Le patrimoine se signaleJournées ABESMercredi 15 mai 20131
Sommaire• Métadonnées patrimoniales : quelquesactualités• Ré-exploitations des données Calames• Signalement des documents ...
Patrimoine & Sudoc• Partenariat CERL HPB :– Migration HPB (avril 2013)– signalement des imprimés anciens Sudoc dans HPBpro...
Rétroconversions• Méthodologie : appels à projets• Calendrier : candidatures en décembre (Sudoc) /janvier (Calames) ; noti...
Exporter les données deCalames• Unité de base pour les exports des professionnels duréseau : l’instance EAD• Export natif ...
Moissonnage en OAI :Calames en Dublin Core• Unité de base : le composant <c> / l’établissement(set)• Pas un véritable entr...
Calames et le web• Référencement par les moteurs de recherche :exposition des FileId et des composants <c> via unsitemap• ...
Les web services natifs deCalames• Développements ABES 2006-2008 (nom de code :EadSearch), utilisés directement par l’inte...
Importer des données• Fonction « Importer » de l’outil de catalogage• Transformer des données Marc, Excel… en EAD ?– Via d...
Signalement des numérisations :dans le Sudoc• Mise en place d’un lien « Accès en ligne »– depuis toute notice O disposant ...
 Ex. 856 $z et $2Signalement des numérisations :dans le Sudoc
• Service utilisé par 2 ILN actuellement maisdisponible pour tous éts. souhaitant en faireusage• Comment ?– Notice RCR : A...
EOD dans Sudoc
Trois types d’associations notices – documentsnumérisés :1. Solutions “classiques” de liens inscrits dans lesmétadonnées (...
2. Solutions API (sans impact sur les métadonnées)Exemple (Liber Floridus) :http://www.calames.abes.fr/pub/ms/MAZB118663. ...
17Signalementtextuel desdocumentsnumérisésdisponibles.
18Vignettes cliquables créées via les métadonnées EAD
Calames Plus : associer desimages aux notices• Constats : des images inaccessibles en ligne ;volonté et capacités de valor...
20- Vignette cliquable auxcôtés de la notice- puis détail affiché dansune visionneuse Zoomify- fil d’Ariane, « slider »,ca...
Calames v3, nouveaux index
• Inventaire des corpus numérisés et des projetsde numérisation des organismes del’Enseignement supérieur et de la Recherc...
Quatre types de notices dans Numes :• Corpus (pivot)• Institution• Projet ou Programme• Mode de diffusion… organisées par ...
Exemples(notice corpus)Démonstration
Parcours Patrimoine - Le Patrimoine se signale
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Parcours Patrimoine - Le Patrimoine se signale

1 331 vues

Publié le

Intervention Jean-Marie Feurtet (ABES) - point sur le signalement du patrimoine à l'ABES

Publié dans : Formation
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
1 331
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
3
Actions
Partages
0
Téléchargements
14
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive
  • Quelles sont les orientations actuelles de l&apos;ABES dans le signalement et la réexploitation des métadonnées patrimoniales ? Quelles sont notamment les possibilités et perspectives d&apos;interactions (liens, exports, moissonnages, dépôts de documents...) entre Calames et d&apos;autres systèmes locaux ou collectifs, nationaux ou internationaux ? Un point sera également fait sur la place accordée au signalement des données patrimoniales et/ou numérisées dans le Sudoc et dans Numes. Calames : Sudoc : EOD / Google Books (qu° Amazon : lien abandonné par déontologie par bibs lier à des documents numérisés (tunnel Aa-Oa) / Lier à Gallica ? Sudoc en OAI – peut-on désormais importer des notices OAI depuis des bibs numqs dans Sudoc ?? Numes : à qd le moissonnage par Pat Num ?
  • Qqs mots sur HPB : CERL = Consortium of European Reseach Libraries (Consortium européen des bibliothèques de recherche), constitué en 1992. Objectif : partage de ressources et d’expertise entre bibliothèques patrimoniales. L’ABES est membre membre (partner) du CERL et à ce titre, a signé un protocole (Memorandum of Association) et un accord de financement. HPB = ex-« Hand Press Book Database » devenue « Heritage of the Printed Book Database ». Dès l’origine, le CERL se fixe pour objectif de constituer une base de données recensant et localisant les livres imprimés en Europe de 1450 à 1830 conservés par les plus grandes bibliothèques européennes et nord-américaines. Entre 20 et 30 établissements contribuent actuellement à l’alimentation de la base dont l’ABES. Plus de détails : http://www.cerl.org/web/en/resources/hpb/main. Depuis un accord de 2008, l&apos;ABES propose aux bibliothèques du réseau Sudoc possédant d’importantes collections d’imprimés anciens un abonnement à la base HPB. Système de mutualisation apparenté à un groupement de commandes : l’ABES est seule membre du CERL (pas les établissements souscripteurs), elle paie un droit d’inscription au CERL et refacture leur quote-part aux établissements. Convention CERL examinée et validée par le CA de mai 2011. Cet abonnement fondé sur un principe d’adhésion de groupe a commencé au 1er janvier 2009 pour une première durée de trois ans (établissements souscripteurs pour 2009-2011 nécessairement déployés dans le Sudoc et cataloguant dans WinIBW) : • Bibliothèque interuniversitaire de Montpellier • Service interétablissements de coopération documentaire de Toulouse • Bibliothèque nationale et universitaire de Strasbourg • Bibliothèque Mazarine • Bibliothèque de l&apos;Institut de France • Bibliothèque du Muséum national d&apos;histoire naturelle • Bibliothèque de la Sorbonne • Bibliothèque Sainte-Geneviève Ces 8 établissements ont reconduit leur abonnement pour le triennal 2012-2014. Il était possible de porter le cercle d’abonnés jusqu’à 15. S’y sont finalement adjoints 6 autres bibliothèques: • École nationale des Chartes (3 catalogueurs usagers potentiels déclarés) • Bibliothèque interuniversitaire Cujas (4 c.u.d.) • Service commun de la documentation de l’Université de Poitiers (2 c.u.d.) • PRES Bordeaux (5 c.u.d.) • Bibliothèque du Collège de France (12 c.u.d.) • École normale supérieure de Lyon + BIU LSH (8 c.u.d.) … soit 14 établissements souscripteurs pour les années 2012-2014. On compte 14 établissements souscripteurs de janvier 2012 à décembre 2014, au tarif négocié de 500 € HT / an chacun. [Pour 2012, la facture CERL est de 11000 €, répartis entre ABES (5000 €) et établissements (14x 500 = 7000 €)]. En attente : intégration des notices Sudoc de livres anciens (antérieurs à 1811) dans la base HPB HPB était hébergée jusqu’à début 2013 par OCLC, en restant indépendante de Worldcat. Le CERL n’en est pas moins resté le seul fournisseur de HPB. Au 1er avril 2013, VZG/GBV Göttingen est devenu l’hébergeur de HPB. HPB propose un service EOD « Ebooks on demand » (à l’instar du Sudoc depuis déc. 2012). Le CERL propose d&apos;autres outils de recherche [en libre accès] sur les livres anciens et les manuscrits: - Thesaurus CERL : http://thesaurus.cerl.org/cgi-bin/search.pl (non pas un thésaurus stricto sensu, mais un fichier d’autorités Personnes, Collectivités et Noms géographiques patrimoniaux, particulièrement riche au niveau des formes rejetées / variantes de formes de noms notamment) - CERL Portal : http://cerl.epc.ub.uu.se/sportal/. Accès fédéré à des bases d’imprimés anciens et de manuscrits. Les informations accessibles via ce portail sont en version abrégée uniquement ; pour accéder aux notices intégrales, il est nécessaire de passer par FirstSearch. Le portail du CERL moissonne Calames depuis l’automne 2010. - Bases MEI (Material Evidence in Incunabula): http://incunabula.cerl.org/cgi-bin/search.pl et IPI (Index Possessorum Incunabulorum) - Le CERL organise de nombreuses activités pour les spécialistes du patrimoine écrit : séminaires, colloques, publications etc. ************************************ Au sujet des notices de fonds CCFR : Avec l’accord de la BnF (Véronique Falconnet), mentionnons la future possibilité (prévu début 2014) d’indiquer, dans une nouvelle sous-zone, le lien pérenne vers la notice de fonds du CCFr (des échanges entre l’ABES et l&apos;AURA puis l&apos;ADBU ont eu lieu à ce sujet) ************************************ Missing books : 930$w Objet : conserver des données d’exemplaires pour des documents patrimoniaux qui ne sont plus détenus par des bibliothèques (= disparus), afin que ces données restent apparentes dans le catalogue public. Elles peuvent être utiles pour retracer l’histoire d’un exemplaire, d’une édition … Solution technique : création d’une sous-zone 930 $w pour signaler un document à caractère patrimonial constaté manquant (Missing book). Cette sous-zone comprendra la valeur « m » (= manquant). A réserver aux documents patrimoniaux. Mise en prod initialement prévue avril 2013, reportée : voir avec méta si une nouvelle date est arrêtée ?   ************************************ Tout dernière réunion du groupe de travail AFNOR « catalogage des monographies anciennes » (AFNOR CG46/CN357/GE6/Monographies anciennes) = BSG, ven 7 juin. Norme accompagnée d’un Manuel de catalogage informatisé des livres anciens en formats Unimarc et Intermarc (avec de nombreux exemples)*
  • Méthodologie : appel à projets s’impose pour Calames (recours à un prestataire et traitement de masse rarement possible) ; décision pour Sudoc, suite à étude van Dijk en 2011 et avis du CS et du CA. Un nouveau marché national a été envisagé mais : peu de fonds encore éligibles (ie fichiers papier lisibles, fonds peu spécifiques, en caractères latins, pas de documents spécialisés) et volonté de favoriser les « niches » ie fonds spécifiques (caractères non latins et / ou langues + ou – rares, documents spécialisés (notamment iconographiques), fonds anciens ou couvrant une grande amplitude chronologique). + constat qu’il reste encore beaucoup de catalogage rétrospectif à faire dans les bib du réseau : soit que les fichiers papier n’aient jamais existé, soit qu’ils soient peu exploitables (pas aux normes, peu lisibles…) et que le recours au document primaire soit nécessaire. Calendrier : RAS Budget : 305 000 € = budget ABES pour l’ensemble des rétros Sudoc et Calames (principe : environ 1/3 pour Calames et 2/3 pour le Sudoc) + une rallonge cette année de 200 000 €, à voter par le CA. Pour Calames : demandes = 135 000 €, l’ABES a accordé 113 000 € : établissements notifiés fin mars Pour Sudoc : demandes = 1 084 000 € ; si DBM votée au CA, l’ABES accordera 392 000 €. On a donc établi 2 listes : une liste « principale » (les établissements ont été notifiés mi avril) et une liste complémentaire (confirmation des sommes allouées début juin, suite au CA). Critères de sélection : voir 2 documents en ligne. Conception large du patrimoine : avant 1920 (date souvent retenue par les établissements eux-mêmes dans l’enquête patrimoine). Globalement, intérêt des projets présentés. Parmi ceux retenus : Archives sonores, scientifiques pour Calames fonds anciens, iconographiques, de thèses pour Sudoc Ne pas donner le détail accordé à chaque bibl mentionner 305 000 € + les 200 000 € de la DM (en précisant que c&apos;est toutefois soumis au vote favorable du CA du 31 mai) Total des demandes Sudoc = 1 084 000 € / Budget Sudoc = 392 000 € HT Total demandes Calames = 135 000 € / Budget Calames = 113 000 € HT
  • Projets 2014 : des dumps RDF pour Calames …
  • Document numérisé = nouvelle notice (type O / ressource électronique), en lien avec la notice du document d’origine Zones essentielles : Dates 100 ($a reproduction et $e original) et 210 ($d) Notes 324 / 325 Liens réciproques 455/456 (et non 452) 856 ($u, $z, $2) Ne pas utiliser la notice du document original pour signaler Zone 324 : Note sur l&apos;original reproduit (sur notice O) 324 ##$aReproduction en fac-similé de l&apos;éd. de Paris : Urbain Canel : Adolphe Guyot, 1832   [..] Zone 325 : Note sur la reproduction (sur notice A) Dans le Sudoc, on doit faire deux notices différentes pour l&apos;original et sa reproduction ; en particulier, il est interdit de créer la notice d&apos;un original à partir de la reproduction. Si l&apos;on ne dispose que d&apos;une reproduction, c&apos;est pour elle qu&apos;on fait une notice (avec une zone 324 pour décrire l&apos;original). On déconseille donc l’emploi des Zone 452 : Autre édition sur un autre support ($0 ppn) Il peut s&apos;agir, par exemple, de la notice d&apos;une édition commerciale d&apos;un travail universitaire, sur un support différent ; ou encore de l&apos;édition en ligne d&apos;une ressource continue imprimée. Zone 455 : Reproduction de ($0 ppn) Cette zone contient un lien vers la notice décrivant le document original. Zone 456 : Reproduit comme ($0 ppn) Cette zone contient un lien vers une notice décrivant la reproduction . C&apos;est le lien réciproque du lien 455 (reproduction de). La zone est indexée dans l&apos;index MTI (Mots du titre) et TOU (Tous les mots de la notice) uniquement lorsqu&apos;elle ne contient pas de lien vers une autre notice (= absence de $0). Ne pas confondre avec les liens 452 entre différentes éditions généralement simultanées. Mail ORX à Corcat, au sujet catalogage ouvragers scannés dans Sudoc (18/11/2011) Sur le principe du catalogage des fac-similés : --&gt; l’année de publication de l’original reproduit est à saisir en 100 $e : 1904 --&gt; l&apos;année de publication de la reproduction est à saisir en 100 $a. Donner une date au siècle ou à la décennie près si il est impossible d&apos;être plus précis (ex : 20XX ou 200X). Cette date identique à celle saisie en 210 $d ) --&gt; Signaler par des zones de notes ( 324 dans la notice du facsimilé et zone 325 dans la notice de l’originale) qu’il existe un original et une reproduction en fac-similé --&gt; Établir un lien réciproque entre les 2 notices ( 455 et 456 ) --&gt; Si l&apos;éditeur du fac-similé est inconnu  : 210 $c[s.n.] Nous rejoignons le point de vue de Caroline Florenceau . Ici, l&apos;éditeur semble identifiable 210 ##$a[S.l.]$c[Nabu public domain reprints]$d200? sous réserve que &quot;Nabu public domain reprints&quot; puisse bien être considéré comme le nom de l&apos;éditeur (je tourne en rond sur le web depuis un moment sans parvenir à me faire une idée exacte sur le sujet mais peut-être est-ce beaucoup plus évident lorsqu&apos;on a un des documents entre les mains...)
  • Exemple de 856 avec une $2 (Texte du lien hypertexte) renseignée ; si on ne renseigne que la $u, le lien saisi apparaît en clair derrière l’intitulé « Accès en ligne » En chantier : un signalement plus évident des accès en ligne dans l’interface publique du Sudoc, que ce soit dans le cas des documents numérisés, des thèses papier ayant leur pendant électronique, etc.
  • Il est désormais possible aux établissements qui le souhaitent de proposer aux utilisateurs du Sudoc un service de numérisation à la demande, en renvoyant des notices bibliographiques vers les formulaires du site « Ebooks on demand ». EOD est un service à but non lucratif qui a été développé par l’Université d’Innsbruck dans le cadre du projet «Numérisation à la demande » cofinancé par le programme eTEN. Il réunit aujourd’hui 30 bibliothèques dans 12 pays . La BIU Santé et le SCD de Strasbourg , établissements membres à la fois des réseaux Sudoc et EOD l’utilisent déja (exemple : http://www.sudoc.fr/018953301 ). Une information-bulle rappelle à l’internaute qu’il ne peut être exclu qu’une reproduction numérique (gratuite ou pas) soit par ailleurs déjà disponible en ligne. Ce nouveau service fait notamment suite aux conclusions émises en 2011 par le groupe de travail Numes . Il peut aisément être étendu à d’autres établissements, via la création ou la modification d’exemplaires éligibles à une numérisation à la demande (zone 917), et via la notice RCR correspondant à ces localisations ( nouvelle zone R280 à renseigner , selon un principe comparable à celui des liens profonds des OPACs). Pour plus de précision sur la mise en œuvre technique, se reporter à l’aide en ligne du Sudoc et/ou contacter le guichet d’assistance .
  • Evoquer aussi le cas du liage automatique par API du Sudoc vers Google Books : Deux API Google mises à profit : ISBN et OCN Trois cas de figure pour les notices disposant d’un identifiant OCLC : Pas d’OCN en 034 : pas de lien « Informations sur ouvrage » : renvois vers une notice dans Google Books (exemple) « Texte intégral »
  • Liber Floridus : utilisé actuellement par Bib Mazarine (plus par BSG)
  • Nouvelle solution BVMM avec éléments de la DTD EAD jusqu’alors inemployés dans Calames (extref / extptr) de manière à ne PAS indexer la présence de ces reprods partielles dans le filtre Doc numérisés seulement
  • Très prochainement : de nouveaux index seront mis en production, dont l’un portant sur les documents numérisés, qui rassemblera aussi bien les documents comportant les éléments EAD spécifiques dao et daogrp, mais aussi les composants sous lesquels un dépôt Calames Plus Images a été effectué. Fin 2013 : vers une (1 ère ) extension du dépôt de documents dans Calames Plus en direction des fichiers PDF (pour héberger les inventaires convertis en PDF à l’aide d’un nouvel export interne à l’ABES) Dépôt de documents associés aux notices : pistes d’évolutions Proposer un mode de dépôt complémentaire rudimentaire (stocker + donner un permalien à réemployer… dans Calames et dans d’autres contextes), et un mode de dépôt plus élaboré (avec formulaire) Elargir à d’autres types de documents : PDF (associé à un service d’export d’inventaires EAD à la demande), sons, voire images animées, documents texte et tableurs… sans prévoir d’espace spécifique de consultation Question de l’indexation des images par les moteurs de recherche ? Pertinence du tuilage des images ? Améliorer la citabilité des répertoires et des images ?... Rendre le service de dépôt payant au-delà d’une franchise ?
  • NUMES est l&apos;inventaire en ligne des corpus numérisés et des projets de numérisation des établissements et organismes de l&apos;Enseignement supérieur et de la Recherche. Projet SDBIS 2006-2009, mise en production sept. 2009, co-administration TGE Adonis / ABES :: Le projet NUMES a été lancé début 2006 par la Sous-direction des bibliothèques (SDBIS), responsable scientifique du projet, qui en a rédigé le cahier des charges avec un petit groupe de bibliothèques. L’ABES s’est vu confier la mise en œuvre de cette nouvelle application : lancement de l’appel d’offres auprès d’un prestataire puis gestion administrative et technique et validation des fiches saisies. Courant 2007, le TGE Adonis s’est joint à la définition et au financement du chantier. Le marché qui s’en est suivi a été attribué à la société Aliasource, devenue Linagora, qui a conçu l’application Numes entre oct. 2008 et avril 2009. Après une période de tests et de communication autour de l’outil, l’ouverture à la production et à la publication a eu lieu le 15 septembre 2009. Fin janvier 2013, Numes contenait 200 notices corpus ont été validés par 68 établissements.   Objectifs Les objectifs initiaux de NUMES étaient les suivants : *Contribuer à établir une carte numérique documentaire nationale, acquérir une meilleure connaissance et parvenir à un meilleur suivi des projets et réalisations en cours *Favoriser la complémentarité des collections numérisées (en s’en tenant au niveau d’une description par bases ou par corpus), ainsi que les échanges d’expérience sur les aspects techniques et de gestion de projets *Accroître la visibilité des chantiers et réalisations auprès des professionnels de la documentation, des étudiants et chercheurs, comme du grand public, en proposant un point d&apos;entrée unifié vers les corpus documentaires, pédagogiques et scientifiques de l&apos;enseignement supérieur et de la recherche   Fonctionnement L&apos;administration scientifique de NUMES, ainsi que son financement, sont partagés entre le TGE-Adonis (CNRS) et l&apos;Agence bibliographique de l&apos;enseignement supérieur (ABES) qui assure également l&apos;hébergement et la maintenance de l&apos;application. NUMES est fondé sur une architecture Java avec : – un serveur d&apos;application : Tomcat – une base de données : PostgreSQL. Pour la mise en place de NUMES, Linagora a utilisé des technologies complémentaires : Lucène et Solr. Le coût de la réalisation par la société Linagora était de 50 070,00 € HT (avec un an de garantie). La société Linagora (Aliasource) s’est engagée à maintenir l’application NUMES pendant une durée minimale de trois ans au prix de 5695,00 € HT par an, à payer en avril de chaque année (2010-2013).   Les bases des données NUMES et Patrimoine Numérique sont toutes les deux structurées selon un modèle de données similaires (quatre entités ou types de « fiches »), correspondant à celui de Michaël Europe. Les valeurs au sein de ces entités peuvent toutefois différer. NUMES moissonne les notices de Patrimoine Numérique (la réciproque n’étant pas vraie) et diffuse également ces données sous la forme d’un entrepôt OAI-PMH, participant ainsi à l’alimentation de la plateforme ISIDORE par le TGE Adonis.   Michael Culture : association rassemblant un réseau de 100 organisations publiques ou privées, pour le développement d’outils et de services destinés aux institutions culturelles et aux publics (en lien avec d’autres projets européens tels que Europeana). Patrimoine numérique (min. Culture) en est le relais national en France Numes : un outil collaboratif Tout service mettant en œuvre un  programme de numérisation au sein d’un établissement d’enseignement supérieur ou de recherche (bibliothèque ou musée universitaire, laboratoire ou équipe de recherche photothèque, etc.) peut enrichir Numes.
  • NUMES est l&apos;inventaire en ligne des corpus numérisés et des projets de numérisation des établissements et organismes de l&apos;Enseignement supérieur et de la Recherche. Le projet NUMES a été lancé début 2006 par la Sous-direction des bibliothèques (SDBIS), responsable scientifique du projet, qui en a rédigé le cahier des charges avec un petit groupe de bibliothèques. L’ABES s’est vu confier la mise en œuvre de cette nouvelle application : lancement de l’appel d’offres auprès d’un prestataire puis gestion administrative et technique et validation des fiches saisies. Courant 2007, le TGE Adonis s’est joint à la définition et au financement du chantier. Le marché qui s’en est suivi a été attribué à la société Aliasource, devenue Linagora, qui a conçu l’application Numes entre oct. 2008 et avril 2009. Après une période de tests et de communication autour de l’outil, l’ouverture à la production et à la publication a eu lieu le 15 septembre 2009. Fin janvier 2013, Numes contenait 200 notices corpus ont été validés par 68 établissements.   Objectifs Les objectifs initiaux de NUMES étaient les suivants : *Contribuer à établir une carte numérique documentaire nationale, acquérir une meilleure connaissance et parvenir à un meilleur suivi des projets et réalisations en cours *Favoriser la complémentarité des collections numérisées (en s’en tenant au niveau d’une description par bases ou par corpus), ainsi que les échanges d’expérience sur les aspects techniques et de gestion de projets *Accroître la visibilité des chantiers et réalisations auprès des professionnels de la documentation, des étudiants et chercheurs, comme du grand public, en proposant un point d&apos;entrée unifié vers les corpus documentaires, pédagogiques et scientifiques de l&apos;enseignement supérieur et de la recherche   Fonctionnement L&apos;administration scientifique de NUMES, ainsi que son financement, sont partagés entre le TGE-Adonis (CNRS) et l&apos;Agence bibliographique de l&apos;enseignement supérieur (ABES) qui assure également l&apos;hébergement et la maintenance de l&apos;application. NUMES est fondé sur une architecture Java avec : – un serveur d&apos;application : Tomcat – une base de données : PostgreSQL. Pour la mise en place de NUMES, Linagora a utilisé des technologies complémentaires : Lucène et Solr. Le coût de la réalisation par la société Linagora était de 50 070,00 € HT (avec un an de garantie). La société Linagora (Aliasource) s’est engagée à maintenir l’application NUMES pendant une durée minimale de trois ans au prix de 5695,00 € HT par an, à payer en avril de chaque année (2010-2013).   Les bases des données NUMES et Patrimoine Numérique sont toutes les deux structurées selon un modèle de données similaires (quatre entités ou types de « fiches »), correspondant à celui de Michaël Europe. Les valeurs au sein de ces entités peuvent toutefois différer. NUMES moissonne les notices de Patrimoine Numérique (la réciproque n’étant pas vraie) et diffuse également ces données sous la forme d’un entrepôt OAI-PMH, participant ainsi à l’alimentation de la plateforme ISIDORE par le TGE Adonis.   Michael Culture : association rassemblant un réseau de 100 organisations publiques ou privées, pour le développement d’outils et de services destinés aux institutions culturelles et aux publics (en lien avec d’autres projets européens tels que Europeana). Patrimoine numérique (min. Culture) en est le relais national en France Numes : un outil collaboratif Tout service mettant en œuvre un  programme de numérisation au sein d’un établissement d’enseignement supérieur ou de recherche (bibliothèque ou musée universitaire, laboratoire ou équipe de recherche photothèque, etc.) peut enrichir Numes.
  • Démo Compte feurtet@abes.fr / f…… Exemple : institution INHA – Mode de diffusion Bibliothèque numérique de l’INHA -- corpus Estampes, Revue &quot;Musica&quot; (1902-1914), etc. Exemple de volet projet ou programme : Trans&apos;Tyfipal® Comment enrichir Numes ? la création (gratuite) d’un compte est obligatoire la gestion des notices en cours s’effectue dans un tableau de bord individualisé l’administrateur de Numes valide les notices avant publication. Un des pbs généralement relevés pour Numes est qu’il ne permet pas de signaler item par item les unités numérisées (d’où conclusions du GT Numes en oct. 2011, en ligne sur site Abes, qui incitaient cette dernière à se consacrer davantage à favoriser au signalement des documents numérisés dans les cat. collectifs Calames et Sudoc – pour theses.fr, déjà bien en place. Parmi les critères de sélection désormais établis pour le financement des rétroconversions, figurent l’existence d’un projet de numérisation). Cela étant, chaque établissement peut décider de la granularité avec laquelle il va alimenter Numes : rien n’interdit de créer une fiche Corpus pour signaler un projet ou une numérisation faisant l’objet d’un projet spécifique (p.ex. numérisation image et texte + édition critique de textes + base de données associée… pour tel dictionnaire ancien). Numes : architecture documentaire La notice Corpus décrit le fonds numérisé ou en voie de l’être. Elle est au centre du dispositif. Par un système de lien, on accède à : la notice Institution : elle décrit le service porteur du projet de numérisation (service » = entité fonctionnelle au sein d’une institution à laquelle elle est rattachée, ex. : un SCD, une équipe de recherche cnrs…) la notice Projet ou Programme : elle décrit le projet de numérisation lui-même : état d’avancement, public visé, personnes en charge du projet. Deux types = 1. Projet (= état d’avancement, contacts des responsables du projet…), 2. Programme (=cadre politique ou financier). la notice Mode de diffusion : elle décrit le support retenu pour la diffusion + les modes de signalement retenus. En règle générale , il est conseillé de créer une notice Corpus qui décrit le contenu du projet. Pour préciser le service porteur du projet, il est nécessaire de faire un lien vers la notice « Volet institutionnel » correspondante. Vous pouvez également illustrer la notice en ajoutant des fichiers images issus de la collection numérisée, en cliquant sur l’onglet « Illustrations » . PUIS : créer une notice Projet ou Programme, décrivant notamment l’état d’avancement du projet, et la lier à la notice «Corpus» en cliquant sur l’onglet «Liens» . Il est également possible de la lier à un «Programme associé», pour décrire un contexte scientifique ou de financement. ENFIN : SI le projet est achevé, créer une notice «Mode de diffusion» pour signaler le support retenu pour la diffusion retenu et la lier aux notices précédentes. Les administrateurs de la base (ABES / Adonis) ont à valider chaque nouvelle notice créée ; il est recommandé de ne pas modifier une fiche en cours de validation par l’administrateur. Dans l’aide professionnelle (fichier pdf) : quelques rappels sur les règles typographiques, et des précisions sur les différents champs à remplir. Certains champs sont obligatoires, d’autres facultatifs. * Corpus = Description (intitulé, URL si corpus numérisé en ligne, type de documents, nombre de pages ou de doc iconographiques ou d’heures d’enreg. numérisés) / indexation (domaines concernés  préciser le langage utilisé : Rameau, thésaurus Garnier ou archives… ; zones géographiques et périodes couvertes…) / informations techniques (entrepôt OAI p.ex., formats de diffusion, de production et d’archivage… type de prestation internes/externe/mixte…) / / statut (légal : conditions d’usage, protections techniques…) * Volet institutionnel : Service / Tutelle / Coordonnées * Volet Projet ou Programme : Identification, Description, Gestion du projet (avancement, financement…), Personne(s) responsable(s) [obligatoire de mentionner un contact] * Volet Mode de diffusion : Identification, Description, Accessibilité (conditions et modes d’accès, services associés…, protocoles d’échanges…)
  • Parcours Patrimoine - Le Patrimoine se signale

    1. 1. Le patrimoine se signaleJournées ABESMercredi 15 mai 20131
    2. 2. Sommaire• Métadonnées patrimoniales : quelquesactualités• Ré-exploitations des données Calames• Signalement des documents numérisés2
    3. 3. Patrimoine & Sudoc• Partenariat CERL HPB :– Migration HPB (avril 2013)– signalement des imprimés anciens Sudoc dans HPBprochainement• Signalement des fonds (CCFr) dans le Sudoc• Nouvelle sous-zone 930$w pour signaler les« missing books »• Révision de la norme Afnor Z44-077 pour ladescription des imprimés anciens
    4. 4. Rétroconversions• Méthodologie : appels à projets• Calendrier : candidatures en décembre (Sudoc) /janvier (Calames) ; notifications en mars-avril• Budget 2013 : 305 000 € + 200 000 € à confirmerpar le CA (DBM)• Critères de sélection des projets :– Avis CS et décision CA en 2012 (Calames / Sudoc)– Notamment : projets portant sur des fondspatrimoniaux et / ou couplés à une opération denumérisation
    5. 5. Exporter les données deCalames• Unité de base pour les exports des professionnels duréseau : l’instance EAD• Export natif (XML-EAD)• Export visio_controle (pré-visualisation et contrôle desdonnées cataloguées)• Exports Marc (filtre avec expression XPath)• Autres exports : liste (liste à puces arborescente,format html), PDF (bientôt)6
    6. 6. Moissonnage en OAI :Calames en Dublin Core• Unité de base : le composant <c> / l’établissement(set)• Pas un véritable entrepôt de notices : chaque lot derésultats est généré à la volée en fonction desrequêtes• Verbes essentiels : ListIdentifiers, ListRecords etGetRecord• Cf. site de l’ABES :http://www.abes.fr/Calames/Services-disponibles-pour-C7
    7. 7. Calames et le web• Référencement par les moteurs de recherche :exposition des FileId et des composants <c> via unsitemap• RDFa : un usage encore expérimental• 2014 : vers des dumps RDF des données Calames8
    8. 8. Les web services natifs deCalames• Développements ABES 2006-2008 (nom de code :EadSearch), utilisés directement par l’interfacepublique Réponses XML : code EAD du composant résultat ETde ses ancêtres + quelques balises ad hoc non standard utilisées par le CCFR Manuscrits depuis février 2013pour moissonner les données arborescentes publiéesdans Calames9
    9. 9. Importer des données• Fonction « Importer » de l’outil de catalogage• Transformer des données Marc, Excel… en EAD ?– Via des schémas XML ad hoc– Nombreuses limites• Co-gestion Calames – systèmes locaux (portails, basesPleade…) circuit de création et de migration des données à définirdans chaque établissement10
    10. 10. Signalement des numérisations :dans le Sudoc• Mise en place d’un lien « Accès en ligne »– depuis toute notice O disposant d’une (ou plusieurs)856$u– depuis toute notice A en relation avec une tellenotice O via liens réciproques 455/456• Concerne notamment les documentspatrimoniaux numérisés [exemple] mais aussi :thèses, et toutes notices électroniques.
    11. 11.  Ex. 856 $z et $2Signalement des numérisations :dans le Sudoc
    12. 12. • Service utilisé par 2 ILN actuellement maisdisponible pour tous éts. souhaitant en faireusage• Comment ?– Notice RCR : Ajout d’une zone R280=>lien vers un formulaire établissement dans EOD– Données d’exemplaires : zone 917$a=>valeur « d » : numérisable via EOD• Exemple : http://www.sudoc.fr/042740681EOD dans SudocEOD dans Sudoc
    13. 13. EOD dans Sudoc
    14. 14. Trois types d’associations notices – documentsnumérisés :1. Solutions “classiques” de liens inscrits dans lesmétadonnées (EAD) des notices- Mentions textuelles cliquables : balises <dao> (lien unique), ou plusieurs <daoloc> derôle « rebond » (plusieurs liens concernant un même composant <c>)Exemple : http://www.calames.abes.fr/pub/ms/Calames-2008791671661217http://www.calames.abes.fr/pub/ms/Calames-20121251512196214http://www.calames.abes.fr/pub/ms/IF2B14057- Des vignettes cliquables : <daogrp> et <daoloc> de rôles « vignettes » et « rebonds »Exemple : http://www.calames.abes.fr/pub/ms/BSGA12191Signalement des numérisations :dans Calames (1)
    15. 15. 2. Solutions API (sans impact sur les métadonnées)Exemple (Liber Floridus) :http://www.calames.abes.fr/pub/ms/MAZB118663. Solution d’appoint ABES : Calames Plus Images (sansimpact sur les métadonnées)Cf. http://www.calames.abes.fr/pub/calamesimages.htmSignalement des numérisations :dans Calames (2)
    16. 16. 17Signalementtextuel desdocumentsnumérisésdisponibles.
    17. 17. 18Vignettes cliquables créées via les métadonnées EAD
    18. 18. Calames Plus : associer desimages aux notices• Constats : des images inaccessibles en ligne ;volonté et capacités de valorisation àgéométries variables dans les établissements• Conclusions du GT Numes : accroître lespossibilités de signalement à l’unité• Décrire d’autres types de document (imagesfixes)• Principe de gratuité durant la périoded’évaluation du service
    19. 19. 20- Vignette cliquable auxcôtés de la notice- puis détail affiché dansune visionneuse Zoomify- fil d’Ariane, « slider »,carrousel de défilement,-Tuilage : qualité dedépôt non accessibledans la visionneuse-Relative citabilité :http://www.calames.abes.fr/plus/num/[id]#[numéro]
    20. 20. Calames v3, nouveaux index
    21. 21. • Inventaire des corpus numérisés et des projetsde numérisation des organismes del’Enseignement supérieur et de la Recherche• Modèle de données du réseau “MichaëlEurope”, également adopté par le sitePatrimoine numérique• Entrepôt OAI PMH – DC (utilisé par Isidore)Signalement dans Numes (1)
    22. 22. Quatre types de notices dans Numes :• Corpus (pivot)• Institution• Projet ou Programme• Mode de diffusion… organisées par un système de liaisons entre elles.• Possibilité d’associer des images pour illustrerles notices• Actuellement : env. 200 notices “corpus”validées par 68 établissementsSignalement dans Numes (2)
    23. 23. Exemples(notice corpus)Démonstration

    ×