l'école des loisirs
11, rue de Sevres, Paris 6e
© 1980, I'école des loisirs, Paris
Loi numéro 49.956 du 16juillet 1949 sur...
POtJR.
LES P-ETiTS ERANCAis, Ao
avec accompagnements de J. B.WecKerlin.
iLLUSTRATioNS PAR. M. 8. DE MONVEL
,,.
i I
·,jl ,'. "'-'" .1·· .. /I . r .,·
/
/
TABLE DES CHANSO~S
I.A VERDI, 1•. VERDO~ •••
1.. PÊr.HE DES MOULE:i ••
TRnIP' TO...
~~
,.l!'
;:i;
I
-i
LJ V ElU I, I.J V EI I)() N .
CHANT
~I _ -vais lIn sou tout rond, Ah! SI un sou tout
Aud':? coo moto
Al...
l.A VI:ll I, l.A VI:II ( N
J' l'égaillerais sur un buisson (bis).
Par ici pass'nt trois grands fripons ;
La Verdi , Ia Ver...
LA Pt:CHE DE M LES.
la p~_che des mou _ les ,
~
_ ..•. '
, ,-
,~"--" .~,
,-L- -- --:::-- -" -.l :,
'~-., (../..., - 1')
J ...
01 I I:M !lI: r N P; I N. Mt I I E.
sau _ ce, ain,MLrie, Tremp' ton pain, Ma_rie, Tremp' ton pain dalls le
~o .I
HU. Nous ...
CENTI L o 'LI T.
Pas tro vite
et Jài descen ,Jài descen _ du dans mon jar _ din ,
_ du dans mon jar _ din Pour 'J cueiLlir...
<.I:NIII (.( < 'IIL I.
/
Pour y cueillir du romarin (bis),
J' n'e~ avais pas cueilli trois hrins;
Gentil coq'Iicot , mesda...
MON PER' M'A D NNÉ lJN MAl I.
Mon per' m'a don _ ne un ma _ ri, Moa Dieu! que I homm', quel pe ". til
.pe _ tit!doo _ né u...
M N JlI~I' M'A N N I': lJ N MA I I.
D'une feuille on fit son habit,
Mon Dieu! que! homme,
Que! petit homme!
D'une feuille ...
COMPERE GUILLEI I.
AI[l~O moderato
CII.NT
11 L tait un p'tit hom _ me Qui 8app'lait Guille _ rr , Ca.ra.bi, Il s'en fut á ...
OMI'I'II ( .l 111.1I: 1 I.
1 s'en fut ;) la chasse ,
A la chasse aux perdríx ,
Carabi;
li monta sur un arbre
Pour voir ses...
MONSIEUR DUM LLET.
3ra_ge; Bon voy _ a _ ge, cher DumoLlet, Et re.ve _ nez si le pa_ys vous plait.
I···, Si vous ve , nez ...
r I
MAUI
CHtNT
MaL bl'ough seu vá-t-eu guer _ re, Mirou _ tou, ton ton.miron,et
-PIANO
_tai _ ne, MaL bl·oll9.,hs'en va-t-...
MALBROUGH.
CHANT
Beau page! ah !mon beau pa ge, Miron _ ton, too ton, miron ,
et
PIANO
ne;Beau pa ge. Quell' nou.velle ap_...
Monsieur d' Malbrough est mort, Chacun mit ventre à terre,
Mironton, tonton, mirontaine; Mironton, tonton, mirontaine ;
Mo...
Allegretto
CHANT
p
é _ ron ron ron, Pe • titber _ ge _ re,
i
Et11
et
tait un
) .;
PIANO
pa _ ta_pon, ri e _ tait un' ber _...
I
1I
I
LA BEJ ERE.
I
Il était un' bergere,
Et ron , ron , ron , retit patapon,
n était un' bergêre ,
Qui gardait ses mouto...
LE ROI DAGOBERT.
Coo mot
el
PIANO
• .bert, Qui met sa cu.lotte a reo_w~ Le gl'and Saint E-loi Lui dit: I G mon roi, Vot' M...
I! I (
Le bon roi Dagobert
Chassait dans les plaines d'Anvers ;
Le grand saint Éloi
Lui dit : « (;) mon roi!
Votre Majesté...
CADET ROUSSELLE.I
Con moto
Ca~det RO~~Lselle a trois Illai. sons,cl
PIANO
_sons, .Qui n'ool Di pou - Ires ni ch~ _ "Tons, ...
-
..
"":V . 'IJ"
V".' '~'1' -:-:.' .. ' .
" ~. , - - -.--
•• • _. 10---:_'" .••
• _•• l
, ~ - _.f', ':'':-'''''I~-
'. -......
NOUS ÉTIONS DIX FILLES A MAl 11: .
CHANT
et
I
Nous étions dix fiU's dans un pré, Tout's les dix à mari ~er : Y'avait
p
PUN...
/
1
.,./
N l I. A MARIIJ.
.._.•..•.-, - _ ~. '~~ ,
Le fils du roi vint à passer;
Toutes il les a saluées :
Salut à Dine,
S...
LE RAT DE VILLE t r LE RAT D' 11 A MI
,?, -?
"
• .- ~~r ry
-{ -{ --( -(
41
'" 41' .c
-r -r -j' ,,-
vil _ le lo _ VI _ ta t...
L' J A'I 1 I: Vll.l.h I' I I E I AT DE ..li AM P
Ci
•"( .{
~ L' •
"'
0"
r-
,
I. ••
I<
'7 i
~ ~. .. •• '}
-" ,0
"f
Mais rie...
RATAPATAPLAN,
Mouv~ de Marche
CHANT
Ra
p
Si ta femme e _ tait mor _te,et
PIANO
rais - tu?_ • Nou, non ,
-------
_tu, Te re...
DAME '1AI TI NE,
Un pOClJ allegro
" e _ tait UIIun' Ja _ me Tal' _ ti IW, Dans beau pa _ lais de henrr '
CIIANT
p
PIANO
fr...
LE 31 DU MOIS D'A UT.
lHO moderalo rito
CHANT
du mois d'a _ oât Nousa _per _ çGm' sous Ivent à
et
Le trente et un
PIANO
ri...
u
11
LE 3 I I I) M IS 1 't..c II J
/
Le capitaine, au même instant, I bi
Fait appeler son lieutenant :  IS.
Lieutenant, te...
FINJ' de resc .
La fon i.taine tait Elle est tom _ hée_chon. é - - creuse, au
r
r "L
> > >- >-
fond : Aic, ale, me, ate . ...
MARGOTON VA-T-A L'IAU.
Margoton va-t-a l'iau avecque son cruchon ,
Margoton va-t-a l'iau avecque son cruchon ,
La fontaine...
EN REVENANT 'A VEI .NE.
~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~E11tJCHANT, I~ --
En revenant II'Au_veJ' _ g-ne,II"AILVCl'g'lIe,lllOlI I'L
...
(~I
EN 1 EVENANT I 'A{)YI:I <.NE.
7
II
Une vieille édentée (ter)
Me dit : Mon p'tit arni ,
Fais-moi donc voir la danse (te...
CHANSON DE LA MARJÉE.
CHANT
Allegretto
el
Nous somm' ve _.nus vous VOlr_._ Du fond de no!' .vil
PIANO
.-ge, Pour sou _ hai...
11
...11 A N () N I I~ I.A M I II~l~.
Naus somm's venus vous voir,
Du fond de not' village,
Pour souhaiter ce soir
Un heur...
LA BELL', SI NOUS ÉTIONS.
........•.. -- ..•.; .
Cou moto..
CIIANT
La bell si nous é _ tiolls dedans ce haut bois, _ La he...
l.A I' I I( )N.·.d NcHI
La bell', si nous étions dcdans ce haut bois ,
La bell', si nous étions dedans ce haut bois,
Nous ...
IL ÉTAIT UNE BAl OU1:.
11
AlIegl'etto
11 é _ tait u _ ne bar _ que A tren.te ma _te _ Iots, __ 11
r
é _ tait 11_ ne bar _ ...
~iJ~~.< .:t~- ..lL.. -'
4
Je pleure un brigoêlett', parti la voile au vem,
Je pleure un brigoêletr', parti la voils au ven...
CHANSON
-----
DU MAT:L T.
Pas tl'OP vite
CIIANT
ft
1l 11 bute
PIANO
Saint-Fran .'_ ~ÚIS: 'f Ira a d' .e_l'I _
ten
11' .~ta...
Beau rnatelot, montez en haut ,
Beau matelot, montez ~n haut ,
Mais bientôt il tomba dans l'eau ,
Tra la dérira la la la,
...
CENDRIlLON.
Mes soeurs, du soin du ménage
Ne s'occupent .pas du tout,
C'est moi qui fais tout l'ouvrage,
Et pourtant j'en ...
47
LA PALlSSE.
Pas tl"0P vite
CHAlIiT
Mes!;ieurs,"ow,;plait-il douir Lair du farncux La PaJis.-se? 11POLU1'aVOllS ,'éjouil...
7
L
Chansons de France - M. Boutet de Monvel
Chansons de France - M. Boutet de Monvel
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Chansons de France - M. Boutet de Monvel

831 vues

Publié le

Canções em francês com pauta para tocar simultaneamente e ensinar às crianças.

Publié dans : Formation
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
831
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
2
Actions
Partages
0
Téléchargements
9
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Chansons de France - M. Boutet de Monvel

  1. 1. l'école des loisirs 11, rue de Sevres, Paris 6e © 1980, I'école des loisirs, Paris Loi numéro 49.956 du 16juillet 1949 sur les publications destinécs à la jeunesse : avr il 1980 Dépõt légal: mars 1987 lmprimé en France par Mame à Tours
  2. 2. POtJR. LES P-ETiTS ERANCAis, Ao avec accompagnements de J. B.WecKerlin. iLLUSTRATioNS PAR. M. 8. DE MONVEL
  3. 3. ,,.
  4. 4. i I ·,jl ,'. "'-'" .1·· .. /I . r .,· / / TABLE DES CHANSO~S I.A VERDI, 1•. VERDO~ ••• 1.. PÊr.HE DES MOULE:i •• TRnIP' TOl< PAI~. M.RIE. GENTIl. COQ'LlCOT •••• Mox Pf:R' '1'. DO~~É U~ ~I.úll. CO~IPERE GUII.l.ERI. •• !I·10~SIEUR DI;IOLLET. • ~lALBRo"~'(j1l o •••• LA BER">:I":.. . • I.E ROI DAGOUERT •• CAOET ROl'sSELLE .• Nous ÉTIO:-IS DIX FILLES A MARIER ••. LE RAT DE "ILI.E ET I.E RAT DES C11."IP5. RATAPATAPLAN .•••• DAME TARTI:-IE •••••• LE ~I DU MOIS O'AOUT •. MARGOTON VA-T-A L'IAU •• EN REVE:-IANT D'AUVERGNF. •. CHANSON DE LA MARIÉE.. . LA BELL', SI NOUS ÉTIO:'S .. 11. ÉTAIT U:-IE BARQUE ••. CH.~NSON ou M.HELOT. CE~ORILLON. L.. PALTSSE • Pages tit 7 IS 9 10, II 1'2., 'J 14. I:' lti 17,18,19 20, 21 22,23 24, 2:; 26,27 28, 29 30 31 32, 33 34, 3, 36, 37 38, 39 4°,41 42,43 44.4:' 46 47 'j, 5
  5. 5. ~~ ,.l!' ;:i; I -i LJ V ElU I, I.J V EI I)() N . CHANT ~I _ -vais lIn sou tout rond, Ah! SI un sou tout Aud':? coo moto Ala! PIANO rond.d'achê .te _ rais un blanc mou.Ion, a"er(li; laVer_don Et • la Verdon . J'achêterais un hlanc mouton (bi.>; .Te le tondrais ú la saison ; La Verdi , la Verdon , Et iou pe ! sautez donc , la Verdon. .Ie le tond ruis à la saison (bis); J' l'égaillerais sur un buisson ; La Verdi , la Vcrdon. Et ioupe ! sautez donc , la Verdon, / 6
  6. 6. l.A VI:ll I, l.A VI:II ( N J' l'égaillerais sur un buisson (bis). Par ici pass'nt trois grands fripons ; La Verdi , Ia Verdon, Et icupe ! sautez done, Ia Verdon ! Parici pass'nttroisgrandsfripons(bis), Z'y m'ont ernporté ma toison ; La Verdi, la Verdon, Et ioupe ! sautez done, l..!Verdon! Z'y m'ont emporté ma toison (bis). J' courus aprés jusqu'à Lyon; LaVerdi, la Verdon, Et ioupe! sautez donc , la Verdon! , J' eourus aprês jusqu'à Lyon (bis); Messieurs , rendez-m'y ma toison; La Verdi , laVerdon , Et ioupe! sautez donc , la Verdon! Z'à mon mari un eaneçon (bis), Z'à mes filles des bonnets ronds; La Verdi , la Verdon , Et ioupe! sautez done, la Verdon! Messieurs, rendez-rn'y ma toison (bis), C'est pour m'y faire un eotiUon; La Verdi , la Verdon, Et ioupe! sautez donc , Ia Verdon! Z'à Oles filles des bonnets ronds (bis). J'en revendrai Ies retaíllons ; La Verdi, Ia Verdon , Et ioupe! sautez done, Ia Verdon ! C'est pour rri'y faire un eotilIon (bis), Z'à mon mari un eaneçon; La Verdi, la Ve rdon , Et ioupe! sautez done, Ia Verdon ! J'e n revendrai les retaillons , Ça s'ra pour payer la façon, La Verdi, La Verdon, Et ioupe! sautez done, la Verdon! 7
  7. 7. LA Pt:CHE DE M LES. la p~_che des mou _ les , ~ _ ..•. ' , ,- ,~"--" .~, ,-L- -- --:::-- -" -.l :, '~-., (../..., - 1') J ,. . Me prendl'aient mon pa.nier,m:unan, Lesgal'çons de Marennes Mepl'endraient mon PllDier. - 2' COUPLET. Je COUPLF.T. Ils vous font des earesses Et des 'p'tits eompliments, marnan ; Ils vous font des caresses Et des p'tits cornplirnents. A la pêche , etc. Quand un' fois ils vous tiennent , Sont-ils de bons enfants , marnan ; Quand un' fois ils vous tiennent, Sont-ils de bons enfants? A la pêche, etc. 8
  8. 8. 01 I I:M !lI: r N P; I N. Mt I I E. sau _ ce, ain,MLrie, Tremp' ton pain, Ma_rie, Tremp' ton pain dalls le ~o .I HU. Nous .:..rons di _ mau _ che A la mai _sou blan _ che L ~usdeux eu es _ car _ plIl!l. r,--.. 9
  9. 9. CENTI L o 'LI T. Pas tro vite et Jài descen ,Jài descen _ du dans mon jar _ din , _ du dans mon jar _ din Pour 'J cueiLlir le ro.ma _ rm '" Gen _ til coq'Ji _ cot, ~Iesda_mes, Gen _ til coq'Ji _ coto Nouveau. " ."" ~ ., 10
  10. 10. <.I:NIII (.( < 'IIL I. / Pour y cueillir du romarin (bis), J' n'e~ avais pas cueilli trois hrins; Gentil coq'Iicot , mesdames, Gentil coq'Iicot nouveau, J' n'en avais pas cueilli trois brins (bis), Qu'un rossignol vi nt sur ma main; Gentil coq'licot , mesdames, Gentil coq'licot nouveau, Qu'un rossignol vint sur ma main (bis). 11 me dit trois mots en latin ; Gentil coq'licor , mesdames, Gentil coq'Iicot nouveau. li me dit trois rnots cn latiu (bis), Que les hommes ne valent rien ; Gentil coq'licot, rnesdarnes , Gentil coq'licot nouveau, Que les hommes ne valent rien (bis), Et les garçons encor bien moins; Gentil coq'Iicor , mesdarnes , Gentil coq'licot nouveau. Et les garçons encor bien rnoins (bi.), Des darnes il ne me dit rien; Gentil coq'licot, mesdames, Gentil coq'lícor nouveau. Des dames il ne me dit rien (bis), Mais des .d'rnoisell's beaucoup de bien; Gentil coq'licot , mesdames, Gentil coq'licot nouveau. 11
  11. 11. MON PER' M'A D NNÉ lJN MAl I. Mon per' m'a don _ ne un ma _ ri, Moa Dieu! que I homm', quel pe ". til .pe _ tit!doo _ né un ma _ ri, Mon Dieu! quel homm', qu'il est 12
  12. 12. M N JlI~I' M'A N N I': lJ N MA I I. D'une feuille on fit son habit, Mon Dieu! que! homme, Que! petit homme! D'une feuille on fit son habit, Mon Dieu! quel homme, Qu'ilest petit! Au chat! au chat l c'est mon mario Mon Dieu! quel homme, Que! petit homme! Au chat! au chat ! c'est mon mari, Mon Dieu! quel hornrne , Qu'il est petit ! Le feu à sa paillasse a pris, Mon Dieu! que! homme, Que! petit homme! Le feu ú sa paillasse a pris , Mon Dieu! que! homme, Qu'il est petit l Le chat I'a pris pour un' sóuris , Mon Dieu! que! homrne , Que! petit hom me ! Le chat I'a pris pour un' sou ris , Mon Dieul que! homrne , Qu'il est petit l .'. - --- ~ - Mon petit mari fut rôti, Moa Dieu! que! hornrne , Que! petit homme! Mon petit mari fut rôti, Mon Dieu! que! homme. Qu'il est petit! Pour me consoler, je me dis : Mon Dieu! quel homme, Que! petit homme! Pour me conso!er, je me di, : Mon Dieu! que! horurn e , Qu'il est petit '
  13. 13. COMPERE GUILLEI I. AI[l~O moderato CII.NT 11 L tait un p'tit hom _ me Qui 8app'lait Guille _ rr , Ca.ra.bi, Il s'en fut á laet PIANO chas teu P()CO rit . Te lai_ras - tu, Te lai_l'as - tu, Te lai_1'3s - tu mou_ptLl'e Guille _ri: ten ri?_ v ~,.. ,,-.' : J ';
  14. 14. OMI'I'II ( .l 111.1I: 1 I. 1 s'en fut ;) la chasse , A la chasse aux perdríx , Carabi; li monta sur un arbre Pour voir ses chiens cour i', Carabi , Titi Carabi , Toto Carabo , Compere Guilleri , Te lairas-tu (ter) mouri'? La branche vin t 11 rompre, Et Guilleri tombi, Carabi; 11 se cassa la jambe, Et le bras se démit, Carabi, Titi Carabi, Toto Carabo , Compere Guilleri, Te lairas-tu (ter) mouri'? Les dam's de YHôpitale Sont arrivé's au bruit , Carabi; L'une apporte un ernplâtre , L'autre de la charpi', Carabi, Titi Carabi , Toto Carabo, Cornpére Guilleri, Te lairas-tu (ter) mouri'? On lui banda la jamhe , Et le bras lui remir 1 Carabi; Pour remercier ces dames, Guill'ri les ernbrassit , Carabi, Titi Carabi, Toto Carabo , Cornpére Guilleri, Te lairas-tu (ter) mouri'? " .~.. . , "":" I" I .••:. -t'. . .. ~,.,;~>. '. ',. ~. :,". ,,'.': , I.' . I ' "I', -...._~..r--:r,'i~:~,; Il monta sur un arbre Pour voir ses chiens couri', Carabi; La branche vint à rornpre , Et Guilleri tornbi , Carabi, Titi Carabi , Toto Carabo , Cornpére Guilleri , Te lairas-tu (ter) mouri'? Il se cassa la jambe, Et le bras se dérnit , Carabi; Les dam's de I'Hôpitale Sont arrivé's au bruit, Carabi, Titi Carabi , Toto Carabo , Compere Guilleri , Te lairas-tu (ter) mouri'? L'une apporte un ernplâtre, L'autre de la charpi', Carabi; On lui banda la jambe, Et le bras lui remir, Carabi , Titi Carabi , Toto Carabo, Cornpere Guilleri , Te lairas-tu (ter) mour i'? Pour remercier ces dames, Guill'ri les embrassit , Carabi ; Ça prouv' que par les femmes L'hornme est toujours guéri, Carabí , Titi Carabi , Toto Carabo , Cornpere Guilleri, Te lairas-tu (ter) mouri'? ilSi' '. ,VV. . : ' .•. -i " , (. ~.,' -/."::,' :.. '. J .', ,
  15. 15. MONSIEUR DUM LLET. 3ra_ge; Bon voy _ a _ ge, cher DumoLlet, Et re.ve _ nez si le pa_ys vous plait. I···, Si vous ve , nez voir la ca.pi cta _ le,_ Mé_fi_ez-voulI es voleurs.des a , : . l-=1, _mis, Des billets doux, des coups.de la ca _ ba_le,Des pisto _Iets et des torfi.co _~. 16 ~ -;"'~1"1'.'.;,. ~-ço ..• " v•. ~,.. . I J I . ctQ I
  16. 16. r I MAUI CHtNT MaL bl'ough seu vá-t-eu guer _ re, Mirou _ tou, ton ton.miron,et -PIANO _tai _ ne, MaL bl·oll9.,hs'en va-t-en guel' _ re , Ne sait quand re _vien , FIN D.e. _dra, Ne sait quand l'e_vieu.dra ... _ Ne sait quand re _vien.dra ... _ Il reviendra z'à Pâques , Míronton, tonton , mirontaine , Il reviendra z'à Pâques, Ou à la Trinité (ter). La Trinité se passe, Mironton, tonton, mirontaine, La Trinité se passe, Malbrough ne revient pas (ter) .. Madame à sa tour monte, Mironton, tonton, mirontaine , Madame à sa tour monte, Si haut qu'elle peut monte r (ler). 'Elle aperçoit son page, Mironton , tonton, rnirontaine , Elle aperçoít son page , Tout de noir habillé (ter).
  17. 17. MALBROUGH. CHANT Beau page! ah !mon beau pa ge, Miron _ ton, too ton, miron , et PIANO ne;Beau pa ge. Quell' nou.velle ap_por_ FIN D.e. Quell' nou.vel]e ap_por_tez..._ Quell' nou.velle ap_podez?._ Aux nouvell's que j'apporte, Mironton, tonton, mirontaine; Aux nouvell's que j'apporte , Vos beaux yeux vont pleurer (ter). Quittez vos habits roses, Mironton , tonton, mirontaine; Quittez vos habits roses, Et vos satins brochés (ter).
  18. 18. Monsieur d' Malbrough est mort, Chacun mit ventre à terre, Mironton, tonton, mirontaine; Mironton, tonton, mirontaine ; Monsieur d' Malbrough est 'rnort , Chacun mit ventre à terre, Est mort et enterré (ter). Et puis se releva (ter). J' l'ai vu porter en terre, Pour chanter les victoires , Mironton, tonton, mirontaine; Mironton, tonton, mirontaine; J' l'ai vu porter en terre Pour chanter les victoires Par quatre z'officiers (ter). Que Malbrough rem porta (ter). L'un portait sa cuirasse, La cérémonie faite, Mironton, tonton , mirontaine; Mironton, tonton , mirontaine; L'un portait sa cuirasse, La cérémonie faite, L'autre son bouclier (ter). Chacun s'en fut coucher (ter). L'un portait son grand sabre, Les uns avec leurs femmes, Mironton, tonton , mirontaine, Mironton , tonton , mirontaine; L'un portait son grand sabre, Les uns ave c leurs femmes, L'autre ne portait rien (ter). Et les autres tout seuls (ter). A l'entour de sa tombe , Çe n'est pas qu'il en manque, Mironton, tonton, mirontaine; Mironton, tonton , mirontaine; A l'entour de sa tombe Ce n'est pas qu'il en manque, I Romarin l'on planta (ter). Car j'en connais beaucoup (ter). ~- 7'! Sur la plus haute branche, Des blondes et des brunes, Mironton, tonton, mirontaine; Mironton, tonton, mirontaine; Sur la plus haute branche Des blondes et des brunes, Le rossignol chanta (ter). Et des châtain's aussi (ter). On vit voler son âme , J' n'en dis pas davantage, Mironton, tonton, mirontaine; Míronton , tonton, mirontaine; Oh vit voler son âme , J' n'en dis pas davantage, A travers des lauriers (ter). Car en voilà z'assez, MALBROU H.
  19. 19. Allegretto CHANT p é _ ron ron ron, Pe • titber _ ge _ re, i Et11 et tait un ) .; PIANO pa _ ta_pon, ri e _ tait un' ber _ [l'e' _. re QUI' d 'to gar _ ai ses mou _ mr'J _tons, roo ron, Qui gar _ dait ses mou _ tons. __ 20
  20. 20. I 1I I LA BEJ ERE. I Il était un' bergere, Et ron , ron , ron , retit patapon, n était un' bergêre , Qui gardait ses moutons, Ron, ron, Qui gardait ses moutons. 6 La bergêre en colere , Et ron , ron, ron , petit patapon , La bergére en colére , A tué son chaton , Ron , ron , A tué son chaton. 4 Si tu y mets la patte, Et ron , ron , ron , petit patapon, Si tu y mets la patte, Tu auras du bâton , Ron , ron, Tu auras du bâton. 2 Elle fit un fromage, Et ron , ron , ron , petit patapon , ElIe fit un fromage Du lait de ses moutons, Ron , ron, Du lait de ses moutons. 5 II n'y mit pas la pa~te, Et ron , ron , ron , petit patapon, II n'y mit pas la patte, 11 y mit le menton, Ron , ron , II y mit le menton. 3 Le chat qui la rega.rde, Et ron , ron , ron , petit patapon , Le chat qui la regarde D'un petit air fripon, Ron , ron, D'un petit air fripon. a I 2.
  21. 21. LE ROI DAGOBERT. Coo mot el PIANO • .bert, Qui met sa cu.lotte a reo_w~ Le gl'and Saint E-loi Lui dit: I G mon roi, Vot' M3_ P _jes _te Est bicn mal eu _loUé ,-' Eh bi~Jl! lui dit le rqi , Jr vais a remettre à l'en.droir., i . ::.J . -i. ~i· J. -- I 22
  22. 22. I! I ( Le bon roi Dagobert Chassait dans les plaines d'Anvers ; Le grand saint Éloi Lui dit : « (;) mon roi! Votre Majesté Est bien essouffiée. - C'est vrai, lui dit le roi, Un lapin courait aprês moi. » Le bon roi Dagobert Avait un grand sabre de feri Le grand saint Éloi Lui dit : « O mon roi, Votre Majesté Pourrait se blesser. - C'est vrai, lui dit le roi, Qu'on me donne un sabre de bois.» Le bon roi Dagobert Faisait peu sa barbe en hiver; Le grand saint Éloi Lui dit : • O mon roi, li faut du savon Pour votre menton. - C'est vrai, lui dit le roi, As-tu deux sous? prête-Ies-rnoi .• Le roi faisait eles vers, Mais illes faisait de travers; Le grand saint Éloi Lui dit : • O mon roi! Laissez les oisons Faire des chansons. - C'est vrai, lui dit le roi, C'est toi qui les feras pour moi.» Le bon roi Dagobert Allait' à la chasse au pivert ; Le grand saint Éloi Lui dit : • O mon roi, La chasse aux coucous Vaudrait mieux pour vous. - Eh bien! lui dit le roi, Je vais tirer, prends garde à toi. I Le bon roi .Dagobert Se battait à tort à travcrs; Le grand saint Éloi Lui dit: «O mon roi, Votre Majesté Se fera tuer. - C'est vrai , lui dit le roi, Mets-toi bien vire devant moi. » Votre Majesté Se fera noyer. - C'est vrai , lui dit te roi, On pourra crier : Le roi boit! » Le bon roi Dagobert Voulait s'ernbarquer sur la rner ; Le grand saint Éloi Lui dit : « O mon roi,
  23. 23. CADET ROUSSELLE.I Con moto Ca~det RO~~Lselle a trois Illai. sons,cl PIANO _sons, .Qui n'ool Di pou - Ires ni ch~ _ "Tons, Qui 0'on1ui pOli _ Ires ni che_ _vrons . .Cest pOUl' lo _ ger Rous _ _seI _ Íe? Ah' ah! ah! mais vrai -mcllI. Ca...dctRous _selle cst bon en _ fallt. .----. ------ f ... ' ..• . . . II ~ ~.. . . . . . . •. '., •. -'41,:, " • ,
  24. 24. - .. "":V . 'IJ" V".' '~'1' -:-:.' .. ' . " ~. , - - -.-- •• • _. 10---:_'" .•• • _•• l , ~ - _.f', ':'':-'''''I~- '. -..... Cadet Roussclle a trois gros chiens : I.'un court au lievr', l'autre au lapin. L' troisiêrn' s'enfuit quand on l'appelle , Comm' le chien de Jean de Nivelle. Ah! ah ! ah! mais, vraiment, Cadet Rousselle est bon enfant. AI ld I / Cadet Rousselle a trois beaux. chats , Qui n'attrapent jamais les rats ; Le troisiem' n'a pas de pruneUe; 11monte au grenier sans chandelle. Ah! ah l ah! mais, vrairnent , Cadet Rousselle est bon enfant. Cadet Rousscllc a trois deniers j C'cst pour payer ses créanciers; Quund il a montré ses ressourccs, II les resserr' dedans sa bourse. Ah! ah! ah l mais, vr.iimcnt , Cadet Rousselle est bon enfant. Cadet Rousselle ne mourra pas, Car avant de sauter le pus, On dit qu'il apprend l'orthographc Pour fair' Iui-mêrn' son épitaphe. Ah! ah! ah! mais, vr.rirnent , Cadet Rousselle est bon enfant. 000 ,. Cadet Rousselle a trois habits : Deux jaunes , l'autre eu papier gris; II met celui-ci quand il gele, Ou quand il pleut , ou quand iLgrêle. Ah! ah l ah! mais, vraiment , Cadet Roussellc est bon enfant. Cadet RousseIle a trois chapeaux : Les deux ronds ne sont pas tres-beaux , Et le troisierne est à deu x comes; De sa tête il a pris la forme. Ah! ah! ah! mais, vraiment, Cadet Rousselle est bon cnfant. Cadet Rousselle a une épée , Tres-longue , mais toute rouillée; On dit qu'ell' ne cherche qucrelle Qu'uux moineaux et aux hirondclles. Ah! ah l ah l mais, vraimcnt , Cadet Rousscllc est bon enfant. Cadct Roussclle a trois souliers , 11en met deux à ses deux pieds ; Le troisiern' n'a pas de semelle; 11s'en sert pour chausser su belle. Ahl ah ! uh ! mais, vraiment, Cadet Roussclle est bon enfant.
  25. 25. NOUS ÉTIONS DIX FILLES A MAl 11: . CHANT et I Nous étions dix fiU's dans un pré, Tout's les dix à mari ~er : Y'avait p PUNO ",I'" 'í 'r ri/. Dine,y'avait Clline,Y'ayait Claudine et Mar _ ti.ne, Ali! ah! Cath'rinette et Cath'ri.. na! Y'avait la bel _ le SLLZOll, La duchess' de Montba_zon, Il s»_vait la Ou ilaiY'avait Matle _ lei _ ne !_ ne, mf r ,( 26
  26. 26. / 1 .,./ N l I. A MARIIJ. .._.•..•.-, - _ ~. '~~ , Le fils du roi vint à passer; Toutes il les a saluées : Salut à Dine, Salut à Chine, Salut à Claudine et Martine; Ah! ah ! Catherinette et Catherina ; Salut à la belle Suzon, A la duchess' de Montbazon; Salut à Célimene ; Baisers à la Dumaine. A toutes il fit un cadeau; A toutes il fit un cadeau : Bague à Dine , Bague à Chine , Bague à Claudine et Martine; Ah! ah! Catherinette et Catherina; Bague à la belle Suzon, A la duchess' de Montbazon; Bague à Célirnéne; Diamant à la Dumaine. Puis illeur offrit à coucher; Puis il leur offrit à coucher : Paille à Dine, Paille à Chine, Paille à Claudine et Martine; Ah! ah ! Catherinette et Catherina; Paille à la belle Suzon, A la duchess' de Montbazon ; Paille à Célimêne ; Beau lit à la Dumaine. Puis toutes il les renvoya ; Puis toutes il les renvoya : Renvoya Dine; Renvoya Chine ; Renvoya Claudine et Martine; Ah! ah! Catherinette et Catherina ; Renvoya la belle Suzon Et la duchess' de Montbazon ; Renvoya Célimene Et garda la Durnaine. 27 "
  27. 27. LE RAT DE VILLE t r LE RAT D' 11 A MI ,?, -? " • .- ~~r ry -{ -{ --( -( 41 '" 41' .c -r -r -j' ,,- vil _ le lo _ VI _ ta te rat des r Au_tre _ fois te rat d.c p. ct PIANO champs Du , ne fa _çon fort CI '" - le A des re_lief.", d'or _ to. _ p. r FIN _Ians SUl' un Le cou _ VCI't se trou _,'a /I D,C, rms.. Je laisse à pen _s~r la f. p . '·1 _ e Que fi _ rent ces deux a _ ffiIS., r _____________________________________ J~ __
  28. 28. L' J A'I 1 I: Vll.l.h I' I I E I AT DE ..li AM P Ci •"( .{ ~ L' • "' 0" r- , I. •• I< '7 i ~ ~. .. •• '} -" ,0 "f Mais rien ne vient m'interrornpre ; Je mange tout à loisir. Adieu donc, Fi du plaisir Que la crainte peut corrompre. " Le régal fut fort honnête , Rien ne manquait au festin; Mais quelqu'un troubla la fête Pendant qu'ils étaient en train. A la porte de la salle Ils entendirent du bruit ; Le rat de ville détale , Son camarade le suit. Le brui t cesse, on se retire, Rats en campagne aussitôt ; Et le citadin de dire ; Achevons tout notre rôt. C'est assez , dit le rustique, Demain vous viendrez chez moi; Ce n'est pas que je me pique De tous vos festins de roi,
  29. 29. RATAPATAPLAN, Mouv~ de Marche CHANT Ra p Si ta femme e _ tait mor _te,et PIANO rais - tu?_ • Nou, non , ------- _tu, Te re _ ma _ rIe >- non,_ ------- Jenon, /11.1' dccresc , pren _ drais moo tam.hour ,_ Mes pe_ ,,-... re _ trai _ te, ..-. Ra _ta..pa _ta _plan , Par tout le ré _ gi_ment_ .J.~ 30
  30. 30. DAME '1AI TI NE, Un pOClJ allegro " e _ tait UIIun' Ja _ me Tal' _ ti IW, Dans beau pa _ lais de henrr ' CIIANT p PIANO frais ; Les pai' _ quet e _ !:li! de CI'O_ ...Illll _ raill's é _taient de fa _ 1'1 _ ne , Le _ quets, Sa cha~_b_I'_e_à _ Etaient d'échan _ dés, Son li! de bis _ cuit: C'est fort bon la nuit, Quand ell' s'en allait à la ville, Elle avait Ull petit bonnet ; Les rubans étaient de pastille Et le fond de bon raisiné; f Sa petit' carriole Etait d' croquignole j Ses petits chevaux Étaient d' pârés chauds. 3 I
  31. 31. LE 31 DU MOIS D'A UT. lHO moderalo rito CHANT du mois d'a _ oât Nousa _per _ çGm' sous Ivent à et Le trente et un PIANO rito du rnois d'a _oüt Naus a...per_çum' sous lvent à V_oe fré ,nous.; Le trente et un ~ .f rall. ten . _ g·a_ te d'An _ gle _terre Qui fendait la mer-z-et _ les flots C'était pour al i ler à_ Bl'es_Iaul mil. /
  32. 32. u 11 LE 3 I I I) M IS 1 't..c II J / Le capitaine, au même instant, I bi Fait appeler son lieutenant : IS. Lieutenant, te sens-tu I' courage D'alJer I'attaquer à son bord? Savoir qui qui sera I' plus fort? Viv' lor pour lof! au même instant Ib. Nous l'attaquârn's par son avant ; i 1.. A coups de hache d'abordage, De pique et puis de mousqueton, Nous l'avons mis à la raison. / Le lieutenant , fier et hardí , Lui répond : Capitaine , oui ! bis. Faites monter tout I'équipage, Hardis gabiers , gais matelots , Faites monte r tout l' monde en haut 1 Que dira-t-on de lui tantôr , t bi IS En Angleterre et à Breslau , Pour s'être ainsi laissé surprendre Par un coursier de six canons , Lui qu'en comptait trente et six bons? Buvons un coup , buvons-en deux I A la santé des amoureux; i A la santé du roi de France l Mais rien pour le roi d' Angleterre , Qui nous a déclaré la guerre. bis. 33
  33. 33. FINJ' de resc . La fon i.taine tait Elle est tom _ hée_chon. é - - creuse, au r r "L > > >- >- fond : Aic, ale, me, ate . se dit Mar - go - too l: ... L .MARGOTON VA-T-J l'IJU. - -::::::'::::.::.::::=..---~. ----~=~----------..;:...---:. .----- •...) Vn peu Allegl'o CHANT PlUar~g(>-ton va - t - à cru _et PIANO p l'i:lI cru _
  34. 34. MARGOTON VA-T-A L'IAU. Margoton va-t-a l'iau avecque son cruchon , Margoton va-t-a l'iau avecque son cruchon , La fontaine était creuse, elle est tombée au fond. Are ! are! are l aie ! se dit Margoton. La fontaine était creuse, elle est tombée au fond, La fontaine était creuse, elle est tornbée au fond; Par lã passirent trois jeunes et beaux garçons. Ale! ate ! are ! aie ! se dit Margoton. Par là passirent trois jeunes et beaux garçons; Par lâ passirent trois jeunes et beaux garçons; Que donn'rez-vous, la bell', nous vous retirerons ' AYe! are! aíe l aie ! se dit Margoton. Que donn'rez-vous, la bell', nous vous retirerons? Que donn'rez-vous, la bell', nous vous retirerons? Un dou x baiser vous dorme en guise d'un doublon. AYe! ate ! aie l aie l se dit Margoton. V ,,, . , I .=::::::;::. ce::::::::
  35. 35. EN REVENANT 'A VEI .NE. ~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~E11tJCHANT, I~ -- En revenant II'Au_veJ' _ g-ne,II"AILVCl'g'lIe,lllOlI I'L L ~_~ fI PIANO En revenant ti 'AILvcl~g'ne, + _)S, Pessant par la Li_m:Lgnf', Passant par la Li_m:y;'rie,Passant par la Li_.llla_g'ne,O·la Lin)ag-lIc à Pa_ '- FlN _ ris; Chan...tallt la Sav0,Y-aJ'_ de.Dausant la MOllta-gual·(lc:EIt g-aiCoco,Eh g-ai Coco! EI!, venez vcir la (talLse r.-. r De Du pe_titmarmot. E'h venezvoir la danse 011pc _lil maruiot, _ Du pc _litw:ll'lllot,_ Du pe_ tit marmot. f . 3ó
  36. 36. (~I EN 1 EVENANT I 'A{)YI:I <.NE. 7 II Une vieille édentée (ter) Me dit : Mon p'tit arni , Fais-moi donc voir la danse (ter), La dans' de ton pays; Chante la savoyarde, Danse la montagnarde, Eh! gai, Coco! eh! gai , Coco! Non, tu n' verras pas la danse Ou petit marmot; Non, tu n' verras pas la danse Ou petit marmot (ter). jl/if r ~Il ?é~_o-) ~A ". ) ------------------------------~~-~. t Une jeune fillette (ter) Me dit : Mon jeune ami , Montre-moi donc la danse(ter), La dans' de ton pays; Chante la savoyarde, Danse la montagnarde, Eh! gai, Coco! eh! gai, Coco! Et je lui montrai la danse Ou petit marmot ; Et je lui montrai la danse Ou petit marmot (ter). 3.
  37. 37. CHANSON DE LA MARJÉE. CHANT Allegretto el Nous somm' ve _.nus vous VOlr_._ Du fond de no!' .vil PIANO .-ge, Pour sou _ haiter ce SOIr__ Uo heu _ rem •.ma _ ri , UJ/ peu retenu ._ a -------_ ge A MOO_sleUrYotre L pOml __ Aus_si bico comme à vous . ./I.. 38
  38. 38. 11 ...11 A N () N I I~ I.A M I II~l~. Naus somm's venus vous voir, Du fond de not' village, Pour souhaiter ce soir Un heureux mariage A monsieur votre époux Aussi bien comme à vous. Vous n'irez plus au bal , Madame la mariée, Danser sous le fanal Dans les jeux d'assemblée; Vous gard'rez la rnaison , Tandis que nous irons. Avez-vous écouté Ce que vous dit le prêtre? A dit la vérité Et comme il vous faut être : Fidele à votre époux Et l'aimer comme vous. Quand 011 dit son époux, On dit souvent SOI1 maitre; I1s ne sont pas si daux Comme ils ont promis d'être : Il fa ut leu r conseiller De mieux se rappeler. Si vous avez , Bretons , Des boeufs dans vos herbages, Des brebis, des mau tons , Des oisillons sauvages, Songez, soir et matin , Qu'à leur tour ils ont faim. Recevez ce bouquet Que naus venons vaus tendre : Il est fait de genêt , Pour vaus faire comprendre Que tous les vains honneurs Passent comme les fíeurs,
  39. 39. LA BELL', SI NOUS ÉTIONS. ........•.. -- ..•.; . Cou moto.. CIIANT La bell si nous é _ tiolls dedans ce haut bois, _ La hell' si nous é _ tio~ dedaus L .•. L L L •. PIANO ce haut bois, __ Nous y mange_rions fOf"t bieu Jes !üus y mange_l·ions fort .. bien des noix ; _ muse!_ ,-: rito HeI _ le vous m'a _ vez em _ ber _ li _ fi. cffi_berli3i_co _ té Par vo _tre beau _ te._ rito J -- fL-"-- 9 ,'~
  40. 40. l.A I' I I( )N.·.d NcHI La bell', si nous étions dcdans ce haut bois , La bell', si nous étions dedans ce haut bois, Nous y mangerions fort bien des noix , Nous y mangerions fort bien des noix; Nous en mangerions à notre loisi , Nique nac no muse ! Belle, vous m'avez emberlifi, Emberlificoté Par votre beauté, La bell', si nous étions devant ce vivier, La bell', si nous étions devant ce vivier, Nous y mettrions des p'tits canards nager, Nous y rnettrions des p'tits canards nager; Nous en mettrions à notre loisi , Niquenac no muse! Belle , vous m'avez emberlifi, Emberlificoté Par votre beauté. La bell', si nous étions dedans ce fourniau, La bell', si nous étions dedans ce fourniau , Nous y mangerions des p'rits pâtés tout chauds, Nous y mangerions des p'tits pâtés tout chauds ; N ous en mangerions à notre loisi, Nique nac no muse! Belle, vous rn'avez emberlifi, Emberlificoté Par votre beauté. La bell', si nous étions dedans ce jardin, La bell', si nous étions dedans ce jardin, .Nous y chanterions soir et matin, Nous y chanterions soir et matin ; Nous y chanterions à notre loisi , Nique nac no muse! Belle, vous m'avez emberlifi, Emberlificoté Par votre beauté.
  41. 41. IL ÉTAIT UNE BAl OU1:. 11 AlIegl'etto 11 é _ tait u _ ne bar _ que A tren.te ma _te _ Iots, __ 11 r é _ tait 11_ ne bar _ qlle A tren.ite ma _ te _ lots , A trente ma _ te _ ,...lots.sur le bord de ll _le, A trente roa _ te _ lots sur le bord de I'C~Ul!
  42. 42. ~iJ~~.< .:t~- ..lL.. -' 4 Je pleure un brigoêlett', parti la voile au vem, Je pleure un brigoêletr', parti la voils au vent ; Parti la voile au vem, sur le bord de File, Parti la voile au vent , sur le bord de l'eau. 5 Est parti vem arrier', les perroquets au vent , Est parti vent arriér", les perroquets au vent ; Les perroquets au vent , sur le bord de file, Les perroquets au vent , sur le bord de I'eau, 6 Est parti pour la traite ave c mon bel ami, Est parti pour la traite avec mon bel ami i Avec mon bel arni , sur le bord de l'ile , Avec mon bel ami, sur le bord de l'eau. .,. : .•,:," .;-... •. .r: •.• _.-..:._,, __ , ~.'.·",-~,••.::-.:t·~-·"-~..:...r~~,.~~,~".'í";,(~;:;<4.:'~""7'. ~A·'~~. __ ~. ~~--~------------ II IINI' Il était une barque à trente matelots , Il était une barque à trente rnatelots , A trente matelots , sur le bord de File, Qui ehargeaient des boucauts sur Ie bord de l'eau. 2 Qu'avez-vous done, la belI', qui vous fait tant pleurer? Qu'avez-vous done, Ia bell', qui vous fait rant pleurer? Qui vous fait tant pleurer, sur le bord de l'lle , Qui vous faít tant pleurer, sur le bord de I'eau? 3 Pleurez-vous votre pere , ou l'un de vos parents? Pleurez-vous votre pere , ou I'un de vos parents? Ou l' un de vos parents, su r le bord de l'ile, Ou l'un de vos parents , sur le bord de l'eau?
  43. 43. CHANSON ----- DU MAT:L T. Pas tl'OP vite CIIANT ft 1l 11 bute PIANO Saint-Fran .'_ ~ÚIS: 'f Ira a d' .e_l'I _ ten 11' .~ta~t trois mat'l 11etait trois mat'lots de Groix, Embarqués sur le ots ?e Groix Tra la dé . Saint-Francoi T erira la la la ÇOIS ; ra la dérira la la' 'Ire, Embarq ,ues sur le S . Em.barqués sur le sal.nt-François, QUI allait de B 11 aint-François Tra la dé _ e e-Ile à Groi . r T rira la la I x ; ra la dérira la lai~~ 44
  44. 44. Beau rnatelot, montez en haut , Beau matelot, montez ~n haut , Mais bientôt il tomba dans l'eau , Tra la dérira la la la, Tra la dérira la laire. ,II!NI()N III M I I' I )'1' . Mais bientôt il tomba dans l'eau , Mais bientôt il tomba dans l'eau. On n'a sauvé que son chapeau, Tra la dérira la la la, Tra la dérira la laire. Qui aIlait de Belle-Ile à Groix, Qui aIlait de Belle-Ile à Groix. Três-fort le vent vint à souffier, Tra la dérira la la la, Tra la dérira la laire. Tres-fort le vent vint à souffler, Trés-fort le vent vint à souffler ; FalIut prend' trois ris aux huniers, Tra la dérira la la la, Tra la dérira la laire. Fallut prend' trois ris aux huniers, Fallut prend' trois ris aux huniers. Beau matelot , montez en haut; Tra 'la dérira la la la, Tra la dérira la laire. On n'a sauvé que son chapeau ; On n'a sauvé que son chapeau, Son garde-pipe et son couteau , Tra la dérira la la la, Tra la dérira la laire.
  45. 45. CENDRIlLON. Mes soeurs, du soin du ménage Ne s'occupent .pas du tout, C'est moi qui fais tout l'ouvrage, Et pourtant j'en viens à bout. Attentive,obéissante, Je sers toute la maison; Et je suis votre servante ,( La petite CendrilJon. l bis. Quoique toujours je m'empresse, Mon zele est três-mal payé ; Et jamais on ne m'adresse Un petit mot d'amitié, Mais, n'importe, on a beau faire, Je me tais, et j'ai raison. Dieu protégera, i'espêre 'i' .. bis. La petite Cendnllon. CHANT Allegretto con moto et Je suis mo _ deste et sou _ rm _ se. Le p mon.de me voit fort peu, ••• 11.. Cal' Je ... SUIS toujours as _ PIANO _si _ se Daus un hei _ le , Mais paul'pe _ tit com ~ .•. dll eu; mal tout pa _ rait Cet _ te pia _ ce n'est pas _lon, lon.Voi-là pour _ quol .•. .•. .l'on m'ap _ pel _ le pe ti _ te _ CelLdril rito J hon . YoiJà pOUI' _ quOl l'on m'ap _ pel _ le a pe _ ti __ rit, La
  46. 46. 47 LA PALlSSE. Pas tl"0P vite CHAlIiT Mes!;ieurs,"ow,;plait-il douir Lair du farncux La PaJis.-se? 11POLU1'aVOllS ,'éjouil' POUI'VU qu'i1vousdivertisse. PIANO La Palisse eut pcu de bien Pour soutenir sa naissan _ce, Mais ilne manqua de rien Des qu'ilfut dans Iahoudance . 11 épousa , ce dit-on , Une vertueuse dame; S'il avait vécu garçon, Il n'aurait pas eu de femme. Il en fut toujours chéri , Elle n'était point jalouse; Sitôt qu'il fut son mari , ElIe devint son épouse. Bicn instruit des le berceau, Jamais, tant il fut honnête , Il ne rnettait son chapeau , Qu'il ne se couvrit la têre. I! était affable et doux, De l'humeur de feu sou pére , Et n'entrair guêre en courroux Si ce n'cst dans la colerc. U n devin, pour dcux testons, Lui dit , d'une voix hardie , Qu'il mourrait delà les monts S'il mourait en Lornbasdie. Il y mourut, ce héros , Personne aujourd'hui n'en doute ; Sitôt qu'il eut les yeux cios, Aussitôt il l1'y vit goutte. Il fut , par UI1 triste sort, Blcssé d'unc main cruelle. 011 croit, puisqu'il en cst mort. Que la plaie était mortelle. I! mourut le vendredi , Le dcrnier jour de SO:l âge ; S'il füt mort le sarncdi , Il eüt vécu davantage.
  47. 47. 7 L

×