Ce diaporama a bien été signalé.
Le téléchargement de votre SlideShare est en cours. ×

3èmes Rencontres ASIT VD : Cartographie et services d'interventions

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité
Publicité
Publicité
Publicité
Publicité
Publicité
Publicité
Chargement dans…3
×

Consultez-les par la suite

1 sur 66 Publicité

3èmes Rencontres ASIT VD : Cartographie et services d'interventions

Télécharger pour lire hors ligne

Découvrez les géodonnées et applications cartographiques des services d’intervention.
Vivez les missions du 144, de la protection civile et des pompiers du point de vue cartographique

Découvrez les géodonnées et applications cartographiques des services d’intervention.
Vivez les missions du 144, de la protection civile et des pompiers du point de vue cartographique

Publicité
Publicité

Plus De Contenu Connexe

Publicité

Plus par Association pour le Système d'Information du Territoire (20)

Publicité

Plus récents (20)

3èmes Rencontres ASIT VD : Cartographie et services d'interventions

  1. 1. Les Rencontres ASIT VD «Cartographie et services d’intervention » 10 mars 2015 – Lausanne
  2. 2. Introduction Xavier Mérour Coordinateur
  3. 3. Fondation Urgences Santé Stephan Mistelli ORPC Lausanne EST Laurent Chatelain & Luis Teba SDIS Nyon-Dôle & Nord Vaudois David Sanz & Thomas Czáka
  4. 4. 10 mars 2015 4Fondation Urgences Santé LA CARTOGRAPHIE DANS LES CENTRALES D’URGENCES SANTÉ RENCONTRE ASIT-VD DU 10 MARS 2015
  5. 5. 10 mars 2015 5Fondation Urgences Santé • La Fondation • La CentraleTéléphonique des Médecins de Garde • La Centrale 144 • Les régulateurs • L’Equipe mobile d’urgences sociales • Besoins du métier • Besoins cartographiques Présentation de la Fondation Urgences Santé PROGRAMME
  6. 6. 10 mars 2015 6Fondation Urgences Santé  CentraleTéléphonique des Médecins de Garde (CTMG)  Centrale 144  Equipe Mobile d’Urgences Sociales (EMUS) Activités Territoire couvert Trois structures • Canton deVaud • District de la Broye (Canton de Fribourg) • Commune de Céligny (Canton de Genève) • Canton de Neuchâtel LA FONDATION ET SON PÉRIMÈTRE D’ACTION ~ 4’000 km2 ~ 1 mio habitants
  7. 7. 10 mars 2015 7Fondation Urgences Santé Numéro d’appel unique pour les urgences  médicales,  dentaires,  pédiatriques,  psychiatriques,  pharmacies Centrale de réception et de traitement des alarmes Sécutel Centrale d’engagement d’EMUS Canton de Neuchâtel 0848 134 134 032 713 38 48 Canton deVaud 0848 133 133 Depuis 1961 • Emploie ~30 infirmiers, + ~6 étudiants et 2 auxiliaires • Traite de 250 à >1000 appels par 24h CentraleTéléphonique des Médecins de Garde LA CENTRALETÉLÉPHONIQUE DES MÉDECINS DE GARDE
  8. 8. 10 mars 2015 8Fondation Urgences Santé Centrale 144 Numéro 144 valable pour toute la Suisse et l’Autriche (17 centrales en Suisse) Centrale unique de traitement et d’engagement des moyens de secours sanitaires urgents pour les Cantons deVaud et Neuchâtel  Premier maillon de la chaîne des secours  Réponse immédiate, localisation, tri et engagement  Conseils à l’appelant et suivi de l’évolution de la situation LA CENTRALE 144 • Active depuis 1993 • Emploie ~23 régulateurs • Traite une moyenne de plus de 400 appels par 24h • Certification IAS (interassociation de sauvetage) • Critères de Qualité o Réponse < 10 secondes o Engagement < 90 secondes
  9. 9. 10 mars 2015 9Fondation Urgences Santé Priorités définies durant l’appel • P1 engagement immédiat Intervention avec probabilité d’atteinte des fonctions vitales ; signaux prioritaires • P2 engagement sans délai Intervention sans probabilité d’atteinte des fonctions vitales ; départ immédiat • P3 engagement différé Intervention programmée ou autorisant un délai ; pas de déplacement en urgence Régulation sanitaire et Priorités • Engager les moyens les plus adaptés à la situation supposée • Engager les moyens les plus proches du lieu d’intervention • La régulation gère l’intervention jusqu’à l’arrivée du premier équipage sanitaire sur site, elle devient ensuite une structure de soutien LA CENTRALE 144
  10. 10. 10 mars 2015 10Fondation Urgences Santé Travaille dans des environnements exposés à la détresse sociale, en dehors des heures ouvrables et pour des situations médico-sociales qui nécessitent une réponse urgente Rôle de facilitateur en nouant ou renouant les mailles du tissu socio-sanitaire autour des individus en détresse Coordonne ses prises en charge avec les bénéficiaires et ses partenaires médico-sociaux Equipe Mobile d’Urgences Sociales Depuis 2011 • Emploie ~13 équipiers socio-sanitaire • Horaires de nuit, interventions par binômes • 7j /7 L’EQUIPE MOBILE D’URGENCES SOCIALES
  11. 11. 10 mars 2015 11Fondation Urgences Santé • Localiser le lieu de l’intervention • Identifier le numéro de téléphone de l’appelant • Comprendre la situation • Envoyer les secours • Assister à distance • Suivre la mission • Analyser, tirer un bilan • Localiser • Identifier • Comprendre • Secourir • Assister • Suivre • Analyser Besoins du métier
  12. 12. 10 mars 2015 12Fondation Urgences Santé • Base de données d’urgences • Tous les nos de téléphones • Plages des entreprises • Base maintenue par les opérateurs • Localisation des téléphones fixes par leur point de connexion • Localisation des téléphones mobiles • Grâce à la base de données d’urgences • Grâce aux compléments demandés à l’appelant Localiser le lieu de l’intervention
  13. 13. 10 mars 2015 13Fondation Urgences Santé • D’un téléphone fixeLocaliser le lieu de l’intervention
  14. 14. 10 mars 2015 14Fondation Urgences Santé • D’un téléphone mobileLocaliser le lieu de l’intervention
  15. 15. 10 mars 2015 15Fondation Urgences Santé • Dans le monde entier • Grâce à echo112 Localiser le lieu de l’intervention
  16. 16. 10 mars 2015 16Fondation Urgences Santé • Identification forcée Identifier le No de téléphone
  17. 17. 10 mars 2015 17Fondation Urgences Santé • En cas d’urgence vitale : quelques dizaines de secondes pour se faire une représentation de la situation • Le risque vital écarté : quelques minutes pour écouter, orienter ou conseiller • Interview • Mots-clés • Protocoles • Procédures Comprendre
  18. 18. 10 mars 2015 18Fondation Urgences Santé • Engager le véhicule le plus proche du lieu de mission Secourir
  19. 19. 10 mars 2015 19Fondation Urgences Santé • Engager le médecin de garde du secteurSecourir
  20. 20. 10 mars 2015 20Fondation Urgences Santé • Orienter vers un centre de soins ou un spécialiste Secourir
  21. 21. 10 mars 2015 21Fondation Urgences Santé • En cas d’arrêt cardiaque : réanimation assistée par téléphone • En cas de départ tardif à la maternité : accouchement assisté par téléphone • Autre assistance selon les circonstances • Réanimation assistée : 1 par jour • Accouchement assisté : 1 par semaine Assister
  22. 22. 10 mars 2015 22Fondation Urgences Santé • Cartographie des défibrillateurs en cours • Possibilité de demander à une personne d’utiliser un défibrillateur Assister
  23. 23. 10 mars 2015 23Fondation Urgences Santé • Les missions en cours en temps en réel sur la carte Suivre
  24. 24. 10 mars 2015 24Fondation Urgences Santé • Echange oral entre la Centrale et l’équipage • Informations stockées dans la base de données • Analyse systématique des disfonctionnements • Mesures si nécessaire : amélioration des pratiques, formation, … • Contrôle qualité à la fin de chaque mission Analyser
  25. 25. 10 mars 2015 25Fondation Urgences Santé • Les très utiles : • Cartographie nationale • Orthophotos • Relief • Cadastre • Transports publics • Open Street Map • Google Maps • Les plus critiques : • Points adresse • Lieux dits • Autoroutes • Routes Données cartographiques
  26. 26. 10 mars 2015 26Fondation Urgences Santé Site Internet www.urgences-sante.ch Adresse email direction@urgences-sante.ch Questions et commentaires
  27. 27. ORPC Lausanne-Est 10 mars 2015 - ASIT VD – Cartographie et services d’intervention. Utilisation de l’outil SIGIP dans les activités de la protection civile.
  28. 28. Protection de la population Protection de la population Organe de conduite commun = Etat-Major de conduite cantonal Partenaires privés Police Armée Santé publique Sapeurs- pompiers Services techniques Protection civile
  29. 29. Missions de la protection civile  Protection et assistance de la population  Garantie de l’alarme à la population  Protection des biens culturels  Appui aux autres organisations partenaires  Assistance aux sans-abri, aux personnes en quête de protection  Consolidation et garantie d’une aide à la conduite  Consolidation et garantie de la logistique  Accomplissement de travaux de remise en état  Engagements en faveur de la collectivité
  30. 30. Conduite d’événements
  31. 31. SIGIP – Ville de Pully
  32. 32. Plan canicule
  33. 33. Hébergement et accueil d’urgence
  34. 34. Aide aux partenaires lors de manifestations
  35. 35. Alarme à la population
  36. 36. Développements futurs - Gestion des dossiers d’abris de protection civile - Planification des contrôles périodiques des abris - Possibilité de créer des bases de données conséquentes - Transmission des informations en direct depuis le terrain - Vision cartographique des biens culturels avec recensements liés au bâtiment - Gestion des fiches de recensements (définition rapide des priorités)
  37. 37. Gestion des abris
  38. 38. Protection des biens culturels
  39. 39. A vos questions !
  40. 40. Merci de votre attention ASIT VD - Catrographie & services d’intervention – 10 mars 2015 ORPC Lausanne-Est Ville de Pully Remplaçant du commandant Responsable SIGIP Capitaine Laurent Chatelain Luis Teba www.sigip.ch
  41. 41. Cartographie & services d’interventions Thomas Czáka David Sanz
  42. 42. Thomas Czáka Responsable de l’Unité géomatique Cap. David Sanz Responsable formation et télématique Présentation
  43. 43. Lors de la prise d’appel Dans les véhicules Phase d’alarme et déplacement Sur des écrans caserne
  44. 44. Sur le terrain En caserne Une fois sur place
  45. 45. ALARME AUTOMATIQUE SOCIETE DE GESTION FINANCIERE (ALR) CH. DU JORAN 10, NYON A05683-0004 TEC_103 Démonstration
  46. 46. Recherche par n° d’alarme
  47. 47. POLLUTION, CAS 2 MAZOUT DANS CANALISATIONS SUITE ACCIDENT TRAIN VOITURE ROUTE DU STAND 17 POL_201 Démonstration
  48. 48. FEU, APPARTEMENT 3EME ETAGE RUE DE LA GARE 9, NYON FEU_210 Démonstration
  49. 49. Les fonctions de l’outil cartographique • La saisie et la gestion • L’intégration • La consultation • La diffusion
  50. 50. Saisie et gestion
  51. 51. Intégration
  52. 52. Consultation (1)
  53. 53. Consultation (2)
  54. 54. Consultation (3)
  55. 55. Diffusion (1)
  56. 56. Diffusion (2) Modèle minimal SDIS-VD
  57. 57. Les fonctions de l’outil cartographique La diffusionLa consultationL’intégrationLa saisie et la gestion

Notes de l'éditeur

  • Présentation des personnes, excuse Corinne absente. Qui sommes nous : Région ORPC Lausanne-Est - 22000 habitants sur trois commune Pully Paudex et Belmont.
    L. Teba coordinateur SIG pour la ville de Pully.
  • La protection civile se situe sous le toit de la protection de la population qui regroupe les partenaires suivants :
  • Missions et objectifs – Consolidation de l’aide à la conduite. Nous utilisons plusieurs outils de conduite informatique.
  • Besoin d’un outil cartographique pour conduire l’événement sortant de l’ordinaire ou en cas de manifestation car l’illustration parle à tout le monde. Grouper cartes et données est primordial aujourd’hui.
  • Pour l’ORPC Lausanne-Est, SIGIP est un outil de conduite mais ce n’est pas le seul. La plus value de SIGIP c’est : évoluer dans la conduite dans notre travail. Nous sommes entendu par les partenaires et il y a une collaboration direct. Nous permet de bénéficier des couches et des données existantes produites par d’autres prestataires et d’apporter des données métiers qui peuvent aussi être utilisées par d’autres services communaux.
  • Plan canicule c’est : la mission canicule fait partie des 31 risques définis à l’échelle du canton de Vaud. Cela se caractérise par sa périodicité estivale qui peut se développer en épisode caniculaire. Chaque région vaudoise de protection civile est tenue de si préparer. Pour Lausanne-Est, les communes enregistrent le résultat du recensement prospectif sur SIGIP. La lecture en simultané est possible. Ce qui permet d’avoir une vision globale. Sou chaque point se cache une fiche par personne avec les données importante à la réalisation de la mission. Pour toutes les personnes inscrites, cela nous permet d’établir les visites par zone très rapidement. Le concept a été tester à l’échelle 1 et les personnes visitées ont apprécié que leur commune s’inquiète d’eux. Grace à cet outil, nous n’avons pas vécu de stresse d’engagement pour définir les parcours. Facilité du travail.

    Médecin cantonale : + 32 sur 4j + 20 la nuit avec prévisions sur la durée. Pas enclenché sur 2j
  • Nous avons du définir comment nous nous organisions en cas d’accueil de la population de jour ou de nuit. Avec l’outil SIGIP, nous avons défini la capacité d’accueil sur chaque site possible. Cela permet de lire immédiatement en cas d’événement, la gestion des lieux et des besoins. Selon la proximité de l’événement par exemple.
  • En manifestation, l’outil SIGIP permet d’illustrer les parcours et les points de surveillance. Image choisie pour montrer qu’il est facile et rapide d’inserer un fichier KML.
  • On l’a vu au début l’alarme auprès de la population est une de nos missions de base. SIGIP a permis de définir l’illustration de la couverture d’alarmes nous a permis de cibler les zones non couvertes afin de définir les besoin en parcours mobiles.
    Il faut expliquer que les nouvelles générations de sirènes propose des couvertures de zone plus large donc il convenait de vérifier si nos parcours mobiles étaient toujours utiles ou pas. Il s’avère que oui. Vérifier sur le terrain. Grace à un outil GPS standard, nous avons pu cartographier la couverture des sirènes mobile depuis un véhicule.
  • Que tire t’on de cette utilisation : Des enseignements qui vont nous permettre de développer le produit.
  • Actuellement nous gérons l’entier des données (Rues, bâtiment, propriétaire, gérance et enfin l’abris) avec un outil. SIGIP va nous permettre de se concentrer sur les données de l’abri et de bénéficier des prestations urbanistiques déjà existantes. Nous pourrons alors nous occuper exclusivement de nos données métier. L’illustration des données d’abri nous permettra tout comme l’opération canicule, de gérer le plan des visites et le remplissage des formulaires en direct et en ligne.
  • La section des PBC effectue le recensement des biens immobiliers et mobiliers du territoire. La réalisation de ces fiches rattachée au point cartographié va permettre de nourrir l’illustration des données immobilières et mobilières. Ces données sont protégées mais peuvent être utilisables des d’autres services. Par exemple pompiers lors d’un incendie ou d’une inondation afin de définir les priorités d’évacuation.
    Conclusions :
    Modernisation et simplification de notre travail et de valorisé les travaux de milices. Plus motivant de travailler sur un système informatique quand bien même que tout est doublé sur papier en cas de problème informatique. Possibilité de produire des produits dérivés comme par exemple la bâche. Qui est une simple impression d’un projet cartographique.
  • Comme vu dans ce film les géodonnes sont présentes:
    dès la prise d’appel au CTA Central de traitement des alarmes située à Pully
    Lors de la transmission des données d’alarmes, ce message est affiché sur des écrans en caserne et les données de localisations programmées dans des tablettes servant au guidage des forces d’interventions.
    Ce système mis en place par l’ECA dessert l’ensemble des casernes du canton
  • Une fois sur place ou en caserne selon l’évènement l’officier d’intervention à un nouvel outil à sa disposition
    Basé sur le SIT de la ville (en démo le SIT de Nyon) les pompiers ont ajouté une couche de données permettant d’afficher des infos propres à leur service
    Elles peuvent aussi afficher des infos d’autres services ( eau, gaz, électricité, zones sources etc)
  • Recherche par n° d’alarme
    Montrer accès
    Façades échelle
    Clé
    Plan d’inter
    Réseau d’eau
    Gaz
    Orthophoto
    Google street
  • Recherche par adresse
    Plans assainissement
    Sens d’écoulement
    Rivière pour barrage (orientation des équipes sur place)
  • Clé
    BH
    Accès reconnaissance
    Profil toiture

×