IBM Software                                                          9 étapes pour bâtir                                 ...
IBM SoftwareÉtape 7 : Ne pas oublier les bénéfices indirects. Il est                Étape 2 : Tenir compte du contexteparf...
IBM SoftwareL’un des moyens de le faire est de présenter un scénario,               Étape 4 : S’associer à und’esquisser u...
IBM SoftwareÉtape 5 : Identifier la problématique,                                    Étape 6 : Définir un planet sa solut...
IBM SoftwareÉtape 7 : Ne pas oublier les                                             L’entreprise qui crée une plate-forme...
IBM SoftwareÉtape 9 : Définir des critères de sélection                                 •	   La solution doit être suffisa...
IBM France17 Avenue de l’Europe92275 Bois Colombes CedexFranceIBM, le logo IBM et ibm.com sont des marques d’International...
Découvrez 9 étapes pour bâtir un business case sur un projet d'intégration B2B (Business to Business)
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Découvrez 9 étapes pour bâtir un business case sur un projet d'intégration B2B (Business to Business)

8 890 vues

Publié le

Intégration par les chiffres : justifier le projet.

Pour la plupart des cadres informatiques, l’étude d’un business case ne figure pas parmi les activités les plus appréciées. Or, la capacité à élaborer un argumentaire convaincant est aujourd’hui une compétence majeure si l’on considère les réductions budgétaires subies par de nombreuses entreprises du fait du contexte économique actuel difficile.

La justification d’un projet B2B stratégique qui implique des entités hors de l’entreprise est essentielle. Ce type de projet est souvent un prérequis à toute collaboration efficace avec une communauté étendue de partenaires commerciaux : clients, fournisseurs, fabricants, prestataires logistiques….

La procédure ci-dessous, découpée en neuf étapes, vous aidera à élaborer un business case complet relatif à un projet d’intégration B2B, susceptible d’augmenter vos chances d’obtenir une approbation de votre management.

Publié dans : Technologie
0 commentaire
5 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
8 890
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
2 522
Actions
Partages
0
Téléchargements
181
Commentaires
0
J’aime
5
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Découvrez 9 étapes pour bâtir un business case sur un projet d'intégration B2B (Business to Business)

  1. 1. IBM Software 9 étapes pour bâtir un business case sur l’intégration B2B (Business to Business) Intégration par les chiffres : justifier le projet Pour la plupart des cadres informatiques, l’étude d’un business case ne Sommaire figure pas parmi les activités les plus appréciées. Or, devant l’importance 1 tape 1 : Cibler son public É que prend la gouvernance et face aux difficultés liées à l’économie et aux décisions que doivent prendre les entreprises, la capacité à élaborer un 2 tape 2 : Tenir compte du contexte É argumentaire convaincant est aujourd’hui une compétence majeure. 3 tape 3 : S’assurer du soutien sans É faille de la direction La justification d’un projet B2B stratégique dépassant les frontières de l’entreprise est tout particulièrement essentielle. Ce type de projet 3 tape 4 : S’associer à un É partenaire commercial couvre l’intégration de vos principaux systèmes d’information pour doter votre société de bases saines, prérequis à toute collaboration 4 tape 5 : Identifier la problématique, É efficace avec vos clients, partenaires et fournisseurs. Face à des enjeux et sa solution, en termes métier aussi importants, ce projet fera l’objet d’un examen très rigoureux de 4 tape 6 : Définir un plan coûts/ É la part des cadres dirigeants et des responsables commerciaux de votre bénéfices réaliste société. La procédure ci-dessous, découpée en neuf étapes, vous aidera 5 tape 7 : Ne pas oublier les É à élaborer un business case complet en vue d’une intégration B2B, bénéfices indirects susceptible d’augmenter vos chances d’obtenir une approbation. 5 tape 8 : Faire en sorte que l’entreprise É s’approprie les bénéfices Étape 1 : Cibler son public. Veillez à ce que votre business case contienne des éléments faisant appel à chaque type de décideur. 6 tape 9 : Définir des critères de É sélection fournisseur/solution clés Étape 2 : Tenir compte du contexte. Assurez-vous que votre projet puisse être délivré à la date demandée, sachant que vous êtes en concurrence avec vos collègues concernant les ressources de l’entreprise. Étape 3 : S’assurer du soutien sans faille de la direction. Par essence, la collaboration B2B est plus stratégique. Votre responsable s’attachera à ce que les priorités tactiques ne fassent pas perdre de vue les aspects stratégiques du projet. Étape 4 : S’associer à un partenaire commercial. Les responsables commerciaux identifient les traditionnels « points faibles » et expriment l’intérêt présenté par un échange transparent des informations avec les clients, partenaires et fournisseurs. Étape 5 : Définir la problématique, et sa solution, en termes métier. Le point de départ doit être un problème métier. Le business case a alors pour objectif de faire la liaison entre la problématique et la solution B2B proposée. Étape 6 : Définir un plan coûts/bénéfices réaliste. Identifiez le type de projet (tactique ou stratégique) et étudiez en détail chacun des bénéfices prévus.
  2. 2. IBM SoftwareÉtape 7 : Ne pas oublier les bénéfices indirects. Il est Étape 2 : Tenir compte du contexteparfaitement inutile de chercher à élaborer un cas pour des Quel que soit le projet, un grand nombre de responsablesprojets de collaboration B2B sans tenir compte des bénéfices informatiques tendent à élaborer un business case sansindirects. Parfois, le potentiel le plus élevé se cache dans les chercher à savoir comment le projet peut s’intégrer dans lebénéfices indirects qui sont quasiment sans limites. plan stratégique global de l’entreprise ni à s’assurer qu’ils peuvent répondre à certaines obligations financières de base.Étape 8 : Faire en sorte que l’entreprise s’approprie lesbénéfices. Faites valider le cas par le dirigeant et assurez- Par exemple, dans la plupart des grandes entreprises, un tauxvous qu’il mettra tout en œuvre pour aider la société à réaliser de rendement minimal est imposé par l’organisation pourles bénéfices visés. le financement d’un projet. (Le taux de rendement minimal type est de 13 % environ). Le projet doit donc présenterÉtape 9 : Définir des critères de sélection fournisseur/ un retour sur investissement (ROI) de 13 % sur une périodesolution clés. Veillez à inclure dans votre business case les donnée pour recevoir l’aval de la direction.) Si votre projetprincipaux critères de sélection concernant le fournisseur et ne parvient pas à passer cet obstacle, vous n’aurez jamaisla solution. l’opportunité de présenter votre cas en détail. Si vous ignorez le taux de rendement minimal de votre société (ou même,Étape 1 : Cibler son public s’il en existe un), renseignez-vous. Comme vous êtes enUn projet de collaboration B2B peut couvrir différents concurrence avec vos collègues en termes de ressources,domaines fonctionnels et services. Vous serez probablement vous devez être certain que votre projet est viable.amené à obtenir l’approbation de plusieurs services et niveauxde gestion différents. Travaillez de l’intérieur ! Identifiez les Vous devez également déterminer les projets avec lesquelsdifférents types de personnes que vous aurez à convaincre votre propre projet entre en concurrence (informatiquepour vous assurer du résultat final. Veillez à ce que votre interne et externe) pour savoir comment le positionner.business case contienne des éléments faisant appel à chaque Pour les entreprises du secteur secondaire, par exemple, latype de décideur. valeur financière du projet informatique doit être supérieure à un investissement dans un nouvel équipement ou unePar exemple, les directeurs d’exploitation cherchent à réduire nouvelle usine, sinon il ne pourra être poursuivi.leurs coûts et à améliorer la productivité des employés.Pour ce groupe, insistez sur les économies massives que peut On observe la même course aux ressources dans le domaineinduire l’automatisation des échanges avec les partenaires, informatique. De nombreuses grandes entreprises adoptentles fournisseurs et clients, jusque-là réalisés manuellement. aujourd’hui une approche de type « gestion de portefeuille » pour financer les projets informatiques. La gestion deLes cadres marketing, pour leur part, s’évertuent à instaurer portefeuille impose un mélange de projets : ceux qui aiderontdes relations plus directes avec les clients et fournissent aux à faire fonctionner l’entreprise (la majorité des projetsemployés en contact avec ces derniers des informations plus approuvés sont classés dans cette catégorie), ceux qui visentriches et fiables. Si vous parvenez à démontrer que votre au développement de l’activité (un pourcentage inférieur)solution B2B ouvrira la voie à des échanges avec les clients et ceux qui ont le potentiel de transformer l’activitéet permettra de proposer d’autres services, vous avez toutes (un pourcentage encore plus réduit).les chances d’obtenir l’aval de ce groupe. Les projets de collaboration B2B sont classés dans la troisièmeLes cadres dirigeants s’intéressent avant tout aux opportunités catégorie (bien que ses composants plus petits puissent sestratégiques. La mise en place d’une collaboration au sein de trouver dans la deuxième catégorie). Ils présentent doncl’entreprise étendue peut être à l’origine d’un réaménagement un énorme potentiel. Cependant, la plupart des sociétésdes processus métiers et donc d’une innovation imprévisible. consacrent la majeure partie de leurs budgets informatiquesLe business case doit mettre en avant votre réflexion à des projets de fonctionnement et ne financent qu’un oustratégique tout en démontrant votre capacité à régler les deux types de projets à visée transformationnelle chaqueproblèmes tactiques à court terme. Montrez l’intérêt présent année. D’où le caractère crucial du positionnement. Vouset futur de la solution. Les cadres dirigeants attendent de devez identifier dès le départ la nature transformationnellevous une vision stratégique et une feuille de route, qui de votre projet de collaboration B2B.pourront les aider à orienter et formaliser leur réflexion. 2
  3. 3. IBM SoftwareL’un des moyens de le faire est de présenter un scénario, Étape 4 : S’associer à und’esquisser une feuille de route pour montrer les effets de partenaire commercialce projet sur votre entreprise dans les années à venir. Cette Dans la plupart des cas, les cadres informatiques ne doiventfeuille de route n’a pas à être exhaustive ni figée. Élaborez pas entreprendre de projets technologiques sans l’implicationune structure flexible rendant possible une évolution en active des responsables commerciaux : après tout, ces projetsfonction des conditions commerciales et des nouvelles ne se justifient que dans la mesure où ils aident l’entreprise àévolutions technologiques. La feuille de route ne doit pas atteindre ses objectifs. Pour les grands projets, il est d’usagedépasser une page ou deux et doit être rédigée dans un style qu’un représentant informatique, un représentant commercialattrayant, proche de la conversation. Sachant que la direction et un responsable de projet collaborent à l’élaboration dusera plus intéressée par cette image globale que par les détails business case.tactiques, placez-la au premier plan. Chaque partie joue un rôle spécifique. Le professionnelUtilisez des scénarios pour décrire les possibilités. (« Imaginez de l’informatique propose des solutions technologiquesque nous puissions fermer notre entrepôt grâce à la mise en aux problèmes en fournissant des informations sur sesplace d’une évaluation en temps réel des demandes fournisseurs caractéristiques, son coût et ses implications en termes deet clients. Et que penseriez-vous si nous pouvions communiquer formation et de support technique. Le représentant commercialdirectement les réactions des clients au service RD afin que analyse les solutions et détermine celle qui est la plus senséeles futurs produits correspondent mieux à leurs besoins ? ») et dont les bénéfices potentiels sont les plus importants pour l’entreprise. Le responsable de projet propose le calendrier,Une fois la feuille de route terminée, vous devrez diviser définit le champ d’application, identifie les étapes importantesle projet en composants plus petits dont les bénéfices sont et analyse les ressources du projet.immédiats et tactiques (tels que la réduction des coûts depapier et d’impression ou un meilleur service pour votre Certains responsables informatiques confient à leur partenaireunique meilleur client), et fournir une justification distincte commercial la tâche de présenter le cas au comité de directionpour chacun d’eux. En mettant en avant l’amortissement tandis qu’ils fournissent des détails sur les coûts et l’approcherapide dégagé par des projets plus petits, vous ferez un du projet et répondent aux questions d’ordre technique.grand pas vers l’intégration de vos partenaires commerciaux. Cette stratégie démontre que l’informatique est en ligne avec les objectifs commerciaux. Le directeur des systèmesÉtape 3 : S’assurer du soutien sans faille d’information (DSI) endosse le rôle de consultant informatiquede la direction interne référent ; il entretient la confiance et fait tout ce quiLes projets qui n’ont pas le soutien de la direction sont est en son pouvoir pour éviter les projets malvenus.voués à l’échec. Pour un projet B2B, l’appui de la directionest encore plus crucial que pour des projets informatiques La collaboration B2B impliquera de nombreux domainesplus ordinaires. La collaboration B2B est en effet plus fonctionnels. Les responsables des lignes d’activité doiventstratégique par nature et aura un impact plus large dans les être impliqués dans le business case dès les premières étapesservices et organisations. Le cadre qui apporte son appui afin d’identifier les traditionnels « points faibles » et d’exprimerdoit clairement expliquer, tant de manière officielle l’intérêt présenté par un échange transparent des informationsqu’officieuse, pourquoi le projet est nécessaire et ce qu’il avec les clients, partenaires et fournisseurs. Le cas sera bien plusapportera de positif. Issu de la direction générale, ce cadre parlant si ceux qui en bénéficient sont ceux qui communiquentdoit être un ardent défenseur du projet. Il doit sécuriser les la valeur du projet.ressources (en s’assurant qu’elles ne sont pas allouées à desprojets concurrents), évaluer les réussites et répondre auxquestions ou problèmes. 3
  4. 4. IBM SoftwareÉtape 5 : Identifier la problématique, Étape 6 : Définir un planet sa solution, en termes métier coûts/bénéfices réalisteLa plupart des business cases débutent par un problème Conjointement avec votre partenaire commercial, identifieztechnologique. le type du projet (tactique ou stratégique) et étudiez en détail chacun des bénéfices prévus. Les bénéfices peuvent être soit• « Notre fournisseur d’applications met fin au support concrets et facilement mesurés (bénéfices directs tels que technique de notre système d’exploitation, nous devons les économies, la réduction d’effectifs ou la conformité donc réaliser une mise à niveau. » réglementaire), soit difficiles à quantifier et à mesurer• « Nous devons ajouter des capacités de stockage. » (bénéfices indirects tels qu’une meilleure satisfaction des• « Il est temps de renégocier le contrat de location de clients, une chaîne d’approvisionnement plus rationnelle nos ordinateurs. » ou une réduction des risques).Cette approche mène inévitablement à la mort d’un projet Veillez à inclure différents scénarios pour fournir un élémentB2B. Le point de départ doit plutôt être un ou plusieurs d’évaluation des risques. Si votre ROI se base sur uneproblèmes commerciaux. augmentation des ventes, par exemple, vous devez tenir compte du fait que l’augmentation peut s’avérer inférieure• « Nos concurrents nous devancent sur le marché avec de à celle prévue, voire être totalement inexistante. L’une des nouveaux produits. Nous devons accélérer l’introduction meilleures pratiques consiste à créer des scénarios basés sur de nouveaux produits. » le cas le plus optimiste, sur le cas le plus probable et sur le• « Nos clients souhaitent traiter directement avec nous et cas le plus pessimiste, de manière à ce que les décisionnaires ne plus passer par le réseau de distribution. » obtiennent une image juste de l’éventail des résultats possibles.• « À cause des très mauvaises prévisions de l’année dernière en termes de demande, certains produits nous restent sur N’oubliez pas de tenir compte des risques associés aux les bras, à moins que nous puissions les vendre à perte. » comportements humains. Par exemple, si le projet doit impliquer l’adoption de nouveaux processus commerciaux,La personne élaborant le business case a donc pour mission comme c’est le cas pour tout projet de collaboration B2B,de faire le lien entre le problème commercial et la solution le risque de résistance des employés est toujours présent.B2B en ébauchant la feuille de route de la vision stratégique Intégrez les problèmes de changement de direction dans vospuis en divisant le projet en segments gérables, rapidement scénarios les plus pessimistes et identifiez les mesures quiatteignables avec des retombées tactiques (Étape 1). permettront de surmonter ces pièges potentiels. Outre les risques associés au comportement des utilisateurs, vousDéfinissez des mesures de réussite de chaque aspect du projet devrez évaluer les risques inhérents à votre secteur et aux(qu’il s’agisse de la feuille de route ou des différents segments). conditions économiques globales.À haut niveau, si votre but est de faciliter les échangescommerciaux avec votre société, définissez comment ceux-ci L’analyse coûts/bénéfices de votre projet de collaborationseront mesurés. D’un point de vue tactique, si l’automatisation B2B doit progresser par paliers. Il est plus efficace de partirdes achats libère trois postes équivalent temps plein, la réussite d’un projet pilote modeste. Incluez les détails de l’itérationentraînera-t-elle obligatoirement le licenciement des trois actuelle dans le contexte de la feuille de route globale enpersonnes concernées ? Ces personnes peuvent-elles être permettant à votre lecteur de repérer votre progression dansreclassées (qui fera cette proposition et comment se un contexte plus large. La direction s’intéressera de très prèsjustifiera-t-elle) ? à votre position vis-à-vis de la feuille de route. Les responsables opérationnels seront plus intéressés par les détails de l’exécution.Collaborez avec le responsable de projet pour déterminer le Le budget sera attribué pour chaque itération de la feuillechamp d’application, le calendrier, les étapes clés, les rôles de route globale. L’époque des projets informatiqueset responsabilités de l’équipe de projets ainsi que le plan de révolutionnaires est révolue depuis longtemps.gestion du projet. 4
  5. 5. IBM SoftwareÉtape 7 : Ne pas oublier les L’entreprise qui crée une plate-forme de commercebénéfices indirects électronique capable de gérer plusieurs protocoles et typesL’un des problèmes les plus ardus concernant les business de transaction peut se focaliser sur des activités à plus fortecases est la quantification des bénéfices indirects tels qu’une valeur ajoutée plutôt que de s’assurer que les transactions sontmeilleure communication, une productivité accrue et la conformes à un format particulier. Les sociétés capables decollaboration dans toute la chaîne de valeur étendue. gérer cette hétérogénéité peuvent librement se concentrerDe nombreux directeurs des systèmes d’information sont sur les problèmes réels au lieu d’embaucher davantage detentés d’exclure les bénéfices indirects ou potentiels du personnes pour maîtriser les détails techniques ordinaires.business case du moment qu’ils peuvent afficher des bénéficesconcrets. C’est une erreur. Vous ne pouvez pas savoir à Même s’il est fort probable que vous ferez des économies enl’avance ce qui influencera les décisionnaires. automatisant 100 % de vos dépenses directes en matériaux auprès de vos fournisseurs, votre cas de collaborationLes cadres dirigeants, en particulier, se laissent émouvoir doit tenter de quantifier les bénéfices indirects, qui sontpar les scénarios (l’art du possible) bien plus que par les généralement bien plus importants que les bénéfices directs.chiffres. Dans tous les cas, même si les chiffres sont de votrecôté, n’oubliez pas d’inclure aussi les bénéfices indirects. Étape 8 : Faire en sorte que l’entrepriseDu moment que vous décrivez une approche par phases, s’approprie les bénéficesles décisionnaires auront la possibilité de mettre fin au projet Le directeur des systèmes d’information prépare un businessaprès la première ou la seconde étape si les bénéfices ne case parfaitement cadré pour la collaboration B2B, travaillecorrespondent pas aux attentes. avec un partenaire commercial pour déterminer les bénéfices qui résulteront du projet et termine le projet dans le respectIl est parfaitement inutile de chercher à élaborer un cas pour des délais et du budget. La réussite semble être au rendez-vous,des projets de collaboration B2B sans tenir compte des n’est-ce pas ? Pas nécessairement.bénéfices indirects. Parfois, le potentiel le plus élevé se cachedans les bénéfices indirects qui sont quasiment sans limites. À moins que les partenaires commerciaux ne s’engagent à s’assurer de l’existence des bénéfices (tel que les coupesCollaborer par voie électronique avec les clients et fournisseurs budgétaires ou la réduction des effectifs), ce ne sera pas le cas.vous libère des urgences quotidiennes, ce qui laisse toute liberté Dans ce cas, le directeur des systèmes d’information est piedsà l’entreprise de trouver de nouvelles manières d’innover. et poings liés. En tant que directeur du service Informatique,Une visibilité accrue de la chaîne d’approvisionnement il n’a pas la possibilité de réaliser les changements au sein desconduit à la découverte de nouvelles voies pour satisfaire unités commerciales. Le partenaire commercial doit doncles demandes des clients. L’interaction avec les fournisseurs prendre la responsabilité officielle de la réalisation des bénéfices.est l’une des dernières sources inexploitées en matièred’optimisation des processus. Certaines sociétés vont jusqu’à demander au partenaire commercial de signer un accord distinct l’obligeantL’intégration des systèmes informatiques des services permet à contribuer à la réalisation du bénéfice par la société.pour la première fois d’obtenir une vision complète du client, Le directeur commercial doit s’expliquer sur le fait quece qui pose les bases d’un service grandement amélioré. ces cinq personnes à temps plein, qui étaient supposéesLes études ont montré que la fidélité découle de la mise en être réaffectées vers une compétence métier de l’équipeœuvre d’une base de clientèle unique en encourageant les informatique, sont effectivement réaffectées.opportunités de ventes incitatives et de ventes croisées. En tant que directeur des systèmes d’information, vousObtenir une meilleure visibilité des interactions avec vos pouvez contrôler l’installation d’un environnement departenaires et fournisseurs est une autre source de bénéfices collaboration B2B rentable et intégré, mais vous ne pouvezindirects. En exprimant vos besoins à vos partenaires et en pas à vous seul générer des bénéfices (hormis les bénéficesles informant des mesures utilisées pour évaluer ces besoins, pour l’organisation informatique elle-même). Votre businessvous pouvez renforcer la relation qui vous lie avec eux. case doit refléter ce fait basique en faisant en sorte,Les prévisions se font plus précises et peuvent même être au minimum, que le directeur commercial signe la partiesynchronisées entre les partenaires. du cas traitant des bénéfices qu’en retirera son service. 5
  6. 6. IBM SoftwareÉtape 9 : Définir des critères de sélection • La solution doit être suffisamment simple d’emploi pour que les propriétaires de processus métiers puissentfournisseur/solution clés participer à leurs propres processus métiers. Les utilisateursSur le marché, on trouve une multitude de fournisseurs de professionnels doivent bénéficier d’une bonne visibilité desolutions de collaboration B2B. Pour simplifier les choses, leurs processus métiers et avoir le contrôle d’une partie deveillez à inclure dans votre business case les principaux la configuration de ces processus sans avoir la connaissancecritères de sélection concernant le fournisseur et la solution. technique de la solution. La solution doit comprendre des outils destinés aux utilisateurs non-techniciens afinSur la liste de vos critères de sélection concernant le fournisseur de permettre le traitement de l’information par ceux quide collaboration B2B, tenez compte des points suivants : sont en mesure de placer les données dans le contexte métier approprié.• Le fournisseur doit être en mesure de vous aider à • En plus des solutions logicielles et en mode SaaS, le élaborer une architecture multi-entreprise et complète fournisseur doit proposer des services facilitant la gestion pour permettre une visibilité dépassant les frontières de de l’éventail complet des besoins en B2B de la société. l’entreprise et fournir une collaboration commerciale La formation, les services professionnels, les experts complète de manière rapide et précise. industriels, les services d’échange de connaissances et• La solution doit inclure des outils permettant d’intégrer d’assistance entre collègues sont des facteurs essentiels des applications et processus hétérogènes, de prendre en à la réussite d’un projet B2B. charge les protocoles et normes B2B, d’automatiser les processus commerciaux, de fournir des outils analytiques permettant une prise de décision intelligente et de gérer les échanges de données via des tableaux de bord et autres Mesure des retombées indirectes moyens de reporting facilement lisibles. Il existe au moins une façon de traduire les bénéfices• La solution doit être basée sur les processus métiers indirects en chiffres réels (bien que ce processus ne soit puisque les visions transactionnelles fournissent peu de pas forcément nécessaire si vous parvenez à donner une renseignements métiers aux opérations centrées sur le image assez attractive). client. La gestion du projet dans son entier est vitale pour atteindre l’ordre parfait. 1. our convertir les bénéfices potentiels en bénéfices réels, P• La solution doit fournir une visibilité en temps réel des commencez par estimer le temps qui pourrait, selon processus métiers. Les décisions sont aussi valables que vous, être gagné par les employés grâce au processus les informations qui les nourrissent. Un accès précis et de collaboration B2B. (Par exemple, l’automatisation en temps réel aux données d’un processus commercial des achats permettrait à 100 responsables des achats est essentiel pour prendre de meilleures décisions. de gagner 10 heures par an, soit un potentiel de• Le fournisseur doit proposer des outils de mesure de la 1 000 h économisées). réussite. Les solutions B2B doivent capturer la performance de manière à mesurer les indicateurs de performance clés 2. uisque le temps gagné ne se traduit pas directement P tels que le chiffre d’affaires, l’ordre parfait, la performance, par du temps de travail supplémentaire, multipliez le la précision des prévisions et les rotations de stocks. temps gagné par un facteur de correction inférieur à• Face à des besoins changeants, le fournisseur doit proposer 1 et supérieur à 0 relatif au type d’employé en question. différents modes de déploiement. Les facteurs, tels que (Par exemple, les responsables des achats n’étant en les revirements du marché, les fusions et acquisitions et moyenne pas aussi motivés au travail que les employés le changement de stratégie interne, dictent souvent les payés à la commission, leur facteur de correction ressources disponibles pour les projets B2B. Connaissant pourrait être de 0,5 ou moins). ces diverses situations, les fournisseurs doivent proposer des solutions basées sur le cloud ou externalisées en plus 3. n multipliant le facteur de correction des responsables E des solutions groupées. des achats (0,5) par le nombre total d’heures gagnées (1 000), on obtient un temps gagné réel de 500 heures. 4. Multipliez ensuite ce résultat (500 heures) par le salaire horaire moyen d’un responsable des achats pour quantifier les bénéfices pour la société en dollars. 6
  7. 7. IBM France17 Avenue de l’Europe92275 Bois Colombes CedexFranceIBM, le logo IBM et ibm.com sont des marques d’International Business MachinesCorporation aux États-Unis et/ou dans d’autres pays. L’association d’un symbolede marque déposée (® ou ™) avec des termes protégés par IBM, lors de leur premièreapparition dans le document, indique qu’il s’agit, au moment de la publication deces informations, de marques déposées ou de fait aux États-Unis. Ces marquespeuvent également être des marques déposées ou de fait dans d’autres pays. Une listeactualisée des marques IBM est accessible sur le Web sous la mention « Copyrightand trademark information » à l’adresse www.ibm.com/legal/copytrade.shtml.Les informations contenues dans le présent document sont fournies à titred’information uniquement. Malgré tous les efforts déployés pour vérifier l’exhaustivitéet l’exactitude des informations contenues dans ce document, ce dernier est fourniEN L’ÉTAT sans garantie aucune, expresse ou implicite. Par ailleurs, les informationsfournies ici sont basées sur la stratégie et les plans de produits actuels d’IBM, lesquelssont susceptibles d’être modifiés par IBM sans avis préalable. IBM ne peut être tenupour responsable de dommages qui résultent de l’utilisation du présent documentou de tout autre document, ou qui leur sont liés. Aucune information contenuedans ce document n’a pour objet, ou ne peut avoir pour effet de donner lieu à desgaranties ou assurances d’IBM (ou de ses fournisseurs ou détenteurs de licences),ou de modifier les conditions générales du contrat de licence applicable régissantl’utilisation des logiciels IBM.Ces informations concernent les produits, programmes ou services commercialiséspar IBM et n’impliquent aucunement leur disponibilité dans l’ensemble des paysdans lesquels IBM est présent. Les dates de commercialisation des produits et/oufonctionnalités mentionnées dans le présent document peuvent être modifiées àtout moment à la seule discrétion d’IBM en fonction des opportunités du marchéou d’autres facteurs, et ne constituent donc aucunement un engagement concernantla disponibilité future d’un produit ou d’une fonction. Aucune des informationscontenues dans ces documents ne tend à énoncer ou impliquer, ni à avoir pourconséquence, que les activités engagées par vos soins donneront lieu à des ventesspécifiques, une hausse de vos revenus, des économies ou quelque autre résultat.© Copyright IBM Corporation 2012 Veuillez recycler ZZW03086-FRFR-00

×