Historique et Chronologie
Lutte contre la déscolarisation et le travail
des enfants
Lutte contre la déscolarisation et le ...
Le travail des enfants au Maroc
 Selon les statistiques du BIT (2002) 220millions d’enfants
travailles de 7-14 ans (les f...
2002- 2004
Négociation sur la mise en place
d’un projet pour lutter contre la
déscolarisation et le travail des
enfants en...
2002- 2004
• Sensibilisation des partenaires du projet
• Lobby au niveau des instances scolaires
• Mobilisation des enseig...
2004 - 2007
• Projet prend forme.
• 5 écoles ciblées à Fès. +/- 7500 enfants, dont
40% risquent d’abandonner l’école avant...
Le projet à l’école
Les axes du projet:
– 1. l’école, comme structure pédagogique
– 1.1 le programme scolaire intensifié e...
Les parents d’élèves:
• Sensibilisation et implication des parents
d’élèves au projet comme partenaire
indispensable dans ...
Lobby
• Syndicat et patronat assis au même côté de la table de
négociation.
• Négocier sur la situation des élèves..
• Cha...
Partenaires et ONG’s
• Dans la réalisation du projet il fallait faire appel aux
différents partenaires issus de différente...
2e
projet
• Le succès du projet de Fès a permis de
continuer le travail entamé et le disséminer
sur 5 régions; 28 écoles; ...
Déroulement du 2e
projet
• Mise en place plus rapide du deuxième projet.
• Intensification de contact avec les différente ...
Déroulement du 2e
projet
Pour les enseignants
• La formation des enseignants s’intensifie.
• La formation est assurée par ...
Déroulement du 2e
projet
Pour les élèves et leur parents
• Les enfants à risques sont recensés.
• Les élèves reçoivent du ...
Ce qu’a apporté le projet au
SNE
(syndicat national de l’enseignement)
• Sur le plan national:
- Intensification du travai...
Au niveau International:
• Élargir le domaine de la coopération avec les
partenaires internationaux .. (IE, AOB/FNV/
ESCOD...
2013 -- 2015
1- Caractéristiques historiques socio-économiques)
Safi est parmi les plus anciennes ville du Maroc
Située sur l’océan A...
• 1. le programme avec nos camarades de l’AOb - FNV en
2004 et son succès.
• 2. l’expérience la fondation Indienne(MVF);l’...
 1. L’approche Préventive (dans l’école)
vise les établissements primaire s avec un taux élevé
d’abandon scolaire
 2. L’...
• 1. de prévention
• retenir les élèves dans l’école
• stopper l’abandon scolaire
• 2. curatif
• retirer les enfants du li...
• Associations: ONG’s et OG’s
• Ministère de l’Education (au niveau local )
• Ministère de Développent social , Famille et...
La phase préventive
Distribution de lunettes :
 2013 ⇒ 640
 2014 ⇒ 535
Colonie de vacances en été 2013 :
 52 élèves
...
L’impact de tous cela est très visible :
Aucun abandon scolaire dans 12 écoles ciblées.
Avant le projet (1% jusqu’à 4,5 ...
La phase curative
A - Inauguration de 2ème
phase une marche de sensibilisation ( 10 juin 2013
Safi).
 Les élèves (600)
 ...
B - Conférence de presse (23 Juin 2014) (pour la Journée Mondiale de la Lutte
contre le travail des enfants).
C- Rencontre...
Lutte contre la déscolarisation et le travail des enfants sne fdt historique
Lutte contre la déscolarisation et le travail des enfants sne fdt historique
Lutte contre la déscolarisation et le travail des enfants sne fdt historique
Lutte contre la déscolarisation et le travail des enfants sne fdt historique
Lutte contre la déscolarisation et le travail des enfants sne fdt historique
Lutte contre la déscolarisation et le travail des enfants sne fdt historique
Lutte contre la déscolarisation et le travail des enfants sne fdt historique
Lutte contre la déscolarisation et le travail des enfants sne fdt historique
Lutte contre la déscolarisation et le travail des enfants sne fdt historique
Lutte contre la déscolarisation et le travail des enfants sne fdt historique
Lutte contre la déscolarisation et le travail des enfants sne fdt historique
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Lutte contre la déscolarisation et le travail des enfants sne fdt historique

1 082 vues

Publié le

Maroc (2004):
600 000 enfants travailleurs; soit 11% des enfants de 7 à 14 ans.
800000 enfants ne vont pas à l’école, mais ne travaillent pas non plus; soit 13% des enfants de 7 à 14 ans.
24% des enfants à l’âge de la scolarité obligatoire ne vont pas à l’école ou travaillent.

Publié dans : Médias sociaux
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Lutte contre la déscolarisation et le travail des enfants sne fdt historique

  1. 1. Historique et Chronologie Lutte contre la déscolarisation et le travail des enfants Lutte contre la déscolarisation et le travail des enfants Mr Hmida NAHHASS
  2. 2. Le travail des enfants au Maroc  Selon les statistiques du BIT (2002) 220millions d’enfants travailles de 7-14 ans (les filles inclues) dans le monde  Maroc (2004):  600 000 enfants travailleurs; soit 11% des enfants de 7 à 14 ans.  800000 enfants ne vont pas à l’école, mais ne travaillent pas non plus; soit 13% des enfants de 7 à 14 ans.  24% des enfants à l’âge de la scolarité obligatoire ne vont pas à l’école ou travaillent.
  3. 3. 2002- 2004 Négociation sur la mise en place d’un projet pour lutter contre la déscolarisation et le travail des enfants entre le SNE/FDT en l’AOb ( Pays-Bas)
  4. 4. 2002- 2004 • Sensibilisation des partenaires du projet • Lobby au niveau des instances scolaires • Mobilisation des enseignants au niveau local. • Sensibilisation de l’opinion syndicale pour le support du projet • Développent du plan de projet • Mise en place du cadre juridique et coopératif du projet entre les partenaires; Aob, FNV, NOVIB et SNE. • Implication de l’université de Fès au développement du programme du projet. • Mise en place des comités de suivi du projet au niveau scolaire. • Mise en place du groupe de suivi du projet au niveau de la ville de Fès.
  5. 5. 2004 - 2007 • Projet prend forme. • 5 écoles ciblées à Fès. +/- 7500 enfants, dont 40% risquent d’abandonner l’école avant la fin du cycle primaire. • Écoles triées selon le risque de l’abandon scolaire. ( zones difficiles, quartiers pauvres, taux de chômage élevé, abandon scolaire très élevé selon les statistiques de l’époque.) • Très grande concentrations d’enfants travailleurs, dans les ateliers de fabrication artisanale, main-d’œuvre moins chère etc..
  6. 6. Le projet à l’école Les axes du projet: – 1. l’école, comme structure pédagogique – 1.1 le programme scolaire intensifié et étendu au delà des horaires quotidiens. – 1.2 le suivi intensif des enfants à risque. – 1.3 le centre d’écoute des enfants à risque. ( assistantes sociales bénévole au projet) - Développement d’un programme d’activités parascolaires dont le but est d’ouvrir plus les portes des écoles pour les enfants à fin de retrouver une continuation d’apprentissage; théâtre, sport, arts plastiques, cours de soutien etc… – Formation continue des enseignants participants au projet.
  7. 7. Les parents d’élèves: • Sensibilisation et implication des parents d’élèves au projet comme partenaire indispensable dans la réussite du projet. • Faciliter le contât entre la famille et l’école • Intensifier les contactes avec les parents d’élèves. • Implication et coopération avec les comités des parents d’élèves
  8. 8. Lobby • Syndicat et patronat assis au même côté de la table de négociation. • Négocier sur la situation des élèves.. • Changement de stratégie de négociation avec la hiérarchie..Directions des écoles, délégation et inspection de l’enseignement et ministère de l’éducation national • Le SNE, syndicat des enseignants: compromis et lobby au sein du sein syndicat au niveau de la région. ( changement de rôle, défendre l’environnement scolaire, s’occuper des enfants en plus de la cause des enseignants.. Nouveau rôle, affronter les critiques internes et externes, ) • Affronter les différents mouvements et appartenances politiques au sein des structures scolaires…
  9. 9. Partenaires et ONG’s • Dans la réalisation du projet il fallait faire appel aux différents partenaires issus de différentes disciplines; • - différentes ONG : animation des ateliers parascolaires (théâtre, sport, arts plastiques, accompagnements scolaire, écoutes etc..) • - différents ministères: ministère de la santé ( screening de la vue chez les enfants, suivi médical si nécessaire etc..) • - ministère du travail et des affaires sociales ( négociation avec les patrons des industries artisanales. • - direction régionale de la chambre de l’artisanat • Partenaires étrangers: Aob, FNV et Novib Oxfam ( le financement du projet) et • UNSA éducation pour le financement des bibliothèques scolaires dans les écoles ciblées)
  10. 10. 2e projet • Le succès du projet de Fès a permis de continuer le travail entamé et le disséminer sur 5 régions; 28 écoles; +/- 13 000 élèves. • Les régions à concentration d’atelier d’artisanat, mais aussi régions rurales où les enfants travaillent dans l’agriculture ou région côtière, donc travail dans les ports de pêche.
  11. 11. Déroulement du 2e projet • Mise en place plus rapide du deuxième projet. • Intensification de contact avec les différente régions. • Soutien des collègues au niveau régional pour le déroulement du projet. • Le lobby a pris une allure nationale. • Les négociations avec les instances nationales sont mis en cours. • Le projet prend une importance nationale et internationale. • Le phénomène de l’abandon scolaire s’inscrit dans l’agenda politique au niveau national. • Les enseignants adoptent le projet.
  12. 12. Déroulement du 2e projet Pour les enseignants • La formation des enseignants s’intensifie. • La formation est assurée par un formateur spécialisé dans la pédagogie du soutien scolaire. • Les comités de gérance du projet échangent leurs expériences durant les journées de formation. • Des ateliers de formations sont organisés au niveau régionale.
  13. 13. Déroulement du 2e projet Pour les élèves et leur parents • Les enfants à risques sont recensés. • Les élèves reçoivent du soutien individuel. Soutien scolaire en cas de difficultés de suivi, lunettes de vue en cas de défaillance visuelle, matériel scolaire etc.. • Les parents sont invités à participer au déroulement du projet: ils sont de plus en plus impliqués dans la scolarisation de leurs enfants. • Les parents sont informés et sensibilisés pour éviter la déscolarisation de leurs enfants.
  14. 14. Ce qu’a apporté le projet au SNE (syndicat national de l’enseignement) • Sur le plan national: - Intensification du travail syndical sur le terrain. - Contact direct avec les adhérents - Changement du rôle du syndicat et donner exemple dans la participation civique. - Secouer l’opinion national pour la lutte contre la déscolarisation des enfants à l’âge scolaire. - Arriver à placer le problème de la déscolarisation sur l’agenda politique du pays. - Intensifier le lobby dans le but de protéger l’enfant. - Défendre les droit des enfants à la scolarisation. - Sensibiliser les enseignants, les parents et les responsables politiques dans le pays pour lutter contre la déscolarisation et le travail des enfants.
  15. 15. Au niveau International: • Élargir le domaine de la coopération avec les partenaires internationaux .. (IE, AOB/FNV/ ESCOD…). • Reconnaissance internationale,(participation au congrès et colloques internationaux dans le domaine de la lutte contre la déscolarisation et le travail des enfants) • Acquisition des connaissance dans la mise en place, la gérance et le suivi des projets .. • Continuation de la coopération : formation des formateurs pour disséminer le projet dans plus de région au Maroc. Ce qu’a apporté le projet au SNE (syndicat national de l’enseignement)
  16. 16. 2013 -- 2015
  17. 17. 1- Caractéristiques historiques socio-économiques) Safi est parmi les plus anciennes ville du Maroc Située sur l’océan Atlantique Le plus important port de pêche du pays concernant l’industrie des sardines Export phosphates, textiles et céramiques Connue par son artisanat => Attraction du travail des enfants . Les enfants travaillent dans la poterie, la collecte des algues dans la mer, vendent des sachets en plastics dans les marchés de la ville, des porteurs dans le port, sujets au abus sexuel et domestique travail. 2-le phénomène du travail des enfants 3-les initiatives des ONGs restent limité 4-augmentation / le taux élevé de l’abandon scolaire (spécialement les élèves qui sont à côté des ateliers artisanal et industriel)
  18. 18. • 1. le programme avec nos camarades de l’AOb - FNV en 2004 et son succès. • 2. l’expérience la fondation Indienne(MVF);l’approche basée sur la zone libre du travail des enfants ( la visite d’échange en Aout 2010 à Hydrabad). LA SOURCE PRINCIPALE DE NOTRE INSPIRATION POUR « LES ZONES LIBRES SANS TRAVAIL DES ENFANTS »:
  19. 19.  1. L’approche Préventive (dans l’école) vise les établissements primaire s avec un taux élevé d’abandon scolaire  2. L’approche curatif (dans les lieux du travail) vise un certain nombre des zones qui attirent les enfants à travailler .(ateliers de poterie, les marchés de la ville ,zone industrielle, …)
  20. 20. • 1. de prévention • retenir les élèves dans l’école • stopper l’abandon scolaire • 2. curatif • retirer les enfants du lieux du travail ( ceux qui étaient à l’école avant et ceux qui n’ont jamais été à l’école) • Et de les réintégrer dans l’école ,leur place naturelle et leur droit .
  21. 21. • Associations: ONG’s et OG’s • Ministère de l’Education (au niveau local ) • Ministère de Développent social , Famille et de Solidarité (MOSDFS) • Ministère de Emploie et de Formation Professionnel (inspecteur général du travail) • Ministère de l’ Intérieur (MOI) • INDH • Associations des Parents d’élèves • Membres du Parlement • Conseils • Partis Politiques
  22. 22. La phase préventive Distribution de lunettes :  2013 ⇒ 640  2014 ⇒ 535 Colonie de vacances en été 2013 :  52 élèves  Soutien scolaire  2013 ⇒ 1411  2014 ⇒ 1316 Activités parascolaire Formation des enseignant(e) s  2013 ⇒ 64  2014 ⇒ 65 Tournoie de mini-foot (2014)
  23. 23. L’impact de tous cela est très visible : Aucun abandon scolaire dans 12 écoles ciblées. Avant le projet (1% jusqu’à 4,5 %) selon les statistiques de la délégation du Ministère de l’Education Et aussi en comparaison avec d’autres écoles non-ciblées dans les mêmes quartiers, par exemple ;  Ecole Fakih Sarghini où 10 élèves ont quitté l’école( 7 garçons, 3 filles) Les enseignants(tes) sont bien motivés(ées) et bien convaincus(es).
  24. 24. La phase curative A - Inauguration de 2ème phase une marche de sensibilisation ( 10 juin 2013 Safi).  Les élèves (600)  Les enseignants(e)s  Les parents  Les autorités locales  La délégation du Ministère de l’Education  Les ONG’s  Les membres du parlement  Les conseillers  Les amis(es) du projet  Les journalistes
  25. 25. B - Conférence de presse (23 Juin 2014) (pour la Journée Mondiale de la Lutte contre le travail des enfants). C- Rencontre de sensibilisation et mobilisation dans la zone industrielle ciblée. Les enfants travailleurs  L’inspecteur du travail  Les ONGs  Membres du comité local  Employeur  Les enseignant(e)s  Les journalistes  Les parents Le constat est :  60 élèves ont réintégré l’école  3 classes dans l’éducation informelle (20 élèves par classe)

×