Le programme PROUESSE se veut un programme de rupture
pour un conseil municipal intelligent, apte à promouvoir une
émergen...
ETAT DES LIEUX
 CHAPITRE I: AMENAGEMENT-URBANISME-HABITAT
 1. Absence d’autorisation de lotir à Rufisque 2.
 2. Zones n...
CHAPITRE II: EDUCATION
FORMELLE ET NON FORMELLE
 2-1/ EDUCATION FORMELLE
 1. Insécurité dans toutes les structures scola...
 2-2/ EDUCATION NON FORMELLE
 1. Manque d’assistance et de prise en charge dans les
daaras.
 2. Absence de politique de...
CHAPITRE III: SANTE, ACTION-
SOCIALE
 3-1/ SANTE
 1. Non-respect de certaines normes dans toutes les postes de santé de ...
CHAPITRE IV : JEUNESSE-SPORTS-
LOISIRS
 1 : Manque d’infrastructures adaptés pour les jeunes.
 2 : Inexistence d’une mai...
CHAPITRE V : CULTURE
 1. Inexistence de politique culturelle dans la commune.
 2. Non prise en charge des potentialités ...
CHAPITRE VI: ENVIRONNEMENT -
GESTION DES RESSOURCES
 6-1/ PROBLEMES LIES A LA PECHE
 1. Absence d’appui et d’aide des co...
PHOTO
TITRE 2: ANALYSE ET
PROPOSITIONS DE SOLUTIONS
CHAPITRE1: AMENAGEMENT-URBANISME-HABITAT
 Elaborer un plan d’aménagement co...
CHAPITRE II: EDUCATION FORMELLE ET NON
FORMELLE
2-1/ EDUCATION FORMELLE
 Renégocier le contrat des gardiens d’école dans ...
 2-2/ EDUCATION NON FORMELLE
 Mettre en place des programmes de nutrition dans les zones caractérisés par la
pauvreté et...
CHAPITRE III: SANTE, ACTION-SOCIALE
 Respecter les normes en matière d’effectif et de qualité (personnel qualifié, constr...
CHAPITRE IV : CULTURE
 Elaborer une politique culturelle communale.
 Penser une politique de revalorisation des atouts e...
CHAPITRE V : JEUNESSE-SPORTS-LOISIRS
 Repenser une politique citoyenne mettant le jeune au cœur
du processus.
 Mettre en...
CHAPITRE VI: ENVIRONNEMENT - GESTION DES RESSOURCES
 Exploiter le littoral avec le concours d’investisseurs privés pour l...
MERCI DE VOTRE ATTENTION
VOTEZ UTILE, VOTEZ
Programme JTG Rufisque Ouest
Programme JTG Rufisque Ouest
Programme JTG Rufisque Ouest
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Programme JTG Rufisque Ouest

410 vues

Publié le

Projet de société proposé par la coalition JTG à Rufisque ouest dans le cadre des élections électorales du 29 juin 2014.

Publié dans : Actualités & Politique
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Programme JTG Rufisque Ouest

  1. 1. Le programme PROUESSE se veut un programme de rupture pour un conseil municipal intelligent, apte à promouvoir une émergence socio économique. Sa spécificité il la doit à la philosophie qui a sou tendu sa rédaction : il a été inclusif et participatif durant tout le processus d’élaboration.
  2. 2. ETAT DES LIEUX  CHAPITRE I: AMENAGEMENT-URBANISME-HABITAT  1. Absence d’autorisation de lotir à Rufisque 2.  2. Zones non structurés des Diokoul.  3. Réseau routier défectueux et vétuste (Hlm, Cité-Gabon, Rufisque 2, Cité Serigne Mansour).  4. Réseau hydraulique, électrique non desservi.  5. Absence d’un réseau d’assainissement.  6. Insalubrité du canal dû aux ménages.  7. Absence d’éclairage dans les nouvelles cités.  8. Impraticabilité des routes pendant l’hivernage.  9. Manque d’organisation du transport urbain.  10. Non fonctionnement de la gare routière.
  3. 3. CHAPITRE II: EDUCATION FORMELLE ET NON FORMELLE  2-1/ EDUCATION FORMELLE  1. Insécurité dans toutes les structures scolaires (mur de clôture école cite Gabon)  2. Absence de gardiens motivés et rémunérés  3. Absence de matériel de reprographie pour accompagner le curriculum  4. Absence de salle informatique fonctionnelle  5. Délabrement des latrines  6. Non prise en charge effective des factures d’eau et d’électricité  7. Pléthore d’effectif, insuffisance de salles de classe, non-respect des ratios (tables – bancs, manque de matériels didactiques).  8. Nombre insuffisant des structures préscolaires et de la petite enfance.  9. Non prise en charge du personnel subalterne.  10. Absence de dons en nature (Volet santé nutrition).  11. Manque de subvention pour les écoles (cap).  12. Manque de politique pour promouvoir l’excellence dans la commune.  13. Absence d’éducation au civisme et à la citoyenneté.  14. Absence de programme de nutrition dans les zones défavorisées.
  4. 4.  2-2/ EDUCATION NON FORMELLE  1. Manque d’assistance et de prise en charge dans les daaras.  2. Absence de politique de promotion des langues nationales.  3. Absence de structures d’accueil pour les enfants qui quittent très tôt l’école.  4. Manque de politique d’autonomisation des groupements féminins.
  5. 5. CHAPITRE III: SANTE, ACTION- SOCIALE  3-1/ SANTE  1. Non-respect de certaines normes dans toutes les postes de santé de la commune.  2. Absence d’effectif qualifié, insuffisance de pièces (chambres) et de lits, état délabré des latrines…  3. Délabrement de toutes les postes de santé.  4. Niveau d’équipement insatisfaisant.  5. Comité de santé et de gestion inexistant et informel.  6. Pléthore d’agents affectés par la ville par rapport à la dimension de la structure.  7. Inexistence de moyens de déplacement (ambulance).  8. Non traitement des ordures (incinérateurs).  3-2/ ACTION SOCIALE  1. Inexistence d’assistants sociaux.  2. Assistance sociale ciblée généralement pour les militants.  3. Manque de formation pour la capacitation.  4. Absence de matériel adapté.  5. Non prise en charge des handicapés.
  6. 6. CHAPITRE IV : JEUNESSE-SPORTS- LOISIRS  1 : Manque d’infrastructures adaptés pour les jeunes.  2 : Inexistence d’une maison communale de la jeunesse.  3 : Subventions politiciennes des associations de jeunes.  4 : Guidance conseils orientations scolaire et professionnelle (partenariat avec le prive)
  7. 7. CHAPITRE V : CULTURE  1. Inexistence de politique culturelle dans la commune.  2. Non prise en charge des potentialités et activités culturelles.  3. Absence de CLAC (Centre de loisirs et d’activités culturelles).  4. Absence d’agenda culturel.  5. Non identification des troupes théâtrales.  6. Non valorisation de certains atouts et patrimoines culturels.  7. Inexistence de salle de spectacle.
  8. 8. CHAPITRE VI: ENVIRONNEMENT - GESTION DES RESSOURCES  6-1/ PROBLEMES LIES A LA PECHE  1. Absence d’appui et d’aide des collectivités locales au secteur  2. Matériel vétuste et non adapté  3. Faibles revenus dû à la surexploitation des ressources halieutiques  4. Insalubrité du quai: seuls deux personnes sont chargées du nettoiement  5. Absence de frigo pour la conservation du produit  6. Emplois annexes souffrant de l’insécurité du quai (porteurs, vendeurs à la sauvette, mareyeurs etc.)  7. Erosion du littoral et extraction anarchique du sable marin: cause de l’avancée de la mer, véritable menace des populations riveraines.  8. Pollution industrielle (proximité des usines et rejet des déchets liquides et fumées)    6-2/ CANAUX A CIEL OUVERT  1. Cohabitation avec le réseau d’évacuation des eaux usées vers une station d’épuration mal réussie: problème d’hygiène et de pollution dans les quartiers riverains (Guendel, Leona, Cite filaos, Diokoul Wague).  2. Ensablement des exutoires dû au drainage des eaux pluviales et la remontée des eaux marines.
  9. 9. PHOTO
  10. 10. TITRE 2: ANALYSE ET PROPOSITIONS DE SOLUTIONS CHAPITRE1: AMENAGEMENT-URBANISME-HABITAT  Elaborer un plan d’aménagement communal.  Réglementer les autorisations de lotir et de construire dans la commune.  Mener une campagne d’information, de sensibilisation et de mobilisation des populations riveraines.  En partenariat avec les sociétés BTP étudie les voies et moyens pour la fermeture du canal de l’Ouest et les modalités de rentabilisation du site.  Procéder à l’extension du réseau hydrographique dans les nouvelles cités.  Organiser les transporteurs en GIE afin de formaliser leurs activités.  Etudier les modalités de réhabilitation et de réouverture de la gare routière.  Exploiter le littoral avec des investisseurs privés pour la création d’unités industrielles et hôtelières.
  11. 11. CHAPITRE II: EDUCATION FORMELLE ET NON FORMELLE 2-1/ EDUCATION FORMELLE  Renégocier le contrat des gardiens d’école dans le fond comme dans la forme.  Doter de machines de reprographie toutes les écoles de la commune dans le besoin.  Regrouper certaines écoles selon leur situation géographique afin qu’elles puissent partager un cyber café adéquat.  Mettre en place des salles informatiques équipées et fonctionnelles de manière progressive dans toutes es écoles.  En partenariat avec l’IEF et es partenaires, réfectionner toutes les latrines des écoles.  Mettre en place un programme de rationalisation de l’eau dans les établissements en les équipant de fûts.  Veiller aux paiements à temps des factures d’eau et d’électricité des écoles.  Doter les écoles de tables-bancs et de matériels didactiques.  Accompagner le programme Lematekki et nouer un partenariat fécond.  Subventionner annuellement les cellules d’animation pédagogique (prise en charge de la restauration).  Regrouper les cellules en trois grandes cellules pour les neuf écoles primaires.  Organiser chaque année en collaboration avec l’IEF un concours de l’excellence et du partenariat pour primer les meilleurs élèves, enseignants, écoles et codec de la commune.  Rationaliser l’allocation des bourses et aides scolaires.  Doter les écoles de drapeau National pour rehausser l’image et la fonction de l’école publique qui doit être un lieu de socialisation, de citoyenneté et d’excellence.  Participer à l’acquisition d’uniformes pour réduire les inégalités sociales.  Recenser les élèves qui ont des difficultés à l’école, organiser en synergie avec les enseignants retraités ou toutes autres volontaires des cours de renforcement.
  12. 12.  2-2/ EDUCATION NON FORMELLE  Mettre en place des programmes de nutrition dans les zones caractérisés par la pauvreté et une insécurité alimentaire chronique.  Poursuivre le programme de modernisation des Daaras à travers la construction d’infrastructures équipées et à la protection nutritionnelle et sanitaire des enfants talibés.  Mettre en place un programme Ecoles-Ateliers.  Elaborer et mettre en œuvre un plan communal de lutte contre l’analphabétisme.  Identifier tous les groupements féminins.  Mettre en place un programme de formation des formateurs en alphabétisation.  Promouvoir les langues nationales et la tradition orale.  Recenser tous les enfants talibés non déclarés à l’état civil.  Soutenir la formation professionnelle en organisant des séances de formation sur les droits de l’homme et de l’enfant aux responsables des Daaras et ateliers.
  13. 13. CHAPITRE III: SANTE, ACTION-SOCIALE  Respecter les normes en matière d’effectif et de qualité (personnel qualifié, construction de salles en nombre suffisant, équipement adéquat des salles et constructions de toilettes fonctionnelles et bien entretenues).  Organiser de manière semestrielle des rencontres avec les comités de santé et de gestion pour une meilleure harmonisation des politiques de santé communale.  Nouer un partenariat avec certaines collectivités dans le cadre de la coopération décentralisée afin de doter les postes de moyens (ambulances, incinérateurs…).  Doter les postes d’incinérateurs adaptés à leurs réalités.  Nouer avec les bajénu Gox un partenariat fécond dans le cadre des politiques de santé communale.  Recruter des assistants communaux pour accompagner la politique sociale de la commune.  Participer à la formation des ICP, sages-femmes et personnels assistants des postes.  Assister et subventionner les lieux de culte.  Organiser en collaboration avec les comités de sages et personnes âgées des ateliers de partage des expériences avec les mouvements de jeunes.  Prévoir la construction de postes de santé vers Rufisque 2 et les nouvelles cités.  Organiser les femmes en GIE pour accompagner le programme Thiakry à l’école  Repenser une politique de prise en charge pour les handicapés.
  14. 14. CHAPITRE IV : CULTURE  Elaborer une politique culturelle communale.  Penser une politique de revalorisation des atouts et patrimoines culturels.  Recenser l’ensemble des troupes théâtrales de la commune.  Mettre en place un agenda culturel.  Revaloriser le statut de nos artistes et acteurs culturels.
  15. 15. CHAPITRE V : JEUNESSE-SPORTS-LOISIRS  Repenser une politique citoyenne mettant le jeune au cœur du processus.  Mettre en place un centre de ressources pour les jeunes Guidance conseils orientations scolaire et professionnelle en partenariat avec le privé.  Repenser la politique de subvention des ASC et associations de jeunes.  Mettre en place une maison communale pour les jeunes.
  16. 16. CHAPITRE VI: ENVIRONNEMENT - GESTION DES RESSOURCES  Exploiter le littoral avec le concours d’investisseurs privés pour la création d’unités industrielles et hôtelières  Accentuer la lutte contre l’avancée de la mer avec les partenaires techniques et financiers pour la construction de digue.  Mettre en place une usine d’exploitation des produits halieutiques (transformation et emplois annexes).  Former les acteurs en Groupement d’Intérêt Economique (GIE) ou en Sociétés aux Responsabilités Limitées (SARL) pour l’accès aux financements et fructifier leurs activités voire les reconvertir ou diversifier leur business.  Mettre en place une brigade d’hygiène et de sécurité pour lutter contre l’insalubrité et les agressions dans le quai.  Sensibiliser, conscientiser les populations riveraines et mettre à leur disposition des tamis autour des canaux pour trier les déchets solides et liquides.  Former les populations à la collecte et à la gestion des déchets domestiques et ménagers.  Inviter les entreprises locales à participer à la prise en charge du cadre de vie et de la protection de notre environnement à travers la RSE.
  17. 17. MERCI DE VOTRE ATTENTION VOTEZ UTILE, VOTEZ

×