SlideShare une entreprise Scribd logo
1  sur  6
Télécharger pour lire hors ligne
NOUVEAU
CôteCôte
d’Azurd’Azur
PALMIERS à COUPER LE SOUFFLE
AU PAYS DES BAMBOUS GéANTS
GardGard
LES PLANTES DU NOUVEAU MONDE
PicardiePicardie
UN POTAGER DE CHâTEAU
SommeSomme
PortesPortes
du Périgorddu Périgord
SOTHYS, DES JARDINS BEAUTé-SANTé
2N°
83
AUPRÈS DE MON ARBRE
ARCHE DE LA NATURE (72)
Les arbres ont une histoire
À DEUX PAS DU CENTRE-VILLE DU MANS, CET ESPACE NATUREL DE 450 HECTARES
EST UN VéRITABLE POUMON VERT. GéRé PAR LE MANS MéTROPOLE, IL PROPOSE
AUX CITADINS UN SENTIER BALISé DE 32 ARBRES REMARQUABLES.
Étape n° 15: Ce charme
commun (Carpinus
betulus), de 17 mètres
de haut, entretenu en
taillis, a été laissé à
l’abandon. Ses troncs
multiples se sont
soudés à leur base
avec le temps.
L
Détail de la page
précédente: La soudure
des troncs du charme
les rend plus rigides.
Étape n° 14: Ce chêne
pédonculé (Quercus
robur) de 31 mètres de
haut, a probablement
fait partie autrefois d’une
haie champêtre.
84
L’automne est bien installé. La nature rougit, jaunit, roussit. Les arbres
prennent des parures spectaculaires. La saison est propice aux belles
balades en forêt. L’occasion de s’oxygéner en famille un dimanche
après-midi. Accéder au parcours des arbres remarquables de l’Arche de
la nature, au Mans, est facile. Le parking le plus proche est dénommé
« le Verger ». Il se trouve à quelques pas de l’abbaye de l’Épau, fléchée
dans plusieurs endroits autour de la ville. Si vous venez de Paris, prenez
l’autoroute A11, puis l’A28, et échappez-vous de ce nœud routier vers
la nature par la sortie n° 23, direction Changé. Le parking « Verger » est
ensuite fléché. Une fois garés, nous suivons le sentier qui longe la grande pelouse
vers la forêt. À quelques mètres, des panneaux indiquent le début du parcours.
Nous voilà partis pour 2,5 kilomètres de marche en forêt. Le sentier et tout le sous-
bois sont tapissés de feuilles rousses ou jaunes, créant une ambiance chaleureuse et
feutrée. Les arbres de ce sentier balisé ont été classés remarquables en 2005. Ils le
sont à plusieurs titres. Certains sont vraiment de beaux arbres au développement
harmonieux; d’autres ont des proportions qui en imposent; d’autres encore, classés
« artistiques », ont adopté une forme insolite ou témoignent d’une exploitation an-
cienne pour leur bois ou leurs fruits. Ces arbres nous racontent une histoire. Notre
balade va tenter d’en décrypter les grandes lignes…
QUELQUES RECORDS
C’est un chêne pédonculé qui débute le palmarès, un arbre de futaie de 26 mètres
de haut. Nous avons vu plus grand – le chêne Boppe de la forêt de Bercé, à quelques
kilomètres de là, par exemple (voir Voyages Jardins n° 1) –, mais c’est déjà une belle
taille. Plusieurs de ces arbres de futaie jalonnent l’ensemble du parcours. Leur tronc
unique, rectiligne et sans branche basse, s’élève de façon impressionnante vers
l’infini du ciel. Ils font rêver les ébénistes et autres artisans du bois. Un pin
maritime de même silhouette se dresse un peu plus loin à l’étape n° 3, une essence
qui a beaucoup été plantée localement pour le reboisement, au XVIIIe
siècle. Mais
c’est à l’étape n° 12 que l’on trouve le chêne de futaie le plus haut, avec 36 mètres.
Cependant, le record (toutes espèces confondues) est détenu par un pin maritime
(visible à l’étape n° 30) de 37 mètres de haut.
TRADITION ET EXPLOITATION
Arrêtons-nous quelques instants sur les peupliers noirs de l’étape n° 2. Ils res-
semblent à des mains: l’une faisant le V de la victoire; et l’autre, le chiffre 4, le
pouce replié dans la paume. Ce sont des arbres dits « têtards ». Il s’agit d’une
exploitation traditionnelle dans les campagnes. Les arbres des haies bocagères
étaient coupés régulièrement et périodiquement pour fournir du bois de chauffage.
Cela leur donne de drôles de silhouettes, avec un tronc court et massif, que l’on
appelle parfois « trogne ». Ceux-là ont été coupés pour la dernière fois en 2014.
Cette coupe stimule la croissance: ils poussent d’environ 1,50 mètre par an.
Au n° 4, ce chêne pédonculé a également été taillé en têtard autrefois, mais il a été
abandonné à son naturel depuis de nombreuses années et s’est développé à sa guise.
Les silhouettes de ces arbres « têtards » délaissés sont toujours extraordinaires. Elles
stimulent l’imaginaire. La croyance populaire confère
parfois à ces végétaux insolites des propriétés bénéfiques
ou maléfiques. Certains sont utilisés comme repères au
coin d’une parcelle, par exemple, comme l’était probable-
ment le chêne « cornier » en n° 17.
Une pente douce nous amène vers un petit étang. Au
passage, coup d’œil sur un châtaignier têtard au tronc
creux – une aubaine pour la petite faune des bois – et
sur un groupe de bouleaux verruqueux, probablement
des pionniers. Ce peuplement dense s’est développé
à partir de graines qui ont, pense-t-on, ensemencé un
85
AUPRÈS DE MON ARBRE
Étape n° 2: Ces peupliers
noirs (Populus nigra)
doivent leurs formes
insolites à la taille en
têtard qu’ils subissent
régulièrement au fil des
ans. Leur tronc, au plus
large, atteint 3 mètres de
circonférence.
Le coin des botanistes
Bouleau verruqueux (Betula verrucosa), charme
(Carpinus betulus), châtaignier (Castanea sativa),
chêne pédonculé (Quercus robur), chêne sessile
ou rouvre (Quercus sessiliflora), douglas vert
(Pseudotsuga menziesii), frêne (Fraxinus excelsior),
peuplier noir (Populus nigra), pin maritime
(Pinus pinaster), robinier faux-acacia (Robinia
pseudoacacia), tilleul argenté (Tilia tomentosa).
espace agricole abandonné. Au bord de l’eau,
un bouleau s’est développé naturellement
en cépée, remarquable pour le nombre et le
diamètre de ses troncs. Un peu plus loin, un
alignement de douglas, de 25 à 30 mètres
de haut, témoigne de l’existence probable,
autrefois, d’un chemin balisé. Cette essence
américaine a été largement employée pour le
reboisement en France il y a une trentaine d’années. Sa croissance
rapide et la qualité de son bois ont fait son succès. Des bancs et des
tables invitent à la pause, voire au pique-nique, dans ce lieu paisible
si près de la ville, et pourtant si loin du tumulte.
QUELQUES ANCêTRES
Le sentier remonte en bordure de boisement. Nous pouvons alors
admirer deux chênes pédonculés (n° 14 et 16), plus que bicente-
naires, à l’allure massive. À leur cime arrondie, harmonieuse,
on devine qu’ils se sont développés très naturellement, en
pleine lumière, en isolé, en plein champ ou dans une haie
bocagère. À quelques pas, un robinier faux acacia (n° 13) a
atteint ici une taille remarquable pour cette espèce, près de
23 mètres de haut. Son écorce crevassée est particulièrement
remarquable. Cet arbre d’origine américaine s’est si bien
naturalisé chez nous qu’il pousse désormais spontanément
un peu partout. Un charme à troncs multiples (n° 15) les
a entrelacés curieusement: on dirait une sculpture contem-
poraine. Son allure artistique témoigne d’une exploitation
en taillis. Des coupes radicales successives ont engendré
cette silhouette à plusieurs troncs de diamètre modéré qui,
avec le temps, se sont soudés. Un cycliste nous dépasse le
long de la futaie de chênes sessiles. Les sentiers de l’Arche
86
se parcourent à pied, à vélo ou à cheval. Des promenades en voiture
hippomobile (tractées par des percherons) sont aussi proposées pour
découvrir l’Arche de la nature et profiter des anecdotes d’un guide
passionné. Nous avons entraperçu, quelques minutes plus tôt, ce
drôle d’équipage au travers des fourrés roux.
DEUX VEDETTES
La promenade se poursuit au-delà de la route qui traverse la forêt.
Nous découvrons alors le plus gros arbre du circuit: 8,70 mètres
de circonférence! C’est un châtaignier (n° 25), probablement culti-
vé comme arbre fruitier, greffé sur un châtaignier sauvage. La pro-
duction de châtaignes fut traditionnelle en Sarthe jusqu’à la fin du
XIXe
siècle. Son tronc creusé au fil des ans fait de lui un « arbre-
cachette ». On dit que les Chouans se réfugiaient dans ces arbres
creux pour surprendre l’ennemi. Les bambins ont pris le relais,
trouvant dans les replis du bois une cabane naturelle. Nous croyons
Étape n° 32: Ce
pin maritime
(Pinus pinaster)
s’est développé à
l’horizontale à cause
du chêne qui le
surplombe.
deviner dans les boursouflures
de son tronc le profil d’un vi-
sage monstrueux. Le clou du
spectacle nous attend au n° 32,
le dernier spécimen du circuit.
Ce pin maritime a cherché
la lumière, gêné par l’ombre
du chêne voisin. Il a adapté
sa croissance, s’étalant à
l’horizontale et prenant cette silhouette insolite en toboggan que
nous admirons maintenant. Est-il utile de préciser que ces arbres
vénérables sont fragiles? Ils ont accompagné plusieurs générations
avant nous. Gardons-les en bonne santé pour les générations qui
suivent. Évitez le piétinement du sol à leur pied, ceci tasse la terre,
perturbe leurs racines et accélère leur vieillissement. ½
ARCHE DE LA NATURE - Ouvert en accès libre toute l’année. Nombreuses
animations de découverte de la nature et de détente pour petits et grands.
Festivités autour de la nature, des végétaux, du jardin. Voir nos adresses
p. 122.
87
LES AUTRES SITES
REMARQUABLES
Il n’y a pas que les 24 Heures
au Mans… même si la course
automobile et le circuit lui
ont apporté une renommée
mondiale. Labellisée "Ville d'art
et d'histoire", Le Mans présente un
patrimoine architectural unique.
Elle est même candidate au
fameux classement au patrimoine
mondial de l'humanité par
l’Unesco. Les rillettes le méritent!
CITé PLANTAGENêT: le cœur
historique du Mans, sur
20 hectares, avec une muraille
romaine parmi les mieux
conservées d’Europe. À ne pas
rater, à la nuit tombée, la Nuit
des Chimères, une création
Skertzo, parcours composé de
créations visuelles, sonores et de
spectacles d'images. Du 2 juillet au
3 septembre, du mardi au samedi.
Visite libre. Tél. + 33 (0)2 43 28 17 22.
www.nuitdeschimeres.com
ABBAYE DE L’ÉPAU: fondée au
XIIIe
siècle par Bérengère de
Navarre, veuve de Richard Cœur
de Lion, elle est considérée comme
l’un des plus beaux exemples
de l’architecture cistercienne.
Aujourd’hui lieu culturel, elle
accueille concerts et expositions.
Ouverte tous les jours, de 9 h à 12 h
et de 14 h à 18 h, jusqu’au
31 octobre. Entrée 2,30 €.
Route de Changé, 72530 Yvre-
L'Evêque. Tél.: + 33 (0)2 43 84 22 29.
epau.sarthe.com
PAULA ET LES CRéATEURS: une
boutique pour dénicher artisanat
d’art et créations, accessoires de
mode et cadeaux déco, œuvres
d’artisans locaux (Sarthe et
Pays de la Loire). 5, place du
Hallai, 72000 Le Mans. www.
boutiquelescreateurslemans.fr
Où DORMIR?
Au Mans, on se la joue chambre
d’hôtes, en plein centre historique.
LE CLOS D’HAUTEVILLE: chambre
d’hôtes sur un jardin délicieux, la
glycine y est reine. 85 € la nuit pour
2 personnes. 2, rue d’Hauteville.
Tél.: + 33 (0)2 43 23 26 80.
www.leclosdhauteville.com
LE MONTAUBAN: un hôtel
particulier avec jardin et piscine
chauffée, quartier Saint-Nicolas.
À partir de 95 € la nuit pour 2
personnes. 17, rue Saint-Nicolas.
Tél.: + 33 (0)2 43 24 32 08.
www.lemontauban.fr
Où MANGER?
De l’étoilé au bar à vin, ily en a
pour tous les goûts et toutes les
bourses, autour des produits frais
du marché.
LE BEAULIEU: 1* Michelin, cuisine
gastronomique (menu à 59 €),
menu du marché à partir de 29 €.
34 bis, place de la République.
Tél.: + 33 (0)2 43 87 78 37.
www.restaurantlebeaulieu.com
LA CIBOULETTE: une institution
(33 ans de présence). Menus de
21,90 € à 59 €, formule déjeuner
à partir de 13,90 €. À découvrir,
« la trilogie de lapin ». 14, rue de la
Vieille-Porte.Tél.: + 33(0)2 43 24 65 67.
laciboulettelemans.com
L’UN DES SENS: bar à vins, cave
à manger (déjeuner « retour du
marché » à partir de 12,50 €,
poissons fumés le jeudi). 9, rue du
Docteur-Leroy. Tél.: + 33 (0)2 43 80
94 81. lundessens-lemans.fr
YALLER
EN VOITURE. Depuis Paris:
comptez 2 heures via l’A11
- Depuis Rennes: comptez 1h15
via l’A81 - Depuis Rouen: comptez
2 heures via l’A28 - Depuis Poitiers:
comptez 2h15 via l’A10 et l’A28.
EN TRAIN: en TGV, comptez environ
1 heure depuis Paris (trajet direct).
CONTACTS
SARTHE DéVELOPPEMENT 31, rue
Edgar-Brandt, 72000 Le Mans.
Tél.: + 33(0)2 72 88 18 81.
www.tourisme-en-sarthe.com
www.lemans-tourisme.com
AUPRÈS DE MON ARBRE
Dans l’écorce boursouflée de ce
châtaignier, les plus imaginatifs
reconnaîtront une tête façon
« statue de l’île de Pâques ».
Étape n° 25: Avec
ses 8,70 mètres de
circonférence, ce
châtaignier (Castanea
sativa) greffé est le plus
gros du circuit.

Contenu connexe

Similaire à Voyage jardin2 bat-arche nature - Article sur les arbres remarquables

Eric Lequertier dans le magazine Les Plus beaux Jardins
Eric Lequertier dans le magazine Les Plus beaux JardinsEric Lequertier dans le magazine Les Plus beaux Jardins
Eric Lequertier dans le magazine Les Plus beaux Jardins
Esperluette & Associés
 
Camargue niveau élevé
Camargue niveau élevéCamargue niveau élevé
Camargue niveau élevé
lpascalbcn
 
Presentación la préhistoire
Presentación la préhistoirePresentación la préhistoire
Presentación la préhistoire
soriasalgado
 

Similaire à Voyage jardin2 bat-arche nature - Article sur les arbres remarquables (20)

Hors-série : Aux arbres citadins !
Hors-série : Aux arbres citadins !Hors-série : Aux arbres citadins !
Hors-série : Aux arbres citadins !
 
Rutapisuerga
RutapisuergaRutapisuerga
Rutapisuerga
 
Eric Lequertier dans le magazine Les Plus beaux Jardins
Eric Lequertier dans le magazine Les Plus beaux JardinsEric Lequertier dans le magazine Les Plus beaux Jardins
Eric Lequertier dans le magazine Les Plus beaux Jardins
 
2017 09-14 20124-parc-du-marquenterre-carnet-de-parcours-2017-vweb-
2017 09-14 20124-parc-du-marquenterre-carnet-de-parcours-2017-vweb-2017 09-14 20124-parc-du-marquenterre-carnet-de-parcours-2017-vweb-
2017 09-14 20124-parc-du-marquenterre-carnet-de-parcours-2017-vweb-
 
Surprises du monde vivant XXXII
Surprises du monde vivant XXXIISurprises du monde vivant XXXII
Surprises du monde vivant XXXII
 
La Route du Mimosa
La Route du MimosaLa Route du Mimosa
La Route du Mimosa
 
Nos balades préférées, un hors-série de La Voix du Nord
Nos balades préférées, un hors-série de La Voix du NordNos balades préférées, un hors-série de La Voix du Nord
Nos balades préférées, un hors-série de La Voix du Nord
 
Camargue niveau élevé
Camargue niveau élevéCamargue niveau élevé
Camargue niveau élevé
 
Vendredi 22 novembre 2013
Vendredi 22 novembre 2013Vendredi 22 novembre 2013
Vendredi 22 novembre 2013
 
Guia Naturaleza Calpe francés
Guia Naturaleza Calpe  francésGuia Naturaleza Calpe  francés
Guia Naturaleza Calpe francés
 
L'anjou troglodyte
L'anjou troglodyteL'anjou troglodyte
L'anjou troglodyte
 
VV159 Via Ferrata
VV159 Via FerrataVV159 Via Ferrata
VV159 Via Ferrata
 
Faune du VALAIS, Suisse
Faune du VALAIS, SuisseFaune du VALAIS, Suisse
Faune du VALAIS, Suisse
 
Tunnels de végétaux
Tunnels de végétauxTunnels de végétaux
Tunnels de végétaux
 
ActivitéS V01.0
ActivitéS V01.0ActivitéS V01.0
ActivitéS V01.0
 
Des endroits-magnifiques-pps11
Des endroits-magnifiques-pps11Des endroits-magnifiques-pps11
Des endroits-magnifiques-pps11
 
Les Gorges de la Loire
Les Gorges de la LoireLes Gorges de la Loire
Les Gorges de la Loire
 
Les Gorges de la Loire
Les Gorges de la LoireLes Gorges de la Loire
Les Gorges de la Loire
 
Gorges de la_loire
Gorges de la_loireGorges de la_loire
Gorges de la_loire
 
Presentación la préhistoire
Presentación la préhistoirePresentación la préhistoire
Presentación la préhistoire
 

Plus de Office de Tourisme Le Mans Métropole

Plus de Office de Tourisme Le Mans Métropole (20)

Chéquier avantages et découvertes 2024 (1).pdf
Chéquier avantages et découvertes 2024 (1).pdfChéquier avantages et découvertes 2024 (1).pdf
Chéquier avantages et découvertes 2024 (1).pdf
 
chequier-2023-web.pdf
chequier-2023-web.pdfchequier-2023-web.pdf
chequier-2023-web.pdf
 
LE MANS_GT_2022-FR.pdf
LE MANS_GT_2022-FR.pdfLE MANS_GT_2022-FR.pdf
LE MANS_GT_2022-FR.pdf
 
Chéquier Avantages et Découvertes 2022
Chéquier Avantages et Découvertes 2022 Chéquier Avantages et Découvertes 2022
Chéquier Avantages et Découvertes 2022
 
Chéquier Avantages & Découvertes 2021 - OT Le Mans Métropole
Chéquier Avantages & Découvertes 2021 - OT Le Mans MétropoleChéquier Avantages & Découvertes 2021 - OT Le Mans Métropole
Chéquier Avantages & Découvertes 2021 - OT Le Mans Métropole
 
Chéquier Avantages & Découvertes 2020 - Le Mans Surprend !
Chéquier Avantages & Découvertes 2020 - Le Mans Surprend !Chéquier Avantages & Découvertes 2020 - Le Mans Surprend !
Chéquier Avantages & Découvertes 2020 - Le Mans Surprend !
 
Chéquier Avantages et Découvertes 2019 - Le Mans Surprend !
Chéquier Avantages et Découvertes 2019 - Le Mans Surprend !Chéquier Avantages et Découvertes 2019 - Le Mans Surprend !
Chéquier Avantages et Découvertes 2019 - Le Mans Surprend !
 
Programme Nuit des Chimères 2018 web
Programme Nuit des Chimères 2018 webProgramme Nuit des Chimères 2018 web
Programme Nuit des Chimères 2018 web
 
Guide UN ETE AU MANS 2018
Guide UN ETE AU MANS 2018 Guide UN ETE AU MANS 2018
Guide UN ETE AU MANS 2018
 
Guide bienvenue Le Mans 2018-2019 web
Guide bienvenue Le Mans 2018-2019 webGuide bienvenue Le Mans 2018-2019 web
Guide bienvenue Le Mans 2018-2019 web
 
Chéquier 2018 - Le Mans Surprend !
Chéquier 2018 - Le Mans Surprend !Chéquier 2018 - Le Mans Surprend !
Chéquier 2018 - Le Mans Surprend !
 
Boulevard Nature 2017
Boulevard Nature 2017Boulevard Nature 2017
Boulevard Nature 2017
 
Faire etape 2018 web
Faire etape 2018 webFaire etape 2018 web
Faire etape 2018 web
 
Programme Le Mans fête Noël 2017
Programme Le Mans fête Noël 2017Programme Le Mans fête Noël 2017
Programme Le Mans fête Noël 2017
 
Programme Nuit des Chimères été 2017 - Le Mans
Programme Nuit des Chimères été 2017 - Le MansProgramme Nuit des Chimères été 2017 - Le Mans
Programme Nuit des Chimères été 2017 - Le Mans
 
Guide Le Mans été 2017
Guide Le Mans été 2017 Guide Le Mans été 2017
Guide Le Mans été 2017
 
Guide Bienvenue au Mans 2017 / 2018
Guide Bienvenue au Mans 2017 / 2018Guide Bienvenue au Mans 2017 / 2018
Guide Bienvenue au Mans 2017 / 2018
 
Flâneries mancelles - Avril à juillet 2017
Flâneries mancelles - Avril à juillet 2017Flâneries mancelles - Avril à juillet 2017
Flâneries mancelles - Avril à juillet 2017
 
Chéquier 2017 - Le Mans Surprend !
Chéquier 2017 - Le Mans Surprend !Chéquier 2017 - Le Mans Surprend !
Chéquier 2017 - Le Mans Surprend !
 
Brochure Groupes 2017 / 2018
Brochure Groupes 2017 / 2018Brochure Groupes 2017 / 2018
Brochure Groupes 2017 / 2018
 

Voyage jardin2 bat-arche nature - Article sur les arbres remarquables

  • 1. NOUVEAU CôteCôte d’Azurd’Azur PALMIERS à COUPER LE SOUFFLE AU PAYS DES BAMBOUS GéANTS GardGard LES PLANTES DU NOUVEAU MONDE PicardiePicardie UN POTAGER DE CHâTEAU SommeSomme PortesPortes du Périgorddu Périgord SOTHYS, DES JARDINS BEAUTé-SANTé 2N°
  • 2. 83 AUPRÈS DE MON ARBRE ARCHE DE LA NATURE (72) Les arbres ont une histoire À DEUX PAS DU CENTRE-VILLE DU MANS, CET ESPACE NATUREL DE 450 HECTARES EST UN VéRITABLE POUMON VERT. GéRé PAR LE MANS MéTROPOLE, IL PROPOSE AUX CITADINS UN SENTIER BALISé DE 32 ARBRES REMARQUABLES. Étape n° 15: Ce charme commun (Carpinus betulus), de 17 mètres de haut, entretenu en taillis, a été laissé à l’abandon. Ses troncs multiples se sont soudés à leur base avec le temps.
  • 3. L Détail de la page précédente: La soudure des troncs du charme les rend plus rigides. Étape n° 14: Ce chêne pédonculé (Quercus robur) de 31 mètres de haut, a probablement fait partie autrefois d’une haie champêtre. 84 L’automne est bien installé. La nature rougit, jaunit, roussit. Les arbres prennent des parures spectaculaires. La saison est propice aux belles balades en forêt. L’occasion de s’oxygéner en famille un dimanche après-midi. Accéder au parcours des arbres remarquables de l’Arche de la nature, au Mans, est facile. Le parking le plus proche est dénommé « le Verger ». Il se trouve à quelques pas de l’abbaye de l’Épau, fléchée dans plusieurs endroits autour de la ville. Si vous venez de Paris, prenez l’autoroute A11, puis l’A28, et échappez-vous de ce nœud routier vers la nature par la sortie n° 23, direction Changé. Le parking « Verger » est ensuite fléché. Une fois garés, nous suivons le sentier qui longe la grande pelouse vers la forêt. À quelques mètres, des panneaux indiquent le début du parcours. Nous voilà partis pour 2,5 kilomètres de marche en forêt. Le sentier et tout le sous- bois sont tapissés de feuilles rousses ou jaunes, créant une ambiance chaleureuse et feutrée. Les arbres de ce sentier balisé ont été classés remarquables en 2005. Ils le sont à plusieurs titres. Certains sont vraiment de beaux arbres au développement harmonieux; d’autres ont des proportions qui en imposent; d’autres encore, classés
  • 4. « artistiques », ont adopté une forme insolite ou témoignent d’une exploitation an- cienne pour leur bois ou leurs fruits. Ces arbres nous racontent une histoire. Notre balade va tenter d’en décrypter les grandes lignes… QUELQUES RECORDS C’est un chêne pédonculé qui débute le palmarès, un arbre de futaie de 26 mètres de haut. Nous avons vu plus grand – le chêne Boppe de la forêt de Bercé, à quelques kilomètres de là, par exemple (voir Voyages Jardins n° 1) –, mais c’est déjà une belle taille. Plusieurs de ces arbres de futaie jalonnent l’ensemble du parcours. Leur tronc unique, rectiligne et sans branche basse, s’élève de façon impressionnante vers l’infini du ciel. Ils font rêver les ébénistes et autres artisans du bois. Un pin maritime de même silhouette se dresse un peu plus loin à l’étape n° 3, une essence qui a beaucoup été plantée localement pour le reboisement, au XVIIIe siècle. Mais c’est à l’étape n° 12 que l’on trouve le chêne de futaie le plus haut, avec 36 mètres. Cependant, le record (toutes espèces confondues) est détenu par un pin maritime (visible à l’étape n° 30) de 37 mètres de haut. TRADITION ET EXPLOITATION Arrêtons-nous quelques instants sur les peupliers noirs de l’étape n° 2. Ils res- semblent à des mains: l’une faisant le V de la victoire; et l’autre, le chiffre 4, le pouce replié dans la paume. Ce sont des arbres dits « têtards ». Il s’agit d’une exploitation traditionnelle dans les campagnes. Les arbres des haies bocagères étaient coupés régulièrement et périodiquement pour fournir du bois de chauffage. Cela leur donne de drôles de silhouettes, avec un tronc court et massif, que l’on appelle parfois « trogne ». Ceux-là ont été coupés pour la dernière fois en 2014. Cette coupe stimule la croissance: ils poussent d’environ 1,50 mètre par an. Au n° 4, ce chêne pédonculé a également été taillé en têtard autrefois, mais il a été abandonné à son naturel depuis de nombreuses années et s’est développé à sa guise. Les silhouettes de ces arbres « têtards » délaissés sont toujours extraordinaires. Elles stimulent l’imaginaire. La croyance populaire confère parfois à ces végétaux insolites des propriétés bénéfiques ou maléfiques. Certains sont utilisés comme repères au coin d’une parcelle, par exemple, comme l’était probable- ment le chêne « cornier » en n° 17. Une pente douce nous amène vers un petit étang. Au passage, coup d’œil sur un châtaignier têtard au tronc creux – une aubaine pour la petite faune des bois – et sur un groupe de bouleaux verruqueux, probablement des pionniers. Ce peuplement dense s’est développé à partir de graines qui ont, pense-t-on, ensemencé un 85 AUPRÈS DE MON ARBRE Étape n° 2: Ces peupliers noirs (Populus nigra) doivent leurs formes insolites à la taille en têtard qu’ils subissent régulièrement au fil des ans. Leur tronc, au plus large, atteint 3 mètres de circonférence. Le coin des botanistes Bouleau verruqueux (Betula verrucosa), charme (Carpinus betulus), châtaignier (Castanea sativa), chêne pédonculé (Quercus robur), chêne sessile ou rouvre (Quercus sessiliflora), douglas vert (Pseudotsuga menziesii), frêne (Fraxinus excelsior), peuplier noir (Populus nigra), pin maritime (Pinus pinaster), robinier faux-acacia (Robinia pseudoacacia), tilleul argenté (Tilia tomentosa).
  • 5. espace agricole abandonné. Au bord de l’eau, un bouleau s’est développé naturellement en cépée, remarquable pour le nombre et le diamètre de ses troncs. Un peu plus loin, un alignement de douglas, de 25 à 30 mètres de haut, témoigne de l’existence probable, autrefois, d’un chemin balisé. Cette essence américaine a été largement employée pour le reboisement en France il y a une trentaine d’années. Sa croissance rapide et la qualité de son bois ont fait son succès. Des bancs et des tables invitent à la pause, voire au pique-nique, dans ce lieu paisible si près de la ville, et pourtant si loin du tumulte. QUELQUES ANCêTRES Le sentier remonte en bordure de boisement. Nous pouvons alors admirer deux chênes pédonculés (n° 14 et 16), plus que bicente- naires, à l’allure massive. À leur cime arrondie, harmonieuse, on devine qu’ils se sont développés très naturellement, en pleine lumière, en isolé, en plein champ ou dans une haie bocagère. À quelques pas, un robinier faux acacia (n° 13) a atteint ici une taille remarquable pour cette espèce, près de 23 mètres de haut. Son écorce crevassée est particulièrement remarquable. Cet arbre d’origine américaine s’est si bien naturalisé chez nous qu’il pousse désormais spontanément un peu partout. Un charme à troncs multiples (n° 15) les a entrelacés curieusement: on dirait une sculpture contem- poraine. Son allure artistique témoigne d’une exploitation en taillis. Des coupes radicales successives ont engendré cette silhouette à plusieurs troncs de diamètre modéré qui, avec le temps, se sont soudés. Un cycliste nous dépasse le long de la futaie de chênes sessiles. Les sentiers de l’Arche 86 se parcourent à pied, à vélo ou à cheval. Des promenades en voiture hippomobile (tractées par des percherons) sont aussi proposées pour découvrir l’Arche de la nature et profiter des anecdotes d’un guide passionné. Nous avons entraperçu, quelques minutes plus tôt, ce drôle d’équipage au travers des fourrés roux. DEUX VEDETTES La promenade se poursuit au-delà de la route qui traverse la forêt. Nous découvrons alors le plus gros arbre du circuit: 8,70 mètres de circonférence! C’est un châtaignier (n° 25), probablement culti- vé comme arbre fruitier, greffé sur un châtaignier sauvage. La pro- duction de châtaignes fut traditionnelle en Sarthe jusqu’à la fin du XIXe siècle. Son tronc creusé au fil des ans fait de lui un « arbre- cachette ». On dit que les Chouans se réfugiaient dans ces arbres creux pour surprendre l’ennemi. Les bambins ont pris le relais, trouvant dans les replis du bois une cabane naturelle. Nous croyons Étape n° 32: Ce pin maritime (Pinus pinaster) s’est développé à l’horizontale à cause du chêne qui le surplombe.
  • 6. deviner dans les boursouflures de son tronc le profil d’un vi- sage monstrueux. Le clou du spectacle nous attend au n° 32, le dernier spécimen du circuit. Ce pin maritime a cherché la lumière, gêné par l’ombre du chêne voisin. Il a adapté sa croissance, s’étalant à l’horizontale et prenant cette silhouette insolite en toboggan que nous admirons maintenant. Est-il utile de préciser que ces arbres vénérables sont fragiles? Ils ont accompagné plusieurs générations avant nous. Gardons-les en bonne santé pour les générations qui suivent. Évitez le piétinement du sol à leur pied, ceci tasse la terre, perturbe leurs racines et accélère leur vieillissement. ½ ARCHE DE LA NATURE - Ouvert en accès libre toute l’année. Nombreuses animations de découverte de la nature et de détente pour petits et grands. Festivités autour de la nature, des végétaux, du jardin. Voir nos adresses p. 122. 87 LES AUTRES SITES REMARQUABLES Il n’y a pas que les 24 Heures au Mans… même si la course automobile et le circuit lui ont apporté une renommée mondiale. Labellisée "Ville d'art et d'histoire", Le Mans présente un patrimoine architectural unique. Elle est même candidate au fameux classement au patrimoine mondial de l'humanité par l’Unesco. Les rillettes le méritent! CITé PLANTAGENêT: le cœur historique du Mans, sur 20 hectares, avec une muraille romaine parmi les mieux conservées d’Europe. À ne pas rater, à la nuit tombée, la Nuit des Chimères, une création Skertzo, parcours composé de créations visuelles, sonores et de spectacles d'images. Du 2 juillet au 3 septembre, du mardi au samedi. Visite libre. Tél. + 33 (0)2 43 28 17 22. www.nuitdeschimeres.com ABBAYE DE L’ÉPAU: fondée au XIIIe siècle par Bérengère de Navarre, veuve de Richard Cœur de Lion, elle est considérée comme l’un des plus beaux exemples de l’architecture cistercienne. Aujourd’hui lieu culturel, elle accueille concerts et expositions. Ouverte tous les jours, de 9 h à 12 h et de 14 h à 18 h, jusqu’au 31 octobre. Entrée 2,30 €. Route de Changé, 72530 Yvre- L'Evêque. Tél.: + 33 (0)2 43 84 22 29. epau.sarthe.com PAULA ET LES CRéATEURS: une boutique pour dénicher artisanat d’art et créations, accessoires de mode et cadeaux déco, œuvres d’artisans locaux (Sarthe et Pays de la Loire). 5, place du Hallai, 72000 Le Mans. www. boutiquelescreateurslemans.fr Où DORMIR? Au Mans, on se la joue chambre d’hôtes, en plein centre historique. LE CLOS D’HAUTEVILLE: chambre d’hôtes sur un jardin délicieux, la glycine y est reine. 85 € la nuit pour 2 personnes. 2, rue d’Hauteville. Tél.: + 33 (0)2 43 23 26 80. www.leclosdhauteville.com LE MONTAUBAN: un hôtel particulier avec jardin et piscine chauffée, quartier Saint-Nicolas. À partir de 95 € la nuit pour 2 personnes. 17, rue Saint-Nicolas. Tél.: + 33 (0)2 43 24 32 08. www.lemontauban.fr Où MANGER? De l’étoilé au bar à vin, ily en a pour tous les goûts et toutes les bourses, autour des produits frais du marché. LE BEAULIEU: 1* Michelin, cuisine gastronomique (menu à 59 €), menu du marché à partir de 29 €. 34 bis, place de la République. Tél.: + 33 (0)2 43 87 78 37. www.restaurantlebeaulieu.com LA CIBOULETTE: une institution (33 ans de présence). Menus de 21,90 € à 59 €, formule déjeuner à partir de 13,90 €. À découvrir, « la trilogie de lapin ». 14, rue de la Vieille-Porte.Tél.: + 33(0)2 43 24 65 67. laciboulettelemans.com L’UN DES SENS: bar à vins, cave à manger (déjeuner « retour du marché » à partir de 12,50 €, poissons fumés le jeudi). 9, rue du Docteur-Leroy. Tél.: + 33 (0)2 43 80 94 81. lundessens-lemans.fr YALLER EN VOITURE. Depuis Paris: comptez 2 heures via l’A11 - Depuis Rennes: comptez 1h15 via l’A81 - Depuis Rouen: comptez 2 heures via l’A28 - Depuis Poitiers: comptez 2h15 via l’A10 et l’A28. EN TRAIN: en TGV, comptez environ 1 heure depuis Paris (trajet direct). CONTACTS SARTHE DéVELOPPEMENT 31, rue Edgar-Brandt, 72000 Le Mans. Tél.: + 33(0)2 72 88 18 81. www.tourisme-en-sarthe.com www.lemans-tourisme.com AUPRÈS DE MON ARBRE Dans l’écorce boursouflée de ce châtaignier, les plus imaginatifs reconnaîtront une tête façon « statue de l’île de Pâques ». Étape n° 25: Avec ses 8,70 mètres de circonférence, ce châtaignier (Castanea sativa) greffé est le plus gros du circuit.