Publicité
Publicité

Contenu connexe

Publicité

Thème 5 - Les Produits financiers dérivés - Groupe 12 ( Version PPT ).pptx

  1. PRODUITS FINANCIERS DÉRIVÉS: FORWARDS , FUTURES , SWAPS Présenté par : Manal Razzouki Hajar Ahmito El mahdi Boutabia
  2. PLAN : 1- INTRODUCTION: -Qu’est ce qu’ un marché financier ? -Quels sont les instruments financiers et leurs types ? 2- Produits financiers : Forword,Futurs,Swaps -Définition des produits financiers -L’utilisation des produits financiers -FORWORDS: définition ,exemple -FUTURS: définition ,exemple -SWAPS : définition , types , exemple -Options : définition , types , exemple 3-Les avantages et les inconvénients des produits financiers 4-Conclusion  
  3. MARCHÉ FINANCIER: DÉFINITION .  Un marché financier est défini comme un support où les actifs sont négociés, permettant aux acheteurs et aux vendeurs d'interagir et de faciliter les échanges. Toutefois, le terme peut aussi faire référence à des lieux physiques, des bourses virtuels ou des groupes de personnes intéressées par des transactions.
  4. INSTRUMENT FINANCIER : DÉFINITION .  Les instruments financiers sont des titres ou contrats, dont certains sont négociables sur les marchés réglementés, certains exclusivement utilisés pour anticiper une rentabilité ou un risque financier ou monétaire.
  5. TYPES D'INSTRUMENTS FINANCIERS :  les titres financiers : * les titres de capital . * les titres de créance . * les parts de placements collectifs .  les contrats financiers (ou instruments financiers à terme, ou produits dérivés) . Etc. …
  6.  Une des tendances qui marque actuellement le plus les marchés financiers est l'usage grandissant des produits dérivés. Dans le secteur des placements, tout le monde – des petits épargnants aux grandes banques en passant par les gestionnaires de portefeuille des principales institutions - recourt de plus en plus aux produits dérivés. Les transactions sur les produits dérivés sont en forte croissance depuis le début des années 1980 et représentent désormais l'essentiel de l'activité des marchés financiers .
  7.  Généralement il existe 3 familles de produits dérivés : les contrats à terme de type Forward et Futures, les Swaps et les Options. Pourquoi donc ces produits occupent ils une place importante dans les marchés financiers ? Pour bien les comprendre, il convient avant tout de déterminer exactement ce à quoi ils correspondent, leurs objectif ainsi que les facteurs à l’origine de leur développement et les raisons pour lesquelles ils sont fait de cette façon.  Les produits dérivés sont des instruments complexes et ont une terminologie bien à eux. Pour mieux les saisir, il est essentiel d'examiner chaque catégorie à part et expliquer quelques principes élémentaires.
  8. PRODUITS DÉRIVÉS : DÉFINITION . Un produit dérivé est un instrument dont la valorisation dépend (dérive) , au cours du temps , de la valeur d'un autre instrument, ce dernier est appelé « sous-jacent » du produit dérivé . Taux d’intérêt Actions / Indices / Monnaie Matière première ; L’or / le métal / le pétrole Le « sous - jascent «
  9. PRINCIPE D’UN PRODUIT DÉRIVÉ :  Le marché est divisé en 2 parties : d’un côté, le marché “cash” où les actifs se paient au comptant et de l’autre le marché dérivé où le règlement s’effectue à une date ultérieure (par exemple 3 mois).  L’investissement financier peut être composé d’une action, d’une obligation ou d’une devise à laquelle nous attachons un produit dérivé. Le produit dérivé utilisé sera soit une option classique de 1ère génération (généralement lorsque le produit porte sur un seul sous - jacent) ou une option de 2ème génération, dite « exotique » .
  10. UTILISATION DES PRODUITS DÉRIVÉS FINANCIERS : 1 .La couverture :  Un acteur qui détient ou prévoit d'acquérir l'instrument sous-jacent peut prendre position sur un produit dérivé afin de se protéger contre les fluctuations du prix du sous-jacent. Cette stratégie permet de limiter les pertes encourues en cas de fluctuation défavorable du prix, mais en contrepartie implique généralement de renoncer à une partie des gains potentiels liés à la détention du sous-jacent, un peu sur le même principe qu'une assurance. Les produits dérivés peuvent être utilisés pour réduire le risque, notamment les risques liés à des projets d’investissement.
  11. 2 . La Spéculation : En ce qui concerne les produits dérivés, la spéculation consiste essentiellement à parier sur le mouvement des marchés financiers. • Si le spéculateur anticipe une baisse du prix du pétrole, peut-être achètera-t-il un contrat à terme négocié en bourse qui lui permettra de vendre du pétrole à une date donnée dans l'avenir. Ainsi, si ses prévisions se concrétisent, il réalisera un bénéfice. Les produits dérivés sont le plus souvent des actifs très liquides et volatiles. Pour ces raisons, de nombreuses institutions financières s’en servent à des fins purement spéculatives.
  12. 3. L’arbitrage Les participants du marché financier ont également remarqué que le marché des produits dérivés présente certaines possibilités au niveau de l'arbitrage. Par arbitrage, on entend acheter des produits dérivés sur un marché et les revendre simultanément sur un autre marché pour tirer parti de l'écart des cours ou des variations du taux d'intérêt entre ces deux marchés. Exemple : un contrat à terme se vendant 96,50 dollars en un pays X est offert à 95,50 dollars à la bourse d’un autre pays Y. En se procurant le contrat à terme à Y et en le revendant à A, l'investisseur réalisera un bénéfice de 1 dollar.
  13. Risque climatiqu e Risque de crédit Autres risques de prix Risque de change Risque de taux
  14. TYPES DE PRODUITS DÉRIVÉS : • correspondent à des engagements réels pris entre deux parties (obligation d’acheter ou de vendre). Parmi eux, on trouve plusieurs types de contrats : Forwards, futures (contrats à terme), swaps, etc. Les produits fermes : • donnent le droit (mais pas l’obligation) d’acheter ou de vendre un actif sous- jacent à un prix fixé initialement. Parmi ces produits dérivés, figurent notamment les warrants et les options. Les produits optionnels :
  15. FORWARDS : DÉFINITION .  Un contrat Forward est un contrat à terme, c'est-à- dire un accord de vente ou d'achat entre deux contreparties qui consiste à fixer la transaction d'un actif à une date ultérieure et à un montant défini à l'avance. Il est signé dans un marché de gré à gré et aucune procédure d'échange monétaire ne peut donc avoir lieu au moment de sa signature.  En finance, le Forward est considéré comme un produit dérivé et utilisé comme un produit de couverture afin de maîtriser les flux d'une entreprise.
  16. Date initiale : - Détermination et Fixation du prix . - Détermination de la date d’échéance . Date d’échéance : Livraison du sous-jacent contre paiement du prix fixé à l’initiation
  17. EXEMPLE : FORWARD . Si le prix de blé chute , je risque de perdre mon argent !! Quel sera le prix de blé dans le marcher au futur ?
  18. Le problème c’est que souvent les commerçants ne payent pas ou envoient des marchandises de mauvaises qualité . Ce qui a engendré un autre type de contrat : Les futurs .
  19. FUTURS : DÉFINITION .  Le contrat à terme de type Futures est semblable au contrat Forward . Le principe de ce type de contrats et de permettre la négociation, achat ou vente, d'actifs quelconques dans le futur , en fixant une date d’échéance à l’avance , contre un certain prix déterminé .
  20. FUTURS : PRINCIPE .  Ces types de contrats concernent des opérations effectuées sur des marcher organisés qui exigent la présence d’un intermédiaire , et ou les différents intervenants ne se connaissent pas forcément .
  21. Chambre de compensation : Vente de contrat futur . Paiement Achat de contrat futur Paiement Futurs : Exemple
  22.  Bref , ce qu’on peut retenir à propos de ce type de contrats et qui les différencie des contrats Forwards c’est qu’ils se négocient sur des marchés organisés . Ainsi , Acheteurs et vendeurs peuvent éventuellement se connaître lors de la négociation, ou bien celle-ci peut s'effectuer de façon totalement anonyme .  Et inclément , quelque chose de primordial dans ces contrats , qui n’est que la présence de la chambre de compensation . Cette dernière assume donc à la place des participants le risque de contrepartie. Elle assure le contrôle et la surveillance de la procédure de transaction entre l’acheteur et le vendeur .
  23. CHAMBRE DE COMPENSATION : RÔLES  Rôle de la chambre de compensation - Contrepartie unique : La chambre de compensation joue le rôle d'intermédiaire entre les acheteurs et les vendeurs. Ces derniers ne sont jamais en contact. Pour un acheteur de titres, c'est la garantie que les titres lui seront livrés. Pour un vendeur, c'est la garantie que ses titres lui seront payés au prix convenu au moment de la transaction. - Dépôt de garantie: Pour chaque transaction passée sur un produit dérivé, la chambre de compensation exige un dépôt de garantie. Si l'acheteur ou le vendeur est exposé à une perte latente trop importante, la chambre de compensation procède à un appel de marge. Si l'intervenant répond par la négative à cet appel, la position est automatiquement coupée. Si l'intervenant répond par la positive, l'argent est versée directement à l'acheteur/vendeur qui est contrepartie de la transaction. - Gestion des transactions : La chambre de compensation tient à jour l'ensemble des transactions passés sur le marché (comme un comptable enregistre les transactions pour une société). Elle fait matcher les ordres d'achat et de vente sur un même produit et assure la bonne exécution des ordres auprès des opérateurs boursiers. - Gestion des produits : Chaque jour, la chambre de compensation donne la liste complète des produits traitable sur le marché organisé dont elle dépend. Si les fluctuations sur un produit sont trop importantes, elle peut décider de suspendre la cotation pour permettre aux intervenants de reprendre leurs esprits. Cela peut arriver en cas de krach boursier ou d'une annonce économique inattendue à fort impact sur un actif. - Solde des comptes : A la clôture de chaque journée de bourse, tous les opérateurs doivent régler leur solde. Si un opérateur fait défaut, il peut alors être exclu du marché organisé.
  24. SWAP : DÉFINITION .  Le mot SWAP vient d’un terme anglais qui signifie « échange ». Un swap est donc un échange de flux d’intérêts et/ ou de devises , entre deux parties pendant un certain temps , portant sur un montant et une durée définis à l’avance.  Dans le domaine financier, il s’agit par exemple de couvrir un risque de variation de taux relatif à un emprunt ou un placement.
  25. SWAP : TYPES ET USAGES  Le swap de taux d’intérêt permet d’échanger des taux variables contre des taux fixes .  Le swap de devises permet d’intervertir des taux d’intérêts libellés dans deux devises différentes,  Le swap de risque de crédit offre une protection sur le risque de crédit d’un émetteur d’obligations contre des versements périodiques et réguliers,  Le swap de matières premières .
  26. EXEMPLES DE SWAP : Ces deux sociétés peuvent alors swaper un taux fixe à 3% contre un taux variable . La 1 ère société versera alors à la 2ème les intérêts tirés du placement à taux fixe et réciproquement . Ce sont finalement les variations du taux variable qui avantageront une société au détriment de l’autre . C’est-à-dire en fin de compte , si le taux augmente , c’est la 1 ère société qui va être bénéficiaire et l’autre va être perdante puisque son anticipation n’est pas vraie . Et réciproquement en cas de baisse des taux . J’ai un taux de 3% et je pense que les taux vont augmenté . J’ai un taux de 3,5 % et je pense que les taux vont baissé .
  27. LES OPTIONS : DÉFINITION  C’est un contrat entre deux parties, avec des règles précises et définies, qui permet de saisir des opportunités sur les marchés financiers, qu’ils soient haussiers, stables ou baissiers. Elles ressemblent aux contrats à terme ou futures mais, contrairement à ces produits, l’option permet d’acheter l’actif sous-jacent, sans obligation. Vous n’êtes pas tenu de l’acheter si cela vous est défavorable.
  28. TYPES DES OPTIONS : On distingue 2 types de contrat d’options : les contrats d’achat et les contrats de vente. Une option d’achat, aussi appelé un “call”, donne à son titulaire le droit d’acheter un actif à un prix fixe pendant une période de temps limitée. Les investisseurs qui achètent des calls pensent qu’à terme la valeur de l’action, et donc de l’option, sera plus élevée. Une option de vente (“put”) donne à son détenteur le droit de vendre un actif à un prix donné pendant une période de temps limitée. Les investisseurs qui exercent des options de vente espèrent que la valeur de l’action chutera avant la date d’expiration de l’option.
  29.  Les acheteurs et les vendeurs d’option Il existe donc quatre types d’investisseurs sur les options : les acheteurs de call, les vendeurs de call, les acheteurs de put et les vendeurs de put.  La distinction entre acheteur et vendeur est très simple :  l’acheteur (aussi appelé “preneur” ou « holders ») de call ou de put n’a aucune obligation de vente. Il peut décider de conserver son option jusqu’à terme sans la vendre.  le vendeur (aussi appelé “donneur” ou « writers ») de call ou de put doit quant à lui acheter ou vendre une ou des options. Cela signifie qu’un investisseur peut exiger d’un vendeur qu’il honore une promesse d’achat ou de vente.
  30. PRENONS L’EXEMPLE SUIVANT : IMAGINEZ QUE VOUS DÉCOUVREZ UN JOUR LA MAISON DE VOS RÊVES ET VOUS VOUDRIEZ L’ACHETER. SEULEMENT, VOUS N’AVEZ PAS SUFFISAMMENT D’ARGENT ET NE POURREZ PAS PAYER LE VENDEUR QU’AVANT TROIS MOIS. VOUS DISCUTEZ AVEC LE PROPRIÉTAIRE ET NÉGOCIEZ UN CONTRAT (L'OPTION) QUI VOUS CONFÈRE LE DROIT D'ACHETER CETTE MAISON DANS TROIS MOIS, AU PRIX DE 200 000 $. EN CONTREPARTIE DE CE PRIVILÈGE, LE PROPRIÉTAIRE EXIGE QUE VOUS LUI VERSIEZ 3 000 $. AU COURS DE CES TROIS MOIS, PLUSIEURS ÉVÈNEMENTS IMPRÉVISIBLES PEUVENT SURVENIR ET AVOIR UNE CONSÉQUENCE SUR LA VALEUR DE LA MAISON.  Scénario 1 : faire une plus-value rapide avec option Pour plusieurs raisons , la valeur de la maison sur le marché augmente fortuitement et sa valeur est désormais estimée à 1 000 000 $. C’est un gros coup de chance pour vous. Comme vous avez exécuté une option sur la maison , le propriétaire est obligé de vous vendre la maison au prix initialement fixé qui est 200 000 $. En fin de compte, vous réalisez un bénéfice de 797 000 $ (1 000 000 $ - 200 000 $ - 3 000 $) .  Scénario 2 : l’option pour limiter le risque En visitant la maison, vous découvrez de nombreux défauts dans cette maison . Vous qui pensiez avoir trouvé la maison de vos rêves, vous constater que cette dernière ne mérite tout de même pas 200 000 $. Par chance, l’option ne vous oblige en aucun cas à finaliser la vente et vous ne perdez finalement que les 3 000 $ que vous avez versés pour acquérir l'option.
  31.  Cet exemple démontre deux points très importants. Premièrement, lorsque vous achetez une option, vous avez le droit, mais non l'obligation, de faire quelque chose. Vous pouvez toujours laisser passer la date d'échéance, à partir de laquelle l'option ne vaut plus rien. Le cas échéant, vous perdez la totalité de votre placement, c'est-à-dire de l'argent que vous avez versé pour acquérir l'option. Deuxièmement, une option n'est qu'un contrat portant sur un actif sous-jacent. Les options sont donc considérées comme des produits dérivés, car leur valeur dérive d'un autre élément. Dans notre exemple, la maison représente l'actif sous-jacent. Dans le cas des options, l'actif sous-jacent est généralement une action ou un indice.
  32. LES AVANTAGES DES INSTRUMENTS FINANCIERS DÉRIVÉS :  -Les instruments financiers dérivés offrent la possibilité aux investisseurs de couvrir entièrement ou partiellement l’ensemble ou certaines catégories d’actifs de leur portefeuille lorsque les actifs qui le composent sont susceptibles de connaître une évolution défavorable et importante .  -Ils offrent aussi la possibilité de spéculer sur un gain important à court terme grâce à l’effet de levier.  -Les produits dérivés sont conçus pour protéger les investisseurs d’éventuels risques financiers.  -Les traders qui achètent les contrats financiers à terme sont à l’abri des fluctuations à venir sur les cours. Par conséquent, ils se protègent des pertes provoquées par les renversements de tendance.  -Ces produits disposent d’un effet de levier qui peut multiplier les gains éventuels en peu de temps.  -L’absence d’intermédiaires : La majorité des produits dérivés se négocient de gré à gré.
  33. LES INCONVÉNIENTS DES INSTRUMENTS FINANCIERS DÉRIVÉS : - Les instruments financiers dérivés cotés sur les marchés sont généralement standardisés . - Risques systémique . -Asymétrie de l'information en cas du marché de gré à gré . -Difficulté du contrôle et de la surveillance par les autorités compétentes .
  34. CONCLUSION :  Les produits dérivés sont devenus aujourd’hui des outils indispensables à la maîtrise des risques et contribuent à une meilleure liquidité des marchés. L'innovation sur ces marchés n'est pas arrivée à son terme. Les bases pour accueillir les nouveautés sont de plus en plus solides, et ce dans tous les domaines qui constituent un marché : les règles prudentielles aussi bien au niveau macro que micro, la transparence (à travers une meilleure comptabilisation et des règles homogènes sur toute la planète financière), les infrastructures de télécommunication ou de systèmes de place (compensation, paiements, cotations et transactions informatisés et sécurisés). Cette transparence et ces règles de marchés sont les clefs du succès pour accueillir une innovation naturelle, bénéfique et créatrice .
Publicité