La chirurgie des 
tendinopathies d’adducteur 
Dr Gilles REBOUL
Définition 
 Douleur de la région de l’aine qui touche le sportif 
 Le diagnostic est difficile du fait des différentes ...
Pubalgie de quoi parle-t-on ? 
 Hernie du sportif 
 Ostéoarthropathie 
 Tendinopathie d’insertion 
 Conflit de hanche ...
Hölmich, 2007 
 60 % tendinopathie d’insertion 
 35 % ilio-psoas 
 2 % sportsmen’s groin 
 1 % conflit de hanche 
 1 ...
Epidémiologie 
 Incidence a augmenté entre 2003 et 2009 (Tyler, 2010) 
 5 à 18 % des sportifs touchés tout sport confond...
Anatomie 
 Adducteur Longus 
 Adducteur Brevis 
 Adducteur Magnus 
 Pectineus 
 Gracilis 
 Sartorius
Anatomie 
 Tendon long adducteur : 40 % 
fibres tendineuses, 60 % fibres 
musculaires : 
 petite taille =11,6 mm long 
...
Anatomie 
 Continuum anatomique (aponévrose commune) entre 
fibres tendineuses superficielles du long adducteur et 
tendo...
Physiopathologie 
 Tendinopathie : enthèse (jonction tendon périoste) 
et non Jonction myo tendineuse 
 Tendinopathie lo...
Diagnostic 
 Clinique : histoire, atcd, sports pratiqués, niveau 
sportif 
 Evolution clinique souvent > 3 mois 
 Doule...
Diagnostic 
 Recherche des autres lésions associées (paroi, 
Ilio-psoas, hanche, symphyse)
Diagnostic 
 Para clinique : écho, IRM
Traitement 
 Toujours débuter par un 
traitement médical 
 repos 
 glace 
 AINS 
 Physiothérapie : protocole 
spécifi...
Indications chirurgicales 
 Réévaluation à 1 mois puis 
2 mois 
 Clinique 
 IRM 
 Chirurgie si échec de ces 
protocole...
Indications chirurgicales : 
Ténotomie uni ou bilatérale
Lésions aigües long adducteur 
 Incidence élevée (Ekstrand, 2011) 
 Football niveau élite (Häggund, 2013) 
 1/ 3 du tot...
Technique 
 Anesthésie générale 
 Pas d’antibiotique 
 Patient en décubitus 
latéral 
 Incision 4 cm 
 Ouverture du f...
Morbidité 
 Hématome 2% 
 Infection 0,05 % 
 Rupture d’adhérence 
15 à 25 % 
 À 1 mois ou après 3 mois 
 Rupture de c...
Résultats 
 Age du patient 
 15-20 ans 10% 
 20-25 ans 25% 
 25-30 ans 35% 
 30-35 ans 15% 
 >35 ans 15% 
 Recul d’...
Résultats 
250 
200 
150 
100 
50 
0 
Répartition en fonction des techniques 
Chirurgie des adducteurs Chirurgie de la par...
Résultats 
Type de lésions % de la 
population 
étudiée 
Nombre de 
patients 
Fissure /inflammation 25 17 / 13 
Fibrose / ...
Résultats 
Indice 
satisfaction 
Sport 
pratiqué 
Nombre 
d’heures/ 
semaine 
Morbidité Rechute Reprise au 
même 
niveau 
...
Réhabilitation 
 Vital pour le résultat final 
 1ère semaine 
 Marche dès le premier jour 
 Exercice statique dès que ...
Nombre Diagnostic Intervention Follow 
up 
résultats 
Holmich 
1997 
59 M Adductor 
Tendinopaty 
Gr1:Active training 
12 w...
Conclusion 
 La tendinopathie des adducteurs est fréquente 
(70 % Hölmich 2007) 
 Le diagnostic est clinique et paraclin...
Merci pour votre attention
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

La chirurgie des tendinopathies d’adducteur - Dr Gilles Reboul - 1ère Journée Européenne de la Pubalgie - Clinique du sport Bordeaux Mérignac

9 330 vues

Publié le

La chirurgie des tendinopathies d’adducteur -
Par le Docteur Gilles Reboul
Lors de la 1ère Journée Européenne de la Pubalgie
-Clinique du sport Bordeaux Mérignac

Publié dans : Santé
0 commentaire
1 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
9 330
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
23
Actions
Partages
0
Téléchargements
30
Commentaires
0
J’aime
1
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

La chirurgie des tendinopathies d’adducteur - Dr Gilles Reboul - 1ère Journée Européenne de la Pubalgie - Clinique du sport Bordeaux Mérignac

  1. 1. La chirurgie des tendinopathies d’adducteur Dr Gilles REBOUL
  2. 2. Définition  Douleur de la région de l’aine qui touche le sportif  Le diagnostic est difficile du fait des différentes possibilités d’atteinte organique : 1 articulation, 18 muscles et tendons, 2 canaux inguinaux, 6 nerfs  Le traitement est dépendant de nombreux facteurs :  sport pratiqué  niveau sportif  aigu / chronique  réponse ou non au traitement médical
  3. 3. Pubalgie de quoi parle-t-on ?  Hernie du sportif  Ostéoarthropathie  Tendinopathie d’insertion  Conflit de hanche  Pathologie ilio-psoas
  4. 4. Hölmich, 2007  60 % tendinopathie d’insertion  35 % ilio-psoas  2 % sportsmen’s groin  1 % conflit de hanche  1 % ostéoarthropathie  L’association des différentes pathologies est souvent présente → Difficultés de traitement
  5. 5. Epidémiologie  Incidence a augmenté entre 2003 et 2009 (Tyler, 2010)  5 à 18 % des sportifs touchés tout sport confondu  58 % des footballeurs présentent un antécédent de douleur pubienne  La pubalgie (dans toutes ses formes !) peut atteindre 10 à 20 % des effectifs sur une saison (Ekstrand, 2001; Atkins, 2010; Jansen, 2008 )  La récurrence de la pubalgie est importante dans les sports collectifs professionnels où elle peut atteindre 38 à 44 % (Tyler, 2010 ; McIntyre, 2006)  Un antécédent de forme de pubalgie multiplie par deux le risque d’un nouvel épisode et par trois s’il s’agit d’un joueur professionnel (Hölmich, 2009)
  6. 6. Anatomie  Adducteur Longus  Adducteur Brevis  Adducteur Magnus  Pectineus  Gracilis  Sartorius
  7. 7. Anatomie  Tendon long adducteur : 40 % fibres tendineuses, 60 % fibres musculaires :  petite taille =11,6 mm long  Enthèse fibro-cartilagineuse  rapport / capsule articulaire symphysaire (variation : tendon ou musculaire)  Tendon court adducteur : insertion uniquement musculaire
  8. 8. Anatomie  Continuum anatomique (aponévrose commune) entre fibres tendineuses superficielles du long adducteur et tendon distal des droits abdominaux  Cette aponévrose présente un contact avec le disque fibro cartilagineux de la symphyse pubienne et les structures capsulaires
  9. 9. Physiopathologie  Tendinopathie : enthèse (jonction tendon périoste) et non Jonction myo tendineuse  Tendinopathie long adducteur : enthèsopathie mécanique (microtraumatismes répétés )  Etude histologique : hyperplasie angiofibroblastique
  10. 10. Diagnostic  Clinique : histoire, atcd, sports pratiqués, niveau sportif  Evolution clinique souvent > 3 mois  Douleurs à la palpation et tests comme squeeze test
  11. 11. Diagnostic  Recherche des autres lésions associées (paroi, Ilio-psoas, hanche, symphyse)
  12. 12. Diagnostic  Para clinique : écho, IRM
  13. 13. Traitement  Toujours débuter par un traitement médical  repos  glace  AINS  Physiothérapie : protocole spécifique Hölmich
  14. 14. Indications chirurgicales  Réévaluation à 1 mois puis 2 mois  Clinique  IRM  Chirurgie si échec de ces protocoles et évolution supérieure à 3 mois
  15. 15. Indications chirurgicales : Ténotomie uni ou bilatérale
  16. 16. Lésions aigües long adducteur  Incidence élevée (Ekstrand, 2011)  Football niveau élite (Häggund, 2013)  1/ 3 du total des blessures musculaires  Rang 2 (23-25%)  Pas de chirurgie en urgence (sauf hématome compliqué)  Après physiothérapie bien conduite, si douleurs persistantes ténotomie (au cas par cas)
  17. 17. Technique  Anesthésie générale  Pas d’antibiotique  Patient en décubitus latéral  Incision 4 cm  Ouverture du fascia péri tendineux  Section à 5 mm du périoste au BE  Libération complète du tendon vers le bas (plus ou moins résection)
  18. 18. Morbidité  Hématome 2%  Infection 0,05 %  Rupture d’adhérence 15 à 25 %  À 1 mois ou après 3 mois  Rupture de cicatrice adhérentielle  Déplacement du tendon sectionné
  19. 19. Résultats  Age du patient  15-20 ans 10%  20-25 ans 25%  25-30 ans 35%  30-35 ans 15%  >35 ans 15%  Recul d’analyse  82% à 1 an  65% à 2 ans  40% à 3 ans  Geste associé  85 % chirurgie pariétale plus ténotomie  15 % ténotomie seule  Sport pratiqué  Football 65%  Rugby 25%  Athlétisme 8%  Autres 2%  Délai d’intervention  95% avant 6 mois  Exploitation des données  recueil de septembre 2007 à décembre 2010  122 dossiers exploitables / 181 dossiers
  20. 20. Résultats 250 200 150 100 50 0 Répartition en fonction des techniques Chirurgie des adducteurs Chirurgie de la paroi 2007 2008 2009 2010 2011 Années Nombres
  21. 21. Résultats Type de lésions % de la population étudiée Nombre de patients Fissure /inflammation 25 17 / 13 Fibrose / ossification 75 77 / 15
  22. 22. Résultats Indice satisfaction Sport pratiqué Nombre d’heures/ semaine Morbidité Rechute Reprise au même niveau sportif TB à B Foot 70% > 8 heures, 90% 6% 6% 85% Moyen à mauvais Foot 75% < 8 heures, 82% 72% 63% 11%
  23. 23. Réhabilitation  Vital pour le résultat final  1ère semaine  Marche dès le premier jour  Exercice statique dès que possible  2ème et 3ème semaine  Jogging et running  Augmentation progressive du renforcement abdominal  4ème semaine  Intensification rééducation paroi et adducteur  Réathlétisation  Reprise compétition entre 2ème et 3ème mois
  24. 24. Nombre Diagnostic Intervention Follow up résultats Holmich 1997 59 M Adductor Tendinopaty Gr1:Active training 12 w Gr2:Passive therapy 12 w 7 months Gr1:79% Gr2/14% Martens 1987 102 M et 7 F Adductor tendinitis and abdominis tend Gr1:conservative management Gr2:surgery 6 months 5 years Gr1:36% TB Gr2:53%TB/28 %B(10/14) Akermark 1992 16 M Chronic groin pain Adductor tenotomy 4-48 months 10 full act,14 w 5 reduced level Meyers 2000 137 M 20 F Athletic pubalgia Rectus Abd reattachment+/- add 25 months 12 years 89% no pain and full act:6 month Van Der Donckt 2003 41 M Athletic pubalgia Bassini repair+add tenotomy+rehabilit ation 6 month after surgery 90% returned same level Schilders 2013 49 M pro Chronic add related groin pain Partial adductor release 25-72 months 42/43 same level (2 month)
  25. 25. Conclusion  La tendinopathie des adducteurs est fréquente (70 % Hölmich 2007)  Le diagnostic est clinique et paraclinique  Le traitement est toujours médical et rééducatif en premier  En cas d’évolution chronique et si échec du protocole bien conduit la chirurgie doit être proposée  Les résultats de la chirurgie combinée à une rééducation adaptée permet 85 % de très bons résultats avec reprise du sport avant 3 mois  L’étude des facteurs de risque (prévention), la correction de la faiblesse pariétale associée (rééducation et chirurgie) doivent permettre d’améliorer encore les résultats
  26. 26. Merci pour votre attention

×