Synthèse d'activité de l'ALCS 2007

382 vues

Publié le

Synthèse d'activité de l'ALCS
2007

Publié dans : Santé
1 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • BONJOUR Je veux partager le bon travail que NOBLE a fait pour moi ... J'ai vécu avec le VIH depuis 5 ans maintenant et j'ai dépensé tout mon argent sur les drogues juste pour rester en vie, il a eu un moment où je ne pouvais pas prendre le Les douleurs et la stigmatisation, je dois crier à mon très bon ami qui m'a suggéré d'essayer le meilleur remède à base de plantes pour le VIH et le sida parce que c'était ce qu'il utilisait avant de se débarrasser du virus il y a quelques années, je n'étais pas convaincu jusqu'à ce qu'elle M'a montré son résultat d'essai avant et après, sans délai je me suis précipité et j'ai contacté dr. NOBLE et il m'a envoyé son remède à base de plantes pour le VIH et le sida et après 7 jours de médicaments, je suis allé au test de dépistage du VIH et j'ai été confirmé négatif, je suis tellement heureux aujourd'hui, il a presque 4 mois maintenant encore VIH négatif quel miracle ... contact Aujourd'hui, pour votre guérison du VIH et du sida, il est également curatif pour toute maladie ou maladie Via noblespellhome@gmail.com his website noblespellhome1.wix.com/drnoble Vous pouvez également l'ajouter sur whatsapp via +2349059610643
       Répondre 
    Voulez-vous vraiment ?  Oui  Non
    Votre message apparaîtra ici
  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
382
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
8
Actions
Partages
0
Téléchargements
6
Commentaires
1
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Synthèse d'activité de l'ALCS 2007

  1. 1. 2 Synthèsed’activité2007
  2. 2. 3 Synthèsed’activité2007 L’ ALCS L’ALCS, première association de lutte contre le sida constituée dans la région du Maghreb et du Moyen Orient, a vu le jour dès février 1988. Organisation non gouvernementale reconnue d’utilité publique en 1993, ses objectifs sont : La prévention de l’infection à VIH/sida, l’accès aux traitements pour les personnes vivant avec le VIH, et la défense de leurs droits. L’ALCS compte plus de 350 volontaires et 50 salariés. Elle est présente dans 21 villes du Royaume. L’ALCS est une structure où les utilisateurs des services de l’association, les personnes vivant avec le VIH, les professionnel (le) s du sexe sont présents comme acteurs sur le terrain et participent, de façon significative, à l’élaboration et à la mise en œuvre de la politique de l’association. Ces populations ne sont pas que bénéficiaires des services de l’association, mais parfois volontaires, et occupent des postes politiques ou salariés dans l’administration de l’ALCS. Des formations continues sont régulièrement organisées et les volontaires et salariés sont amenés à y participer selon leur champ d’action spécifique (prévention de proximité, techniques d’animation, dépistage, accompagnement psycho social, aide à l’observance etc…). Les personnes ayant les capacités et potentiels sont dans la mesure du possible, amenées à participer activement aux consultations nationales et internationales en tant que représentant de l’ALCS. Les volontaires, sous la supervision de coordinateurs de projets, composent les différentes commissions de l’ALCS : commission prise en charge et soutien aux PVVIH/ commission pédagogique et formation interne/ commission programmes prévention de proximité/ commission CIDAG/etc…).
  3. 3. 4 Synthèsed’activité2007 Activités Nationales 
  4. 4. 5 Synthèsed’activité2007 Réunions du Conseil National Conformément aux statuts, deux réunions du conseil national ont eu lieu en 2007. Création de nouveaux centres d’information et de diagnostic anonyme et gratuit Deux nouveaux CIDAG ont ouvert dans les villes de Mohamédia, et El Jadida. Les anciens centres, quant à eux, ont été mis à niveau avec l’équipement médical nécessaire. Ceci a permis de répondre aux besoins de la population en prenant en charge les personnes de la région pour les tests de dépistage et la sensibilisation à l’infection VIH/sida dans les seize villes du pays. Renforcement de la gestion administrative, comptable et financière ■ Plusieurs sections régionales ont été équipées en matériel informatique, bureautique et Internet. Il s’agissait ainsi de répondre aux besoins des sections et de renforcer leurs compétences dans les domaines de la communication et du secrétariat. ■ L’ALCS possède actuellement quatre CIDAG mobiles (bus aménagé en centre de diagnostic). Le quatrième, destiné à la région de Tanger, est en cours d’aménagement. Grâce à ces unités mobiles, l’ALCS a pu renforcer les sorties de CIDAG mobiles. ■ L’ALCS a également renforcé son centre d’écoute Allo Info sida grâce à des formations et des stages à l’étranger pour les écoutants.
  5. 5. 6 Synthèsed’activité2007 Activités 2007 
  6. 6. 7 Synthèsed’activité2007 CIDAG Fixes Centre d’information et de diagnostic anonyme et gratuit Le rôle des Centres d'Information et de Dépistage Anonyme et Gratuit (CIDAG) n'est plus à démontrer. L’ALCS a été un précurseur, au Maroc et dans les pays du Sud, en la matière en ouvrant, dès 1992, son premier CIDAG à Casablanca. Depuis, le succès ne s'est pas démenti. Ces centres, aujourd'hui au nombre de 20 ont été mis en place en partenariat avec le Ministère de la Santé qui prend en charge les tests et, malgré de nombreuses difficultés, se sont multipliés et se sont imposés comme une pièce maîtresse de la politique nationale de lutte contre le sida Le succès de ces centres a d'ailleurs inspiré l’organisation d’une action originale, les "Journées Nationales du Dépistage" que l'ALCS a organisé les 5, 6 et 7 janvier 2007. Aujourd’hui, les CIDAG drainent un grand nombre de consultants qui peuvent connaître leur statut sérologique et cela, grâce à des tests rapides, anonymes et gratuits dispensés par des médecins volontaires exerçant dans le respect absolu des règles d’éthique. Par ailleurs, les CIDAG assurent également l’aiguillage post- dépistage vers les services médicaux appropriés. Répartis en 20 centres de dépistages dans différentes villes du Maroc (Agadir, Beni Mellal, Casablanca, El Jadida, Essaouira, Fès, Guelmim, Inezgane, Laarache, Laayoune, Marrakech, Meknes, Mohamédia, Oujda, Rabat, Salé, Tanger, Taroudant, Tétouan et Tiznit), les prestations pré-counselling, test et post- councelling sont assurées dans nos locaux par des médecins formés dans ce sens. Sur les 9 418 tests rapides réalisés dans les CIDAG fixes, 203 tests rapides se sont révélés positifs dont 190 ont été confirmés par Western Blot (100 Femmes, et 90 Hommes). Ces 190 tests positifs confirmés représentent 2.02% en moyenne de l'ensemble des tests. Les consultants de sexe masculin représentent 52.83% du total testé (soit 4 976 hommes), et les femmes représentent 47.17% (4 442 consultantes testées). Les consultants drainés par tous les programmes de prévention de proximité (Programme de prévention de proximité auprès des travailleuses du sexe (PPF), programme de prévention de proximité auprès des hommes ayant des rapports sexuels avec des hommes (PPM), le programme de prévention de proximité auprès des ouvriers (PPO) et le programme de prévention de proximité auprès des migrants) représentent à eux seuls 38.20% des consultants, soit 3 598 tests effectués. Les consultantes issues du programme de prévention de proximité auprès des professionnelles de sexe (PPF) ont représenté 2 221 tests VIH, soit 50% de la population féminine testée. On compte 30 tests positifs confirmés par le Western Blot, soit un pourcentage de 1.35%. Les consultants issus du programme de prévention de proximité auprès des hommes ayant des rapports sexuels avec des hommes (PPM) ont représenté 835
  7. 7. 8 Synthèsed’activité2007 tests VIH, soit 16.78% de la population masculine testé. 17 tests étaient positifs confirmés par le Western Blot, soit un pourcentage de 2.04 %. Au cours des journées nationales de dépistage, organisées les 5, 6 et 7 janvier 2007, 7 508 tests de dépistage ont été réalisés soit en moyenne de 2 502 tests par jour ; 2 597 étaient des Femmes (34.59%) et 4 911 étaient des Hommes (65.41%). Sur les 7 508 tests réalisés, 18 tests ont été confirmés par Western Blot avec un taux de prévalence de 0.24% dont 12 Femmes étaient séropositives (66.67%). La conclusion que nous pouvons tirer de ce bilan de l’année 2007 est que le taux de prévalence au Maroc est faible avec des zones de virage épidémique entre autre la région de sud du Maroc (Souss Massa Drâa). Aperçu global de l'activité des CIDAG de l'ALCS Centre Nombre de tests 2001 Nombre de tests 2002 Nombre de tests 2003 Nombre de tests 2004 Nombre de tests 2005 Nombre de tests 2006 Nombre de tests 2007 Test (+) au W Blot et % Agadir 150 176 241 --- 866 726 891 37 (4.15%) Beni Mellal 117 168 0 Casablanca 635 626 690 1565 2393 2364 2627 27 (1.03%) El Jadida 10 0 Essaouira 23 71 129 188 380 331 333 4 (1.20%) Fès --- --- --- --- 73 160 484 1 (0.21%) Guelmim --- --- --- 127 129 287 314 13 (4.14%) Inzegane 25 0 Laarache 23 87 0 Laayoune 42 800 7 (0.88%) Marrakech 149 190 248 404 961 595 739 9 (1.22%) Meknes --- --- --- --- 97 289 525 8 (1.52%) Mohamédia 263 0 Oujda --- --- --- --- 36 101 99 0 Rabat --- --- --- 204 708 662 968 23 (2.38%) Salé 133 0 Tanger 71 107 137 369 513 457 458 19 (4.15%) Taroudant --- --- --- --- 63 70 128 11 (8.59%) Tétouan 123 107 94 3 (3.19%) Tiznit 59 105 272 28 (10.29%) TOTAL 1 028 1 170 1 445 2 857 6 401 6 436 9 418 190 (2.02%)
  8. 8. 9 Synthèsed’activité2007 CIDAG Mobiles Centre d’information et de diagnostic anonyme et gratuit Les Unités Mobiles de Dépistage Anonyme et Gratuit (ou "CIDAG Mobiles") constituent l’un des piliers du dépistage en matière de test VIH puisqu’ils permettent d’accéder à des régions difficiles d’accès ou dépourvues en structures de dépistage de l'infection à VIH. De là, est née l'idée de mettre en place ce genre d'unités pour offrir la possibilité de dépistage à des populations isolées. La première unité mobile a vu le jour en 2003 grâce à un financement du Fonds Mondial. Depuis, le succès de ce genre d'unités a poussé à étendre l'expérience et multiplier les véhicules équipés pour le dépistage. Les unités mobiles de dépistage anonyme et gratuit de l'ALCS sont au nombre de quatre avec sectorisation géographique, une unité est dédiée à la région de Casablanca et deux autres sont respectivement basées à Marrakech et Agadir ; le quatrième est en cours d’aménagement. La sectorisation de ces unités n'empêche pas qu’elles soient mises à contribution hors de leur secteur de rattachement en cas de besoin, comme par exemple lors du festival Gnawa à Essaouira. Un total de 9 314 tests VIH rapides a été effectué dans nos CIDAG mobiles, dont 27 révélés positifs. Vingt trois d'entre eux ont été confirmés par Western Blot, soit 0,25% de tests positifs. Sur les 9 314 consultants testés, 6 431 sont de sexe masculin, soit 69.05%, et 2 883 de sexe féminin, soit 30.95.
  9. 9. 10 Synthèsed’activité2007 Allo...Info sida 0810 025 25 Cinq années se sont écoulées depuis la création du centre d’écoute Allo Info sida, dont l’objectif est de permettre l’accès à la prévention à l’ensemble des citoyens, de fournir des informations fiables et rassurantes sur le sida, les infections sexuellement transmissibles et les hépatites virales, et d’apporter un soutien aux personnes vivant avec le VIH. Une équipe d’écoutants professionnels formés à cet effet, est mise à la disposition des appelants, du lundi au samedi entre 9h et 21h, pour répondre, de façon anonyme et confidentielle, à leurs questions et les orienter. Durant l’année 2007, Allo Info sida a répondu à 3 092 appels dont 77% proviennent d’hommes et 23% de femmes. La tranche d’âge dominante demeure celle des 20-29 ans avec un taux de 77%. La demande de renseignements concerne en majorité des informations générales, suivie de demande d’orientation, de soutien moral ou d’aide à la décision. Cette année, la majorité des appelants ont évoqué le VIH/sida en premier plutôt que d’autres pathologies. Les supports de communication élaborés par l’ALCS ont été, en 2007, un moyen efficace pour communiquer sur le numéro d’appel. En effet, 35% des appelants ont pris connaissance du numéro par ce biais, contre 15% par le biais de la radio, 19% à travers le site web de l’ALCS et 10% via les associations partenaires. Par ailleurs, l’organisation des journées nationales de dépistage durant le mois de janvier, a engendré une augmentation de 47% d’appels, par rapport aux autres mois. En ce qui concerne le dépistage, 39 % des questions sont axées sur les coordonnées des centres de dépistage anonyme et gratuit, 27 % sur les généralités et le déroulement du test et 24% sur la fiabilité et validité de ce dernier. La ligne Allo Info sida (N° ECO 0810 025 25) a été créée en 2002 par l’Association de lutte contre le sida (ALCS) en partenariat avec Sida-Info-Service France. Elle bénéficie du soutien du Ministère de la Santé du Maroc, de la mairie de Paris, du Fonds mondial de lutte contre le sida, du Ministère des Affaires étrangères français et de Maroc Télécom.
  10. 10. 11 Synthèsed’activité2007 Programme d’éducation thérapeutique Au Maroc, l’association de lutte contre le sida (ALCS) est aujourd’hui un acteur incontournable de la société civile, elle s’attache à poursuivre ses principaux objectifs qui sont : la prévention de l’infection VIH/sida, l’accès aux traitements, la prise en charge et la défense des droits des personnes vivant avec le VIH, dans le strict respect des Droits de l’Homme et des principes éthiques de neutralité et de confidentialité. L’ALCS reste à ce jour la seule structure non gouvernementale impliquée dans l’accès aux soins au Maroc. Elle n’a cessé de se battre pour généraliser l’accès aux soins, et en particulier aux traitements antirétroviraux, en obtenant une diminution de leur prix. Grâce au soutien de bailleurs de fonds internationaux, l’ALCS parvient à offrir une assistance matérielle et un soutien psychologique aux malades. Le programme d’éducation thérapeutique des patients a été mis en place en Janvier 2000, au service des maladies infectieuses du CHU Ibn Rochd de Casablanca, en partenariat avec la fondation GSK, puis avec le ministère des affaires étrangères de la république française via ECS. Le protocole a été une réussite tant au niveau de la faisabilité, et des résultats cliniques, que de la satisfaction des professionnels de la santé et des patients, il est donc devenu un programme indispensable de la prise en charge. Compte tenu des besoins qui ont émergé de ce programme, nous avons mis en place le projet de renforcement et d’implantation d’un programme d’aide à l’observance pour les patients vivant avec le VIH, dans les pôles d’excellence de Rabat et Casablanca et dans les centres référents de Marrakech, Agadir et Tanger, pour renforcer les compétences de l’équipe de prise en charge, afin d’assurer une bonne observance et, un meilleur soutien psychologique et social des personnes vivant avec le VIH. En 2007, le nombre de séances d’éducation thérapeutique s’élève à 2 399.
  11. 11. 12 Synthèsed’activité2007 Prise en chargedespersonnesvivantavecleVIH/sida L’ALCS est la seule association au Maroc qui intervient dans la prise en charge des personnes vivant avec le VIH. Le nombre toujours croissant de personnes suivies à Casablanca, Marrakech, Tanger, Rabat, Agadir, et la généralisation des trithérapies depuis 2003 ont accru le travail et les besoins dans ce domaine. Le programme d’aide à l’observance, projet pilote initialement mis en place en janvier 2000 en partenariat avec la fondation GSK, a été lancé en mai 2002 et s’est poursuivi avec le soutien de Sidaction France, qui contribue également à l’amélioration de la qualité de la prise en charge de l’infection à VIH au Service des Maladies Infectieuses (SMI) à Casablanca. Compte tenu de l’augmentation du nombre des personnes vivant avec le VIH, le programme a été décentralisé dans les villes de Rabat, Tanger, Marrakech et Agadir. En 2006, grâce aux fonds de Sidaction Maroc 2005, ces commissions ont pu se professionnaliser en recrutant une assistante sociale, des médiateurs thérapeutiques, une coordinatrice nationale, et une psychologue qui assure un soutien psychologique aux personnes infectées ou affectées par le VIH/sida, ainsi que la supervision et le conseil des médiateurs. L’ALCS avec le soutien du Ministère de la Santé, Sidaction France, Sidaction Maroc 2005, ECS et Esther, assure l’achat des médicaments des infections opportunistes, des consommables médicaux, des examens biologiques et radiologiques, la prise en charge du transport des patients, des consultations externes, l’envoi des médicaments, la prise en charge des soins dentaires et de prothèse, l’achat de matériel médical pour assurer des consultations spécialisées, la composition de paniers alimentaires et de coffrets pour nouveaux nés. Ce soutien financier et ces moyens ont contribué à l’amélioration de la vie des patients. En 2007, le nombre de personnes ayant bénéficié de séances d’aide à l’observance s’élève à 1 249.
  12. 12. 13 Synthèsed’activité2007 Prévention de proximité PPF- PPM Programme de prévention auprès des professionnels de sexe féminin er masculin L'un des principaux axes de la stratégie de l’ALCS en matière de prévention est l'approche de proximité auprès des populations les plus vulnérables à l'infection à VIH/sida. Très tôt, l’ALCS a initié des programmes de prévention en direction des professionnel (le)s du sexe. En partenariat avec le ministère de la Santé et via un financement du Fonds Mondial de lutte contre le sida, la tuberculose et le paludisme, l’ALCS a renforcé ses programmes de prévention auprès des professionnels de sexe féminin (PPF) dans les villes d’Agadir, Béni Mellal, Casablanca, Essaouira, Fès, Guelmim, Marrakech, Meknes, Rabat, Tanger, Taroudant et Tétouan ; ainsi que ses programmes de prévention auprès des professionnels de sexe masculin (PPM) dans les villes d’Agadir, Casablanca, El Jadida, Essaouira, Marrakech, Rabat et Tanger. Les prestations offertes dans le cadre de ces programmes sont: Des permanences sur les lieux de drague Distribution gratuite de préservatifs et de gel Consultations IST gratuite et prise en charge du traitement Séance d'éducation en matière de santé sexuelle et reproductive à l'ALCS Projection de films de sensibilisation suivis de débats Test de dépistage anonyme et gratuit
  13. 13. 14 Synthèsed’activité2007 Prévention de proximité PPO Programme de prévention dans le milieu du travail L'ALCS est également très présente dans le milieu du travail ; un programme de prévention auprès des ouvrières et des ouvriers des usines de plusieurs villes du Maroc, a été mis en place dans le cadre des projets de proximité financé par le Fonds Mondial. Par ailleurs l’ALCS a tissé des liens privilégiés avec de grandes entreprises et autres organismes et mène régulièrement des actions de prévention pour leurs employés. Ces actions comprennent des séances de sensibilisation et de prévention pour les différentes tranches du personnel des entreprises (cadres, agents administratifs, ouvriers, saisonniers etc.). Les messages ainsi que le profil des intervenants sont alors adaptés au niveau de chaque catégorie. Ces actions de prévention concernent également, pour certaines entreprises, les familles des employés. En effet des séances sont aussi organisées pour ces personnes dans les clubs et autres centres de loisirs dépendant de ces entreprises. Ces actions se font en parfaite collaboration avec les directions de ces entreprises où l’ALCS dispose d’interlocuteurs permanents. Des outils de communications ont été réalisés grâce au soutien de la fondation GSK.
  14. 14. 15 Synthèsed’activité2007 Prévention de proximité PPR Programme de prévention des IST et du VIH/sida auprès des routiers Le projet de prévention des IST/sida auprès des routiers s’étale sur une période de 5 ans depuis la date de signature de la convention en juillet 2007. La période première période du projet (juillet - décembre 2007) fut marquée par la réalisation d’une étude comportementale auprès des routiers, qui a permis de connaître les caractéristiques sociodémographiques des routiers, leurs connaissances attitudes et pratiques vis-à-vis des IST et du VIH/sida. La phase initiale de ce projet, que l’association de lutte contre le sida met en œuvre en partenariat avec l’institut pasteur, le groupe Total et le Fonds mondial de lutte contre le sida, la tuberculose et le paludisme, s’est bien déroulée et a permis l’administration de 484 questionnaires et la réalisation de 10 focus groupes. Au terme de cette phase, un profil socio-démographique de cette population a pu être dressé ainsi qu’un recueil des principaux indicateurs comportementaux, qui serviront pour une mesure ultérieure de l’impact de l’action. La phase action du projet vise la sensibilisation des routiers et des professionnelles du sexe qu’ils fréquentent en matière d’IST/sida et leur aiguillage vers nos structures fixes pour la PEC des IST curables, la sensibilisation et le dépistage anonyme et volontaire de l’infection à VIH. Réalisations des deux premiers mois de la phase action (Novembre et décembre 2007) Terrain Local Prévu Réalisé Prévu Réalisé Permanences réalisées 72 80 52 50 Personnes contactées 72 80 52 50 Préservatifs distribués 144 160 104 100 Tests VIH réalisés auprès des routiers 208 200 Tests VIH réalisés auprès des TS fréquentant les routiers 16 Consultations IST réalisés auprès des routiers 416 416 Consultations IST réalisés auprès des TS fréquentant les routiers 16 La couverture de cette population, vulnérable et réceptive, est difficile du fait de leur mobilité fréquente. Durant les deux premiers mois de travail sur le terrain, 2 269 contacts avec les routiers ont été établis et 6 023 préservatifs ont été distribués sur les aires de repos.
  15. 15. 16 Synthèsed’activité2007 Prévention de proximité PPMIG Programme de prévention de proximité auprès des migrants subsahariens La population des migrants subsahariens est un ensemble de communautés mobiles, fermées et vivant dans la précarité. L’approche adoptée pour la mise en œuvre du projet PPMiG est forcément une approche multipartenaires dictée par la démographie propre de ces communautés, leur besoins de manière globale, leur besoins en matière de santé dont le plus pertinent est l’accès aux soins et enfin, leur besoins en matière d’IST/sida. Avant toute programmation des activités, une actualisation de la cartographie a été effectuée, avec les partenaires, à savoir : Médecins sans frontières (MSF), médecins du monde (MDM), Amis et familles des victimes de l’immigration clandestine (AFVIC), Amitié et solidarité, Caritas… La première constatation en est la certitude qu’il est illusoire de prétendre avoir une cartographie exhaustive du fait même des caractéristiques de ces communautés perpétuellement changeantes et de plus en plus clandestine. Toutefois, le recoupement des différentes estimations des acteurs de terrains attestent que, après les événements d’octobre 2005, il y a eu un « replis » vers les deux villes de Rabat et de Casablanca, pour plusieurs raisons, entre autres, la proximité des ambassades, la présence du bureau UNHCR, l’activisme d’ONG humanitaires, l’anonymat partiel qu’offre ces grandes villes… Il y aurait environ 8 000 personnes entre Rabat et Casablanca (60 % à Rabat et 40% à Casablanca). Pour mener à bien le projet, l’ALCS a l’opportunité de bénéficier, en dehors de son apport direct, du financement par le Fond Mondial de lutte contre le sida, le paludisme et la tuberculose, le soutien du Ministère de la santé, le partenaire essentiel. En plus de deux sous projets auprès des migrants subsahariens l’un financé par « Médecins du monde » au niveau de Rabat et l’autre au niveau de cinq villes (Casablanca, Rabat, Tanger, Oujda et Laayoune) financé par l’Open society institute OSI MENA. La diversification des sources de financement permet à l’ALCS de développer un projet global auprès des migrants avec trois volets :  Réduction du risque d’infection par le VIH/sida,  Réduction de l’impact chez les PVVIH et  Plaidoyer pour le respect des droits des migrants subsahariens, en particuliers le droit à la santé et la promotion de l’accès aux soins à travers le système de santé marocain. La déclinaison de cette approche en différentes activités au niveau des deux sites de Rabat et de Casablanca vise la capitalisation sur l’expérience et l’expertise de l’ALCS en matière de travail avec les migrants subsahariens avant de prévoir son extension aux autres sites de présence des bénéficiaires.
  16. 16. 17 Synthèsed’activité2007 Prévention grand public Parallèlement aux programmes de prévention de proximité, l'ALCS est présente à travers ses 16 sections, par le biais de campagnes de sensibilisation dirigées vers les différents publics : les groupes de jeunes scolarisés et non scolarisés, les habitants des bidonvilles, des quartiers périphériques et des communes rurales, et ce, à l’aide de trois CIDAG mobiles. Par ailleurs, l'ALCS est sollicitée tout au long de l'année par les établissements scolaires et universitaires pour animer des conférences débats au sein de ces institutions. Plusieurs associations de quartiers et de maisons de jeunes font également appel à nos volontaires. Des stands de sensibilisation sont régulièrement tenus dans toutes les manifestations à caractère sportif (Telle que la Course féminine organisée par l’Association Marocaine Sport & Développement – AMSD), culturel ou commercial. L’ALCS est également présente dans les plus grands festivals et manifestations dédiées aux jeunes au Maroc (Festival Gnawa d’Essaouira, le boulevard des jeunes musiciens « L’Boulevard », Festival de musique de Casablanca, Festival des musiques sacrées de Fès…) Nos sections mettent à la disposition des jeunes et des enseignants de la documentation sur les différents aspects du VIH/sida, et des outils d’information (films, diapositives, dépliants, etc…). Un livret a été élaboré dans le but d’informer le grand public sur le VIH/sida, sous un format illustré. Ce livret, accessible et facile à lire par tous, offre également un glossaire des termes les plus employés pour décrire et expliquer la maladie.
  17. 17. 18 Synthèsed’activité2007 Caravane estivale 2007 Prévention de l’infection à VIH/sida et des IST auprès des jeunes L’ALCS, en partenariat avec le Secrétariat d’Etat à la Jeunesse et le soutien du Fonds des Nations Unies pour la Population (FNUAP), a organisé durant l’été 2007 sur le thème « Ensemble contre le sida » la quatrième caravane estivale de sensibilisation auprès des jeunes des colonies de vacances, bénéficiaires du programme national « Les vacances pour tous » sous le thème «la santé sexuelle des jeunes est au cœur du développement humain, et des jeunes estivants sur les plages du Royaume ». Cette caravane s’inscrit dans le cadre de la convention de partenariat entre l’ALCS et le Secrétariat d’Etat à la Jeunesse signée en 2004. Lors de l’édition de 2007, environ 10 000 jeunes ont été sensibilisés dans les plages et les colonies de vacances, à Agadir, Aïn Kharzouza, Asilah, Azrou Ben Semim, El Jadida, Essaouira, Guelmim, Imouzzer, Harhoura, Larache, Martil, Ras El Maa, Saidia, Sidi Harazem, Tamaris et Tiznit. Les séances de sensibilisation et de prévention auprès des jeunes des colonies ont été axées sur la promotion de l’éducation pour la santé en général et la prévention des IST/sida. Les animateurs, essentiellement des médecins et des cadres associatifs spécialistes dans la lutte contre le sida, ont été spécialement formés pour animer des séances d’information-prévention sur les IST/sida et disposent d’une longue expérience du travail de proximité et de l’approche participative. L’action menée par les volontaires de l’ALCS durant la caravane estivale a connu un grand succès tant par le nombre de personnes rencontrés que par le contenu des différents entretiens réalisés et autres contacts établis. Le nombre de brochures et de préservatifs distribués confirme l’intérêt d’une telle manifestation socioculturelle et artistique pour mener une action de prévention du sida organisée par l’ALCS en collaboration avec les associations locales.
  18. 18. 19 Synthèsed’activité2007 Communication interne et externe Bulletin « Sida Solidarité » « Sida Solidarité » est le bulletin interne de l’association, mais il est également envoyé à tous les partenaires de l’ALCS, au Maroc et à l’étranger. Chaque numéro est tiré à 1 000 exemplaires. « Sida Solidarité » est également disponible en version électronique. « Sida solidarité » est aujourd’hui l’unique publication spécialisée dans la lutte contre le VIH/sida dans la région, l’objectif étant de faire connaître les activités et services de l'ALCS et de traiter des enjeux de la lutte contre l'épidémie au Maroc. Brochure ALCS L’ALCS édite depuis 2007 une brochure d’informations reprenant les activités phares de l’association, destinée aux partenaires avec lesquels nous collaborons : associations nationales, institutions nationales et internationales, etc… Elle est également diffusée à l’occasion des conférences internationales, séminaires régionaux de la région MENA, etc…,auxquels l’ALCS participe. Site Internet, www.alcsmaroc.org Un site Internet, créé grâce au soutien de la fondation Norsys et lancé lors des Assises de Marrakech en 2002, a été restructuré. Les rubriques et pages les plus consultées sont : Sida et IST, l’accès au traitement, Allo Info sida et le dépistage anonyme et gratuit. Il est particulièrement important que la page d’accueil soit mise à jour régulièrement car elle constitue la vitrine du site. Les sections sont ainsi invitées à envoyer les informations qu’elles souhaitent voir publiées sur le site. Lettre « Médias et sida » Deux séminaires avaient été organisés il y a quatre ans avec le soutien du PNUD sur le thème Médias et sida. Ils ont permis à l’ALCS de nouer des contacts parmi les journalistes. Ceci s’est traduit par une augmentation du nombre d’articles consacrés au sida et par une amélioration du niveau de connaissance des journalistes avec notamment l’emploi d’une terminologie de plus en plus correcte. C’est suite à ces deux séminaires que la lettre électronique Médias et sida a été créé. Blog « Médias et sida » : http://www.blog.ma/mediasida/ Un blog Internet dédié au traitement journalistique du VIH/sida au Maroc, aussi bien par la presse nationale qu’étrangère. Le blog media et sida accessible à partir de l'adresse: www.blog.ma/media&sida, est articulé autour de deux rubriques: "le sida vu par la presse Marocaine" et "le sida au Maroc vu par la presse étrangère".
  19. 19. 20 Synthèsed’activité2007 Il est désormais possible à toute personne intéressée par l'actualité de la lutte contre la maladie au Maroc, de consulter l'intégralité des articles traitant du sujet en trois langues (arabe, français et anglais), avec une mise à jour quotidienne.
  20. 20. 21 Synthèsed’activité2007 Formations L’ALCS assure régulièrement des formations à l’attention des nouveaux volontaires de l’association (dites formations initiales), destinées à leur inculquer les connaissances de base sur le sida et l’éthique de l’association, basée sur le non jugement et le respect de la différence. En 2007, cinq formations initiales ont ainsi été dispensées dans différentes villes. En outre, l’ALCS dispense des formations pour les futurs formateurs. Ce type de formation intègre en sus un apprentissage des techniques d’animation de groupe et d’évaluation des profils. Par ailleurs, des formations spécialisées sont régulièrement assurées au profit des médecins des CIDAG, des éducateurs, et des écoutants…etc, à savoir : Formation de médecins et d’infirmiers, formation de suivi et évaluation des programmes et des projets en santé communautaire, formation au profit des éducateurs pairs en matière d’éthique et sida, formation au profit des éducateurs pairs sur l’IEC, formation sur la prévention secondaire des IST, formation sur l’annonce du diagnostic d’infection par le VIH/sida chez l’enfant et amélioration de l’adhérence au traitement antirétroviral, formation de mise à jour des ARV, formation de prévention de la transmission mère-enfant, formation sur l’éducation par les pairs et les techniques d’animation participative, formation sur la rédaction d’un abstract et d’un poster, formation en councelling…
  21. 21. 22 Synthèsed’activité2007 Partenaires nationaux et internationaux A travers ses 16 sections, l’ALCS a mis en place des partenariats avec de nombreuses associations agissant dans divers domaines et tout au long de l’année des séances de sensibilisation on été animées au profit de leurs usagers. Plusieurs conventions de partenariat ont été signées, notamment avec la Fondation Drosos pour la réalisation d’un centre d’accueil et de soutien à la prise en charge des personnes vivant avec le VIH, suivies à l’hôpital Hassan II d’Agadir, avec Total Maroc pour un programme de prévention des IST et VIH/sida auprès des transporteurs routiers Marocains, avec le Syndicat National de la presse Marocaine, ainsi qu’avec les délégations de la santé d’El Jadida et de Guelmim. Une convention tripartie entre l’Académie de la région de Meknes Tafilelt, l’Université Moulay Ismail de Meknes et l’ALCS a également été signée. Par ailleurs, nos liens avec d’autres associations étrangères travaillant sur la même thématique, comme AIDES dans le cadre du projet PCM et AMEDIS, Sida Info Service pour le projet Allo Info sida et SIDACTION avec le projet « Prise en charge » et «suivi clinico biologique» se sont renforcés par de nombreuses rencontres et échanges.
  22. 22. 23 Synthèsed’activité2007 39% 31% 30% Appel à projets internes Appel à projets externes Renforcement et création des sections Répartition du budget destiné à la prévention 1 995 600,00 2 553 200,00 2 000 000,00 Associations bénéficiaires de l’appel à projets L’association de lutte contre le sida (ALCS) a lancé un programme d’appui à des associations et des instituts de recherche pour un montant de deux millions de dirhams. L’objectif de ce programme, financé par Sidaction Maroc 2005, est de soutenir des projets contribuant à la réduction de la vulnérabilité à l’infection à VIH/sida et aux infections sexuellement transmissibles, au Maroc. Vingt six projets ont été retenus et ont été financés pour un montant global de deux millions de dirhams. Ils concernent différentes régions du Maroc et s’adressent à des publics variés : femmes, jeunes scolarisés et non scolarisés, enfants etc… Ils bénéficient également à des associations culturelles et de développement. Sur ces vingt-six projets, quatre ont été présentés par des universités et des instituts, et ont porté sur des travaux de recherche appliquée ce qui aura une incidence sur la qualité de la prise en charge des personnes vivant avec le VIH. L’ensemble de l’opération a été confié au bureau d’étude Centreco et l’analyse des dossiers a été réalisée par un comité d’instruction des projets composé de huit experts indépendants et bénévoles. Leur mission : statuer sur la pertinence de ces projets, tant en terme de moyens demandés que de bénéfices sur les populations ciblées.
  23. 23. 24 Synthèsed’activité2007 Journées nationales de dépistage Les journées nationales de dépistage sous le thème « sida, faire le test aujourd’hui, c’est mieux vivre demain », organisées les 5, 6 et 7 janvier 2007. Il s’agit d’une opération la première du genre au niveau de la région Nord Afrique- Moyen Orient, dont l’objectif est de promouvoir le test de dépistage, permettre de faire bénéficier les personnes séropositives de soins adaptés et de réduire leur stigmatisation, d’informer et de sensibiliser sur les IST/sida et surtout d’inciter un large public à faire le test de dépistage et d’améliorer les attitudes de prévention. Le financement de l’Ambassade du Royaume des Pays-Bas, qui jusqu’à présent n’avait jamais collaboré avec nous, est la conséquence de la notoriété acquise par notre association grâce au Sidaction. Avec ce type d’action, l’ALCS a pu procéder à une extension géographique des projets de prévention, et ce, avec la participation de nouveaux partenaires, dans de nouvelles localités et avec de nouvelles populations ; et effectuer un nombre important de tests en un temps minimal. En effet, 7 508 tests de dépistage ont été effectués en trois jours contre 6 401 tests réalisés sur l’ensemble de l’année 2006 dans les CIDAG fixes de l’ALCS.
  24. 24. 25 Synthèsed’activité2007 7èmes assises nationales L’ALCS a organisé ses VIIèmes assises nationales sous le thème du dépistage, en offrant un espace de débat entre les principaux acteurs impliqués dans la lutte contre le sida concernant les derniers développements sur le sujet. Il a également été question d’étudier des solutions innovantes pour élargir l’accès au dépistage et comment dépasser les différents obstacles. En résumé, donner au dépistage la place qu’il mérite dans le dispositif de la lutte contre la maladie en tant que moyen de prévention mais aussi en tant que véritable levier de l’accès aux soins ; et ce, tout en conservant les acquis notamment en ce qui concerne le respects des droits de l’Homme. Les assises nationales de l'ALCS, se présentent comme une réflexion collective de l'ensemble des volontaires, pour faire le point et repenser ses actions et ses orientations. Les assises renforcent l'unité et la cohésion du travail des volontaires pour lesquels, elles représentent également un moment de reconnaissance et de ressourcement, d'où l'importance de la convivialité. Elles sont aussi un espace de partage des initiatives et des expériences diverses en matière de lutte contre le Sida. Partenaires nationaux et internationaux, institutions, programmes gouvernementaux et associations amies sont invités à participer activement à ces rencontres. Les assises permettent de renforcer les liens de l'ALCS avec ses différents partenaires, présents et futurs, partenaires au niveau national ou international, partenaires institutionnels et partenaires associatifs. Les VIIèmes assises nationales ont été marquées par la participation de nombreux experts marocains et internationaux de renommée tels que Carla Makhlouf Obermyer de l’OMS, ainsi que la présence d’associations d’Algérie, de Tunisie, de Mauritanie ou encore du Mali; et ce afin d’échanger sur les politiques de dépistage dans les différents pays.
  25. 25. 26 Synthèsed’activité2007 Journée mondiale de lutte contre le sida Dans le cadre de la célébration de la journée mondiale de lutte contre le sida, l’ALCS a organisé une marche symbolique avec la participation de ses volontaires et partenaires aussi bien des instances officielles que des organisations de la société civile et particulièrement les associations du réseau associatif contre le sida. La journée mondiale de lutte contre le sida permet de faire le point sur la progression de l’épidémie, qui ne cesse de s’accroître. Le sida est entouré de tabous, de silence, de stigmatisation et de discriminations que les acteurs de la lutte contre le sida doivent combattre pour lutter efficacement contre l’épidémie dans notre pays. En organisant cette marche, l’ALCS a visé à la fois, un renforcement de la prévention précoce, une mobilisation contre la marginalisation, la stigmatisation et l’exclusion, ainsi que la promotion du test de dépistage anonyme et gratuit. L’ALCS a célébré cette journée dans ses 16 antennes à travers des programmes de mobilisation des acteurs politiques, économiques et de la société civile.
  26. 26. 27 Synthèsed’activité2007 Activités Internationales 
  27. 27. 28 Synthèsed’activité2007 L’ALCS est membre des comités scientifiques et exécutifs de diverses ONG et institutions actives dans la lutte contre le sida. ■ Le comité scientifique du programme Ensemble pour une Solidarité Thérapeutique en Réseau (ESTHER), présidée par le Pr Hakima Himmich ■ Pr Hakima Himmich est membre du comité technique du Fonds Mondial de Lutte contre le Sida, la Tuberculose et le Paludisme ■ Pr Hakima Himmich est membre du comité « Strategic and Technical Advisory Committe for HIV/AIDS », dont les membres ont pour fonction de conseiller le directeur général de l’OMS sur le VIH/sida ■ Le comité exécutif du Pan African Treatment Access Movement (PATAM) et de ITPC (Coalition internationale pour l’Accès aux Traitements) : Dr. Othman Mellouk ■ Dr Othman Mellouk est membre du Comité International de Sidaction France ■ Election de l’ALCS au conseil d’administration de AIDES ■ Nomination de l’ALCS au Forum consultatif de la Commission Européenne en tant que représentant de la société civile sur le VIH/sida (2007-2010) ■ Nomination de l’ALCS en tant qu’hôte régional représentant la société civile au Fonds Mondial de Lutte contre le Sida, la Tuberculose et le Paludisme (CSAT – The Civil Society Action Team) – coordinateur régional de la société civile de la région Afrique du Nord/Moyen Orient Plaidoyerpourl’accèsauxtraitementsdanslespaysdusud L’ALCS a fait de l’accès aux ARV au Maroc son cheval de bataille. Grâce à un travail acharné tant au niveau national qu’international, et à une obstination ferme dans la possibilité de la généralisation de la prise en charge au Maroc, de grands progrès ont été réalisés. Depuis septembre 2003, l’accès au traitement antirétroviral ainsi qu’aux examens biologiques de suivi, charge virale et CD4, est généralisé et gratuit à toutes les personnes qui en ont besoin au Maroc. Cependant, l’ALCS continue à fournir la majeure partie des traitements des infections opportunistes et un certain nombre d’examens complémentaires non disponibles dans les hôpitaux.
  28. 28. 29 Synthèsed’activité2007 Dès 1996, date des premiers travaux sur l’efficacité des antirétroviraux en trithérapie, l’ALCS a plaidé pour l’accès aux malades des pays du sud, y compris ceux de notre pays, à ces médicaments. L’ALCS est impliquée dans ce combat tant au niveau national qu’international et les liens que nous avons tissés avec les organisations internationales travaillant sur ce dossier et l’expertise que nous avons acquise en la matière font aujourd’hui de l’ALCS un référentiel pour cette question. L’ALCS est présente dans le comité de Coordination de PATAM (Pan African Treatment Acces Movement) pour l’Afrique du Nord. Elle fait également partie de la coalition internationale pour l’accès aux traitements ITPC (International Treatment Prepardness Coalition). Actuellement, le combat de l’ALCS se focalise sur l’accès aux traitements de 2ème ligne dont le besoin commence à se faire sentir. Un combat qui s’avère difficile après la mise en application au Maroc de la nouvelle loi sur la propriété intellectuelle et la signature de l’Accord de libre échange avec les Etats-Unis d’Amérique). Exemple d’activités en 2007 : ■ Réunion du « Roundtable Process", réunissant une trentaine d’activistes de l’accès aux traitements du monde entier pour réfléchir à des stratégies de collaboration et de synergie entre les différents acteurs œuvrant dans le domaine à l’initiative International Civil Support (ICSS, Royaume des Pays-Bas), à Noordwijk, Royaume des Pays-Bas, du 27 au 29 mars 2007. Dr Othman mellouk. ■ Consultation internationale d’experts sur « Access to Medicines and Intellectual Property », présentation de l’accord de libre échange Maroc/Etat Unis et de son impact sur l’accès aux médicaments au Maroc, à Ottawa, Canada, du 19 au 21 avril 2007. Nadia Rafif. ■ Consultation internationale d’experts sur « Enhancing Access to Treatment : Intellectual property protection and HIV/AIDS », au Caire, Egypte, les 19 et 20 Août 2007. Dr Othman mellouk. ■ Réunion du comité stratégique du Pan African Treatment Access Movement pour la rédaction du projet pour le financement de la coordination du mouvement (2008- 2010) et l’organisation d’un sommet africain, le 9 et 10 octobre 2007, à Nairobi, Kenya. Nadia Rafif.
  29. 29. 30 Synthèsed’activité2007 L'année 2007 a été particulièrement intense, tant en matière de prise en charge des personnes vivants avec le VIH/sida, que de prévention. Elle a également été marquée par l’organisation des journées nationales de dépistage, ses VIIèmes assises nationales, l’organisation d’une marche solidaire pour la célébration de la journée mondiale de lutte contre le sida, ainsi que par le démarrage de nouveaux programmes de prévention auprès de nouvelles cibles telles que les transporteurs routiers et les migrants subsahariens. Tous les volontaires et les salariés des seize sections, sont continuellement mobilisés pour concrétiser les objectifs définis dans les conseils nationaux pour lutter contre le VIH/sida.
  30. 30. 31 Synthèsed’activité2007

×