SlideShare une entreprise Scribd logo
1  sur  54
JEÛNE ET SANTÉ 
Fès, le 20 Juillet 2013 
Pr EL ABKARI Mohammed
Fès, le 20 Juillet 2013 
Pr EL ABKARI Mohammed 
قال رسىل الله )صلى الله عليه وسلن( : صىهىا تصحىا 
قال الله تعالى : 
 يَا أَيُّهَا الَّذِييَ آَهَنُىا كُتِبَ عَلَيْكُنُ الصِّيَامُ كَوَا كُتِبَ عَلَى 
الَّذِييَ هِيْ قَبْلِكُنْ لَعَلَّكُنْ تَتَّقُىى  وَهَيْ كَاىَ هَزِيضًا أَوْ عَلَى سَفَزٍ فَعِدَّةٌ هِيْ أَيَّامٍ أُخَزَ يُزِيدُُ الله بِكُنُ 
الْيُسْزَ وَلََ يُزِيدُ بِكُنُ الْعُسْز  و أى تصىهىا خيز لكن إى كنتن تعلوىى 
Jeun = Plusieurs bénéfices concrets et confirmés 
Mais également : 
Plusieurs précautions 
Plusieurs permissions
Fès, le 20 Juillet 2013 
Pr EL ABKARI Mohammed 
RESSOURCES DOCUMENTAIRES
Fès, le 20 Juillet 2013 
Pr EL ABKARI Mohammed 
RESSOURCES DOCUMENTAIRES
Fès, le 20 Juillet 2013 
Pr EL ABKARI Mohammed 
RESSOURCES DOCUMENTAIRES
Fès, le 20 Juillet 2013 
Pr EL ABKARI Mohammed 
DIFFICULTESTrès peu d’études Faible niveau de preuveJeuneurs VS non-jeuneurs: Conviction religieuseBiais : Durée des études, Saisons , Nombre d’heures
Fès, le 20 Juillet 2013 
Pr EL ABKARI Mohammed 
Sept 
Août 
Juil 
Juin 
MaiAvrilMars 
Fév 
NovDéc 
Oct 
JanRjb 
Jom2 
Jom1 
Raj2 
Raj1 
Sfr 
Mhr 
Dhj 
RmdShwShb 
Dkd 
RjbJom2 
Jom1 
Raj2Raj1 
Sfr 
Mhr 
Dhj 
Rmd 
Shw 
Shb 
Dkd 
RjbJom2Jom1 
Raj2 
Raj1Sfr 
Mhr 
DhjRmd 
Shw 
Shb 
Dkd 
Rjb 
Jom2 
Jom1 
Raj2 
Raj1SfrMhr 
Dhj 
RmdShw 
Shb 
DkdShb 
Rjb 
Jom2 
Jom1 
Raj2 
Raj1 
Sfr 
Mhr 
DhjRmdShw 
Dkd 
Hiver 
Printemps 
Eté 
Automne14211422142314241425 
Cycle lunaire complet tous les 32 ans environ
Fès, le 20 Juillet 2013 
Pr EL ABKARI Mohammed 
Nombre d’heures de jeûne durant le Ramadan à travers le monde 
H 
IVER 
. . . . 
ETE
Fès, le 20 Juillet 2013 
Pr EL ABKARI Mohammed Physiologie du jeun Modifications induites par le jeun, Bénéfices du jeun Ramadan et Tube digestifRamadan et DiabèteRamadan et ReinRamadan et SportRamadan et ChaleurConseils hygiéno-diététiques 
THEMATIQUES
Fès, le 20 Juillet 2013 
Pr EL ABKARI Mohammed 1erTemps: 
Les réserves «rapidement disponibles»seront sollicitées: glycogène musculaires et hépatiques 
Glycolgénolyseénergie essentielle pour le fonctionnement normal des cellules. 2ème Temps: 
2ème réserve: Graisses non utilisées stockés dans lescellules adipeuses. 
Cette graisse va petit à petit fondre Energie nécessaire au fonctionnement des cellules et de l'organisme. 3ème Temps: 
Recours à la réserve protidique: Le muscle. 
Temps très dangereux pour la vie : Toutes les autres réserves ont été épuisées dans leur totalité 
Ressource n'estjamais sollicitée lors du jeûne ramadanienPHYSIOLOGIE DU JEUN
Fès, le 20 Juillet 2013 
Pr EL ABKARI Mohammed 
QUELS SONT LES BÉNÉFICES MEDICAUX DU JEUN ? 
Diminution de la fréquence des cancers 
Chute de la cholestérolémie 
orisques d’accidents cardioet cérébro-vasculaires 
oPrévention de l’apparition de l’hypertension artérielle. 
oTraitement hypolipémiant 
Privation d’eau Repos du système rénal Légère déshydratation Allègement du travail du coeur et Probable augmentation de la longévité 
Repos du tube digestif
Fès, le 20 Juillet 2013 
Pr EL ABKARI Mohammed 
QUELS SONT LES BÉNÉFICES MEDICAUX DU JEUN ? 
Légère perte de poids (5 -10%). 
oJeûner du taux de sucre dans le sang. 
oLe corps va par conséquent puiser dans les réserves : Réactions de glycogénolyse 
Régénération cellulaire, Effet anti-ride: Jeûneurs paraissent plus jeunes 
Corrections métaboliques diverses
Fès, le 20 Juillet 2013 
Pr EL ABKARI Mohammed 
MODIFICATIONS INDUITES PAR LE JEUN ? Modifications hormonales: 
Diminution de la sécrétion basale d’insuline, des hormones sexuelles et thyroïdiennes et de la gastrine, 
Augmentation de la synthèse du glucagon, de l’hormone de croissance et du cortisolRéduction des pertes hydriques:Système d’adaptationModifications biologiques: Glycémie, calcémie, taux du cholestérol total, …..
Fès, le 20 Juillet 2013 
Pr EL ABKARI Mohammed 
MODIFICATIONS INDUITES PAR LE JEUN ?
Fès, le 20 Juillet 2013 
Pr EL ABKARI Mohammed 
MODIFICATIONS INDUITES PAR LE JEUN ? 
Modifications du rythme de vie: 
Modifications diététiques 
Troubles du sommeil 
Modifications physiques
Fès, le 20 Juillet 2013 
Pr EL ABKARI Mohammed 
MODIFICATIONS DIETETIQUES?
Fès, le 20 Juillet 2013 
Pr EL ABKARI Mohammed 
MODIFICATIONS INDUITES PAR LE JEUN ? 
Study of 350 Saudi normal subjects, Saudi Med. J 1995 
2800 
2950 
2500 
2600 
2700 
2800 
2900 
3000
Fès, le 20 Juillet 2013 
Pr EL ABKARI Mohammed Repas peu fractionnés Modifications qualitatives et quantitatives: 
Augmentation de la ration alimentaire et calorique 
Changement des horaires des repas 
Modifications de la composition des repas: 
oSous-consommation des légumes, fruits et fibres alimentaires 
oSurconsommation de préparations sucrés et des préparations grasses 
MODIFICATIONS DIETETIQUES?
Fès, le 20 Juillet 2013 
Pr EL ABKARI Mohammed Diminution du temps de sommeil de 2-4 hSommeil court et fractionné Comportements agressifs contradictoires avec la philosophie du Ramadan. 
TROUBLE DU SOMMEIL ?
Fès, le 20 Juillet 2013 
Pr EL ABKARI Mohammed Diminution globale de l’activité physique : 
Sédentarité 
Ou peu d’exercice physique 
Ou au contraire exercice nocturne, Réduction du nombre d’heures de travail, Activités religieuses renforcées, Modifications du programme social et familial, 
CHANGEMENT D’ACTIVITE?
Fès, le 20 Juillet 2013 
Pr EL ABKARI Mohammed 
Modifications biologiques 
Modifications diététiques 
Troubles du sommeil 
Modifications physiques 
Nouveau cycle repos / activité ( semi -circadien ) 
Conséquences néfastes chez les malades
Fès, le 20 Juillet 2013 
Pr EL ABKARI Mohammed 
RAMADAN ET TUBE DIGESTIF ? Jeune Repos remarquable au tube digestif lui donnant une possibilité de se rétablir et régénérer. Mais , possibilité de troubles digestifs en rapport: 
Modifications de la sécrétion gastrique : 
oAugmentation de la sécrétion acide et de l’activité des pepsines / période pré et post-Ramadan 
oJusqu’à 1-2 semaines après le Ramadan. 
Absence, durant toute la période du jeune, du pouvoir tampon des aliments sur la sécrétion acide gastrique. 
Modifications diététiques, du sommeil et de l’activité physique
Fès, le 20 Juillet 2013 
Pr EL ABKARI Mohammed 
RAMADAN ET TUBE DIGESTIF
Fès, le 20 Juillet 2013 
Pr EL ABKARI Mohammed 
RAMADAN ET TUBE DIGESTIF
Fès, le 20 Juillet 2013 
Pr EL ABKARI Mohammed 
UGDET RAMADAN ? Etudes discordantes: 
Certaines : Pas de différence significative avant, au cours et après Ramadan. 
D’autres : Augmentation significative de l’incidence des UGDet surtout du taux des péritonites par perforation ulcéreuse 
La complication hémorragique ne semble pas augmenter de fréquence 
Ulcère évolutif ??? 
Constant : 
oHyperacidité intra-gastrique notamment diurne 
o4 semaines après le Ramadan pour les sujets sains et 6 semaines après le Ramadan pour les UDCBiais: 
Echantillons réduits 
Durée des études 
Statut HP +++
Fès, le 20 Juillet 2013 
Pr EL ABKARI Mohammed 
UGDET RAMADAN ? 
Veillées prolongéesVacuité gastriqueInter-prandiale Prolongée 
Absence de 
tamponnement 
de la sécrétion asciteExcitation du X 
Hypersécrétion 
Acide 
Tension Nerveuse 
Diurne 
STRESSUGD 
HypoglycémieRôle HP +++++
Fès, le 20 Juillet 2013 
Pr EL ABKARI Mohammed 
UGDET RAMADANCONDUITE PRATIQUE 
Ulcère cicatrisé avec éradication HP prouvée Jeûne sans traitement préventif 
Ulcère cicatrisé sans éradication HP (ou éradication non prouvée)  
Eradication HP 
Traitement préventif / IPP : Une semaine avant le Ramadan, pendant le Ramadan et 2 semaines après ( Voire 1 mois) 
Ulcère en poussée Interdire le jeûne (??)
Fès, le 20 Juillet 2013 
Pr EL ABKARI Mohammed 
DYSPEPSIE ET RAMADANDyspepsie: Apparemment plus fréquentes au cours du mois de Ramadan. Une étude : 10 % des personnes interrogées (N = 1923)
Fès, le 20 Juillet 2013 
Pr EL ABKARI Mohammed 
DYSPEPSIE ET RAMADAN 
5 
10 
15 
_ 
_ S1 
S2S3 
S4 
7,5 % 
 
7,52 % 
 8,5 %  
11,12 % 
 
SEMAINES DU RAMADANFREQUENCE
Fès, le 20 Juillet 2013 
Pr EL ABKARI Mohammed 
DYSPEPSIE ET RAMADANDyspepsie: Apparemment plus fréquents au cours du mois de Ramadan. Une étude : Environ 10 % des personnes interrogées (N = 1923) Physiopathologie mal connue , Très probablement: 
Conséquence de l’existence d’une hypersécrétion acide 
Modifications alimentaires au cours de ce mois. Prévention: 
Bonne hygiène de vie 
Alimentation équilibrée et variée.
Fès, le 20 Juillet 2013 
Pr EL ABKARI Mohammed 
RGOET RAMADANAbsence d’étudesRGO parait être fréquent au cours du mois de Ramadan Physiopathologie possible: 
Changement du rythme alimentaire 
Changement de la fréquence, de l’abondance et de la composition des repas. Prévention : Fractionnement des repas, Ne pas dormir immédiatement après les repasPrendre un Ftourléger.
Fès, le 20 Juillet 2013 
Pr EL ABKARI Mohammed 
TFIET RAMADANAbsence d’étudesJeune serait à l’origine d’une plus grande fréquence des TFI: Formes avec constipation prédominante. Physiopathologie probable: Modifications diététiquesPrévention: 
Maintien d’une hygiène de vie correcte (activité physique optimale) 
Alimentation équilibrée, riche en fruits et légumes avec un apport hydrique suffisant.
Fès, le 20 Juillet 2013 
Pr EL ABKARI Mohammed 
RAMADAN ET TUBE DIGESTIF QUI NE DOIT PAS JEÛNER ? Certaines pathologies digestives = CIdu jeune 
oConséquences sur leur PEC 
oConséquences sur leur évolution 
UGD évolutif (Contre-indication relative) 
Néoplasies du tube digestif 
Cirrhoses décompensées 
Maladies aigues 
Poussées aigues des maladies chroniques.
Fès, le 20 Juillet 2013 
Pr EL ABKARI Mohammed 
Amine 18 ans:Je suis démoralisé, mon médecin m’annonce que je suis diabétique et là, y a Ramadan qui arrive, il me dit que je ne dois pas le faire. 
RAMADAN ET DIABATE 
Ahmed 45 ans:Mais moi aussi je suis diabétique depuis 5 ans et je le fais. Je suis en pleine forme. Les médecins ont tendance à exagérer, tout le monde est diabétique…
Fès, le 20 Juillet 2013 
Pr EL ABKARI Mohammed 
RAMADAN ET DIABETE
Fès, le 20 Juillet 2013 
Pr EL ABKARI Mohammed RAMADAN ET DIABATEGrand débatDiabète du type 1Diabète du type 2 +++++
Fès, le 20 Juillet 2013 
Pr EL ABKARI Mohammed RAMADAN ET DIABATEDiabète du type 1: 
Que se passe t-il si l’insuline n’est pas apportée? 
oPas de métabolisme du sucre qui va augmenter dans le sang jusqu’à l’acidose : risque de «coma acido- cétosique». 
oL'insulinedoit s’ajuster en fonction de l’effort physique réalisé, de la quantité et de la qualité des aliments ingérés. 
Que se passera-t-il si le patient ne mange pas au moment qu’il faut? 
oRisque d’hypoglycémie coma hypoglycémique. 
oEducation des patients : prendre du sucre ou un bout de pain, … 
Ce diabétique, peut-il jeûner? 
oEn aucun cas, c’est typiquement le diabétique qui n’a plus le droit de faire le Ramadan sans aucune négociation possible!
Fès, le 20 Juillet 2013 
Pr EL ABKARI Mohammed RAMADAN ET DIABATEDiabète du type 2: 
Pas de discussion : 
oDiabète avec complications dégénératives, diabète et grossesse, diabète gestationnel, diabète et allaitement, diabète avéré du troisième âge 
oDiabète déséquilibré 
Diabète type 2 équilibré : 
oJeun possible si : 
–Respect rigoureux du Régime alimentaire prescrit 
–Glycémie tous les soirs, 2 h après la rupture du jeûne. 
–Si glycémie dépasse 1,5g/l : 
»Arrêter de jeûner 
»Ou Eliminer tout aliment sucré en fractionnant encore plus les repas. 
oPas de jeun : 
–Le patient ne compte suivreni les prescriptions médicales , ni le régime alimentaire adéquat. 
–Le traitement n’est pas adaptable à la nuit.
Fès, le 20 Juillet 2013 
Pr EL ABKARI Mohammed RAMADAN ET REIN
Fès, le 20 Juillet 2013 
Pr EL ABKARI Mohammed 
RAMADAN ET REIN Fonction rénale et jeun : 
Volume urinaire, osmolalité, excrétionurinaired’électrolyteset de solutésrestentnormaux. 
Légèreélévationnon significativede l’urémie, et de l’uricémie(moinsimportantequedansle jeûneprolongé) Chez le sujet sain : Aucun retentissement
Fès, le 20 Juillet 2013 
Pr EL ABKARI Mohammed 
RAMADAN ET REIN Chez l’Insuffisant Rénal : 
CI du jeune selon Selon la néphropathie initiale, le degré d’IRn, les comorbidités, et l’âge. 
Interdit si clairance <30 ml/min ou maladie évolutive, 
??? dans les autres situations Chez le Dialysé: 
Jeun non conseillé 
Il doit rattraper son jour de jeûne: sang frais, substances nutritives.
Fès, le 20 Juillet 2013 
Pr EL ABKARI Mohammed 
RAMADAN ET REIN Chez le transplanté Rénal : 
Aucun retentissement si stable avec créatinine <20 mg/lNephropathiediabétique: 
Jeûne interditHypertendu: 
Jeûne permis si HTAcontrôlée sous monothérapieLithiasique: 
Interdit en cas de lithiase récidivante ou maladie lithogène
Fès, le 20 Juillet 2013 
Pr EL ABKARI Mohammed Vous êtes un sportif confirmé: 
Vous pouvez pratiquer votre sport favori sans aucun souci à la fin de la journée, juste avant la rupture du jeûne.. 
Mais: 
oBoire impérativement 2 grand verres d'eau au shour. 
oDiminuer le temps et l'intensité d'effort d'au moins 30% la première semaine 
oReprise du rythme habituel : 2éme sem 
Rationnel : Temps d'adaptation au changement du rythme de vie de Ramadan: Rythme alimentaire et rythme biologique (veille-sommeil). RAMADAN ET SPORT
Fès, le 20 Juillet 2013 
Pr EL ABKARI Mohammed Vous souhaitez commencer du Sport: 
Ramadan n'est pas le moment de commencer un sport!plutôt de ne rien changer à vos habitudes. 
Simalgré tout, vous voulez bouger plus que d'habitude: 
oAttendre la 2ème semet commencez par une marche de 10 min. 
oEnsuite, augmenter progressivement le temps de 2 min chaque jour. 
oNe pas dépasser 30 min et s’arranger vous pour que la fin tombe pile à l'heure de l'Iftar. 
Pourquoi ? 
oLe corps n'est pas habitué à cette activité physique qu’on décide subitement de commencer et de surcroit au moment du jeun 
oPour bien fonctionner, les muscles ont besoin d'eau et de sucre: 
–Sucre dans les réserves hépatiques (dans le foie sous forme de glycogène), 
–Mais pas d'eau. 
Résultats: 
oRisques de crampes musculaires parfois violentes 
oVertiges : Hypoglycémie et /ou à la déshydratation. RAMADAN ET SPORT
Fès, le 20 Juillet 2013 
Pr EL ABKARI Mohammed Rationnel: 
L'être humain est un homéotherme 
Chaleur : le corps travaillera plus, pour maintenir la température du corps à 37 °. Personnes à risques: Personnes fragiles, Travailleurs externes Précautions et recommandations: 
Boire au moins ½ litre d'eau à la fin du sohour(Pas de limonade, elle augmente la soif et la faim) 
S'abriter de la chaleur et du soleil. 
Mettre des vêtements couvrants: Eviter le T-shirt manches courtes 
Mettre des vêtements amples,en coton ou en lin: favoriser l'évaporation de la transpiration, 
Adapter les horaires de travail, en fonction de la chaleur et de l'exposition au soleil. 
Faire le moins d'effort possible pendant les heures de fortes chaleurs. 
Reporter les courses, aux moments de la journée où il fait le moins chaud. 
Faire une sieste en milieu de journée. Signes d’alarme: Rupture du jeun 
Maux de tête, Gonflement des chevilles 
Fièvre, Bouffées de chaleur. 
Rougeurs et boutons (vésicules) sur le visage et sur le tronc 
Crampes musculairesRAMADAN ET CHALEUR
Fès, le 20 Juillet 2013 
Pr EL ABKARI Mohammed 
EXPLORATIONS ET MÉDICAMENTS SONT-ILS DES ARGUMENTS DE RUPTURE DE JEUN ? Symptômes: Vomissements involontairesExplorations digestives : Toucher rectal, Endoscopie digestive haute et basse, Ponction-biopsie hépatique. Thérapeutiques: 
Suppositoires, lavements évacuateurs, 
Prise d’une voie veineuse pour prélèvement sanguin ou pour administrer des médicaments 
Injections IV ou IM à visée curative 
Oxygène et gaz anesthésiques.
Fès, le 20 Juillet 2013 
Pr EL ABKARI Mohammed 
CONSEILS HYGIÉNO-DIÉTÉTIQUES? Conseils généraux: 
Alimentation fractionnée et équilibrée qualitativement et quantitativement 
Eviter les excès de sucres rapides et de graisses 
Boire suffisamment d’eau en dehors des repas 1.5l à 2l/j 
Eviter de boire les liquides trop froids ou trop chauds à la coupure de jeûne : Choc thérmique 
Eviter les boissons gazeuses et/ou sucrées: Soif ++++ 
Consommer à volonté les légumes et les fruits source : sels minéraux et fibres alimentaires Prévenir les constipations 
Choisir des modes de cuisson sains : four, vapeur, grillade 
Garder des horaires constants de sommeil avec une durée qui permet la récupération (7 –9h) 
Eviter les veillées prolongées. 
Ne pas dormir immédiatement après avoir mangé.
Fès, le 20 Juillet 2013 
Pr EL ABKARI Mohammed 
REPAS DU SHOURTrès important: A ne pas rater 
Pouvoir tampon 
Lutte contre la Déshydratation et la faim 
Boissons abondantes 
Aliments à digestion lente: Semoules, farines, céréales…, 
Lait et dérivé : Calcium et Minéraux 
Fruits.
Fès, le 20 Juillet 2013 
Pr EL ABKARI Mohammed Rompre le jeûne avec des dates ( Sounna ++) : 
Fructose alimente rapidement le cerveau et augmente la glycémie Réduit la sensation de faim et le besoin de grandes quantités de nourriture. 
Calcium, Vitamine B, Potassium, fer et fibres (constipation ++). Lait entier ++ 
Retarder l'absorption des sucres, 
Evitera ainsi le pic hyperglycémique( Dattes ++) Soupe : 
L'estomac a besoin de se remettre au travailen douceur 
Préférez les soupes qui contiennent des fibres (légumes en général verts), des vitamines et des oligoéléments ( Harira---) Boire Tiéde: 
Rompre le jeûne avec des boissons sucrées et glacées est fortement déconseillé : Choc thermique imposé à l'estomac 
Les liquides tièdes ou à température ambiante sont absorbésplus vite Meilleure Réhydratation. 
REPAS DU FTOUR
Fès, le 20 Juillet 2013 
Pr EL ABKARI Mohammed Repas du rupture du jeûne en 2 temps séparés par la prière d’Al Maghreb: 
Aspect religieux, 
Laisse le temps au tube digestif de digérer les premiers aliments (dattes +++) 
Baisse ainsi la sensation de la faim. 
Ne doit pas être très copieux pour pouvoir accomplir la prière de Tarawihaisément. 
REPAS DU FTOUR
Fès, le 20 Juillet 2013 
Pr EL ABKARI Mohammed 2-3 h après la rupture du jeuneNe doit pas être copieux (couscous, tajines, frites, ..) 
Ca ne sert à rien de manger en grandes quantités avant de dormir : tout ce qui est mangé sera stocké et non pas assimilé 
Si trop consistant : Pas de sensation de faim ne se au matinRisque desauter le repas du ShourIl est préférable de débuter par une salade ou un bouillon de légumes, et manger ensuite un plat de poisson ou d’une viande blanche et des légumes 
REPAS DU DINER
Fès, le 20 Juillet 2013 
Pr EL ABKARI Mohammed Le jeune de quelques jour du mois de Chaabaneainsi que du mois de Chawal: 
Très conseillé par notre religion 
Pratique très importante sur le plan physiologiqueLe jeune de quelques jours de Chaabaneconstitue un entraînement de notre organisme au jeune du mois de ramadan Le jeune de quelques jours du mois de Chawalconstitue un retour progressif à la normale. 
CONSEILS HYGIÉNO-DIÉTÉTIQUES?
Fès, le 20 Juillet 2013 
Pr EL ABKARI Mohammed Vrai Ramadan ≠ Notre RamadanAdopter le concept : facilité اليسر 
Nécessité d’études prospectivesMédecin: Souvent Rôle de « MOUFTI » 
CONCLUSION

Contenu connexe

Tendances

AUGMENTATION DE LA BILIRUBINE: CONDUITE A TENIR
AUGMENTATION DE LA BILIRUBINE: CONDUITE A TENIRAUGMENTATION DE LA BILIRUBINE: CONDUITE A TENIR
AUGMENTATION DE LA BILIRUBINE: CONDUITE A TENIRClaude EUGENE
 
Grossesse et diabète
Grossesse et diabèteGrossesse et diabète
Grossesse et diabèteAmine Dafaa
 
Ostéomyélite et ostéoarthrites chez l'enfant 2014
Ostéomyélite et ostéoarthrites chez l'enfant 2014Ostéomyélite et ostéoarthrites chez l'enfant 2014
Ostéomyélite et ostéoarthrites chez l'enfant 2014Nouhoum L Traore
 
Occlusions intestinales-aiguës
Occlusions intestinales-aiguësOcclusions intestinales-aiguës
Occlusions intestinales-aiguësMehdi Razzok
 
Hypertension portale
Hypertension portaleHypertension portale
Hypertension portaleClaude EUGENE
 
CHOLESTASE Conduite à tenir
CHOLESTASE Conduite à tenirCHOLESTASE Conduite à tenir
CHOLESTASE Conduite à tenirClaude EUGENE
 
nutrition des Goupes vulnerables
nutrition des Goupes vulnerablesnutrition des Goupes vulnerables
nutrition des Goupes vulnerablesHasnae La
 
Les médicaments du diabéte
Les médicaments du diabéteLes médicaments du diabéte
Les médicaments du diabéteEmna Jaoued
 
Cat devant des vomissements by imad bouguedouma
Cat devant des vomissements by imad bouguedoumaCat devant des vomissements by imad bouguedouma
Cat devant des vomissements by imad bouguedoumaimad bouguedouma
 
Diabète de type 1 chez l'enfant et l'adolescent - physiopathologie et clinique
Diabète de type 1 chez l'enfant et l'adolescent  - physiopathologie et cliniqueDiabète de type 1 chez l'enfant et l'adolescent  - physiopathologie et clinique
Diabète de type 1 chez l'enfant et l'adolescent - physiopathologie et cliniqueSection Diabète CHU Sainte-Justine
 
Les Infections Opportunistes dues au VIH/SIDA Symposia - The CRUDEM Foundation
Les Infections Opportunistes dues au VIH/SIDA Symposia - The CRUDEM FoundationLes Infections Opportunistes dues au VIH/SIDA Symposia - The CRUDEM Foundation
Les Infections Opportunistes dues au VIH/SIDA Symposia - The CRUDEM FoundationThe CRUDEM Foundation
 
Varices des membres inférieurs
Varices des membres inférieursVarices des membres inférieurs
Varices des membres inférieursmia01
 

Tendances (20)

malnutrition aigue sévère
malnutrition aigue sévèremalnutrition aigue sévère
malnutrition aigue sévère
 
Nutrition du cirrhotique : comment l’évaluer, comment l’optimiser, quel impac...
Nutrition du cirrhotique : comment l’évaluer, comment l’optimiser, quel impac...Nutrition du cirrhotique : comment l’évaluer, comment l’optimiser, quel impac...
Nutrition du cirrhotique : comment l’évaluer, comment l’optimiser, quel impac...
 
Unite 1 ppt obesite-fr
Unite 1   ppt obesite-frUnite 1   ppt obesite-fr
Unite 1 ppt obesite-fr
 
Cirrhose 2017
Cirrhose 2017Cirrhose 2017
Cirrhose 2017
 
Poly nutrition
 Poly nutrition Poly nutrition
Poly nutrition
 
Bilirubine
BilirubineBilirubine
Bilirubine
 
AUGMENTATION DE LA BILIRUBINE: CONDUITE A TENIR
AUGMENTATION DE LA BILIRUBINE: CONDUITE A TENIRAUGMENTATION DE LA BILIRUBINE: CONDUITE A TENIR
AUGMENTATION DE LA BILIRUBINE: CONDUITE A TENIR
 
Grossesse et diabète
Grossesse et diabèteGrossesse et diabète
Grossesse et diabète
 
Ostéomyélite et ostéoarthrites chez l'enfant 2014
Ostéomyélite et ostéoarthrites chez l'enfant 2014Ostéomyélite et ostéoarthrites chez l'enfant 2014
Ostéomyélite et ostéoarthrites chez l'enfant 2014
 
Occlusions intestinales-aiguës
Occlusions intestinales-aiguësOcclusions intestinales-aiguës
Occlusions intestinales-aiguës
 
Hypertension portale
Hypertension portaleHypertension portale
Hypertension portale
 
Semiologie
SemiologieSemiologie
Semiologie
 
CHOLESTASE Conduite à tenir
CHOLESTASE Conduite à tenirCHOLESTASE Conduite à tenir
CHOLESTASE Conduite à tenir
 
nutrition des Goupes vulnerables
nutrition des Goupes vulnerablesnutrition des Goupes vulnerables
nutrition des Goupes vulnerables
 
Les médicaments du diabéte
Les médicaments du diabéteLes médicaments du diabéte
Les médicaments du diabéte
 
Cat devant des vomissements by imad bouguedouma
Cat devant des vomissements by imad bouguedoumaCat devant des vomissements by imad bouguedouma
Cat devant des vomissements by imad bouguedouma
 
Diabète de type 1 chez l'enfant et l'adolescent - physiopathologie et clinique
Diabète de type 1 chez l'enfant et l'adolescent  - physiopathologie et cliniqueDiabète de type 1 chez l'enfant et l'adolescent  - physiopathologie et clinique
Diabète de type 1 chez l'enfant et l'adolescent - physiopathologie et clinique
 
Les anémies
Les  anémiesLes  anémies
Les anémies
 
Les Infections Opportunistes dues au VIH/SIDA Symposia - The CRUDEM Foundation
Les Infections Opportunistes dues au VIH/SIDA Symposia - The CRUDEM FoundationLes Infections Opportunistes dues au VIH/SIDA Symposia - The CRUDEM Foundation
Les Infections Opportunistes dues au VIH/SIDA Symposia - The CRUDEM Foundation
 
Varices des membres inférieurs
Varices des membres inférieursVarices des membres inférieurs
Varices des membres inférieurs
 

En vedette

Trithérapie HVC - Pr Y. Deugnier
Trithérapie HVC - Pr Y. DeugnierTrithérapie HVC - Pr Y. Deugnier
Trithérapie HVC - Pr Y. Deugnieragerc2013
 
Régime des maladies gastro-intestinales - Dr LAYACHI Nabil
Régime des maladies gastro-intestinales - Dr LAYACHI NabilRégime des maladies gastro-intestinales - Dr LAYACHI Nabil
Régime des maladies gastro-intestinales - Dr LAYACHI Nabilagerc2013
 
Stéatopathie métabolique - Pr Y. Deugnier
Stéatopathie métabolique - Pr Y. DeugnierStéatopathie métabolique - Pr Y. Deugnier
Stéatopathie métabolique - Pr Y. Deugnieragerc2013
 
How to follow up a patient with a pacemaker
How to follow up a patient with a pacemakerHow to follow up a patient with a pacemaker
How to follow up a patient with a pacemakerYasmeen Kamal
 
Management of a patient with pacemaker
Management of a patient with pacemakerManagement of a patient with pacemaker
Management of a patient with pacemakersalman habeeb
 
La fatiga parental y la generación y
La fatiga parental y la generación yLa fatiga parental y la generación y
La fatiga parental y la generación yDr Guillermo Cobos Z.
 
Intervenciones orientadas al desarrollo de la cultura organizacional Ericka C...
Intervenciones orientadas al desarrollo de la cultura organizacional Ericka C...Intervenciones orientadas al desarrollo de la cultura organizacional Ericka C...
Intervenciones orientadas al desarrollo de la cultura organizacional Ericka C...Claudia Gonzalez
 
Ateliers rédactionnels | CNED
Ateliers rédactionnels | CNEDAteliers rédactionnels | CNED
Ateliers rédactionnels | CNEDAlain Grosrey
 
HDH - Pr Benajah Dafr-Allah
HDH - Pr Benajah Dafr-AllahHDH - Pr Benajah Dafr-Allah
HDH - Pr Benajah Dafr-Allahagerc2013
 

En vedette (20)

Trithérapie HVC - Pr Y. Deugnier
Trithérapie HVC - Pr Y. DeugnierTrithérapie HVC - Pr Y. Deugnier
Trithérapie HVC - Pr Y. Deugnier
 
Régime des maladies gastro-intestinales - Dr LAYACHI Nabil
Régime des maladies gastro-intestinales - Dr LAYACHI NabilRégime des maladies gastro-intestinales - Dr LAYACHI Nabil
Régime des maladies gastro-intestinales - Dr LAYACHI Nabil
 
Stéatopathie métabolique - Pr Y. Deugnier
Stéatopathie métabolique - Pr Y. DeugnierStéatopathie métabolique - Pr Y. Deugnier
Stéatopathie métabolique - Pr Y. Deugnier
 
La Percepción
La PercepciónLa Percepción
La Percepción
 
How to follow up a patient with a pacemaker
How to follow up a patient with a pacemakerHow to follow up a patient with a pacemaker
How to follow up a patient with a pacemaker
 
Management of a patient with pacemaker
Management of a patient with pacemakerManagement of a patient with pacemaker
Management of a patient with pacemaker
 
Cardiac Pacemaker
Cardiac PacemakerCardiac Pacemaker
Cardiac Pacemaker
 
La fatiga parental y la generación y
La fatiga parental y la generación yLa fatiga parental y la generación y
La fatiga parental y la generación y
 
Intervenciones orientadas al desarrollo de la cultura organizacional Ericka C...
Intervenciones orientadas al desarrollo de la cultura organizacional Ericka C...Intervenciones orientadas al desarrollo de la cultura organizacional Ericka C...
Intervenciones orientadas al desarrollo de la cultura organizacional Ericka C...
 
9242540579 chap5 fre
 9242540579 chap5 fre 9242540579 chap5 fre
9242540579 chap5 fre
 
Fracasar es bueno
Fracasar es buenoFracasar es bueno
Fracasar es bueno
 
El cambio m sosa
El cambio m sosaEl cambio m sosa
El cambio m sosa
 
Ateliers rédactionnels | CNED
Ateliers rédactionnels | CNEDAteliers rédactionnels | CNED
Ateliers rédactionnels | CNED
 
9242540579 chap1 fre
 9242540579 chap1 fre 9242540579 chap1 fre
9242540579 chap1 fre
 
9242540579 chap8 fre
 9242540579 chap8 fre 9242540579 chap8 fre
9242540579 chap8 fre
 
Images
ImagesImages
Images
 
Somos esclavos de nuestros hábitos
Somos esclavos de nuestros hábitosSomos esclavos de nuestros hábitos
Somos esclavos de nuestros hábitos
 
HDH - Pr Benajah Dafr-Allah
HDH - Pr Benajah Dafr-AllahHDH - Pr Benajah Dafr-Allah
HDH - Pr Benajah Dafr-Allah
 
general book
general book general book
general book
 
Reseaux
ReseauxReseaux
Reseaux
 

Similaire à Jeune et Santé - Pr EL ABKARI Mohammed

Similaire à Jeune et Santé - Pr EL ABKARI Mohammed (6)

LE JEÛNE EST-IL BENEFIQUE POUR LA SANTE?.ppt
LE JEÛNE EST-IL BENEFIQUE POUR LA SANTE?.pptLE JEÛNE EST-IL BENEFIQUE POUR LA SANTE?.ppt
LE JEÛNE EST-IL BENEFIQUE POUR LA SANTE?.ppt
 
Ramadan santé 1
Ramadan santé 1Ramadan santé 1
Ramadan santé 1
 
MORPHOLOGIES ET REGIME ALIMENTAIRE Dr OUATTARA.pptx
MORPHOLOGIES ET REGIME ALIMENTAIRE Dr OUATTARA.pptxMORPHOLOGIES ET REGIME ALIMENTAIRE Dr OUATTARA.pptx
MORPHOLOGIES ET REGIME ALIMENTAIRE Dr OUATTARA.pptx
 
La grippe cétogène, conséquence d'un régime cétonique trop strict.pdf
La grippe cétogène, conséquence d'un régime cétonique trop strict.pdfLa grippe cétogène, conséquence d'un régime cétonique trop strict.pdf
La grippe cétogène, conséquence d'un régime cétonique trop strict.pdf
 
La nutricion
La nutricionLa nutricion
La nutricion
 
Presentation Lesportsante
Presentation LesportsantePresentation Lesportsante
Presentation Lesportsante
 

Plus de agerc2013

RGO - Pr D.A. BENAJAH
RGO - Pr D.A. BENAJAHRGO - Pr D.A. BENAJAH
RGO - Pr D.A. BENAJAHagerc2013
 
Procto - Pr L. Siproudhis
Procto - Pr L. SiproudhisProcto - Pr L. Siproudhis
Procto - Pr L. Siproudhisagerc2013
 
HDB - G. PONCET
HDB - G. PONCETHDB - G. PONCET
HDB - G. PONCETagerc2013
 
HD Basses - Pr H. SBAI
HD Basses - Pr H. SBAIHD Basses - Pr H. SBAI
HD Basses - Pr H. SBAIagerc2013
 
HD Basses - Pr F. Haddad
HD Basses - Pr F. HaddadHD Basses - Pr F. Haddad
HD Basses - Pr F. Haddadagerc2013
 
Médicaments et jeûne - Pr KHABBAL Yousef
Médicaments et jeûne - Pr KHABBAL YousefMédicaments et jeûne - Pr KHABBAL Yousef
Médicaments et jeûne - Pr KHABBAL Yousefagerc2013
 
Trithérapie dans les Hépatites Virales C - Dr BELAZIZ Hanae
Trithérapie dans les Hépatites Virales C - Dr BELAZIZ HanaeTrithérapie dans les Hépatites Virales C - Dr BELAZIZ Hanae
Trithérapie dans les Hépatites Virales C - Dr BELAZIZ Hanaeagerc2013
 
Nutrition et pathologies digestives
Nutrition et pathologies digestives Nutrition et pathologies digestives
Nutrition et pathologies digestives agerc2013
 
Médicaments et jeûne
Médicaments et jeûneMédicaments et jeûne
Médicaments et jeûneagerc2013
 

Plus de agerc2013 (10)

RGO - Pr D.A. BENAJAH
RGO - Pr D.A. BENAJAHRGO - Pr D.A. BENAJAH
RGO - Pr D.A. BENAJAH
 
Procto - Pr L. Siproudhis
Procto - Pr L. SiproudhisProcto - Pr L. Siproudhis
Procto - Pr L. Siproudhis
 
HDB - G. PONCET
HDB - G. PONCETHDB - G. PONCET
HDB - G. PONCET
 
HD Basses - Pr H. SBAI
HD Basses - Pr H. SBAIHD Basses - Pr H. SBAI
HD Basses - Pr H. SBAI
 
HD Basses - Pr F. Haddad
HD Basses - Pr F. HaddadHD Basses - Pr F. Haddad
HD Basses - Pr F. Haddad
 
Médicaments et jeûne - Pr KHABBAL Yousef
Médicaments et jeûne - Pr KHABBAL YousefMédicaments et jeûne - Pr KHABBAL Yousef
Médicaments et jeûne - Pr KHABBAL Yousef
 
Trithérapie dans les Hépatites Virales C - Dr BELAZIZ Hanae
Trithérapie dans les Hépatites Virales C - Dr BELAZIZ HanaeTrithérapie dans les Hépatites Virales C - Dr BELAZIZ Hanae
Trithérapie dans les Hépatites Virales C - Dr BELAZIZ Hanae
 
Nutrition et pathologies digestives
Nutrition et pathologies digestives Nutrition et pathologies digestives
Nutrition et pathologies digestives
 
Médicaments et jeûne
Médicaments et jeûneMédicaments et jeûne
Médicaments et jeûne
 
MICI
MICIMICI
MICI
 

Dernier

Résultats de la seconde vague du baromètre de la santé connectée 2024
Résultats de la seconde vague du baromètre de la santé connectée 2024Résultats de la seconde vague du baromètre de la santé connectée 2024
Résultats de la seconde vague du baromètre de la santé connectée 2024benj_2
 
《购买维多利亚大学学历本科学位证书》
《购买维多利亚大学学历本科学位证书》《购买维多利亚大学学历本科学位证书》
《购买维多利亚大学学历本科学位证书》rnrncn29
 
CHANGEMENT DE PANSEMENT et quelques types .pptx
CHANGEMENT DE PANSEMENT et quelques types .pptxCHANGEMENT DE PANSEMENT et quelques types .pptx
CHANGEMENT DE PANSEMENT et quelques types .pptxKawTar253413
 
Module 10 Causerie educative en planification familiale.pptx
Module 10 Causerie educative en planification familiale.pptxModule 10 Causerie educative en planification familiale.pptx
Module 10 Causerie educative en planification familiale.pptxOuedraogoSoumaila3
 
Syndrome de Di George : symptomes diagnostic et traitement
Syndrome de Di George : symptomes diagnostic et traitementSyndrome de Di George : symptomes diagnostic et traitement
Syndrome de Di George : symptomes diagnostic et traitementKhadija Moussayer
 
Dr MEHRI TURKI IMEN - Traitement du double menton : Une nouvelle technique tu...
Dr MEHRI TURKI IMEN - Traitement du double menton : Une nouvelle technique tu...Dr MEHRI TURKI IMEN - Traitement du double menton : Une nouvelle technique tu...
Dr MEHRI TURKI IMEN - Traitement du double menton : Une nouvelle technique tu...Aymen Masri
 
Anatomie ou ostéologie de l'appareil musculo-squelettique (tronc) .pdf
Anatomie ou ostéologie de l'appareil musculo-squelettique (tronc) .pdfAnatomie ou ostéologie de l'appareil musculo-squelettique (tronc) .pdf
Anatomie ou ostéologie de l'appareil musculo-squelettique (tronc) .pdfssuser4a70ad1
 

Dernier (7)

Résultats de la seconde vague du baromètre de la santé connectée 2024
Résultats de la seconde vague du baromètre de la santé connectée 2024Résultats de la seconde vague du baromètre de la santé connectée 2024
Résultats de la seconde vague du baromètre de la santé connectée 2024
 
《购买维多利亚大学学历本科学位证书》
《购买维多利亚大学学历本科学位证书》《购买维多利亚大学学历本科学位证书》
《购买维多利亚大学学历本科学位证书》
 
CHANGEMENT DE PANSEMENT et quelques types .pptx
CHANGEMENT DE PANSEMENT et quelques types .pptxCHANGEMENT DE PANSEMENT et quelques types .pptx
CHANGEMENT DE PANSEMENT et quelques types .pptx
 
Module 10 Causerie educative en planification familiale.pptx
Module 10 Causerie educative en planification familiale.pptxModule 10 Causerie educative en planification familiale.pptx
Module 10 Causerie educative en planification familiale.pptx
 
Syndrome de Di George : symptomes diagnostic et traitement
Syndrome de Di George : symptomes diagnostic et traitementSyndrome de Di George : symptomes diagnostic et traitement
Syndrome de Di George : symptomes diagnostic et traitement
 
Dr MEHRI TURKI IMEN - Traitement du double menton : Une nouvelle technique tu...
Dr MEHRI TURKI IMEN - Traitement du double menton : Une nouvelle technique tu...Dr MEHRI TURKI IMEN - Traitement du double menton : Une nouvelle technique tu...
Dr MEHRI TURKI IMEN - Traitement du double menton : Une nouvelle technique tu...
 
Anatomie ou ostéologie de l'appareil musculo-squelettique (tronc) .pdf
Anatomie ou ostéologie de l'appareil musculo-squelettique (tronc) .pdfAnatomie ou ostéologie de l'appareil musculo-squelettique (tronc) .pdf
Anatomie ou ostéologie de l'appareil musculo-squelettique (tronc) .pdf
 

Jeune et Santé - Pr EL ABKARI Mohammed

  • 1. JEÛNE ET SANTÉ Fès, le 20 Juillet 2013 Pr EL ABKARI Mohammed
  • 2. Fès, le 20 Juillet 2013 Pr EL ABKARI Mohammed قال رسىل الله )صلى الله عليه وسلن( : صىهىا تصحىا قال الله تعالى :  يَا أَيُّهَا الَّذِييَ آَهَنُىا كُتِبَ عَلَيْكُنُ الصِّيَامُ كَوَا كُتِبَ عَلَى الَّذِييَ هِيْ قَبْلِكُنْ لَعَلَّكُنْ تَتَّقُىى  وَهَيْ كَاىَ هَزِيضًا أَوْ عَلَى سَفَزٍ فَعِدَّةٌ هِيْ أَيَّامٍ أُخَزَ يُزِيدُُ الله بِكُنُ الْيُسْزَ وَلََ يُزِيدُ بِكُنُ الْعُسْز  و أى تصىهىا خيز لكن إى كنتن تعلوىى Jeun = Plusieurs bénéfices concrets et confirmés Mais également : Plusieurs précautions Plusieurs permissions
  • 3. Fès, le 20 Juillet 2013 Pr EL ABKARI Mohammed RESSOURCES DOCUMENTAIRES
  • 4. Fès, le 20 Juillet 2013 Pr EL ABKARI Mohammed RESSOURCES DOCUMENTAIRES
  • 5. Fès, le 20 Juillet 2013 Pr EL ABKARI Mohammed RESSOURCES DOCUMENTAIRES
  • 6. Fès, le 20 Juillet 2013 Pr EL ABKARI Mohammed DIFFICULTESTrès peu d’études Faible niveau de preuveJeuneurs VS non-jeuneurs: Conviction religieuseBiais : Durée des études, Saisons , Nombre d’heures
  • 7. Fès, le 20 Juillet 2013 Pr EL ABKARI Mohammed Sept Août Juil Juin MaiAvrilMars Fév NovDéc Oct JanRjb Jom2 Jom1 Raj2 Raj1 Sfr Mhr Dhj RmdShwShb Dkd RjbJom2 Jom1 Raj2Raj1 Sfr Mhr Dhj Rmd Shw Shb Dkd RjbJom2Jom1 Raj2 Raj1Sfr Mhr DhjRmd Shw Shb Dkd Rjb Jom2 Jom1 Raj2 Raj1SfrMhr Dhj RmdShw Shb DkdShb Rjb Jom2 Jom1 Raj2 Raj1 Sfr Mhr DhjRmdShw Dkd Hiver Printemps Eté Automne14211422142314241425 Cycle lunaire complet tous les 32 ans environ
  • 8. Fès, le 20 Juillet 2013 Pr EL ABKARI Mohammed Nombre d’heures de jeûne durant le Ramadan à travers le monde H IVER . . . . ETE
  • 9. Fès, le 20 Juillet 2013 Pr EL ABKARI Mohammed Physiologie du jeun Modifications induites par le jeun, Bénéfices du jeun Ramadan et Tube digestifRamadan et DiabèteRamadan et ReinRamadan et SportRamadan et ChaleurConseils hygiéno-diététiques THEMATIQUES
  • 10. Fès, le 20 Juillet 2013 Pr EL ABKARI Mohammed 1erTemps: Les réserves «rapidement disponibles»seront sollicitées: glycogène musculaires et hépatiques Glycolgénolyseénergie essentielle pour le fonctionnement normal des cellules. 2ème Temps: 2ème réserve: Graisses non utilisées stockés dans lescellules adipeuses. Cette graisse va petit à petit fondre Energie nécessaire au fonctionnement des cellules et de l'organisme. 3ème Temps: Recours à la réserve protidique: Le muscle. Temps très dangereux pour la vie : Toutes les autres réserves ont été épuisées dans leur totalité Ressource n'estjamais sollicitée lors du jeûne ramadanienPHYSIOLOGIE DU JEUN
  • 11. Fès, le 20 Juillet 2013 Pr EL ABKARI Mohammed QUELS SONT LES BÉNÉFICES MEDICAUX DU JEUN ? Diminution de la fréquence des cancers Chute de la cholestérolémie orisques d’accidents cardioet cérébro-vasculaires oPrévention de l’apparition de l’hypertension artérielle. oTraitement hypolipémiant Privation d’eau Repos du système rénal Légère déshydratation Allègement du travail du coeur et Probable augmentation de la longévité Repos du tube digestif
  • 12. Fès, le 20 Juillet 2013 Pr EL ABKARI Mohammed QUELS SONT LES BÉNÉFICES MEDICAUX DU JEUN ? Légère perte de poids (5 -10%). oJeûner du taux de sucre dans le sang. oLe corps va par conséquent puiser dans les réserves : Réactions de glycogénolyse Régénération cellulaire, Effet anti-ride: Jeûneurs paraissent plus jeunes Corrections métaboliques diverses
  • 13. Fès, le 20 Juillet 2013 Pr EL ABKARI Mohammed MODIFICATIONS INDUITES PAR LE JEUN ? Modifications hormonales: Diminution de la sécrétion basale d’insuline, des hormones sexuelles et thyroïdiennes et de la gastrine, Augmentation de la synthèse du glucagon, de l’hormone de croissance et du cortisolRéduction des pertes hydriques:Système d’adaptationModifications biologiques: Glycémie, calcémie, taux du cholestérol total, …..
  • 14. Fès, le 20 Juillet 2013 Pr EL ABKARI Mohammed MODIFICATIONS INDUITES PAR LE JEUN ?
  • 15. Fès, le 20 Juillet 2013 Pr EL ABKARI Mohammed MODIFICATIONS INDUITES PAR LE JEUN ? Modifications du rythme de vie: Modifications diététiques Troubles du sommeil Modifications physiques
  • 16. Fès, le 20 Juillet 2013 Pr EL ABKARI Mohammed MODIFICATIONS DIETETIQUES?
  • 17. Fès, le 20 Juillet 2013 Pr EL ABKARI Mohammed MODIFICATIONS INDUITES PAR LE JEUN ? Study of 350 Saudi normal subjects, Saudi Med. J 1995 2800 2950 2500 2600 2700 2800 2900 3000
  • 18. Fès, le 20 Juillet 2013 Pr EL ABKARI Mohammed Repas peu fractionnés Modifications qualitatives et quantitatives: Augmentation de la ration alimentaire et calorique Changement des horaires des repas Modifications de la composition des repas: oSous-consommation des légumes, fruits et fibres alimentaires oSurconsommation de préparations sucrés et des préparations grasses MODIFICATIONS DIETETIQUES?
  • 19. Fès, le 20 Juillet 2013 Pr EL ABKARI Mohammed Diminution du temps de sommeil de 2-4 hSommeil court et fractionné Comportements agressifs contradictoires avec la philosophie du Ramadan. TROUBLE DU SOMMEIL ?
  • 20. Fès, le 20 Juillet 2013 Pr EL ABKARI Mohammed Diminution globale de l’activité physique : Sédentarité Ou peu d’exercice physique Ou au contraire exercice nocturne, Réduction du nombre d’heures de travail, Activités religieuses renforcées, Modifications du programme social et familial, CHANGEMENT D’ACTIVITE?
  • 21. Fès, le 20 Juillet 2013 Pr EL ABKARI Mohammed Modifications biologiques Modifications diététiques Troubles du sommeil Modifications physiques Nouveau cycle repos / activité ( semi -circadien ) Conséquences néfastes chez les malades
  • 22. Fès, le 20 Juillet 2013 Pr EL ABKARI Mohammed RAMADAN ET TUBE DIGESTIF ? Jeune Repos remarquable au tube digestif lui donnant une possibilité de se rétablir et régénérer. Mais , possibilité de troubles digestifs en rapport: Modifications de la sécrétion gastrique : oAugmentation de la sécrétion acide et de l’activité des pepsines / période pré et post-Ramadan oJusqu’à 1-2 semaines après le Ramadan. Absence, durant toute la période du jeune, du pouvoir tampon des aliments sur la sécrétion acide gastrique. Modifications diététiques, du sommeil et de l’activité physique
  • 23. Fès, le 20 Juillet 2013 Pr EL ABKARI Mohammed RAMADAN ET TUBE DIGESTIF
  • 24. Fès, le 20 Juillet 2013 Pr EL ABKARI Mohammed RAMADAN ET TUBE DIGESTIF
  • 25. Fès, le 20 Juillet 2013 Pr EL ABKARI Mohammed UGDET RAMADAN ? Etudes discordantes: Certaines : Pas de différence significative avant, au cours et après Ramadan. D’autres : Augmentation significative de l’incidence des UGDet surtout du taux des péritonites par perforation ulcéreuse La complication hémorragique ne semble pas augmenter de fréquence Ulcère évolutif ??? Constant : oHyperacidité intra-gastrique notamment diurne o4 semaines après le Ramadan pour les sujets sains et 6 semaines après le Ramadan pour les UDCBiais: Echantillons réduits Durée des études Statut HP +++
  • 26. Fès, le 20 Juillet 2013 Pr EL ABKARI Mohammed UGDET RAMADAN ? Veillées prolongéesVacuité gastriqueInter-prandiale Prolongée Absence de tamponnement de la sécrétion asciteExcitation du X Hypersécrétion Acide Tension Nerveuse Diurne STRESSUGD HypoglycémieRôle HP +++++
  • 27. Fès, le 20 Juillet 2013 Pr EL ABKARI Mohammed UGDET RAMADANCONDUITE PRATIQUE Ulcère cicatrisé avec éradication HP prouvée Jeûne sans traitement préventif Ulcère cicatrisé sans éradication HP (ou éradication non prouvée)  Eradication HP Traitement préventif / IPP : Une semaine avant le Ramadan, pendant le Ramadan et 2 semaines après ( Voire 1 mois) Ulcère en poussée Interdire le jeûne (??)
  • 28. Fès, le 20 Juillet 2013 Pr EL ABKARI Mohammed DYSPEPSIE ET RAMADANDyspepsie: Apparemment plus fréquentes au cours du mois de Ramadan. Une étude : 10 % des personnes interrogées (N = 1923)
  • 29. Fès, le 20 Juillet 2013 Pr EL ABKARI Mohammed DYSPEPSIE ET RAMADAN 5 10 15 _ _ S1 S2S3 S4 7,5 %  7,52 %  8,5 %  11,12 %  SEMAINES DU RAMADANFREQUENCE
  • 30. Fès, le 20 Juillet 2013 Pr EL ABKARI Mohammed DYSPEPSIE ET RAMADANDyspepsie: Apparemment plus fréquents au cours du mois de Ramadan. Une étude : Environ 10 % des personnes interrogées (N = 1923) Physiopathologie mal connue , Très probablement: Conséquence de l’existence d’une hypersécrétion acide Modifications alimentaires au cours de ce mois. Prévention: Bonne hygiène de vie Alimentation équilibrée et variée.
  • 31. Fès, le 20 Juillet 2013 Pr EL ABKARI Mohammed RGOET RAMADANAbsence d’étudesRGO parait être fréquent au cours du mois de Ramadan Physiopathologie possible: Changement du rythme alimentaire Changement de la fréquence, de l’abondance et de la composition des repas. Prévention : Fractionnement des repas, Ne pas dormir immédiatement après les repasPrendre un Ftourléger.
  • 32. Fès, le 20 Juillet 2013 Pr EL ABKARI Mohammed TFIET RAMADANAbsence d’étudesJeune serait à l’origine d’une plus grande fréquence des TFI: Formes avec constipation prédominante. Physiopathologie probable: Modifications diététiquesPrévention: Maintien d’une hygiène de vie correcte (activité physique optimale) Alimentation équilibrée, riche en fruits et légumes avec un apport hydrique suffisant.
  • 33. Fès, le 20 Juillet 2013 Pr EL ABKARI Mohammed RAMADAN ET TUBE DIGESTIF QUI NE DOIT PAS JEÛNER ? Certaines pathologies digestives = CIdu jeune oConséquences sur leur PEC oConséquences sur leur évolution UGD évolutif (Contre-indication relative) Néoplasies du tube digestif Cirrhoses décompensées Maladies aigues Poussées aigues des maladies chroniques.
  • 34. Fès, le 20 Juillet 2013 Pr EL ABKARI Mohammed Amine 18 ans:Je suis démoralisé, mon médecin m’annonce que je suis diabétique et là, y a Ramadan qui arrive, il me dit que je ne dois pas le faire. RAMADAN ET DIABATE Ahmed 45 ans:Mais moi aussi je suis diabétique depuis 5 ans et je le fais. Je suis en pleine forme. Les médecins ont tendance à exagérer, tout le monde est diabétique…
  • 35. Fès, le 20 Juillet 2013 Pr EL ABKARI Mohammed RAMADAN ET DIABETE
  • 36. Fès, le 20 Juillet 2013 Pr EL ABKARI Mohammed RAMADAN ET DIABATEGrand débatDiabète du type 1Diabète du type 2 +++++
  • 37. Fès, le 20 Juillet 2013 Pr EL ABKARI Mohammed RAMADAN ET DIABATEDiabète du type 1: Que se passe t-il si l’insuline n’est pas apportée? oPas de métabolisme du sucre qui va augmenter dans le sang jusqu’à l’acidose : risque de «coma acido- cétosique». oL'insulinedoit s’ajuster en fonction de l’effort physique réalisé, de la quantité et de la qualité des aliments ingérés. Que se passera-t-il si le patient ne mange pas au moment qu’il faut? oRisque d’hypoglycémie coma hypoglycémique. oEducation des patients : prendre du sucre ou un bout de pain, … Ce diabétique, peut-il jeûner? oEn aucun cas, c’est typiquement le diabétique qui n’a plus le droit de faire le Ramadan sans aucune négociation possible!
  • 38. Fès, le 20 Juillet 2013 Pr EL ABKARI Mohammed RAMADAN ET DIABATEDiabète du type 2: Pas de discussion : oDiabète avec complications dégénératives, diabète et grossesse, diabète gestationnel, diabète et allaitement, diabète avéré du troisième âge oDiabète déséquilibré Diabète type 2 équilibré : oJeun possible si : –Respect rigoureux du Régime alimentaire prescrit –Glycémie tous les soirs, 2 h après la rupture du jeûne. –Si glycémie dépasse 1,5g/l : »Arrêter de jeûner »Ou Eliminer tout aliment sucré en fractionnant encore plus les repas. oPas de jeun : –Le patient ne compte suivreni les prescriptions médicales , ni le régime alimentaire adéquat. –Le traitement n’est pas adaptable à la nuit.
  • 39. Fès, le 20 Juillet 2013 Pr EL ABKARI Mohammed RAMADAN ET REIN
  • 40. Fès, le 20 Juillet 2013 Pr EL ABKARI Mohammed RAMADAN ET REIN Fonction rénale et jeun : Volume urinaire, osmolalité, excrétionurinaired’électrolyteset de solutésrestentnormaux. Légèreélévationnon significativede l’urémie, et de l’uricémie(moinsimportantequedansle jeûneprolongé) Chez le sujet sain : Aucun retentissement
  • 41. Fès, le 20 Juillet 2013 Pr EL ABKARI Mohammed RAMADAN ET REIN Chez l’Insuffisant Rénal : CI du jeune selon Selon la néphropathie initiale, le degré d’IRn, les comorbidités, et l’âge. Interdit si clairance <30 ml/min ou maladie évolutive, ??? dans les autres situations Chez le Dialysé: Jeun non conseillé Il doit rattraper son jour de jeûne: sang frais, substances nutritives.
  • 42. Fès, le 20 Juillet 2013 Pr EL ABKARI Mohammed RAMADAN ET REIN Chez le transplanté Rénal : Aucun retentissement si stable avec créatinine <20 mg/lNephropathiediabétique: Jeûne interditHypertendu: Jeûne permis si HTAcontrôlée sous monothérapieLithiasique: Interdit en cas de lithiase récidivante ou maladie lithogène
  • 43. Fès, le 20 Juillet 2013 Pr EL ABKARI Mohammed Vous êtes un sportif confirmé: Vous pouvez pratiquer votre sport favori sans aucun souci à la fin de la journée, juste avant la rupture du jeûne.. Mais: oBoire impérativement 2 grand verres d'eau au shour. oDiminuer le temps et l'intensité d'effort d'au moins 30% la première semaine oReprise du rythme habituel : 2éme sem Rationnel : Temps d'adaptation au changement du rythme de vie de Ramadan: Rythme alimentaire et rythme biologique (veille-sommeil). RAMADAN ET SPORT
  • 44. Fès, le 20 Juillet 2013 Pr EL ABKARI Mohammed Vous souhaitez commencer du Sport: Ramadan n'est pas le moment de commencer un sport!plutôt de ne rien changer à vos habitudes. Simalgré tout, vous voulez bouger plus que d'habitude: oAttendre la 2ème semet commencez par une marche de 10 min. oEnsuite, augmenter progressivement le temps de 2 min chaque jour. oNe pas dépasser 30 min et s’arranger vous pour que la fin tombe pile à l'heure de l'Iftar. Pourquoi ? oLe corps n'est pas habitué à cette activité physique qu’on décide subitement de commencer et de surcroit au moment du jeun oPour bien fonctionner, les muscles ont besoin d'eau et de sucre: –Sucre dans les réserves hépatiques (dans le foie sous forme de glycogène), –Mais pas d'eau. Résultats: oRisques de crampes musculaires parfois violentes oVertiges : Hypoglycémie et /ou à la déshydratation. RAMADAN ET SPORT
  • 45. Fès, le 20 Juillet 2013 Pr EL ABKARI Mohammed Rationnel: L'être humain est un homéotherme Chaleur : le corps travaillera plus, pour maintenir la température du corps à 37 °. Personnes à risques: Personnes fragiles, Travailleurs externes Précautions et recommandations: Boire au moins ½ litre d'eau à la fin du sohour(Pas de limonade, elle augmente la soif et la faim) S'abriter de la chaleur et du soleil. Mettre des vêtements couvrants: Eviter le T-shirt manches courtes Mettre des vêtements amples,en coton ou en lin: favoriser l'évaporation de la transpiration, Adapter les horaires de travail, en fonction de la chaleur et de l'exposition au soleil. Faire le moins d'effort possible pendant les heures de fortes chaleurs. Reporter les courses, aux moments de la journée où il fait le moins chaud. Faire une sieste en milieu de journée. Signes d’alarme: Rupture du jeun Maux de tête, Gonflement des chevilles Fièvre, Bouffées de chaleur. Rougeurs et boutons (vésicules) sur le visage et sur le tronc Crampes musculairesRAMADAN ET CHALEUR
  • 46. Fès, le 20 Juillet 2013 Pr EL ABKARI Mohammed EXPLORATIONS ET MÉDICAMENTS SONT-ILS DES ARGUMENTS DE RUPTURE DE JEUN ? Symptômes: Vomissements involontairesExplorations digestives : Toucher rectal, Endoscopie digestive haute et basse, Ponction-biopsie hépatique. Thérapeutiques: Suppositoires, lavements évacuateurs, Prise d’une voie veineuse pour prélèvement sanguin ou pour administrer des médicaments Injections IV ou IM à visée curative Oxygène et gaz anesthésiques.
  • 47.
  • 48. Fès, le 20 Juillet 2013 Pr EL ABKARI Mohammed CONSEILS HYGIÉNO-DIÉTÉTIQUES? Conseils généraux: Alimentation fractionnée et équilibrée qualitativement et quantitativement Eviter les excès de sucres rapides et de graisses Boire suffisamment d’eau en dehors des repas 1.5l à 2l/j Eviter de boire les liquides trop froids ou trop chauds à la coupure de jeûne : Choc thérmique Eviter les boissons gazeuses et/ou sucrées: Soif ++++ Consommer à volonté les légumes et les fruits source : sels minéraux et fibres alimentaires Prévenir les constipations Choisir des modes de cuisson sains : four, vapeur, grillade Garder des horaires constants de sommeil avec une durée qui permet la récupération (7 –9h) Eviter les veillées prolongées. Ne pas dormir immédiatement après avoir mangé.
  • 49. Fès, le 20 Juillet 2013 Pr EL ABKARI Mohammed REPAS DU SHOURTrès important: A ne pas rater Pouvoir tampon Lutte contre la Déshydratation et la faim Boissons abondantes Aliments à digestion lente: Semoules, farines, céréales…, Lait et dérivé : Calcium et Minéraux Fruits.
  • 50. Fès, le 20 Juillet 2013 Pr EL ABKARI Mohammed Rompre le jeûne avec des dates ( Sounna ++) : Fructose alimente rapidement le cerveau et augmente la glycémie Réduit la sensation de faim et le besoin de grandes quantités de nourriture. Calcium, Vitamine B, Potassium, fer et fibres (constipation ++). Lait entier ++ Retarder l'absorption des sucres, Evitera ainsi le pic hyperglycémique( Dattes ++) Soupe : L'estomac a besoin de se remettre au travailen douceur Préférez les soupes qui contiennent des fibres (légumes en général verts), des vitamines et des oligoéléments ( Harira---) Boire Tiéde: Rompre le jeûne avec des boissons sucrées et glacées est fortement déconseillé : Choc thermique imposé à l'estomac Les liquides tièdes ou à température ambiante sont absorbésplus vite Meilleure Réhydratation. REPAS DU FTOUR
  • 51. Fès, le 20 Juillet 2013 Pr EL ABKARI Mohammed Repas du rupture du jeûne en 2 temps séparés par la prière d’Al Maghreb: Aspect religieux, Laisse le temps au tube digestif de digérer les premiers aliments (dattes +++) Baisse ainsi la sensation de la faim. Ne doit pas être très copieux pour pouvoir accomplir la prière de Tarawihaisément. REPAS DU FTOUR
  • 52. Fès, le 20 Juillet 2013 Pr EL ABKARI Mohammed 2-3 h après la rupture du jeuneNe doit pas être copieux (couscous, tajines, frites, ..) Ca ne sert à rien de manger en grandes quantités avant de dormir : tout ce qui est mangé sera stocké et non pas assimilé Si trop consistant : Pas de sensation de faim ne se au matinRisque desauter le repas du ShourIl est préférable de débuter par une salade ou un bouillon de légumes, et manger ensuite un plat de poisson ou d’une viande blanche et des légumes REPAS DU DINER
  • 53. Fès, le 20 Juillet 2013 Pr EL ABKARI Mohammed Le jeune de quelques jour du mois de Chaabaneainsi que du mois de Chawal: Très conseillé par notre religion Pratique très importante sur le plan physiologiqueLe jeune de quelques jours de Chaabaneconstitue un entraînement de notre organisme au jeune du mois de ramadan Le jeune de quelques jours du mois de Chawalconstitue un retour progressif à la normale. CONSEILS HYGIÉNO-DIÉTÉTIQUES?
  • 54. Fès, le 20 Juillet 2013 Pr EL ABKARI Mohammed Vrai Ramadan ≠ Notre RamadanAdopter le concept : facilité اليسر Nécessité d’études prospectivesMédecin: Souvent Rôle de « MOUFTI » CONCLUSION