Historique des logements citoyens (final)

1 142 vues

Publié le

0 commentaire
1 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
1 142
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
379
Actions
Partages
0
Téléchargements
8
Commentaires
0
J’aime
1
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Historique des logements citoyens (final)

  1. 1. LOGEMENTS CITOYENS (SOCIAUX) À L’ILE MAURICE SURVOL DES DIFFÉRENTS PROGRAMMES PUBLICS MIS EN PLACE DEPUIS 1950 Commission Justice & Paix Diocèse de Port-Louis
  2. 2. Historique A Maurice, en janvier 1945, un cyclone dévastateur détruit 75% des maisons, laissant 60,000 personnes sans toit. Conjointement avec le Gouvernement de Sa Majesté, les autorités locales construisirent les premières Cités ouvrières, principalement à Quatre-Bornes, Rose-Hill et Port-Louis. De plus, des Dépendances sont construites pour les employés de maison par le secteur privé. C’est dans ce contexte que le « Housing Policy » apparait pour la 1ère fois en 1950 quand le gouvernement colonial fait provision légale pour permettre aux autorités locales de démarrer un programme de construction de logements.   La décision de donner un cadre légal aux autorités locales mauriciennes en ce qui concerne la construction d’habitations parait naturel car de telles décisions étaient déjà prises en Angleterre.  Ce projet d’habitation est guidé par les mêmes raisons que celles évoquées en Angleterre c’est-à-dire répondre à des besoins naturels de logement. Dans ce contexte les municipalités construisent un total de 1588 logements afin de satisfaire la demande de la classe moyenne et la classe ouvrière, incluant les travailleurs d’un certain âge.
  3. 3. Central Housing Authority (CHA) Créée pourquoi ? • Après les cyclones Alix et Carol, suite à une première estimation, 41,000 maisons étaient complètement détruites et 30,000 l’étaient en partie. • Mr Atkinson est engagé afin de conseiller les autorités quant aux démarches à prendre face à la sévérité des dommages. Le Gouvernement crée • la CHA qui était une compagnie de construction créée pour mener, à travers un financement, le «Cyclone Housing Program». • le «Cyclone Housing Tribunal» afin d’assurer une certaine impartialité par rapport à l’éligibilité des personnes bénéficiaires de l’aide. Les bénéficiaires de la CHA sont les victimes des cyclones Alix et Carol.
  4. 4. Le Gouvernement décide de construire 17,000 maisons en bois et 3,000 maisons en béton pour la somme de Rs 28,666,666 sous forme de prêts. oLes maisons de 4 pièces sont vendues. oLes maisons de 2 pièces sont offertes à ceux qui ne peuvent payer et qui sont bénéficiaires de la Sécurité sociale (création des cités Roche Bois, La Cure, Kennedy, Barkly) Photos montrant les maisons CHA
  5. 5. Mauritius Housing Corporation Ltd (MHC)
  6. 6. 1975 : cyclone Gervaise 1976 : très gros problème de relogement Beaucoup de maisons qui appartenaient à la classe ouvrière avaient été détruites par le Cyclone Gervaise. Le Gouvernement avait à construire environ 40,000 logements en 5 à 6 ans. La construction de nouvelles cités ouvrières se fait un peu partout à travers l‘île : ▫ maisons PADCO, projet pilote de 36 unités monté avec l'aide des autorités de l'Afrique du Sud. C'était des maisons évolutives («Core Units ») que les bénéficiaires pouvaient agrandir au fur et mesure que la famille grandissait. Trois types de maisons étaient proposées A1 (1 chambre), A2 (2 chambres), A3 (3 chambres). ▫ une nouvelle cité construite à la Tour Koenig appelée « Ville Satellite ». ▫ beaucoup de terrains de la Couronne, accordés par le Ministère du logement, à bail aux familles qui étaient disposées à construire leurs propres maisons. ▫ l’allocation des nouvelles maisons construites se faisait régulièrement à la CHA à Rose Hill, aux victimes de Gervaise.
  7. 7. European Development Fund program (EDF) Région Nombre de maisons Curepipe 328 maisons et appartements Quatre-Bornes 443 maisons et appartements Rose Hill 429 maisons dans des lotissements Port Louis 388 maisons et appartements Tableau montrant les régions couvertes et maisons construites - EDF
  8. 8. National Housing Development Company (NHDC) Ltd Créée pourquoi? La NHDC a été créée pour remplacer la CHA en mars 1991 et ce, sous l’égide du Ministère des Terres et du Logement, pour planifier et veiller à la concrétisation d'un programme national de logements sociaux, avec une considération particulière pour les demandes venant des classes les plus défavorisées de la société mauricienne. A ce jour, le nombre de maisons construites par la NHDC est de plus de 12,000. Différents types de logement dont le « low cost housing » de 36 m2 , les appartements, etc., ont été construits. La NHDC a privilégié l’habitat collectif sous la forme d’immeubles, à Camp Levieux, Dagotière, Baie du Tombeau ou encore Pointe-aux-Sables. Toutefois, ce type de logement n’a pas convaincu tant dans sa forme que dans son mode de fonctionnement
  9. 9. Photos montrant les appartements NHDC
  10. 10. Bénéficiaires de la NHDC Un logement peut être alloué au demandeur s'il répond aux critères suivants: 1) Lui, ainsi que le conjoint, ne sont pas déjà propriétaires d'une maison ou d'un terrain constructible; 2) Il peut selon les cas effectuer un dépôt minimum de 10% du prix de vente Deux possibilités avec la NHDC: 1) Achat d’une maison NHDC par le demandeur: • maison construite sous supervision des autorités; • il doit être possible de faire un deuxième étage; • le remboursement sur une période de 15 ans; • la famille doit avoir moins de Rs 5,000 de revenu mensuel 1) Construction d’une maison directement par le demandeur: • Les familles au revenu de moins de Rs 5,000 ont un prêt allant jusqu'à Rs 55,000 pour les matériaux. • Les familles touchant moins de Rs 8,500 peuvent avoir un prêt allant jusqu'à Rs 65,000 pour la dalle.
  11. 11. Un exemple : Maisons Firinga Le projet des maisons Firinga apparait lorsque la NHDC constate que ses projets antérieurs d’appartements ne répondent pas aux besoins des familles défavorisées. Grandeur de la maison : 36 m2 , évolutive avec une seule grande pièce dont les cloisons intérieures à la charge de l’habitant. Conditions d’achat : 1)le postulant ne doit pas être propriétaire d’un logement ou d’un terrain 2)remboursement mensuel entre Rs 900 et Rs 2,100 sur 20 ans Photo: Maison type Firinga (deux unités) Résidence Coquillage, Pointe aux Sables
  12. 12. Plan logement de la National Empowerment Foundation (NEF) Créé pourquoi ? Tout en conservant la NHDC, le Gouvernement va créer la NEF en juillet 2008. Cette nouvelle compagnie publique à but non-lucratif est chargée de piloter et mettre en oeuvre l‘« Empowerment Programme » du Gouvernement. Depuis l'entrée en vigueur du Budget national 2009-2010, et dans un souci de cohérence, la NEF s'est vue confiée la mission de coordonner divers programmes et organismes préexistants : • l‘« Empowerment Programme » (formation, migration circulaire). • le Programme d'Eradication de la Pauvreté Absolue (EPA) • le Trust Fund for the Social Integration of Vulnerable Groups (TFSIVG) • l'organe représentatif de la NEF à Rodrigues Elle devient donc rapidement le bras exécutant du Ministère de l’Intégration sociale et de l’Autonomisation économique.
  13. 13. De plus, parallèlement à la création du NEF, il y a la création du CSR. Différents « schemes » pour la construction de logements sociaux sont alors proposés: •Scheme 1: Maisons “Concrete-Cum CIS” •Scheme 2: Participation au programme d’habitat social •Scheme 3: Participation au programme d’habitat social destiné aux familles ayant un revenu mensuel ne dépassant pas Rs 10,000 •Scheme 4: amélioration de l’espace de vie des personnes vulnérables Corporate Social Responsibility (CSR) programme
  14. 14. Bénéficiaires de la NEF La NEF fournit des services pour améliorer les conditions de vie des citoyens ayant un revenu mensuel de moins de Rs 6,200, y compris la fourniture de logements sociaux dans les régions défavorisées. Les logements sociaux sous la NEF comprennent trois concepts différents: •L’« Emergency Housing » consiste à fournir des matériaux (tôle et bois) pour la construction d’abris temporaires. Le « Trust Fund for the Integration of Vulnerable Groups » était responsable de ce volet. Le projet concerne les familles ayant la permission écrite du propriétaire du terrain – la plupart du temps un parent – pour la construction d’un logement temporaire. •Le « Concrete cum CIS » (béton sous tôle) concerne ceux qui possèdent déjà un terrain, mais n’ont pas les moyens de construire, ou qui ont l’autorisation du propriétaire pour un abri permanent. Les maisons ne doivent pas faire plus de 31.5m2 et doivent coûter un maximum de Rs 240,000. Elles coûtent Rs 165,000 pour une superficie entre 20 et 25m2 par maison. Le prix pour la maison de 31.5m2 est de Rs 240,000. Les bénéficiaires s’engagent à rembourser Rs 500 par mois pendant 84 mois. •Les villages intégrés consistent à construire plusieurs unités en dur sur un terrain fourni par l’État.
  15. 15. Integrated Social Development Programme - La Valette 200 maisons, chacune avec une surface au sol de 50 m2 et construite sur un lot de terre de 126 m2 . 198 unités sont allouées aux familles et 2 unités seront utilisées comme salle de réunion et de bureau pour les travailleurs sociaux. Chaque maison comprend une pièce (cuisine/salon), une chambre, une toilette et une salle de bain. La maison est équipée d’un chauffe-eau solaire et est entourée d’un petit jardin (5 perches de terrain). Les bénéficiaires de La Valette sont les familles à faibles revenus (moins de Rs 5,000 par mois) Mode de remboursement de la maison: o Pour les 3 premières années, les 12 premiers mois, le bénéficiaire paie Rs 800 mensuellement + Rs 200 pour les frais d’entretien après les 6 premiers mois. Après 12 mois, Rs 1,000 + Rs 200 pour les frais d’entretien mensuellement. Après 24 mois, Rs 1,200 + Rs 200 pour les frais d’entretien mensuellement. o Après 3 ans, le locataire à bail a l’option d’acheter la maison avec un paiement mensuel qui augmente de Rs 200 chaque année jusqu’à ce que cela atteigne Rs 3,000 + Rs 200 pour les frais d’entretien mensuellement dans la 12ème année. Le loyer précédemment payé est pris en compte lors de l’achat de la maison.
  16. 16. Photo: Maisons de La Valette, Bambous
  17. 17. Integrated Social Development Programme - Gros Cailloux Type de logement Maison entourée d’un petit jardin, d’une superficie 31m2 et qui comprend une kitchenette, deux chambrettes et WC/salle de bains Bénéficiaires oFamilles à faibles revenus (moins de Rs 5,000 par mois) oVictimes des inondations de 2013 (exception) Conditions de remboursement Les bénéficiaires de ces maisons devront suivre le contrat social, payer au départ un loyer de Rs 500 par mois pour la première année, un loyer de Rs 700 pour la deuxième année et cela ira jusqu’à Rs 3,000 par mois et ce sur une durée de 18 ans. 
  18. 18. Photo montrant le croquis original Photo montrant la maison livrée Integrated Social Development programme - Gros Cailloux
  19. 19. Integrated Social Development Programme - Sottise A Cité Lumière, à Sottise, le projet de la NEF de 19 maisonnettes en béton, livrées à des anciens squatters de Grand-Baie et supervisé par la MHC. Le projet est sur le même modèle que La Valette à Bambous, inclut le contrat social et une maison de 50 m2 , soit 2 chambres à coucher, cuisine, salle de bain, toilette, salon /salle à manger. Coût par unité: Rs 376,000. Un remboursement mensuel Rs 800 en 2011 et Rs 200 d’augmentation chaque année. Photo montrant une maison à Sottise
  20. 20. Participation de l’industrie sucrière à l’effort de construction o A partir de 1955 la « Sugar Industry Labour Welfare Fund» a construit un total de 4,286 maisons. 2,575 maisons étaient construites sur des sites individuels et le reste dans 32 propriétés. Ces maisons ont été construites entre 1955 et 1982. o Les bénéficiaires en sont les travailleurs de l’industrie sucrière et les travailleurs des docks. o « Sugar Industry Efficiency Act » = le Gouvernement donne une portion de terre de 75 toises + aménités : installations pour les drains, morcellement du terrain, électricité et eau gratuit
  21. 21. Logement des travailleurs de l’industrie sucrière o Existence de camps sucriers financés par l’Industrie sucrière o En 1989, suite au rapport Manga, les camps sucriers sont éliminés petit à petit o En contrepartie, des terrains de 5 à 7 perches avec infrastructures sont vendus aux travailleurs de l’industrie sucrière de Rs 3,500 à Rs 4,500 la perche . o Les bénéficiaires peuvent recevoir un « grant » de Rs 7,000 pour la dalle o Ils peuvent aussi bénéficier de « loan » pour la dalle auprès de la NDU et de la NHDC

×