Qatar :Un poète condamné à laperpétuité pour avoir écrit en2011 un poème où il rendaithommage à la révolutiontunisienne.Le...
Ode à Ibn al-DhibSi le poète ne peut plus dire...Que reste-t-il de la liberté dexpressionQue deviennent ces agitateurs de ...
Vous qui vivez dans un pays,                 Jusquoù iront ces privations ?Où lon ne peut sexprimer librement,        Jusq...
Il embellit notre quotidien de sa plumeFait naître le soleil et partir la brumeQuand tout dans le monde nest quabîme et tr...
Aux armes écrivainsBrandissez votre plume !                           Et quand une voix sélève et scande :Et le crayon cri...
A lombre du printempsIl passera sa vie sous lœil indifférentDun gardien de prison se croyant clairvoyantLe pensant trop ma...
Un homme a été condamnéDans un pays lointainIl a été enferméCe poète plein de talentAux écrits sans haineDe la révolution ...
Noubliez pasIl a écrit, il est puni...                   Où va le monde                                             Si la ...
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Poèmes pour le Qatar

2 591 vues

Publié le

0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
2 591
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
161
Actions
Partages
0
Téléchargements
3
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Poèmes pour le Qatar

  1. 1. Qatar :Un poète condamné à laperpétuité pour avoir écrit en2011 un poème où il rendaithommage à la révolutiontunisienne.Les élèves de 3°2 ont écrit àleur tour un poème pourdénoncer cette situation.
  2. 2. Ode à Ibn al-DhibSi le poète ne peut plus dire...Que reste-t-il de la liberté dexpressionQue deviennent ces agitateurs de conscienceCes poètes que lon nomme engagés,Si le poète ne peut plus dire...Comment croire aux démocraties,Aux droits de lhomme,A légalité, à la fraternité,Si le poète ne peut plus dire...Si nul homme ne peut être critiquéNi aucune rébellion entendue,Si la flatterie est encenséeEt lhonneur perdu,Poète, je veux te dire que ta rébellion est le droit imprescriptible detout citoyenQui ne saurait y renoncer sans cesser dêtre un HOMME. Colas
  3. 3. Vous qui vivez dans un pays, Jusquoù iront ces privations ?Où lon ne peut sexprimer librement, Jusquoù iront ces tyrans,Sous peine dêtre emprisonné, Réduisant le peuple au silence ?Vous avez osé écrire un poème. Ne lui offrant terreur que pour seule compagne ?Vous navez écrit que des mots, Vous qui lisez ces lignesDes mots semblables aux autres, Luttez contre ces injusticesDes mots faits dencre et de papier, Brisez les chaînes de loppressionPourtant vous êtes aujourdhui condamné. Éclairez le chemin de lobscurantismeMalgré tout gardez espoir Ou bien prenez leur placeEspoir dans ceux qui défendent votre cause Soyez vous aussi privés de vos libertésQui prennent des risques Celle de sexprimer, de sinformerEt résistent pour vous lire. Jusquà celle de penser. Hugo
  4. 4. Il embellit notre quotidien de sa plumeFait naître le soleil et partir la brumeQuand tout dans le monde nest quabîme et tristesseSes écrits nous apportent sourire et liesseOh Liberté, liberté quil convoite tantCar ses vers en rimes dérangent les dictateursCombattant la censure et lemprisonnementEt luttant autant quil peut contre cette peurSans liberté, pas dœuvre dart, cest bien connuEt à ma connaissance ils ne font pas dabusPoètes, criez tout fort votre libertéOh oui, tout artiste a besoin de liberté. Lucie
  5. 5. Aux armes écrivainsBrandissez votre plume ! Et quand une voix sélève et scande :Et le crayon crissant sur la feuille écru « Soulève-toi, révolte-toi !Écrira des mots tels de petits poignards La patrie nappartient pas à un nom, une famille. Nous sommes tous la Tunisie face à une élite répressive »Et toujours les tirs de mitraillettes tuant Elle est aussitôt tue.Des innocentsDes coupables de vivre, coupables de penser,coupables despérer. Mais son écho perdure « Ne sais-tu pas Quils parlent de la révolution Et cela résonne comme un murmure » Marie
  6. 6. A lombre du printempsIl passera sa vie sous lœil indifférentDun gardien de prison se croyant clairvoyantLe pensant trop mauvais pour être en sociétéJuste alors quil voulait seulement dénoncerMais donner des idées est trop souvent risquéA lautre bout du monde, où lon ne peut penser.Il fut arrêté pour son poème du JardinEt pour son hommage rendu aux TunisiensQuant à sa soi disant liberté dexpressionQui la transformé en prisonnier dopinionNul ne pourra trouver, au pays de lor noirLe vent du changement, une lueur despoir.Maël
  7. 7. Un homme a été condamnéDans un pays lointainIl a été enferméCe poète plein de talentAux écrits sans haineDe la révolution tunisienneEn est le défenseur ardentLa justice a frappéA condamné à perpétuitéJe crois en la force des motsEn la force des poèmesPour relâcher ceux quon aimeEnsemble faisons-le, le plus tôt.Je crie à linjusticeDe ces pays loin diciDes tribunaux et la policeQui condamne sans merci.Ce poème que jai écritest là pour rendre hommageA cet homme sans âgeQui retrouvera la liberté,Cest écrit. Claire
  8. 8. Noubliez pasIl a écrit, il est puni... Où va le monde Si la liberté dexpression29-11-12 Est réprimée par détention ?Date importante Cest la répression.Révélatrice et expliciteTelle une sombre idée Peuple révolutionnaireSe fondant dans lobscurité Usez de votre vocabulaire Pour dénoncer linjustice« Nous sommes tous la Tunisie Qui touche Al-Ajami.Face à une élite répressive »A dit Mohammed Al-Ajami Et noubliez pas :Dans son offensive Ces mots ne sont pas des armes Utilisés pour faire des larmes Ils sont là pour rappeler Ce quil y a de mal. Léa

×