Les Français et leur                « chère voiture »                      Novembre 2012Sondage réalisé par         pour
Méthodologie                                  Enquête réalisée auprès d’un échantillon de Français                        ...
Note sur les marges d’erreurComme pour toute enquête quantitative, cette étude présente des résultats soumis aux marges de...
Principaux enseignements (1/2)    La voiture : 1ère dépense que les Français souhaitent réduire    1 automobiliste sur 5 j...
Principaux enseignements (2/2)L’écologie encore plus porteuse que le made in France53% des Français accepteraient de payer...
La voiture, un coût annuel global jugé trop importantA propos de ce que vous coûte annuellement votre voiture, diriez-vous...
La voiture : 1ère position des postes de dépense à réduireParmi les postes de dépenses suivants, lesquels souhaiteriez-vou...
La location longue durée envisageable pour 32% des propriétaires        actuels de voitureVous, personnellement, seriez-vo...
Un achat plus onéreux justifiable par une fabrication française ou la       garantie de ne pas polluer pour une majorité d...
Le rétablissement de la prime à la casse, une incitation à l’achat du       neuf pour 45% des Français     Imaginez que le...
La majoration du bonus pour l’achat d’une véhicule électrique, une       mesure incitative pour 27% des Français     Le go...
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Bva les francais_et_leur_chere_voiture

407 vues

Publié le

  • Soyez le premier à commenter

Bva les francais_et_leur_chere_voiture

  1. 1. Les Français et leur « chère voiture » Novembre 2012Sondage réalisé par pour
  2. 2. Méthodologie Enquête réalisée auprès d’un échantillon de Français recrutés par téléphone et interrogés par Internet* les Recueil 30 et 31 octobre 2012. Echantillon de 1021 personnes représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus. La représentativité de l’échantillon est assurée par la méthode des quotas appliqués aux variables suivantes : Echantillon sexe, âge, profession du chef de famille et profession de l’interviewé après stratification par région et catégorie d’agglomération. * Il ne s’agit pas d’un access panel.2
  3. 3. Note sur les marges d’erreurComme pour toute enquête quantitative, cette étude présente des résultats soumis aux marges derreur inhérentes aux lois statistiques. Le tableau ci-dessous présente les valeurs des marges d’erreur suivant le résultat obtenu et la taille de l’échantillon considéré : Taille de Intervalle de confiance à 95% selon le score l’échantillon 5 ou 95% 10 ou 90% 20 ou 80% 30 ou 70% 40 ou 60% 50% 100 4,4 6,0 8,0 9,2 9,8 10,0 200 3,1 4,2 5,7 6,5 6,9 7,1 300 2,5 3,5 4,6 5,3 5,7 5,8 400 2,2 3,0 4,0 4,6 4,9 5,0 500 1,9 2,7 3,6 4,1 4,4 4,5 600 1,8 2,4 3,3 3,7 4,0 4,1 700 1,6 2,3 3,0 3,5 3,7 3,8 800 1,5 2,1 2,8 3,2 3,5 3,5 900 1,4 2,0 2,6 3,0 3,2 3,3 1 000 1,4 1,8 2,5 2,8 3,0 3,1 2 000 1,0 1,3 1,8 2,1 2,2 2,2 4 000 0,7 0,9 1,3 1,5 1,6 1,6 6 000 0,6 0,8 1,1 1,3 1,4 1,4 10 000 0,4 0,6 0,8 0,9 0,9 1,0 Exemple de lecture : Dans le cas d’un échantillon de 1 000 personnes, pour un pourcentage obtenu par enquête de 20%, la marge d’erreur est égale à 2,5. Le pourcentage a donc 95% de chance d’être compris entre 17,5% et 22,5%.3
  4. 4. Principaux enseignements (1/2) La voiture : 1ère dépense que les Français souhaitent réduire 1 automobiliste sur 5 juge le coût annuel de son véhicule vraiment excessif et 67% de ces automobilistes le trouvent au moins très important. Pour près de 7 utilisateurs et propriétaires de voiture sur 10, il s’agit d’ailleurs du premier poste de dépense qu’ils souhaiteraient pouvoir réduire. Une tendance encore plus forte chez les jeunes (86% des 18-34 ans) et chez les catégories socioprofessionnelles les plus aisées (79% des CSP+). Les solutions alternatives de transport quotidien qui permettraient de réduire ce coût séduisent en moyenne un propriétaire-utilisateur sur 3. Par exemple, l’achat d’un véhicule low-cost est envisagé par 39% d’entre eux. Le co- voiturage, concevable pour 36% des propriétaires-utilisateurs, est surtout populaire chez les jeunes (56% des 18-24 ans) et les classes les moins aisées (44% des CSP-). Enfin, près d’un tiers (32%) des personnes concernées seraient prêtes à envisager la location longue durée d’un véhicule en remplacement du leur : une solution davantage prisée par les classes sociales les plus aisées (41% des CSP+).4
  5. 5. Principaux enseignements (2/2)L’écologie encore plus porteuse que le made in France53% des Français accepteraient de payer une voiture plus chère si elle était fabriquée en France (16% seraient tout à faitprêts et 37% plutôt prêts). Les plus âgés semblent être les plus attachés à cette fabrication nationale (62% des plus de 65ans se disent prêts à payer leur voiture plus chère). Beaucoup d’inactifs se disent aussi prêts à faire ce sacrifice (58%),comme s’ils avaient davantage pris la pleine mesure de la nécessité du soutien à l’industrie française.Une majorité encore plus importante de Français (57%) accepteraient de payer plus cher une voiture propre (« tout à faitprêts » pour 15%, « plutôt prêts » pour 42%). Cette prise de conscience écologique est plus prononcée chez les femmes(61%) et parmi les classes d’âge extrêmes (61% des 18-24 ans et 62% des plus de 65 ans).La prime à la casse, une mesure plus incitative que la majoration du bonus pour l’achat d’un véhiculeélectriquePrès de la moitié des Français semblent regretter la disparition du coup de pouce gouvernemental qu’était la prime à lacasse. En effet, si elle était rétablie, elle serait une mesure incitative pour 45% des Français (« certainement » pour 7% et« probablement » pour 38%). Ce sont les Français les plus modestes et les plus jeunes qui plébiscitent le plus fortementcette aide à l’achat d’un véhicule neuf : la mesure serait, en effet, incitative pour 61% des 18-24 ans et pour 48% des CSP-.Quant à la majoration du bonus liée à l’achat d’un véhicule électrique, elle est incitative pour plus d’un quart de lapopulation (27%)(« tout à fait » pour 4%, « plutôt » pour 23%). La mesure gouvernementale ferait surtout pencher labalance chez les plus jeunes (43% des 18-24 ans) et les classes sociales les plus aisées (35% des CSP+) : une alternative quicréé donc de réels clivages dans la population mais qui touche potentiellement un vrai public.5
  6. 6. La voiture, un coût annuel global jugé trop importantA propos de ce que vous coûte annuellement votre voiture, diriez-vous que c’est… A ceux qui possèdent et utilisent une voiture (723) S/T Excessif à très important 67% 19% 5% 28% € 32% des 25-34 ans 28% des CSP- 24% dans la région Nord-Est 48% Tout à fait raisonnable Assez important Très important Vraiment excessif6
  7. 7. La voiture : 1ère position des postes de dépense à réduireParmi les postes de dépenses suivants, lesquels souhaiteriez-vous réduire en priorité ? A ceux qui possèdent et utilisent une voiture (723) 1 La voiture 69% Les abonnements internet et 2 téléphone 45% 3 Les loisirs 37% 86% des 18-34 ans 79% des CSP+ L’habillement 34% Les vacances 26% L’alimentaire 23% La santé 16% La somme des pourcentages est supérieure à 100, les personnes interrogées ayant pu donner jusqu’à 3 réponses7
  8. 8. La location longue durée envisageable pour 32% des propriétaires actuels de voitureVous, personnellement, seriez-vous prêt à envisager l’une des solutions suivantes en remplacement de votre véhiculeactuel ? A ceux qui possèdent et utilisent une voiture (723) ST OUI L’achat d’un véhicule low-cost 15% 24% 33% 24% 4% 39% 44% des 35-49 ans 47% des CSP+ Le co-voiturage 9% 27% 31% 25% 8% 36% 39% des femmes 56% des 18-24 ans 44% des CSP- La location longue durée d’un véhicule 8% 24% 30% 32% 6% 32% 38% des hommes Oui, tout à fait Oui, plutôt Non, pas vraiment Non, pas du tout [NSP] 41% des CSP+8
  9. 9. Un achat plus onéreux justifiable par une fabrication française ou la garantie de ne pas polluer pour une majorité des Français Seriez-vous prêt à payer une voiture plus chère à l’achat… A tous (1021) … s’il s’agit d’une voiture fabriquée en France … s’il s’agit d’une voiture « propre »ST NON ST OUI ST NON ST OUI NSP 43% NSP 53% 39% 4% 15% 57% 4% 16%13% 62% des >65 ans 11% 58% des inactifs 42% 61% des femmes 61% des 18-24 ans 37% 28% 62% des >65 ans 30% Oui, tout à fait Oui, plutôt Non, pas vraiment Non, pas du tout9
  10. 10. Le rétablissement de la prime à la casse, une incitation à l’achat du neuf pour 45% des Français Imaginez que le gouvernement rétablisse la prime à la casse, qui consistait à recevoir 1000€ lorsque votre voiture âgée de plus de 10 ans était détruite et que vous ayez le projet d’acheter une voiture neuve parallèlement. Pensez-vous que le rétablissement d’une telle mesure vous inciterait à investir dans un véhicule neuf ? A tous (1021) ST NON Oui, ST OUI 54% NSP certainement 45% Non, certainement pas 1% 7% 15% 50% des femmes 61% des 18-24 ans 48% des CSP- Non, probablement pas Oui, probablement 39% 38%10
  11. 11. La majoration du bonus pour l’achat d’une véhicule électrique, une mesure incitative pour 27% des Français Le gouvernement a majoré le bonus pour l’achat d’un véhicule électrique qui est récemment passé de 5000 € à 7000€. Vous, personnellement, cette mesure vous incite-t-elle à investir dans un véhicule de ce type ? A tous (1021) ST NON ST OUI Oui, tout à fait 72% NSP 27% 1% 4% Non, pas du tout Oui, plutôt 26% 23% 43% des 18-24 ans 35% des CSP+ Non, pas vraiment 46%11

×