Ce diaporama a bien été signalé.
Nous utilisons votre profil LinkedIn et vos données d’activité pour vous proposer des publicités personnalisées et pertinentes. Vous pouvez changer vos préférences de publicités à tout moment.
+
Communication et Villes
numériques : Introduction à
la logique urbaine
+
Babel
« Et l’Éternel dit : Voici, ils forment un seul peuple et ont tous une même
langue, et c’est là ce qu’ils ont entr...
+
La ville comme plateforme de la
civilisation (enceinte)
 Ville Mythe : La ville est dédiée à une puissance tutélaire. E...
+
Fondamentaux de la logique
urbaine
+
De l’inter-tribus au creuset social :
La sédentarisation
1. Histoire de la sédentarisation agricole où on commence à
acc...
+
De l’inter-tribus au creuset social :
La mutualisation
 La ville est un modèle d’organisation humains plus efficace
et ...
+
De l’inter-tribus au creuset social :
Le système
 Mais la ville devient vite un système dynamique
d’interaction.
 D’ab...
+
De l’inter-tribus au creuset social :
L’identité
 Mais la ville est avant tout le creuset d’une culture
commune en part...
+
Le boom de l’industrialisation de la
ville
 L’industrialisation de l’économie a un triple effet d’explosion
démographiq...
+
La différentiation (ou spécialisation)
des villes
 La ville moyenne est intégrée dans des réseaux plus vastes (régional...
+
La Cité - Etat
De la Mésopotamie au Moyen-Âge
+ Les cercles de pierres des cultures
nomades : Cromlech de StoneHenge
 -3500 Monuments mégalithiques en cercle (cromlech...
Sacré
+
StoneHenge : Plan primitif
+
Le Henge vue en 3D
+
StoneHenge : relevé des pierres
+
Les premiers villages : Catal Hoyuk
ou la naissance du foyer
 - 7000 Sur le plateau anatolien, plat et fertile [Tcha-ta...
Sacré
sédentarisation
+
Catal Hoyuk : Maquette 3D
+
Catal Hoyuk : plan d’un quartier
+
Catal Hoyuk : Quartier en 3D
+
Les premières villes Ur, Urik et
Babylone
 On distingue une ville d’un milieu « proto-urbain » quand ses habitants ne v...
Prêtres (Sacré)
Commerçants
(marché)
Artisans
(outils)
Guerriers
(Force)
+
Ur
+
Plan de Ur
+
Le Ziggurat de Ur
+
Les villes républicaines de
l’antiquité : Athènes et Rome
 Noyau fondateur sur un promontoire au cœur d’une vallée fert...
Prêtres
(Sacré)
Savants
(Science)
Artistes
(Spectacle)Commerçants
(Marché)
Artisans (Outils)
Guerriers
(Force)
+
Athènes Démocratique (Vème)
+
+
+ La ville du moyen âge : la difficile
émergence du fait urbain en
France
Naissance de la ville de Paris
+
Lutèce : Les fondations romaines
 Présence néolithique(-40000) à Bercy(-8000) puis Oppodum Celtes de la tribu
des Paris...
Prêtres
(Sacré)
Savants
(Science)
Artistes
(Spectacle)Commerçants
(Marché)
Artisans (Outils)
Guerriers
(Force)
+
+
+
+
+
Paris au haut Moyen Âge (Vème au
Xième) : la ville Francs
 Du Vème au Xième – Face à l’effondrement de l’empire romain,...
Prêtres
(Sacré)
Commerçants
(Marché)
Artisans
(Outils)
Guerriers
(force)
Moines
(Savoir)
+
+
+ Paris à la fin du Moyen Age (XIième au
XVIème) : Capitale de la France ?
 Avec une relative stabilité, la ville connaît...
Prêtres
(Sacré)
Commerçants
(Marché)
Artisans
(Outils)
Guerriers
(force)
Moines
(Savoir)
+
+
+
Paris, Ville Royale Rationalisée
(1550 – 1650 - 1750)
 Les symboles et la méfiance de la puissance royale. Le Louvre es...
Prêtres
(Sacré)
Artistes
(Spectacle)
Commerçants
(Marché)
Banquier
(Finance)
Artisans
(Outils)
Guerriers
(Force)
Savants
(...
+
+
Le ville productiviste
De l’industrie au spectacle de la fête
+
Paris sous la révolution industrielle
(1750 – 1850 - 1950)
 [Boulo] L’industrialisation des manufactures : l’usine affe...
Prêtres
(Sacré)
Artistes
(Spectacle)
Commerçants
(Marché)
Banquier
(Finance)
Artisans (Outils)
Savants
(Science)
Guerriers...
+
De la ville consumériste à la ville
spectacularisée (1950 - 2050)
 La société de consommation est une massification de ...
Artistes
(Spectacle)
Commerçants
(Loisir)
Banquier (Finance)
Guerriers (Force)
Savants (Science)
Commerçan
ts (Marché)
Ban...
+
Paris est une fête !
+
De la ville numérique à la ville
virtuelle (2050 - 2150)
 La ville virtualisée : Une ville de capteurs qui transforme l...
Du néolithique à la smart city : généalogie de l'espace public au coeur des plateformes urbaines
Du néolithique à la smart city : généalogie de l'espace public au coeur des plateformes urbaines
Du néolithique à la smart city : généalogie de l'espace public au coeur des plateformes urbaines
Du néolithique à la smart city : généalogie de l'espace public au coeur des plateformes urbaines
Du néolithique à la smart city : généalogie de l'espace public au coeur des plateformes urbaines
Du néolithique à la smart city : généalogie de l'espace public au coeur des plateformes urbaines
Du néolithique à la smart city : généalogie de l'espace public au coeur des plateformes urbaines
Du néolithique à la smart city : généalogie de l'espace public au coeur des plateformes urbaines
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Du néolithique à la smart city : généalogie de l'espace public au coeur des plateformes urbaines

623 vues

Publié le

Comprendre la ville comme un dispositif de socialisation et de subjectivation de l'homme contemporain au moment même où nous entrant dans une ère de virtualisation du social.

Publié dans : Formation
  • DOWNLOAD FULL eBOOK INTO AVAILABLE FORMAT ......................................................................................................................... ......................................................................................................................... 1.DOWNLOAD FULL. PDF eBook here { https://tinyurl.com/y3nhqquc } ......................................................................................................................... 1.DOWNLOAD FULL. EPUB eBook here { https://tinyurl.com/y3nhqquc } ......................................................................................................................... 1.DOWNLOAD FULL. doc eBook here { https://tinyurl.com/y3nhqquc } ......................................................................................................................... 1.DOWNLOAD FULL. PDF eBook here { https://tinyurl.com/y3nhqquc } ......................................................................................................................... 1.DOWNLOAD FULL. EPUB eBook here { https://tinyurl.com/y3nhqquc } ......................................................................................................................... 1.DOWNLOAD FULL. doc eBook here { https://tinyurl.com/y3nhqquc } ......................................................................................................................... ......................................................................................................................... ......................................................................................................................... .............. Browse by Genre Available eBooks ......................................................................................................................... Art, Biography, Business, Chick Lit, Children's, Christian, Classics, Comics, Contemporary, CookeBOOK Crime, eeBOOK Fantasy, Fiction, Graphic Novels, Historical Fiction, History, Horror, Humor And Comedy, Manga, Memoir, Music, Mystery, Non Fiction, Paranormal, Philosophy, Poetry, Psychology, Religion, Romance, Science, Science Fiction, Self Help, Suspense, Spirituality, Sports, Thriller, Travel, Young Adult,
       Répondre 
    Voulez-vous vraiment ?  Oui  Non
    Votre message apparaîtra ici
  • Soyez le premier à aimer ceci

Du néolithique à la smart city : généalogie de l'espace public au coeur des plateformes urbaines

  1. 1. + Communication et Villes numériques : Introduction à la logique urbaine
  2. 2. + Babel « Et l’Éternel dit : Voici, ils forment un seul peuple et ont tous une même langue, et c’est là ce qu’ils ont entrepris ; maintenant rien ne les empêcherait de faire tout ce qu’ils auraient projeté. Allons ! descendons, et là confondons leur langage, afin qu’ils n’entendent plus la langue, les uns des autres. Et l’Éternel les dispersa loin de là sur la face de toute la terre et leur donna tous un langage différent ; et ils cessèrent de bâtir la ville. C’est pourquoi on l’appela du nom de Babel, car c’est là que l’Éternel confondit le langage de toute la terre, et c’est de là que l’Éternel les dispersa sur la face de toute la terre » Génèse 11.9
  3. 3. + La ville comme plateforme de la civilisation (enceinte)  Ville Mythe : La ville est dédiée à une puissance tutélaire. Elle est comme le totem de civilisation, le lieu de l’élévation vers l’au-delà sous la protection de la puissance tutélaire. La ville devient aussi un mythe qui serait reconstruction par l’homme du paradis perdu. De la Jérusalem céleste à la Ville numérique.  Ville Plateforme : Villa (Maison) – Villages (MaisonS) – Ville. La ville est le lieu du construit humain cad fruit de la civilisation et de la culture des hommes vs campagne dans son rapport à la nature : Caen le sédentaire lutte et tue Abel le pasteur nomade. Division fondamentale nomades/sédentaires, sauvages/civilisés, nature/construit.  Ville Palimpseste : Pour comprendre la plateforme urbaine, il faut comprendre le site, l’écosystème, l’infrastructure, la population, l’économie à travers sa propre histoire.
  4. 4. + Fondamentaux de la logique urbaine
  5. 5. + De l’inter-tribus au creuset social : La sédentarisation 1. Histoire de la sédentarisation agricole où on commence à accumuler le fruit du travail (stock) 2. menacé par la rapine (défense). 3. Le surplus est une monnaie d’échange (commerce) 4. qui va mener à la division du travail (artisans, militaires, prêtres) 5. puis, face à la complexification, à la gestion (administration).
  6. 6. + De l’inter-tribus au creuset social : La mutualisation  La ville est un modèle d’organisation humains plus efficace et puissant pour le collectif humain.  Faible distance entre producteurs/consommateurs,  mutualisation/optimisation des ressources et des infrastructures,  zones de chalandise dense pour les spécialisations…  facile à protéger
  7. 7. + De l’inter-tribus au creuset social : Le système  Mais la ville devient vite un système dynamique d’interaction.  D’abord la défense par une enceinte (à Rome Rémus dessine d’abord l’enceinte) fonde le dedans/dehors, le citoyen/bannis(mis au ban, vivant en banlieue) et du barbare.  Elle est aussi l’espace public des biens communs de l’accumulation des réserves et des ressources avec des bâtiments et fonctions communes publics.  Mais elle est surtout un système organisé de réseaux de transport (humains, biens, eau, excréments, etc.)
  8. 8. + De l’inter-tribus au creuset social : L’identité  Mais la ville est avant tout le creuset d’une culture commune en partageant des “lieux communs” : le sacré et le civil.  L’espace public se distingue de l’espace privé comme lieu d’interaction et du vivre ensemble.  La ville est processus de socialisation. L’identité de la ville est plus que la somme des maisons.  La ville fait éclater la logique des clans villageois en individualisant le foyer. Elle est un opérateur qui fait commun et qui individualise.
  9. 9. + Le boom de l’industrialisation de la ville  L’industrialisation de l’économie a un triple effet d’explosion démographique (1) d’attraction des villes dans de vastes bassins d’emplois(2) et d’exode rural dû à la productivité agricole (3)  Une croissance exponentielle de la part de population (urbaine). En France 1850 (26%) – 1914 (44%) – 1960 (61%) – 2016 (81%)  La ville est prise dans un réseau mondialisé et hiérarchisé où l’attractivité des villes les plus dynamiques étendent leurs zones d’achalandise (qui croît en fonction de la puissance urbaine) en désertifiant les alentours  Naissance des mégalopoles mondialisées (un retour des Cités Etats) de plus de 10 millions d’habitants et multiplication des métropoles.
  10. 10. + La différentiation (ou spécialisation) des villes  La ville moyenne est intégrée dans des réseaux plus vastes (régional, national ou international) dans lesquelles elle joue des rôles spécifiques (excepté les Villes Mondes)  On distingue les villes selon leurs tailles. Selon l’INSEE, une ville (constructions continues de moins de 200m) est petite à partir de 5000 jusque 20000, moyenne de 20000 à 50000, grande de 50000 à 200000, métropole de 200000 à 1millions et Mégalopoles à plus de 1 million  Corrélé à cette taille (et au budget de la ville), on va voir se développer des infrastructures publiques et privées spécifiques. En effet c’est la part des utilisateurs qui en font des infrastructures viables.  La ville a longtemps été déterminée par sa fondation alors qu’aujourd’hui elle est déterminée bien plus par sa position dans le réseau urbain. Pour autant cette position historique fonde cette spécification des fonctions urbaines.  Au bord d’un fleuve ou d’une mer (fonction marchande), sur une position militaire facile à défendre (fonction défensive), à proximité de gisements de ressources (fer, charbon, bois), à un carrefour ou à la croisée des routes (villes étapes entre de grandes capitales), comme centre administratif en gestion d’un territoire (fonction de service public et universitaire), comme centre économique spécialisé (fonction de production) et enfin comme centre culturel, historique et touristique.  Le fort développement des réseaux de transports modifie profondément la notion de position (ex. carte isochrone) en jouant sur les distances
  11. 11. + La Cité - Etat De la Mésopotamie au Moyen-Âge
  12. 12. + Les cercles de pierres des cultures nomades : Cromlech de StoneHenge  -3500 Monuments mégalithiques en cercle (cromlech) avec en son centre, un menhir. On retrouve des cromlech partout sur la surface du globe. Fonction religieuse  Le plus célèbre des Cromlechs est celui de l’ensemble de Stonehenge et Avebury  - 8000 3 totem en bois que l’on brulait  - 2800 StoneHenge I : 1er cercle et fossés profonds avec deux entrées symétriques. Au centre cimetière à crémation. Centre de soin (squelettes malades ou blessés).  -2100 Stonehenge II : Pierres bleues volcaniques apportées du Pays de Galles  Orientation Nord Est vers lever du soleil en solstice d’été  On y retrouve des tombes, des poteries qui font du lieu un centre religieux majeur
  13. 13. Sacré
  14. 14. + StoneHenge : Plan primitif
  15. 15. + Le Henge vue en 3D
  16. 16. + StoneHenge : relevé des pierres
  17. 17. + Les premiers villages : Catal Hoyuk ou la naissance du foyer  - 7000 Sur le plateau anatolien, plat et fertile [Tcha-tal Heu-yuk] se déploie sur deux tel séparé d’une rivière, le village primitif (à l’Est) et son extension à l’Ouest dans une seconde période.  5000 à 8000 personnes en foyers collés les uns aux autres sans rues (circulation sur les toits) et quelques fosses septiques entre les blocs. Aucun plan défini  Individualisations progressives du bâti qui passe progressivement au foyer de 4 murs et deux étages. Un four individuel dans la pièce principale et un bucrane en guise de divinité. Peinture murale de fertilité.  Dans le tell primitif, inhumation dans le foyer alors que dans le tell Ouest, inhumation dans un cimetière commun. Pourtant aucun bâtiment commun et aucun espace public.
  18. 18. Sacré sédentarisation
  19. 19. + Catal Hoyuk : Maquette 3D
  20. 20. + Catal Hoyuk : plan d’un quartier
  21. 21. + Catal Hoyuk : Quartier en 3D
  22. 22. + Les premières villes Ur, Urik et Babylone  On distingue une ville d’un milieu « proto-urbain » quand ses habitants ne vivent plus en majorité du travail de la terre (artisanat, commerce, militaire et administratif). Situées entre un cours d’eau et une butte défensive, les villes mésopotamiennes (Uruk, Ur, Babylone, etc.) sont « fondées par les dieux » pour bâtir une civilisation d’ordre contre le chaos environnant.  Au centre de la ville, un double cœur du palais militaro administratif et du quartier sacré avec un temple principal et une Ziggurat où réside le dieu de la ville. La ville « haute » séparée par un mur interne dans une cité plus ou moins interdite où se joue l’impôt sacré : le sacrifice.  On ajoute hors des murailles le marché et les quais à entrepôts. Les rues sont ensuite jonchées de boutiques artisanales. Hiérarchie sociale : le foyer – les quartiers avec assemblées de marchands ou de corps de métiers - Assemblées des Anciens : persistence de la tribus sous autorité du pater familia  D’énormes murailles forment frontières percées par des portes gardées par la garnison. Un réseau hiérarchique de routes (allant jusqu’à l’avenue dallées portant un nom) et de circulation de canaux (pour l’eau potable et usée). La ville est ainsi divisée en quartier rassemblant tous les niveaux sociaux d’une tribu (quartier marchand au port et le long des quais)  Le foyer moyen fait environ 100 m2 (certaines maisons peuvent atteindre 1000 m2) avec un espace central et une division à étage entre vie publique et vie privée. On enterre encore ses morts dans les grandes maisons. Ces maisons de briques et de bois abritent une famille nucléaire (sauf pour les « grandes » famille)
  23. 23. Prêtres (Sacré) Commerçants (marché) Artisans (outils) Guerriers (Force)
  24. 24. + Ur
  25. 25. + Plan de Ur
  26. 26. + Le Ziggurat de Ur
  27. 27. + Les villes républicaines de l’antiquité : Athènes et Rome  Noyau fondateur sur un promontoire au cœur d’une vallée fertile fortement irriguée: Forteresse de l’Acropole [Mont Palatin pour Rome], fonction religieuse. A l’origine une série de villages antiques de 4 tribus/clans [3 gentes à Rome] transformées en cité par la culture ionienne [Troyenne] (synœcisme légendaire ex. Romulus et Rémus).  À l’origine l’aristocratie [Patricien à Rome] se réunissait sur la colline d’Ares, dieu de la guerre, l’Aeropages [Curie des sénateurs à Rome]. On y élisait les archontes (ex-rois) administratif et les polémarques [Consuls à Rome] guerrier. Le pouvoir exécutif des tribus originelles sera toujours symbolisé par ces deux fonctions.  Mais la nouveauté c’est que la ville se double du Pnyx (sur une seconde colline) où se réunit l’Ecclesia [Comices Curiates à Rome très mineures] face à l’Agora [Forum à Rome] nouveau cœur de la cités où se rassemblent les citoyens après la réforme démocratique de Solon/Clisthènes entre -564 et -510 [Guerre des ordres à Romes]. La Polis [Res Publica] est née : « le Sénat et le peuple romain » symbolisé par l’avènement des tribuns de la Plèbe et de la constitution écrite (Les 12 Tables).  Monté en puissance des guildes d’artisans, puissance du port de Pirée [Ostie à Rome] comme centre du pouvoir marchand. Une plèbe se constitue avec la croissance de la ville comme client des grandes familles ou se libèrent.  Explosion des fonctions des jeux sportifs et artistiques : émergence des théâtres et amphithéatres (théâtre de Dyonisos), Stades et Cirques…et les thermes. La fonction guerrière et religieuse remise en cause par le peuple (ordre/désordre)
  28. 28. Prêtres (Sacré) Savants (Science) Artistes (Spectacle)Commerçants (Marché) Artisans (Outils) Guerriers (Force)
  29. 29. + Athènes Démocratique (Vème)
  30. 30. +
  31. 31. +
  32. 32. + La ville du moyen âge : la difficile émergence du fait urbain en France Naissance de la ville de Paris
  33. 33. + Lutèce : Les fondations romaines  Présence néolithique(-40000) à Bercy(-8000) puis Oppodum Celtes de la tribu des Parisii sur l’île saint Louis : Forêt+ marécages + îles + Seine = Point de passage obligé des grandes routes de commerces  - 54 av JC – Fondation de la colonie romaine de Lutèce à la frontière nord de la Gaule Lyonnaise. Ville limitrophe et limitée à un plan essentiel de point de relais vers les limes barbares (Ponts)  Plan géométrique (Cardo Maximus- Decumanus) sur la rive gauche vers l’empire avec en son centre le Forum (Basilique – Temple) Théâtres et Arènes, 3 Thermes, Un Aqueduc, des insulae et quelques villae  Ile de la Cité fortifiée avec la garnison, son [Palais du] gouverneur et ses temples et une basilique (futur Notre Dame).  Dès le départ les marchands et bateliers jouent un rôle prépondérant dans le développement de la ville économique (Temple de Jupiter sur Ile de la Cité).
  34. 34. Prêtres (Sacré) Savants (Science) Artistes (Spectacle)Commerçants (Marché) Artisans (Outils) Guerriers (Force)
  35. 35. +
  36. 36. +
  37. 37. +
  38. 38. +
  39. 39. + Paris au haut Moyen Âge (Vème au Xième) : la ville Francs  Du Vème au Xième – Face à l’effondrement de l’empire romain, les grandes invasions nomades (Goth – Huns - Viking) font des villes des cibles de choix > les populations et leurs élites quittent les villes pour les campagnes.  La ville est sale, anarchique et insalubre est désertée. Les rues sont encombrées et dangereuses. On démonte la ville romaine et son Forum pour se cloitrer dans l’île de la Cité.  508 - Les francs (Clovis) s’installent mais la très grande instabilité et un centre de gravité plus à l’Est empêchent la ville de connaître un développement même si elle garde un rôle stratégique de 1er choix. Mais le développement se fait Rive Droite (la gauche étant en ruine) vers le cœur du royaume.  La ville est laissée aux mains des prêtres (anciennes élites romaines) dans une époque de grandes incertitudes et de sentiment de fin du monde (Guerres, Pestes, Choléra, Désorganisation commerciale): syncrétisme Gallo Romain
  40. 40. Prêtres (Sacré) Commerçants (Marché) Artisans (Outils) Guerriers (force) Moines (Savoir)
  41. 41. +
  42. 42. +
  43. 43. + Paris à la fin du Moyen Age (XIième au XVIème) : Capitale de la France ?  Avec une relative stabilité, la ville connaît un essor économique fulgurant sous l’impulsion des marchands (bateau) et des corporations d’artisans sur la rive droite (1137 – Les Halles de Paris et 1357 Hotel de Ville).  Pouvoir et Église restent le cœur bicéphale de la cité et profitent de cet enrichissement pour en reprendre le développement, mais les rois de France se méfient de la capitale où ils restent très peu (La Forteresse du Louvre et notre Dame de Paris) puis la Bastille (1328)  Les métiers sont organisés (1268 – Livre des métiers du prévôt de Paris) et le palais de la Cité abrite l’administration royale (police et justice).  Une corporation particulière se développe sur les ruines de la civilisation romaines et des terres ecclésiastiques de la rive gauche : L’Université de Paris en Sorbonne (1210)
  44. 44. Prêtres (Sacré) Commerçants (Marché) Artisans (Outils) Guerriers (force) Moines (Savoir)
  45. 45. +
  46. 46. +
  47. 47. + Paris, Ville Royale Rationalisée (1550 – 1650 - 1750)  Les symboles et la méfiance de la puissance royale. Le Louvre est reconstruit (1546). Mais plus tard Louis XIV fait disparaître les remparts pour les remplacer par les grands boulevards avec des arches à sa gloire.  La reprise en main du savoir et des sciences à l’Église Gallicane passe par la création du « Collège de France » contre la Sorbonne, et la multiplication des Académies.  Les Hôtels particuliers de la cour se multiplient et d’énormes terrains vacants sont bâtis par la noblesse.  La grande rationalisation de la ville royale. Le souci de la santé publique. Le peuple est une ressource économique. Hôtel de Ville(1542) et places publiques aérées à la gloire du roi (Place Vendôme). On rase les quartiers pour y installer les administrations du roi autour de grandes places vides  Au coeur de la ville populaire qui reste encore très dangereuse (la Cour des Miracles), mais l’on multiplie des Hôpitaux et autre centre d’enferment pour nécessiteux en dehors de la ville (le Val de Grâce, Hopital de la Salpétrière, Hopital des Invalides)
  48. 48. Prêtres (Sacré) Artistes (Spectacle) Commerçants (Marché) Banquier (Finance) Artisans (Outils) Guerriers (Force) Savants (Science)
  49. 49. +
  50. 50. + Le ville productiviste De l’industrie au spectacle de la fête
  51. 51. + Paris sous la révolution industrielle (1750 – 1850 - 1950)  [Boulo] L’industrialisation des manufactures : l’usine affecte le salarié à ses conditions de production tout en le séparant de son lieu de vie. Les ateliers et les grands marchés(MIN, abattoirs) sont progressivement satellisés. On satellise d’abord les ouvriers avant de satelliser les lieux de production. Développement des infrastructures énergétiques (usine à gaz puis central électrique)  Un souci hygiéniste (choléra) et contre-révolutionnaire face à l’explosion démographique satellise les métiers et le peuple « sales », fait venir l’eau courante et évacue par les égouts, multiplie les parcs de la ville sur le modèle des places royales. Destruction des taudis.  La bourgeoisie triomphante s’installe en centre-ville. La ville loisir est d’abord une ville de nouveaux riches. La ville est ouverte et dépeuplée (grandes avenues et berges vidées, exposition universelle), l’éclairage public sur les grands axes. La bourgeoisie se dote d’infrastructure pour ses plaisirs (Opéras et Théâtres, grands magasins et passages couverts, cafés et restaurants)  [Dodo] La naissance des banlieues-dortoirs sérialisées : Les néo-espaces du dodo. Des quartiers entiers sont créés. Une explosion démographique entraîne une gestion en masse de la force de travail. Processus d’expropriation (loi 1810) et développement des lotissements immobiliers neufs sur les expropriations des biens nationaux (immeuble « de rapport ») et des taudis populaires. Hiérarchisation des quartiers par classes dans l’usine. Exclusion en banlieue pour les plus pauvres (Montmartre, Belleville, Goutte d’or, etc) près des usines polluantes.  [Metro] Les grands mouvements pendulaires des transports. Les centres-ville sont vidés de leur population ouvrière. Les infrastructures de transports deviennent la structure vitale d’une ville (Canaux maritimes et ponts, rails/gares, routes/avenues et airs/aeroports) d’abord pour la marchandise puis plus tard pour les forces de travail.
  52. 52. Prêtres (Sacré) Artistes (Spectacle) Commerçants (Marché) Banquier (Finance) Artisans (Outils) Savants (Science) Guerriers (Force)
  53. 53. + De la ville consumériste à la ville spectacularisée (1950 - 2050)  La société de consommation est une massification de la société de loisir bourgeois. Le temps « libre » est un temps de consommation au service de la production de soi (individu). La ville devient une grande déambulation marchande et de loisir.  La ville est séparée par une nouvelle muraille [division du périphérique] où l’on repousse la production et ses ouvriers. La consommation y est fonctionnelle et utilitaire (Hypermarchés et ZAC)  L’industrialisation des bons moments : résurgence de la fête comme processus de socialisation urbaine (groupe). Le centre-ville devient un lieu où le festivalier est en quête de lieux exotiques et s’oublie dans les grandes messes de l’entairtenement (salles de spectacle, place de rassemblement, sports, etc).  Les industries créatives du tertiaire à forte valeur ajoutée (cadres supérieurs et profession libérales) et propres réinvestissent le centre-ville inventant une nouvelle socialisation bobo au cœur de la ville qui vient renforcée la bourgeoisie du centre. Gentrification des quartiers historiques et patrimoniaux Paris en 2050 : http://parisfutur.com/projets/ https://www.ateliergrandparis.fr/territoires/grandsprojets/
  54. 54. Artistes (Spectacle) Commerçants (Loisir) Banquier (Finance) Guerriers (Force) Savants (Science) Commerçan ts (Marché) Banquier (Finance) Artisans (Outils) Guerriers (Force)
  55. 55. + Paris est une fête !
  56. 56. + De la ville numérique à la ville virtuelle (2050 - 2150)  La ville virtualisée : Une ville de capteurs qui transforme la réalité en une virtualité peuplée d’avatars dans un océan de data.  La ville cybernétique : Une ville de la surveillance et de contrôle par des tableaux de bord embarqués. Une ville en réalité augmentée/simplifiée et modulaire qui se donne a voir dans une visualisation orientée action/intention.  Une ville androïde: Une ville qui dirige automatiquement les infrastructures intelligentes et modulaires autonomes (transports, énergies renouvelable, éclairage, déchets, etc).  La ville immobile et polycentrique: La numérisation de l’économie de service et la consommation à distance ajoutée à une socialisation virtuelle (Jeux vidéos, Réseaux sociaux, VOD…) rendent les déplacements et donc la territorialisation…obsolète.

×