SlideShare une entreprise Scribd logo
1  sur  76
REGARD DE L’INFECTIOLOGUE RISQUES SOIGNANTS-SOIGNES  EN STOMATO- ODONTOLOGIE   DR AMEL OUYAHIA  CHU SETIF
[object Object],[object Object],[object Object],[object Object],[object Object],[object Object],risque  infectieux Risques Pour le soigné
[object Object],[object Object],[object Object],Risques pour le soignant Accidents d'exposition au sang  et liquides biologiques Résistances
Regard sur les  risques infectieux pour le soigné
Risque d’ infections bactériennes d’origine dentaire
[object Object],[object Object],Vers la fin du 19e siècle, début  20e siècle  la théorie de l’infection focale a été émise : les microorganismes de la cavité buccale pourraient provoquer une infection  des organes éloignés
[object Object],[object Object],[object Object],[object Object],[object Object]
Les infections bactériennes d’origine dentaire Volontiers septicémiques.  succèdent ** foyers infectieux  dentaires négligés,  ** une surinfection  locale à partir  d’un geste dentaire  Occasionnant des bactériémies toute solution de continuité de la muqueuse buccale une réelle porte d’entrée
Solution = antibio prophylaxie ,[object Object],[object Object]
[object Object],[object Object],[object Object],Solution = antibio prophylaxie
[object Object]
Mise au point  ,[object Object],[object Object],[object Object],[object Object],[object Object],[object Object],[object Object],[object Object],[object Object],sujets sans facteur de risque, ni terrain particulier
Mise au point risque B: ,[object Object],[object Object]
Antibio prophylaxie   Indications fonction du risque buccodentaire ,[object Object],[object Object],[object Object],[object Object],[object Object],[object Object],[object Object],[object Object],[object Object],[object Object],[object Object],[object Object],Actes non invasifs sans  risque de saignement important ,[object Object],[object Object],[object Object],[object Object],[object Object],[object Object],[object Object]
Endocardites infectieuses  Gestes  Bucco-dentaires   à risque   ,[object Object],[object Object],[object Object],[object Object],[object Object],[object Object],[object Object]
Endocardites infectieuses sujets à risque  ,[object Object],[object Object],[object Object],[object Object],Cardiopathies à haut risque
Endocardites infectieuses sujets à risque ,[object Object],[object Object],[object Object],[object Object],Cardiopathies  à risque modéré
Antibioprophylaxie   endocardites infectieuses non recommandée non recommandée Geste buccodentaire non à risque optionnelle recommandée Geste buccodentaire à risque Groupe B Cardiopathies à risque moins élevé Groupe A Cardiopathies à haut risque
Prophylaxie  Soins dentaires ambulatoires 1 heure avant geste  Prise unique Amoxicilline 3g per os allergie bêtalactamines Clindamycine: 600 mg (15 mg/kg)  per os / pristinamycine  1g per os (25 mg/kg)
Prophylaxie  Soins dentaires anesthésie générale ,[object Object],[object Object],[object Object],[object Object],[object Object],[object Object],[object Object],[object Object],[object Object]
[object Object]
Infection nosocomiales  ,[object Object],[object Object],[object Object],[object Object],[object Object],[object Object],[object Object]
Infections nosocomiales  en chirurgie dentaire ,[object Object],[object Object],[object Object],[object Object],[object Object],[object Object],[object Object],[object Object],[object Object],[object Object],[object Object],Algérie : Peu /pas d’enquêtes  épidémiologiques résultats ?
[object Object],[object Object],[object Object],[object Object],[object Object],Transmission soignant    soigné Soignant  Ag  HBs +
[object Object],[object Object],[object Object],[object Object],[object Object],[object Object],[object Object],[object Object]
[object Object],[object Object],[object Object],[object Object],Transmission soignant    soigné Soignant HIV +
Cas rapportés de  Transmission soignant-soigné  2005 36 chirurgiens 9 dentistes 3 techniciens de CEC 2 médicaux 5 chirurgiens   4 anesthésistes 3 personnels de santé 1 dentiste 1 chirurgien 1 infirmier Soignants Environ 500 VHB 26  VHC 8 VIH Patients contaminés N total Virus
[object Object],[object Object],Transmission patient     patient ,[object Object],[object Object],[object Object],[object Object],[object Object]
[object Object],[object Object],[object Object],[object Object],Transmission patient     patient
[object Object],[object Object],[object Object],[object Object],[object Object],Transmission patient     patient eau
[object Object],[object Object],[object Object],Transmission patient     patient
Solution  Hygiène ,[object Object],[object Object],[object Object]
[object Object],[object Object],[object Object],[object Object],[object Object]
[object Object],[object Object],[object Object],[object Object],[object Object],[object Object],[object Object],[object Object],[object Object],[object Object],[object Object],[object Object],[object Object]
on ne stérilise que ce qui est propre On ne désinfecte
[object Object],[object Object],[object Object]
stérilisation  non-conformes ,[object Object],[object Object],[object Object],[object Object],[object Object],[object Object],[object Object],[object Object],[object Object],[object Object],[object Object]
[object Object],[object Object]
[object Object]
[object Object],[object Object],[object Object],[object Object]
[object Object],[object Object],Lutte contre utilisation  inadaptée des antibiotiques
Antibiotiques non recommandés ,[object Object],[object Object],[object Object]
[object Object]
Les anti-inflammatoires ,[object Object],[object Object],[object Object],[object Object],la meilleure et la pire des choses !
Anti inflammatoires La meilleure : car elle atténue les conséquences fonctionnelles , esthétiques et  douloureuses  pour le moins  fâcheuses de la Chirurgie ! La pire : car cette prescription annihile les défenses naturelles de l’ organisme face au danger infectieux Aggravation  de l’infection
[object Object],[object Object],[object Object]
MÉFAITS DES ANTI-INFLAMMATOIRES EN ODONTO-STOMATOLOGIE ,[object Object],[object Object],[object Object],[object Object],[object Object],[object Object]
[object Object],[object Object],[object Object],[object Object],[object Object],[object Object]
[object Object]
[object Object],[object Object],[object Object],Transmission soigné    soignant
[object Object],[object Object],[object Object],[object Object],[object Object],Transmission soigné    soignant
[object Object],[object Object],[object Object],Transmission soigné    soignant
AES   : « tout accident survenant en contact avec du sang ou un produit biologique contaminé par du  sang  ,et comportant une effraction cutanée (piqûre ,coupure ) ,ou une projection sur une muqueuse (yeux ,bouche ) ou peau lésée » Transmission soigné    soignant   AES
[object Object],[object Object],[object Object],[object Object]
[object Object],[object Object],[object Object],[object Object],[object Object]
Problème  Médical   ,[object Object],[object Object],[object Object],[object Object]
Origine des AES (activité USA)  en % Instruments  rotatoires Aiguilles anesthésie Instruments Orthodentie Suture ,[object Object],Autre
[object Object],[object Object],[object Object]
Risque en fonction du matériel utilisé ,[object Object],[object Object],50 - 80% ,[object Object],5% ,[object Object],[object Object],[object Object],[object Object],[object Object],[object Object],[object Object]
PRÉVENTION  DU RISQUE AES
[object Object],[object Object],[object Object],[object Object],[object Object],[object Object],[object Object],[object Object]
Comment se protéger
précautions universelles     Limiter au maximum tout contact avec le  sang  et les autres liquides biologiques : Port des gants  :  éviter tout contact avec un  liquide biologique  contaminant, lésion cutanéo-muqueuse,  du matériel souillé, et si on est soi-même  porteur de lésions cutanées Protéger toute plaie . ,[object Object],[object Object],[object Object],[object Object],[object Object],[object Object],[object Object]
[object Object],[object Object]
[object Object],[object Object]
[object Object],[object Object]
72% 74% ? Gants non portés 60% 85% ? Pas de conteneur à proximité 13% 13% 18% Objets non protégés plateau 8% 13% 30% recapuchonnage 1991 N =1506 1990 N=1489 1988 N=400 Non respect des mes.prev
[object Object],[object Object],[object Object],[object Object],[object Object],[object Object],[object Object],[object Object],[object Object],[object Object],[object Object],[object Object],Les constats au cabinet dentaire  = Enquête téléphonique / 151 dentistes 02
Prévention  Vaccination contre l’ H V B: ,[object Object],[object Object]
Conduite  A Tenir Devant  Un   AES
[object Object],[object Object],[object Object],[object Object]
[object Object],[object Object],[object Object],[object Object],[object Object],[object Object]
HEPATITE B ,[object Object],[object Object],[object Object],[object Object],[object Object],[object Object],[object Object],VACCIN ? ,[object Object],[object Object],[object Object],[object Object]
HEPATITE C ,[object Object],[object Object],[object Object],[object Object],déclaration d'AES
C onclusion ,[object Object],[object Object],[object Object],[object Object],[object Object]
précautions standards à  appliquer pour un geste donné devant tout malade. Au niveau individuel  les  moyens de prévention ont prouvé  leur efficacité  AES /accès au médecin referant pour prise en charge

Contenu connexe

Tendances

Les nephropathies prise en charge au cabinet dentair
Les nephropathies prise en charge au cabinet dentairLes nephropathies prise en charge au cabinet dentair
Les nephropathies prise en charge au cabinet dentair
debla roumaissa
 
www.leblogdentaire.com
www.leblogdentaire.comwww.leblogdentaire.com
www.leblogdentaire.com
mohammed sadek
 
Degos Vaccination
Degos VaccinationDegos Vaccination
Degos Vaccination
odeckmyn
 

Tendances (20)

Les nephropathies prise en charge au cabinet dentair
Les nephropathies prise en charge au cabinet dentairLes nephropathies prise en charge au cabinet dentair
Les nephropathies prise en charge au cabinet dentair
 
Conduite a tenir devant une cellulite péri maxillaire
Conduite a tenir devant une cellulite péri maxillaireConduite a tenir devant une cellulite péri maxillaire
Conduite a tenir devant une cellulite péri maxillaire
 
Inssufisance rénale
Inssufisance rénaleInssufisance rénale
Inssufisance rénale
 
Infection Control and Antibiotic Stewardship (French) - The CRUDEM Foundation
Infection Control and Antibiotic Stewardship (French) - The CRUDEM FoundationInfection Control and Antibiotic Stewardship (French) - The CRUDEM Foundation
Infection Control and Antibiotic Stewardship (French) - The CRUDEM Foundation
 
Prevention infection standards et complementaires 2017
Prevention  infection standards et complementaires 2017Prevention  infection standards et complementaires 2017
Prevention infection standards et complementaires 2017
 
Les kératites chroniques du chat - CAZALOT - AFVAC 2011
Les kératites chroniques du chat - CAZALOT - AFVAC 2011Les kératites chroniques du chat - CAZALOT - AFVAC 2011
Les kératites chroniques du chat - CAZALOT - AFVAC 2011
 
www.leblogdentaire.com
www.leblogdentaire.comwww.leblogdentaire.com
www.leblogdentaire.com
 
Les perforations cornéo sclérales chez le chien et le chat - CAZALOT- Point V...
Les perforations cornéo sclérales chez le chien et le chat - CAZALOT- Point V...Les perforations cornéo sclérales chez le chien et le chat - CAZALOT- Point V...
Les perforations cornéo sclérales chez le chien et le chat - CAZALOT- Point V...
 
Degos Vaccination
Degos VaccinationDegos Vaccination
Degos Vaccination
 
Adénopathies Cervico Faciales Orl
Adénopathies Cervico Faciales OrlAdénopathies Cervico Faciales Orl
Adénopathies Cervico Faciales Orl
 
Circulaire DGS dépistage des variants du COVID
Circulaire DGS dépistage des variants du COVIDCirculaire DGS dépistage des variants du COVID
Circulaire DGS dépistage des variants du COVID
 
Meurin -hygiène en réadaptation cardiaque
Meurin -hygiène en réadaptation cardiaqueMeurin -hygiène en réadaptation cardiaque
Meurin -hygiène en réadaptation cardiaque
 
Augmentez l’efficacité de votre collecte de données sur les ISO
Augmentez l’efficacité de votre collecte de données sur les ISOAugmentez l’efficacité de votre collecte de données sur les ISO
Augmentez l’efficacité de votre collecte de données sur les ISO
 
journées marcel simon 2014
journées marcel simon 2014journées marcel simon 2014
journées marcel simon 2014
 
Asepsie ,histo, radio
Asepsie ,histo, radioAsepsie ,histo, radio
Asepsie ,histo, radio
 
Asepsie au cabinet dentaire
Asepsie au cabinet dentaireAsepsie au cabinet dentaire
Asepsie au cabinet dentaire
 
Asepsie
AsepsieAsepsie
Asepsie
 
Hepatites virales et pratique dentaire
Hepatites virales et pratique dentaireHepatites virales et pratique dentaire
Hepatites virales et pratique dentaire
 
Dépistage des patients pour le VHC par buvards : une approche infirmière (Par...
Dépistage des patients pour le VHC par buvards : une approche infirmière (Par...Dépistage des patients pour le VHC par buvards : une approche infirmière (Par...
Dépistage des patients pour le VHC par buvards : une approche infirmière (Par...
 
Ed2 prat med, orl, pulm
Ed2 prat med, orl, pulmEd2 prat med, orl, pulm
Ed2 prat med, orl, pulm
 

Similaire à RISQUE SOIGNANT SOIGNE EN CHIRURGIE DENTAIRE

Brochure "Infections virales et bactériennes, mieux les connaître pour les p...
 Brochure "Infections virales et bactériennes, mieux les connaître pour les p... Brochure "Infections virales et bactériennes, mieux les connaître pour les p...
Brochure "Infections virales et bactériennes, mieux les connaître pour les p...
soshepatites
 
Gaudelus:degos vaccination-1
Gaudelus:degos vaccination-1Gaudelus:degos vaccination-1
Gaudelus:degos vaccination-1
odeckmyn
 
Hépatite B la vaccination.ppt
Hépatite B  la vaccination.pptHépatite B  la vaccination.ppt
Hépatite B la vaccination.ppt
odeckmyn
 

Similaire à RISQUE SOIGNANT SOIGNE EN CHIRURGIE DENTAIRE (20)

reco-prescription-des-antibiotiques-en-pratique-buccodentaire-septembre2011.pdf
reco-prescription-des-antibiotiques-en-pratique-buccodentaire-septembre2011.pdfreco-prescription-des-antibiotiques-en-pratique-buccodentaire-septembre2011.pdf
reco-prescription-des-antibiotiques-en-pratique-buccodentaire-septembre2011.pdf
 
LES HEPATITES VIRALES.pptx
LES HEPATITES VIRALES.pptxLES HEPATITES VIRALES.pptx
LES HEPATITES VIRALES.pptx
 
Livre blanc - Zoom sur le clostridium difficile
Livre blanc - Zoom sur le clostridium difficileLivre blanc - Zoom sur le clostridium difficile
Livre blanc - Zoom sur le clostridium difficile
 
risque_en_cabinet_dentaire.pdf
risque_en_cabinet_dentaire.pdfrisque_en_cabinet_dentaire.pdf
risque_en_cabinet_dentaire.pdf
 
Diaporama Grippe A
Diaporama Grippe ADiaporama Grippe A
Diaporama Grippe A
 
Cours de pédiatrie médicale Tétanos néonatal.ppt
Cours de pédiatrie médicale Tétanos néonatal.pptCours de pédiatrie médicale Tétanos néonatal.ppt
Cours de pédiatrie médicale Tétanos néonatal.ppt
 
Les maladies infectieuses des enfants et des bébés en collectivité : décrypta...
Les maladies infectieuses des enfants et des bébés en collectivité : décrypta...Les maladies infectieuses des enfants et des bébés en collectivité : décrypta...
Les maladies infectieuses des enfants et des bébés en collectivité : décrypta...
 
infectiologie
infectiologie infectiologie
infectiologie
 
Resistance aux antimicrobiens aux origines de l'emergence et de la propagatio...
Resistance aux antimicrobiens aux origines de l'emergence et de la propagatio...Resistance aux antimicrobiens aux origines de l'emergence et de la propagatio...
Resistance aux antimicrobiens aux origines de l'emergence et de la propagatio...
 
Peron vhavhedu2015
Peron  vhavhedu2015Peron  vhavhedu2015
Peron vhavhedu2015
 
Vih jm 09 10 12
Vih jm 09 10 12Vih jm 09 10 12
Vih jm 09 10 12
 
De biologiste médical à hygiéniste.
De biologiste médical à hygiéniste.De biologiste médical à hygiéniste.
De biologiste médical à hygiéniste.
 
Rea infectiologie bis
Rea infectiologie bis Rea infectiologie bis
Rea infectiologie bis
 
Antibiothérapie sur le pré-troupeau : plus de prévention, moins de prescription
Antibiothérapie sur le pré-troupeau : plus de prévention, moins de prescriptionAntibiothérapie sur le pré-troupeau : plus de prévention, moins de prescription
Antibiothérapie sur le pré-troupeau : plus de prévention, moins de prescription
 
Les maladies transmissibles ip
Les maladies transmissibles ipLes maladies transmissibles ip
Les maladies transmissibles ip
 
Brochure "Infections virales et bactériennes, mieux les connaître pour les p...
 Brochure "Infections virales et bactériennes, mieux les connaître pour les p... Brochure "Infections virales et bactériennes, mieux les connaître pour les p...
Brochure "Infections virales et bactériennes, mieux les connaître pour les p...
 
clostridium difficile
clostridium difficile clostridium difficile
clostridium difficile
 
Organisation dun-laboratoire-de-biologique-part1-
Organisation dun-laboratoire-de-biologique-part1-Organisation dun-laboratoire-de-biologique-part1-
Organisation dun-laboratoire-de-biologique-part1-
 
Gaudelus:degos vaccination-1
Gaudelus:degos vaccination-1Gaudelus:degos vaccination-1
Gaudelus:degos vaccination-1
 
Hépatite B la vaccination.ppt
Hépatite B  la vaccination.pptHépatite B  la vaccination.ppt
Hépatite B la vaccination.ppt
 

RISQUE SOIGNANT SOIGNE EN CHIRURGIE DENTAIRE

  • 1. REGARD DE L’INFECTIOLOGUE RISQUES SOIGNANTS-SOIGNES EN STOMATO- ODONTOLOGIE DR AMEL OUYAHIA CHU SETIF
  • 2.
  • 3.
  • 4. Regard sur les risques infectieux pour le soigné
  • 5. Risque d’ infections bactériennes d’origine dentaire
  • 6.
  • 7.
  • 8. Les infections bactériennes d’origine dentaire Volontiers septicémiques. succèdent ** foyers infectieux dentaires négligés, ** une surinfection locale à partir d’un geste dentaire Occasionnant des bactériémies toute solution de continuité de la muqueuse buccale une réelle porte d’entrée
  • 9.
  • 10.
  • 11.
  • 12.
  • 13.
  • 14.
  • 15.
  • 16.
  • 17.
  • 18. Antibioprophylaxie endocardites infectieuses non recommandée non recommandée Geste buccodentaire non à risque optionnelle recommandée Geste buccodentaire à risque Groupe B Cardiopathies à risque moins élevé Groupe A Cardiopathies à haut risque
  • 19. Prophylaxie Soins dentaires ambulatoires 1 heure avant geste Prise unique Amoxicilline 3g per os allergie bêtalactamines Clindamycine: 600 mg (15 mg/kg) per os / pristinamycine 1g per os (25 mg/kg)
  • 20.
  • 21.
  • 22.
  • 23.
  • 24.
  • 25.
  • 26.
  • 27. Cas rapportés de Transmission soignant-soigné 2005 36 chirurgiens 9 dentistes 3 techniciens de CEC 2 médicaux 5 chirurgiens 4 anesthésistes 3 personnels de santé 1 dentiste 1 chirurgien 1 infirmier Soignants Environ 500 VHB 26 VHC 8 VIH Patients contaminés N total Virus
  • 28.
  • 29.
  • 30.
  • 31.
  • 32.
  • 33.
  • 34.
  • 35. on ne stérilise que ce qui est propre On ne désinfecte
  • 36.
  • 37.
  • 38.
  • 39.
  • 40.
  • 41.
  • 42.
  • 43.
  • 44.
  • 45. Anti inflammatoires La meilleure : car elle atténue les conséquences fonctionnelles , esthétiques et douloureuses pour le moins fâcheuses de la Chirurgie ! La pire : car cette prescription annihile les défenses naturelles de l’ organisme face au danger infectieux Aggravation de l’infection
  • 46.
  • 47.
  • 48.
  • 49.
  • 50.
  • 51.
  • 52.
  • 53. AES : « tout accident survenant en contact avec du sang ou un produit biologique contaminé par du sang ,et comportant une effraction cutanée (piqûre ,coupure ) ,ou une projection sur une muqueuse (yeux ,bouche ) ou peau lésée » Transmission soigné  soignant AES
  • 54.
  • 55.
  • 56.
  • 57.
  • 58.
  • 59.
  • 60. PRÉVENTION DU RISQUE AES
  • 61.
  • 63.
  • 64.
  • 65.
  • 66.
  • 67. 72% 74% ? Gants non portés 60% 85% ? Pas de conteneur à proximité 13% 13% 18% Objets non protégés plateau 8% 13% 30% recapuchonnage 1991 N =1506 1990 N=1489 1988 N=400 Non respect des mes.prev
  • 68.
  • 69.
  • 70. Conduite A Tenir Devant Un AES
  • 71.
  • 72.
  • 73.
  • 74.
  • 75.
  • 76. précautions standards à appliquer pour un geste donné devant tout malade. Au niveau individuel les moyens de prévention ont prouvé leur efficacité AES /accès au médecin referant pour prise en charge