B@romètre France Info - Semiocast
des municipales sur les réseaux sociaux
avec l’Observatoire du webjournalisme
B@romètre ...
LES POINTS SAILLANTS
Dans la capitale la tweet-campagne reste au niveau de la semaine passée. NKM et A.
Hidalgo poursuiven...
À Marseille, c’est l’alliance de représentants locaux du Modem au socialiste P. Mennucci qui
est le sujet phare (15% de la...
Nantes enfin, a connu une activité certaine sur les réseaux sociaux, en raison des violences en
marge de la manifestation ...
Mais Serge Dassault a aussi alimenté le buzz car il a souhaité se plaindre publiquement de sa
garde à vue :

Le Monde qui ...
En terres paloises, c’est notamment la publication d’un sondage qui donne un résultat hyper
serré entre le candidat de dro...
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Baromètre 06 (2)

1 254 vues

Publié le

Baromètre de la tweet campagne des municipales en France. 6ème semaine d'étude.

Publié dans : Actualités & Politique
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
1 254
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
861
Actions
Partages
0
Téléchargements
3
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Baromètre 06 (2)

  1. 1. B@romètre France Info - Semiocast des municipales sur les réseaux sociaux avec l’Observatoire du webjournalisme B@romètre 06, 27 février 2014 À RETENIR Durant la sixième semaine du b@romètre France Info-Semiocast, le podium des plus grandes villes se renouvelle très peu. Paris reste en tête (plus de 57.000 tweets comme la semaine passée), et Marseille reste à la seconde place (plus de 16.000 tweets), Nice quitte le podium au profit de Lyon puis Nantes qui gagnent chacun une place autour des 9000 tweets chacune et Bordeaux revient dans le top5, essentiellement grâce à Alain Juppé et à l’excellente exploitation virale que son équipe de campagne a su faire du classement de l’Express des maires de France, faisant d’Alain Juppé le vainqueur en le désignant, non sans forcer sur les superlatifs, « superstar ». Pour les villes de moins de 150.000 habitants, le palmarès est bien plus chamboulé. CorbeilEssonnes a continué son ascension pour arriver désormais première (6800 tweets), « grâce » au scandale judiciaire concernant l’ancien maire, l’industriel et sénateur Serge Dassault, qui est inquiété par la justice pour soupçons d’achats de voix lors de précédentes élections municipales. Amiens se maintient deuxième du classement et le buzz autour de la personnalité très clivante de Patrick Balkany, maire UMP de Levallois-Perret, parachève le podium. Pau revient dans le top 5, juste devant Boulogne-Billancourt (2800 tweets). Mais le fait notable c’est l’arrivée dans notre B@romètre de villes inédites : Laval (du fait des projecteurs braqués sur le blog du candidat FN et sa dénonciation virulente de « l’africanisation » de la ville), Le Mans et Bastia, avec chacune plus de 2000 tweets axés sur la campagne municipale et ses candidats. 1
  2. 2. LES POINTS SAILLANTS Dans la capitale la tweet-campagne reste au niveau de la semaine passée. NKM et A. Hidalgo poursuivent leurs cavaliers seuls face aux autres adversaires (42 & 37%). Deux sujets de polémique ont alimenté la tweet campagne, la mise en circulation par les médias de mails internes à la direction des services propreté de la mairie et la suite de l’attaque virulente de NKM contre la journaliste du Monde. Un affichage sauvage et très virulent d’opposants à la municipalité sortante (Nicolas Miguet) a fait le buzz (14% de tous les tweets du B@romètre sur Paris), dès lors qu’ont été mis en circulation des instructions de mobilisation des équipes propreté pour signaler les lieux d’affichage afin de mener une campagne d’éradication active. Il s’agissait de faire en sorte que les Parisiens soient le moins nombreux possible à voir ça : L’autre polémique est un prolongement du coup de gueule de NKM contre la journaliste qui suit la campagne parisienne pour Le Monde. Avec la révélation du mail qu’elle a adressé à la direction du journal où elle dénonce avec violence le parti-pris du journal contre elle : 2
  3. 3. À Marseille, c’est l’alliance de représentants locaux du Modem au socialiste P. Mennucci qui est le sujet phare (15% de la conversation) et les liens URL les plus partagés. La polémique s’alimente du fait qu’il y a une discordance entre les représentants locaux et la direction nationale qui n’approuve pas ce choix. F. Bayrou menace de sanctions lourdes dans une interview à La Provence, mais Jean-Luc Bennahmias (un transfuge des Verts) ne recule pas. Du coup, ce dernier accède au podium des candidats sur la Canebière avec 14% de la part de conversation, mais cela reste loin derrière P. Mennucci (54%) et Gaudin (39%). Dans la capitale des Gaules, Gérard Collomb a repris la main cette semaine après avoir été distancé par son rival UMP. Deux évènements lui en ont donné l’occasion ; son meeting de campagne du 23 février, qui est toujours un moment fort pour les candidats et leurs équipes sur les réseaux sociaux (appels à venir, commentaires en direct, verbatim, puis autocongratulation à la fin et renvoi vers la vidéo du meeting un peu plus tard). Mais c’est aussi le classement de l’hebdomadaire l’Express sur les maires de France, dont le maire de Lyon, comme de bordeaux se servent abondamment. Déontologiquement, on peut d’ailleurs se demander si c’est bien le rôle de la presse d’offrir ainsi en pleine campagne un tel outil de promotion (surtout que le classement ne repose pas que sur des critères objectifs et neutres) 3
  4. 4. Nantes enfin, a connu une activité certaine sur les réseaux sociaux, en raison des violences en marge de la manifestation contre le projet d’aéroport (24% de la conversation Twitter sur la ville) qui a dégénéré en mini-émeute urbaine (un peu moins qu’à Rennes, 15 jours avant mais ce fut quand même violent et les dégâts importants). La polémique bat son plein sur la responsabilité des forces de l’ordre et de Manuel Valls. Pour les villes de moins de 150000 habitants. Dans la ville d’Angers, les deux candidats principaux PS – UMPS se partagent assez égalitairement le trafic des tweets, les autres ayant peu d’espace. Si beaucoup de messages ont été enregistrés c’est en raison de deux faits de campagne suscités : la publication d’un sondage d’intention de vote de la Sofres, qui conclue à un score très serré entre les deux rivaux et ne vient donc pas confirmer les pronostics d’une bascule assez facile de la ville à droite. Par ailleurs, le 19 février un débat a été organisé par les médias locaux, ce qui a généré un certain trafic supplémentaire. Dans la ville de Corbeil Essonne, le parfum de scandale qui entoure la levée de l’immunité parlementaire de l’ancien maire, Serge Dassault, et sa mise en garde à vue pour achat présumé de voix lors de la dernière municipale, alimente toutes les conversations. Et les noms des actuels candidats sont quasiment inexistants, tant le mot Dassault efface tout le reste : 98% !!! Les révélations du journal Libération sur l’existence d’une liste de récipiendaires des générosités du candidat millionnaire, ont relancé la conversation 4
  5. 5. Mais Serge Dassault a aussi alimenté le buzz car il a souhaité se plaindre publiquement de sa garde à vue : Le Monde qui a réussi à faire circuler aussi une petite infographie animée à caractère pédagogique (plus de 100 retweets et plus de 400 recommandations Facebook) : Amiens conserve cette semaine la 2è place. La candidate UDI-UMP, Brigitte Fouré devance toujours nettement le socialiste Thierry Bonté : 54% contre 35%. C’est encore la question des transports publics (le tramway) qui cristallise les oppositions. Cette semaine la polémique sur le tramway génère 11% du trafic. Patrick Balkany à Levallois-Perret, n’en finit pas de défrayer la chronique, avec sa pleine participation (rapt d’une caméra d’un journaliste il y a une quinzaine de jours) ou à son corps défendant. C’est le cas ici, où une vieille vidéo de 1995, où il insulte des militants hostiles, déposée sur un compte Dailymotion en 2011, a alimenté les réseaux (180 partages URL cette semaine). Le buzz s’est cristallisé autour d’un micro-événement, la photo d’une place de parking indiquée « Monsieur le Maire » (28% de la conversation !) alors qu’elle fut postée sur un compte Twitter en octobre 2013, mais cela a été repris par ses adversaires politiques. 5
  6. 6. En terres paloises, c’est notamment la publication d’un sondage qui donne un résultat hyper serré entre le candidat de droite et du centre (F. Bayrou) et son rival socialiste David Habib, 51/49 ou 42/41 si triangulaire, qui alimente la conversation. Mais une fois encore F. Bayrou écrase tous ces rivaux avec 81% de la conversation concernant les candidats. À Laval, qui entre en 7ème position, le candidat Front National, Jean-Christophe Gruau déclenche la polémique du fait de ses propos tenus sur son blog de campagne. Il enchaîne les propos douteux voire juridiquement condamnables, sur l’immigration, les homosexuels… Le lien URL le plus partagé vient d’un article du Nouvel Observateur qui en propose des morceaux choisis, comme ici : « L'immigration ? "Un cancer", écrit-il. "L'africanisation de Laval est en marche" et, à l'entendre, la culture des immigrés consiste à "balancer tout par la fenêtre, y compris les excréments". De plus "l'argent envoyé en Afrique n'est que trop souvent gagné qu'avec la braguette du père de famille" », article qui a aussi fait le buzz sur Facebook, puisque plus de 4300 personnes le recommande. Le candidat a aussi eu les « honneurs » du Petit journal de Canal+, 6 minutes de démontage en règle de ses propos, et l’extrait est le deuxième lien le plus partagé. Arnaud Mercier 6

×