectivité Futurs gestionnaires Gestionnaires de services Gestionnaires d’équipements Gestionnaires d’immeubles (dont bailleurs sociaux)(Re)PenseR lA ville (Re)PenseR lA ville

×