L’ENVAHISSEMENT GANGLIONNAIRE DANSLES CANCERS DES VADSExperience du service d’ORL et de chirurgie maxillo-faciale du CHU d...
PLAN• INTRODUCTION• MATÉRIELS ET MÉTHODES• RÉSULTATS• DISCUSSION• CONCLUSION
INTRODUCTION Les cancers des VADS: 5% des nouveaux cas de cancers. Ces cancers se situent au 4ème rang pour l’incidence ...
MATERIELS ET METHODES Objectif : analyser l’envahissement ganglionnaire chez lespatients porteurs de cancer des VADS. Ét...
RESULTATS• Durant 26 mois, 128 patients/106• Age moyen: 55 +/- 13,3 ans• Sexe ratio : 3,5 H/F• 69 (65,1%) patients tabagiq...
RESULTATSNombre PourcentageHTA 12 11,3 %Diabète 8 7,5 %Cardiopathies 8 7,5 %Autres 6 5,7 %Aucune 72 67,9 %72 (67,9 %) éta...
RESULTATS59%27%14%LARYNXCAVITE BUCCALEHYPOPHARYNXRépartition des patients selon lesdifférentes localisations des cancersde...
RESULTATS59%27%14%LARYNXCAVITE BUCCALEHYPOPHARYNXRépartition des patients selon lesdifférentes localisations des cancersde...
RESULTATS59%27%14%LARYNXCAVITE BUCCALEHYPOPHARYNXRépartition des patients selon lesdifférentes localisations des cancersde...
RESULTATS TNM84 % avaient consulté à des stades avancés (T3, T4)50,9% des patients étaient classés N0Tous M0 à l’admissio...
RESULTATSTraitement• Tous nos patients ont bénéficié d’une chirurgie première de latumeur associée à un curage ganglionnai...
RESULTATSFréquence PourcentageInfection du siteopératoire9 8,5 %Pharyngostome 16 15,1 %Mediastinite parlâchage2 1,8 %Plaie...
RESULTATS Examen anatomo- pathologique:• Prédominance du carcinome 105 (99,1 %), plus fréquemmentbien différencié (68,9 %...
RESULTATSPourcentageClinique + 31,2 %Radiologie + 38,7 %Histologie + 38,7 %Pourcentage d’envahissement ganglionnaire ( com...
RESULTATSIa Ib IIa IIb III VI V VIClinique 0,45 % 4,25 % 18,4 % 0,45 % 4,25 % 4,25 % 0 % 0 %Radiologie 2,84 % 4,7 % 33,5 %...
RESULTATS• L’effraction capsulaire a été retrouvée dans 47,7 % desadénopathies envahies.• L’engrainement périnerveux n’a p...
DISCUSSIONL’envahissement ganglionnaire cervical dans les cancersdes voies aérodigestives supérieures est un facteurpronos...
DISCUSSION• A l’examen clinique:Chez les patient porteurs d’un cancer des VADS, touteadénopathie cervicale: Ferme + 1 cm...
DISCUSSION La détection clinique des adénopathiescervicales métastastatiques par lapalpation est limitée. Les adénopathi...
DISCUSSION• Le nombre moyen d’adénopathies analysées dans notre étude (31)est largement supérieur à celui requis par l’UIC...
DISCUSSION Tous cancers confondus, la lymphophilie reste faible dans notresérie comparativement aux données de la littéra...
DISCUSSIONBenlyazid et al. F. Jegoux et al. Notre sérieIa n = 1 soit 4,3 %26,93,4 %Ib n = 5 soit 13 % 13,75%IIa n = 18 soi...
DISCUSSIONZ. Oueslati et al.TE SP RCA PP InstitutGustaveRousseyNotre sérieI 0 0 0 0 1 % 0II 50 % 81,1 % 73,5 % 73 %III 59 ...
DISCUSSION• Intérêt et principe du ganglion sentinelle• Le ganglion sentinelle correspond au premier relais ganglionnaire ...
CONCLUSION• L’évidement ganglionnaire cervical dans les cancers desVADS est un moyen efficace à la fois de diagnostic del’...
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

ENVAHISSEMENT GANGLIONNAIRE DANS LES CANCERS DES VADS

1 314 vues

Publié le

L’ENVAHISSEMENT GANGLIONNAIRE DANS LES CANCERS DES VADS
Expérience du service d’ORL et de chirurgie maxillo-faciale du CHU de RABAT A propos de 106 cas
Rajae BORKI

Publié dans : Santé & Médecine
0 commentaire
1 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
1 314
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
118
Actions
Partages
0
Téléchargements
0
Commentaires
0
J’aime
1
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

ENVAHISSEMENT GANGLIONNAIRE DANS LES CANCERS DES VADS

  1. 1. L’ENVAHISSEMENT GANGLIONNAIRE DANSLES CANCERS DES VADSExperience du service d’ORL et de chirurgie maxillo-faciale du CHU de RABATA propos de 106 casRajae BORKI
  2. 2. PLAN• INTRODUCTION• MATÉRIELS ET MÉTHODES• RÉSULTATS• DISCUSSION• CONCLUSION
  3. 3. INTRODUCTION Les cancers des VADS: 5% des nouveaux cas de cancers. Ces cancers se situent au 4ème rang pour l’incidence et au 5èmerang pour la mortalité. Le traitement de ces cancers, majoritairementchirurgical, englobe l’exérèse de la tumeur primitive associé àl’évidement cervical. L’envahissement ganglionnaire cervical est l’un des principauxfacteurs influençant le pronostic. Le taux de survie des patients atteints de cancer des VADSlocalement évolué est inférieur à 50 % à cinq ans. 61 % de cescancers ont des métastases ganglionnaires au moment dudiagnostic.
  4. 4. MATERIELS ET METHODES Objectif : analyser l’envahissement ganglionnaire chez lespatients porteurs de cancer des VADS. Étude prospective menée entre octobre 2009 et décembre 2011au sein du service d’ORL et de chirurgie maxillo-faciale auCHU de Rabat. Cancer des VADS non antérieurement traité. Adénopathies systématiquement dénombrées, localiséescliniquement et radiologiquement puis étudiéeshistologiquement.
  5. 5. RESULTATS• Durant 26 mois, 128 patients/106• Age moyen: 55 +/- 13,3 ans• Sexe ratio : 3,5 H/F• 69 (65,1%) patients tabagiques– 26,9 12,5 P/A.– < 30 % rapportait une notion d’arrêt de 2 mois en moyenne.50.90%14.20%34.90%0%TabacTabac-alcoolAbsence deFDRAlcool
  6. 6. RESULTATSNombre PourcentageHTA 12 11,3 %Diabète 8 7,5 %Cardiopathies 8 7,5 %Autres 6 5,7 %Aucune 72 67,9 %72 (67,9 %) étaient bien portantsans tares connues.Un (0,9 %) seul malade avaitconsulté pour l’apparition d’uneadénopathie cervicale isolée sansautres signes d’appel.la délai de consultation : 8 6mois avec des extrêmes allant de 1à 36.3029352910510152025303540
  7. 7. RESULTATS59%27%14%LARYNXCAVITE BUCCALEHYPOPHARYNXRépartition des patients selon lesdifférentes localisations des cancersdes VADS.Tm susglottique19%Tm sousglottique5%Tm glotto-susglottique31%Tm glotto-sousglottique22%Tm3étages23%
  8. 8. RESULTATS59%27%14%LARYNXCAVITE BUCCALEHYPOPHARYNXRépartition des patients selon lesdifférentes localisations des cancersdes VADS.levresup3%levre inf21%bordlibre delalangue24%pointedelangue7%faceinternede lajoue14%palais7%trigoneretromolaire7%plancherbuccal10%gencive7%
  9. 9. RESULTATS59%27%14%LARYNXCAVITE BUCCALEHYPOPHARYNXRépartition des patients selon lesdifférentes localisations des cancersdes VADS.sinuspiriforme27%paroipost33%régionretro-cricoidienne40%
  10. 10. RESULTATS TNM84 % avaient consulté à des stades avancés (T3, T4)50,9% des patients étaient classés N0Tous M0 à l’admission.FREQUENCE POURCENTAGEN0 54 50,9 %N1 6 5,7 %N2a 1 0,9 %N2b 18 17 %N2c 24 22,6 %N3 3 2,8 %
  11. 11. RESULTATSTraitement• Tous nos patients ont bénéficié d’une chirurgie première de latumeur associée à un curage ganglionnaire cervical.• Ainsi 192 curages ont été réalisés.• Unilatéral dans 20 cas (18,9%) et bilatéral dans 86 cas (81,1%).• Fonctionnel dans 95,3 % des cas ; radical dans 4,6 % des cas.• 15 cas (14,2 %) de reconstruction après chirurgie d’exérèse.• La majorité des patients ont bénéficié d’une radiothérapie externesur le site tumoral et les aires ganglionnaires de drainage.
  12. 12. RESULTATSFréquence PourcentageInfection du siteopératoire9 8,5 %Pharyngostome 16 15,1 %Mediastinite parlâchage2 1,8 %Plaie du canalthoracique3 2,8 %Décès per-opératoire2 1,8 %Suites simples 68 70 %Complications postopératoires : type et pourcentage
  13. 13. RESULTATS Examen anatomo- pathologique:• Prédominance du carcinome 105 (99,1 %), plus fréquemmentbien différencié (68,9 %).• Épidermoïde (96,4%), un des patient avait un carcinomebasaloide, un autre avait un adénocarcinome et deux autrespatients avaient un carcinome à cellules acineuses, un de nosmalades avait un liposarcome myxoïde type II.• Chez tous les patients, les marges d’éxérèse étaient saines.Nombre PourcentagePeu différencié 12 11,3 %Moy différencié 21 19,8 %Bien différencié 73 68,9 %
  14. 14. RESULTATSPourcentageClinique + 31,2 %Radiologie + 38,7 %Histologie + 38,7 %Pourcentage d’envahissement ganglionnaire ( comparaisonentre clinique, radiologie, histologie)
  15. 15. RESULTATSIa Ib IIa IIb III VI V VIClinique 0,45 % 4,25 % 18,4 % 0,45 % 4,25 % 4,25 % 0 % 0 %Radiologie 2,84 % 4,7 % 33,5 % 14,15 % 32,05 % 28,8 % 0 % 0 %Histologie 0,9 % 3,75 % 13,65 % 0 % 2,35 % 0,45 % 0 % 1,9 %Les pourcentages d’envahissement ganglionnaire en fonction desterritoires:
  16. 16. RESULTATS• L’effraction capsulaire a été retrouvée dans 47,7 % desadénopathies envahies.• L’engrainement périnerveux n’a pas été rapporté dans notreétude.• Adénite tuberculeuse dans 3 ganglions chez trois patientsdifférents.• Une des adénopathies, contenait, en plus des foyers degranulome épithélio-giganto-cellulaire avec nécrose caséeusespécifique de la tuberculose, une infiltration tumorale decarcinome épidermoïde.
  17. 17. DISCUSSIONL’envahissement ganglionnaire cervical dans les cancersdes voies aérodigestives supérieures est un facteurpronostique majeur de: Récidive loco-régionale Métastase à distance SurvieCet envahissement peut être détecté par: La clinique L’imagerie L’histologie
  18. 18. DISCUSSION• A l’examen clinique:Chez les patient porteurs d’un cancer des VADS, touteadénopathie cervicale: Ferme + 1 cm de diamètre métastatique Fixe• A l’imagerie (TDM):Une forte prise de contrasteLa taille :1 cm de diamètreUn ganglion nécrotiqueUn franchissement capsulaireUne infiltration périganglionnaire traduisant une carcinose locale
  19. 19. DISCUSSION La détection clinique des adénopathiescervicales métastastatiques par lapalpation est limitée. Les adénopathies métastatiques infra-centimétriques échappent en règle àl’imagerie. l’analyse anatomopathologique del’évidement ganglionnaire cervical restela méthode de référence pour lediagnostic des adénopathiesmétastastatiques.
  20. 20. DISCUSSION• Le nombre moyen d’adénopathies analysées dans notre étude (31)est largement supérieur à celui requis par l’UICC, qui nécessitel’examen histologique de 6 adénopathies pour un évidement sélectif etde 10 adénopathies pour un évidement radical ou radical modifié.• Selon les séries, le nombre moyen d’adénopathies examinées variede 14 à 50 pour les évidements sélectifs et de 26 à 67 pour lesévidements radicaux et radicaux modifiés, ce qui correspondparfaitement à la moyenne retrouvée dans notre série.
  21. 21. DISCUSSION Tous cancers confondus, la lymphophilie reste faible dans notresérie comparativement aux données de la littérature (38,7% / 61%). Les résultats diffèrent d’une série à l’autre, mais la prédominancede l’envahissement ganglionnaire dans les cancers du larynx au niveaudu territoire IIa , reste la règle .SEUNG SHIN HAHNet al.M. Mnejja et al. Notre sérieIa 08 % NF NFIb NF NFIIa 22 % 7 % 18,55 %IIb 2,4 % 0 %III 29 % 4,2 % 4 ,05 %IV 41% 2,7 % 0 %V 0 % 0 % 0%
  22. 22. DISCUSSIONBenlyazid et al. F. Jegoux et al. Notre sérieIa n = 1 soit 4,3 %26,93,4 %Ib n = 5 soit 13 % 13,75%IIa n = 18 soit 78,3 % 53,8 %, 3,45 %IIb n = 6 soit 26 % 0 %III n = 7 soit 30,4 % 30,7 %, 0 %IV n = 1 soit 4,3 % 11,5 % 0 %V NF 3,8 %. 0 %• Le territoire le plus souvent touché et qui peut donc être considérécomme étant le premier relais lymphatique dans les cancers de lacavité buccale est le Ib dans notre série; différemment aux donnéesde la littérature ou c’est le IIa.
  23. 23. DISCUSSIONZ. Oueslati et al.TE SP RCA PP InstitutGustaveRousseyNotre sérieI 0 0 0 0 1 % 0II 50 % 81,1 % 73,5 % 73 %III 59 % 0IV 50 % 5,6 % 17,6 % 7,3 % 42 % 0V 0 11,1 % 0 0 13 % 3,8 %• Même si faible, le pourcentage d’envahissement ganglionnairedans les cancers de l’hypopharynx est plus important au niveaudu territoire II, correspondant parfaitement à la littérature .
  24. 24. DISCUSSION• Intérêt et principe du ganglion sentinelle• Le ganglion sentinelle correspond au premier relais ganglionnaire dedrainage d’une tumeur , détecté au moyen d’une gamma caméra aprèsinjection d’un élément radioactif (99mTc) au niveau de la tumeurprimitive.• Elle est intéressante dans les localisations où le taux d’envahissementganglionnaire infraclinique est inférieur à 15–25 %.• Elle permet de détecter un éventuel envahissement ganglionnairechez des patients atteints de petite tumeur classée T1 ou T2, N0,c’est-à-dire sans atteinte ganglionnaire clinique ni radiologique.• Elle permet d’éviter un évidement ganglionnaire sélectif qui, seul,permettrait d’affirmer avec certitude la présence ou non d’unemétastase ganglionnaire.
  25. 25. CONCLUSION• L’évidement ganglionnaire cervical dans les cancers desVADS est un moyen efficace à la fois de diagnostic del’envahissement métastatique, mais aussi de traitementpréventif de rechute ganglionnaire.• Notre étude, comme dans la littérature, a pu reconfirmer quecet envahissement ne peut être prouvé qu’histologiquement.• En plus, le faible pourcentage d’envahissement ganglionnairelocalisé dans des territoires précis et la négativité de certainsterritoires ; invite à mettre en question l’intérêt du curagesélectif dans la prise en charge des cancers des VADS.• Validée au niveau de la cavité buccale ,la technique duganglion sentinelle est prometteuse, reste à valider sa fiabilitédans le reste des cancers des VADS par d’autres études.

×