gL
V
rrctJYtÊeIi,,,, rApie
dTP(J
AnatoleBLOOMFIELD
ErnmanuelleDAILL
CLE
L E N O U V E L
AnatoleBLOOMFIELD
EmmanuelleDAILL
Allioncefronçaise
CLEINTERNATIONAL
www.cle-inter.com
Directionéditoriale: MichèleGrandmanein
Édition : ChristineLigonie
Maquetteetmiseenpages: GildazMazurié/ Alinéa
Couverture...
AVAN'T-PROPOS
Lenouveaudispositifdu DELF- Diplômed'étudesenlanguefrançaise- aétéofficiellement
modifiéenseptembre2005.Depu...
DIPLOMED'ETUDES
ENLANGUEFRANCAISE
DELF82
(NIVEAU 82 DU CADREEUROPÉENCOMMUN DE RÉFÉRENCEPOURLESTANGUES)
I
I
I
Notetotalesur...
SOMMAIRE
Chapitrer : Compréhensionorale
-ctivitésd'écouteet decompréhensiondeI'oral
pages
Presentationdel'épreuveetdesacti...
COMPREHENSIONORALE
CHAPITRE I
ACTIVITÉSD'ÉCOUTEET DE COMPRÉHENSIONDETORAL
D Descriptiondesactivités
[-csactivitésproposées...
COMPRÉHENSIONORALE
r- Comprendredesannonces,desinstructionsorales
etdesdocumentairesradiodiffusés
I pocuvtENT soNoRENor
ac...
COMPREHENSIONORALE
E Lesecteurdu tourismeen Francea euun problèmed'imageetdeconsidération.
tr Lapopulationfrançaisesupport...
COMPREHENSIONORALE
P oocul,tENTsoNoRENoz
activité5 l. Rendezcomptedel'informationprincipaledecebulletind'infbrnration.
2. ...
COMPREHENSIONOBATE
activité 8 Vousvousêtesplusparticuiièrementattachéàla réactiondu mairedeParis.
Caractérisez-la.
l. Ento...
COMPREHENSIONORALE
activitég Afin demontrercommentlajournalistea organiséet construitsarubriquereportage,
retrouvezla tram...
COMPREHENSIONORALE
2-Comprendredesconférences,desexposés,desdiscours
(éducationnels,professionnels)
I oocuunNTsoNoREN'4
rt...
COMPREHENSIONORALE
6.28 o/odesfoyersfrançaisaccepteraientd'habiterdansuncr-n.ii:or.rcr')b,.,ir.
7.Leboisest12foisplusisola...
hËvité zo
COMPREHENSIONOFALE
tr à la préservationdela forêt
tr à la lutte contrel'effetdeserre
E àl'engagementenfaveurdesa...
GOMPRÉHENSIONORATE
activitéz4 l. De quellemanièrela femmedont on parleexprimesasarisfàcrion?
2. Quelestl'espoirexprimépar ...
COMPREHENSIONORALE
2.De quellefaçonla journalisteprésente-ellecettesociété?Entourezla réponse
adéquate.
a.demanièrepositiv...
COMPBÉHENSIONORALE
activitê z9 l. Quelssontlesdeuxélémentsdu problèmequi touchele LadakhselonNomad RSI?
2.Quelleconséquenc...
COMPRÉHENSIONORALE
Réponse: .... .
PoocuunNTsoNoREN'9
Fivite ff l. Cettesituationest...(deuxréponses)
fJ uneréuniondetrava...
COMPRÉHENSIONORALE
f. tr le groupeserallieà la propositiondela femme
g.I legroupeneprendaucunedécisionfinale
h.E cegrouped...
COMPRÉHENSIONORATE
2. Danscettesituation,la femmefait part d'une expériencequ'ellea euerécemment:
E vrai E faux E on nepeu...
COMPBÊHENSIONORALE
agtivité4û 1.A la fin decetéchange,l'hommeexprimeun sentiment.Lequel?
2. Selonla dernièrepersonnequi pa...
COMPREHENSIONORALE
activité 44 l. Votreami Norbert veutfairedesétudesen France.Vouslui donnezdesinformations
et desexplica...
COMPRÉHENSIONORALE
EPREUVESTYPES
PnocuptnNrsoNoRrN6r
w Activitê46
Lisezd'abordlesquestionspendantuneminute.Ecoutezensuitel...
3 1 I 3 .
nombredesdirigeantsd'entrepriseschinoises
nombredesdirigeantsd'entreprisesétrangères
3 2 6 5 .
' nombred'immatri...
COMPFÉHENSION ORALE
w Activitê49
l. Pendantl'interviewun journalistestagiairea prislesnotessuivantes.Corrigez-lessi
nécess...
COMPREHENSIONORALE
b. Quelleestla raisondecetintérêtselonMarie-Laure?
AUTT]-EVALUATION
Vousavezfait lesactivitésdecompréhe...
COMPREHENSIONECRITE
CHAPITRE2
ACTIVITÉSDE LECTUREET DE CoMPRÉHENSIoN DESÉcRTTs
w Descriptiondesactivités
Lesactivitéspropo...
COMPFÉHENSION ÉCRITE
r- Lireuntexteinformatif
DOCUMENT NOT
La paixdes hommespasse
parlapréservationde l'envi-
ronnementer ...
COMPRÉHENSIONÉCRITE
b. Queleffetproduit leur emploi ?
lactivité 54 SelonI'article,quelestle lien entrele déboisementetla m...
COMPRÉHENSIONÉCRITE
pourtantredoubléunec/asse.ie
réusslsquandmême.ie croisque
çaaurasureuxuneffetd'entraî-
nement.Etpuisil...
COMPRÉHENSIONÉCR|TE
b. nilssecomportentcommedesgrandsfrèresou desgrandessæurspour cesenfants>
c.<l'idéeconsisteà apporters...
activité6o
corrrpRÉnerusloruÉcRne
Peut-onregarderdesfilmsdansl'espaceadultede la médiathèque?
Surla télévisionde l'espacea...
Lesactionsde Nina... ...suivent
les
recommandations
...nesuiventpas
Ies
recommandations
Justification
3.Ninaa perduun DVD
...
COMPRÉHENSION ÉCBITE
polytechniciens,ceséliteschouchou-
téesqui secontrefichent desgrandes
entrepriseset seprécipitent ver...
une carrière quand début er est
devenu un parcours du combattant
et durer, une gageure?Antijeunes,
les entreprisessont éga...
COMPRÉHENSIONÉCR|TE
révoités,celle qui continue à faire
semblant.
Corinne Maier expiique:. o Tous
mesamis qui font des
"ur...
COMPRÉHENSIONÉCRITE
2.Trotwezl'utilité dechaquesource.Reliezlessourcesà leur fonction.
Dessources qui ont uneutilité.
Dest...
COMPRÉHENSIONÉCRTITE
b. n lelle]refuselemoule,
c. n flesvieux] jetéscommedesKleenex>
d. u [A l'époque,]c'étaitdonnant-donn...
activitê67
pactivité68
compnÉxerusloruÉcnrre
Trouvezun titre au texte.
I Desgaleriesà part
E Lart commeàla maison
E Desæuv...
COMPRÉHENSION ÉCRITE
e.Pourleshabitants,I'accueildesæuvresneprésentequedesavantages.
I vrai
fl faux
Iustification:
f. Lesa...
COMPRÉHENSION ÉCP|TE
TêtesRaides,et le légendaire
Brian Eno. L'album a étéenre-
gistréentreParis,Londreset Le
Caire : Rach...
COMPRÉHENSIONÉCRITE
d. RachidTâhaa suiviuneformation musicale.
Ë vrai
E faux
Iustification:
e.Avantd'êtrechanteur,quelleét...
COMPREHENSIONECRITE
activité 7z a.RachidTahafaitunereprisedela chanson DouceFrance,caril sesentprochedesidéesde
l'interprè...
COMPRÉHENSIONÉCR|TE
b. Danscetexteil s'adresse:
fl auxparentsd'élèves
f à l'ensembledeslecteursdeMarianne
[] auxprofesseur...
COMPRÉHENSIONÉCRITE
a. Lisezcetteliste.Choisissezdansla listelesmots qui voussemblentconvenirle mieux.
Entourez-les.
effic...
COMPRÉHENSIONÉCRITE
Relevezdanschaqueexemplelesmotsqui illustrentcereproche.
c.Danssesréponses,GuillaumeLebourdonesthésita...
COMPRÉHENSIONÉCR|TE
filme Favrat, donc, c'est l'embarras,la maladresse
de genscoincésdansleur rôle, au point de ne pou-
vo...
COMPRÉHENSION ÉCR|ÎE
b. <Elleesttout demêmeéblouie.,
c. <Unesortedejeunenounou,peut-être,constammentenporte-à-faux.,
d. nd...
COMPRÉHENSIONÉCR|TE
a Érrsro*scANT'NAr.EsDEs2rET28
TristanDulac
MARS2004
J'habiteavecmafamilledanslequartierdu Fort.Meseng...
COMPRÉHENSIONÉCRITE
activité 82 Lesdeuxtextesprésentésfont partie d'un mêmedocumentmaisils ont chacunune
fonction différen...
COMPRÉHENSIONÉCRITE
$activitô 85 a. Quelleestla structuredu secondtexte?Pour comprendrela démarchedu candidat,
ditesen une...
COMPRÉHENSION ÉCRITE
b. Lesauteurssontvoisinsdepalier.
E vrai
E faux
Iustification:
c.Leton employéest:
E courtois
E sec
f...
COMPRÉHENSIONÉCRITE
Il s'estendormisursonlivre. La fenêtre,tout à coup,lui a paruimmensémentouvertesur
quelquechosed'envia...
COMPRÉHENSION ÉCR|TE
activité 89 Lepoint devue deI'auteur
a.Répondezencochantla (oules)case(s)qui convienne(nt).
Legotrtpo...
COMPREHENSIONECRITE
d. " DieudeDieulabelleamour! >
lactivitê'9r a.Lexpressiondu point deue passeparl'énonciationdevéritésp...
Delf-B2
Delf-B2
Delf-B2
Delf-B2
Delf-B2
Delf-B2
Delf-B2
Delf-B2
Delf-B2
Delf-B2
Delf-B2
Delf-B2
Delf-B2
Delf-B2
Delf-B2
Delf-B2
Delf-B2
Delf-B2
Delf-B2
Delf-B2
Delf-B2
Delf-B2
Delf-B2
Delf-B2
Delf-B2
Delf-B2
Delf-B2
Delf-B2
Delf-B2
Delf-B2
Delf-B2
Delf-B2
Delf-B2
Delf-B2
Delf-B2
Delf-B2
Delf-B2
Delf-B2
Delf-B2
Delf-B2
Delf-B2
Delf-B2
Delf-B2
Delf-B2
Delf-B2
Delf-B2
Delf-B2
Delf-B2
Delf-B2
Delf-B2
Delf-B2
Delf-B2
Delf-B2
Delf-B2
Delf-B2
Delf-B2
Delf-B2
Delf-B2
Delf-B2
Delf-B2
Delf-B2
Delf-B2
Delf-B2
Delf-B2
Delf-B2
Delf-B2
Delf-B2
Delf-B2
Delf-B2
Delf-B2
Delf-B2
Delf-B2
Delf-B2
Delf-B2
Delf-B2
Delf-B2
Delf-B2
Delf-B2
Delf-B2
Delf-B2
Delf-B2
Delf-B2
Delf-B2
Delf-B2
Delf-B2
Delf-B2
Delf-B2
Delf-B2
Delf-B2
Delf-B2
Delf-B2
Delf-B2
Delf-B2
Delf-B2
Delf-B2
Delf-B2
Delf-B2
Delf-B2
Delf-B2
Delf-B2
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Delf-B2

14 914 vues

Publié le

  • Soyez le premier à commenter

Delf-B2

  1. 1. gL V rrctJYtÊeIi,,,, rApie dTP(J AnatoleBLOOMFIELD ErnmanuelleDAILL CLE
  2. 2. L E N O U V E L AnatoleBLOOMFIELD EmmanuelleDAILL Allioncefronçaise CLEINTERNATIONAL www.cle-inter.com
  3. 3. Directionéditoriale: MichèleGrandmanein Édition : ChristineLigonie Maquetteetmiseenpages: GildazMazurié/ Alinéa Couverture: Michel Munier O CLEInternational/ Sejer,Paris2006 ISBN: 978-2-09-A35231-3pour la versionavecCD ISBN: 978-2-09-035243-4pour laversionsansCD
  4. 4. AVAN'T-PROPOS Lenouveaudispositifdu DELF- Diplômed'étudesenlanguefrançaise- aétéofficiellement modifiéenseptembre2005.Depuiscettedate,lesunitéscapritalisablesont disparu.Aujour- d'hui,lemot DELFou DALFavaleurdediplôme.On distingueainsiI'ordreci-dessouspour Iepublicadulte: DELFAl - DELFA2; DELFBl - DELFB2; DAI,FCl - DALFC2 LesmentionsA1,A2,BI,B2,CI, C2correspondentauxéchellesdeniveaudu Cadreeuro- péencommunderéference.Cequi impliquequelesnouveauxdiplômessontcalibréssur ceséchelles.Lesépreuvesproposéespour chacundesniveauxsontorganiséessousformede tâcheà réalisertellesqueI'on pourrait avoiràlesmettreen ceuvredanslavie couranteou professionnelle. Lesexamensdu DELFsontoffertsàtousceuxqui ont besoind'unereconnaissanceofficielle deleurniveauenlanguefrançaise.Cetouvragecorrespondau DELF82 qui présentedes épreuvesécriteset oralesenréceptionet en production. Il correspondàun enseignementallantde350à 550heuresdefrançais,selonle contexteet le rythme d'enseignement.Lesactivitésd'entraînementproposéessont destinéesà un publicdegrandsadolescentsetd'adultespréparantcediplômedansuneécoledelangueau lycéeou àI'université. Entermedeconnaissanceetdecompétence,leniveau82 évalueunecompétenced'utilisateur dit autonomeetviseà rendrecomptedesspécificationsdu niveauavancé.Lelocuteurse concentresurI'efficacitédel'argumentation.Il rendcomptede sesopinions,lesdéfend dansle cadred'unediscussionen s'appuyantsurdesexernples,desarguments,descom- mentaires.Sonargumentationestconstruite,nourrit d'élémentsmettanten évidenceles avantagesetlesinconvénientsd'un thèmedonné.Ii estcapableclefaireun exposéconstruit ou derépondreà un interlocuteurà bon escient.Parleravecnaturel,comprendredansle détailets'adapterauxchangementsdesens,destyleet d'insistanceissusdetouteconver- sationsontleséiémentsfortsdu niveauB2.Lamaîtrisedela languen'estplusun obstacle pour suivreou participerà une conversationavecdesnatifs.L'autocorrections'effectue naturellementparla consciencedu fonctionnementdela langue. Lesobjectifsdecematérielsontlessuivants: - Cetouvrageprépareà un diplôme dont la descriptiondesépreuvesestdécritedansle tableaujoint. - il permetàchacundesemesurerauxdifficultésetauxtypesd'épreuves,àsonrythme,en lui faisantacquérirlesélémentsindispensables(maîtrisedesdiscours,communication oraleetécrite...). L équipequi a conçucettepréparationestcomposéedespécialistesdel'évaluationenfran- çais,fortementimpliquésdansleDELFetdansd'autressystèmesdecertification(auteurde manuel,formateurs,responsabledecentresd'enseignementdu français...). Ilsont intégréauplusprèslesindicationsetlesorientationsdu Conseildel'Europeprésentées par le biaisdu Cadreeuropéencommun de référenceet lesréférentielspour leslangues nationalesetrégionales,du ministèredel'Éducationnationale,dela Commissionnationale etdu conseild'orientationpédagogiquedu DELFetdu DALF. Cemanuelprésentedonctouslesélémentsindispensablespour unepréparationefficace. IsabelleNORMAND RichardLESCURE Responsabledu servicePédagogieet ResponsabledelafilièreFrançaiscommelangue Certificationsdel'AllionceFrançaiseétrangère(universitéd'Angers); présidentdelury; deParis membredu Conseild'orientqtionpédagogiquedu DELF-DALFetdu grouped'expertspour la rénova- tion du DELF-DALF.
  5. 5. DIPLOMED'ETUDES ENLANGUEFRANCAISE DELF82 (NIVEAU 82 DU CADREEUROPÉENCOMMUN DE RÉFÉRENCEPOURLESTANGUES) I I I Notetotalesur1oo SeuiIderéussite: 5o/too Noteminimalerequiseparépreuve: 5/25 DELFBu: naturedesépreuves Durée Notesur CompréhensiondeI'oral r Réponseà desquestionnairesdecompréhensionportant surdeuxdocumentsenregistrés: - interview,bultetind'informations,...(uneseuteécoute) - exposé,conférence,discoursdocumentaire, émissionderadiooutétévisée(deuxécoutes). Duréemaximaledesdocuments: 6 min. 3ominutes (environ) 25 Compréhensiondesécrits r Réponseà desquestionnairesdecompréhensionportant surdeuxdocumentsécrits: - texteà caractèreinformatif,concernantlaFrance oul'espacefrancophone; - texteargumentatif. r heure 25 Productionécrite r Prisedepositionpersonnelleargumentée (contributionà undébat,lettreformette,articlecritique...) r heure 25 Productionorale r Présentationetdéfensed'unpoint d'uncourtdocumentdéclencheur. de à partirvue zo minutes préporotion 3o minutes 25 Duréetotaledesépreuvescollectives: 2 h 30.
  6. 6. SOMMAIRE Chapitrer : Compréhensionorale -ctivitésd'écouteet decompréhensiondeI'oral pages Presentationdel'épreuveetdesactivitésdecompréhensionorale . . . . . . .7 l. Comprendredesannonces,desinstructionsoraleset desdocumentairesradiodiffusés. . . 8 2. Comprendredesconférences,desexposés,desdiscours(éducationnels,professionnels). . 13 3. Comprendreuneconversationentrelocuteursnatifs . . . . . 18 E p r e u v e s t y p e s . . . . . . . 2 4 A u t o - é v a l u a t i o n . . . . . . 2 7 Chapitrez : Compréhensionécrite ctivitésdelectureet decompréhensiondesécrits Présentationdel'épreuveet desactivitésdecompréhensionécrite . . . . . .29 l. Lireun texteinformatif . . . . . 30 l . L i r e u n t e x t e a r g u m e n t a t i f. . . . . . . . 4 5 E p r e u v e s t y p e s . . . . . . . 6 0 A u t o - é v a l u a t i o n . . . . . . 6 4 Chapitre3 : Productionécrite .ctivitésd'écritureet derédaction Présentationdel'épreuveetdesactivitésdeproductionécrite . . .65 l . R é d i g e r u n t é m o i g n a g e , u n e c r i t i q u e ,u n c o u r r i e r p e r s o n n a l i s é . . . . . . . . . . . 6 6 l. Ecrireun essai,un rapportargumentéou unelettreformelle. . . . .91 E p r e u v e s t y p e s . . . . . . . 9 9 Auto-évaluation. .... 100 Chapitre4 : Productionorate .ctivitésd'expressionoraleen continuet en interaction Présentationdel'épreuveet desactivitésdeproduction orale . . . 101 l. Préparerla présentationd'un point devue . . . . . . 103 2. Présenterun point devueconstruitet argumenter. . . . . . 129 3 . D é b a t t r e e t d i a l o g u e r. . . . . 1 4 6 E p r e u v e s t y p e s . . . . . . 1 5 4 A u t o - é v a l u a t i o n . . . . . 1 5 7
  7. 7. COMPREHENSIONORALE CHAPITRE I ACTIVITÉSD'ÉCOUTEET DE COMPRÉHENSIONDETORAL D Descriptiondesactivités [-csactivitésproposéespour letravaildela nCompréhensiondel'oral, sontorganiséesentrois parties. l. Comprendredesannonces,desinstructionsoralesetdesdocumentairesradiodiffusés 3.Comprendredesconférences,desexposés,desdiscours(éducationnels,profèssionnels) 3.Con-rprendreuneconversationaniméeentrelocuteursnatifs bus écouterezdifférentstypesdedocumentscorrespondantàdesextraitsdeconversation,dedis- iussion,d'entretien,d'exposé,deprésentationetdeprogrammeradiophonique. (-c: documentsfont référenceaux quatredomaines(sphèresd'activitésou centred'intérêt): personnel,public,professionnel,éducationnel. D Démarche - l'aidedecesdocumentsvousvousentraînerezà : - comprendreglobalementunesituation; - repérerle point devueetl'attituded'un locuteur; - prendrecorrectementdesnotes; - corrigerdesnotesprisesdefaçonerronée; - retrouver,reformulerlepland'un exposé,d'uneprésentationorale; - caractériserletypederelationentrelespersonnagesenfonctiondu registredelangueutilisé; - répondreenargumentantàI'aided'exemplesprécis; - reformulerlemessageentendu. D Déroulementdesépreuves [)anscettepartie< Compréhensionde I'oral , de l'examendu Delf B2,vousentendrezdeux tvpesdedocumentssonores. Pourlepremierdocument,vousaurezd'aborduneminutepour lirelesquestions. Ensuitevousentendrezle documentuneseulefois(environdeuxminutesd'écoute)puisvous aureztroisminutespour répondreauxquestions. Pourle seconddocument,vousaurezd'aborduneminutepour lirelesquestions.Ensuitevous entendrezunepremièrefoisledocument,puis,'ousaurezunepausedetroisminutespour com- nreneera répondreauxquestions. t'rusentendrezunesecondefoisle document,puisvousaurezencorecinqminutespour com- pl.iterr.osréponses. Chaoitne1 r 7
  8. 8. COMPRÉHENSIONORALE r- Comprendredesannonces,desinstructionsorales etdesdocumentairesradiodiffusés I pocuvtENT soNoRENor activité r Vous devezrédigerunebrèvesynthèsesur leschiffresdu tourismedansle mondeet en Franceà partir decereportageradioetà l'aidedesnotesprisesci-dessous. Yérifiezcesnotes: cochez-lesquandellessontjusteset corrigez-lessi ellessontfausses. f, environsixcentsmillionsdetouristesdanslemondeI'irnnéederr-rière f un milliardseptcentsmillionsprévusdanscinqou sixans I prèsdedeuxmillionspersonnesdansle secteurdu tourismeen France E jusqu'ài2 000emploisdirectsou indirectsparan E entre65etB0millionsdetouristesenFranceparan selonlesannées E prèsde97millionsdevisiteursenFranceI'annéedernière activité, Pourcomplétervotresynthèse,dégagezlesinformationsprincipalesetvérifiez-les. l. Lesecteurdu tourismemondialest... vrai faux on nesaitpas a.enstagnationéconomique J f f b. enrécessionéconomique i I tr c.enexpansionéconomique f J If 2. Lesprévisionsstatistiquesenvisagentpour I'avenir... vrai faux on nesaitpas a.uneaugmentationpartroisdu nombredetouristes dansle monde J J f, b. unediminutionpardeuxdu nombredetouristes dansle monde J J tr c.uneaugmentationpardeuxdu nombredetouristes dansle monde f f E 3. La Franceestun paysoù le secteurdu tourisme... vrai faux on nesaitpas a.seportebienpour le momentmaisrisquede connaîtredegravesdifficultés J f tr b. seportemaletrisquedeconnaîtreunecrisegrave J f tr c.seportebienmaisdoit seremettreenquestion etévoluer J J tr activitê 3 l. Pour argumenter,identifiezlesproblèmesquele secteurdu tourismeen Francedoit résoudre. fi Lesstructuresd'accueil,commeleshôtels,nesontplusasseznombreuses. E Lestouristesn'ont pasassezd'argentà dépenser. I . 1- Comprendredes annonces,des instructionsonaleset des documentainesradiodiffusés
  9. 9. COMPREHENSIONORALE E Lesecteurdu tourismeen Francea euun problèmed'imageetdeconsidération. tr Lapopulationfrançaisesupportemal la présencedestouristes. E Lepotentieltouristiquedela Franceestfaible. E Lesprofessionnelsfrançaisdu tourismene font pasassezla publicitédu potentiel touristiquedela France. f, LetourismeenFrancedoit gagnerenprofessionnalisme. I Lespaysd'Europedu Sud,commeI'Italie,l'Espagneou le Portugalfont trop de concurrenceà la France. fl Beaucoupdevisiteursvoyagentàtraversla Francemaisn'yrestentpasou y séjournent trop peudetemps 2. Classez-lesdansI'ordre oir ils sontmentionnésdansle documentsonore. n o l n " 2 n o 3 ^ o A I t a n o 5 bSivité + Lequeldecestrois messagesprésententle plus complètementlesaspectsquele tourismeen Francedoit développer? MessageA Pouraméliorersesperformances,[esecteurtouristiqueenFrancedoit: -augmenterle niveaudesonprofessionnatismeet développersacommunicationpublicitaire concernant[epotentieltouristiquede[aFrance; - adopterunedémarchemarketingpourmieuxpromouvoirtepotentieltouristiquedelaFrance; - dévetopper[emarchédesséiourstouristiquesdecourtedurée. MessageB Pouramétiorersesperformances,[esecteurtouristiqueenFrancedoit: -augmenter[eniveaudesonprofessionnalismeetdéveloppersacommunicationpublicitaire concernant[epotentieItouristiquedelaFrance; - développer[emarchédesséjourstouristiquesdecourtedurée; - améliorerI'accueiIdesvisiteursparunchangementdescomportementsetpartaquatitédesstruc- turesd'accuei[. MessageC Pouramétiorersesperformances,[esecteurtouristiqueenFrancedoit: - recruterplusdepersonnetsquatifiés; - augmenter[enombredesstructuresd'accueiltouristiquecommeleshôtels,lescampings,etc.; - adopterunedémarchemarketingpourmieuxpromouvoirlepotentieltouristiquede[aFrance; - baisserlesprixdesservicestouristiquespourquelestouristesaientenviederesterptustong- temDSetdeconsommerplus. Chapitne1 . 9
  10. 10. COMPREHENSIONORALE P oocul,tENTsoNoRENoz activité5 l. Rendezcomptedel'informationprincipaledecebulletind'infbrnration. 2. Cereportageestconstituéou composédeplusieursparties:retrouvez-les, reformulez-lesetprécisezleur finalité. activité6 1.Expliquezà quoi correspondla datedu 6 juillet 2005. 2. Ditesà quoi fait référencele chiffre2,65milliardsmentionnedansle reportage. activité7 Rapportezlesparolesdecespersonneset attribuezà chacunelesproposqu'ellea tenus danscereportage. r. LemaireadiointdeNewYorl<et I J a.,,LesappréciationsdeLacommission fondateurdu< NewYorkCitv2or2>) d'évaluationsontL]nsuperbetremplinpour aborderLestrentedernlersioursdenotre C a m P a g n e .D z. Leresponsabledudossier f deMoscou J b.u Noussomrnestotaiementpersuadésque noussommesentètedansIacourseauxJeux; notrecandidatureestir,géehumaine, 3.Leprésidentde[acandidature tr réalisableettientcomptedesquestions delavittedeLondres d'environnement.> fl c.u NotreviLiefaitpartiedupelotondetêteet 4.LemairedeMadrid it nousavonsunegrandechancedel'emporterà Singapoursileprojetdeconstructionde GrandStadeestaccepté.) fl d.u LeraooortdelaCommissiond'évaluation estouvert,obiectifetpositif.> 1O . 1- Comprendnedes annonces,des instnuctionsonaleset des documentairesnadiodiffuses
  11. 11. COMPREHENSIONOBATE activité 8 Vousvousêtesplusparticuiièrementattachéàla réactiondu mairedeParis. Caractérisez-la. l. Entourezdeuxpropositions. Danssaréaction,lemairedeParisfaitpreuve: a.demodestie b. d'optimisme c.d'unegrandeassurance d. depatriotisme 2. Cochezdeuxpropositions. fl LemairedeParisexprimesaconfianceenlavictoire. J LemairedeParisgardeun profil baset restedéterminé. E LemairedeParisdéclarequeParisestlavillela mieuxplacéepour gagner. E LemairedeParisfélicitela Cornmissiond'évaluationpour sesappréciations. hcivitc 9 Relevezlespointsforts dela candidaturedeParisremarquéspar la Commission d'évaluation. PnocuuENTsoNoREN'3 pvité ro Lorsd'un staged'initiation au métierdu journalisrne,on vousproposed'analyserce document.Répondez. l. Commentpourriez-vousappelercetype deprogrammeradio ? fi unecritiquemusicale fi uneenquêtepolicière tr un billet d'humeur 2. De quellemanièrele sujetest-iltraité par lajournaliste? Laiournaliste.. vral faux onnepeutpas ledire parleenspécialistedelamusiquepourpiano présentedesinformationsnouveltesetnonconnuesdupublic faitréférenceà desinformationscenséesêtredéiàconnuesduoublic traite[esujetdemanèreobjective traite[esujetdemanèresubjective s'adresseà sonauditoireenrestantneutre chercheà créerunecomoiicitéavecsonauditoire parleenspécialistedelascutpturedeRodin adopteunpointdevueintimisteetenthousiaste adopteunpointdevuepragmatiqueet rationnel Chapitne1 . 11
  12. 12. COMPREHENSIONORALE activitég Afin demontrercommentlajournalistea organiséet construitsarubriquereportage, retrouvezla tramedeceprogramme. Cegueprésentela journaliste informationsdétaitlées numérod'ordrechronotogique deshypothèsesobjectivessur lepianiste unpointdevuepersonnel unedescriptionde['ambiance unedescriptionde ['environnementnature unedescriptionphysiquedu pianiste ['effetproduitsurIes interlocuteursdupianiste lemodedecommunicationdu pianiste activité 12 l. Cernezmaintenantle point devue dela journaliste. Pourlajournaliste... f peuimportedesavoird'oùvientcethomme J peuimportedesavoirsi,danscettehistoire,l'horr-rmeencluestior-rasin-ruléetavaitun but personnelintéressé fl peuimportedesavoirsi lapolicepourraidentifiercethonrnre car... fl I'essentielestqu'il retrouveI'usagedela parole E l'essentielestcequecetteaffaireaprovoquédansI'espritclessens fl l'essentielestqu'il puisseseproduireprochainementenconcert 2.Vousracontezcetteanecdoteà desamis: choisissezleserpressionsappropriéespour qualifiercetteaffaire.Entourez-les. <Voussavez,c'estuneaffairequi estvraiment... a.étrangeetsuspecte b. surprenanteetpoétique c.mystérieuseetdramatique ... etqui suscitechezlesgens...> a.le rêveetI'imagination b. la surpriseetla tristesse c.le douteetla suspicion activité 13 À la fin, lajournalistechoisitdeconcluresarubrique reportageencitant destitres d'æuvreslittérairesfrançaisesclassiques. Pourexpliquercechoix,ditesquelestI'effetrecherchésurI'auditoire: E impressionnerI'auditoireetlemettremal à I'aise E donnerà I'auditoireunepreuvedesaculturelittérairepersonnelle E quittersonauditoireendonnantdessignesdecomprlicitci 12 . 1- Compnendnedes annonces,des instructionsoraleset des documentôfes nao,oo.qrses
  13. 13. COMPREHENSIONORALE 2-Comprendredesconférences,desexposés,desdiscours (éducationnels,professionnels) I oocuunNTsoNoREN'4 rtivité r4 flcottezcesextraitsd'enregistrementsradio,identifiezle ou lesdomaine(s)dont on parle. ktivité rS domaines extraitnor extraitnoz extraitno3 extraitno4 extraitno5 cutture science histoire commerce linguistique entreprise médecine loisirs éducation Poocul,tnNTsoNoREN'5 l. Selonvous,quelestle titre del'émissionquevousvenezd'entendre? a.f LaconstructiondesmaisonsenboisenFrance: un secteurendifficulté b. tr LaconstructiondesmaisonsenboisenFrance:un secteurméconnuetmalconsidéré c.f La constructiondesmaisonsen bois en France: un secteurd'aveniren pleine expansionet àvite découvrir 2. Cetteémissionest... E unepublicitéfl uneinformation fl un débat qui apourbut d'être... E persuasifliveE dissuasif/iveE informatif/ivetr polémique Un devosamis,sensibleaux questionsd'écologie,fait le projet deconstruireune maison.Intéressépar le sujetdecetteémissionvousavezpris desnotesdansI'idéede lui enparler. Relisezcesnotesprisesaprèsl'écoutedecetexposé,revoyezleschiffreset corrigez-les. 1.Lesmaisonsenboisreprésententen2005prèsde 15% du marchédelaconstructionde maisonsindividuellesen France. 2. En Allemagne, cepourcentage est de 3 0/0. bdvité r0 3.Danslespaysd'Europescandinave,cepourcentageestde65o/o, 4.Aux États-Uniset au Canada,cepourcentageestde86 o/o. 5.On observeuneprogressiond'environ6 o/oparan du nombredemaisonsindividuelles enbois. ChapitneI . 13
  14. 14. COMPREHENSIONORALE 6.28 o/odesfoyersfrançaisaccepteraientd'habiterdansuncr-n.ii:or.rcr')b,.,ir. 7.Leboisest12foisplusisolantou 12foismoinsconducteurquclc L.,..rt,rir.rf-i0fbisplus isolantou 150foismoinsconducteurqueI'acier. activitér7 l. Cetexposéprésenteunesériedepréjugésetdesélémentsplusobjectifs:différenciez- lesdemanièreàvousfairevotre propreopinion. affirmations préjugés proposobfectifs Lesmaisonsenboisnesontpas solidesetontuneduréedevie timitée. Leboisn'estpasrésistantau feu. Leboisestunexceltent conducteurthermique. Unestructureenboissupporte bienlachaleurencas d'incendie. Lesmaisonsenboissontplus dangereusesencasd'incendie. Quandleboisbrû[e,itne produitpasdefuméestoxiques. L'utilisationduboisestà déconseillerpourlasécurité d'uneconstruction. Leprixd'unemaisonenboisest plusélevéqu'unemaison<en O U f D , 2. Danscedocument,quellessontlescatégoriesprofessionnellescitéesqui ont une bonneconnaissancedu matériaubois ? aetivitêr8 l. Quelestle point faibledu bois mentionnédansI'exposé? 2. Quelleestla solutionproposéepour remédierà ceproblème? activité'lg À quelsavantageset à quelstypesdeclientèlela constructiondemaisonsenboisest associée? E à une clientèlefinancièrementfavorisée E aurespectdu pouvoird'achatdesclientsconsommateurs f au respectdel'environnement [ àla concurrencecontrela constructiondemaisonsenbéton 14 .2- Compnendnedes confénences,des exposés,des discoursféducationnel,pnofessionnel]
  15. 15. hËvité zo COMPREHENSIONOFALE tr à la préservationdela forêt tr à la lutte contrel'effetdeserre E àl'engagementenfaveurdesassociationsou despartisécologistes tr à desclientsconscientsdeleur démarche P ooCuuENTSONOREN.6 l. Vousrapportezà quelqu'unI'information principaledecereportage,quelui dites- vous? 2. Onvous demandedecompléterplusprécisémentcetteinformation, quedites-vous? l:fivité zr l. Retrouvezlesdatescorrespondantà cesfemmes. FlorenceDelay . 1988 MargueriteYourcenar . 1990 HélèneCarrèred'Encausse . . 1980 JacquelinedeRomilly . 2000 2. Quelestle point commun decesfemmeset decesdates? lpivité zz l. Comments'appellela femmedont on parledanscedocument. 2. Pour quelleoccasionest-ellecitée? 3.À quelsévénementsbiographiquesetlittérairescesdatessont-ellesassociées? dates événements 1936 1946 1955 1979 r98o 1997 InivitC z: Quellessontlesprincipalesraisonsdu choix deI'Académiefrançaise? Chapitre1 . 15
  16. 16. GOMPRÉHENSIONORATE activitéz4 l. De quellemanièrela femmedont on parleexprimesasarisfàcrion? 2. Quelestl'espoirexprimépar cettefemme? Poocul,tENTsoNoREN.7 actÏvitê z5 Précisezcedont il s'agit: a.Lémissiondes<Entreprisessurla Toile,,est: I un journalradiod'informationscourantes f un debatradiophonique E un programmeradiospécialisé b. Lémissionportesur: fl un thèmeprofessionnelrelatifautourisnreeta la culrur.. I un thèmedeI'actualitépoiitiqueinterntrtionale f un thèmeprofessionnelrelatifaudomainenrciclic,rl c.Elleestdiffusée: f touslesjours E touteslessemaines E touslesmois activitée6 a.La sociétédont on parledansdes<Entreprisessurla Toile,,s'appelle: . b. Cettesociétéest: fl uneentrepriseprivéenationale f uneorganisationpubliqueinternationale E uneorganisationindépendantenon gouvernenrent.rle c.Cettesociété: E apour fonctiondefairedesbénéficescommercr.rlr fl a pour fonctiondeproposerun serviced'utilitépublique E n'apaspour fonctiondefairedesbénéficescommc-rciirlr d. Cettesociétésespécialisedans: tr laproductionetlaventedemédicamentsàbasedeprodr,ritsnirturels E la rechercheet le développementconcernantlespraticlueslocalesde médecines traditionnelles f la luttecontrel'expansionglobaledela médecinemodernedetvpeoccidental activitÉ z7 l. Quellesourced'informationlajournalistea-t-elleutiliséepour présentercettesociété? 16 ' 2- Comprendnedes conférences,des exposés,des discours[éducationnel,ppotessronne]l
  17. 17. COMPREHENSIONORALE 2.De quellefaçonla journalisteprésente-ellecettesociété?Entourezla réponse adéquate. a.demanièrepositive b. demanièrenégative c.demanièreobjectiveetneutre lCivité zA Vousêtesjournalistepour unerevuespécialiséedanslesapprochesmédicales alternatives.On vousdemanded'écrire,dansunerubrique d'informationsgénérales, quelqueslignespour présenterrapidementcettesociété: complétezvotretexteen choisissantlesinformationscorrectes. (l) a.organisationdeloi 1901 b. entreprisedeloi 1901 c.associationdeloi 1901 (2)a.en 1987 b. en 1977 c.en 1997 (3)a.unepharmacienneetanthropologuefrançaise b. un pharmacienetanthropologuefrançais c.unepharmacienneetanthropologueindienne (4)a.enInde b. auCambodge c. au Ladakh (5)a.du nord-ouestdeI'Inde b. du sud-ouestdu Cambodge c.du suddela France (6)a.enInde b. auCambodge c. au Ladakh (7)a. faireprogresserla médecinemoderne b. préserverlestraditionsdesmédecineslocales c.arrêterla progressiondela médecinemoderne (8)a.différentspays b.différentsmilieuxsociaux c.différentesdisciplinesscientifiques ...(nomdelasociété)est(1)... quiaétéfondée(2)... par(3) ... après unemissionhumanitaireeffectuéeG)... : cettepersonne,originaire(5) ... mais quihabite(6) ...,a,entreautres,donnépourmissionàcettesociétéde(7) ... . C'est la raisonpour laquelle.... .. (nomdela société)adopteune approche ouvertedesproblèmesdesanté,àla foisscientifique,médicale,humaineetculturelle etc'estpourquoicettesociétéfavorisela rechercheetle développementdans(B)... Chapitne1 . 17
  18. 18. COMPBÉHENSIONORALE activitê z9 l. Quelssontlesdeuxélémentsdu problèmequi touchele LadakhselonNomad RSI? 2.Quelleconséquencerisqued'apparaîtrepour la populationlocaleselonNomadRSI? 3-Comprendreuneconversationentrelocuteursnatifs I pocul,tgNT soNoRE N. I activité3o Plusieurssentimentssontexprimésdanscedialogue,reconnaissez-lesI PrisedeparoleI (l'homme)E surprise E colère J agacenrent Prisedeparole2 (lafemme)tr tàtigue E agacementJ colèr.' Prisedeparole3 (l'homme)E énervementE tendresse-l conrprehensior-r Prisedeparole4 (lafemme)E froideur [] douceur J q.rn.- Prisedeparole5 (l'homme)E frustrationetsyrnpathieJ satistactionetcompréhension E frustrationetreproche Prisedeparole6 (lafemme)fl étonnementsincèreetiriquic'tudeJ irritationetattitude défensiveE étonnementsincèreetirrit.rtion Prisedeparole7 (i'homme)fl excuseet attitudedésolée J ir-rstiilc.rtitrnc-tprovocation E excuseethumour tendre Prisedeparole8 (lafemme)tr réactionsusceptibleet compréhensit-rnJ réactionsus- ceptibleetreproche E réactionslrscr'prtlblgetnrenace Prisedeparole9 (l'homme)E demandedejustificationet menace J etonnementet reprocheE demandedetustiflcatior.ic'tattitLrdededéfiance activité3r l. Choisissezlesadjectifsqui caractérisentle mieuxIarelationentrecesdeux personnes.Entourez-les. aimableI étrange/ tendue/ romantique/ passionneei contlictr:elle/ désespéréeI normale/ agressivei triste 2.Quelstermesou expressionspeuventcorrespondreà l'échangequerousvenez d'entendre?Cochez-les. fi unenégociationE un conflit familial f un débat E unedispute E unepolémique f unescènedenrénage D unediscussion f un malentendu f, un différend activité32 l. Identifiezle résuméqui correspondtotalementà la situationentendue. RésuméA Unhommedemandeà unefemmecequ'ellea maiscelle-ci[uidemandedelalalssertranquilleet denepasluiadresserlaparote.L'hommeluiréponddemanièreironiqueet lafemmesesent provoquée: I'hommesejustifiemaisajouteuneparoleblessante.Lafemmesesentànouveaupro- voquée,exigedeluidesexcusesetlemenace.L'hommeluirépondsansfairebaisserlatension. a, b. 18 . 3- Compnendneune convensationentnelocuteunsnatifs
  19. 19. COMPRÉHENSIONORALE Réponse: .... . PoocuunNTsoNoREN'9 Fivite ff l. Cettesituationest...(deuxréponses) fJ uneréuniondetravail f unedispute f un débat fl un échangedesuggestionsetdepropositions E unediscussion fl uneséanced'assembléegénérale 2. Qualifiezla relationentrelespersonnesentendues. Ditessi lestermesproposéssontappropriéset complétezle tableau. RésuméB Unhommedemandeà unefemmecequ'ettea maiscelle-ciluidemandede[alaissertranquille et denepasluiadresser[aparole.L'hommeluirépondde manièreagressiveet [afemmese sentprovoquée: l'hommesejustifiemaisajouteuneparolebtessante.Lafemmesesentà nou- veauprovoquée,exigedeluidesexcuseset[emenace.L'hommeluirépondsansfairebaisser[a tension. RésuméC Unhommedemandeà unefemmecequ'eltea maiscetle-ciluidemandedelalaissertranqui[[e et de nepasluiadresserla parote.L'hommeluirépondde manièreagressiveet [afemmese sentprovoquée: l'hommesejustifiemaisajouteuneparoteblessante.Lafemmesesentà nou- veauprovoguée,exigedeluidesexcusesetlemenacedelequitter.L'hommeluirépondsansfaire baisserlatension. la retationentrelespersonnesest... vral faux onnepeutpas savoir conviviale professionne[[e conftictuelle amicaleetforme[[e am aleetinformelte ancenne fufivite3a l. Cochezcequicorrespondàlascènequevousavezentendue. a.E unepersonnefaitdespropositionsau groupepour I'organisationdelajournée b.fl unepersonnedécided'un programmepour lajournéeà laplacedesautres c. E lestroisautrespersonnesdu groupes'opposentàcequedit la quatrièmepersonne d.fl deuxpersonnesexprimentdesréserves,unepersonneexprimesonaccord e.I deuxpersonnesexprirnentleur accord,unepersonneexprimedesréserves Chaoitne1 . 19
  20. 20. COMPRÉHENSIONORALE f. tr le groupeserallieà la propositiondela femme g.I legroupeneprendaucunedécisionfinale h.E cegroupedepersonnesestenvacances i. fl cegroupedepersonneseffectueun voyageprofessionnel j. tr quelqu'undu groupeproposeunesolutionauproblèmequetnentionneia femme k. f aucunepersonnedu groupen'adesolutionau problènresouler'éparla femme 2. Quelmoded'hébergementcespersonnesont-elleschoisi? 3. Précisezlestrois problèmesauxquelsle groupeestconfronté. a. b. activité 35 Finalement,queferont cesquatrepersonnes? PropositionA D'abord,e[[essepromènerontetvisiterontlecentreville,ensuiteeilesprendrontuncafépourse reposeravantd'atlerà taptageenfind'après-midiet[esoir,ellesdormirontenpleinairprèsde lamer. PropositionB D'abord,ettessepromènerontetvisiteront[ecentreville,ensuiteellesprendrontuncafépourse reDoseravantd'allerà l'officedutourismeenfind'après-midipourchercherunhébergement,et [esoir,etlesirontaubordde[amer. PropositionC D'abord.eltesirontà t'officedutourismepourtrouverunlieuoùdormirlesoiretensuiteetlesdéci- derontdecequ'ellesferontaprès,enfonctiondutemps: faireunpeudetourismeenville,pren- dreuneconsommationdansuncafé,reioindretaptage. Réponse: ...... I oocul,tENTsoNoRENoro activité36 Entourezlabonneréponse. l. Danscettesituation,lespersonnes: a.s'exprimentdansunelangueformelle b. s'exprimentdansunelangueusuelleinformelle c.utilisentdesexpressionsvulgaires 2O . 3- Compnendreune conversattonentnelocuteursnatifs
  21. 21. COMPRÉHENSIONORATE 2. Danscettesituation,la femmefait part d'une expériencequ'ellea euerécemment: E vrai E faux E on nepeutpasle dire 3. Reliezavecdesflècheslespropositionsadéquates . discutentd'un problèmeprofessionnel . parlentd'un sujetà caractèreculturel LafemmeetI'homme nesontpasd'accordetsedisputent . échangentdesimpressions,exprimentdes appréciations . partagentun mêmepoint devue ! ectivita 37 l. Complétezle tableau. [afemmequ'onentendestatlée... vral faux onnesaitpas à unsatonorofessionneld'artcontemoorain à uneconférenceenhistoirede['art à uneexpositiond'artsplastiques à unvernissagedansunegaleriedepeinturepourinaugurerune exoosition 2. Quelestle thèmegénéraldel'événementen question? 3. Quelstypesd'æuvresont étéprésentés? l. Quellesinformationsdonne-t-onsur le tarif deI'entrée?haivité:a F,stivitégg 2. Lestatutdela femmequi parle: E estconnu f, n'estpasconnu l. Quellessontlesraisonsdu mécontentementdela personne? 2. D'où viennentlesautrescommentairessuscitéspar cetévénement? 3. De queltype decommentairess'agit-il?Cochez. a.E deréserves b.tr decritiquespositives c.E decritiquesnégatives 4. Précisez-les: Chaprtne1 . 21
  22. 22. COMPBÊHENSIONORALE agtivité4û 1.A la fin decetéchange,l'hommeexprimeun sentiment.Lequel? 2. Selonla dernièrepersonnequi parle, F cetyped'erreursdoit êtrerapportéauxorganisatelrrsI-c':Poitr.lblr-'sclel'ér'énement tr il faut ignorercetypecl'erreurs tr il fautaccuserlesorganisateursresponsablesdel'ér'en.'rllerlt 3. Lefait d'avoirnotécertaineserreursincitela femmeà agir : queliedémarchecompte- t-elleentreprendre? PpocuurNT soNoRENorr activitê4r l. La discussionentendueconcernele domaine: E deI'enseignementsupérieurgénéralenFrance fl du recrutementdanslesgrandesentreprisesenFrance fl del'enseignementsupérieursélectifenFrance 2.Quelestle sujetdela discussion?Répondezenformulantunequestionprécise. activité4z QuelestI'objectifdeceprogrammeradio?Choisissezen cochantdeuxréponses possibles. obiectifs réponses Présenterunpointdevueorientéetuniquesurunsujetpolémique Provoquerundébatcontradictoiresurunsujetpolémlque Amenertesauditeursà partagerlemêmepointdevuequelesinvitésprésentsdansle studio Permettred'échangerdesinformationsobjectivesetdespointsdevuesubjectifs activitÉ43 Ditescequefait chacunedespersonnesqui participentà la discussion.Reliezavecdes flèches(plusieursflèchespossiblesparpersonne)' . parlede sasituirtittn,clcsottr'périenceper- sonnelle . donnedesinforntatiot-tsc-tdesexplications objectives . abondedanslesensd'un interlocuteurendon- nantdesprécisions . exprimeun point devuecritique . prendàpartieun interlocutettr . défendsapositionenfaisarltunemiseaupoint GérardDeloing. Amélie. Bruno. Malek. det'indignation de['indifférence 22 . 3- Compnendreune convensationentne locuteurs natifs
  23. 23. COMPREHENSIONORALE activité 44 l. Votreami Norbert veutfairedesétudesen France.Vouslui donnezdesinformations et desexplicationsobjectivessur le sujetdébattu,à partir decestémoignages. 2. Trouvezuneautreexpressionpour désignerla <discriminationpositive>. 3. Rapportezlespoints devue deBruno etAmélie. pointdevuedeBruno pointdevued'Amélie activité45 mment Maleka-t-il intégréSciences-Po?>Donnezdeuxélémentsderéponse.l . < C o a . . . b. 2.PrécisezcommentMalekconsidèrela façondont il a étérecrutéà Sciences-Po. Donneztrois élémentsderéponse. a. Chapitne1 . 23
  24. 24. COMPRÉHENSIONORALE EPREUVESTYPES PnocuptnNrsoNoRrN6r w Activitê46 Lisezd'abordlesquestionspendantuneminute.Ecoutezensuitele document enregistré.Puisrépondezauxquestionsentroisminutesmarimum. l. Cereportageviseà : E critiquerla présencedesentrepriseschinoisesa P.rri. E démontrerleseffetsnégatifsdelaconcurrencc-de:entrc'pri:e:chinoisessurlesentre- prisesfrançaisesà Paris E présenterleprofildesentreprisesetdesdirigeant:d c'Dlrc'pri:cchinoisà Paris 2.a.Enquatreanslenombredesentrepriseschinoise:a Plri. .ic'tt'ntultiplié: E parplusdetrois D parplusdedeux fl par plusdequatre b. Cetteprogressionconcernela periode: Q 1999-2003 tr 2000-2004 E premiersemestre2001-prenliersemestreltl[)-i 3. a.Lesentrepriseschinoisessont-ellesprofitablespourI'econontic'localeparisienne? E o u i E n o n b. Iustifiezvotreréponseavectroisarguments: 24 . Epneuvestypes
  25. 25. 3 1 I 3 . nombredesdirigeantsd'entrepriseschinoises nombredesdirigeantsd'entreprisesétrangères 3 2 6 5 . ' nombred'immatriculationsdesentrepriseschinoises ' nombred'immatriculationsdesentreprisesétraneères l,l o/o' ' pourcentagedesentrepriseschinoises ' pourcentagedesentreprisesétrangères 20 o/o' 15 o/o' . pourcentagedesentrepreneursfrançaisentre25et 35ans 'pourcentagedesentrepreneurschinoisentre25et 35ans 76millionsd'euros. . montanttotaldesprêtsbancairesdesentrepriseschinoises pourl'année2004 . montant total desprêtsbancairesdesentreprisesétrangères pour l'année2004 48 o/o' 25 o/o' pourcentagedes pourcentagedes femmesfrançaisesentrepreneursà Paris femmeschinoisesentreDreneursà Paris COMPRÉHENSIONORALE w Activitê47 1.À quoi correspondentceschiffres?Reliezavecdesflèches. 2. Numérotezd.eun à quatrepar ordre d'importance(du plusimportant au moins important) lessecteurséconomiquesoù lesentrepriseschinoisesseplacentà Paris. restauration informatioueetautres industriedemanufacture commerce PpocunngNTso]{ûREN"* F"Activité48 Lisezd'abordlesquestionspendantuneminute.Ensuiteécoutezunepremièrefois le documentenregistré: ne cherchezpasà prendredesnotesmaisconcentrez-vous surle document. Puis,pendanttrois minutes,commencezà répondreaux questions.Écoutezensuite le documentunesecondefois.Prenezenfin cinq minutespour terminer decompléter vosréponses. l. D'une manièregénérale,cetteinterviewabordele sujet: f desfemmesdivorcées I desfamillesavecun seulparent E desfemmesqui élèventseulesleur(s)enfant(s) 2. Plusparticulièrement,le reportage: E présenteun casexceptionneldefemmeparentisolé E présentelesdifficultésquotidiennesd'unefemmedivorcée E présenteun casreprésentatifdela situationdeparentisolé Chapitne1 . 25
  26. 26. COMPFÉHENSION ORALE w Activitê49 l. Pendantl'interviewun journalistestagiairea prislesnotessuivantes.Corrigez-lessi nécessaire: a.Haussede34o/odu nombredesfamillesmonoparelttitlesetttre1991)et 1999 b. Lesfamillesmonoparentalesreprésentent27% destanrillesen Frrrrtce c.24o/odesfamillesdansla capitalesont monoparentalcs d..95o/o= partdesfemmesqui sontparentisolé e.43 o/o- part desrevenusdu travail danslesressourcestlniurcieresclc'sfemmesparent isolé 2.Donnezcinqinformationssurla situationpersonnelledeMarie-Laure, a.Troisinformationsconcernantsasituationfamiliale: J . . . . . b. Deux informationsconcernantsesirctivites.prr)tcsitrnDc'llc-ct etrit-protèssionnelle: l . 2. 3. a. Quelleestla difficultémajeureque larie-Laur.-rct'I.r.)ittrL'qLrotidiennetnent? b. Quelleestla contraintede tempsqr-riluip-ro5gPloblgtlc d'rn' tt'tl orgaitisation? k Activité5o 1.a.Qu'est-cequeParents-Solos? Parents-5olos annéedecréation "bf .t''ft 2 exemptesdeservicespossibles 1 . 2 , b. Décrivez. 2.a.Marie-Laureparlede personnesqui montrentde f interetpout'Paretrts-Solos lesquelles? 26 . Épneuvestypes
  27. 27. COMPREHENSIONORALE b. Quelleestla raisondecetintérêtselonMarie-Laure? AUTT]-EVALUATION Vousavezfait lesactivitésdecompréhensionoraledu Delf 82. {aintenant,ditessivousêtescapablesde : 1.Comprendredesannonces,desinstructionsoraleset desprogrammesradiodiffusés 2.Comprendredesconférences,desexposés,desdiscours 3.Comprendreuneconversationentrelocuteursnatifs Sivousrépondez<pastrèsbien, ou ( pasbiendu tout >,refaiteslesactivitésconcernées. V sréoonses: *' Pour comprendrela langueoralestandard,sur dessujetsfamiliers ou non familiers serencontrantdansla viepersonnelleouprofessionnelle,je peux : repéreret comprendrelesinformationsprincipaleset secondaires d'un message identifierprécisémentetreprendrelesidéesprincipales d'interventionscomplexes suivreuneinterventiond'unecertainelongueur et uneargumentationcomplexe suivreI'essentield'uneconversation,d'uneconférence, d'un discours,d'un rapportou d'un exposé È 6 ; g H Hrh aD t { j - . j v v . ; ô , 6 ' q X . a E l-! L/ ^ h ) i i F d ^ a1 I t tr tr tr r t I tr tr I tr tr tr tr E Chapitne1 . 27
  28. 28. COMPREHENSIONECRITE CHAPITRE2 ACTIVITÉSDE LECTUREET DE CoMPRÉHENSIoN DESÉcRTTs w Descriptiondesactivités Lesactivitésproposéespour le travailde compréhensiondesécritssont organiséesen deux parties. 1.Lire un texteinformatif 2. Lire un texteareumentatif Vouslirezdifférentstypesdetextescorrespondantà desarticlesdepresse,desnoticesexplica- tives,destextesdecampagneélectorale,deslettres,desextraitsdecourrierdeslecteurs,despas- sagesdetexteslittérairescontemporainsou encoredescritiquesgastronomiques,touristiques. Cesdocumentsfont référenceauxquatredomaines(sphèresd'activitésou centred'intérêt): personnel,public,professionnel,éducatif. W Démarche A I'aidedecestextesvousvousentraînerezà : - comprendreglobalementun texteassezlong; - affinervotrecompréhensionenrépondantà diversesquestionsportantsurle sens; - repérerla structurespécifiquedu texteet sonfonctionnement; - identifierle point devueetI'attitudeparticulièredel'auteur; - observerlesmots,lesphrasesemployéspar I'auteurpour atteindresonbut : informeretlou argumenter; - analyserlesarguments. W Déroulementet contenudesépreuves Danscettepartie< Compréhensionécrite> de l'examendu DELF82, vouslirezdeuxdocu- mentsécrits. Vousdisposerezd'une heurepour répondreaux questionsportant sur deuxtextes. Pour chaquetextenousvousconseillonsde : - faireunepremièrelecturedu textepour vous,sansêtreinfluencerpar lesquestions; - de noter de façonrapidecequevousretenezdu textelu ; - delire ensuitelesquestionset de relirele texteaveccenouveléclairage; - enfin,de répondreaux questions,dansI'ordreproposé,en vousdemandanttoujourspour- quoi vousavezchoisicetteréponseet non uneautre.Il estimportantde revenirsouventau textepour vérifierquevousêtessurla bonnevoie dansvotrecompréhensiondu texte. Chapitne2 . 29
  29. 29. COMPFÉHENSION ÉCRITE r- Lireuntexteinformatif DOCUMENT NOT La paixdes hommespasse parlapréservationde l'envi- ronnementer viceversa.Tel estlemessagequeviennent de lenr . crlcs ir r r ésde St oc-, v J l v , v v v v kholmen attribuantle prix Nobelde la paixà Wangari M a a t h a i .S a c r és y m b o l e , puisquec'esllapremièrefois o e p u i ss a c r é a t i o nq u e l a p r e s t i g r e u s ei n s t i t u t i o n récompensenonseulement unefemmeafrrcaine,mais aussiunevieau servicedu r - n m h r t  n n l n n i n r r o Voi!àtrenteansque cette Kenyaneaudiscoursradicai, ardenteféministeet fonda- trrcedu GreenBeltMove- ment,Iutteavecacharne- mentcontreladéforestation quiravagelAfriqueet lapau- r r r e t é n r r i c n r é s r r l t e . S o n armeprincipale? De petrts arbustes: unpeupartoutsur le continent,ie Mouvement de la ceinturevertea ainsi plantéplusdetrentemillions d ' a r h r c se Ts e ss i x m i l l e péprnieresemploientaujour- d'huiplusieursdizainesde m i l l i e r s6 s f e m m e sr i e n qu'auKenya. Plantcrdesarhresnourlut- tercontrelafaminepeL,îfaire sourire.C'estpoufiantunfcr- midablerésumede ce que peutêtre un combatécolo- ninrror^rlnhalot fnncièrementv r Y u v Y , v v q l humaniste.<<Ouandon est nhscrlpnar la survtc.on ne peut pas s'offrrr le luxe de ; t- ^"^ô^r/.t.iOn deI J V I I J | j I d t d l J t ( J Ç t V A L I'environnement, expltque WangariMaathai,parailleurs ministi'eadjointede l'Envi- ronnementdu Kenya.Ot, nlttç ipc rPqçôttrccs (comme I'eett) cnnt rares nlus la lUtteI v v v J t v t entre leshommesqui veu- lent en profiter est féroce.,t Werr:nikaZarachowicz, Téléraman' 2858, 23 octcbre2004. activité 5r Tiouvezun titre autexte. Selonvous,queltitre conviendraitle mieux à cetexte? tr L écologierécomPensée f LapaixParlesPlantes E UnefèmmesaluéeParun Nobel activité5z Quellesinformations? a.Un événementestàI'originedecetarticle.Retrouvez-le. b. Queretenez-vousdecetarticle? Vousécrivezàun amietvouslui racontezcequerous-eltezd'apprgncllsenlisantcetarti- cle.Complétezcetextraitdelettre. Ieviensdelire un articleau sujetdu dernierprix Nobeldelapau activité53 Observezlevocabulaire. a.Danscetexteoù il estquestiondepaix,lajournalisteemPrunteclesmotsauchamplexi- caldela guerre.Cherchezcesmotsdansletexteetrelevez-ies. 3O . 1- Lineun texte infonmatil
  30. 30. COMPRÉHENSIONÉCRITE b. Queleffetproduit leur emploi ? lactivité 54 SelonI'article,quelestle lien entrele déboisementetla misèredela population ? ] activité 55 DanssonarticleWeronikaZarachowiczécrit: <Planterdesarbrespour lutter contrela faminepeutfairesourire.>Expliquezcettephraseavecvospropresmots. lactivitê 56 Relisezvotre extrait delettre (activité52b.).Êtes-voustoujours d'accordavecvotre <compterendu >?Sinon,qu'aimeriez-vouschanger?Pourquoi?Faitesleschangements qui voussemblentimportants. DOCUMENT NOz AFEV Donner un peu de soi GaëlleetNabilaneseressemblent pas.Lapremière.lescheveuxrai- desetroux,suitunDeugd'anglais. Lasecondeestbruneetboucléeet suitunDeugd'histoireà Nanterre. Malgrécesdifférences,toutesdeux ontdécidéunjourdedonnerdeleur tempsauxautres.Etc'estI'Afev qu'ellesontchoisie.L'Association delafondationétudiantepourla villea étécrééeen1991etras- semble5 000étudiantsbénévoles surtoutelaFrance,impliquésdans desactionsdesolidaritéversles enfantsetlesjeunesdesquartiers défavorisés.NabilaetGaëlle,à20 et23ans,ontdécidé,elles,defaire del'accompagnementscolairedeux heuresparsemaine.<J'étaisdans Iafiled'attenteà lapyramidede Jussleuquandj'aivul'affichedeI'A- fey,commenteGaêlle: "Venezdon- nerdeuxheuresdevotretempsà unenfant".YétaitadjointeIa |iste despartenaires.Toutcelam'asem- blétrèssérieux.alorsje mesuis lancée.l<Audébut,je voulaisaider despersonnesâgées,sesouvient Nabila.Maisdèsquej'aivul'affi- chepourdel'accompagnemenfsco- Iaire,lai sautésurl'occasionetj'ai envoyémafeuilled'inscriptionle jour même.l Le principede I'Afevestsimple:àaucunmoment ilnes'agitdefairedusoutiensco- lairemêmesilesbénévolespeu- ventaidersurdespointsmal comprisenclasse.Cequel'on S'engagerpour lesautres... attendd'eux.c'estou'ilssecom- portentcommedesgrandsfrères oudesgrandessæurspources enfants.Etc'estcequ'ilsfont: <0n parleduracketà /école,explique Nabila.Lesé/èvesdeI'établisse- ment,enfacedeceluidesenfants dontje m'occupe,viennentsemer lapagaille.l Lorsdesrendez-vousdulundientre GaèlleetNadège,Malamaavecqui elletravaillaitI'annéepassée,vient toujoursfaireuntouçquandcen'est pasSaber,quipasseen6'cette annêe. C'estdoncbienl'affectifquiesten jeu,<JecrolslrèsfortàI'exempb demonitinérairescolaire,explique Gaëlle.SiTsvoientquemoi.quiai Chapitne2 . 31
  31. 31. COMPRÉHENSIONÉCRITE pourtantredoubléunec/asse.ie réusslsquandmême.ie croisque çaaurasureuxuneffetd'entraî- nement.Etpuisilyalagratuitéde notretravailquirendl'échangeplus iche: Iorsdelapremièrerencontre, onpréciseauxenfantsqu'onne nouspaiepaspourvenirici.Quand onleurditqu'onvientparcequ'ona enviedelesvoir,delesrencontrer, l/ssonfsouventfrèsémusetbals- sent/esyeux: "Tunemeconnais pas?" "Non,maisje viensquand même".> <QuandlesdeuxheuresPassées avecSophia,Se/rmefFatoumata s'achèvent,je sulsblen,ajoute Nabila.Lesaiderm'aideaussià sortirdemesproblèmes.l Lasatisfactionquetoutesdeux tirentdeceséchangesesttrèsper- sonnelle,aupointqu'aucuned'en- treellesn'évoquesonengagement entreamis.Nabilaademandéque I'onnedonnepassonnom,tandis queGaélleavouenePasenParler à sesamis: <Slonfaitdubéné' volat,cen'esfpaspourIeclamer Sionenparle.c'estpourqueles autresviennent.Sii'arriveàaccro- cherdesgens,alorslà,iesursflère. Monbut,c'esldepromouvoirle bénévolat,et pasmoi.t Chez NabilaetGaëlle,l'idéeconsisteà apportersapierreàl'édifice,même s'ilexistepourcelaplusieursfor- mesd'engagement.<Cerfarnssonf p/usà/'arseavecdesenfants,d'au- lresavec/esfâchesadministrati- ves.D( Jene croispasque/es genssengagentpourcomblerun manqueoupourboucheruntrou>, ajouteNabila.Lesdeuxfilles auraientl'unecommeI'autred'ex- cellentesraisonsdenepassen- gagerdanslebénévolat.Nabila travailledansunmagasincomme vendeuseetGaëllesouffrerégu- lièrementdeproblèmesdesanté. À t'ntevdesréunionssontorgani- séesencoursd'annéeentreles bénévolesetunepsychologue. <Cellequiestintervenue/'anpassé s'occupaitdesprévenus,sesou- vientGaëlle.Danslamaioritédes cas,elleexpliquaitquecesPer' sonnesavaienteudesproblèmes sco/alres.r C'estàcelaquepense GaëllequandellerencontreMa- lama,SaberetNadège.Quandelle valeschercherà l'écoleélémen- taire0livier-Metra,situeedansle 20"arrondissementdePansetclas- séeréseaud'éducationprioritaire, eilepensequilsneserontpeutêtre oasdesoremrersdelaclassemais qu'aumoinsilsnedeviendrontpas d a c d é l i n n r r a n t cv v v v v , , , , Y v v ' ' r v Nadège,l'élèvedeGaëlle,redou- blesonCM2cetteannée.Gaéllea convenuavecI'Afevetleproviseur decontinuerà travailleravecelle l'annéeprochaine.<Jemerappelle queNadègeavartdesproblèmes aveclestableauxdevaleurs- les mèfres.décimètres,centimètres. Ellem'aavouén'yriencompren- dre.doncnousavonstravaillétou- tes/esdeuxsurceproblème.La semained'après,Nadègem'a racontéquelamaîtresseavaittraité deceproblèmeenc/asseetqu'elle étaitla seuleà savoirrépondreà sesquestlons.Lamaitressefrês étonnéedemandeà Nadège: "Commentsaislutoutcela?"C'est monétudrante,répondNadège. J'étaisd'autantplusheureuseque j'avaisinduituncomportementpost- tif,celuidel'élèvequipeutcomme /esaufresréusslràl'école," KatiaHoreau DaprèsLÉcoledesparenfs,hors sérieseptembre2003. Afev 26,bisrueduChâteau-Landon 75010Paris Tét.:0740360107 E-mail: afev.nat@free.fr activité57 Iustification: aetivité18 Reformulez. Ditessi lesaffirmationssontvraiesou fausses.Cochezlacasequi convientetjustifiez votreréponse. a.D'autresorganismessontassociésàl'Afevdanssonactlol-t. E vrai fl faux Justification: b.Au début,Gaëllea hésitéavantdesedéciderà fairedeI'accompagnementscolarre. fl vrai fl faux 4." j'aisautésurI'occasion', 32 . 1- Lire un texte informatif
  32. 32. COMPRÉHENSIONÉCR|TE b. nilssecomportentcommedesgrandsfrèresou desgrandessæurspour cesenfants> c.<l'idéeconsisteà apportersapierreà l'édifice> activitê 59 Plusieursnotions sontreprisesà différentsendroitsdu texte.Lisezlesextraitset ditesà quelmot ils renvoienten complétantle tableau. 1.<lesbénévoles> a.<I'étaisd'autantplusheureusequej'avaisinduit un com- portementpositif, 2. <l'affectif> O.".t1yalagratuitédenotretravailqui rendl'échangeplus rtche > 3. < l'engagement) c. < ils sont souventtrèsémus > 4. <la satisfaction, d. < impliqués dansdesactionsde solidarité, DOCUMENTN"3 Ouestionspratiques Noted'informationde la médiathèqued'lvry-sur-Seine Où sont les vidéos (DVD et VHS) ? Comment sont-ellesrangées? Lesfilms de fiction en DVD et en VHS sont classésensemble,dans le rayonqui se trouveà l'entréede l'EspaceAdulte. llssont rangéspar ordrealphabétiquede réalisateurs. Lesfilmsdocumentairessont plusdispersés: ilssontclasséspar sujets,au milieudes livres. E x e m p l e : l e s f i l m ss u r l a c i v i l i s a t i o né g y p t i e n n ee n 9 3 2 , c ' e s t - à - d i r ed a n s l e r a y o n n n r r a c n n n r ] a n i Combiende DVDet de VHSpeut-onemprunter? Vousavezdroità 2 vidéos(DVDet VHSconfondus),pouruneduréede 2 semaines. Nousvousprionsde manipulerlesdocumentsavecprécaution: VousdevezextrairedoucementlesDVDde leurboîtier. Vousne devezjamaisposerun DVDailleursque danssonboîtierou dansl'appareil de lecture. N'oublieznacde rembobinerlescassettes. Commentfairesi l'onperdou si l'ona abîméunevidéo(VHSou DVD)? Sivorrsâvezemnnrntérrnevidéoet orievors n'ètesnasen meçlirede la rendre nous' ' r ' " ' ' ' ' vous demanderonsde racheterun livreà la place.(En effet,pour des questionsde droitsd'auteurs,vous ne pouvezpas nous racheterun document audiovisuel). Comment fairesi le document était défectueuxau moment où on l'a emprunté ? Signalez-lenous,en nousdonnantle plusde précisionspossibles(àquel endroitdu film, quel chapitre?, est-ceun problèmede son,d'image...?). Remarque: Nousvérifionstous lesdocumentsque vous noussignalezdéfectueuxmars lorsqu'ilsfonctionnentsur nos appareils,nous les remettonsen rayon. 7. 2. 3. 4. Chapitne2 . 33
  33. 33. activité6o corrrpRÉnerusloruÉcRne Peut-onregarderdesfilmsdansl'espaceadultede la médiathèque? Surla télévisionde l'espaceadulte,vouspouvezregarderdesfilmsdocumentaires. Pourcelail suffitde nousprésenterlefilmaubureaud'accueil.Nousvousprêteronsun casquesansfilen échangede votrecartede lamédiathèqueou d'unecarted'identité. Attention: Certains{ilmscependantne peuventpasêtreregardésdansnotreenceinte carnousn'avonspaspu lesacheteravecle < droitde consultation>. Certainsfilmssontdisponiblesuniquementpourlaconsultationsurplace,ilssetrouvent justeà côtéde latélévision. activitê6r a.Cedocumentprésente: E deslois f desconsignes E desordres b. Il s'adresse: E aupersonnel fl auxusagers E auxclients c.Cetexteestpublié: E dansun magazinemuniciPal t sur un siteInternetqui présentedesmédiathèques E danslabrochured'unemédiathèque a.À lalecturedecetexte,qu'apprend-ondesservicesoffertsparla médiathèque?Faitesl'in- ventairedespossibilitésoffertesparcelieu. b. Nina fréquenterégulièrementla médiathèque.Lisezlesdifférentesactionsfaitespar Nina et ditessi ellessont conformesaux recommandationséditéesdanscedocument' Cochezla casequi convient. LesactionsdeNina... ...suivent Ies recommandations ...nesuiventpas les recommandations Justification r.Etlesouhaitevoirunfilm sur['impressionnisme: ellecherched'abordquel réatisateura faitunfitm sur[esujet. z. Aprèsavoirregardé unecassettevidéo,elle I a r e m e td i r e c t e m e n t dansteboîtier. 34 . 1- Lire un texte infonmatif
  34. 34. Lesactionsde Nina... ...suivent les recommandations ...nesuiventpas Ies recommandations Justification 3.Ninaa perduun DVD de[amédiathèque: elle ['aremplacéenapportant unroman. 4.Quandsonmagnéto- scopeestenpanne,Nina demandeàvoirlesfilms qu'ellechoisitdansles t o c a u xd e l a m é d i a - thèque. DOCUMENTN'4 COMPREHENSIONECEITE Lesrévoltésdu boulot Jeunesabonnésauchômage,moinsjeunestraitéscommedessalariés Kleenex,cadresstressés,latroupedesdissidentsdeI'entreprisene cessedegrossir,llsnefontpaslarévolution,Pasmêmelagrève.llssont simplementdé-mo-ti-vés.Certainssortentdusystème.D'autrestraînent lespiedsous'investissentailleurs.Maistousrejettentdesboulotsquine leuroffrentplusdesens.Uneenquêtesurprenantequiexpliquepourquoi, enFranceaujourd'hui,unlivreintituléBonjourparessearriveentêtedes ventes, I lest l8 heures.Danslejardindu T I pavillonde banlieuede son père, I à An,ony, ltlinh pcur enrendrele grondement des RER qui charrient leur lot quotidien de travaiileursen transit. Aujourd'hui, comme hier, Minh, 3l ans,n'ira pas au bureau. Cela fait un an que, faute de salaire mensuel, il a laissétomber son appar- tement parisienpour revenir habiter chez son père. Celui-ci, qui a trimé toute sâ vie comme ingénieur, ne comprend toujours pas.On pourrait prendre Minh pour un Tanguy attardé qui renâcleraità quitter le nid. Un fumiste. Pasdu tout. Il y a peu encore,fraîchementdiplômé de Sup de Co-Rouen,iejeunehomme incar- nait au bouton de manchette près le parfait jeune cadre dynamique. Le t . r f r I genre à lire Les Lchosle matin. le genre beau parleur, CV en béton, avecstagechez Arthur Andersen et tout le tintouin. Il avait étéembauché chezLVMH. Un salaireconfortable, des voyages. La cla sse .Pu is la m a c h i n e s c s t e n r a y é e .. A u n momenL on comprendque /e bnt du jeu c'estuendre du cognaceTde maxi- miser lesprofits. Et niquer lesautres pour auoir sonauancement.Quel inté- rêt ? , Alors, après quatre ans, il a démissionné.Sessupérieursont sorti le grand jeu pour le retenir. fuen n'y a fait. Avec seséconomies - oje bos- saistellementelueje n'auaismêmeplus le tempsdr depenser! , -, il est parti en congésabbatique,six mois, en Amé- rique latine. De retour en France,ii se résigneà rechercherun job. Va pour le marketing puisque c'estsaspécia- lité. Son profil intéresseLC)réal. Entretien d'embauche : * C'était ttn uendredi. On a terminé ti 20 /,teures. Il y auait encoredescadresdeuant /eu.r ordinateur.J'ai eu unflasit. C'était k même blabla que LVMH sartf qu'il iagtssait de uendredcsshampoings.J'ai dit stop. , Minh n'a rien d'un casexc€p- tionnel. Comme lui, ils sont de plus en plus nombreux à rejoindre la rébel- Iion antiboulot. Une troupe de révol- ter, le plussouventpassive.et qui ne cessede grossir.S'y retrouvent la tribu destrentenairesrompus à la précarité et au déclassement(30 o/odessalariés s'estiment,selonI'Insee,surdiplômés par rapport au postequ'iisoccupent), la cohorte des débutants qui n'arri- vent pas à débuter, les abor.rnésà I'ANPE. Il y a aussiles HEC er les Chaoitre2 . 35
  35. 35. COMPRÉHENSION ÉCBITE polytechniciens,ceséliteschouchou- téesqui secontrefichent desgrandes entrepriseset seprécipitent versl'as- sociatif,le servicepublic ou préfèrent ûler à l'étranger.Un signe : la chaire ( entrepreneuriatsocialo de l'Essecet le forum humanitaire de HEC n'ont jamaisconnu un tel succè:. n Nous consttltonsune miseà dis- tance, un regard critique sur /'entre' prisechezI'ensembledesjeunes), assure PascaleLevet, responsabledu Lab'Ho, l'organismed'étudesde la société d'intérim Adecco. Et les quadrasne sont pas en reste.Peut-êtremême sont-ils les plus désa-busés.Prenez Catherine, 40 ans,travaillant dansIe milieu glamour et convoité de l'édi- tion. En rupture de banc.ellea refusé un CDI et préfèremultiplier CDD et missions en free-lance : ,,La carrière, la grande entreprise, trèsPeu Pour moi. r Dans le lot, il y a même des cadressup écæurésd'être l'endus avec lesmeubletà chaquefurion,surtout lorsqu'ilsr.oientleurspatronssefaire la malle avecdesgolden parachuteset desretraitesbéton. Faitesun rapide sondageautour de vous.Lesantiboulotssont partout, et ils n'ont jamais été aussinomb- reux ! Ils vous expliquent qdils s'en- nuient au b ur eau. Se f ichent royalement des plans de carrière et de leur CV. Prônent I'IVC, I'Inter- ruption volont air e de Cont r at : départ en congé sabbatique,forma- tion pour une reconversion... Signe des temps. Le best-seller de la rentréer'appelleBonjourparesse, un pamphlet signé Corinne N{aier, 40 ans,psychanall'steet cadre rebelle d'EDF. Initialement tiré à 4 000 exemplaires,le livre a déjà dépassé les l0 0000 en Fr anceet va sor t ir en Grande-Biretâgne,en Espagne, aux États-Unis, en Corée, au Japon, etc. Du jamais-vu ! La voilà aujour- d'hui sacréepar la presseinternatio- nalecomme une icône de la contre- c u l t u r e , 1 aM i c h a e l M o o r e d e s machines à caFe. En exhortant lescadresà seservir de 1'entreprisecomme elle se sert d'eux, Corinne Maier a fait mouche. Bonjour paressrest devenu le mani- festedesrévoltésdu boulot. Chacun, cadreou non, salariéou chômeur,s'y reconnaîtet s'y retrouve,moins isolé qu'il n'aurait cr:u.oJ'ai resPiréen découurantque Damien n'était pas le seul à fuir le monde du trauail ! ,, confessecette mère d'un jeune Sup dc Co. Bien sur,on avaitdéjàeu le cultissimeDroit à la paresse,de Paul Lafargue, ou,lesoprisonniersdu bou- lot ,, d'Henri Salvador, en passant par I'ineffable et suranné Caston Lagaffe. Mais jamais 1athématique antiboulot na étéaussitendance.Exit I'entreprisetriomphante et paillettes des années1980. Ringard Ie jeune cadrequi sedéfonce au bureau I u LHorreur économiqlte o. r.er- sionViviane Forrester.Ie harcèlement moral sont passésp:rrlà. l.es sc:rnda- lesEnron, Vivendi aussi.Auiourd'hui, ce sont les livrcs anti-entreprise,les pamphlets altermor.rdialistes- même lesplus ardus- qui sevendent comme des petits pains. A Montpellier s'est même tenu en mai dernierun festival des films antiboulot t,n C'est/epen- dant nature/ de /'intenslf)cariondc tm- uai/ à laquellesontsoumis/essalarils ,,, explique Michel Clollac,chercheur au Centre d'étudesde l'ernploi et coauteur d'une vasteenquête parue l'an passésur le bonheur au travail. C)n entend déjàlesciivaslibéralo- libéralesentonner le refrain bien connu : " Il faut remettre la France du trau/li. C'estla faute aux 35 heu' res! , Les Françaisseraientdevenus flemmards I Paresseux! Passi simple. Si Catherine la CDDiste refusele moule, ce n'estpaspour sela couler douce : uJegagnemoinsqu'auatttetje trauaille bien plus. Mais au moinsje n'aipas dehiérarchieabsurdeà respec- ter. L'entrepriseérige I'inefficaciré en règledefonctionnement., Son com- pagnon vient d'ailleursà son tour de lui emboîter le pas, réalisantque n I'entreprisen'auair plus rien à lui aPPorter,. Phénomène de mode ? Diaboli- sation de la méchante multinatio- nale ?Peut-être,mais Michel Gollac constate : n Dans lesenquêteseuro- péennes,la Franceesttoujoursmalpk' céepour lesconditions de trauail. Nos entreprisesont degrls problèmesd'or- ganisation. Ellessoumettentleurssala' riés à desinjonctions contradictoires, desdernandesirrëa/istesparticulière- mertt insupportables., Nos grands managersvoudraient rationâliser, mais nombre d'entre etx restent,dans le lond. 'aguernentallergiquesaux p r é c e p r c se r à l . r l a n g u e a n g l o - saxonne.La n'rondialisatlonavance p ,rL rrIc rtrcillq u ro u Po u r le p ire ,y compris chez nous, mais elle s'ac- comnrode mal ar.eccertainsde nos particularismeslocaux.Notamment " une hiérarchie encoretraditionaliste qui nesaitpas déléguer.Sanscompter /'absencede ciéueloppementpersonnel, deformation, d'éuolution,, explique Douglas Rosane,directeuren France du cabinetaméricainlSR (Interna- rional Sun'ev Research),qui étabiit descornparirrsonsinternationales.Et Corinne 1,rier d enfbncerle clou : . DepuisLouis.YIi rien n'achangé., Évidemment. la complainte des anriboulot.pctrr.rpp.rrritrecomme paladoxale dans un pavs or) le taux de chômageest I'un des plus élevés d'Europe et la durée hebdomadaire du travail, la plus courte. Mais, en fait, là setrorle bien la racinedu mal. n CDI ou pas CDI, on esttousensur' sis.On saitqu'onPeutêtrcuirédujour au /endemain. Comment, dans ces conditions,uoulez-uousuousépanouir dansuoTrebou/ot?,, dit cettesalariée désabusée.Comment s'investirdans 36 . 1- Lineun texte informatif
  36. 36. une carrière quand début er est devenu un parcours du combattant et durer, une gageure?Antijeunes, les entreprisessont égalementaller- giques aux u vieux ,, : jetés comme des Kleenex dès 55 ans, c'est en France que les seniors travaillent le moins ! n Trauaille dur et tu réussiras., C'est ceque Ie patron paternalistede l'enrrepriseltamilialeà I'anciennepro- mettait à sessalariés: une carrière à long terme, de l'avancement. À 1'époque,c'était donnant-donnant. Plus maintenant. Le contrat sociala explosé. Vous n'avez pas les bons diplômes, les bons réseaux? Dom- mage,il n'y a plus de placeà la table des nantis '.n L'ascenseursocialn'existe plus. Si uousn'auezpas tous lesatouts dansuotremanche,uousn'auezAucune chance,, raconte Patrick Lemattre, professeurà HEC et consultant. Le rynisme brutal affiché par c€r- tains dirigeants, comme Patrick Le Lay, I'auteur de la désormaiscélèbre épître o TFI uenddu tempsdr cerueau disponibleà Coca-Cola ), n'arrange sanrdoute rien. Mais au m oins sa définition du businessa le mérite de la clarté. Le vocabulaire affectionné par les entreprisesn'est pas plus délicat. u Réduction descentresde coût, (= licencier), u allocation ressource, (= oi-rplacerlessalariés).Et certaines équationsfont franchementfroid dans le dos : danslesdevisdesmultinatio- nales,on calculeen jour/homme les coûts de production, on troque I'in- génieur roumain contre I'informati- cien indien, ou I'ouvr iert unisien contre le chinois. Bel humanisme ! Comment continuer à mettre du siendansune enrreprisequi vousnie en tant qu'individu ?SylvieClaudot, 33 ans,ex-chargéed'étudesdansune boîte de conseil à Lyon, raconte: oJe ne mesentaispas consideréecommeune personnemais comme une ressource. On mefaisait sentir quej'étais rem- phçable du jour au lendemain. , Elle a démissionnépour devenirinstitu- trice. Comme elle,de plus en pius de salariésne supportent plus de trimer pour desentreprisesqui s'enivrentde sharehold.erualue,la sacro-sainteplus- value pour l'actionnaire,se dopent aux mégafusions et s'enflamment pour de lointains fonds de pension. Les rebellesdu boulot fleurissent partout sur la planète - du moins dans lespaysdéveloppés,qui peu- vent s'offrir ce luxe, mais nous som- mes les quasi-recordmenmondiaux de la démotivation. Dans le classe- ment réaiisépar ISR, la Francearrive. pour ce qui est de la satisfactionau travail, au huitième rang desdix pays lesplus riches.La CFDT et la CGC- PME, qui auscultent régulièrement le moral des cadres,livrent depuis quelques annéesdeschiffres franche- ment alarmants.Ainsi 87 o/odescadres, ceux qui par principe devraient être lesplus impliqués, ne sesentent pas associésaux choix de leur entreprise, et 62 o/ojugent faible ou inexistantela gestionde leur carrière. Le torchon brûle entre employ- eurs et employés.D'autant qu'en Francela méfiance enversI'entreprise estatavique. Selon un récent sondage de la Sofres, 62 o/adesAméricains pensenrque la plupart desentreprises se comportent de façon éthique et responsable,contre seulement38 7o de Français! Il y a bien eu le bref intermède de la bulle internet. Paren- thèseenchantéependant laquelleles jeunesentrepreneurss'enflammaient pour le " M ai- 68 d e l'é co n o mie" . Lentreprise des copains, sympa, hum anist e,où dé mo cra ciq u e me n r chaqueemployé,du salariéau PDG, recevraitgénéreusementsamanne de stock-options ! Plus dure a été la chute : ies désillusionnés,rentrés depuis dans le bercail des grosses entreprises,ont du mal à avalerla pilule. Selon un baromètremis sur pied par le syndicat CFE-CGC,43 o/o des cadresaftrment accomplir des tâchescontrairesà leur éthique per- sonnelledansle cadrede leur travail. Idéaliste,Jean, commercial à Chambéry 31 ans,rêvait d'une entre- prise égalitaire oir les bénéfices seraientéquitablement partagés.Il y a c r u . P r e s q u e .D a n s u n e p e r i r e sociétéd'étudesqui voulait I'engager aprèssept mois de CDD. Le patron * lisaitLibé, sela jouait social ,. Un idéal vite terni. o Quand j'ai uu les écartsde salaires,complètementltrbi- traires, cela m'afait péter lesplombs. Cequi comptait enfait, c'étaitl'intérêt du panon lui-même, c'esttout ! , Alors il a refuséle fameux CDI. Dieu sait pourtânt qu'il rêvait d'un bouiot sta- ble. Depuis la fin de son DESS, en 1999, Jeanavait cumulé les CDD n oît I'on uouscolle dans un coxnen poussant les cartons r, et autant de périodes de chômage : nJ'aurais bien aimé m'inuestir dans un projet à long terme,maispasdanscesconditions... , Après six mois de chômage, il a enfin trouvé le Graal : un boulot de prof de BTS, où au moins o il sesent utile ,. Ah I sesentir utile I Comme Jean, de plus en plus de pionniersdécident de quitter des jobs apparemment enviablespour des boulots moins payésmais porteurs de sens.Ainsi à I'IUFM de Lyon, qui forme aux concoursdu professorat,on croule souslescandidatures.Il a fallu dou- bler les effectifsde classes,avec770 placescetteannée,maisvu I'engoue- ment lesinscriptionsétaientdéjàclo- sesau bout d'un mois I Sur lesbancs des aspirantsprofs, on trouve des ingénieurs,desbanquiers,descadres commerciaux. Tous désabusés.Tous prètsà faire une croix sur primes et bonus pour enfin n seruirà que/que cltose,. Aux côtés de cette minorité grandissantede rebelles,il y a aussi la grande majorité siiencieusedes GOMPRÉHENSION ÉCRfiE Chapitne2. 37
  37. 37. COMPRÉHENSIONÉCR|TE révoités,celle qui continue à faire semblant. Corinne Maier expiique:. o Tous mesamis qui font des "urais" métiers- prof auocat,peintre - sont heureux, même si parfois c'estla galère ih ne regrettentPar ; ceuxqui trauaillent dans lesgrandesboîtess'ennuient,n'ycroient pas. , En fait, ils rêvent eux aussi de passerle cap. De faire leur révoiution culturelle. Sandrine Bugegat,ex- conseillèreau Crédit agricole,témoi- gne : nJe détestaismon métier, et.i'ai mis du temPsà penserà mA reconuer- sion. Aujourd'hui, tous rnescollègues m'enuient. Par/ent de deuenir kiné, aide-éducateur.u Même Catherine, la précaireassumée,fait fantasmerses amis salariésavec sesCDD t * Ma liberté lesfait bisquer. Et Jinalement je ne mesenspasplus précairequ'eux : mes collègues€n ?oste stressenttous d'être dans leprochain plan de licen- ciement. Sans compter lesquinquas licenciés: eux ne secaserontjamais parce qu( leur boite lesauait mis sur la touchedepuislongtemps... , Alors, en attendant,i'antiboulot, retranché dans son bureau, semet en pilote automatique. Pasquestion de s'investirafFectivementdans I'entre- prise. or4 LVMH, onfaisait dessëmi- naires,onjouait au golf, cool,enpolo, sanscrLu/lte. C'était juste histoire de te bourrer le crâne. Plus personnen'esr dupe ! ,, dit Minh. Idem pour Jean le Savoyard : n SedéJàncerpour une grande entreprise, c'esttrlP con ! Tu es sûr de tefaire auoir ! , Un discours que les chefsd'entreprisepréÈrent ignorer. nPourprouoquerun cltocsalu- taire, leur faire comprendre cequi se passedans la tête de leurs salariés,je donne à lire aux patrons Bonjour Paresse,explique Patrick Lemattre. Souuenten uain, car ib n'acceptent?ds lz debat.À leursyeux, remettreen cAuse I'entrePrisec'estêtre un mécréant ! , Bon nombre de patrons préfèrent se gargariserde discours sur l'éthique, le développement durabie, la quête de sensdans des rapports annuels dodus bourrés de tableaux.læs publi- citaireset les cabinetsde conseiise frortent les mains. Les salariés,eux, ne voient rien venir. Mais gare ! Le jour ou nous s€ronstous des anti- boulots, qui fera donc tourner notre économie ? Arnaud Gonzague,Doan Bui, Véronique Radier D'aprèsLeNouuelObseruateur n' 2081,23 septembre2004. activité 6z Répondezauxquestions. 1.Letexteestun articlequi informe: D d'un événement E d'un faitdesociété [] dela sortied'un livre 2. 3. Lesauteursinforment et E donnentclairementleur point devue f restenttoujoursneutres I laissentparfoisapparaîtreleur opinion Lelecteurest E vrai E faux |ustification: parfoisinterpellépour validerl'information donnée. activitrê63 LessourcesdeI'information Un texteestun texteinformatif s'il s'appuiesur dessourcesdenaturediversesetvariées. l. Relevezdansle texteun exemplepour chaquesourcementionnéeci-dessous.Citezle texte. a .U nt é m o i g n a g e( (. . . . . . . . . . b. Une information chiffrée< c.Un avisd'expert( ..... d. Uneréférenceà un ouvrage< 1- Lrneun texbeinformatif3 8 .
  38. 38. COMPRÉHENSIONÉCRITE 2.Trotwezl'utilité dechaquesource.Reliezlessourcesà leur fonction. Dessources qui ont uneutilité. Destémoignages . . donnentdu créditauxanalysesdesjour- nalistes. Deschiffres . . montrentquelesintellectuelssesonteux aussipenchéssurla question. Desavisd'experts . . rendentl'articleplusancrédansla réalité descitoyens. Desréférencesà desouvrages o . viennentappuyerI'information en lui donnantuneobiectivitéincontestable. Jactivitê'G4 Quesignifientlessigles? l. Certainssiglesdu textesontexplicitementexpliquésparlesauteursdeI'article,comme parexemple: <IVC,I'InterruptionVolontairedeContrat: départencongésabbatique..., (Il s'agitd'un sigleinventépour lesbesoinsdel'article,c'estun jeudemotsqui faitréference à I'IVG : Interruption Volontairede Grossesse.) 2.Devinezleur sensen fonction du contexte.Ditesceà quoi renvoiechaquesigle, complétezle tableau. l. CDD a.unegrandeécole 2.CFE-CGC b. unequalification 3.HEC c.unegrandeentreprised'électricité 4.DESS d. unechaînedetélévision 5.RER e.un syndicat 6. EDF f. un contrat 7.TFl g.un train debanlieue 7. 2. 3. 4. 5. 6. 7. f. $activité,,65 Retrouvezdansle textelesmots ou lesexpressionsqui signifient: a.nepassefatiguer: ...... b.insister: ..... c.renoncerà : d.letravail: ..... e.partr : f. démodé: g.I'entreprise: $activitê;6i6 Expliquezavecvospropresmotslesexpressionssuivantes. a.n [...]Qui sevendentcommedespetitspains> : Chapitne2 . 39
  39. 39. COMPRÉHENSIONÉCRTITE b. n lelle]refuselemoule, c. n flesvieux] jetéscommedesKleenex> d. u [A l'époque,]c'étaitdonnant-donnant) e.< [certaineséquations]font franchementfroid dansle dos, f. <Letorchonbrûrle[entreemployéset employeurs], g.n llesdésillusionnés]ont du mal à avalerla pilule> h. <celam'a fait péterlesplombs> DOCUMENTN" 5 Sivousvoulezdécouvrirlajeunecréationartistiquecherchez-la otutôthorsdescircuitsinstitutionnels.Desamateurséclairés l'exposentdansleurpropreaPpartementet installentainsi le mondede ['artdansuneséduisanteconvivialité. Desparticuliers,souventartisteseux-mêmesoupro- chesdu mondede l'artcontemporain,depuis quelquesannées,ouvrentleursportesetproposent leursintérieurscommelieud'expositionauxjeunes artistes.Cetteidéeleurestvenuesuiteà uneenvie qu'ilsdécidentderéaliser.Eneffet,ilsonteuenviede vivreuntempsaumilieud'æuvresqu'ilsaimentet admirent,depourvoirlescÔtoyerlonguementetles inscriredansleurquotidiencontrairementàcequise passedansunegalerieoùI'approchedesæuvresest plussuperficielleet rapide.Ainsien 1998,Jérôme Rappanello,vidéasteetphotographe,décided'expo- serchezlui,commeil l'explique<d'abordparenvie de connaîtred'autresartlstesr. Dansson35m2à Bellevillerlexposeàcemoment-làplusieursæuvres. Sursonlit,SarahRosheminstalleuncoupleencire: pendantplusieurssemaines,ilutilisedanssasallede bains.lessculpturesensavondeRolandSchàr... Aupréalable,ilfauts'entendreaveclesartistespour quelesmeublessoientpeudéplacésetquel'espace resteviableauquotidien.JérÔmeRappanelloa pris beaucoupdeplaisirà cetteaventuremaisreconnaÎt quelexpositiond'autresæLVresquelessiennes <peutnuireà saproprecréatrvité) etquel'organi- sationdesvernissages,desinvitatrons(pare.mail)et deI'accrochagenestpassimple Espaceprivé et espacepublic Toutau longde l'année,chezConsole,ancienne usinedu 11' transforméeen appartement,Muriel Colininvitedesartistesnovateursà fairepartager leursexpérimentations.Ainsile publicestconviéà découvrirles objetsde LaetitiaBourget,Aude Tincelet,JulienThèves,AnneLaplantine...Détailà savoir: l'appartementestmeublédepiècesuniques ouisontàvendre. 4O . 1- Lineun texte infonmatif
  40. 40. activitê67 pactivité68 compnÉxerusloruÉcnrre Trouvezun titre au texte. I Desgaleriesà part E Lart commeàla maison E Desæuvresenlocation Cochezla casequi convientetjustifiezvotre réponsequandon vousle demande. a.Lespersonnesqui accueillentlesæuvreschezellesle font surtoutpour: f sefaireplaisir fl aiderlesartistes E gagnerdel'argent Iustification: ll fautaussise rendreau loft-galeriede Martine Camillieriet BerndRichterll estdevenucélèbre grâceà laprésenced'artistesdechoixetdesperfor- mancesremarquablesquis'ysontdéroulées.C'est grâceà I'association< La Périphérie> qu'ilsont ouvertcetespaceafind'aiderlesjeunescréateursà sefaireconnaître.llsnesontnigaleristesnimécè- nes,maisilssontarrivésà acquérirunevisibilité auprèsdesprofessionnels.A noter,ilsnetouchent pasuncentimesurlaventedesæuvres. LecarréVIP À Sainfcermain-des-Prés,I'incognitoArtclubper- met,grâceà unecartemagnétique,unaccèsà la galerie24h124,histoirede s'approprierle lieuplus intimement,d'avoirI'impressiond'êtrechezsoi.0n peutmêmes'offrirlaPlatiniumCard(pour1500euros maisà valoirsuruneæuvreacquisedansl'année), designedby...Armlederou Ben! Jusqu'au6 juin, IncognitoArtclubexposedesæuvresd'lngridLuche < Perros,gossos,chiens,dogs> : plusdixchiens dessinésoupeintssontalignésaumursurunefrise. Entrele1Betle20juin,desartistesissusdestencil Project,quiréunitunecentainede pochoiristesde toutelaplanètesontlesinvitésdanscelieu.Letout prendrafinle20juinauNouveauCasinopourune grandesoirée.Et vouspenseztoujoursqueI'art contemporainn'estpasconvivial? D. R. b. Cespersonnessontdéjàinitiéesàla créationartistique. f, vrai f, faux Justification: c.Ellesdoive E vrai E faux )ustification nt habiterun logementd'unegrandesurface. d. Linstallationdesæuvressupposederéaménagerlesappartements. fl vrai fl faux Justification Chapitne2 . 41
  41. 41. COMPRÉHENSION ÉCRITE e.Pourleshabitants,I'accueildesæuvresneprésentequedesavantages. I vrai fl faux Iustification: f. Lesartistesprésentéssontpeuconnusdesprofessionnelsdel'art. t vrai fl faux Iustification: ...... activité69 l. Lesexemples a.Relevezdeuxexemplesd'æuvresexposées. b. Cesexemplesmontrentquelesæuvresprésentéesdansceslieuxsont: E conventionnelles E horsdu commun f classiques D degrandevaleur 2. Lauteur s'adresseà deslecteurs. a.Relevezdansl'articlela phrasedanslaquellel'auteurinterpelleleslecteurs. b. En tant quelecteur,commentcomprenez-vouscettephrase? DOCUMENTN'6 Depuisbientôtvingt-cinqans, d'abord avecle groupeCartede séjourpuis en solitaire,Rachid Tahaaétédeceur qui ontcontri- bué à bouleverserle monde musicalen France.Il fut le pre- mierparmilesfils d'immigrésà se servir du rock en le rappro- RachidTaha: c'estqui, chantdesmusiquesélectroniques et deschantstraditionnels.Algé- riend'origine,néàOran,Rachid Tahavit en Francedepuisla fin desannées1960.Sa voix est rocailleuse,farouche,hérissée. Sestextesdénoncentsouvenl l'intolérance.le racisme.I'inté- lui? grisme.LeschansonsdeTékitoi, sondemierdisque.misà partun morceau.sontécritesen arabe. C'est toujoursle célébrissime producteuranglaisSteveHillage qui estauxcommandes,et deux artistessontinvitésde marque: ChristianOlivier.le chanteurdes 42 . 1- Lineuntexteinfonmatrf
  42. 42. COMPRÉHENSION ÉCP|TE TêtesRaides,et le légendaire Brian Eno. L'album a étéenre- gistréentreParis,Londreset Le Caire : RachidTaha.c'est la musiquecommeunehistoirede migrations. C'estaudébutdesannées1980, à I'occasiond'une pousséede fièvre sur la questionde I'im- migration,quelejeunehomme apparaît.surla scènerock hexa- gonale.A cetteépoque,il croise sesfuturscompères: < En 1982, j'ai rencontréenusinedeuxfrè- resqui jouaientde la guitare. Moi, j'écrivaisdespoèmes.J'ai chantéquelquestrucssur leurs musiques,et voilà.> Le groupe qu'ils formentsetrouveun nom en lien direct avecl'actualité : Carte de séjour.Un producteur passeparlà.Résultat: un maxi 45 toursdequatretitres.Succès d'estime.Un anplustard,Carte deséjoursortsonpremiervéri- tabledisque.Rhorhomanie: bonnescritiquesmais ventes modestes.Carte de séjourne baissepas les bras et part au contactdu public, multipliant concerts,rassemblementsmili- tants,fêtes< branchées>. En 1985,parutiond'un nouvel albumbaptiséDeux et demi, avec un titre surprise'.Douce France,repris de CharlesTre- netet réorchestréavecdessono- rités arabes.Le titre paraîtalors quela droiteflirte ouvertement avecsonextrême.Les députés degauches'enemparentet dis- tribuentle disqueà l'Assemblée nationale: tapagemédiatique garanti.Cartede Séjourva ven- dre beaucoupd'albums.La chanson,victimede sonsuccès, cacheratous les autresmor- ceauxdu disquechantésen arabe.Cartede séjour,piégépar sapropreaudace.traîneracette chansoncomme un boulet. D'ailleurs, RachidTahaa tou- jours avouén'avoirjamaisren- contrécelui qui lui a donné I'occasionde ce premiersuc- cès: < J'ai lu desinterviewsde CharlesTrenet: je n'ai aucune sympathiepourlui... > Finalement,Rachid Taha,au débutdesannées1990,entame unecarrièresolo.Celadonnera, grossomodo, desmélangesde technoet decettemusiquerock- arabo-militantequi fait battre soncceur.Se succéderontBar- bèsen 1991,puis Olé Olé en 1995.qui constituele virage < électro >. La critique est enthousiastemaisle public pas aurendez-vous.En 1998paraît Diwan,le disquedu retouraux sources: unesériede reprises de classiquesde la chanson arabequi ontbercél'enfancede Rachid.Le succèsestimmédiat. La maisonPolygramprofitede l ' o c c a s i o np o u r m o n t e r l e concertI , 2. 3 solell avecles deux autresvedettesde la mai- son: Khaledet Faudel.En 2000 sort I'alburn Made in Medina, céIébrépar la critique,où Taha r é u s s i tu n e n o u v e l l ef o i s à mélangerrock, électroet tradi- tion. Un album qui lui vaut I'attributiondu meilleur album de World Music aux Victoires dela Musique2001. Il aurafallu attendrequatreans pourquesortele trèsrockIeAr- toi. La voix érailléen'a rien perdude savigueur.Cettefois. le ton est plus ferme. Ies attaquescontre I'intolérance plus acerbes: < J'aime le son rock,j'aime lessonoritéssales. Avecce nouvelalbum.je vou- lais me rapprocherencoreplus du son/ile. Jevoulaiscegrain. cettebrutalité...Jepensequ'on a plusou moinsréussià le faire. Je suiscontent,mais remar- quez...je nelesuisjamaiscom- plètement.> CD : Tékitoi(Barclay). Edmond Sadaka,Le Franqoistlansle ntontlt,n" 337. janvier-tévrier2(X)5. pctivité 7O Lisezletexteetrépondez. a.RachidTâhainterprètedeschansons: E romantiques E engagées fl populaires b. PourRachidTâha,le succès: E a variéen fonction destitres E a accompagnésondébutdecarrière I atoujoursétéau rendez-vous c. I-lauteursaluela beautédesavoix. fl vrai fl faux ]ustification: Chapitre2 . 43
  43. 43. COMPRÉHENSIONÉCRITE d. RachidTâhaa suiviuneformation musicale. Ë vrai E faux Iustification: e.Avantd'êtrechanteur,quelleétaitsaprofession? f. RachidTâhajettesur sontravailun regardplutôt: E satisfait tr détaché [J exigeant g.L articleprésente: fl un parcoursatypique fl unecarrièreparfaitementréglée fl un destindestar aCtivité7r Plusieursélémentsdu textedonnentdesinformationssur la vie decetartiste.Relevez lesmots qui permettentderenseignerle lecteursur : a.La chronoloeiedesacarrière b.Laorésentationdesesu collaborateurs> c.Lesparticularitésmusicalesdu chanteur d. Sesdifférentsalbums e.faccueilréservéà seschansons 44 . 1- Lineun texte infonmatif
  44. 44. COMPREHENSIONECRITE activité 7z a.RachidTahafaitunereprisedela chanson DouceFrance,caril sesentprochedesidéesde l'interprètedela chansond'origine. f vrai Ll faux Justification: ...... b. Commentcomprenez-vousla phrasesuivante? <Cartedeséjour,piégéparsapropreaudace,traîneracettechansoncommeun boulet.> z- Lireuntexteargumentatif DOCUMENTN'7 Rêhabiliterle mêtier à'enoeignanr Commela qriVVe,leoaNtaoluesvisanTle monàeenoeiqnanl r e v i e n n e n lc h a q u ea n n é eà l a m ê m eé V o q u e .J e u n eà a n el a Vrafeooion,je reluoaàe subirI'injurad'opinionemaléclairéeaqui n'illuetrenlqueleurVrafonàeméconnareoance[...]. Quelle malhonnâtetéintellectuelleàe critiquereanaréellemenlaavoirI DeuxexemVlea,Vlutôtqu'analonquearqumenhafion,paurlemonlrer. 1)tJncouroàe eoutienavecàixélèveeéqaleuneheureà'absolue Iranquillitépourleprofeeeeur? Non,meeàamee,meseieure: c'eeï auconNraireàixtoiepluodeNravail(eTbienvalontiereaaaumé),car on VréVare,à I'avance,uneaiàeaàapIéeà chacunàe ceeàix enfanfa.2)Uneçorcectionde cont".rôleéqa1euneheureàequiétuàe p.enàanr,laquelleonréciteoempilernellemenf,leeréponeeojuolee ? ÉviàemmenlI gauf queleoàifficulhéeà'uneclaseeneaont pae néceeeairemenriàentiqueeà celleoà'uneauilre,et qu'àI'intérieur à'unemêmeclaeeeil laut eavoir?ro?oeer(avecbonheur)àea exerciceeNoulouroàifférenr,eenfonctionàeeréponoeeerronées àe Vratiquementchaqueélève! TitiéLKenqainezvolreai4reur1 Guillaume Lebauràon,Mayotte, Marianne,t-1Oàécembre2OO4. Kubrique<<Journalàeelecleure>> activité i; Lisezle texte.Indiquezla bonneréponseetjustifiez-laen citantle textelorsqu'onvous le demande. a.GuillaumeLebourdonest: E journaliste E parentd'élèves t professeur Chapitne2 . 45
  45. 45. COMPRÉHENSIONÉCR|TE b. Danscetexteil s'adresse: fl auxparentsd'élèves f à l'ensembledeslecteursdeMarianne [] auxprofesseurs c.Il parle: E ensonnom E aunom d'un groupequ'il représente Justification activité74 a.GuillaumeLebourdonécritenréactionà un fait.De quoi s'agit-il? b. Lauteurécritpour: fl sedéfendre E attaquer E seprotéger c.Au débutdu texte,il compare<lesattaquesvisantlemondeenseignant>à: f unefête E unemaladie I unesaison Expliquezcettecomparaison: d. GuillaumeLebourdonpensequelesauteursdecesattaquesconnaissentbienla réalitédu mondescolaire. E vrai fl faux I u s t i f i c a t i o n : . . . . . e.Letexteseterminepar: E un ordre E uneréclamation E unerequête Citezlaphraseenquestion: activité 75 feffet produit par le recoursauxexemples Pourmontrerauxgensqu'ilssetrompentI'auteurchoisitdeuxexemples.Quelssontlesmots quevouschoisiriezpour qualifiersadémarche? 4Ê . 2- Lire un texte arqumentatif
  46. 46. COMPRÉHENSIONÉCRITE a. Lisezcetteliste.Choisissezdansla listelesmots qui voussemblentconvenirle mieux. Entourez-les. efficace/ théorique/ concrète/ rempliede préjugés/ pleinede certitude/ abstraite/ ennuyeuse/démonstrativelscientifiqueiobjective/savante/simple/intelligente b. Quelsautresqualificatifspourrait-on donnerà sonapproche?Trouvezvospropres mots. hrtivité Z6 La structuredesexemples Relisezle texteet retrouvezlesdeuxexemples. Relevez-leset notez-lesdefaçonà remplir lesschémassuivants. Exemple1 iactivité 77 Analyserla structuredesexemples a.Lesquestions: E sontcellesqueseposeI'auteur E reprennentlescertitudesdesesopposants I proviennentdespécialistesdeI'enseignement b. Lesdeuxexempless'appuientsurun reprochefait auxenseignants: I leurdistraction I leur indifférence E leurparesse Exemple2 Chapitre2 . 47
  47. 47. COMPRÉHENSIONÉCRITE Relevezdanschaqueexemplelesmotsqui illustrentcereproche. c.Danssesréponses,GuillaumeLebourdonesthésitant. E vrai f faux Citezdeuxmotspourjustifiervotreréponse. Danslapremièreréponse: Dansla seconderéponse: d. Voici une listede débutsde réponse convenirpour remplacerla formulation possible.Ditesà quelexemplechacunpourrait choisieparl'auteur. Premièreréponse Seconderéponse Absolument,mais... X C'estabsurde,enrevanche... Naturetlement,pourtant... Çanefaitaucundoute,toutefois... C'estinexact,parcontre... e.Lesréponsesargumentéesde I'auteuragissentcommeune c1éntonstrationmathéma- tique.Relevezdansletextelesélémentsqui sontempruntésàcedomaine. DOCUMENT N" 8 Le rôlede savie Unefancherchel'amitié,impossible,d'uneactricecélèbre. Un jeu defascinationbienmenéet finementinterprété. Encorele petit monde du cinéma?Oui, maisf in- mauvaisefoi, Élisabc-thl'accusede s'êtremontrée trigue pourrait se dérouler ailleurs, partout où le " trop.t'àmilièrs". Trop laniliùre ? Claire balbutie, porr,roii s'exerce,même sansle vouloir, et oir la fàs- alors,desexcusesqtti étrcrvcnrd':tLrt:lntplus Élisa- ci"'tion naît, sans qu'on sache troP Pourquoi bcth clLr'e)lercproch* 'r ( 'l'rire tle s'excuserpour Claire (KarinViard), pigisteau maqazineElle,rtc- n irrp()rtù.ltr.i compagne un soir danssavoiture ÉlisabethBecker ,, Çi t')r;r:t_ll,i;, 1,t:r, :t' tt'.{,iï(i(i',ca ne teplaît paL (AgnèsJaoui),son actrice{:avorite,qui s'ar'èrep-tar- îi/nt:(11t,;itatiti t'));ttri ,.r';'i,':;a 'terePlaitPasnon ticulièrementdésagréable.Elle est tout de mème pltr:,,,1,.idira Cl.iirc.bien pltr: tard. Commebien éblouie. Quelque temps après, elle se retrouve dr'sêtrcsdor.rc.d rtn P()ttvoirqui lesdépasseet' en d".rs l'.rrto,rr"g. d'Élir"b.th et devientson... un sens.les ctreotnl-rc.Fli..rbcrhne sait en effet Son quoi, au fait ? Son amie ? Non, même si elle pas cc quelle ver-rt.Si : clLeveut tout, ptrisque,à le croit. Sa domestique? Non plus, même si, par part la eioirc,il lui scnrblcn'rvoir presquerien. Pas momenrs çay ressen-rble. Une sortede jeune nou- d'enfants. f)es ilnrants qtr'clle choisit mal non. peut-être,consrammenten porte-à-faux.Et (ArnaLrd)ou qu ellene traite pasbien. Comme ce Karirr Viard formidable (mais c'est presque un Mathias (Jonathan Zaccai, rrès juste dans un rôle pléonasme) rend particulièrement émouvante et pas évident), tout embarrassé,lui, de devenir un drôle ]a maladressede Claire, son sourire de jeune pion comme un alltre 'ruprèsde cetre femme pas chiot fidèle.Et sa surprise,lorsque,avecune rare comme lesautres,maisqui voudrait l'être.Ce que 48 . 2- Lineun texte angumentatif
  48. 48. COMPRÉHENSIONÉCR|TE filme Favrat, donc, c'est l'embarras,la maladresse de genscoincésdansleur rôle, au point de ne pou- voir vivre ieur vie. Une fan qui s'installedansI'univers d'une star : on songeà Èue.biensûr,er l'on aimerair.par insrants, iorsqu'une certaine fadeur menace, que François Favrat emprunte à Joseph L. Mankiewicz un peu de sa fulgurance et de sa profondeur. Mais, en vériré,Le Rô/edesa uie. c'estÈue înversé: si Claire connaît le succèsce n'est pas par ambition, mais par son seultalent. Et c'estune humanité inatten- due que va découvrir, au bout de son périple, la star narcissique. Bons senrimenrs ? Non, puis- quon sent,à chaquescèneou presque,une vio- lence rentrée qui affleure. Et des coups de griffe, apparemment indolores, mais qui font mal, après... D'rprès 'félérama n" 2840,PierreMurat,19juin 2004. Iactivité78 Quel n personnage) convientpour illustrerle point de vue exprimerdanscetarticle? Cochezla casequi convient. &Bien RPasmal ç Bof eHétas 79 Tiouvezla bonneréponse,justifiezvotre réponse. a.Lejeu desacteursestsaluéparl'auteur. û vrai I faux Iustification: b. Lauteur reprocheparfoisau réalisateurune certaineplatitude. fl vrai E faux Iustification: . .... c.Lauteurs'adresseà un publiccinéphile. E vrai fl faux ]ustification: ..... activité 8O Commentcomprenez-vouscesphrases? a.( Encorelepetitmondedu cinéma?> Chapitne2 . 49
  49. 49. COMPRÉHENSION ÉCR|ÎE b. <Elleesttout demêmeéblouie., c. <Unesortedejeunenounou,peut-être,constammentenporte-à-faux., d. ndesêtresdouésd'un pouvoirqui lesdépasseet,enun sens,lesencombre, e.<cettefemmepascommelesautres,maisqui voudraitl'être> f. ula maladressedegenscoincésdansleur rôle,au point denepouvoirvivreleur vie , DOCUMENTN' 9 7 UNENouvEr.r.EcoutEURpouRrEDÉpARTEMENT Pourvouscommepournous,lesquestionsenvironnementalessontdevenuesunepré- occupationmajeure.Notrequalitédeviecontinuedesedégrader: I'airet I'eaudontnous avonsun besoinvitalsontgravementpollués,le bruitnousassourdit.Lescrisesclima- tiquessesuccèdentetlesaccidentsindustriels,sanitairesetécologiquessemultiplient.ll estclairquecesproblèmessontliésà deschoixpolitiques,quiontimposéuneéconomie baséesurlemarchéetlaloidu profitmaximum.Lesinégalitéssocialesquienrésultent,et quelegouvernementactuelaggrave,rendentdespopulationsentièresplusvulnérables.La démocratieestenpanne.Dansunepériodedereculdespolitiquesenmatièred'écologie etdelalibertépublique,dansunepériodederégressionsociale,lesVertsportentunpro- jetdesociétéquiromptavecceslogiquesmortifères: lemonden'estpasunemarchandise. Recherchonslebien-êtreetladignitédechacun,enmettantlasolidaritéaucenttedenos démarches,etayonslesoucidepréseruerlaplanète! C'estdanscebutquenousagissonssurleterrain,avecvous,auc(Eurdesluttes.Mais il fautaussisebattredanslesinstitutions,afind'imposerd'autrespolitiquespubliques,de donnerà lasociétélamaîtrisedeseschoix.Énergie,transport,éducation,santé...Notrevie quotidienne,commel'avenirdenosenfants,endépendent. ll estgrandtempsquelesVertssoientreprésentésau seindu Conseilgénéral,pour donnerun nouveausouffleaudépartement.Poury défendreunprojetécologisteetsoli- daire,pourmenercettebataille,comptezsurnous. ^/ 5O . 2- Lineun texte ar^gumentatiT
  50. 50. COMPRÉHENSIONÉCR|TE a Érrsro*scANT'NAr.EsDEs2rET28 TristanDulac MARS2004 J'habiteavecmafamilledanslequartierdu Fort.Mesengagementsveulentcontribuer à latransformationdelasociétéversplusd'égalité,defraternitéetdesolidarité.fe parti- cipeàtraversmesdifférentesresponsabilitésassociativesetmontravaild'enseignantà la constructiond'unmondeoùchacunaituneplace. AdhérentdesVertsdepuis1998,je mebatspourquela gauche,dansle département commedansIa ville,se transformeen prenanten compteles apportsde l'écologiepolitique: refusduproductivismepourpréseruerlesressourcesrares,nouveaux rapportsentreI'individuetlacollectivité,respectdeladiversité,démocratieparticipative. Jemeprésentepourdonnerunenouvelledynamiqueaucantonet rompreaveclapoli- tiqued'aménagementurbainmenéeparlamunicipalité. Ellea laissésedégraderlesconditionsdeviedanscettepartiedenotreville,commepar exemplele quartierparisienqui esttotalementlaisséà I'abandon.Notrecantonsouffre d'unepolitiquedecouÉtermesansproietsambitieulçnivisionglobale.Nousdevonstoussup- porterle développementanarchiquedela circulation,lesprojetssanslendemainset le manquedetransparence.Sansplusaftendre,il fautvaloriserlegrandnombredeterrainslais- sésàlhbandon,promowoirduliensocialetaiderà lamobilitéentrelesquartiers,luttercontre lespollutionssonore,visuelleetatmosphériqueetoffrirauxjeunesuncollègedequalité. Jecroisprofondémentqueseuleunegaucherenouveléeetdynamiquepeutproposer unprojetpournotredépartementet combattreefficacementlapolitiquelibéraledugou- vernementdedroite. Vouspouvezcomptersurmoipouragiren cesensau seinde la gaucheau Conseil général. ^t hivité 8r Comprendrela fonction du texte a.Ou peut-ontrouvercetexte? b. A qui s'adresse-t-i1? c.TristanDulacestcandidatà uneélection: E locale E nationale E européenne Justification: . .... d. Quelleestla naturedu messagedominant ? tr libérale E écologique I sociale e.Au moment decetteélection,le parti desVertsestenaccordavecle gouvernement. E vrai E faux Justification: Chaoitre2 . 51
  51. 51. COMPRÉHENSIONÉCRITE activité 82 Lesdeuxtextesprésentésfont partie d'un mêmedocumentmaisils ont chacunune fonction différente. Complétezlesphrasespour définirla fonctiondechacund'eux.Choisissezdesmotsdans la listeet faiteslesaccordssi besoin: indication- parcours- élection- dresser- parti - citoyen-canton-ligne-mener-candidat-programme-négatif-justifier-privé-loca proposition. a.Lepremiertexteprésentele..... ...politiquedu .... ...desVert. pour les .cantonales.Il exposelesgrandes .deI'actior: à ...... ...auniveaunationalou .... .. . . Danscetexteuneéquip.r s'adresseaux .. b.Danslesecondtextele .......seprésente.Il donnedes... ....sur savie .etparledeson militant.Il . .... un bilan .......delapolitiquemenéesurle. .......etfaitdes... .pour .sacandidature. activit,ê83 Observezlesdeuxtextes. Quelsmotspermettentdesavoirque: danslepremiertexte,ungroupes'adresseauxcitoyens? dansle secondtexte,un individu s'adresseauxcitoyens? activité 84 Expliquezavecvospropresmotslesphrasesextraitesdu premiertexte. a.<La démocratieestenpanne.> b. <le monden'estpasunemarchandise> c. ( pour donnerun nouveausouffleau département> 52 . 2- Lineun texte argumentatif
  52. 52. COMPRÉHENSIONÉCRITE $activitô 85 a. Quelleestla structuredu secondtexte?Pour comprendrela démarchedu candidat, ditesen unephrasesimplecequ'il fait danschaqueparagraphe. 1"'paragraphe: 2"paragraphe: 3"paragraphe: b. Relevezdansletextelesverbesqui montrentla démarchemilitantedu candidat.Classez- lesenfonctiondeleursens. DOCUMENT NOTo activité86 Unelettre,pour quoi faire? Indiquezlesbonnesréponses(plusieursréponsessontparfoispossibles.) a.Cetexteestun courrierparlequellesauteurs: E annoncentun événement E informent d'une situation f demandentuneintervention [J préviennentd'un danger PaulDupré HélèneLecæur 10rueMarie-Curie 79000Niort Té1.: 0149606391 Cabinet Jean Lefèvre 5 rueMolière 79 000 Niort Niort.le l8 janvier2006 Objet : nuisancesonore. Monsieur, Par ce courriernous souhaitonsvous signalerles nuisancessonoresdont nous sommesrégulière- mentvictimesdepuisnotreinstallationdansl'appartementquenouslouonsparI'intermédiairedevotre agence. En effet,notrevoisindu dessous,M. Luc Martin,reçoitsouventdesamiset lorsdecesvisitesils par- lentet écoutentde la musiqueà fort volumeauméprisdesdiversesinterventionsde notrepartet de cellesd'autresvoisins(usqu'autroisièmeétage). Si nousnousdécidonsà vousécrireaujourd'hui,c'estquele week-enddemierencorenousn'avons paseu unenuit tranquille: un voisin est intervenuvendredisoir (nousavionsd'ailleursappeléla policequi s'apprêtaità sedéplacer)et dansla nuit de samedià dimanche,le bruit a commencévers deuxheuresdu matinet n'a pascesséde la nuit malgrédes< coupsdebalaisurle plancher>. Nous songeonsparfoisà quittercetappartementpour ce seulmotif... Espérantquevotreinterventionrétabliraunemeilleurecohabitationentreleshabitantsde I'immeu- ble,nousvousprionsd'agréer,Monsieur,l'expressiondenosrespectueusessalutations. PaulDupré Chaoitre2 . 53
  53. 53. COMPRÉHENSION ÉCRITE b. Lesauteurssontvoisinsdepalier. E vrai E faux Iustification: c.Leton employéest: E courtois E sec fl ferme E familier E menaçant tr plaintif 6elilti[É..8f a.Lalettrefait suiteà un incidentparticulier. E vrai fl faux Iustification: b. Cecourrierapparaîtcomme: E unedémarcheréfléchie E un acteimpulsif F unedemandedésespérée Justifiezvotreréponseavecvospropresmots : c. Citezlesdifférentesdémarchesentreprisespar PaulDupré etHélèneLecæur. d. Lesauteursdela lettreenvisagent: E defaireexpulserleurvoisin tr dedéménager E defairebaisserle prix du lover DOCUMENT NOTT 1 Le verbelire ne supportepasI'impératif.Aversionqu'il partageavecquelquesautres: le verbe <<aimer>... le verbe<<rêver>>... Onpeuttoujoursessayer,biensûr.Allez-y:<<Aime-moi!><Rêve!><Lis!><Lis lis donc,bon sang,je t'ordonnede lire ! > - Monte dansta chambreet lis I Résultat? Néant. 54 . 2- Lineuntexteanqumentatif
  54. 54. COMPRÉHENSIONÉCRITE Il s'estendormisursonlivre. La fenêtre,tout à coup,lui a paruimmensémentouvertesur quelquechosed'enviable.C'estparlà qu'il s'estenvolé.Pouréchapperaulivre.Maisc'est un sommeilvigilant : le livre resteouvertdevantlui. Pourpeuquenousouvrionsla portede sachambrenousle trouveronsassisà sonbureau,sagementoccupéà lire. Même si noussom- mesmontésà pasde loup,de la surfacede sonsommeilil nousauraentenduvenir. - Alors, çate plaît ? Il ne nousrépondrapasnon, ce seraitun crime de lèse-majesté.Le livre est sacré,com- mentpeut-onne pasaimerlire ? Non, il nousdira quelesdescriptionssonttrop longues. Rassuré,nousrejoindronsnotre postede télévision.Il sepeut mêmeque cetteréflexion susciteun passionnantdébatentrenouset lesautresnôtres... - Il trouvelesdescriptionstrop longues.il faut le comprendre,noussommesausiècledeI'au- diovisuel,évidemment,lesromanciersdu xIX"avaienttout à décrire... - Cen'est pasuneraisonpour le laissersauterla moitié despages! Ne nousfatiguonspas,il s'estendormi. 2 D'autantplusinconcevable,cetteaversionpourla lecture,si noussommesd'unegénération, d'un temps,d'un milieu, d'une famille où la tendanceétaitplutôt à nousempêcherdelire. - Mais arrêtede lire, voyons,tu vaste creverlesyeux ! - Sorsplutôtjouer,il fait un tempssuperbe. - ÉteinsI Il esttard ! Oui, il faisaittoujourstrop beaupour lire, alors,et trop sombrela nuit. Notez que lire ou ne paslire, le verbeétait déjàconjuguéà l'impératif. Même au passé, on ne serefaitpas.En sortequelire étaitalorsun actesubversif.À la découvertedu roman s'ajoutaitI'excitationdela désobéissancefamiliale.Doublesplendeur! Ô le souvenirdeces heuresdelectureschipeessouslescouverturesà la lueurdela torcheélectrique! CommeAnna Karéninegalopaitvite-viteverssonVronski à cesheuresde la nuit I Ils s'aimaientces deux-là,c'étaitbeau,maiss'ils s'aimaientcontrel'interdictionde Iire.c'étaitencore meilleur! Ils s'aimaientcontrepèreetmère,ils s'aimaientcontrele devoirdemathà llnrr. contrela < préparationfrançaise>>à rendre,contrela chambreà ranger.ils s'aimaientaulreu depasserà table,ils s'aimaientavantle dessert,ils sepréféraientà la partiede tbot er à la cueillettedeschampignons...ils s'étaientchoisiset sepréféraientà tout...DieudeDieula belleamour! Et quele romanétaitcourt. Daniel Pennac,Commeun roman,@ Éditions Gallimard. paaiv,itdiEfLisezlestexteset répondez. a.Cesdeuxtextessontlespremierschapitres: I d'un roman D d'uneétudesociologique E d'un essai b. Quelestle thèmeprincipaldecestextes? c.Relevezdanslestexteslesmotsqui font directementréférenceà cethème. Chapitne2 . 55
  55. 55. COMPRÉHENSION ÉCR|TE activité 89 Lepoint devue deI'auteur a.Répondezencochantla (oules)case(s)qui convienne(nt). Legotrtpour la lectureest,selonI'auteur,unequestion: fl degénération E decaractère E detemps E d'époque fl devocation b. Danslepremierchapitrelenarrateurrest: fl enfant E adolescent tr adulte c.Commentcomprenez-vouslapartiesoulignéedecettephrase: uIl sepeutmêmequecette réflexionsusciteun passionnantdébatentrenousetlesautresnôtres>? d. Quelslecteurssontamenésà s'identifieraupoint devuedeI'auteur? ' Celuiqui raconteI'histoire. activitê9O l. Quelrapportl'auteurentretient-ilavecla lecture? 2. Il emploieun certainnombred'expressionsfigées. Envousaidantdu contexte,trouvezunesignificationà chacuned'elles, a.<LisI Maislisdonc,bonsang,jet'ordonnedelire ! , b. <Mêmesinoussommesmontésà pasdeloup,delasurfacedesonsommeilil nousaura entenduvenir.> c. <I1ne nousrépondrapasnon, ceseraitun crimedelèse-majesté." 56 . Z- Lineun texte angumentatif
  56. 56. COMPREHENSIONECRITE d. " DieudeDieulabelleamour! > lactivitê'9r a.Lexpressiondu point deue passeparl'énonciationdevéritésprésentéescommeindis- cutables. Relevezcesvérités. I 2 Observezlesverbesdecesphrases.Queremarquez-vous? b. Quelestlepoint communentrelesdeuxphrases? <CommeAnnaKaréninegalopaitvite-viteverssonVronskiàcesheuresdela nuit ! >et <Et ouele romanétaitcourt.) c.Expliquezlesphrasesavecvospropresmots. <En sortequele livre étaitun actesubversif.> " [. ..] nous sommesau sièclede l'audiovisuel,évidemment,lesromanciersdu rl avaient tout à décrire..., DOCUMENTN. TZ LAFAMILLE 2I, rueBienvenue 052900 7715 Menulemididumardiauvendredi: 8 €, 10€,12€. Formules.Pendantplusieursannées, cerestaurantaucadrerustique,avecterrasse,fontaine,bassinentourédeplantesexotiques futunebelleetbonneadresse.Maisgrandmalheurl'établissementa changédemains...etde cuisine.Lacarte,auxdiresdunouveaupropriétaire,s'estamincie.Elleparaîtencoredixmille foistropchargée.0ny trouvetout- surtoutdusurgelé: descrustacés,descoquillages,des viandesblanches,rouges,desvolailles,despoissons,dukangourouetdel'autruche!Toutce queI'oncraignaitsetrouvedansnotreassietteetdansunétatpitoyable! Lesmotsmanquent. BanalemoraledeI'histoire: larestauration,c'estunmétier. Chaprtne2 . 57

×