Liberté et indépendance des journalistes

2 570 vues

Publié le

Présentation du 10/12/2012 - après-midi d'étude dans le cadre du projet MEDIADEM / http://www.mediadem.eliamep.gr/

0 commentaire
2 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
2 570
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
1 366
Actions
Partages
0
Téléchargements
18
Commentaires
0
J’aime
2
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Liberté et indépendance des journalistes

  1. 1. MEDIADEM – 10/12/2012 – Martine Simonis – AGJPB
  2. 2. Etat actuel de la professionEvolution de l’effectif journalistique actif évolution journalistes professionnels actifs FR (avec documents de presse valides) 2500 1994 2000 1701 1489 1500 1164 nb de journalistes pro 1000 500 0 1995 2000 2005 2011
  3. 3. Etat du marché de l’emploi Si le nombre de journalistes est resté quasi constant, cette catégorie a au fil du temps absorbé quasi toutes les tâches, de la conception à la diffusion, alors qu’avant d’autres catégories de travailleurs les effectuaient = diminution relative des forces rédactionnelles Si le nombre de journalistes est resté quasi constant, le nombre de supports a décuplé = diminution relative des forces rédactionnelles Certaines catégories de journalistes ont davantage souffert que d’autres : les plus de 50 ans (et ça continue)
  4. 4. A l’entrée de la profession Pléthore de diplômés à l’entrée de la profession Plus de 10 diplômés en journalisme pour 1 emploi Travail gratuit et chômage important Concurrence effrénée → Tarifs à la baisse Précarité Faux indépendants : le retour Faux salariés : contrats à la prestation, à la journée, « pigistes- salariés », Smart, Merveille,…
  5. 5. Evolution de l’effectifindépendant (en %) Indép. : Groupe des stagiaires – Groupe des professionnels4540 40 3935 34 33 32 32 3230 2925 % stg 2120 20 20 20 % pro 18 18 18 171510 5 0 2001 2004 2005 2006 2008 2009 2010 2011
  6. 6. Etat du marché salarial Fortes disparités des salaires entre les secteurs Injustifiées au plan des fonctions exercées (compétences, responsabilités et charges identiques) Barèmes les plus récents = les plus bas (CP 329 : TV locales CP 227 : AV privé)
  7. 7. Comparatif barèmesjournalistes(salaires bruts mensuels / chiffres 2010)
  8. 8. Etat du marché salarial L’écart salarial hommes/femmes est bien présent dans le secteur : de 6 % (universitaires) à 8 % (non universitaires) Le salaire est la troisième cause d’insatisfaction de la profession (après les conditions de travail et la chronophagie du métier)
  9. 9. Et les indépendants ? Le Livre noir des Journalistes indépendants et la campagne « Pigiste, pas pigeon ! » ont révélé le sort très peu enviable de la plupart des journalistes indépendants en CF. L’AJP entame l’acte 2 de sa campagne : lancement le 4 novembre : « la vérité sur les tarifs pratiqués ».
  10. 10. PrécaritéLes pigistes :Champions de la précarité  Des tarifs indécents 13 € bruts l’heure en télé 2 € la brève 5 € la photo 50 € la page complète / PQ  Pour les jeunes, des revenus mensuels brut autour de 1.500 €  Des ruptures de collaboration sans indemnités  Des collaborateurs… non rémunérés  Etudiants en stages prolongés  Demandeurs d’emploi « à l’essai »  Piges gratuites
  11. 11. UNE PROFESSIONBOUSCULÉE : des opportunités à saisir, Mutations technologiques des risques à maîtriser  Nouveaux métiers, nouveaux supports, nouvelles approches, nouvelle relation avec le public, accès démultiplié aux sources… Mais aussi :  Tâches supplémentaires  Tâches abrutissantes (modération forum)  Exigences de compétences multimédias  Contraintes de temps accrues  Production en flux continu
  12. 12. UNE PROFESSIONBOUSCULÉE Crise identitaire :  Émergence non-professionnels → Perte de spécificité  Marchandisation de l’info → Perte de sens  Lien direct consommateurs/sources → Perte de rôle  Domination logique économique → Perte d’autonomie
  13. 13. UNE PROFESSIONBOUSCULÉE Conséquences : Mutations technologiques + crise identitaire =  Pour 80% des journalistes, «le métier a évolué plutôt négativement »  40% envisagent de quitter le journalisme  47% sont insatisfaits de leurs conditions de travail  10% sont en burn-out (vs 4% population active)NB: 82% se déclarent heureux de faire ce métier (France: 92%) La 1ère revendication (56,5%) = améliorer les conditions de travail
  14. 14. Promouvoir la qualité des contenusjournalistiquesConstat : le relatif équilibre entre la logique économique et lalogique éditoriale est rompu Logique Logique éditoriale économique Conséquences : •perte d’autonomie journalistique •appauvrissement des contenus • soumission accrue au marketing éditorial • voire estompement ou infractions déontologiques
  15. 15. Rééquilibrer les logiquespar :  Des réponses collectives et organisationnelles o Statut des rédactions o Sociétés de journalistes  Des initiatives et soutiens publics ciblés ou améliorés : o CDJ o Fonds pour le journalisme o Aides à la presse et des aides aux autres médias conditionnées  Des améliorations légales (droits d’auteur / statut social)  Objectifs : ○ remettre les journalistes au cœur du métier d’informer ○ Accroître l’autonomie et l’indépendance rédactionnelles ○ leur garantir un statut social et professionnel correct
  16. 16. Initiatives et soutien publicsciblés Financer davantage le Fonds pour le journalisme  Créé à l’initiative de l’AJP, avec le soutien CF, en septembre 2009  Permet de financer des enquêtes journalistiques originales destinées au public CF  Structure indépendante, gérée par l’AJP  Budget actuel : 250.000 €/an (AB - arrêté gouvernemental)  Du lancement à décembre 2012: 153 projets introduits par les journalistes  Montants sollicités : plus de trois fois les moyens disponibles du Fonds ! (1.652.180 €)  65 projets sélectionnés par un jury indépendant  Fonds accordés : 524.539  www.fondspourlejournalisme.be
  17. 17. Réformer les aides à la Pr.quot.Critères actuels : Appliquer et faire appliquer pour un titre de presse quotidienne ou un groupe de titres le code de principes du journalisme Appliquer les accords collectifs sectoriels et dentreprise en vigueur pour les journalistes salariés et les accords applicables aux journalistes indépendants, les engagements pris en matière de formation et respecter la législation sur les droits dauteur Si une société interne de journalistes existe au sein dune Entreprise de presse, cette dernière reconnaîtra celle-ci en qualité dinterlocutrice et la consultera notamment sur les questions qui sont de nature à modifier fondamentalement la ligne rédactionnelle, sur lorganisation des rédactions et sur la désignation du rédacteur en chef.
  18. 18. Réformer les aides à la Pr.quot. Critères à préciser Contrôle indépendant à établir Adapter les sanctions en cas de non- respect Généraliser ce système à toutes les aides à la presse et aux autres médias
  19. 19. Aider aussi le journalisme ! Les aides aux médias ne peuvent être de simples « droits de tirage » des entreprises médiatiques sur des budgets publics. La finalité des aides doit clairement s’inscrire dans le rôle sociétal des médias. Dès lors, c’est davantage le journalisme et les journalistes que les actionnariats qu’il faut aider… A noter que la réforme proposée peut se faire dans la même enveloppe.
  20. 20. Conclusions Renforcer le rôle et le poids des professionnels de l’information dans les entreprises médiatiques Les acteurs politiques disposent de leviers, même si tout n’est pas de leur ressort  - Conditionner les aides au secteur à des clauses sociales et qualitatives  - Consolider les structures qui garantissent ou promeuvent la qualité journalistique : SDR , CDJ, Fonds pour le journalisme  - Améliorer des législations existantes, en matière de droits d’auteur notamment. En une phrase : aider le journalisme, les journalistes et les rédactions, pas seulement les entreprises médiatiques !
  21. 21. MERCI pour votre attention!

×