SlideShare une entreprise Scribd logo
1  sur  23
Chapitre 2 : Le choix optimal du producteur.

Le producteur est rationnel. Un des ses objectifs ça va être de maximiser son
profit. Minimiser ses coûts pour une production donnée.


I : La maximisation du profit.
    1) Qu’est-ce que le profit ?
       Le profit c’est la différence entre la recette totale de l’entreprise et le coût
       total de cette même entreprise.

      Hyp : 2 inputs x1 et x2 → p1, p2.
            1 output : y → p : prix de vente du produit.




      Recette totale :
      RT = prix de vente × quantité produite
      RT = p × y

      Le coût d’une entreprise :
      CT = coût d’utilisation de l’input 1 + coût d’utilisation de l’input 2
      CT = p1x1 + p2x2

      Profit :
      Π = py – (p1x1 + p2x2)
      Π = py – p1x1 – p2x2

   2) Maximisation du profit.
        a) Cas où on a un input x1.
           Π = py – p1x1
Objectif du producteur : atteindre le profit le plus grand possible
compte tenu de sa contrainte technologique qui est donnée par sa
fonction de production.

MAX Π
s.c y = f(x1)

MAX Π : Π = py – p1x1             (1)
s.c y = f(x1)                     (2)
1→2

Max Π = p . f(x1) – p1x1

Si on veut le maximum d’une fonction : si Π’x1 = 0

dΠ / dx1 = 0 ⇒ df(x1) / dx1 = 0

df(x1) / dx1 = Pm1

Condition : p × Pm1 = p1

p × Pm1 : valeur de la Pm
p : valeur du bien 1

⇔ Pm1 = p1 / p

Approche graphique :
Courbe d’iso profit : une courbe d’iso profit c’est l’ensemble des
combinaisons d’inputs et de production qui permettent d’atteindre
le même profit. Ce sont des droites.
On fixe un niveau de profit .
Si on veut atteindre     2   >    1




Est-ce que   1   est le profit maximal ? Non, on peut aussi atteindre

   2   .
3  : niveau de profit maximum compte tenu de sa contrainte
technologique.

Au point E, la pente de la courbe d’iso profit est égale à la pente de
la fonction de production.

Pente de la droite d’iso profit : p1 / p
Pm1 : pente de la fonction de production.

Pour atteindre le profit maximum : Pm1 = p1 / p.

Que se passe-t-il si le prix de l’input varie ?
Si le prix augmente, on aura une modification de la pente de la
droite d’iso profit : p1’ / p > p1 / p. La pente augmente.




Si le prix de l’input augmente et si l’entreprise veut conserver le
même profit maximum, alors elle va réduire sa production (y’* <
y*) et sa demande d’inputs (x1’* < x1*).
       '
   3         3
Si p1 augmente on aura 3 effets :
   - diminution de la production
   - diminution de la quantité de facteurs x1
   - diminution de profit maximum
b) Fonction de demande de facteurs avec un seul facteur.
   Fonction de demande de facteurs : c’est la quantité optimale
   demandée en fonction du prix du facteur lorsque l’entreprise
   maximise son profit.
   On part de la condition d’optimisation :
   Pm1 × p = p1
   x1 en fonction de p1 ?

  Ex : y =
  Pm1 ×p = p1          Pm1 = dy / dx1 = 4 ×1/2 x11/2-1
                       Pm1 = 2x1-1/2
  2 / x11/2 = p1 / p

  x11/2 ×p1 = 2p
  x11/2 = 2p / p1
  x1 = 4p² / p1²       ← fonction de demande de facteur
C’est la quantité d’inputs qui permet d’atteindre le profit maximum.

  y* = f(x1*)
  y* =

   Π* = py* - p1x1* → ΠMax
c) La maximisation du profit avec 2 variables.
   Π = RT – CT
   x1 → input 1, p1
   x2 → input 2, p2
   y = output
   p = prix output

  Π = p × y – (p1x1 + p2x2)

  Objectif :    Max Π
                Sc : y = f(x1, x2)

  Max py – (p1x1 + p2x2)             (1)
  Sc y = f(x1, x2)                   (2)

  (2) → (1)

  Max Π = pf(x1, x2) – (p1x1 + p2x2)

  Condition 1er ordre :
  dΠ / dx1 = 0
  dΠ / dx2 = 0

  p × df(x1, x2) / dx1 – p1 = 0
  p × df(x1, x2) / dx2 – p2 = 0

  p × Pm1 – p1 = 0
  p ×Pm2 – p2 = 0

  2 conditions :
  p × Pm1 = p1
  p × Pm2 = p2

  Exemple :
  y = f(K, L) = K1/2L1/4
K : capital → pK
L : travail → pL

Π = p ×y – (pKK + pLL)


Max Π                      (1)
sc y = K1/2L1/4            (2)

Max Π = p(K1/2L1/4) – (pKK + pLL)

p × PmK = pK
p × PmL = pL

PmK = df(K, L) / dK = (K1/2L1/4)’K = 1/2K1/2-1L1/4
PmK = 1/2K-1/2L1/4

PmL = df(K, L) / dL = (K1/2L1/4)’L = 1/4K1/2L1/4-1
PmL = 1/4K1/2L-3/4

On suppose p = 10.

10 × 1/2K-1/2L1/4 = pK
10 × 1/4K1/2L-3/4 = pL

5K-1/2L1/4 = pK      (1)
5/2K1/2L-3/4 = pL    (2)

Objectif : trouver les fonctions de demande, de travail et de capital.

(1) × (2) :
25/2 × 1 × L1/4 – ¾ = pK × pL

25/2L-1/2 = pKpL

L-1/2 = 2pKpL / 25

L = (2pKpL / 25)-2 = (25 / 2pKpL)²

L = 625 / 4pK²pL² → fonction de demande de travail

C’est l’ensemble des quantités de travail qui permettent de
maximiser le profit.
Pour avoir K, on remplace L dans :
            5K-1/2L1/4 = pK

            5K-1/2(625 / 4pK²pL²)1/4 = pK

            K = 625 / 2pK3pL → fonction de demande de capital

            Si on fixe pK = 5 et pL = 5.

            L=¼          K=½

            On va produire y = 1/21/2 × 1/41/4 = ½

            Πmax = 10 × ½ - (1/2 × 5 + ¼ × 5)
                      RT             CT

            Πmax = 1,25 um


II : Minimisation du coût total pour un niveau de production donnée.
Problème : le producteur souhaite atteindre un niveau de production y .
             Le prix de l’output est donné par le marché : p.
             Max Π = p y - CT
             La RT est fixée.
             A RT fixée, si le producteur veut maximiser son profit, la seule
             solution est de minimiser son coût total.

            Min CT(x1, x2)
            sc f(x1, x2) = y

   1) Approche graphique.
        a) Droite d’iso-coût.
           Définition : c’est l’ensemble des combinaisons d’inputs qui
           permettent d’avoir le même coût total. Ce sont des droites qui
           s’appellent droites d’iso-coût.
           CT = c
           c = p1x1 + p2x2

            x1 et x2 sont deux inputs.

            p2x2 = c - p1x1
x2 = c / p2 – (p1 / p2)x1   droites d’iso-coût

Ordonnées à l’origine :
x1 = 0       x 2 = c / p2
x2 = 0       x 1 = c / p1
Pente = -p1 / p2




Min CT
y = f(x1, x2)
(x1*, x2*) → Min CT ⇒ Max Π

  Propriété :
  TMST(x1*, x2*) = pente de la tangente en chaque point de la
                               p1
  fonction de production =
                               p2

  A l’optimum : TMST = p1 / p2

  TMST = Pm1 / Pm2 = p1 / p2

  Conclusion :
  Min CT
  sc y = f(x1, x2)

  ⇔      TMST = p1 / p2
         sc y = f(x1, x2)

  ⇒ On atteint le profit maximum.

b) Sentier d’expansion.
   Définition : le sentier d’expansion représente l’ensemble des
   paniers d’inputs optimaux qui permettent de minimiser le coût total
   lorsque le niveau de production varie, les prix étant constants.
Pour avoir le sentier d’expansion :
   TMST = p1 / p2 ⇒ x2 = f(x1)



   Exemple : x1αx2β = f(x1, x2)

   TMST = αx2 / βx1

   αx2 / βx1 = p1 / p2 ⇒ αx2 = p1/p2 βx1

   x2 = (p1 / p2) • (β / α) x1

c) Exemple.
   f(K, L) = K1/2L1/4

   pK = 5        pL = 5

   Min CT
   sc y = f(K, L)
TMST = αx2 / βx1 = 1/2L / 1/4K = 4/2 L / K

TSMT = 2L / K

2L / K = pK / pL

2L / K = 1

2L = K

Contrainte : y = f(K, L) = K1/2L1/4
                     1/2 1/4      1/2 3/4
             y = 2L L = 2 L
             L3/4 = y / 21/2
             L = ( y / 21/2) 4/3
             L = y 4/3 / 21/2×4/3 = y 4/3 / 22/3
             L = y 4/3 × 2-2/3

              K = 21/3 y 4/3

               y   =½

              L = 1/24/32-2/3 = 2-4/32-2/3 = 2-6/3 = 2-2 = 1 / 2² = ¼

              K = 1/2

Conclusion :
Max Π
sc y = f(x1, x2)

⇔      Min CT
       y = f(x1, x2)

Dans le 1er programme, on cherche le niveau de production à
atteindre alors que dans le 2ème production, on fixe le niveau de
production à atteindre.
Dans les 2 cas, on obtient le profit maximum.

1er programme :
Conditions de maximisation du profit :
p × Pm1 = p1
p × Pm2 = p2
2ème programme :
             Min CT
             TMST = p1 / p2
             Sc y = f(x1, x2)


III : Les fonctions de coût.
    1) Fonction de coût total.
       Définition : on va chercher la fonction de coût total, notée CT(y), qui,
       pour un ensemble de prix d’inputs donnés et pour tout niveau d’output,
       fait correspondre le coût minimum pour atteindre le niveau d’output y.

      y → CT(y) représente le coût minimum pour atteindre y.

      Min CT
      Sc y = f(x1, x2)

      Fonctions de demande de bien 1 et de bien 2 en fonction de y.

      A partir de CT(x1, x2) :
      CT = p1x1 + p2x2
      CT(y) = p1x1(y) + p2x2(y)



      Exemple : f(K, L) = K1/2L1/4

      L = 24/3y-2/3
      K = 21/3y4/3

      pK = pL = 5

      CT = 5 × 21/3y4/3 + 5 × 2-2/3y4/3

      CT = y4/3 (5 × 21/3 + 5 × 2-2/3)

      CT = 9,48y4/3

      Propriétés :
      • Si on a des rendements d’échelle constants, alors la fonction coût total
      sera linéaire.
• Si la fonction coût total est concave alors les rendements d’échelle sont
  croissants.
  • Si la fonction coût total est convexe alors les rendements d’échelle sont
  décroissants.

  Coûts variables : CV(y), c’est l’ensemble des coûts qui dépendent du
  niveau de production.

  Coûts fixes : CF qui eux sont indépendants du niveau de production.

  CT(t) = CV(y) + CF

2) Fonction coût moyen et coût marginal.
     a) Coûts moyens.
         CM(y) = CT(y) / y ⇒ coût en moyenne d’une unité produite.

         CT(y) = CF + CV(y)

         CM(y) = CF + CV(y) / y = CF / y + CV(y) / y

         CV(y) / y = CVM(y)

         CF / y = CFM

         CM(y) = CMV(y) + CFM
      b) Coût marginal.
         Définition : le coût marginal, Cm, c’est le coût engendré par la
         production d’une unité en plus d’output. Cm(y).

         Cm(y) = ΔCT(y) / Δy → cas discret

         Cas continu : on connaît les fonctions de coût.
         Cm(y) = dCT(y) / dy

         CT = CV(y) + CF ⇒ Cm(y) = CT’(y)
                                 = (CV(y) + CF)’y
                                 = CV’(y)
         Cm(y) = CV’(y)

         Ex : CT(y) = 1/6y3 – 3/2y² + 5y + 10
         Cm(y) = 1/2y² - 3y + 5
Propriétés :
• Cm coupe la courbe de coût moyen en son minimum.
      CM(y) = CT(y) / y
      CM’(y) = 0
      CM’y = (CT(y) / y)’y = 0

     u = CT(y)         v=y
     u’ = CT’(y)       v’ = 1
        = Cm(y)

     (Cm(y) × y – CT(y) × 1) / y² = 0
     yCm(y) – CT(y) = 0
     yCm(y) = CT(y)
     Cm(y) = CT(y) / y = CM(y)

     Conclusion : lorsque le coût moyen est minimum, Cm(y) =
     CM(y).

• Le Cm coupe la courbe de CVM en son minimum.
      (CVM)’ = 0        (CV / y)’ = 0
(CV’(y) – CVy’) / y² = 0
      CV’(y) – CV = 0
      Cm × y = CV
      Cm = CV / y = CVM

• CM et économie d’échelle :
Lorsque la production augmente, le coût unitaire diminue :
économies d’échelle.
Lorsque la production augmente, le coût unitaire augmente :
déséconomies d’échelle.




• Rendements d’échelle et Cm :
On peut montrer que lorsque le rendement d’échelle est constant, le
coût marginal est également constant.
Lorsque le rendement d’échelle est croissant, le coût marginal est
décroissant.
Lorsque le rendement d’échelle est décroissant, le coût marginal est
croissant.
3) Coût marginal et maximisation du profit.
   Objectif du producteur : MAX Π.
   Π = RT – CT(y)
   Π = py – CT(y)
   Max Π = py – CT(y)

   Π’y = 0
   (py – CT(y))’y = 0
   p – CT’(y) = 0
   p – Cm(y) = 0

   Le profit sera maximum lorsque p = Cm(y).

   • Si le prix (ce que rapporte une unité de bien) est inférieur au coût
   marginal (coût d’une unité supplémentaire produite)
   ⇒ il faut produire jusqu’à ce que p = Cm
p* → Q* → Max Π


IV : La fonction d’offre du producteur.
Définition : la fonction d’offre va exprimer les quantités offertes par l’entreprise
par rapport au prix lorsque l’entreprise maximise son profit.
              Y = S(p)

   1) Détermination de la fonction d’offre.
      Pour avoir la fonction d’offre du producteur :
      Max Π ⇒p = Cm(y)
             ⇒y = S(p) = Cm-1(y)
      Cm-1(y) : fonction inverse de Cm

      Ex : CT = 1/4y² + 2
      Cm = (1/4y² + 2)’y ⇒ Cm = 1/2y

      Max Π : Cm = p
               1/2y = p ⇒ la fonction d’offre est y = S(p).
               1/2y = p ⇒ y = 2p
La fonction d’offre est une droite qui passe par 0 et qui est croissante.




   La fonction d’offre est une fonction croissante des prix.

2) Seuil de rentabilité.
   Définition : le seuil de rentabilité correspond au prix en dessous duquel le
   profit de l’entreprise devient négatif ou le prix pour lequel le profit de
   l’entreprise est nul.
   On veut le prix de l’output tel que Π = 0.
   RT – CT = 0
   py – CT(y) = 0
   py = CT(y)
   p = CM(y)

   SR est atteint lorsque le prix de l’output devient égal au coût moyen de
   l’entreprise.
   Si pour p = CM(y) ⇒ MAX Π ⇒ p = Cm
   SR : Cm = CM(y) pour le minimum de CM.

   Le SR c’est le prix qui égalise le Cm et le CM ou encore c’est le
   minimum du coût moyen.
Pour que l’entreprise fasse du profit, il est nécessaire que le prix proposé
   par le marché soit supérieur au seuil de rentabilité.

3) Seuil de fermeture.
   Définition : c’est le prix en dessous duquel l’entreprise décide d’arrêter la
   production.

   Π = RT – CT = RT(y) – (CV(y) + CF)
               = RT(y) – CV(y) – CF
               = 0 – 0 – CF
        Π = - CF

   Il va produire si Π(y, p) > -CF

   py – CV(y) – CF > -CF
   py – CV(y) > 0
   py > CV(y)
   p > CV(y) / y
   p > CVM(y)

   Le SF est atteint lorsque p = CVM(y)
   Le profit maximum est atteint pour p = Cm.
   SF est donné pour Cm(y) = CVM(y)

   L’offre du producteur est définie à partir du seuil de fermeture.
   Si p < SF y = S(p) = 0
   Si p > SF y = S(p)
CM(y) ≥ CVM
      CT(y) = CV(y) + CF
      CM(y) = CV(y) + CF / y = CVF(y) + CFM ≥ CVM(y)

      CVM(y) = CM(y) : si l’entreprise n’a pas de CF

      Dans ce cas SF = SR

      La fonction d’offre c’est la partie croissante de la courbe de coût marginal
      située au-dessus du seuil de fermeture.


V : Exemple.
CT(y) = y3 – 8y² + 30y + 5

CM(y) = CT(y) / y = y² - 8y + 30 + 5/y
y² - 8y + 30 = CVM
5/y = CFM

CVM = y² - 8y + 30
SF : min CVM ou Cm = CVM

CVM’y = 0
(y² - 8y + 30)’y = 2y – 8 = 0 ⇔ 2y = 8 ⇔ y = 4 → quantité produite par
l’entreprise qui permet d’atteindre le seuil de fermeture.

p = Cm(y)
p = Cm(4) : SF
  = CVM(4)

CVM(4) = 4² - 8 × 4 + 30 = 16 – 32 + 30 = 14 → prix qui correspond au SF.

La fonction d’offre sera définie pour tout p ≥ 14
p = Cm(y)

Cm(y) = Ct’y = (y3 - 8y² + 30y + 5)’y
      = 3y² - 16y + 30

p = Cm(y) ⇒ y = S(p) ?

3y² - 16y + 30 = p
3y² - 16y + (30 – p) = 0

Δ = 16² - 4 × 3 × (30 - p) = 16² - 12(30 – p)

y1 = (16 + sqrt(16² - 12(30 – p)) / 6 = (16 + sqrt(256 – 12(30 – p)) / 6
                                        = (16 + sqrt(256 – 360 + 12p)) / 6
                                        = (16 + sqrt(4(3p – 26))) / 6
                                        = (16 + 2sqrt(3p-26)) / 6


y2 = (16 - sqrt(16² - 12(30 – p)) / 6 = (16 - 2sqrt(3p-26)) / 6

y = (16 + sqrt(3p – 26)) / 6 → production la plus grande

Si p < 14           y=0
Si p ≥ 14           y = (8 + sqrt(3p - 26)) / 3

Contenu connexe

Tendances

Cours marketing de base s3
Cours marketing de base s3 Cours marketing de base s3
Cours marketing de base s3 Jamal Yasser
 
cour complet de microeconomie
cour complet de microeconomiecour complet de microeconomie
cour complet de microeconomieJamal Yasser
 
Cours microéconomie s2
Cours microéconomie s2Cours microéconomie s2
Cours microéconomie s2Jamal Yasser
 
Le marché (cours et exercices non corrigés) Version 1.0141015
Le marché (cours et exercices non corrigés) Version 1.0141015Le marché (cours et exercices non corrigés) Version 1.0141015
Le marché (cours et exercices non corrigés) Version 1.0141015EcoAf
 
Macroéconomie - chapitre 1 - Offre Globale, Demande Globale
Macroéconomie - chapitre 1 - Offre Globale, Demande GlobaleMacroéconomie - chapitre 1 - Offre Globale, Demande Globale
Macroéconomie - chapitre 1 - Offre Globale, Demande GlobaleEsteban Giner
 
La technologie de production et la maximisation du profit
La technologie de production et la maximisation du profitLa technologie de production et la maximisation du profit
La technologie de production et la maximisation du profitPaul Angles
 
Contrôle 1 économie et organisation des entreprises Ecoaf
Contrôle 1 économie et organisation des entreprises  EcoafContrôle 1 économie et organisation des entreprises  Ecoaf
Contrôle 1 économie et organisation des entreprises EcoafEcoAf
 
Exercices (3).pptx
Exercices (3).pptxExercices (3).pptx
Exercices (3).pptxjokerHM1
 
Cours de-microeconomie
Cours de-microeconomieCours de-microeconomie
Cours de-microeconomiehassan1488
 
Théorie du consommateur
Théorie du  consommateurThéorie du  consommateur
Théorie du consommateurBesma TEFFEHI
 
85596523 cours-s1-microeconomie
85596523 cours-s1-microeconomie85596523 cours-s1-microeconomie
85596523 cours-s1-microeconomieZakaria Lebbate
 
Fct de consommation et l'épargne
Fct de consommation et l'épargneFct de consommation et l'épargne
Fct de consommation et l'épargneMejdoubi Amal
 
Exercice corrige-sur-la-fonction-offre
Exercice corrige-sur-la-fonction-offreExercice corrige-sur-la-fonction-offre
Exercice corrige-sur-la-fonction-offreAchraf Ourti
 
Microeconomie examen s2
Microeconomie examen s2Microeconomie examen s2
Microeconomie examen s2Jamal Yasser
 
Séance 2 économie monétaire - la création monétaire
Séance 2   économie monétaire - la création monétaireSéance 2   économie monétaire - la création monétaire
Séance 2 économie monétaire - la création monétaireEsteban Giner
 
Cours de macro-économie
Cours de macro-économieCours de macro-économie
Cours de macro-économieAlexandre Cornu
 
Problèmes économiques et sociaux cours mr erraoui S3
Problèmes économiques et sociaux cours mr erraoui S3Problèmes économiques et sociaux cours mr erraoui S3
Problèmes économiques et sociaux cours mr erraoui S3Nour Eddine Domar
 

Tendances (20)

Cours marketing de base s3
Cours marketing de base s3 Cours marketing de base s3
Cours marketing de base s3
 
cour complet de microeconomie
cour complet de microeconomiecour complet de microeconomie
cour complet de microeconomie
 
Microéconomie s2
Microéconomie s2Microéconomie s2
Microéconomie s2
 
Cours microéconomie s2
Cours microéconomie s2Cours microéconomie s2
Cours microéconomie s2
 
Le marché (cours et exercices non corrigés) Version 1.0141015
Le marché (cours et exercices non corrigés) Version 1.0141015Le marché (cours et exercices non corrigés) Version 1.0141015
Le marché (cours et exercices non corrigés) Version 1.0141015
 
Macroéconomie - chapitre 1 - Offre Globale, Demande Globale
Macroéconomie - chapitre 1 - Offre Globale, Demande GlobaleMacroéconomie - chapitre 1 - Offre Globale, Demande Globale
Macroéconomie - chapitre 1 - Offre Globale, Demande Globale
 
La technologie de production et la maximisation du profit
La technologie de production et la maximisation du profitLa technologie de production et la maximisation du profit
La technologie de production et la maximisation du profit
 
Contrôle 1 économie et organisation des entreprises Ecoaf
Contrôle 1 économie et organisation des entreprises  EcoafContrôle 1 économie et organisation des entreprises  Ecoaf
Contrôle 1 économie et organisation des entreprises Ecoaf
 
Exercices (3).pptx
Exercices (3).pptxExercices (3).pptx
Exercices (3).pptx
 
Cours de-microeconomie
Cours de-microeconomieCours de-microeconomie
Cours de-microeconomie
 
Théorie du consommateur
Théorie du  consommateurThéorie du  consommateur
Théorie du consommateur
 
85596523 cours-s1-microeconomie
85596523 cours-s1-microeconomie85596523 cours-s1-microeconomie
85596523 cours-s1-microeconomie
 
Fct de consommation et l'épargne
Fct de consommation et l'épargneFct de consommation et l'épargne
Fct de consommation et l'épargne
 
Exercice corrige-sur-la-fonction-offre
Exercice corrige-sur-la-fonction-offreExercice corrige-sur-la-fonction-offre
Exercice corrige-sur-la-fonction-offre
 
Microeconomie examen s2
Microeconomie examen s2Microeconomie examen s2
Microeconomie examen s2
 
Séance 2 économie monétaire - la création monétaire
Séance 2   économie monétaire - la création monétaireSéance 2   économie monétaire - la création monétaire
Séance 2 économie monétaire - la création monétaire
 
Cours-macroeconomie
 Cours-macroeconomie  Cours-macroeconomie
Cours-macroeconomie
 
Cours de macro-économie
Cours de macro-économieCours de macro-économie
Cours de macro-économie
 
Td micro économie
Td micro économieTd micro économie
Td micro économie
 
Problèmes économiques et sociaux cours mr erraoui S3
Problèmes économiques et sociaux cours mr erraoui S3Problèmes économiques et sociaux cours mr erraoui S3
Problèmes économiques et sociaux cours mr erraoui S3
 

En vedette

Lineas de investigación sobre el área de simulación
Lineas de investigación sobre el área de simulaciónLineas de investigación sobre el área de simulación
Lineas de investigación sobre el área de simulaciónKono-kun
 
Herramientas web
Herramientas webHerramientas web
Herramientas webAlejo Vera
 
Las medidas de coercion desde todas sus perspectivas
Las medidas de coercion desde todas sus perspectivasLas medidas de coercion desde todas sus perspectivas
Las medidas de coercion desde todas sus perspectivasGeovanny Vicente Romero
 
Medicina Veterinaria
Medicina VeterinariaMedicina Veterinaria
Medicina VeterinariaMileMusa97
 
Presentación fisica 1
Presentación fisica 1Presentación fisica 1
Presentación fisica 1Oriana Sarai
 
CV-Francais(B)-Domenic Di Lullo-Janvier 2015
CV-Francais(B)-Domenic Di Lullo-Janvier 2015CV-Francais(B)-Domenic Di Lullo-Janvier 2015
CV-Francais(B)-Domenic Di Lullo-Janvier 2015Domenic Di Lullo
 
Diapositivas cibercrimen
Diapositivas cibercrimenDiapositivas cibercrimen
Diapositivas cibercrimenvanegassahua
 
Programacion JAVA-PHP
Programacion JAVA-PHPProgramacion JAVA-PHP
Programacion JAVA-PHPInu Reach
 
Testigos de Jehova/ La biblia de los testigo de jehova
Testigos de Jehova/ La biblia de los testigo de jehovaTestigos de Jehova/ La biblia de los testigo de jehova
Testigos de Jehova/ La biblia de los testigo de jehovaPastores-Nino Ida-Colon
 
La internet profunda o invisible
La internet profunda o invisibleLa internet profunda o invisible
La internet profunda o invisiblevanegassahua
 
Criterios para evaluar fuentes de información provenientes de internet
Criterios para evaluar fuentes de información provenientes de internetCriterios para evaluar fuentes de información provenientes de internet
Criterios para evaluar fuentes de información provenientes de internetrosaleszoila09
 
Fantasmasfenomenos
FantasmasfenomenosFantasmasfenomenos
Fantasmasfenomenossebastian-99
 
Scientifiques & soft skills gd sl 2015
Scientifiques & soft skills gd sl 2015Scientifiques & soft skills gd sl 2015
Scientifiques & soft skills gd sl 2015Cabinet Captitude
 

En vedette (20)

Ilov
IlovIlov
Ilov
 
Prueba 1
Prueba 1Prueba 1
Prueba 1
 
Lineas de investigación sobre el área de simulación
Lineas de investigación sobre el área de simulaciónLineas de investigación sobre el área de simulación
Lineas de investigación sobre el área de simulación
 
Herramientas web
Herramientas webHerramientas web
Herramientas web
 
Las medidas de coercion desde todas sus perspectivas
Las medidas de coercion desde todas sus perspectivasLas medidas de coercion desde todas sus perspectivas
Las medidas de coercion desde todas sus perspectivas
 
Medicina Veterinaria
Medicina VeterinariaMedicina Veterinaria
Medicina Veterinaria
 
Práctica 1 sociograma.
Práctica 1   sociograma. Práctica 1   sociograma.
Práctica 1 sociograma.
 
Presentación fisica 1
Presentación fisica 1Presentación fisica 1
Presentación fisica 1
 
Marcadores
MarcadoresMarcadores
Marcadores
 
CV-Francais(B)-Domenic Di Lullo-Janvier 2015
CV-Francais(B)-Domenic Di Lullo-Janvier 2015CV-Francais(B)-Domenic Di Lullo-Janvier 2015
CV-Francais(B)-Domenic Di Lullo-Janvier 2015
 
Que es un sistema operativo
Que es un sistema operativoQue es un sistema operativo
Que es un sistema operativo
 
Diapositivas cibercrimen
Diapositivas cibercrimenDiapositivas cibercrimen
Diapositivas cibercrimen
 
Programacion JAVA-PHP
Programacion JAVA-PHPProgramacion JAVA-PHP
Programacion JAVA-PHP
 
Tanatologia
Tanatologia Tanatologia
Tanatologia
 
Testigos de Jehova/ La biblia de los testigo de jehova
Testigos de Jehova/ La biblia de los testigo de jehovaTestigos de Jehova/ La biblia de los testigo de jehova
Testigos de Jehova/ La biblia de los testigo de jehova
 
La internet profunda o invisible
La internet profunda o invisibleLa internet profunda o invisible
La internet profunda o invisible
 
Criterios para evaluar fuentes de información provenientes de internet
Criterios para evaluar fuentes de información provenientes de internetCriterios para evaluar fuentes de información provenientes de internet
Criterios para evaluar fuentes de información provenientes de internet
 
Fantasmasfenomenos
FantasmasfenomenosFantasmasfenomenos
Fantasmasfenomenos
 
Scientifiques & soft skills gd sl 2015
Scientifiques & soft skills gd sl 2015Scientifiques & soft skills gd sl 2015
Scientifiques & soft skills gd sl 2015
 
Word 2015
Word 2015Word 2015
Word 2015
 

Similaire à Chapitre 2 partie-2

7304473.pptNHBJKNKLJKLJKL?KLJJKNJKNJKJKNJKNJKNJKNJKNJK
7304473.pptNHBJKNKLJKLJKL?KLJJKNJKNJKJKNJKNJKNJKNJKNJK7304473.pptNHBJKNKLJKLJKL?KLJJKNJKNJKJKNJKNJKNJKNJKNJK
7304473.pptNHBJKNKLJKLJKL?KLJJKNJKNJKJKNJKNJKNJKNJKNJKRabieMachloukh
 
Application sur-le-monopole-simple
Application sur-le-monopole-simpleApplication sur-le-monopole-simple
Application sur-le-monopole-simpleismail oucheikh
 
Coût marginal-comptabilité analytique
Coût marginal-comptabilité analytique Coût marginal-comptabilité analytique
Coût marginal-comptabilité analytique manalsiy
 
Corrige examen cc1
Corrige examen cc1Corrige examen cc1
Corrige examen cc1bourabah
 
Algèbre linière et les équations différentielle; Comment réaliser l'équilibr...
Algèbre linière et les équations différentielle;  Comment réaliser l'équilibr...Algèbre linière et les équations différentielle;  Comment réaliser l'équilibr...
Algèbre linière et les équations différentielle; Comment réaliser l'équilibr...ABDERRAHMANALAADSSI
 
Présentation I MO AD 2022 2023.pdf
Présentation I MO AD  2022 2023.pdfPrésentation I MO AD  2022 2023.pdf
Présentation I MO AD 2022 2023.pdfjridetteemna
 
3 vb reference
3 vb reference3 vb reference
3 vb referencekkatia31
 
aeaeNouveau document microsoft word
aeaeNouveau document microsoft wordaeaeNouveau document microsoft word
aeaeNouveau document microsoft wordAek Kharchouche
 
202010514 es-maths-cned-sequence-02-derivation
202010514 es-maths-cned-sequence-02-derivation202010514 es-maths-cned-sequence-02-derivation
202010514 es-maths-cned-sequence-02-derivationEttaoufik Elayedi
 
Producteur plaquette
Producteur plaquetteProducteur plaquette
Producteur plaquetteCrinon
 
cryptographie.pptx
cryptographie.pptxcryptographie.pptx
cryptographie.pptxfokam2
 
Fiche3 ex-sous-programme
Fiche3 ex-sous-programmeFiche3 ex-sous-programme
Fiche3 ex-sous-programmeBaghdadi Wajih
 
3_Transformée_de_Laplace.pdf
3_Transformée_de_Laplace.pdf3_Transformée_de_Laplace.pdf
3_Transformée_de_Laplace.pdfzinaiabdel251179
 
Cours chapitre 2 comment l'entreprise produit 2017 (4)
Cours chapitre 2 comment l'entreprise produit 2017 (4)Cours chapitre 2 comment l'entreprise produit 2017 (4)
Cours chapitre 2 comment l'entreprise produit 2017 (4)Lycée Français de Budapest
 

Similaire à Chapitre 2 partie-2 (20)

7304473.pptNHBJKNKLJKLJKL?KLJJKNJKNJKJKNJKNJKNJKNJKNJK
7304473.pptNHBJKNKLJKLJKL?KLJJKNJKNJKJKNJKNJKNJKNJKNJK7304473.pptNHBJKNKLJKLJKL?KLJJKNJKNJKJKNJKNJKNJKNJKNJK
7304473.pptNHBJKNKLJKLJKL?KLJJKNJKNJKJKNJKNJKNJKNJKNJK
 
Application sur-le-monopole-simple
Application sur-le-monopole-simpleApplication sur-le-monopole-simple
Application sur-le-monopole-simple
 
Coût marginal-comptabilité analytique
Coût marginal-comptabilité analytique Coût marginal-comptabilité analytique
Coût marginal-comptabilité analytique
 
transparents-Algo-complexite.pdf
transparents-Algo-complexite.pdftransparents-Algo-complexite.pdf
transparents-Algo-complexite.pdf
 
Corrige examen cc1
Corrige examen cc1Corrige examen cc1
Corrige examen cc1
 
Algèbre linière et les équations différentielle; Comment réaliser l'équilibr...
Algèbre linière et les équations différentielle;  Comment réaliser l'équilibr...Algèbre linière et les équations différentielle;  Comment réaliser l'équilibr...
Algèbre linière et les équations différentielle; Comment réaliser l'équilibr...
 
01 lois-à-densité
01 lois-à-densité01 lois-à-densité
01 lois-à-densité
 
Tp2 Matlab
Tp2 MatlabTp2 Matlab
Tp2 Matlab
 
Présentation I MO AD 2022 2023.pdf
Présentation I MO AD  2022 2023.pdfPrésentation I MO AD  2022 2023.pdf
Présentation I MO AD 2022 2023.pdf
 
3 vb reference
3 vb reference3 vb reference
3 vb reference
 
aeaeNouveau document microsoft word
aeaeNouveau document microsoft wordaeaeNouveau document microsoft word
aeaeNouveau document microsoft word
 
202010514 es-maths-cned-sequence-02-derivation
202010514 es-maths-cned-sequence-02-derivation202010514 es-maths-cned-sequence-02-derivation
202010514 es-maths-cned-sequence-02-derivation
 
Producteur plaquette
Producteur plaquetteProducteur plaquette
Producteur plaquette
 
cryptographie.pptx
cryptographie.pptxcryptographie.pptx
cryptographie.pptx
 
Fiche3 ex-sous-programme
Fiche3 ex-sous-programmeFiche3 ex-sous-programme
Fiche3 ex-sous-programme
 
Correction td2
Correction td2Correction td2
Correction td2
 
CM4 - Transformée en z
CM4 - Transformée en zCM4 - Transformée en z
CM4 - Transformée en z
 
3_Transformée_de_Laplace.pdf
3_Transformée_de_Laplace.pdf3_Transformée_de_Laplace.pdf
3_Transformée_de_Laplace.pdf
 
Cours chapitre 2 comment l'entreprise produit 2017 (4)
Cours chapitre 2 comment l'entreprise produit 2017 (4)Cours chapitre 2 comment l'entreprise produit 2017 (4)
Cours chapitre 2 comment l'entreprise produit 2017 (4)
 
Récursivité
RécursivitéRécursivité
Récursivité
 

Chapitre 2 partie-2

  • 1. Chapitre 2 : Le choix optimal du producteur. Le producteur est rationnel. Un des ses objectifs ça va être de maximiser son profit. Minimiser ses coûts pour une production donnée. I : La maximisation du profit. 1) Qu’est-ce que le profit ? Le profit c’est la différence entre la recette totale de l’entreprise et le coût total de cette même entreprise. Hyp : 2 inputs x1 et x2 → p1, p2. 1 output : y → p : prix de vente du produit. Recette totale : RT = prix de vente × quantité produite RT = p × y Le coût d’une entreprise : CT = coût d’utilisation de l’input 1 + coût d’utilisation de l’input 2 CT = p1x1 + p2x2 Profit : Π = py – (p1x1 + p2x2) Π = py – p1x1 – p2x2 2) Maximisation du profit. a) Cas où on a un input x1. Π = py – p1x1
  • 2. Objectif du producteur : atteindre le profit le plus grand possible compte tenu de sa contrainte technologique qui est donnée par sa fonction de production. MAX Π s.c y = f(x1) MAX Π : Π = py – p1x1 (1) s.c y = f(x1) (2) 1→2 Max Π = p . f(x1) – p1x1 Si on veut le maximum d’une fonction : si Π’x1 = 0 dΠ / dx1 = 0 ⇒ df(x1) / dx1 = 0 df(x1) / dx1 = Pm1 Condition : p × Pm1 = p1 p × Pm1 : valeur de la Pm p : valeur du bien 1 ⇔ Pm1 = p1 / p Approche graphique : Courbe d’iso profit : une courbe d’iso profit c’est l’ensemble des combinaisons d’inputs et de production qui permettent d’atteindre le même profit. Ce sont des droites. On fixe un niveau de profit .
  • 3. Si on veut atteindre 2 > 1 Est-ce que 1 est le profit maximal ? Non, on peut aussi atteindre 2 .
  • 4. 3 : niveau de profit maximum compte tenu de sa contrainte technologique. Au point E, la pente de la courbe d’iso profit est égale à la pente de la fonction de production. Pente de la droite d’iso profit : p1 / p Pm1 : pente de la fonction de production. Pour atteindre le profit maximum : Pm1 = p1 / p. Que se passe-t-il si le prix de l’input varie ? Si le prix augmente, on aura une modification de la pente de la droite d’iso profit : p1’ / p > p1 / p. La pente augmente. Si le prix de l’input augmente et si l’entreprise veut conserver le même profit maximum, alors elle va réduire sa production (y’* < y*) et sa demande d’inputs (x1’* < x1*). ' 3 3
  • 5. Si p1 augmente on aura 3 effets : - diminution de la production - diminution de la quantité de facteurs x1 - diminution de profit maximum b) Fonction de demande de facteurs avec un seul facteur. Fonction de demande de facteurs : c’est la quantité optimale demandée en fonction du prix du facteur lorsque l’entreprise maximise son profit. On part de la condition d’optimisation : Pm1 × p = p1 x1 en fonction de p1 ? Ex : y = Pm1 ×p = p1 Pm1 = dy / dx1 = 4 ×1/2 x11/2-1 Pm1 = 2x1-1/2 2 / x11/2 = p1 / p x11/2 ×p1 = 2p x11/2 = 2p / p1 x1 = 4p² / p1² ← fonction de demande de facteur
  • 6. C’est la quantité d’inputs qui permet d’atteindre le profit maximum. y* = f(x1*) y* = Π* = py* - p1x1* → ΠMax c) La maximisation du profit avec 2 variables. Π = RT – CT x1 → input 1, p1 x2 → input 2, p2 y = output p = prix output Π = p × y – (p1x1 + p2x2) Objectif : Max Π Sc : y = f(x1, x2) Max py – (p1x1 + p2x2) (1) Sc y = f(x1, x2) (2) (2) → (1) Max Π = pf(x1, x2) – (p1x1 + p2x2) Condition 1er ordre : dΠ / dx1 = 0 dΠ / dx2 = 0 p × df(x1, x2) / dx1 – p1 = 0 p × df(x1, x2) / dx2 – p2 = 0 p × Pm1 – p1 = 0 p ×Pm2 – p2 = 0 2 conditions : p × Pm1 = p1 p × Pm2 = p2 Exemple : y = f(K, L) = K1/2L1/4
  • 7. K : capital → pK L : travail → pL Π = p ×y – (pKK + pLL) Max Π (1) sc y = K1/2L1/4 (2) Max Π = p(K1/2L1/4) – (pKK + pLL) p × PmK = pK p × PmL = pL PmK = df(K, L) / dK = (K1/2L1/4)’K = 1/2K1/2-1L1/4 PmK = 1/2K-1/2L1/4 PmL = df(K, L) / dL = (K1/2L1/4)’L = 1/4K1/2L1/4-1 PmL = 1/4K1/2L-3/4 On suppose p = 10. 10 × 1/2K-1/2L1/4 = pK 10 × 1/4K1/2L-3/4 = pL 5K-1/2L1/4 = pK (1) 5/2K1/2L-3/4 = pL (2) Objectif : trouver les fonctions de demande, de travail et de capital. (1) × (2) : 25/2 × 1 × L1/4 – ¾ = pK × pL 25/2L-1/2 = pKpL L-1/2 = 2pKpL / 25 L = (2pKpL / 25)-2 = (25 / 2pKpL)² L = 625 / 4pK²pL² → fonction de demande de travail C’est l’ensemble des quantités de travail qui permettent de maximiser le profit.
  • 8. Pour avoir K, on remplace L dans : 5K-1/2L1/4 = pK 5K-1/2(625 / 4pK²pL²)1/4 = pK K = 625 / 2pK3pL → fonction de demande de capital Si on fixe pK = 5 et pL = 5. L=¼ K=½ On va produire y = 1/21/2 × 1/41/4 = ½ Πmax = 10 × ½ - (1/2 × 5 + ¼ × 5) RT CT Πmax = 1,25 um II : Minimisation du coût total pour un niveau de production donnée. Problème : le producteur souhaite atteindre un niveau de production y . Le prix de l’output est donné par le marché : p. Max Π = p y - CT La RT est fixée. A RT fixée, si le producteur veut maximiser son profit, la seule solution est de minimiser son coût total. Min CT(x1, x2) sc f(x1, x2) = y 1) Approche graphique. a) Droite d’iso-coût. Définition : c’est l’ensemble des combinaisons d’inputs qui permettent d’avoir le même coût total. Ce sont des droites qui s’appellent droites d’iso-coût. CT = c c = p1x1 + p2x2 x1 et x2 sont deux inputs. p2x2 = c - p1x1
  • 9. x2 = c / p2 – (p1 / p2)x1 droites d’iso-coût Ordonnées à l’origine : x1 = 0 x 2 = c / p2 x2 = 0 x 1 = c / p1 Pente = -p1 / p2 Min CT y = f(x1, x2)
  • 10.
  • 11. (x1*, x2*) → Min CT ⇒ Max Π Propriété : TMST(x1*, x2*) = pente de la tangente en chaque point de la p1 fonction de production = p2 A l’optimum : TMST = p1 / p2 TMST = Pm1 / Pm2 = p1 / p2 Conclusion : Min CT sc y = f(x1, x2) ⇔ TMST = p1 / p2 sc y = f(x1, x2) ⇒ On atteint le profit maximum. b) Sentier d’expansion. Définition : le sentier d’expansion représente l’ensemble des paniers d’inputs optimaux qui permettent de minimiser le coût total lorsque le niveau de production varie, les prix étant constants.
  • 12. Pour avoir le sentier d’expansion : TMST = p1 / p2 ⇒ x2 = f(x1) Exemple : x1αx2β = f(x1, x2) TMST = αx2 / βx1 αx2 / βx1 = p1 / p2 ⇒ αx2 = p1/p2 βx1 x2 = (p1 / p2) • (β / α) x1 c) Exemple. f(K, L) = K1/2L1/4 pK = 5 pL = 5 Min CT sc y = f(K, L)
  • 13. TMST = αx2 / βx1 = 1/2L / 1/4K = 4/2 L / K TSMT = 2L / K 2L / K = pK / pL 2L / K = 1 2L = K Contrainte : y = f(K, L) = K1/2L1/4 1/2 1/4 1/2 3/4 y = 2L L = 2 L L3/4 = y / 21/2 L = ( y / 21/2) 4/3 L = y 4/3 / 21/2×4/3 = y 4/3 / 22/3 L = y 4/3 × 2-2/3 K = 21/3 y 4/3 y =½ L = 1/24/32-2/3 = 2-4/32-2/3 = 2-6/3 = 2-2 = 1 / 2² = ¼ K = 1/2 Conclusion : Max Π sc y = f(x1, x2) ⇔ Min CT y = f(x1, x2) Dans le 1er programme, on cherche le niveau de production à atteindre alors que dans le 2ème production, on fixe le niveau de production à atteindre. Dans les 2 cas, on obtient le profit maximum. 1er programme : Conditions de maximisation du profit : p × Pm1 = p1 p × Pm2 = p2
  • 14. 2ème programme : Min CT TMST = p1 / p2 Sc y = f(x1, x2) III : Les fonctions de coût. 1) Fonction de coût total. Définition : on va chercher la fonction de coût total, notée CT(y), qui, pour un ensemble de prix d’inputs donnés et pour tout niveau d’output, fait correspondre le coût minimum pour atteindre le niveau d’output y. y → CT(y) représente le coût minimum pour atteindre y. Min CT Sc y = f(x1, x2) Fonctions de demande de bien 1 et de bien 2 en fonction de y. A partir de CT(x1, x2) : CT = p1x1 + p2x2 CT(y) = p1x1(y) + p2x2(y) Exemple : f(K, L) = K1/2L1/4 L = 24/3y-2/3 K = 21/3y4/3 pK = pL = 5 CT = 5 × 21/3y4/3 + 5 × 2-2/3y4/3 CT = y4/3 (5 × 21/3 + 5 × 2-2/3) CT = 9,48y4/3 Propriétés : • Si on a des rendements d’échelle constants, alors la fonction coût total sera linéaire.
  • 15. • Si la fonction coût total est concave alors les rendements d’échelle sont croissants. • Si la fonction coût total est convexe alors les rendements d’échelle sont décroissants. Coûts variables : CV(y), c’est l’ensemble des coûts qui dépendent du niveau de production. Coûts fixes : CF qui eux sont indépendants du niveau de production. CT(t) = CV(y) + CF 2) Fonction coût moyen et coût marginal. a) Coûts moyens. CM(y) = CT(y) / y ⇒ coût en moyenne d’une unité produite. CT(y) = CF + CV(y) CM(y) = CF + CV(y) / y = CF / y + CV(y) / y CV(y) / y = CVM(y) CF / y = CFM CM(y) = CMV(y) + CFM b) Coût marginal. Définition : le coût marginal, Cm, c’est le coût engendré par la production d’une unité en plus d’output. Cm(y). Cm(y) = ΔCT(y) / Δy → cas discret Cas continu : on connaît les fonctions de coût. Cm(y) = dCT(y) / dy CT = CV(y) + CF ⇒ Cm(y) = CT’(y) = (CV(y) + CF)’y = CV’(y) Cm(y) = CV’(y) Ex : CT(y) = 1/6y3 – 3/2y² + 5y + 10 Cm(y) = 1/2y² - 3y + 5
  • 16. Propriétés : • Cm coupe la courbe de coût moyen en son minimum. CM(y) = CT(y) / y CM’(y) = 0 CM’y = (CT(y) / y)’y = 0 u = CT(y) v=y u’ = CT’(y) v’ = 1 = Cm(y) (Cm(y) × y – CT(y) × 1) / y² = 0 yCm(y) – CT(y) = 0 yCm(y) = CT(y) Cm(y) = CT(y) / y = CM(y) Conclusion : lorsque le coût moyen est minimum, Cm(y) = CM(y). • Le Cm coupe la courbe de CVM en son minimum. (CVM)’ = 0 (CV / y)’ = 0
  • 17. (CV’(y) – CVy’) / y² = 0 CV’(y) – CV = 0 Cm × y = CV Cm = CV / y = CVM • CM et économie d’échelle : Lorsque la production augmente, le coût unitaire diminue : économies d’échelle. Lorsque la production augmente, le coût unitaire augmente : déséconomies d’échelle. • Rendements d’échelle et Cm : On peut montrer que lorsque le rendement d’échelle est constant, le coût marginal est également constant. Lorsque le rendement d’échelle est croissant, le coût marginal est décroissant. Lorsque le rendement d’échelle est décroissant, le coût marginal est croissant.
  • 18. 3) Coût marginal et maximisation du profit. Objectif du producteur : MAX Π. Π = RT – CT(y) Π = py – CT(y) Max Π = py – CT(y) Π’y = 0 (py – CT(y))’y = 0 p – CT’(y) = 0 p – Cm(y) = 0 Le profit sera maximum lorsque p = Cm(y). • Si le prix (ce que rapporte une unité de bien) est inférieur au coût marginal (coût d’une unité supplémentaire produite) ⇒ il faut produire jusqu’à ce que p = Cm
  • 19. p* → Q* → Max Π IV : La fonction d’offre du producteur. Définition : la fonction d’offre va exprimer les quantités offertes par l’entreprise par rapport au prix lorsque l’entreprise maximise son profit. Y = S(p) 1) Détermination de la fonction d’offre. Pour avoir la fonction d’offre du producteur : Max Π ⇒p = Cm(y) ⇒y = S(p) = Cm-1(y) Cm-1(y) : fonction inverse de Cm Ex : CT = 1/4y² + 2 Cm = (1/4y² + 2)’y ⇒ Cm = 1/2y Max Π : Cm = p 1/2y = p ⇒ la fonction d’offre est y = S(p). 1/2y = p ⇒ y = 2p
  • 20. La fonction d’offre est une droite qui passe par 0 et qui est croissante. La fonction d’offre est une fonction croissante des prix. 2) Seuil de rentabilité. Définition : le seuil de rentabilité correspond au prix en dessous duquel le profit de l’entreprise devient négatif ou le prix pour lequel le profit de l’entreprise est nul. On veut le prix de l’output tel que Π = 0. RT – CT = 0 py – CT(y) = 0 py = CT(y) p = CM(y) SR est atteint lorsque le prix de l’output devient égal au coût moyen de l’entreprise. Si pour p = CM(y) ⇒ MAX Π ⇒ p = Cm SR : Cm = CM(y) pour le minimum de CM. Le SR c’est le prix qui égalise le Cm et le CM ou encore c’est le minimum du coût moyen.
  • 21. Pour que l’entreprise fasse du profit, il est nécessaire que le prix proposé par le marché soit supérieur au seuil de rentabilité. 3) Seuil de fermeture. Définition : c’est le prix en dessous duquel l’entreprise décide d’arrêter la production. Π = RT – CT = RT(y) – (CV(y) + CF) = RT(y) – CV(y) – CF = 0 – 0 – CF Π = - CF Il va produire si Π(y, p) > -CF py – CV(y) – CF > -CF py – CV(y) > 0 py > CV(y) p > CV(y) / y p > CVM(y) Le SF est atteint lorsque p = CVM(y) Le profit maximum est atteint pour p = Cm. SF est donné pour Cm(y) = CVM(y) L’offre du producteur est définie à partir du seuil de fermeture. Si p < SF y = S(p) = 0 Si p > SF y = S(p)
  • 22. CM(y) ≥ CVM CT(y) = CV(y) + CF CM(y) = CV(y) + CF / y = CVF(y) + CFM ≥ CVM(y) CVM(y) = CM(y) : si l’entreprise n’a pas de CF Dans ce cas SF = SR La fonction d’offre c’est la partie croissante de la courbe de coût marginal située au-dessus du seuil de fermeture. V : Exemple. CT(y) = y3 – 8y² + 30y + 5 CM(y) = CT(y) / y = y² - 8y + 30 + 5/y y² - 8y + 30 = CVM 5/y = CFM CVM = y² - 8y + 30
  • 23. SF : min CVM ou Cm = CVM CVM’y = 0 (y² - 8y + 30)’y = 2y – 8 = 0 ⇔ 2y = 8 ⇔ y = 4 → quantité produite par l’entreprise qui permet d’atteindre le seuil de fermeture. p = Cm(y) p = Cm(4) : SF = CVM(4) CVM(4) = 4² - 8 × 4 + 30 = 16 – 32 + 30 = 14 → prix qui correspond au SF. La fonction d’offre sera définie pour tout p ≥ 14 p = Cm(y) Cm(y) = Ct’y = (y3 - 8y² + 30y + 5)’y = 3y² - 16y + 30 p = Cm(y) ⇒ y = S(p) ? 3y² - 16y + 30 = p 3y² - 16y + (30 – p) = 0 Δ = 16² - 4 × 3 × (30 - p) = 16² - 12(30 – p) y1 = (16 + sqrt(16² - 12(30 – p)) / 6 = (16 + sqrt(256 – 12(30 – p)) / 6 = (16 + sqrt(256 – 360 + 12p)) / 6 = (16 + sqrt(4(3p – 26))) / 6 = (16 + 2sqrt(3p-26)) / 6 y2 = (16 - sqrt(16² - 12(30 – p)) / 6 = (16 - 2sqrt(3p-26)) / 6 y = (16 + sqrt(3p – 26)) / 6 → production la plus grande Si p < 14 y=0 Si p ≥ 14 y = (8 + sqrt(3p - 26)) / 3