2
LES PLANTES VIVACES
Yves LAYES
C.N.F.P.T. Rhône-Alpes Loire
3
SOMMAIRE
1 / LA PLANTE : UN ETRE VIVANT
1.1 / Le comportement végétal
1.2/ La Rusticité
2 / CLASSER LES PLANTES VIVACES
...
4
Le règne végétal est un monde riche et complexe, difficile à
appréhender.
Choisir dans les gammes végétales est parfois ...
5
Ce sont de plus des plantes qui présentent quelques difficultés d'utilisation
auxquelles nous n'avons pas l'habitude d'ê...
6
Vous débutez alors quelques conseils
Il faut commencer par se limiter à des plantes que l'on peut qualifier de "valeurs
...
38
1 / ENTRER DANS LE MONDE DES
PLANTES VIVACES
Une plante vivace, ou plante pérenne, est une plante vivant plus de deux
a...
39
1.1 / La morphologie végétale
On trouve, en général, pour les vivaces, le type de définition suivant
"Végétaux, le plus...
40
Quelques remarques
Les plantes dites bulbeuses, qui, en fait, correspondent à la définition ci dessus,
ne sont pas touj...
41
1.2 / La Rusticité
La deuxième notion qui va nous aider à cerner le monde des plantes vivaces est
la rusticité.
C’est l...
42
En fait un des facteurs influent sur la rusticité des plantes est la pluviométrie
et l’humidité du sol. En hiver, les p...
43
2 / CLASSER LES PLANTES VIVACES
- cf. listes dans les annexes -
Les classifications sont nombreuses et très variées, ce...
44
Groupes correspondant à des familles de
végétaux (partielles ou complètes)
Bruyères
Fougères
Graminées, Bambous (on y r...
45
Groupes basés sur l'utilisation des plantes vivaces
Les listes existantes sont très nombreuses, mais plus ou moins util...
46
Les rocailles
La rocaille est l'expression des caprices les plus fous de la nature. Elle évoque
inévitablement un unive...
47
le cas, elle est appuyée sur un mur ou une haie, attention aux dimensions
relatives de ce dernier, à celles du massif, ...
48
3.1.2 / Utilisations de plantes vivaces
associées à d'autres groupes de plantes
En plus de ces réalisations que l'on pe...
49
peut être spectaculaire on oublie trop souvent qu'elle peut durer aussi
longtemps que le fleurissement d'été'!-. En eff...
50
concurrencent ou se neutralisent.
Les plantes avec lesquelles nous allons travailler dans ces cas là ne seront pas,
sau...
51
En utilisant ce type d'associations, l'objectif, outre la limitation du nombre de
plantes utilisées, est de modifier le...
52
bande» dont le développement sur quelques mois n'est pas gêné par la trame de
vivaces en place.
La gamme de plantes dit...
53
3.1.3 / Utilisation de plantes vivaces dans
l'optique d'une gestion plus" raisonnée" des
espaces, pour végétaliser des ...
54
3.1.4 / Utilisations des graminées
Quelques mots supplémentaires sur un groupe de plantes dont l'utilisation
connaît un...
55
4 / PLANTER DES VIVACES
DOC ANNEXE GUIDE DES VIVACES ET CAHIER DES CHARGES
4.1 / Préparation du sol
C'est sans aucun do...
56
L'amélioration du sol
L'apport d'un bon substrat, désinfecté, d'origine végétale peut être très
intéressant.
Les fumier...
57
ont aussi une action bénéfique sur l'activité biologique du sol. Ils ne présentent
pas de risque de brûlures de racines...
58
Au moment de la plantation, il faut débarrasser la motte des éventuelles plantes
adventices, et prendre soin de ne sort...
59
Mars - Avril
Les touffes de graminées, conservées pour la décoration hivernale, sont
rabattues, les feuillages desséché...
60
tuteurage, désherbage , arrosage.
Septembre - Octobre
Idem Août - Septembre.
Octobre - Novembre
On peut commencer le ne...
61
leurs voisines, ou encore d'intervenir avant que d'autres s'épuisent et meurent.
En effet, en matière d’évolution du ja...
62
- Oïdium
Certaines plantes telles les Aster, les Phlox paniculata, les Monarda (Monardes),
les Helianthus,... sont part...
39
PLANTES VIVACES classées par COULEURS de FLEURS et d'INFLORESCENCES
À préciser en fonction des espèces et cultivars
(Av...
40
ROSE (suite) Stachys 6-7 B/M Aster 8-10 B/M/H
Tradescantia 5-9 M Astilbe 6-8 M
Geranium 5-9 B/M Thymus 6-9 B Astrantia ...
41
FEUILLAGE GRIS FEUILLAGE DORE FEUILLAGE
bleuté - argenté (suite) POURPRE
Lavandula M Filipendula M Ajuga B
Lamium B Fuc...
42
PLANTES VIVACES
AIMANT LE SOLEIL ET UN SOL FRAIS
Ajuga Filipendula Physostegia
Alchemilla Geranium Polygonum
Aster Geum...
43
PLANTES VIVACES S' ACCOMODANT D'UN SOL CALCAIRE (suite)
Rudbeckia Sempervivum Tradescantia
Salvia Silene Trollius
Santo...
46
PLANTES VIVACES POUR JARDINS SUR TERRASSES ET BACS (suite)
Lychnis Salvia Verbascum
Lysimachia Santolina Veronica
Nepet...
47
Helianthus
Heliopsis
Hemerocallis (Hemerocalle, Lis d'un
jour) Heuchera (désespoir du peintre)
Hosta - sol frais
Iris
K...
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Reconnaissancve des vivaces

2 079 vues

Publié le

0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
2 079
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
3
Actions
Partages
0
Téléchargements
42
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Reconnaissancve des vivaces

  1. 1. 2 LES PLANTES VIVACES Yves LAYES C.N.F.P.T. Rhône-Alpes Loire
  2. 2. 3 SOMMAIRE 1 / LA PLANTE : UN ETRE VIVANT 1.1 / Le comportement végétal 1.2/ La Rusticité 2 / CLASSER LES PLANTES VIVACES En fonction : Des familles du règne végétal De leurs caractéristiques physiques. De Leurs environnements écologiques De leurs utilisations 3 / UTILISER LES PLANTES 3.1 / Divers types d'utilisation 3.1.1 / Utilisations "traditionnelles" 3.1.2 / Utilisations de plantes vivaces associées à d'autres groupes de plantes 3.1.3 / Utilisation de plantes vivaces dans l'optique d'une gestion plus raisonnée des espaces, pour végétaliser des endroits "difficiles" en raison des conditions de milieux, ou présentant des difficultés d'entretien. 3.1.4 / Utilisations des graminées 3.2 / Principes d'utilisation 3.2.1 / Associations de plantes - Jeux de couleurs, formes, volumes, hauteurs, …
  3. 3. 4 Le règne végétal est un monde riche et complexe, difficile à appréhender. Choisir dans les gammes végétales est parfois une tache ardue. Les trois grands groupes de plantes « arbres, arbustes et vivaces » ont chacun leurs critères de détermination bien particuliers et souvent des conseils auprès des producteurs et la lecture de revues horticoles sont nécessaires. Pour peu que l’on tombe sur des cultivars nouveaux, la documentation est primordiale. Souvent la multitude de choix reste un frein à leur utilisation. Le choix de présenter le groupe des plantes vivaces comme référence de compréhension, résulte de leurs morphologies et physiologie la plus représentative et la plus complexe en botanique. Le fait que les plantes vivaces soit des végétaux pérennes (se développent, fleurissent sur plusieurs années), ne veut pas dire qu’elles n’ont pas besoin de soins. Elles sont installées pour durée dans le temps, par rapport au fleurissement dit « d’annuelles », se n’est pas négligeable, surtout en une période où la baisse des coûts d'aménagement et d'entretien des espaces sont de mise. Le paysage végétal en milieu urbain, se décline du fleurissement (décors éphémères), à l’accompagnement de voirie passant par les squares ou jardins allant jusqu’aux zones périurbaines voire naturelles. A l’heure des stratégies du développement durable (produits phyto 0, protection de la biodiversité) le choix des végétaux devient compliqué. La nature revient dans la ville mais peut elle reprendre ses pleins droits ? Les résultats sont souvent aléatoires et difficiles à gérer. Les plantes vivaces sont accommodantes, peut être parfois trop tolérantes ! En effet, chacune a, bien entendu, des préférences, sinon rarement des exigences, quant aux conditions de milieu. Une plante, même la plus tolérante qui soit, installée dans un milieu qui ne lui convient pas survivra, éventuellement vivra, mais ne se développera jamais correctement.
  4. 4. 5 Ce sont de plus des plantes qui présentent quelques difficultés d'utilisation auxquelles nous n'avons pas l'habitude d'être confrontés. L’utilisation des plantes vivaces doit tenir compte de leur développement : quelle densité, quel conditionnement à l’achat. Ces critères dépendent du mode de développement de chaque plante et vous trouverez les renseignements dans les divers catalogues. L’expérience vous guidera par la suite. Une plante vivace dans la grande majorité des cas est adultes (se reproduit) la deuxième voir troisième année. Cela est d’autan plus vrai pour les arbustes. Si vous voulez un résultat immédiat sur massif (pour éviter les dégradations par exemple) il faudra se procurer les plants en conditionnement équivalent (souvent en conteneur de 1à2 litres) les collectivités choisissent souvent de pratiquer les contrats de culture chez les horticulteurs ou de cultiver ces végétaux dans leur propre centre de production avec les stratégies de programmation de projet que cela implique. La multiplication sexuée ou végétative (bouture, division de touffe etc) peut être un avantage pour les remplacements ultérieurs. Encore faut-il connaître les végétaux et cela implique vos connaissances acquises ou à venir (formations) sachant que pour les collectivités territoriales, l’appellation de jardinier est aujourd’hui ‘’ jardinier-écologue’’. Il est certain que de nombreux facteurs interviennent sur le développement des plantes vivaces, conditions de milieu, de plantation, suivi des plantations. De nombreuses plantes vivaces marcottent naturellement, se ressèment, se divisent et la rapidité de la couverture du sol sera très liée aux notions citées juste avant. Les semis fleuris préparés ou spontanés sont aussi des modes d’utilisation intéressants. Pourquoi ne pas essayer de prendre en compte cette capacité naturelle en la gérant en fonction des possibilités de chaque site? Ce peut être l'occasion de variations ponctuelles spontanées, à reproduire éventuellement par la suite. Quelques exemples de plantes se comportant de cette façon Centranthus ruber (Valériane), Aquilegia (Ancolie), Verbascum (molène), nombreuses graminées, Stipa tenuifolia, ...
  5. 5. 6 Vous débutez alors quelques conseils Il faut commencer par se limiter à des plantes que l'on peut qualifier de "valeurs sûres", pour les autres qui étofferont votre gamme, il vous faudra essayer des associations, les observer. Ainsi vous obtiendrez des résultats souvent surprenant. N’oubliez pas que vous utilisez des être vivants et de les respecter. Certaines associations créeront une harmonie de composition tandis que d’autres ne sont pas viables à long terme à cause d'une trop grande différence dans les développements mutuels des végétaux qui les composent. La compréhension, la connaissance globale du règne végétal et de son environnement, et non seulement la reconnaissance botanique, est pour l’aménageur ou le jardinier une obligation, et spécialement pour les plantes vivaces. C'est un domaine où l'expérience personnelle est irremplaçable. Les plantes vivaces et arbustives qui vont composer vos décors, font partie d’une gamme de choix infini, à vous de vous faire plaisir. Vous en trouverez toujours qui pourront se plaire dans le milieu où vous les installer, et qui correspondront à l'ambiance que vous voulez créer.
  6. 6. 38 1 / ENTRER DANS LE MONDE DES PLANTES VIVACES Une plante vivace, ou plante pérenne, est une plante vivant plus de deux ans, mais qui vit souvent beaucoup plus longtemps, la limite de deux ans étant fixée pour séparer les vivaces des bisannuelles. L'expression « plantes vivaces » est plus souvent utilisée par les jardiniers, pour désigner une plante herbacée qui résiste aux rigueurs de la mauvaise saison, qu'il s'agisse du gel de l'hiver ou de la sécheresse des étés caniculaires. En horticulture, cette expression s'oppose à « plante annuelle » ou « plante bisannuelle », cependant, de nombreuses plantes « annuelles » peuvent être vivaces sous certains climats ou dans leurs milieux d'origine. Elle ne s'applique normalement pas aux plantes ligneuses (arbres, arbustes, arbrisseaux) qui sont vivaces par définition. Ceci entraîne : - que l'on regroupe sous ces termes des végétaux dont les communautés de caractères ne sont pas toujours faciles à cerner - que suivant les professionnels producteurs et utilisateurs, suivant les auteurs de publications sur ce sujet, certains végétaux feront ou non partie des "plantes vivaces" - que les limites par rapport aux groupes végétaux voisins sont floues et paraissent même parfois totalement arbitraires, -cf. notamment au niveau de certains arbustes-. Le plus couramment, on cerne les plantes vivaces à partir de deux types de notions La physionomie ou morphologie végétal La rusticité
  7. 7. 39 1.1 / La morphologie végétale On trouve, en général, pour les vivaces, le type de définition suivant "Végétaux, le plus souvent herbacés, capables de se développer et de fleurir au moins deux années consécutives". On peut alors distinguer deux grands groupes : a/Plantes à feuillage non persistants Les plantes dont les bourgeons durant la période froide se trouvent au ras du sol (plantes à rosette) ou dans le sol (rhizomes, bulbes racines tubérisées…) Les plantes dont les bourgeons se trouvent durant la période froide au dessus du sol sur des tiges ligneuses ou semi-ligneuses. Avec des feuilles non persistantes b/Plantes à feuillage persistants Les plantes vivaces peuvent conserver leur feuillage à la mauvaise saison, mais le plus souvent celui-ci se dessèche, la plante ne survivant que grâce à la souche restée dans le sol. Certaines plantes vivaces ne le sont que dans les conditions climatiques adaptées à leur habitat d'origine. Ainsi des plantes vivaces d'origine tropicale ne peuvent être cultivées en climat tempéré ou froid que comme des plantes annuelles, ou comme des plantes de serre ou d'orangerie, c'est-à-dire mises à l'abri pendant la saison froide. Le terme « pérennes » ou « pérennant(e) » est plus souvent employé par les botanistes, pour désigner une plante vivant assez longtemps. Le caractère vivace de ces plantes est le résultat de différentes « stratégies » biologiques, permettant aux bourgeons de survivre à la mauvaise saison. Ces stratégies ont été classées dans la classification de Raunkier en autant de types biologiques. L'organe de survie peut être un bulbe (cas des tulipes) ou un corme, un tubercule, des rhizomes (cas des géophytes), des bourgeons cachés dans le sol (cas des cryptophytes), etc.
  8. 8. 40 Quelques remarques Les plantes dites bulbeuses, qui, en fait, correspondent à la définition ci dessus, ne sont pas toujours toutes classées dans les plantes vivaces. Les Tulipes, par exemple, font en général l'objet d'une classification à part, alors que les Iris, les Crocosmia, entre autres, sont le plus souvent intégrés dans les plantes vivaces. Cette distinction est en fait plus horticole que scientifique, elle correspond essentiellement à des différences de production. Botaniquement parlant, elles peuvent toutes faire partie des plantes vivaces, sauf éventuels problèmes de rusticité Des plantes de faible longévité, comme la Verbena bonariensis, qui assurent leur persistance par le semis naturel, sont classées en plantes vivaces. Les plantes de type bisannuel, qui développent un système uniquement végétatif la première année, et fleurissent la deuxième (voire la troisième ou même plus tard) avant de disparaître, en laissant de nombreuses graines, sont le plus souvent classées en plantes vivaces. Exemples Alyssum saxatile (Corbeille d'or), Phlox subulata, nombreux Dianthus plumarius (Oeillet migrardise), les Saxifraga (Saxifrage), de nombreux Sedum (Orpins), ainsi que de nombreuses plantes couvre-sol, Les Thymus (Thyms), le Lamiastrum galeobdolon, le Pachysandra terminalis, ... En botanique, la limite est de 50cm, au delà se sont des arbustes. Ne se référent qu’à la taille, l’argument reste floue. Où classer le Perovskia, les Calluna la lavande etc. d'autant plus que, comme pour mieux brouiller les cartes, on les appelle parfois sous- arbustives ! En fait, ce sont des végétaux qui s'apparentent aux plantes vivaces par leurs caractéristiques, dimensions, besoins, ...et par leur production. Certains de ces végétaux sont cultivés par des producteurs d'arbustes, comme par des producteurs de plantes vivaces, et on les retrouve dans les deux groupes. C/ De plus, parmi les plantes dites vivaces, on trouve très souvent des végétaux avec des caractères botaniques bien spécifiques, qui constituent des groupes à part Exemples les Graminées -(on devrait maintenant dire Poacées)-, les Fougères, les Bruyères (que l'on trouve aussi régulièrement dans les arbustes), ...
  9. 9. 41 1.2 / La Rusticité La deuxième notion qui va nous aider à cerner le monde des plantes vivaces est la rusticité. C’est le climat, l’altitude, l’exposition et donc les zones géographiques du lieu de vie originel de la plante qui vont déterminer sa rusticité. C’est L’écologie végétale « sous-discipline » de l'écologie qui s'intéresse aux relations des végétaux entre eux et avec leur environnement (=leur habitat, ou encore biotope). Sont ainsi étudiés les mécanismes et stratégies développés par les organismes végétaux pour s'adapter aux différentes combinaisons des facteurs écologiques (comme la température, la pression atmosphérique, les concentrations en minéraux, l'humidité, etc.) que l'on peut rencontrer dans la nature. On s'intéresse ainsi à des phénomènes écologiques comme l'adaptation (ou l'accommodation) des végétaux au milieu et aux variations des conditions de vie dans ce milieu, la distribution des végétaux dans l'espace, les stratégies de survie ou de compensation de certaines carences (par exemple la symbiose algue / champignon qui forme le lichen). Beaucoup de plantes annuelles de nos fleurissements éphémères sont en majorité des plantes vivaces dans leur pays ou région d’origine. Celles que nous conservons l’hiver en orangerie sont appelées plantes molles Donc une plante sera dite vivace si dans votre région elle se développe sans apport de protection particulière durant l’hiver. Quelques remarques Il existe en France des zones climatiques différentes : divers étages montagnards (alpes, massif central, Pyrénées etc.) méditerranéen, atlantique etc. ce qui fait de la France un des pays d’Europe le plus riche en biodiversité. Ceci fait naître des catégories particulières, telles les "plantes vivaces semi- rustiques" !, ou les "plantes vivaces méditerranéennes"
  10. 10. 42 En fait un des facteurs influent sur la rusticité des plantes est la pluviométrie et l’humidité du sol. En hiver, les plantes sont plus sensibles aux sols gorgés d'eau en hiver. Elles supportent souvent mieux des températures hivernales comparativement plus froides dans un sol bien drainé, que des températures plus « clémentes » dans un sol gorgé d’eau. En milieu urbain, se qu’il faudra retenir de ces particularités climatiques, sera l’exposition des plantations. Vous pouvez déterminer les situations suivantes : Ubac : versant nord ouest (+frais, + humide) Adret : versant sud est (+ chaud, + sec) Plaine, vallons, forêt, berge etc..
  11. 11. 43 2 / CLASSER LES PLANTES VIVACES - cf. listes dans les annexes - Les classifications sont nombreuses et très variées, ce qui fait qu'elles se recoupent énormément. Nous en retiendrons essentiellement quatre types, qui permettront d'avoir des listes faciles à utiliser. Groupes déterminés à partir de caractéristiques écologiques Les végétaux sont donc regroupés en fonction de leurs milieux de vie. Remarque Comme nous l'avons déjà signalé, même si les plantes vivaces sont pour la plupart très tolérantes, leur milieu de vie de prédilection est un critère important si on veut assurer un bon développement des plantations, ainsi que leur pérennité. Les critères seront essentiellement de deux ordres Le sol Plantes de terrain sec, plantes de rocaille, plantes de terrain humide, sol acide, ... L’exposition Plein soleil, ombre légère, mi-ombre, lisière, sous bois, ...
  12. 12. 44 Groupes correspondant à des familles de végétaux (partielles ou complètes) Bruyères Fougères Graminées, Bambous (on y rajoute certaines Cyperacées, Carex notamment) Groupes déterminés à partir de caractéristiques physiques. Différents critères peuvent être pris en compte, les plus courants sont - les dimensions, notamment les hauteurs Plantes basses, plantes moyennes, plantes hautes Attention, la hauteur donnée correspond presque toujours à la plante fleurie, la plante seulement feuillée peut être beaucoup plus basse. En effet de nombreuses vivaces sont caractérisées par des rosettes de feuilles desquelles s'élèvent les hampes florales, feuillées ou non. Exemples nombreuses Campanula (Campanules), Lupinus (Lupins), Delphinium (Pieds d'alouette), Achillea (Achillées), ... - les ports Plante tapissante, en coussin, couvre sol, port buissonnant, arrondi, globuleux, dressé, hérissé, ... - les floraisons Différents sous-critères, époque, couleur, hauteur (cf. remarque ci dessus), ... - les feuillages Là aussi, nombreuses distinctions, persistance, couleur, forme, texture, propriétés, ...
  13. 13. 45 Groupes basés sur l'utilisation des plantes vivaces Les listes existantes sont très nombreuses, mais plus ou moins utilisables suivant les critères choisis Plantes de rocaille, plantes alpines, plantes de plate bandes, plantes couvre sol, plantes aromatiques, plantes pour jardins sur graviers, ...sans compter les listes issues de la mode des "jardins thématiques",jardins de senteur, jardins de toucher, jardins de feuillages, jardins monochromes ( c.a.d. d'une seule couleur), ... Toutes ces listes, bien entendu, se recoupent, et en les croisant elles se révèlent une source de renseignements intéressante pour établir les gammes de plantes destinées aux divers projets faisant appel aux plantes vivaces. 3 / UTILISER LES PLANTESVIVACES 3.1 / Divers types d'utilisation 3.1.1 / Utilisations "traditionnelles" On peut définir trois types d'utilisation de plantes vivaces, assez traditionnels et caractérisés le plus souvent par la très faible quantité de végétaux d'autres catégories, sinon leur absence, qui sont associés à elles. Ces utilisations ne sont pas très fréquentes dans les espaces publics.
  14. 14. 46 Les rocailles La rocaille est l'expression des caprices les plus fous de la nature. Elle évoque inévitablement un univers de petites fleurs précieuses, perdues entre de grands rochers, reprenant l'image des paysages mouvementés de montagne. Avant de se lancer dans une telle entreprise, il faut savoir que la mise en place d'une rocaille nécessite un travail fastidieux, mais passionnant. La rocaille est un subtil mélange entre le minéral et le végétal, il ne s'agit pas d'un tas de cailloux fleuris! (ref. plantes-et-jardins) Les végétaux sont choisis en fonction de leurs modes de vie en l’occurrence de terrain sec drainant à fort rayonnement (avec le minéral) il existe deux types de rocailles : sèche en adret de type méditerranéenne et l’autre alpine ubac donc de terrain frais de type alpin (haute montagne) bien entendu le choix des plantes sera important. Les Mixed borders La « mixed-border » est un élément typique d’un jardin à l’anglaise. Ces plates-bandes mixtes sont utilisées comme bordures luxuriantes qui apportent un aspect naturel, riche et coloré à votre jardin. Elles sont le plus souvent plantées le long d’une haie, d’une palissade ou d’un mur. Le principe est simple : c’est une bordure où se marient une grande variété d’espèces et de couleurs de plantes. Arbustes, vivaces, bulbes et annuelles y cohabitent pour offrir une grande variété de textures, de floraisons et de compositions. Si vous vous lancez dans ce type de réalisation, deux conseils utiles Il faut essayer de respecter un espace entre les deux lisières de la plante bande pour que les plantes aient suffisamment d'espace vital. Si, comme c'est souvent
  15. 15. 47 le cas, elle est appuyée sur un mur ou une haie, attention aux dimensions relatives de ce dernier, à celles du massif, et à celles des plantes utilisées. Laissez un passage sur le fond de la mixed border. De même, il est déconseillé de limiter l'avant de l'aménagement par une bordure, qu'elle soit minérale ou végétale. Faites attention à l’harmonie entre les hauteurs de plantes et les diverses formes et volumes du mixed border . Gardez notamment à l'esprit que la hauteur des plantes les plus élevées devrait représenter au maximum la moitié de la largeur de la plate bande. On peut néanmoins "tricher", et dans une certaine mesure s'affranchir de ce principe, en compensant une faible largeur par la longueur de l'aménagement. Massif de plantes vivaces Egalement traditionnel des jardins anglais, c'est un aménagement réalisé essentiellement avec des plantes vivaces, dans un espace dégagé, le plus souvent sous la forme d'un massif entouré de pelouse. Ce type de décor est réalisé comme un massif d’annuelles mais avec pour objectif, l’étalement des floraisons (jardin évolutif, en mouvement) sur les quatre saisons. Ces massifs sont souvent utilisés en fleurissement dans les zones périurbaines, les parcs, les squares, les grands parcours urbains.
  16. 16. 48 3.1.2 / Utilisations de plantes vivaces associées à d'autres groupes de plantes En plus de ces réalisations que l'on peut qualifier de traditionnelles, mais qui ne sont pas envisageables dans la plupart des cas (problèmes d'espace, d'entretien, ...), on utilise de plus en plus les plantes vivaces en associations avec d'autres catégories de végétaux. Lié à la gestion différenciée, de nouvelles stratégies sur les zones naturelles et maintenant élargie à bon nombre de projets urbains en faveur de la protection de la biodiversité voie se multiplier les associations de végétaux liées à la flore locale avec des partenariats scientifiques. Ne voit on pas revenir l’abeille en ville avec si l’on observe bien une faune jusqu’alors réservée à nos campagnes. Là, le choix des végétaux, par zone (carte végétale) urbaine vue précédemment, peut décliner de la plante sauvage locale à la plante horticole de la même famille voire même genre et espèce. Utilisation des vivaces en association avec des arbustes, voire des arbres La recherche d’embellissement des espaces urbains, tend à utiliser les trois strates du règne végétal (l’arbre, l’arbuste, et la vivace. En pied d’arbres sur les alignements, la difficulté de végétaliser vient du fait de la concurrence entre l’arbre et les plantations basses (lumière, eau, nourriture) et la forte pression et dégradation due aux divers usages de l’espace urbain. Ceci n’est évidemment pas le cas dans les espaces verts de plus grandes surfaces (parc, square etc..). L’enjeu d’embellissement est avant tout de deux ordres la biodiversité et l’aménité. Ainsi, de nombreuses compositions peuvent être envisagées, nous allons en citer quelques exemples. Les arbustes peuvent assurer une décoration plus durable, et notamment pendant les mois d'hiver où les vivaces disparaissent en partie. Cette décoration hivernale
  17. 17. 49 peut être spectaculaire on oublie trop souvent qu'elle peut durer aussi longtemps que le fleurissement d'été'!-. En effet, en plus des arbustes persistants, pensez aux jeux de couleurs avec les bois décoratifs, Cornus (Cornouillers), Salix (Saules), ...qui peuvent être relayés au niveau des plantes vivaces par l'utilisation de graminées dont les chaumes secs persistants l'hiver créent des décors très intéressants. L'utilisation des plantes vivaces peut aussi permettre d'allonger la période de floraison des massifs. En effet la gamme des arbustes à floraison printanière est relativement étendue. Ceux ci peuvent créer le décor à cette période sans que leur effet décoratif soit concurrencé par les plantes vivaces à floraison estivale qui à ce moment là développent leur système foliaire. Il peut être intéressant de compléter la floraison des arbustes par celles de plantes vivaces printanières, et notamment de bulbes, que l'on plantera à leur pied. Ainsi, quand ces derniers auront fleuri, et deviendront inesthétiques, le développement des plantes vivaces qui assurent le relais décoratif, et qui sont installées en avant des arbustes les camoufleront. La décoration estivale sera alors assurée par la floraison des plantes vivaces qui auront alors atteint leur plein développement. Cette floraison peut être très spectaculaire, colorée, (avec des Coreopsis, des Knifophia, des Rudbeckia, des Achillea (Achillées), des Gaillardia (Gaillardes) puis des Aster, ...), faisant oublier temporairement le fond d'arbustes que l'on retrouvera ensuite à l'approche de la mauvaise saison. Nous évoquerons plus loin les jeux possibles avec les feuillages qui peuvent encore augmenter l'effet décoratif des compositions. Dans ce cas, on travaille le plus souvent en simultanéité de floraisons, même si quelques espèces de plantes vivaces peuvent être choisies pour leur floraison plus précoce que celle des rosiers à accompagner, et que de la même façon on peut en prévoir d'autres avec une floraison plus tardive pour succéder à celle des rosiers, et prolonger l'effet décoratif de l'ensemble. Dans le même but on travaille également avec des feuillages décoratifs, notamment les gammes de feuillages gris qui s'accordent particulièrement bien avec toutes les floraisons de rosiers, et qui soutiennent l'effet décoratif du massif quand il n'y a pas de fleurs. Pensez également à choisir certains rosiers non seulement pour leur floraison, mais aussi pour leurs fruits décoratifs, voire pour leur bois (il en existe quelques uns très spectaculaires). Dans ces associations plantes vivaces/rosiers, la démarche est différente de celle du cas précédent, où temporairement pendant l'été on pouvait choisir de faire abstraction visuelle des arbustes. En effet, sauf exception, les floraisons de rosiers se situent dans les gammes de blanc, roses, rouges, chamoisées, ...Des combinaisons de couleurs très vives risquent de tuer celles des rosiers. Il faut que les floraisons s'accompagnent et s'enrichissent mutuellement, pas qu'elles se
  18. 18. 50 concurrencent ou se neutralisent. Les plantes avec lesquelles nous allons travailler dans ces cas là ne seront pas, sauf exception des plantes de "premier plan", spectaculaires, mais nous construirons plutôt des gammes de plantes d'accompagnement, avec des floraisons de type floues, légères, et des couleurs plutôt douces, sans oublier d'introduire en variation quelques plantes avec un caractère plus marqué pour réveiller l'ensemble, et éviter d'obtenir un ensemble trop "fade". Nous utiliserons aussi des jeux de feuillages qui donnent une richesse supplémentaire durable aux associations de plantes quelles qu'elles soient. Exemple de plantes Gaura lindheimerii, Nepeta X faassenii (notamment 'Six Hills Giant', Perovskia atriplicifolia'Blue Spire', nombreux Geranium, Linum perenne (Lin vivace), Alchemilla mollis (Alchemille), Foeniculum vulgare (notamment 'Purpureum') (fenouil), nombreuses Artemisia (Artemises), ... Utilisation de plantes vivaces avec des plantes de type annuelles On distingue deux cas. Plantes vivaces associées à une base de plantes de type annuelles. C'est une solution de plus en plus utilisée dans de nombreuses communes. Le résultat numéro un n'est pas une baisse notable du coût du fleurissement puisqu'en général, les habitudes sont conservées, c'est à dire qu'à la fin de la saison, toutes les plantes sont arrachées, y compris les plantes vivaces (qui peuvent être réutilisées). Par contre le fait d'utiliser des végétaux comparativement plus volumineux que les annuelles traditionnelles peut, dans une certaine mesure, limiter le nombre de plantes, donc jouant sur la quantité, de diminuer le coût.
  19. 19. 51 En utilisant ce type d'associations, l'objectif, outre la limitation du nombre de plantes utilisées, est de modifier le caractère du fleurissement "traditionnel «que l'on peut trouver trop statique, figé, et d'y introduire des végétaux qui apportent de la vie, de la légèreté, du volume, du flou, du mouvement aux massifs. Les plantes utilisées sont donc des plantes hautes. Comme nous l'avons signalé dans le cas précédent qui concernait les mêmes gammes de végétaux, on travaille essentiellement avec des plantes vivaces de faible longévité sous nos climats. Même si certaines ont des longévités supérieures, il faut de toute façon qu'elles se multiplient facilement, et qui fleurissent rapidement. Exemples de plantes Nombreux Coreopsis, Gaura lindheimerii, Verbena bonariensis (Verveine bonariensis), Lobelia fulgens, Foeniculum vulgare et 'Purpureum' (Fenouils vert et pourpre), certains Pennisetum, certains Penstemon, certains Rudbeckia, ... Plantes de type annuelles associées à une base de plantes vivaces. C'est une solution encore peu répandue en France, et pourtant ce serait une piste intéressante à exploiter au niveau des communes notamment dans l'optique de conserver un fleurissement d'été prolongé et spectaculaire tout en limitant son coût. Cela représente, de plus, un complément intéressant pour prolonger la floraison un massif de plantes vivaces et peut accompagner une évolution de la gestion des espaces libres. L'occupation temporaire du sol par des plantes annuelles permet de le maintenir "ouvert", le développement des plantes vivaces peut se faire dans de bonnes conditions. Il suffit ensuite de gérer cette extension par rapport aux buts que l'on a définis, et en fonction des emplacements que l'on décide d'accorder à chaque tache de plantes vivaces. L'ajout d'annuelles est ainsi programmé par rapport à ces données de départ, et les plantes sont choisies chaque année en fonction de l'effet que l'on veut obtenir. Ces plantes sont en général des plantes hautes, type "plantes de plate
  20. 20. 52 bande» dont le développement sur quelques mois n'est pas gêné par la trame de vivaces en place. La gamme de plantes dites annuelles souvent utilisées recoupe en fait celle que nous avons rencontré dans le cas ci dessus. Ce sont souvent des plantes vivaces à faible longévité sous nos climats. Un vrai problème, pour les communes qui ne font pas de production, est celui de trouver les plantes en question, très rares chez les horticulteurs. Il peut être utile de penser à programmer ses plantations suffisamment tôt, et à travailler avec des "contrats de culture". Quelques clefs de la réussite de ce type d'associations sont le soin que l'on apporte à choisir les plantes de type annuelles pour harmoniser les masses respectives de plantes vivaces et d'annuelles ainsi que leurs couleurs (éventuellement, choix très fins de variétés), et également la limitation de la quantité d'espèces d'annuelles que l'on va rajouter-donc leur choix d'autant plus soigneux-. Il ne faut jamais oublier qu'elles ne représentent qu'un complément, elles ne doivent pas occuper le devant de la scène au détriment des plantes vivaces. Piste intéressante, mais cela suppose un changement d'habitude, et une autre façon d'envisager le fleurissement ...! Ce type de solution peut également être utilisé temporairement en complément d'un massif de plantes vivaces nouvellement installé. Ceci permet de ne pas augmenter la densité de plantation des vivaces de façon inconsidérée, tout en obtenant un effet décoratif rapide et un entretien plus limité (sol couvert, donc enherbement moindre).
  21. 21. 53 3.1.3 / Utilisation de plantes vivaces dans l'optique d'une gestion plus" raisonnée" des espaces, pour végétaliser des endroits "difficiles" en raison des conditions de milieux, ou présentant des difficultés d'entretien. Exemples  Cas des talus  Des emplacements au pied des murs, en bordure d'escaliers des pieds de haies, d’arbres  Des emplacements humides  Des couverts d'arbres, des sous bois plus ou moins clairs, ...etc. Dans de nombreux cas des plantes couvre sol soigneusement choisies en fonction des situations peuvent apporter des solutions intéressantes et durables. L'exploitation de ce type de solutions peut permettre de remettre en cause l'existence d'un gazon situé trop à l'ombre, dans un sol trop compact et humide, l'usage systématique de produits désherbants au pied de haies, d'arbustes, … - cf. listes document en annexe - Une des conditions essentielles pour obtenir une réalisation durable est de définir précisément les caractéristiques particulières de l'endroit à aménager (cf. début du document). Grâce à l'immensité du monde des plantes vivaces, il y a dans la quasi-totalité des cas des solutions possibles avec des plantes qui peuvent convenir aux endroits à aménager, mais il faut cependant signaler que, plus le caractère difficile des milieux à végétaliser augmente, plus les gammes de plantes utilisables et pérennes à long terme se restreignent. Le retour des plantes sauvages Une nouvelle stratégie sur les zones naturelles et maintenant élargie à bon nombre de projets urbains en faveur de la protection de la biodiversité voie se multiplier les associations de végétaux liées à la flore locale avec des partenariats scientifiques. Ne voit on pas revenir l’abeille en ville avec si l’on observe bien une faune jusqu’alors réservée à nos campagnes. Là, le choix des végétaux, par zone (carte végétale) urbaines vue précédemment, peut décliner de la plante sauvage locale à la plantes horticole de la même famille voire même genre et espèce.
  22. 22. 54 3.1.4 / Utilisations des graminées Quelques mots supplémentaires sur un groupe de plantes dont l'utilisation connaît un succès grandissant le monde des Graminées et des bambous, auxquels on rajoute en général les Cypéracées. Il s'agit d'une gamme très importante, avec de réelles possibilités d'utilisations très diverses, notamment parce que l'on peut presque toujours trouver des plantes qui correspondent aux conditions du milieu que l'on envisage d'aménager quelles que soient ces dernières. La plupart des graminées et des bambous sont des plantes faciles, qui demandent un entretien très réduit. Il se résume souvent à un rabattage annuel au printemps, donc des coûts d'installation et de suivi modérés. En plus de tous les avantages cités ci dessus qui pourraient justifier à eux seuls de leur utilisation, les graminées possèdent des qualités esthétiques incontestables, et qui correspondent tout à fait au style d'aménagement qui est "dans l'air du temps", plus vivant, d'aspect plus naturel, .... Les graminées s'accordent avec tous les types de matériaux, et peuvent être utilisées dans presque tous les styles d'aménagement. On peut encore citer leurs silhouettes caractéristiques avec un feuillage linéaire souvent très graphique, leur mobilité qui apportent de la vie dans les massifs et occasionnent des jeux de transparences et de lumières, encore plus intéressants au niveau des inflorescences. Les bruissements dus au jeu du vent dans les plantes peuvent apporter une dimension supplémentaire à l'aménagement. Il faut également noter la gamme très riche des couleurs de feuillages et d'inflorescences des graminées. Enfin il ne faut pas oublier leur intérêt pendant l'hiver quand leurs chaumes secs peuvent assurer l'essentiel du décor qui acquiert encore une autre dimension en période de givre. Seul leur démarrage parfois tardif au printemps peut présenter un inconvénient et il faut en tenir compte dans les associations de plantes et les effets recherchés, et dans les choix d'emplacements où on désire les installer (cas des Pennisetum, des Miscanthus, des Cortaderia, de certains Carex, ...).
  23. 23. 55 4 / PLANTER DES VIVACES DOC ANNEXE GUIDE DES VIVACES ET CAHIER DES CHARGES 4.1 / Préparation du sol C'est sans aucun doute la phase la plus importante pour une installation de plantes vivaces. Il ne faut pas réagir comme pour une implantation de type annuelle, mais plutôt comme pour des arbustes. Les végétaux vont rester en place plusieurs années. Ce travail doit être réalisé très soigneusement. La vitesse d'installation et de propagation des plantes vivaces implantées sera en grande partie fonction de la phase préalable de préparation du sol. Une condition indispensable à l'installation de plantes vivaces est un sol propre et, notamment, dépourvu d'adventices vivaces (chardons, chiendent, liserons, potentilles, ...). Diverses solutions sont possibles, paillage prolongé par exemple. En présence de plantes adventices vivaces et, en particulier, si on ne dispose pas d'un temps suffisamment long avant la plantation, l'utilisation d'un désherbant reste une solution efficace tant que c’est encore possible. Il s'agit alors d'un désherbage total, obligatoirement effectué pendant la période de végétation des adventices (15 mai - 15 septembre), avec un produit à base de glyphosate, appliqué en respectant les recommandations d'usage (lire l'étiquette). Cette matière active permet de détruire la végétation en place, y compris les rhizomes de végétaux indésirables. Il faudrait bien sûr pouvoir toujours décider de l’implantation d'un aménagement avec des vivaces six à douze mois avant sa réalisation ! Avant la plantation, le sol doit être ameubli profondément, sur 30 à 50 cm suivant les profondeurs d'enracinement des végétaux à installer. Plus le travail est effectué profondément, meilleur sera le résultat pour les années suivantes. Un bon fer de bêche suffit dans la plupart des cas. Il faut veiller à bien émietter la terre. Le travail peut se faire manuellement, à l'aide d'une fourche bêche ou d'une fourche à fumier (cinq dents), mécaniquement, motoculteur ou autre suivant les cas, ou par exemple au "trou par trou" s'il y a des végétaux en place.
  24. 24. 56 L'amélioration du sol L'apport d'un bon substrat, désinfecté, d'origine végétale peut être très intéressant. Les fumiers, à condition qu'ils soient bien décomposés, sont la meilleure source d'humus et d'éléments minéraux. Ils permettent, de plus, de limiter voire de supprimer l'ajout d'engrais chimiques. Dans un sol trop lourd, on peut apporter du sable. A l'inverse, si le terrain est trop léger, on peut augmenter sa capacité de rétention en eau et sa cohésion, en lui apportant de la tourbe ou du terreau (matières organiques). Dans tous les cas, un bon bêchage reste toujours d'actualité. Connaissez-vous beaucoup de végétaux qui se développent correctement dans un sol compact? Dans le cas où le sol en place ne convient pas aux plantes que l'on a décidé d'installer, on peut envisager le remplacement de la terre sur une épaisseur de 40 à 50 cm. Sol en place, et que l'on choisit une gamme de plantes dont les besoins lui correspondent, quitte à l'améliorer un peu. Les éléments nutritifs Les plantes vivaces sont des végétaux qui ont en général des besoins assez modérés en éléments nutritifs. Engrais organiques Leur effet est toujours supérieur à celui d'une fumure minérale équivalente, ils
  25. 25. 57 ont aussi une action bénéfique sur l'activité biologique du sol. Ils ne présentent pas de risque de brûlures de racines. A la plantation, un apport type corne broyée n'est pas négligeable, mais attention à ne pas déséquilibrer la fumure en apportant trop d'azote. Engrais minéraux On peut utiliser des engrais complets fabriqués par l'industrie chimique. Ce sont des produits à effet plus ou moins rapide selon les catégories. Les possibilités sont très nombreuses, il n'y a pas de recette miracle, chacun élabore ses propres solutions. Engrais agricoles type 15/15/15 ou 12/12/12, engrais horticoles à effet plus ou moins prolongé, tels le Triabon, ou le Floranid permanent, engrais retard tel l'Osmocote. Il faut veiller toutefois à apporter une fumure équilibrée, et il faut le répéter, ne pas apporter de produits trop azotés. L'essentiel est de raisonner ses propres pratiques et, notamment, de ne pas faire d'apports systématiques d'engrais chimique, par habitude, mais de tenir compte de l'ensemble des paramètres, par exemple, de prendre en compte l'apport nutritif provenant des amendements organiques effectués. 4.2 / La Plantation Il faut absolument planter les végétaux avec des mottes humides. Si elles sont sèches, il faut les humecter correctement en les faisant tremper dans l'eau jusqu'à ce que des bulles d'air ne s'échappent plus de la motte. Il faut disposer les plantes avec leurs godets aux endroits prévus pour les répartir correctement en évitant toujours les alignements trop réguliers qui manquent de naturel. Il faut apporter une attention toute particulière aux distances de plantation.
  26. 26. 58 Au moment de la plantation, il faut débarrasser la motte des éventuelles plantes adventices, et prendre soin de ne sortir les plantes des godets qu'au fur et à mesure de l'avancement de la plantation pour éviter que les racines se dessèchent. Avec un transplantoir, il faut enterrer la motte de façon à la recouvrir d'environ un bon cm de terre, puis il est impératif d'arroser copieusement au tuyau sans pression. L'apport d'un litre d'eau par godet n'est pas un luxe. On termine par un "griffage" entre les plantes pour obtenir un travail plus net. De plantes adventices. Le paillage Pour limiter l’évaporation et l’installation d’adventices notamment, l’utilisation de paillages sur les plantations de vivaces peut être intéressante. Il existe de nombreuses solutions avec un panel de produits de plus en plus étendu, toiles biodégradables, broyats de déchets végétaux, fibres végétales, gravier, sable, … 4.3 / L'entretien des plantes vivaces Ceci est le calendrier, pratiquement exhaustif, des travaux d'entretien que peuvent recevoir des plantations de vivaces, quelque soit leur type, pendant une année. En fonction des aménagements, des conditions de milieu, des objectifs fixés, et des possibilités d'intervention, chacun peut organiser son propre calendrier. Janvier - Février Aucune intervention Février – Mars Elimination de ce qu'il reste de la végétation de la saison précédente après le nettoyage de la plante effectué en Octobre-Novembre. Rabattage au niveau du sol.
  27. 27. 59 Mars - Avril Les touffes de graminées, conservées pour la décoration hivernale, sont rabattues, les feuillages desséchés sont éliminés et les adventices sont supprimés – il est important d'agir avant l'envahissement-. Le sol est ameubli - attention aux bulbeuses en place – Avril - mai On termine l'ameublissement du sol. Un paillage avec un matériau type compost, broyage, … peut être effectué. On peut apporter une fumure d'entretien. Si le printemps est sec, suivant les plantations, on peut prévoir de l’arrosage. Si besoin désherbage manuel. Mai - Juin Les feuillages fanés des bulbes défleuris sont coupés. Désherbage manuel si besoin. Lorsque les plantes vivaces type Geranium à floraison printanière ont terminé leur floraison, possibilité de rabattre la touffe au sol pour obtenir, éventuellement une remontée de fleurs à la fin de l'été, et dans tous les cas, un beau feuillage pour le reste de la saison. Juin- - Juillet Les feuillages jaunissants de certaines plantes qui ont fleuri sont supprimés. Attention, les plantes bulbeuses et tubéreuses doivent conserver leur feuillage jusqu'à complet dessèchement, et il faut veiller à les repérer avant leur disparition. Il faut prévoir le tuteurage des longues tiges si besoin (Delphinium (pieds d'alouette), Althaea (Rose trémière), ...). Ameublissement éventuel, arrosage si besoin, désherbage manuel idem. Juillet - Août On continue à éliminer les feuillages jaunissants; On défleurit; Il est intéressant de rabattre les plantes vivaces susceptibles de remonter à fleur, il faut les couper environ à hauteur d'une main. Si besoin, suivre le tuteurage. Désherbage et arrosage si besoin. Août - Septembre On poursuit les travaux des mois précédents en fonction des besoins, suppression des feuillages jaunissants et des inflorescences passées, suivi du
  28. 28. 60 tuteurage, désherbage , arrosage. Septembre - Octobre Idem Août - Septembre. Octobre - Novembre On peut commencer le nettoyage, en rabattant les touffes de moitié pour les plantes qui le nécessitent, à l'exception bien sûr des plantes qui gardent un caractère attractif l'hiver, telle les graminées. -un jardin en hiver peut être beau- Novembre - Décembre On peut envisager des fumures, attention aux produits utilisés, et des améliorations du sol type Terreautage si besoin. On peut ameublir le sol entre les plantes, en veillant à ne pas abîmer les racines, ni déranger les bulbes en place, fourche-bêche, griffe de jardin. Les mottes de surface ne sont pas brisées, l'hiver s'en chargera; En cas de terreautage, il faut veiller à ne pas recouvrir les touffes elles-mêmes. On peut assurer une protection contre le froid aux plantes insuffisamment rustiques. Elle peut être constituée de feuilles mortes que l'on immobilise par des branchages, de plaques de polystyrène,... Décembre - Janvier Il faut souhaiter la neige, c'est la meilleure protection hivernale. Dès qu'il dégèle, les travaux de Novembre et de Décembre peuvent se poursuivre. 4.4 / Suivi des plantations De temps en temps, une cure de jouvence s'impose, il faut remodeler la plantation. Il peut s'agir de déplacer une plante qui n'est pas au bon endroit, de donner plus d'espace à une autre, de limiter certaines touffes qui menacent d'envahir
  29. 29. 61 leurs voisines, ou encore d'intervenir avant que d'autres s'épuisent et meurent. En effet, en matière d’évolution du jardin, les plantes vivaces possèdent un sérieux atout. La très grande majorité d’entre elles peut être déplacée facilement même longtemps après la plantation. Attention, dans ce cas, certaines espèces prendront le temps de se « réinstaller » avant de refleurir, c’est notamment le cas des Pivoines. On peut limiter ce délai en prenant la précaution d’arracher les plantes avec une belle motte. Les végétaux sont alors déplantés - fourche-bêche - et divisés. Les fragments peuvent être replantés (cf. plantation). Ces travaux sont à réaliser, sauf exception, en période de repos des plantes, à l'automne ou au printemps, et à un moment où le sol se travaille facilement. 4.5 / Problèmes parasitaires Il faut savoir que 70% des problèmes phytosanitaires rencontrés dans les jardins sont d’origine physiologique, en effet, les mauvais choix d’espèces végétales, leurs conditions de vie médiocres, la « monoculture », l’utilisation répétée de produits chimiques, la pollution fragilisent les plantes et les rendent plus sensibles aux attaques parasitaires. En général, les plantes vivaces ne posent pas de gros problèmes, mais on peut citer les cas les plus fréquents d'attaques de maladies et de parasites. - Limaces, escargots (Delphinium (Pieds d'alouette), Hosta, ...) Attention aux fumures azotées qui rendent les feuilles plus appétissantes. Les sarclages diminuent les nombres de pontes et permettent, entre autres avantages, d'éviter la lutte chimique classique, (toujours possible). La présence d’une faune auxiliaire dans le jardin (oiseaux, hérissons …) limitent le nombre de parasites. Il existe une lutte biologique efficace (nématodes). Certaines techniques sont également intéressantes, collecte et ramassage, utilisation de bière, de cendres de bois … - Pucerons Les plantes vivaces sont en général peu sensibles aux problèmes d'attaques de pucerons, sauf éventuellement si elles se trouvent dans des conditions de milieu qui leur conviennent mal. Si besoin, pensez à la lutte biologique l’aide d’auxiliaires (coccinelles, syrphes, …)
  30. 30. 62 - Oïdium Certaines plantes telles les Aster, les Phlox paniculata, les Monarda (Monardes), les Helianthus,... sont particulièrement sensibles aux attaques d'oïdium, surtout quand elles souffrent d'un manque d'eau en été. Le développement de la maladie est aussi favorisé par des fumures trop riches en azote. - Rouille sur Althaea (Rose trémière) - Septoriose sur les Phlox, ... (Tous ces problèmes de taches sur feuilles peuvent, si cela rentre dans la logique de la gestion de l'espace considéré, être traités avec des produits fongicides. Une surveillance régulière, (et éventuellement – cf. réserves évoquées à plusieurs reprises ci- dessus - quelques traitements réalisés en même temps que ceux effectués sur les massifs d'annuelles ou les rosiers, pour les plantes plus sensibles,) suffisent souvent à maintenir les massifs de plantes vivaces en bon état sanitaire.
  31. 31. 39 PLANTES VIVACES classées par COULEURS de FLEURS et d'INFLORESCENCES À préciser en fonction des espèces et cultivars (Avec indication de la période de floraison, les chiffres correspondant aux mois de l'année, R : remontante, -les périodes de flo.indiquées sont celles couvertes par l'ensemble des espèces les plus connues, à préciser pour chacune- Et de la hauteur des plantes, B : Basse, M : Moyenne, H : Haute) BLANC BLEU Chrysanthemum 7-10 M Chrysogonum 5-10 B Coreopsis 6-10 M Anemone X hybrida 9-10 H Aconitum 6-9 H Crocosmia 7-8 M Anthemis 6-9 M Ajuga 6-8 B Doronicum 4-5 M Aquilegia 4-6 M Anchusa 5-7 M Euphorbia 4-7 B/M/H Arabis 4-5 B Aquilegia 4-6 M Gaillardia 6-9 M Arenaria 5-6 B Aster 8-10 B/M/H Helenium 7-9 H Aruncus 6-7 H Brunnera 3-4 M Helianthemum 5-8 B Aster 8-10 B/M/H Campanula 5-9B/M/H Helianthus 8-10 H Astilbe 6-8 Centaurea 5-7 M Heliopsis 6-9 H Astrantia 6-8 M Cerastostigma 7-10 B Hemerocallis 6-8 M/H Bergenia 4-5 B Delphinium 6-7 R M/H Hieracium 6-8 B Campanula 5-9 B/M Erigeron 6-9 B/M Hypericum 6-8 B Centranthus 5-8 M Geranium 5-9 B/M Iris 5-6 M Cerastium 5-6 B Iris 5-6 M Kniphofia 6-9 M/H Chelone 8-10 M Lavandula 6-7 M Lamiastrum 5-6 B Chrysanthemum 5-10 M Linum 5-7 B/M Ligularia 7/9 H Crambe 5-6 H Lupinus 5-6 R H Lupinus 5-6 R H Delphinium 6-7 M/H Nepeta 6-7 B/M/H Lysimachia 6-8 B/H Dianthus 5-9 B/M Penstemon 6-9 M/H Oenothera 6-9 B/M/H Dicentra 4-6 M Perowskia 7-9 H Papaver 5-9 B/M Dryas 5-6 B Polemonium 5-7 M Potentilla 6- Erigeron 6-9 B/M Salvia 6-8 M/H Rudbeckia 7-10 M/H Gaura 6-10 M Scabiosa 6-8 MSedum 6-9 B Geranium 5-9 B/M Tradescantia 5-9 M Sempervivum 6-7 B Gypsophila 6-8 B/M/H Veronica 6-8 B/M Solidago 6-9 M/H Helianthemum 5-8 Vinca 4-5 B Trollius 4-6 M/H Hosta 6-8M Verbascum 6-8 H Iberis 3-5 B Waldsteinia 4-5 B Iris 5-6 M VIOLET Lamium 5-7 B Lavatera 6-9 H Aster 8-10 B/M/H ROSE Lupinus 5-6 R H Aubrietia 4-5 B Lychnis 6-8 M Campanula 5-9 B/M Achillea 6-8 M Monarda 6-9 M Delphinium 6-7 R M/H Aethionema 5-6 B Paeonia 6 MFuchsia 6-10 M/H Althaea 6-9 H Papaver 5-9 M/H Geranium 5-9 B/M Anemone X hybrida 9-10 H Penstemon 6-9 M/H Hosta 6-8 M Aquilegia 4-6 M Phlox 4-5 / 7-9 B/M Iris 5-6 M Armeria 5-6 B Physostegia 7-9 M Lavandula 6-7 M Aster 8-10 B/M/H Potentilla 6-8 M Phlox 4-5 / 7-9 B/M Astilbe 6-8 M Rodgersia 6-7 H Salvia 6-8 M/H Astrantia 6-8 M Salvia 6-8 M/H Sedum 6-9 B Bergenia 4-5 B Saxifraga 5-6 B Sempervivum 6-7 B Centaurea 5-7M Sedum 6-9 B Thymus 6-9 B Centranthus 5-8 M Thymus 6-9 B Tradescantia 5-9 M Chelone 8-10 M Tradescantia 5-9 M Chrysanthemum 7-10 M Verbascum 5-6 M Delphinium 6-7 R M/H Veronica 6-8 B/M JAUNE Dianthus 5-9 B/M Vinca 4-5 B Diascia 6-9 B Achillea 6-8 M Dicentra 4-6 M Alchemilla 6-7 B Echinacea 7-9 H Alyssum 4-5 B Erigeron 6-9 B/M Aquilegia 4-6 M Fuchsia 6-10 M/H
  32. 32. 40 ROSE (suite) Stachys 6-7 B/M Aster 8-10 B/M/H Tradescantia 5-9 M Astilbe 6-8 M Geranium 5-9 B/M Thymus 6-9 B Astrantia 6-8 M Gypsophila 6-8 B/M/H Verbascum 5-6M Bergenia 4-5 B Helianthemum 5-8 B Veronica 6-8 B/M Centranthus 5-8 M Hemerocallis 6-8 M/H Chelone 8-10 M Heuchera 5-8 M Chrysanthemum 7-10 M Iris 5-6 M ORANGE Dianthus 5-9 B/M Lavatera 6-9 H Fuchsia 6-10 M/H Lupinus 5-6 R H Aquilegia 4-6 M Gaillardia 6-9 M Lychnis 6-8 M Chrysanthemum 7-10 M Geum 5-7 M Monarda 6-9 M/H Crocosmia 7-8 M Helianthemum 5-8 B Paeonia 6 M/H Euphorbia 4-7 M/H Helenium 7-9 H Papaver 5-7 M/H Geum 5-7 M Hemerocallis 6-8 M/H Penstemon 6-9 M/H Helianthemum 5-8 B Heuchera 5-8 M Phlox 4-5 / 7-9 B/M Hemerocallis 6-8 M/H Lupinus 5-6 R H Physostegia 7-9 M Iris 5-6 M Lychnis 6-8 M Polygonum 5-9 B/M/H Kniphofia 6-9 M/H Monarda 6-9 M/H Potentilla 6-8 M Papaver 5-7 M/H Paeonia 6 M/H Salvia 6-8 M/H Papaver 5-7 M/H Saponaria 5-7 B/M Penstemon 6-9 M/H Saxifraga 5-6 B ROUGE Phlox 4-5 / 7-9 B/M Sedum 6-9 B Polygonum 5-9 B/M/H Sempervivum 6-7 B Achillea 6-8 M Thymus 6-9 B Thalictrum 6-8 H Aquilegia 4-6 M PLANTES VIVACES A FEUILLAGE INTERESSANT (avec indication de la hauteur des plantes, B : Basse, M : Moyenne, H : Haute) FEUILLAGE LINEAIRE Crambe H Arabis B Euphorbia B/M/H Astrantia M Crocosmia M Gunnera H Filipendula M Hemerocallis M Heracleum H Fuchsia M Iris M Hosta M Hosta M Kniphofia M/H Ligularia H Houttuynia B Graminées B/M/H Macleaya H Iris M Rheum H Lamiastrum B Rodgersia H Lamium B FEUILLAGE FIN Salvia H Melissa M Mentha B/M Achillea M Phlox M Aquilegia M FEUILLAGE DECOUPE Polygonatum M Artemisia B/M/H Salvia M Coreopsis M Artemisia B/M/H Sedum B Dicentra M Astilbe M Vinca B Foeniculum H Aruncus H Geranium B/M Chrysanthemum M Gypsophila B/M/H Geranium B/M FEUILLAGE GRIS Iris M/H Filipendula M/H bleuté - argenté Linum B/M Polemonium M Acaena B Fougères B/M/H Rodgersia H Achillea M Graminées B/M/H Thalictrum H Artemisia B/M/H Centaurea M Cerastium B FEUILLAGE de grande dimension FEUILLAGE PANACHE Dianthus B/M Eryngium H Bergenia B Aegopodium B Helianthemum B Brunnera M Ajuga B Helichrysum B
  33. 33. 41 FEUILLAGE GRIS FEUILLAGE DORE FEUILLAGE bleuté - argenté (suite) POURPRE Lavandula M Filipendula M Ajuga B Lamium B Fuchsia M Astilbe M Lychnis M Hosta M Bergenia B Nepeta M Lysimachia B Euphorbia M Phlomis H Melissa M Foeniculum H Salvia M/H Mentha B/M Geranium B/M Santoline M Origanum B Heuchera M Stachys M Salvia M Lobelia M Thymus B Sedum B Lysimachia M Verbascum H Thymus B Penstemon M Veronica M Bruyères B Salvia M Fougères B/M Graminées B/M/H Sedum B Graminées B/M/H Sempervivum B Graminées M/H PLANTES VIVACES A FEUILLAGE PERSISTANT ou SEMI PERSISTANT (avec indication de la hauteur des plantes, B : Basse, M : Moyenne, H : Haute) pour certaines, à préciser selon les espèces Acaena B Epimedium B/M Saxifraga B Achillea M Euphorbia B/M Sedum B Aethionema B Geranium B/M Sempervivum B Ajuga B Helianthemum B Stachys M Arabis B Heuchera M Thymus B Arenaria B Iberis B Vinca B Armeria B/M Lamiastrum B Waldsteinia B Bergenia B Lamium B Bruyères Campanula B/M/H Lavandula M Fougères Cerastium B Pachysandra B Graminées Dianthus B/M Salvia M Dryas B Santolina M PLANTES VIVACES AIMANT LE SOLEIL ET UN SOL BIEN DRAINE pour certaines, à préciser selon les espèces Acaena Erigeron Nepeta Achillea Eryngium Oenothera Alyssum Euphorbia Origanum Anthemis Foeniculum Papaver Arabis Gaura Penstemon Armeria Geranium Phlox (subulata) Artemisia Gypsophila Potentilla Aubrietia Helianthemum Salvia Calamintha Helichrysum Santolina Campanula Heliopsis Saponaria Centranthus Hemerocallis Saxifraga Cerastium Heuchera Sedum Cerastostigma Hiaracium Sempervivum Chelone Iberis Stachys Chrysanthemum Iris Thymus Coreopsis Lavandula Verbascum Crambe Lavatera Veronica Crocosmia Linum nombreuses Graminées Dianthus Lychnis
  34. 34. 42 PLANTES VIVACES AIMANT LE SOLEIL ET UN SOL FRAIS Ajuga Filipendula Physostegia Alchemilla Geranium Polygonum Aster Geum Rheum Astilbe Heracleum Rudbeckia Bergenia Lychnis Solidago Campanula Lysimachia Tradescantia Centaurea Melissa Veronica Chrysanthemum Mentha Graminées Chrysogonum Monarda Echinacea Phlox PLANTES VIVACES POUVANT S' INSTALLER SOUS LES ARBRES pour certaines, à préciser selon les espèces SOL SEC SOL FRAIS passagèrement sec Cyclamen Epimedium Geranium Aegopodium Houttuynia Lithospermum purpureo caeruleum Anemone Lamiastrum Polygonatum Aruncus Lamium Symphytum grandiflorum Astilbe Pachysandra Vinca Astrantia Polygonatum Waldsteinia Bergenia Rodgersia Brunnera Saxifraga Dicentra Vinca Epimedium Waldsteinia Euphorbia Graminées Geranium Hosta PLANTES VIVACES S' ACCOMODANT D'UN SOL CALCAIRE pour certaines, à préciser selon les espèces Achillea Cerastostigma Hemerocallis Aethionema Chrysanthemum Heuchera Alchemilla Coreopsis Hosta Althaea Crambe Hypericum Alyssum Crocosmia Iberis Anemone Dianthus Iris Anthemis Doronicum Kniphofia Aquilegia Erigeron Lavandula Arabis Eryngium Lavatera Armeria Euphorbia Linum Artemisia Filipendula Lychnis Aster Fuchsia Nepeta Astilbe Geranium Papaver Bergenia Geum Penstemon Brunnera Gypsophila Phlox Campanula Helianthemum Physostegia Centaurea Helianthus Polygonum Centranthus Helychrysum Potentilla
  35. 35. 43 PLANTES VIVACES S' ACCOMODANT D'UN SOL CALCAIRE (suite) Rudbeckia Sempervivum Tradescantia Salvia Silene Trollius Santolina Solidago Veronica Saxifraga Stachys Verbascum Scabiosa Symphytum Vinca Sedum Thymus PLANTES VIVACES POUR LES TERRAINS ARGILEUX pour certaines, à préciser selon les espèces Alchemilla Geranium Polygonum Anemone Helleborus Rheum Aruncus Hemerocallis Rodgersia Bergenia Hosta Vinca Brunnera Houttyunia Waldsteinia Epimedium Lamium Fougères Euphorbia Polygonatum Graminées PLANTES VIVACES POUR LIEUX HUMIDES pour certaines, à préciser selon les espèces Aegopodium Filipendula Polygonum Ajuga Geranium Rodgersia Alchemilla Gunnera Rheum Aruncus Hemerocallis Solidago Astilbe Hosta Tradescantia Astrantia Houttuynia Trollius Bergenia Iris (kaempferi) Vinca Chelone Ligularia Waldsteinia Dicentra Lysimachia Fougères Epimedium Macleaya Graminées Euphorbia Monarda PLANTES VIVACES POUR JARDINS SUR TERRASSES ET BACS pour certaines, à préciser selon les espèces Acaena Campanula Gypsophila Achillea Cerastium Helianthemum Aethionema Ceratostigma Helichrysum Alchemilla Chrysanthemum Heuchera Alyssum Crocosmia Hieracium Arabis Dianthus Hosta Arenaria Diascia Iberis Armeria Epimedium Iris Artemisia Erigeron Lamiastrum Aster Euphorbia Lamium Bergenia Fuchsia Lavandula Brunnera Geranium Linum
  36. 36. 46 PLANTES VIVACES POUR JARDINS SUR TERRASSES ET BACS (suite) Lychnis Salvia Verbascum Lysimachia Santolina Veronica Nepeta Saponaria Vinca Oenothera Saxifraga Bruyères Pachysandra Sedum Fougères Penstemon Sempervivum Graminées Phlox Stachys Potentilla Thymus PLANTES VIVACES VALEURS SURES si seul le genre est indiqué, cela signifie que toutes les espèces les plus connues font partie de la liste. les conditions de milieu précisées sont des préférences marquées des plantes en question Achillea (Achillée) Althaea (Rose trémière) Alchemilla mollis (Alchemille) Anémone X hybrida (Anémone du Japon) Aruncus (Spirée barbe de bouc - terrain frais, humifère Aster (notamment A. novae angliae) - terrain frais Astilbe - sol humifère frais, mi-ombre Bergenia Campanula (Campanule) Centranthus (Valériane) Cerastium (Corbeille d'argent) - envahisseur Chrysanthemum maximum hybrides (Marguerite) Coreopsis - soleil Crocosmia Delphinium (Pied d'alouette) - terrain frais, humifère Echinace a Erigeron Euphorb ia Filipendula (Reine des prés) Foeniculum (fenouil) Fuchsia Gaillardia (Gaillarde) Gaura Geranium Geum (Benoite) Gypsophila (Gypsophile) Helianthemum (Hélianthème) - soleil
  37. 37. 47 Helianthus Heliopsis Hemerocallis (Hemerocalle, Lis d'un jour) Heuchera (désespoir du peintre) Hosta - sol frais Iris Kniphofia Lavandula (Lavande) Lavatera (Lavatère) Lysimachia (Lysimaque) Monarda (Monarde) Nepeta Oenothera (Oenothère) Pachysandra Paeonia (Pivoine) Papaver (Pavot) - plein soleil Perovskia Phlox paniculata - sol frais, P. subulata Polygonum Potentilla (Potentille) Rudbeckia Salvia officinalis (Sauge) Scabiosa (Scabieuse) Sedum (Orpin) Solidago (Verge d'or) - attention à l'oïdium Stachys lanata (Oreille d'ours, Epiaire laineuse) Tradescantia (Ephémère de Virginie) - sol frais Veronica (Véronique) Vinca (Pervenche) Bruyères - attention au calcaire Fougères Graminées

×