SlideShare une entreprise Scribd logo
Nada Abdelkader Benmansour ©
2010-2011
Economie générale
• Qu’est-ce que l’économie?
• Le circuit économique
• Les secteurs institutionnels
• Les ménages
• L’entreprise
• Les entreprises publiques, les fonctions de l’état
Plan
2
• L’économie étudie la manière dont les agents économiques
utilisent des ressources rares en vue de satisfaire au mieux leurs
besoins.
• Elle étudie la production, la répartition et la consommation des
biens ou services rares.
• La gestion s’intéresse essentiellement aux phénomènes se déroulant
à l’intérieur d’une entreprise.
Qu’est-ce que l’économie?
3
Rareté: état défini par le caractère non abondant des ressources. Elles sont le
produit du travail de l’homme. C’est parce que les biens sont rares que la
science économique existe. Elle permet de définir un bien économique (c’est
un bien rare) par opposition à un bien non économique (exemple l’air) qui
existe en quantité illimitée. Un tel bien, disponible sans effort, est appelé un
bien libre
• L’économie est donc la science des choix.
• Elle étudie la façon dont s’effectuent les choix des agents
économiques.
• Les choix se font d’une manière optimale, ce qui signifie que
les agents économiques font des calculs afin d’obtenir le
maximum de satisfaction pour le minimum de ressources
utilisées. Les agents économiques sont donc des êtres de
calculs, des êtres rationnels.
Qu’est-ce que l’économie?
4
Circuit économique: présentation simplifiée de l’activité
économique décrivant les grandes opérations réalisées par les
agents (production, répartition, consommation).
L’approche peut se faire par les agents ou par les opérations.
Le circuit économique
5
2 groupes d’agents économiques (ménages, entreprises) –
absence d’Etat et d’institution de crédit – échanges à l’intérieur
du territoire national: économie fermée
Entreprises
Ménages
Revenus
(salaires, dividendes)
Facteurs de
production
Biens et
services
Dépenses de
consommation
Le circuit des agents économiques
6
Dans une optique macroéconomique, les pôles ne sont plus les agents
économiques mais les grandeurs économiques (la production, la
consommation, les revenus) => les agrégats
Production
Consommation Revenus
Agrégats: grandeur s
économiques qui
résument les
résultats de l’activité
économique
nationale (PIB)
Le circuit macro économique simple
7
La production de biens et services par les entreprises permet de distribuer des
revenus à tous ceux qui ont participé à la production
Le circuit macro économique simple
Production nationale = Revenus distribués
P = R
Si tous les revenus distribués sont dépensés sous forme d’achats de biens et de
services, on a alors une égalité entre la production totale, les revenus et la
consommation
P = C = R
En réalité, les entreprises réalisent des profits et investissent tandis que les
ménages ne dépensent pas tout ce qu’ils gagnent.
8
La totalité du revenu national n’est pas affectée à la consommation puisqu’une partie
de ce revenu est épargnée. L’épargne (E) est la renonciation à la consommation.
E = R – C ou R = C + E
Les produits issus du processus de production ont deux autres affectations:
acquisition de biens de productions (machines, équipements) ou investissements
P = C + I
P = R
P = C + I C+I = C + E => I = E
P = C + E
L’activité économique concernant les ménages et les entreprises dans une
économie fermée peut être représentée par les égalités suivantes
Le circuit macro économique simple
9
Les secteurs institutionnels: regroupement des agents économiques en fonction de leur
activité économique principale:
– Les sociétés non financières qui produisent et vendent des biens (sociétés anonymes,
SARL, etc.)
– Les institutions de crédit qui collectent et prêtent des fonds (banques, sociétés de
crédit, etc.)
– Les entreprises d’assurances qui reçoivent des primes d’assurances et versent des
indemnités lorsqu’un risque se réalise
– Les administrations publiques qui produisent des services non marchands pour la
collectivité (éducation, défense, justice, etc.) et distribuent des ressources après avoir
reçu des prélèvements obligatoires
– Les administrations privées (associations, partis politiques, etc.)
– Les ménages dont la fonction économique principale est la consommation. Ce secteur
comprend aussi les entrepreneurs individuels (agriculteurs, artisans, professions
libérales, etc.)
Le reste du monde regroupe les agents économiques étrangers en relation
économique avec la Tunisie.
Les secteurs institutionnels
10
• Les opérations sur biens et services retracent l’origine des biens et
services (production nationale ou importation) et leur utilisation
(consommation, investissement, exportations).
• Les opérations de répartition décrivent les opérations de redistribution
(répartition de la valeur ajoutée dans les entreprises, répartition du
revenu national, distribution de prestations sociales à partir des
cotisations reçues, etc.) entre les différents secteurs.
• Les opérations financières retracent les opérations relatives aux
instruments de paiement, de placement (prêts par exemple) et de
financement (emprunts, dettes).
11
Le regroupement des opérations
Les agrégats: sont des grandeurs économiques qui résument les
résultats de l’activité économique nationale.
Les agrégats permettent d’effectuer des comparaisons dans le temps
ou entre pays.
Le principal agrégat est le (PIB) qui est utilisé pour mesurer la
croissance économique.
12
Les agrégats
Le produit intérieur brut (PIB)
Le PIB mesure l’ensemble des valeurs ajoutées créées par les unités
économiques résidentes pendant une année.
Le produit national brut (PNB)
Le PNB mesure l’ensemble des valeurs ajoutées réalisées par les secteurs
institutionnels nationaux sur le territoire national et à l’étranger.
Exemple: la valeur ajoutée créée à l’étranger par une entreprise tunisienne
est incluse dans le PNB et non dans le PIB.
13
PIB = valeurs ajoutéesƩ
PNB = PIB + revenus de facteurs en provenance de
l’extérieur – revenus de facteurs versés à l’extérieur
Les agrégats
Le revenu national (RN)
Mesure l’ensemble des richesses produites en une année qui vont
représenter un revenu pour les agents économiques résidents.
14
RN = PNB – amortissement – impôts indirects +
subventions des administrations
Représente une charge pour
les unités de production
Les agrégats
La comptabilité nationale présente deux équilibres
fondamentaux permettant de décrire les principaux
enchaînements macroéconomiques.
L’équilibre emplois-ressources
L’équilibre épargne-investissement
15
Les grands équilibres de l’économie
La comptabilité nationale est la représentation synthétique et simplifiée de
l'activité économique d'une nation et des relations des différents acteurs à
l'aide d'informations quantifiées de façon comptable.
Légende
Opérations sur Biens et Services
Opérations de Répartition
Opérations financières
Les grands équilibres de l’économie
L’équilibre emplois-ressources L’équilibre épargne-investissement
Les ménages
Emplois Ressources
Consommation finale Salaires
Impôts Prestations sociales
Epargne Salaires et revenus non
salariaux
Crédits
Chaque agent économique est à l’origine de flux entrants et sortants d’un montant
équivalent.
Par exemple, les ménages perçoivent des revenus qu’ils dépensent ou épargnent en
totalité.
Légende
Opérations sur Biens et Services
Opérations de Répartition
Opérations financières
Les grands équilibres de l’économie
L’équilibre emplois-ressources L’équilibre épargne-investissement
Les sociétés non financières
Emplois Ressources
Dépenses d'investissement Production
Dépenses de consommation
intermédiaire
Subvention
Salaires Crédits
Impôts
Cotisations sociales
Epargne
Le circuit économique dans son ensemble est donc caractérisé par l’égalité suivante :
= Ressources = Emplois
18
Les grands équilibres de l’économie
L’équilibre emplois-ressources L’équilibre épargne-investissement
Production + Importations Consommation intermédiaire+consommation
finale + FBCF +variation de stock + Exportations
Les ressources de l’économie désignent les biens et les services qui sont mis
à la disposition des agents économiques.
Elles ont deux origines: la production nationale (PIB) et les importations de
biens et de services (M)
Les emplois de l’économie correspondent aux différentes utilisations
possibles des ressources.
19
Les grands équilibres de l’économie
L’équilibre emplois-ressources L’équilibre épargne-investissement
Ressources disponibles Emplois disponibles
Production (PIB) Consommation finale (C)
Importations (M) Investissement (FBCF)
Variation de stocks (VS)
Exportations (X)
Ressources Emplois
Production : valeur des biens et services crées
par les agents économiques nationaux
Consommation finale : valeur des biens et
services acquis par les agents économiques
pour satisfaire leurs besoins individuels et
collectifs
Importations: valeur des biens et services
produits par des agents économiques étrangers
et achetés par des agents économiques
nationaux
FBCF: (Formation Brute de Capital Fixe) valeur
des biens durables acquis par les agents
économiques et étant utilisés dans le processus
de production
VS: Offre globale – Demande globale*
Exportations : valeur des biens et services
produits par des agents économiques
nationaux et cédés à des agents économiques
étrangers (leReste du Monde).
20
Les grands équilibres de l’économie
L’équilibre emplois-ressources L’équilibre épargne-investissement
* si l’offre est supérieure à la demande, les stocks augmenteront. Si par contre l’offre est inférieure à la
demande, les stocks diminueront. Les stocks jouent un rôle d’ajustement entre les emplois et les ressources
L’équilibre comptable correspond alors à l’égalité des ressources
et des emplois dans l’économie durant une année.
21
PIB + M = C + FBCF + VS + X
Les grands équilibres de l’économie
L’équilibre emplois-ressources L’équilibre épargne-investissement
Economie fermée absence de relations économiques avec
l’extérieur).
22
Les grands équilibres de l’économie
L’équilibre emplois-ressources L’équilibre épargne-investissement
Offre globale de l’économie = production nationale (Y)
Revenus distribués (R)
Consommation (C) Investissement (I)
Un agent emploie, pour l’essentiel, son épargne à l’investissement :
Les ménages : achat de logement
Les entreprises : FBCF, achat de terrains et d’actifs incorporels (brevets, logiciels),
financement de stocks.
Certains agents parviennent à autofinancer l’intégralité de leurs investissements à
partir de leur épargne, c’est parfois le cas des ménages ; d’autres agents n’y
parviennent pas et doivent recourir à des ressources externes, c’est le plus
souvent le cas des entreprises, tout au moins les PME.
Autofinancement : financement de l’investissement à partir de l’épargne brute.
Taux d’autofinancement : mesure la part de l’investissement qui est financée par
l’épargne (soit épargne / investissement x 100)
23
Les grands équilibres de l’économie
L’équilibre emplois-ressources L’équilibre épargne-investissement
Les revenus sont soit consommés (C) soit épargnés (E)
24
Les grands équilibres de l’économie
L’équilibre emplois-ressources L’équilibre épargne-investissement
Y = C + E
Y + M = C + I + X
Soit X – M = E - I
Comme par ailleurs, Y = C + I, on obtient I = E
Introduisons l’épargne et l’investissement dans l’égalité emplois-ressources
Si on remplace Y par (C + E): C + E + M = C + I + X
Chaque individu vivant seul ou chaque groupe d'individus habitant un même
domicile constitue un ménage (une personne, un couple, une famille, pensionnaires
des maisons de retraite, un orphelinat, une caserne, une prison).
Les entrepreneurs individuels (artisans, commerçants, exploitants agricoles…): le centre de
décision et le patrimoine de ces entreprises étant indissociables des ménages, la comptabilité
nationale classe les entrepreneurs individuels dans les ménages.
Fonctions économiques principales
25
Les ménages
Consommation de biens et de
services en vue de satisfaire leurs
besoinsOffre de travail
Besoins
Besoins primaires ou physiologiques: exigences
naturelles (se nourrir, se protéger contre le froid, se
loger, s’habiller,…)
Besoins secondaires: apparaissent après les premiers
et sont plus diversifiés (confort, loisir, culture, …)
Consommation
Consommation finale: si un bien ou un service
permet de satisfaire directement un besoin
Consommation intermédiaire: si un bien ou un
service est utilisé pour produire un autre bien, en
disparaissant dans le processus de production
(énergie par exp) ou étant incorporé dans d’autres
produits (matières premières, produits semi-finis, etc,
…)
Consommation finale effective des ménages
Consommation finale de biens et de services
marchands: ensemble des acquisitions de produits
pour la satisfaction immédiate des besoins (dépenses
supportées directement par eux).
Pour la comptabilité nationale, tous les achats des
ménages sont supposés consommés immédiatement,
même s’ils sont durables (voiture, etc.) à l’exception
de l’achat de logement.
Consommation individualisable de services non
marchands (consommation collective): part des
services produits par les administrations publiques à
titre gratuit ou quasi gratuit (financés par l’ensemble
de la collectivité grâce aux prélèvements) pour
lesquels il est possible de définir un coût individuel
(santé, éducation)
26
Les ménages
27
Les ménages
L’analyse du choix du consommateur
Les individus ne consomment pas tout ce qu’ils veulent parce qu’ils sont limités par leurs
revenus.
Vacances plus longues, automobiles plus luxueuses ou
sorties dans de meilleurs restaurants. ..
La majorité des individus voudraient augmenter la quantité ou la qualité des biens qu’ils
consomment.
Ménages
28
Les ménages
RessourcesGoûts
Préfèrent un bien A à un
bien B ou un ensemble de
biens à un autre
Revenus du travail
notamment
Cherchent à maximiser leur utilité (degré de
satisfaction lié à la consommation d’un bien)
Ressources / prix du
marché
Maximisation sous contrainte d’une fonction d’utilité.
L’individu est rationnel
(théorie du consommateur)
1) connaît ses goûts
2) il connaît parfaitement les prix des biens
3) il dispose d’un revenu
4) il va prendre des décisions qui vont lui permettre de maximiser sa satisfaction
29
Les ménages
L’individu a des préférences
Le consommateur étant rationnel, il est capable de classer les biens ou paniers de bien
selon un ordre de préférence.
≥ signifie alors « préféré à »: A ≥ B; B ≥ A;
On dit alors qu’un niveau d’indifférence donne l’ensemble des combinaisons de bien
entre lesquels le consommateur est indifférent Ils procurent au
consommateur le même niveau de satisfaction: A = B
30
Les ménages
L’individu a des contraintes
Principale ressource du consommateur = son budget / son revenu (R)
Ce budget est limité contrainte sur le choix du consommateur
On ne prend pas en compte la possibilité d’épargner une partie du revenu pour le
dépenser plus tard (cadre d’analyse statique)
31
Les ménages
Le consommateur maximise donc son utilité en dépensant
l’intégralité de son revenu (il sature sa contrainte)
Structure de consommation des ménages
La répartition des dépenses de l’ensemble des ménages ou d’une catégorie de
ménages (csp par exp) en fonction d’un certain nombre de postes.
Les principaux postes budgétaires: produits alimentaires, loisirs, culture et
enseignement, logement, chauffage et éclairage, transports et communications,
santé et services médicaux, habillement et meubles, etc.
32
Les ménages
Consommation / revenu
Plus le revenu est élevé, plus ce ménage pourra consommer.
Mais l’augmentation du revenu n’entraine pas un accroissement de la consommation
de tous les produits dans les mêmes proportions: si un ménage voit son revenu
augmenter, il n’achètera sans doute pas plus de pain, mais davantage de loisirs.
Comment évolue la consommation de chaque type de biens ou services lorsque le
revenu varie?
33
Les ménages
Classification des différents types de biens (1/2)
(Ernst Engel (1821-1896)
Biens normaux
Biens dont la consommation augmente quand le revenu du consommateur augmente
et vice versa: habillement, logement
Biens supérieurs
Biens dont la demande croît plus vite que le revenu: Loisirs, voyages, biens de luxe:
parfums, montre en or …
Biens inférieurs
Biens dont la demande diminue quand le revenu du consommateur augmente et vice
versa.
Biens de qualité inférieure remplacés par biens de qualité supérieure:
Pain, pomme de terre, margarine, transport en commun VS pain aux céréales, beurre,
voyages avec son propre véhicule…
34
Les ménages
Fonction économique principale
Objectif
35
L’entreprise
Production de biens et de services marchands
Maximiser les profits (recettes – dépenses)
Inputs (mp, travail, capital) Output
Définitions
Une entreprise est unité économique et juridique produisant des biens et des services
pour les vendre sur un marché afin de réaliser un bénéfice: une banque, une clinique,
une exploitation agricole, une boucherie, un chirurgien dentiste …
Une administration est une unité de production de services non marchands; elle a
une activité productive mais les services qu’elle produit ne sont pas vendus sur un
marché moyennant le paiement d’un prix: un lycée, une mairie, un tribunal, …
Une association est contrat passé entre plusieurs personnes qui mettent en commun
« leur connaissances ou leurs activités dans un but autre que de partager les
bénéfices ». Elle produit des services non marchands destinés à ses membres. Elle
peut avoir une activité commerciale mais les bénéfices qu’elle réalise ne doivent pas
revenir à ses membres: ils doivent êtres mis en réserve
36
L’entreprise
Définitions
Principaux critères retenus pour classer les entreprises: C.A. et effectifs.
Les entreprises modifient leurs tailles si elles réalisent des opérations de concentration:
processus économique général consistant dans l’augmentation régulière de la taille des
entreprises, notamment grâce à des rachats et des fusions avec d’autres entreprises.
37
L’entreprise
Petites Petites et moyennes Grandes
Moins de 10 salariés 10 à 500 salariés Plus de 500 salariés
Diversité économique des entreprises
Le secteur: ensemble d’entreprises ayant la même activité principale.
Certaines entreprises ont une seule activité; d’autres en ont plusieurs.
Branche: ensemble d’entreprises ou de fractions d’entreprises produisant le même
produit (à titre principal ou à titre secondaire).
38
L’entreprise
Activités économiques : secteur / branche
39
Immobilier (ettaamir)
Travaux public (bâtiments, routes, ponts et tous types de
travaux publics)
Bois et biens d’équipement (l'électroménager, le mobilier de
bureau et le MDF )(GAN)
Produits de grande consommation (SELJA et OLA)
Emballage (UNIPACK, TECHNOFLEX, PROINJECT, TEC MMP,
T'PAP )
Transformation d’acier
Commerce et service (commerce international, représentation,
import, conditionnement, commercialisation des produits
chimiques et para chimiques)
Matériaux de construction (Carthago Ceramic )
Intégration avicole (al mazraa, poulina, …)
L’entreprise
BTP et immobilier
BTP et immobilier
Industrie
SecteurBranche
Industrie
Industrie
Industrie
Industrie
BTP et immobilier
Commerce et distribution
Production: activité économique socialement organisée consistant à créer des biens
et des services s’échangeant sur le marché ou obtenus à partir des facteurs de
production (travail, machines) s’échangeant sur le marché.
40
L’entreprise
La production
Les biens et les services produits
s’échangent sur un marché
Les biens et les services produits
sont le résultat d’un travail réméré
Production marchande: production de biens et de services destinée à être vendue sur
un marché.
Production non marchande: services gratuits ou quasi gratuits réalisés avec des
facteurs de production obtenus sur le marché (l’enseignement public:
production réalisée à l’aide de salariés rémunérés) (exp: les administrations).
En comptabilité nationale, tous les biens matériels sont considérés comme marchands (biens non
marchands ne sont pas une production économique); les services peuvent être
marchands (publicité) ou non marchands (défense nationale). Certains services sont
parfois marchands, parfois non marchands (santé, enseignement).
41
L’entreprise
La production
La théorie de la production cherche à analyser la manière dont une firme en utilisant
des facteurs de production (capital et travail) obtient un niveau de production
déterminé.
Comment l’entreprise combine différents facteurs de production pour obtenir une
méthode de production efficace (en maitrisant parfaitement ses coûts de production)?
42
L’entreprise
La théorie de la production
Le comportement du producteur: difficile à caractériser car attitudes différentes
suivant le contexte : situation de monopole / situation de concurrence.
Facteurs de production: nombreux facteurs : les matières premières, les heures de
travail des différentes machines, les heures de travail du personnel distingué par
qualification, etc.
Trois facteurs de production: le travail, la terre, et le capital.
43
L’entreprise
La théorie de la production
La terre ou les ressources naturelles (T)
Ce facteur de production rend compte de l’ensemble des moyens de production dons
de la nature.
44
L’entreprise
Les ressources naturelles de la Tunisie
Olives
Amandes
Dates
Oranges
Phosphates
Fer
Blé
Autres ressources
Huile d’olive
Tourisme
La théorie de la production
Le capital (K)
Ce facteur de production fait référence aux moyens façonnés par les uns et utilisés par les
autres à des fins productives (la table d’un restaurant par exp).
Le capital fixe correspond aux appareils de production (machines, équipements productifs)
et aux locaux.
Utilisable lors de plusieurs cycles de production: durable.
Le capital circulant n’a pas le caractère de stabilité du capital fixe (matières premières,
produits semi-finis). Ce sont les biens et services consommables détruits ou
transformés au cours du processus de production (exp : matières premières, énergie,
…)
Incorporé dans la production: durée de vie plus limitée.
Pour mesurer le capital à l’échelle nationale: on ne calcule pas l’état du capital existant dans l’ensemble
des entreprises, mais on prend en compte les achats de capital (investissements) des entreprises
pour une durée donnée: FBCF achats de biens de production durables.
45
L’entreprise
La théorie de la production
Le travail (L)
Rend compte de l’effort physique et/ou intellectuel de l’être humain fourni à l’occasion de
l’activité de production.
Facteur travail = main d’œuvre, salariés, personnels et effectifs.
La mesure quantitative permet d’identifier l’effectif et la durée du travail (nb d’heures travaillées
par le salarié) au sein de l’entreprise.
Productivité du travail : quantité facteur travail(48h)/production réalisée(12unités)=4h/unité
Mesurée à plusieurs niveaux : individuel (un salarié), entreprise, branche d’activité (plusieurs
entreprises) et global (national).
La mesure qualitative: efficacité de la main d’œuvre dans les entreprises.
Dépend de: la qualification de la main d’œuvre (formation initiale, formation permanente et
expérience), l’âge (l’efficacité croit puis décroit ensuite) … 46
L’entreprise
La théorie de la production
Fonction de production: relation entre les intrants d’une entreprise et sa production.
Elle indique ce que la firme peut produire à partir de différentes quantités et
combinaisons d’intrants = synthèse des possibilités de production.
En particulier, elle indique la quantité maximale produite et les quantités de facteurs
de production engagés à cette fin.
47
L’entreprise
La théorie de la production
Fonction
de
production
Facteurs de
production
Production
L’aire comprise entre la courbe F et l’axe des abscisses correspond à l’ensemble des
combinaisons techniquement réalisables ensemble des possibilités de
production.
48
Graphique : ensemble des possibilités de production
L’entreprise
Qtté de travail engagé
Qtté produite Y
La théorie de la production
F
Facteurs de productions = coût pour la firme sélection de la
combinaison productive permettant le coût le plus faible.
le processus de processus de production économiquement efficace.
L’efficacité économique implique le choix parmi l’ensemble des combinaisons
productives techniquement efficaces de celle associée au coût le plus faible.
Exemple : supposons un niveau de production de 10 unités pouvant être obtenu soit à
partir de 4 unités de capital et 25 unités de travail, soit à partir de 5 unités de capital
et 20 unités de travail. Supposons que 1 unité de capital coûte 10 et 1 unité de travail
coûte 1.
1)Combien coûte chaque combinaison?
2)Quelle combinaison est la plus efficace économiquement?
49
L’entreprise
La théorie de la production
L’équilibre du consommateur est déterminé par une seule situation : la
maximisation de l’utilité sous contrainte.
L’équilibre du producteur est une combinaison (K*,L*) qui permet:
-soit de réaliser le niveau de production le plus élevé étant donné un
montant de dépense,
-soit de réaliser un niveau de production donné au coût le plus faible.
2 programmes de la combinaison d’équilibre (K*,L*)
la maximisation de la production
la minimisation des coûts
50
L’entreprise
La théorie de la production
La fonction d'offre: relation existe entre le prix et le nombre d'objets offerts sur le
marché. C'est une fonction (en général) croissante qu'on représente dans un repère
PRIX - QUANTITE
La quantité offerte dépend:
du prix du bien/service considéré
du prix des biens intermédiaires nécessaires à la production
des prix des facteurs de production utilisés (notamment le travail et le capital)
de la technologie 51
L’entreprise
Mesure de la production
52
L’entreprise
Mesure de la production
Marché en équilibre: l'offre égale la demande.
Prix d'équilibre: le prix (unique) tel que l'offre soit égale à la demande.
Quantité d'équilibre: quantité unique offerte et demandée au prix d'équilibre.

Contenu connexe

Tendances

Gestion de trésorerie
Gestion de trésorerieGestion de trésorerie
Gestion de trésorerie
Kamal Aliouat
 
Eléments d'économie générale i.ppt
Eléments d'économie générale i.pptEléments d'économie générale i.ppt
Eléments d'économie générale i.ppt
ddufourt
 
Exercices corrigés
Exercices corrigésExercices corrigés
Exercices corrigés
hadhoum
 
Léquilibre macroéconomique-keynésien
Léquilibre macroéconomique-keynésienLéquilibre macroéconomique-keynésien
Léquilibre macroéconomique-keynésien
noureddine amerouane
 
Exercices corrigés-de-la-comptabilité-analytique-faculté-pluridisciplinaire-n...
Exercices corrigés-de-la-comptabilité-analytique-faculté-pluridisciplinaire-n...Exercices corrigés-de-la-comptabilité-analytique-faculté-pluridisciplinaire-n...
Exercices corrigés-de-la-comptabilité-analytique-faculté-pluridisciplinaire-n...
amin lord
 
Le compte-des-produits-et-charges
Le compte-des-produits-et-chargesLe compte-des-produits-et-charges
Le compte-des-produits-et-charges
Allaeddine Makhlouk
 
Montages financiers-khl-consulting
Montages financiers-khl-consultingMontages financiers-khl-consulting
Montages financiers-khl-consulting
Lahcen Aoussar
 

Tendances (20)

Gestion de trésorerie
Gestion de trésorerieGestion de trésorerie
Gestion de trésorerie
 
Tableau de bord
Tableau de bordTableau de bord
Tableau de bord
 
Mtp management des organisations ista
Mtp management des organisations istaMtp management des organisations ista
Mtp management des organisations ista
 
Eléments d'économie générale i.ppt
Eléments d'économie générale i.pptEléments d'économie générale i.ppt
Eléments d'économie générale i.ppt
 
Chapitre iii le processus entrepreneurial
Chapitre iii le processus entrepreneurialChapitre iii le processus entrepreneurial
Chapitre iii le processus entrepreneurial
 
Gestion de portefeuille d'action
Gestion de portefeuille d'actionGestion de portefeuille d'action
Gestion de portefeuille d'action
 
Exercices corrigés
Exercices corrigésExercices corrigés
Exercices corrigés
 
Léquilibre macroéconomique-keynésien
Léquilibre macroéconomique-keynésienLéquilibre macroéconomique-keynésien
Léquilibre macroéconomique-keynésien
 
Exercices corrigés-de-la-comptabilité-analytique-faculté-pluridisciplinaire-n...
Exercices corrigés-de-la-comptabilité-analytique-faculté-pluridisciplinaire-n...Exercices corrigés-de-la-comptabilité-analytique-faculté-pluridisciplinaire-n...
Exercices corrigés-de-la-comptabilité-analytique-faculté-pluridisciplinaire-n...
 
Le compte-des-produits-et-charges
Le compte-des-produits-et-chargesLe compte-des-produits-et-charges
Le compte-des-produits-et-charges
 
Montages financiers-khl-consulting
Montages financiers-khl-consultingMontages financiers-khl-consulting
Montages financiers-khl-consulting
 
Cours de marketing stratégique (1)
Cours de marketing stratégique (1)Cours de marketing stratégique (1)
Cours de marketing stratégique (1)
 
L'entreprise et son environnement
L'entreprise et son environnementL'entreprise et son environnement
L'entreprise et son environnement
 
Atlanta
AtlantaAtlanta
Atlanta
 
diapo pour soutenance
diapo pour soutenance diapo pour soutenance
diapo pour soutenance
 
Analyse des comptes
Analyse des comptesAnalyse des comptes
Analyse des comptes
 
Finance de marche
Finance de marche Finance de marche
Finance de marche
 
gestion-de-carrière
gestion-de-carrièregestion-de-carrière
gestion-de-carrière
 
Chapitre 1 l entreprise-definition-classification et fonctions
Chapitre 1  l entreprise-definition-classification et fonctionsChapitre 1  l entreprise-definition-classification et fonctions
Chapitre 1 l entreprise-definition-classification et fonctions
 
Contrôle 1 économie et organisation des entreprises Ecoaf
Contrôle 1 économie et organisation des entreprises  EcoafContrôle 1 économie et organisation des entreprises  Ecoaf
Contrôle 1 économie et organisation des entreprises Ecoaf
 

En vedette

S1- introduction à l'économie politique- résumés des chapitres
S1- introduction à l'économie politique- résumés des chapitresS1- introduction à l'économie politique- résumés des chapitres
S1- introduction à l'économie politique- résumés des chapitres
Cours Fsjest
 
S2 teeii-managementstratgique-prisedesnotes-130410072648-phpapp02
S2 teeii-managementstratgique-prisedesnotes-130410072648-phpapp02S2 teeii-managementstratgique-prisedesnotes-130410072648-phpapp02
S2 teeii-managementstratgique-prisedesnotes-130410072648-phpapp02
Fsjest Tanger
 
gestion d'approvisionnement et gestion de stock
gestion  d'approvisionnement et gestion de stockgestion  d'approvisionnement et gestion de stock
gestion d'approvisionnement et gestion de stock
Maryam Boussaffa
 
Petit-déjeuner "Secteur Public : Retour d'expérience sur la refonte en agile ...
Petit-déjeuner "Secteur Public : Retour d'expérience sur la refonte en agile ...Petit-déjeuner "Secteur Public : Retour d'expérience sur la refonte en agile ...
Petit-déjeuner "Secteur Public : Retour d'expérience sur la refonte en agile ...
OCTO Technology
 
Cours complet macroéconomie
Cours complet macroéconomie Cours complet macroéconomie
Cours complet macroéconomie
Mejdoubi Amal
 
Gestion des stocks et de la production
Gestion des stocks et de la productionGestion des stocks et de la production
Gestion des stocks et de la production
OULAAJEB YOUSSEF
 

En vedette (20)

Révision d'introduction à l'économie questions réponses
Révision d'introduction à l'économie   questions réponsesRévision d'introduction à l'économie   questions réponses
Révision d'introduction à l'économie questions réponses
 
S1- introduction à l'économie politique- résumés des chapitres
S1- introduction à l'économie politique- résumés des chapitresS1- introduction à l'économie politique- résumés des chapitres
S1- introduction à l'économie politique- résumés des chapitres
 
S2 teeii-managementstratgique-prisedesnotes-130410072648-phpapp02
S2 teeii-managementstratgique-prisedesnotes-130410072648-phpapp02S2 teeii-managementstratgique-prisedesnotes-130410072648-phpapp02
S2 teeii-managementstratgique-prisedesnotes-130410072648-phpapp02
 
Retour d'expérience Fiche Tripadvisor OT Sarlat
Retour d'expérience Fiche Tripadvisor OT SarlatRetour d'expérience Fiche Tripadvisor OT Sarlat
Retour d'expérience Fiche Tripadvisor OT Sarlat
 
Tableau de bord d'indicateurs complémentaires au PIB du CESE et de France Str...
Tableau de bord d'indicateurs complémentaires au PIB du CESE et de France Str...Tableau de bord d'indicateurs complémentaires au PIB du CESE et de France Str...
Tableau de bord d'indicateurs complémentaires au PIB du CESE et de France Str...
 
Economie generale
Economie generaleEconomie generale
Economie generale
 
Macroéconomie s1
Macroéconomie s1Macroéconomie s1
Macroéconomie s1
 
comportement du producteur
comportement du producteurcomportement du producteur
comportement du producteur
 
gestion d'approvisionnement et gestion de stock
gestion  d'approvisionnement et gestion de stockgestion  d'approvisionnement et gestion de stock
gestion d'approvisionnement et gestion de stock
 
Td micro économie
Td micro économieTd micro économie
Td micro économie
 
Petit-déjeuner "Secteur Public : Retour d'expérience sur la refonte en agile ...
Petit-déjeuner "Secteur Public : Retour d'expérience sur la refonte en agile ...Petit-déjeuner "Secteur Public : Retour d'expérience sur la refonte en agile ...
Petit-déjeuner "Secteur Public : Retour d'expérience sur la refonte en agile ...
 
Microeconomie s1 [www.learneconomie.blogspot.com]
Microeconomie s1 [www.learneconomie.blogspot.com]Microeconomie s1 [www.learneconomie.blogspot.com]
Microeconomie s1 [www.learneconomie.blogspot.com]
 
Livre complet-micro-econo-s2
Livre complet-micro-econo-s2Livre complet-micro-econo-s2
Livre complet-micro-econo-s2
 
Economie monetaire s3 [learneconomie.blogspot.com]]
Economie monetaire s3 [learneconomie.blogspot.com]]Economie monetaire s3 [learneconomie.blogspot.com]]
Economie monetaire s3 [learneconomie.blogspot.com]]
 
Lean management
Lean managementLean management
Lean management
 
Cours complet macroéconomie
Cours complet macroéconomie Cours complet macroéconomie
Cours complet macroéconomie
 
Exemple methodeabc
Exemple methodeabcExemple methodeabc
Exemple methodeabc
 
la méthode ABC
la méthode ABCla méthode ABC
la méthode ABC
 
Recueil dexercices-corriges-de-microeconomie
Recueil dexercices-corriges-de-microeconomieRecueil dexercices-corriges-de-microeconomie
Recueil dexercices-corriges-de-microeconomie
 
Gestion des stocks et de la production
Gestion des stocks et de la productionGestion des stocks et de la production
Gestion des stocks et de la production
 

Similaire à Economie générale

Support cours étudiants s1 s5
Support cours étudiants s1 s5Support cours étudiants s1 s5
Support cours étudiants s1 s5
Amine Chahed
 
Le circuit economique
Le circuit economiqueLe circuit economique
Le circuit economique
zaidmeziani
 
Economie generale du_maroc_novembre_2009
Economie generale du_maroc_novembre_2009Economie generale du_maroc_novembre_2009
Economie generale du_maroc_novembre_2009
Maha Guenouni
 
L´activité économique et la mondialisation
L´activité économique et la mondialisationL´activité économique et la mondialisation
L´activité économique et la mondialisation
mercheguillen
 
Eléments d'économie générale II
Eléments d'économie générale IIEléments d'économie générale II
Eléments d'économie générale II
ddufourt
 
Eléments d'économie générale II
Eléments d'économie générale IIEléments d'économie générale II
Eléments d'économie générale II
ddufourt
 
ECONOMIEbook/bookon howto be moreeconomic.pptx
ECONOMIEbook/bookon howto be moreeconomic.pptxECONOMIEbook/bookon howto be moreeconomic.pptx
ECONOMIEbook/bookon howto be moreeconomic.pptx
Baboukhawla
 

Similaire à Economie générale (20)

Support cours étudiants s1 s5
Support cours étudiants s1 s5Support cours étudiants s1 s5
Support cours étudiants s1 s5
 
Le circuit economique
Le circuit economiqueLe circuit economique
Le circuit economique
 
INTRODUCTION A L'ECONOMIE SEMESTRE 1 www.fsjes-td.blogspot.com
INTRODUCTION A L'ECONOMIE SEMESTRE 1 www.fsjes-td.blogspot.comINTRODUCTION A L'ECONOMIE SEMESTRE 1 www.fsjes-td.blogspot.com
INTRODUCTION A L'ECONOMIE SEMESTRE 1 www.fsjes-td.blogspot.com
 
Economie generale du_maroc_novembre_2009
Economie generale du_maroc_novembre_2009Economie generale du_maroc_novembre_2009
Economie generale du_maroc_novembre_2009
 
L´activité économique et la mondialisation
L´activité économique et la mondialisationL´activité économique et la mondialisation
L´activité économique et la mondialisation
 
cours-macroeconomie-1-1_compressed.pdf2.
cours-macroeconomie-1-1_compressed.pdf2.cours-macroeconomie-1-1_compressed.pdf2.
cours-macroeconomie-1-1_compressed.pdf2.
 
Eléments d'économie générale II
Eléments d'économie générale IIEléments d'économie générale II
Eléments d'économie générale II
 
Eléments d'économie générale II
Eléments d'économie générale IIEléments d'économie générale II
Eléments d'économie générale II
 
Eléments d'économie générale II
Eléments d'économie générale IIEléments d'économie générale II
Eléments d'économie générale II
 
L'activité économique
L'activité économiqueL'activité économique
L'activité économique
 
Initiation à l'économie
Initiation à l'économieInitiation à l'économie
Initiation à l'économie
 
macro.pptx
macro.pptxmacro.pptx
macro.pptx
 
Lexique economique
Lexique economiqueLexique economique
Lexique economique
 
Oe eco complet
Oe eco completOe eco complet
Oe eco complet
 
ECONOMIEbook/bookon howto be moreeconomic.pptx
ECONOMIEbook/bookon howto be moreeconomic.pptxECONOMIEbook/bookon howto be moreeconomic.pptx
ECONOMIEbook/bookon howto be moreeconomic.pptx
 
S1- introduction à l'économie politique- Vocabulaire économique
S1- introduction à l'économie politique- Vocabulaire économique S1- introduction à l'économie politique- Vocabulaire économique
S1- introduction à l'économie politique- Vocabulaire économique
 
Cours Entrepreneuriat L3 lmd ER2020.pptx
Cours Entrepreneuriat L3 lmd ER2020.pptxCours Entrepreneuriat L3 lmd ER2020.pptx
Cours Entrepreneuriat L3 lmd ER2020.pptx
 
Insee en bref _ Pour comprendre la croissance économique et le PIB
Insee en bref _ Pour comprendre la croissance économique et le PIBInsee en bref _ Pour comprendre la croissance économique et le PIB
Insee en bref _ Pour comprendre la croissance économique et le PIB
 
Analyse macroéconomique
Analyse macroéconomiqueAnalyse macroéconomique
Analyse macroéconomique
 
5%E8me%20partie.ppt
5%E8me%20partie.ppt5%E8me%20partie.ppt
5%E8me%20partie.ppt
 

Plus de Zouhair Aitelhaj

Plus de Zouhair Aitelhaj (20)

Soutenance gestion du risque credit
Soutenance gestion du risque creditSoutenance gestion du risque credit
Soutenance gestion du risque credit
 
Labanqueislamique 150316182931-conversion-gate01
Labanqueislamique 150316182931-conversion-gate01Labanqueislamique 150316182931-conversion-gate01
Labanqueislamique 150316182931-conversion-gate01
 
Ethique professionnelle
Ethique professionnelleEthique professionnelle
Ethique professionnelle
 
Dcg 2016 comptabilité general
Dcg 2016  comptabilité general  Dcg 2016  comptabilité general
Dcg 2016 comptabilité general
 
gestion_du_risque_de_change
gestion_du_risque_de_changegestion_du_risque_de_change
gestion_du_risque_de_change
 
Comptabilite generale-de-l-entreprise
Comptabilite generale-de-l-entrepriseComptabilite generale-de-l-entreprise
Comptabilite generale-de-l-entreprise
 
Finance publique
Finance publiqueFinance publique
Finance publique
 
La faillite de la banque barings.
La faillite de la banque barings.La faillite de la banque barings.
La faillite de la banque barings.
 
Code des assurances MAROCAIN
Code des assurances MAROCAINCode des assurances MAROCAIN
Code des assurances MAROCAIN
 
Gestion des risques bancaires
Gestion des risques bancairesGestion des risques bancaires
Gestion des risques bancaires
 
Principes de technique bancaire
Principes de technique bancairePrincipes de technique bancaire
Principes de technique bancaire
 
L'essentiel de la finance à l'usage des managers
L'essentiel de la finance à l'usage des managersL'essentiel de la finance à l'usage des managers
L'essentiel de la finance à l'usage des managers
 
La faillite de la banque barings.
La faillite de la banque barings.La faillite de la banque barings.
La faillite de la banque barings.
 
Gestion des engagements hors bilan des banques sous l’angle du contrôle bancaire
Gestion des engagements hors bilan des banques sous l’angle du contrôle bancaireGestion des engagements hors bilan des banques sous l’angle du contrôle bancaire
Gestion des engagements hors bilan des banques sous l’angle du contrôle bancaire
 
Les techniques bancaires en 52 fiches
Les techniques bancaires en 52 fichesLes techniques bancaires en 52 fiches
Les techniques bancaires en 52 fiches
 
Commerce international
Commerce internationalCommerce international
Commerce international
 
crise Surprime
crise Surprimecrise Surprime
crise Surprime
 
Instrument de placement
Instrument de placementInstrument de placement
Instrument de placement
 
La monnaie
La monnaie   La monnaie
La monnaie
 
Marketing bancaire
Marketing bancaire Marketing bancaire
Marketing bancaire
 

Economie générale

  • 1. Nada Abdelkader Benmansour © 2010-2011 Economie générale
  • 2. • Qu’est-ce que l’économie? • Le circuit économique • Les secteurs institutionnels • Les ménages • L’entreprise • Les entreprises publiques, les fonctions de l’état Plan 2
  • 3. • L’économie étudie la manière dont les agents économiques utilisent des ressources rares en vue de satisfaire au mieux leurs besoins. • Elle étudie la production, la répartition et la consommation des biens ou services rares. • La gestion s’intéresse essentiellement aux phénomènes se déroulant à l’intérieur d’une entreprise. Qu’est-ce que l’économie? 3 Rareté: état défini par le caractère non abondant des ressources. Elles sont le produit du travail de l’homme. C’est parce que les biens sont rares que la science économique existe. Elle permet de définir un bien économique (c’est un bien rare) par opposition à un bien non économique (exemple l’air) qui existe en quantité illimitée. Un tel bien, disponible sans effort, est appelé un bien libre
  • 4. • L’économie est donc la science des choix. • Elle étudie la façon dont s’effectuent les choix des agents économiques. • Les choix se font d’une manière optimale, ce qui signifie que les agents économiques font des calculs afin d’obtenir le maximum de satisfaction pour le minimum de ressources utilisées. Les agents économiques sont donc des êtres de calculs, des êtres rationnels. Qu’est-ce que l’économie? 4
  • 5. Circuit économique: présentation simplifiée de l’activité économique décrivant les grandes opérations réalisées par les agents (production, répartition, consommation). L’approche peut se faire par les agents ou par les opérations. Le circuit économique 5
  • 6. 2 groupes d’agents économiques (ménages, entreprises) – absence d’Etat et d’institution de crédit – échanges à l’intérieur du territoire national: économie fermée Entreprises Ménages Revenus (salaires, dividendes) Facteurs de production Biens et services Dépenses de consommation Le circuit des agents économiques 6
  • 7. Dans une optique macroéconomique, les pôles ne sont plus les agents économiques mais les grandeurs économiques (la production, la consommation, les revenus) => les agrégats Production Consommation Revenus Agrégats: grandeur s économiques qui résument les résultats de l’activité économique nationale (PIB) Le circuit macro économique simple 7
  • 8. La production de biens et services par les entreprises permet de distribuer des revenus à tous ceux qui ont participé à la production Le circuit macro économique simple Production nationale = Revenus distribués P = R Si tous les revenus distribués sont dépensés sous forme d’achats de biens et de services, on a alors une égalité entre la production totale, les revenus et la consommation P = C = R En réalité, les entreprises réalisent des profits et investissent tandis que les ménages ne dépensent pas tout ce qu’ils gagnent. 8
  • 9. La totalité du revenu national n’est pas affectée à la consommation puisqu’une partie de ce revenu est épargnée. L’épargne (E) est la renonciation à la consommation. E = R – C ou R = C + E Les produits issus du processus de production ont deux autres affectations: acquisition de biens de productions (machines, équipements) ou investissements P = C + I P = R P = C + I C+I = C + E => I = E P = C + E L’activité économique concernant les ménages et les entreprises dans une économie fermée peut être représentée par les égalités suivantes Le circuit macro économique simple 9
  • 10. Les secteurs institutionnels: regroupement des agents économiques en fonction de leur activité économique principale: – Les sociétés non financières qui produisent et vendent des biens (sociétés anonymes, SARL, etc.) – Les institutions de crédit qui collectent et prêtent des fonds (banques, sociétés de crédit, etc.) – Les entreprises d’assurances qui reçoivent des primes d’assurances et versent des indemnités lorsqu’un risque se réalise – Les administrations publiques qui produisent des services non marchands pour la collectivité (éducation, défense, justice, etc.) et distribuent des ressources après avoir reçu des prélèvements obligatoires – Les administrations privées (associations, partis politiques, etc.) – Les ménages dont la fonction économique principale est la consommation. Ce secteur comprend aussi les entrepreneurs individuels (agriculteurs, artisans, professions libérales, etc.) Le reste du monde regroupe les agents économiques étrangers en relation économique avec la Tunisie. Les secteurs institutionnels 10
  • 11. • Les opérations sur biens et services retracent l’origine des biens et services (production nationale ou importation) et leur utilisation (consommation, investissement, exportations). • Les opérations de répartition décrivent les opérations de redistribution (répartition de la valeur ajoutée dans les entreprises, répartition du revenu national, distribution de prestations sociales à partir des cotisations reçues, etc.) entre les différents secteurs. • Les opérations financières retracent les opérations relatives aux instruments de paiement, de placement (prêts par exemple) et de financement (emprunts, dettes). 11 Le regroupement des opérations
  • 12. Les agrégats: sont des grandeurs économiques qui résument les résultats de l’activité économique nationale. Les agrégats permettent d’effectuer des comparaisons dans le temps ou entre pays. Le principal agrégat est le (PIB) qui est utilisé pour mesurer la croissance économique. 12 Les agrégats
  • 13. Le produit intérieur brut (PIB) Le PIB mesure l’ensemble des valeurs ajoutées créées par les unités économiques résidentes pendant une année. Le produit national brut (PNB) Le PNB mesure l’ensemble des valeurs ajoutées réalisées par les secteurs institutionnels nationaux sur le territoire national et à l’étranger. Exemple: la valeur ajoutée créée à l’étranger par une entreprise tunisienne est incluse dans le PNB et non dans le PIB. 13 PIB = valeurs ajoutéesƩ PNB = PIB + revenus de facteurs en provenance de l’extérieur – revenus de facteurs versés à l’extérieur Les agrégats
  • 14. Le revenu national (RN) Mesure l’ensemble des richesses produites en une année qui vont représenter un revenu pour les agents économiques résidents. 14 RN = PNB – amortissement – impôts indirects + subventions des administrations Représente une charge pour les unités de production Les agrégats
  • 15. La comptabilité nationale présente deux équilibres fondamentaux permettant de décrire les principaux enchaînements macroéconomiques. L’équilibre emplois-ressources L’équilibre épargne-investissement 15 Les grands équilibres de l’économie La comptabilité nationale est la représentation synthétique et simplifiée de l'activité économique d'une nation et des relations des différents acteurs à l'aide d'informations quantifiées de façon comptable.
  • 16. Légende Opérations sur Biens et Services Opérations de Répartition Opérations financières Les grands équilibres de l’économie L’équilibre emplois-ressources L’équilibre épargne-investissement Les ménages Emplois Ressources Consommation finale Salaires Impôts Prestations sociales Epargne Salaires et revenus non salariaux Crédits Chaque agent économique est à l’origine de flux entrants et sortants d’un montant équivalent. Par exemple, les ménages perçoivent des revenus qu’ils dépensent ou épargnent en totalité.
  • 17. Légende Opérations sur Biens et Services Opérations de Répartition Opérations financières Les grands équilibres de l’économie L’équilibre emplois-ressources L’équilibre épargne-investissement Les sociétés non financières Emplois Ressources Dépenses d'investissement Production Dépenses de consommation intermédiaire Subvention Salaires Crédits Impôts Cotisations sociales Epargne
  • 18. Le circuit économique dans son ensemble est donc caractérisé par l’égalité suivante : = Ressources = Emplois 18 Les grands équilibres de l’économie L’équilibre emplois-ressources L’équilibre épargne-investissement Production + Importations Consommation intermédiaire+consommation finale + FBCF +variation de stock + Exportations
  • 19. Les ressources de l’économie désignent les biens et les services qui sont mis à la disposition des agents économiques. Elles ont deux origines: la production nationale (PIB) et les importations de biens et de services (M) Les emplois de l’économie correspondent aux différentes utilisations possibles des ressources. 19 Les grands équilibres de l’économie L’équilibre emplois-ressources L’équilibre épargne-investissement Ressources disponibles Emplois disponibles Production (PIB) Consommation finale (C) Importations (M) Investissement (FBCF) Variation de stocks (VS) Exportations (X)
  • 20. Ressources Emplois Production : valeur des biens et services crées par les agents économiques nationaux Consommation finale : valeur des biens et services acquis par les agents économiques pour satisfaire leurs besoins individuels et collectifs Importations: valeur des biens et services produits par des agents économiques étrangers et achetés par des agents économiques nationaux FBCF: (Formation Brute de Capital Fixe) valeur des biens durables acquis par les agents économiques et étant utilisés dans le processus de production VS: Offre globale – Demande globale* Exportations : valeur des biens et services produits par des agents économiques nationaux et cédés à des agents économiques étrangers (leReste du Monde). 20 Les grands équilibres de l’économie L’équilibre emplois-ressources L’équilibre épargne-investissement * si l’offre est supérieure à la demande, les stocks augmenteront. Si par contre l’offre est inférieure à la demande, les stocks diminueront. Les stocks jouent un rôle d’ajustement entre les emplois et les ressources
  • 21. L’équilibre comptable correspond alors à l’égalité des ressources et des emplois dans l’économie durant une année. 21 PIB + M = C + FBCF + VS + X Les grands équilibres de l’économie L’équilibre emplois-ressources L’équilibre épargne-investissement
  • 22. Economie fermée absence de relations économiques avec l’extérieur). 22 Les grands équilibres de l’économie L’équilibre emplois-ressources L’équilibre épargne-investissement Offre globale de l’économie = production nationale (Y) Revenus distribués (R) Consommation (C) Investissement (I)
  • 23. Un agent emploie, pour l’essentiel, son épargne à l’investissement : Les ménages : achat de logement Les entreprises : FBCF, achat de terrains et d’actifs incorporels (brevets, logiciels), financement de stocks. Certains agents parviennent à autofinancer l’intégralité de leurs investissements à partir de leur épargne, c’est parfois le cas des ménages ; d’autres agents n’y parviennent pas et doivent recourir à des ressources externes, c’est le plus souvent le cas des entreprises, tout au moins les PME. Autofinancement : financement de l’investissement à partir de l’épargne brute. Taux d’autofinancement : mesure la part de l’investissement qui est financée par l’épargne (soit épargne / investissement x 100) 23 Les grands équilibres de l’économie L’équilibre emplois-ressources L’équilibre épargne-investissement
  • 24. Les revenus sont soit consommés (C) soit épargnés (E) 24 Les grands équilibres de l’économie L’équilibre emplois-ressources L’équilibre épargne-investissement Y = C + E Y + M = C + I + X Soit X – M = E - I Comme par ailleurs, Y = C + I, on obtient I = E Introduisons l’épargne et l’investissement dans l’égalité emplois-ressources Si on remplace Y par (C + E): C + E + M = C + I + X
  • 25. Chaque individu vivant seul ou chaque groupe d'individus habitant un même domicile constitue un ménage (une personne, un couple, une famille, pensionnaires des maisons de retraite, un orphelinat, une caserne, une prison). Les entrepreneurs individuels (artisans, commerçants, exploitants agricoles…): le centre de décision et le patrimoine de ces entreprises étant indissociables des ménages, la comptabilité nationale classe les entrepreneurs individuels dans les ménages. Fonctions économiques principales 25 Les ménages Consommation de biens et de services en vue de satisfaire leurs besoinsOffre de travail
  • 26. Besoins Besoins primaires ou physiologiques: exigences naturelles (se nourrir, se protéger contre le froid, se loger, s’habiller,…) Besoins secondaires: apparaissent après les premiers et sont plus diversifiés (confort, loisir, culture, …) Consommation Consommation finale: si un bien ou un service permet de satisfaire directement un besoin Consommation intermédiaire: si un bien ou un service est utilisé pour produire un autre bien, en disparaissant dans le processus de production (énergie par exp) ou étant incorporé dans d’autres produits (matières premières, produits semi-finis, etc, …) Consommation finale effective des ménages Consommation finale de biens et de services marchands: ensemble des acquisitions de produits pour la satisfaction immédiate des besoins (dépenses supportées directement par eux). Pour la comptabilité nationale, tous les achats des ménages sont supposés consommés immédiatement, même s’ils sont durables (voiture, etc.) à l’exception de l’achat de logement. Consommation individualisable de services non marchands (consommation collective): part des services produits par les administrations publiques à titre gratuit ou quasi gratuit (financés par l’ensemble de la collectivité grâce aux prélèvements) pour lesquels il est possible de définir un coût individuel (santé, éducation) 26 Les ménages
  • 27. 27 Les ménages L’analyse du choix du consommateur Les individus ne consomment pas tout ce qu’ils veulent parce qu’ils sont limités par leurs revenus. Vacances plus longues, automobiles plus luxueuses ou sorties dans de meilleurs restaurants. .. La majorité des individus voudraient augmenter la quantité ou la qualité des biens qu’ils consomment.
  • 28. Ménages 28 Les ménages RessourcesGoûts Préfèrent un bien A à un bien B ou un ensemble de biens à un autre Revenus du travail notamment Cherchent à maximiser leur utilité (degré de satisfaction lié à la consommation d’un bien) Ressources / prix du marché Maximisation sous contrainte d’une fonction d’utilité.
  • 29. L’individu est rationnel (théorie du consommateur) 1) connaît ses goûts 2) il connaît parfaitement les prix des biens 3) il dispose d’un revenu 4) il va prendre des décisions qui vont lui permettre de maximiser sa satisfaction 29 Les ménages
  • 30. L’individu a des préférences Le consommateur étant rationnel, il est capable de classer les biens ou paniers de bien selon un ordre de préférence. ≥ signifie alors « préféré à »: A ≥ B; B ≥ A; On dit alors qu’un niveau d’indifférence donne l’ensemble des combinaisons de bien entre lesquels le consommateur est indifférent Ils procurent au consommateur le même niveau de satisfaction: A = B 30 Les ménages
  • 31. L’individu a des contraintes Principale ressource du consommateur = son budget / son revenu (R) Ce budget est limité contrainte sur le choix du consommateur On ne prend pas en compte la possibilité d’épargner une partie du revenu pour le dépenser plus tard (cadre d’analyse statique) 31 Les ménages Le consommateur maximise donc son utilité en dépensant l’intégralité de son revenu (il sature sa contrainte)
  • 32. Structure de consommation des ménages La répartition des dépenses de l’ensemble des ménages ou d’une catégorie de ménages (csp par exp) en fonction d’un certain nombre de postes. Les principaux postes budgétaires: produits alimentaires, loisirs, culture et enseignement, logement, chauffage et éclairage, transports et communications, santé et services médicaux, habillement et meubles, etc. 32 Les ménages
  • 33. Consommation / revenu Plus le revenu est élevé, plus ce ménage pourra consommer. Mais l’augmentation du revenu n’entraine pas un accroissement de la consommation de tous les produits dans les mêmes proportions: si un ménage voit son revenu augmenter, il n’achètera sans doute pas plus de pain, mais davantage de loisirs. Comment évolue la consommation de chaque type de biens ou services lorsque le revenu varie? 33 Les ménages
  • 34. Classification des différents types de biens (1/2) (Ernst Engel (1821-1896) Biens normaux Biens dont la consommation augmente quand le revenu du consommateur augmente et vice versa: habillement, logement Biens supérieurs Biens dont la demande croît plus vite que le revenu: Loisirs, voyages, biens de luxe: parfums, montre en or … Biens inférieurs Biens dont la demande diminue quand le revenu du consommateur augmente et vice versa. Biens de qualité inférieure remplacés par biens de qualité supérieure: Pain, pomme de terre, margarine, transport en commun VS pain aux céréales, beurre, voyages avec son propre véhicule… 34 Les ménages
  • 35. Fonction économique principale Objectif 35 L’entreprise Production de biens et de services marchands Maximiser les profits (recettes – dépenses) Inputs (mp, travail, capital) Output Définitions
  • 36. Une entreprise est unité économique et juridique produisant des biens et des services pour les vendre sur un marché afin de réaliser un bénéfice: une banque, une clinique, une exploitation agricole, une boucherie, un chirurgien dentiste … Une administration est une unité de production de services non marchands; elle a une activité productive mais les services qu’elle produit ne sont pas vendus sur un marché moyennant le paiement d’un prix: un lycée, une mairie, un tribunal, … Une association est contrat passé entre plusieurs personnes qui mettent en commun « leur connaissances ou leurs activités dans un but autre que de partager les bénéfices ». Elle produit des services non marchands destinés à ses membres. Elle peut avoir une activité commerciale mais les bénéfices qu’elle réalise ne doivent pas revenir à ses membres: ils doivent êtres mis en réserve 36 L’entreprise Définitions
  • 37. Principaux critères retenus pour classer les entreprises: C.A. et effectifs. Les entreprises modifient leurs tailles si elles réalisent des opérations de concentration: processus économique général consistant dans l’augmentation régulière de la taille des entreprises, notamment grâce à des rachats et des fusions avec d’autres entreprises. 37 L’entreprise Petites Petites et moyennes Grandes Moins de 10 salariés 10 à 500 salariés Plus de 500 salariés Diversité économique des entreprises
  • 38. Le secteur: ensemble d’entreprises ayant la même activité principale. Certaines entreprises ont une seule activité; d’autres en ont plusieurs. Branche: ensemble d’entreprises ou de fractions d’entreprises produisant le même produit (à titre principal ou à titre secondaire). 38 L’entreprise Activités économiques : secteur / branche
  • 39. 39 Immobilier (ettaamir) Travaux public (bâtiments, routes, ponts et tous types de travaux publics) Bois et biens d’équipement (l'électroménager, le mobilier de bureau et le MDF )(GAN) Produits de grande consommation (SELJA et OLA) Emballage (UNIPACK, TECHNOFLEX, PROINJECT, TEC MMP, T'PAP ) Transformation d’acier Commerce et service (commerce international, représentation, import, conditionnement, commercialisation des produits chimiques et para chimiques) Matériaux de construction (Carthago Ceramic ) Intégration avicole (al mazraa, poulina, …) L’entreprise BTP et immobilier BTP et immobilier Industrie SecteurBranche Industrie Industrie Industrie Industrie BTP et immobilier Commerce et distribution
  • 40. Production: activité économique socialement organisée consistant à créer des biens et des services s’échangeant sur le marché ou obtenus à partir des facteurs de production (travail, machines) s’échangeant sur le marché. 40 L’entreprise La production Les biens et les services produits s’échangent sur un marché Les biens et les services produits sont le résultat d’un travail réméré
  • 41. Production marchande: production de biens et de services destinée à être vendue sur un marché. Production non marchande: services gratuits ou quasi gratuits réalisés avec des facteurs de production obtenus sur le marché (l’enseignement public: production réalisée à l’aide de salariés rémunérés) (exp: les administrations). En comptabilité nationale, tous les biens matériels sont considérés comme marchands (biens non marchands ne sont pas une production économique); les services peuvent être marchands (publicité) ou non marchands (défense nationale). Certains services sont parfois marchands, parfois non marchands (santé, enseignement). 41 L’entreprise La production
  • 42. La théorie de la production cherche à analyser la manière dont une firme en utilisant des facteurs de production (capital et travail) obtient un niveau de production déterminé. Comment l’entreprise combine différents facteurs de production pour obtenir une méthode de production efficace (en maitrisant parfaitement ses coûts de production)? 42 L’entreprise La théorie de la production
  • 43. Le comportement du producteur: difficile à caractériser car attitudes différentes suivant le contexte : situation de monopole / situation de concurrence. Facteurs de production: nombreux facteurs : les matières premières, les heures de travail des différentes machines, les heures de travail du personnel distingué par qualification, etc. Trois facteurs de production: le travail, la terre, et le capital. 43 L’entreprise La théorie de la production
  • 44. La terre ou les ressources naturelles (T) Ce facteur de production rend compte de l’ensemble des moyens de production dons de la nature. 44 L’entreprise Les ressources naturelles de la Tunisie Olives Amandes Dates Oranges Phosphates Fer Blé Autres ressources Huile d’olive Tourisme La théorie de la production
  • 45. Le capital (K) Ce facteur de production fait référence aux moyens façonnés par les uns et utilisés par les autres à des fins productives (la table d’un restaurant par exp). Le capital fixe correspond aux appareils de production (machines, équipements productifs) et aux locaux. Utilisable lors de plusieurs cycles de production: durable. Le capital circulant n’a pas le caractère de stabilité du capital fixe (matières premières, produits semi-finis). Ce sont les biens et services consommables détruits ou transformés au cours du processus de production (exp : matières premières, énergie, …) Incorporé dans la production: durée de vie plus limitée. Pour mesurer le capital à l’échelle nationale: on ne calcule pas l’état du capital existant dans l’ensemble des entreprises, mais on prend en compte les achats de capital (investissements) des entreprises pour une durée donnée: FBCF achats de biens de production durables. 45 L’entreprise La théorie de la production
  • 46. Le travail (L) Rend compte de l’effort physique et/ou intellectuel de l’être humain fourni à l’occasion de l’activité de production. Facteur travail = main d’œuvre, salariés, personnels et effectifs. La mesure quantitative permet d’identifier l’effectif et la durée du travail (nb d’heures travaillées par le salarié) au sein de l’entreprise. Productivité du travail : quantité facteur travail(48h)/production réalisée(12unités)=4h/unité Mesurée à plusieurs niveaux : individuel (un salarié), entreprise, branche d’activité (plusieurs entreprises) et global (national). La mesure qualitative: efficacité de la main d’œuvre dans les entreprises. Dépend de: la qualification de la main d’œuvre (formation initiale, formation permanente et expérience), l’âge (l’efficacité croit puis décroit ensuite) … 46 L’entreprise La théorie de la production
  • 47. Fonction de production: relation entre les intrants d’une entreprise et sa production. Elle indique ce que la firme peut produire à partir de différentes quantités et combinaisons d’intrants = synthèse des possibilités de production. En particulier, elle indique la quantité maximale produite et les quantités de facteurs de production engagés à cette fin. 47 L’entreprise La théorie de la production Fonction de production Facteurs de production Production
  • 48. L’aire comprise entre la courbe F et l’axe des abscisses correspond à l’ensemble des combinaisons techniquement réalisables ensemble des possibilités de production. 48 Graphique : ensemble des possibilités de production L’entreprise Qtté de travail engagé Qtté produite Y La théorie de la production F
  • 49. Facteurs de productions = coût pour la firme sélection de la combinaison productive permettant le coût le plus faible. le processus de processus de production économiquement efficace. L’efficacité économique implique le choix parmi l’ensemble des combinaisons productives techniquement efficaces de celle associée au coût le plus faible. Exemple : supposons un niveau de production de 10 unités pouvant être obtenu soit à partir de 4 unités de capital et 25 unités de travail, soit à partir de 5 unités de capital et 20 unités de travail. Supposons que 1 unité de capital coûte 10 et 1 unité de travail coûte 1. 1)Combien coûte chaque combinaison? 2)Quelle combinaison est la plus efficace économiquement? 49 L’entreprise La théorie de la production
  • 50. L’équilibre du consommateur est déterminé par une seule situation : la maximisation de l’utilité sous contrainte. L’équilibre du producteur est une combinaison (K*,L*) qui permet: -soit de réaliser le niveau de production le plus élevé étant donné un montant de dépense, -soit de réaliser un niveau de production donné au coût le plus faible. 2 programmes de la combinaison d’équilibre (K*,L*) la maximisation de la production la minimisation des coûts 50 L’entreprise La théorie de la production
  • 51. La fonction d'offre: relation existe entre le prix et le nombre d'objets offerts sur le marché. C'est une fonction (en général) croissante qu'on représente dans un repère PRIX - QUANTITE La quantité offerte dépend: du prix du bien/service considéré du prix des biens intermédiaires nécessaires à la production des prix des facteurs de production utilisés (notamment le travail et le capital) de la technologie 51 L’entreprise Mesure de la production
  • 52. 52 L’entreprise Mesure de la production Marché en équilibre: l'offre égale la demande. Prix d'équilibre: le prix (unique) tel que l'offre soit égale à la demande. Quantité d'équilibre: quantité unique offerte et demandée au prix d'équilibre.