D
ixansdéjàquelespre-
mièresréflexionssurla
logistiqueauMarocont
commencé, quelques
timidesmanifestations
tournant principa...
la compétitivité du Maroc, mettait en
relief l’importance de la logistique en
la présentant comme un défi incon-
tournable ...
%#       !$
 
  !$
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

La logistique au Maroc faits et réalités

1 604 vues

Publié le

Evolution de la logistique au Maroc

Publié dans : Business
0 commentaire
8 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
1 604
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
4
Actions
Partages
0
Téléchargements
57
Commentaires
0
J’aime
8
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

La logistique au Maroc faits et réalités

  1. 1. D ixansdéjàquelespre- mièresréflexionssurla logistiqueauMarocont commencé, quelques timidesmanifestations tournant principalement autour de sa promotion-toutenessayantdeladistin- guerdutransport-oubiendel’intérêtde l’externalisation.Ceciestexpliquépar l’arrivéedeprestataireslogistiques,qui étaientconvoitésparl’unedesenseignes de la grande distribution, laquelle, par sonpositionnementstratégique,s’était spécialiséedanslesmoyennessurfaces et avait donc nécessairement besoin d’espaces de stockage externes aux magasinsdevente.Cetteenseignedont l’un des principaux actionnaires était une multinationale ayant une longue expériencedanslesbonnespratiquesde lagrandedistribution,apermisunréel transfertdeconnaissancedesesmétiers, donnantlecoupdefouetàcesecteuret parlamêmeoccasionàlalogistiquetelle qu’onlaconnaîtaujourd’huiauMaroc. Cette mutation a obligé les autres dis- tributeursàrepenserleurslogistiques, leurspositionnementsstratégiquespar rapport à une concurrence de plus en plussérieuse,etparlamêmeoccasion, elle a sollicité des efforts de la part des industrielsetfournisseurs,notamment pour le réapprovisionnement en pro- duits de grande consommation. Industrieetgrandedistribution: lesprécurseurs L’externalisation permet en particu- lier de maximaliser l’exploitation de l’utilisation de l’espace des magasins en linéaire, elle fait appel à plusieurs prestataires logistiques (transport et entreposage)ainsiqu’àd’autresinterve- nants.C’estainsiqu’aeulieul’apparition decabinetsdeconseil,despécialistesde l’immobilierlogistique,d’intégrateurs de solutions et des toutes premières formations spécialisées en logistique au Maroc. Ces premières initiatives étaient prin- cipalement issues du monde de l’in- dustrie et de la grande distribution, le gouvernement n’était apparemment pastrèssensibiliséàl’importancedela logistique en tant qu’élément clé de la compétitivité économique nationale. Cen’estqu’enmai2006quelerapport conjoint de la Banque Mondiale et du ministèredel’EquipementetduTrans- port, sur la logistique du commerce et 50 Magazine Mai2011 N°1 LOGISTIQUE AU MAROC:FAITS ET RÉALITÉS Abdellatif Abid
  2. 2. la compétitivité du Maroc, mettait en relief l’importance de la logistique en la présentant comme un défi incon- tournable dans un environnement concurrentiel.Cetteétudeétaitréduite au secteur exportateur en illustrant l’impactdesproblèmeslogistiquessur l’économiemarocaineparl’analysede quatre chaînes d’approvisionnement parmi celles exportatrices, à savoir le textile-habillement, le secteur des composants automobiles, celui des composantsélectroniquesainsiquela chaînelogistiquedesfruitsetlégumes. Cetteétuden’amalheureusementpas misenenvergurelesmultiplesdéfisde lalogistiqueinterneduroyaume,enles limitantàuneinsuffisancedutransport interneouaumanquedeformation.Or, les obstacles au développement d’une logistiquemoderneauMarocsonttrès nombreux, à commencer par une géo- graphiedifficile,uneconcentrationde lapopulationdanscertainesrégionsou encore le cloisonnement d’une région oul’étendued’uneautre,pourarriverau manquederessourcespouvantgaran- tir une mise à niveau rapide de notre logistique nationale. Le point le plus positif de cette étude était la mise en évidence du manque d’infrastructures logistiques et la fai- blesse des maillons de transport aussi bien aérien, maritime, ferroviaire que routier,ainsiqued’autresdéfaillances pénalisant la compétitivité du com- merceextérieurduMaroc,enparticu- lier le transit routier par le détroit, les coûts portuaires et maritimes pour le trafic conteneurs, les procédures de passageportuaireetleurfacilitationou encore l’environnement économique et fiscal des opérations de logistique internationale.Cefutuneopportunité pourinitieruneréelleréflexionautour de la logistique et lancer un certain nombre de chantiers, mais aussi une prise de conscience de l’importance des coûts logistiques - rappelons tout demêmequ’àladated’aujourd’hui,très peu d’entreprises connaissent leurs coûts logistiques. Uncontrat-programmeambitieux... Leministèredel’Equipements’estfait accompagner l’année suivante par un cabinetderenomméeafindetravailler aveclesprofessionnelssurl’ensemble des déficiences de la logistique natio- nale,pourdonnernaissanceaufameux « contrat-programme logistique ». Ce travaildelonguehaleineaétéprésenté après trois années à Sa Majesté le roi, soitenavril2010.Ilaétésignéentrele gouvernementetlaCGEMafind’appor- terdessolutions,notammentcelle,tant attendue par beaucoup d’opérateurs, relativeaufoncierquirestelevéritable freinaudéveloppementdelalogistique, selon les professionnels du secteur. Les résultats de cette dernière étude restentnéanmoinsassujettisabeaucoup de questionnements, relatifs notam- mentauxfluxetauxzoneslogistiques, aunombredeplateformesàaménager danslescinqannéesàvenir,ouencore au nombre de personnes à former à l’horizon2015.Ilenestdemêmeaussi pourlechoixdeszoneslogistiquesqui parfois peut cacher des valorisations ciblées de foncier privé. Malgré la stratégie très ambitieuse du contrat-programme,laquestionsepose toujourssurlesur-dimensionnementde cesprojetsparrapportàunedemande timide et non initiée. Nous risquons peut-être de nous retrouver avec des excédentsdecapacitédestockagedans quelquesannées;lacartographiechan- geantedesinfrastructuresroutières,le décloisonnement de plusieurs zones rurales, le changement du comporte- ment des consommateurs, la régio- nalisation avancée vont faire bouger les barycentres logistiques ; ce qui est valableaujourd’huineleseraprobable- ment pas demain. Certes,lalogistiqueconnaîtdesmuta- tionspermanentes.Aumomentmême del’écrituredeceslignes,desalliances se sont constituées, de nouvelles implantations ou cessions ont eu lieu, de nouveaux produits sont nés, impli- quantdenouvelleschaînesouréseaux logistiques, confirmant le caractère éphémère des stratégies logistiques. La réussite de la stratégie nationale de développement de la compétitivité dépendaussidesautresambitieuxpro- grammes,àsavoirlePacteNationalpour l’ÉmergenceIndustrielle,lePlanMaroc Vert,lePlanRawajduCommerceInté- rieur,lePlanHalieutisdelaPêcheMari- timeetlePlandusecteurdel’Énergie. Cequidonnel’impressiondel’existence d’unevisiongouvernementaleglobale, qui se veut stratégique et prospective. …quitardeàprendreforme Depuis le rapport de la Banque Mon- diale à la signature du contrat-pro- gramme, beaucoup de choses ont changé. Des secteurs objets de l’étude se sont métamorphosés aussi bien au niveau national qu’international. A ce jour,nombre dechantiersontavancé,
  3. 3. %# !$ !$
  4. 4. !' !$ 2 enmoins !$ ( !'$ N°1 Mai2011 Magazine 51
  5. 5. notamment dans les infrastructures routières ; malheureusement, on note une lenteur dans l’état d’avancement du contrat-programme. Très peu de plateformes existent aujourd’hui, en l’absence de la très attendue agence marocaine de déve- loppementdelalogistiqueouencorede l’observatoirenationaldelalogistique. La mise en place rapide de tels outils permettra une avancée rapide dans la réalisationdecegrandprojet,maisaussi d’éviterquetouteformed’opportunisme ne viennes’accaparer le très rarissime foncierquiseramisàdispositionpour laréussitedecettestratégienationale. Il est certainement très important de vouloir organiser notre logistique et la mettre aux standards internatio- naux, afin d’offrir aux entreprises une meilleure compétitivité à l’import et à l’export, mais encore faut-il que ces mêmesentreprisesenconnaissentles enjeux. Très peu d’efforts de commu- nicationetdesensibilisationdesentre- prises ont été déployés dans ce sens. Alorsquel’offrenationalelogistiqueest en train d’évoluer face à une demande asseztimideetatténuée,laplupartdes entreprisestravaillentencoredansdes modèles isolés et égocentriques. Pour certains, la logistique est une arme concurrentielle mais pour beaucoup d’autres, elle se limite à la construc- tion d’un port ou d’une autoroute ou à l’organisation du transport. Pour réussir dans la guerre de la com- pétitivité de la logistique au Maroc, il faudraprobablementunevéritablelogis- tiqueoffensive.Onseposetoujoursde sérieusesquestionssurlesmoyensqui ont été mis en place pour réussir cette stratégie, or, pour beaucoup d’acteurs du secteur, le pas de la stratégie n’est pasencorefranchi,carau-delàdetoutes lesétudesstratégiquesquisontvenues réconforterlesambitionsdupays,leseul indicateur fiable restera l’application concrète du contrat-programme. Plusieursacteurshistoriquesdutrans- port ou de la messagerie ont entamé des réflexions par rapport à tous ces changements, nombre de transpor- teursinternationauxprésentsauMaroc et opérant aussi dans la logistique au niveau international ont ainsi com- mencé à réajuster leurs offres pour les rendre plus intégrées. Certaines entreprises marocaines ont intégré leur implication dans la réus- siteducontrat-programmecommeun geste de citoyenneté, repensant leur schéma directeur logistique dans ce sens, en tenant compte aussi parfois du développement durable, par une réduction considérable du nombre de camions en circulation ou encore par une simple intégration de ce critère dans leurs appels d’offres logistiques. Lasurvenuedelacriseinternationale, malgré les prétentions de l’exception marocaine,s’estfaitsentirparuneincer- titudeaccruedubusiness.Lesgrandes surfaces par exemple ont passé une annéeexceptionnelleen2010ennombre d’événements promotionnels, ce qui impliqueforcémentlamodificationdu comportement du consommateur, et par la même occasion, la nécessité de nouveaux schémas logistiques. L’analyse de la donne actuelle montre clairementunecertainedisparitéentre les ambitions et les moyens mis en place, outre la perpétuelle mutation des acteurs et des composantes des chaînes logistiques internationales. Cette logistique sensée regrouper les flux et les optimiser semble déjà subir unesérieuseconcurrencedelapartde petits entrepôts « champignons » qui poussent dans toutes les régions en l’absencedetouteréglementationrela- tiveàl’entreposageetauxplateformes logistiques ainsi que d’une véritable délimitationdeszonesurbainesetlogis- tiques.Cequirappelleétrangementle phénomènedel’informeldanslesecteur dutransport.Ilsemblequelemimétisme aatteinttrèsrapidementlesecteurdela logistiqueetquenoussommesdéjàface àunesérieuseconcurrence,disperséeet variée,quiralentiraconsidérablement lesambitionsdelastratégielogistique nationale. Au-delà d’un programme ambitieux ralentiparl’opportunismeetlemimé- tisme - l’incertitude étant un élément intrinsèquedanslesnouveauxmodèles demanagement-,l’innovationresteun excellent remède pour mener à bien l’ensemble de ces mutations, même dans un environnement incertain. La géographieduMarocestdifficile,celle de sa logistique aussi, la compétitivité nedépendpasquedesinfrastructures routières et de stockage, la donne est beaucoup plus complexe. En tout cas, lalogistiquen’estpasqu’internationale ou nationale, elle concerne aussi les moyens et les ressources mis à dispo- sition pour la réussir. LesenjeuxdelalogistiqueauMarocfont qu’ilestplusquejamaiscrucialdemettre en application l’ensemble des actions en cours et de procéder à l’activation de celles en attente. Le temps étant la seuleressourceirremplaçable,saperte peut être fatale pour un projet d’une importanceaussicapitalequecelui-ci. Abdellatif Associé Lean Group 52 Magazine Mai2011 N°1 LOGISTIQUE AU MAROC:FAITS ET RÉALITÉS

×