Luxations du coude

1 936 vues

Publié le

Luxations du coude

Publié dans : Santé & Médecine
0 commentaire
3 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
1 936
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
11
Actions
Partages
0
Téléchargements
30
Commentaires
0
J’aime
3
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Luxations du coude

  1. 1. Luxations du coude
  2. 2. Rapport avec le nerf cubital
  3. 3. Luxation postéro-externe • Forme la plus fréquente • Chute sur la main • Sensation de déboîtement • Impotence fonctionnelle • Rupture des ligaments internes
  4. 4. Examen d’une luxation du coude • Coude volumineux • Élargissement antéro-postérieur • L’avant bras paraît plus court • L’olécrane fait saillie en arrière • La palette humérale est en avant • Attitude en flexion et pronation
  5. 5. Examen : 3 repères du coude Épicondyle, épitrochlée et olécrâne Alignement en extension Triangle isocèle en flexion
  6. 6. Les 3 repères du coude délimitent un triangle isocèle de face Ils sont dans un plan frontal de profil
  7. 7. PALPATION En avant : • Relief de la trochlée En arrière : • Olécrâne • La cupule radiale • Les 3 repères du coude sont modifiés
  8. 8. Rechercher d’emblée les complications • L’ouverture est rare • Compression vasculaire (pouls , couleur, chaleur) • Compression nerveuse (sensibilité, motricité) • Lésions associées – Apophyse coronoïde – Épicondyle – Épitrochlée
  9. 9. Arrachement de l’épicondyle
  10. 10. Arrachement de l’épitrochlée
  11. 11. Interposition possible de l’épitrochlée Les muscles épitrochléens attirent le fragment qui bascule Lors des grands déplacements : compression du cubital
  12. 12. Luxation postérieure avec arrachements osseux au niveau de l’épicondyle et de l’épitrochlée
  13. 13. Traitement de la luxation du coude Réduction sous A-G en urgence Traction sur l’avant-bras en flexion du coude contre-extension sur le bras ± pression sur l’olécrâne Gouttière plâtrée en flexion : 15 Jours
  14. 14. Évolution • Rééducation très douce, pour récupérer une mobilité normale • Pas de massage : pour éviter le développement d’ostéome du brachial antérieur raideur et ossification visible et palpable • Les luxations récidivantes sont rares
  15. 15. Pourquoi ne faut-il pas entreprendre des massages ou des mouvements passifs forcés après une luxation du coude lors de la rééducation ? Car ils sont générateurs • d'ostéome du brachial antérieur • et de raideur
  16. 16. Ostéome antérieur dans les suites d’une fracture luxation opérée Doc. J.Y. Nordin
  17. 17. En cas de fracture de l’épitrochlée déplacée : ostéosynthèse avec une vis
  18. 18. Ou une broche
  19. 19. En cas de fracture déplac é e de l’apophyse coronoïde : ostéosynthèse
  20. 20. Forme plus rare : luxation interne
  21. 21. Forme rare : luxation divergente
  22. 22. Fractures de l’olécrâne
  23. 23. • Choc direct le + souvent • Déplacement par la traction du triceps • Extension active impossible • Palpation : douleur : fragment mobile
  24. 24. Radiographie • Fracture de la partie moyenne – fracture articulaire – déplacement important • Fractures comminutives – les plus difficiles à réparer
  25. 25. Traitement Pas de déplacement : plâtre simple 3 semaines Déplacement : Ostéosynthèse par vis, plaque ou hauban
  26. 26. Procédé du hauban 2 Broches 1 fil métallique en 8 Compression du foyer Mobilisation active et passive
  27. 27. Procédé du hauban 2 Broches 1 fil métallique en 8 Compression du foyer Mobilisation active et passive
  28. 28. Fractures de la tête radiale
  29. 29. Fractures de la tête radiale • Chute sur la main • Fractures du col du radius • Fractures de la tête radiale
  30. 30. Fractures du col du radius de l’enfant • Déplacement en 4 stades • Réduction possible par manoeuvres orthopédiques (plâtre 3 semaines) • Au stade 4 : réduction chirurgicale et broche
  31. 31. Stade 4 chez un enfant
  32. 32. Fractures de la tête radiale de l’adulte Fractures simples Broche transcondylienne
  33. 33. Fractures de la tête radiale de l’adulte Fractures comminutives
  34. 34. Fracture de la tête radiale
  35. 35. Risque de perturbation secondaire de la prosupination • Enraidissement fibreux • Cal vicieux • Ossifications bloquant la radio-cubitale sup.
  36. 36. En quoi consiste la manoeuvre de réduction d'une luxation postéro-externe du coude ? • Traction de l'avant-bras en tirant sur la main, le coude fléchi avec contre-extension sur le bras et pression sur l'olécrane avec les pouces. • On perçoit un déclic net et l’on peut alors fléchir et étendre le coude normalement • Immobilisation plâtrée en flexion à 90° 15 J • Radio de contrôle
  37. 37. Quelles sont les lésions associées à la luxation du coude, visibles sur la radiographie ? • Fracture de l'apophyse coronoïde • Fracture de l'épitrochlée • Fracture de la tête radiale ou du col
  38. 38. Pourquoi ne faut-il pas entreprendre des massages ou des mouvements passifs forcés après une luxation du coude lors de la rééducation ? Car ils sont générateurs • d'ostéome du brachial antérieur • et de raideur
  39. 39. Quelle est l'évolution de la fracture de la tête radiale chez l'adulte ? Le risque de perturbation secondaire de la prosupination est important : - par enraidissement fibreux, - par cal vicieux et - par le développement d'ossifications bloquant le jeu de l'articulation radio-cubitale supérieure.
  40. 40. Un jeune enfant accompagné de sa mère arrive à votre cabinet, présentant une douleur importante à la pronation et lorsque vous palpez son coude. Quel diagnostic envisagez-vous en premier lieu ? Que faites-vous alors ? Diagnostic : Extériorisation de la tête radiale hors du ligament annulaire La radio n'est pas indispensable d'emblée. CAT : Tenter une réduction en inclinant le poignet en dehors et en forçant la supination. En cas d'impossibilité de réduction manuelle, on laisse le bras au repos dans une simple écharpe et la réduction s'obtient spontanément en moins de 48H.
  41. 41. Décrivez la déformation habituelle d'un coude luxé à l’examen et ce que vous recherchez sur la radiographie ?
  42. 42. Citer deux complications possibles d'une fracture très déplacée de l'épitrochlée. Conséquences ?
  43. 43. Fin

×