SlideShare une entreprise Scribd logo
Thoudha, la berbère,
Femme, fille, issue de l’Atlas,
Par les monts et les vaux,
En tatouages verts sur le front, sur le roc,
Sur le tronc des cèdres séculaires,
Millénaires, témoins d’une longue ère,
D’une époque sombre, d’une histoire en lumière,
Tissée dans la soie et la laine colorée du tapis berbère,
Reflétée par le miroir de la jeune mariée en noces sincères,
Et les prières de la sainte et sage grand-mère,
Fidèle confidente sublime conseillère,
Qui perdure encore et encore,
Dans les comptines et les chants des troubadours,
Dans les airs des fêtes, en sa voix si singulière,
Appelant l’amant, l’invitant à l’amour,
Simple et sincère, fidèle et nullement altière,
Semant dans les coeurs toutes les fleurs de primevères,
Anémones, marguerites en toute lumière,
En temps de paix comme en temps de guerre,
Elle est toujours là, elle est la première,
Fusil en bandoulière, toute fière,
De défendre sa tribu, les siens et la sacrée terre,
Toujours forte et robuste guerrière,
Elle ne cesse de porter en son cœur,
L’amour de l’amante, de l’épouse, de la sœur et de la mère,
Donnant de son sein le lait de grandeur et de douceur,
Pour les aïeux, pour les ancêtres,
Pour tous les enfants à venir !
Abdelmalek Aghzaf, Fès, Le 23/03/2015®©

Contenu connexe

Plus de abdelmalek aghzaf (20)

Sur les marches
Sur les marchesSur les marches
Sur les marches
 
Sempiternelles lois
Sempiternelles loisSempiternelles lois
Sempiternelles lois
 
Seigneur
SeigneurSeigneur
Seigneur
 
Saule qui pleure
Saule qui pleureSaule qui pleure
Saule qui pleure
 
Rondo et rondeau
Rondo et rondeauRondo et rondeau
Rondo et rondeau
 
Rêve du mendiant
Rêve du mendiantRêve du mendiant
Rêve du mendiant
 
Que croire
Que croireQue croire
Que croire
 
Prophète inconnu
Prophète inconnuProphète inconnu
Prophète inconnu
 
Promesses sous le cerisier
Promesses sous le cerisierPromesses sous le cerisier
Promesses sous le cerisier
 
Poème inédit raison ou évidence
Poème inédit raison ou évidencePoème inédit raison ou évidence
Poème inédit raison ou évidence
 
Poème inédit je me souviens
Poème inédit je me souviensPoème inédit je me souviens
Poème inédit je me souviens
 
Poème inédit dans le silence
Poème inédit dans le silencePoème inédit dans le silence
Poème inédit dans le silence
 
Poème inédit souvenir
Poème inédit   souvenirPoème inédit   souvenir
Poème inédit souvenir
 
Poème inédit voyage mystique !
Poème inédit  voyage mystique !Poème inédit  voyage mystique !
Poème inédit voyage mystique !
 
Poème inédit a la madone nocturne
Poème inédit  a la madone nocturnePoème inédit  a la madone nocturne
Poème inédit a la madone nocturne
 
Osmose corrigé
Osmose corrigéOsmose corrigé
Osmose corrigé
 
La fourmi nouvelle très courte
La fourmi   nouvelle très courteLa fourmi   nouvelle très courte
La fourmi nouvelle très courte
 
Nouvelle très courte
Nouvelle très courteNouvelle très courte
Nouvelle très courte
 
Nouvelle inédite à la quête de la fleur de grasse,
Nouvelle inédite   à la quête de la fleur de grasse,Nouvelle inédite   à la quête de la fleur de grasse,
Nouvelle inédite à la quête de la fleur de grasse,
 
Nostalgie et bonheur
Nostalgie et bonheurNostalgie et bonheur
Nostalgie et bonheur
 

Thoudha

  • 1. Thoudha, la berbère, Femme, fille, issue de l’Atlas, Par les monts et les vaux, En tatouages verts sur le front, sur le roc, Sur le tronc des cèdres séculaires, Millénaires, témoins d’une longue ère, D’une époque sombre, d’une histoire en lumière, Tissée dans la soie et la laine colorée du tapis berbère, Reflétée par le miroir de la jeune mariée en noces sincères, Et les prières de la sainte et sage grand-mère, Fidèle confidente sublime conseillère, Qui perdure encore et encore, Dans les comptines et les chants des troubadours, Dans les airs des fêtes, en sa voix si singulière, Appelant l’amant, l’invitant à l’amour, Simple et sincère, fidèle et nullement altière, Semant dans les coeurs toutes les fleurs de primevères, Anémones, marguerites en toute lumière, En temps de paix comme en temps de guerre, Elle est toujours là, elle est la première, Fusil en bandoulière, toute fière, De défendre sa tribu, les siens et la sacrée terre, Toujours forte et robuste guerrière,
  • 2. Elle ne cesse de porter en son cœur, L’amour de l’amante, de l’épouse, de la sœur et de la mère, Donnant de son sein le lait de grandeur et de douceur, Pour les aïeux, pour les ancêtres, Pour tous les enfants à venir ! Abdelmalek Aghzaf, Fès, Le 23/03/2015®©