Retour d'expérience sur le CROWDFUNDING

1 354 vues

Publié le

Ce recueil ne se veut pas être un guide exhaustif sur le crowdfunding mais se présente plutôt comme un outil de capitalisation suite à une mise en pratique concrète de ce concept dont nous entendons parler au quotidien, concept souvent vanté à tout porteur de projet comme la solution miracle de financement.
Il est le fruit de l'expérience des collectifs ASAH et HUMANIS qui travaillent au quotidien auprès de leurs associations membres et qui se sont associés pour porter le projet collaboratif du Salon Des Solidarités.
En annexe de ce recueil, vous trouverez quelques éléments chiffrés concernant le crowdfunding en France et quelques liens et adresses utiles.
http://www.SalonDesSolidarites.org

0 commentaire
1 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
1 354
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
278
Actions
Partages
0
Téléchargements
40
Commentaires
0
J’aime
1
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Retour d'expérience sur le CROWDFUNDING

  1. 1.   RECUEIL DE CAPITALISATION     Retour  d'expérience sur le      CROWDFUNDING    Un recueil 2.0 à lire avec votre smartphone pour découvrir les vidéos et les documents de référence. Retour d'expérience sur le crowdfunding avec le Salon des Solidarités  Page 1 / 52 
  2. 2. Retour d'expérience sur le crowdfunding avec le Salon des Solidarités  Page 2 / 52 
  3. 3. SOMMAIRE   SOMMAIRE  Introduction  1 ­ Le contexte et présentation du défi  A ­ Les objectifs recherchés  B ­ Choix du montant  2 ­ Le choix d’une plate­forme  Notre retour après l’opération :  3 ­  Recrutement d’une équipe bénévole en appui  A ­ Constitution de l’équipe  B ­ Animation et appropriation de la campagne  C ­ Notre retour après l’opération :  4 ­ Le choix des contreparties  Les recommandations habituelles :  Notre choix :  Notre retour après l’opération :  5 ­Le choix des étapes  Les recommandations habituelles :  6 ­ La mise en place de la campagne sur la plate­forme et le site internet  7 ­ La création de vidéos  Les recommandations habituelles :  Notre choix :  8 ­ L’élaboration du planning prévisionnel  Les recommandations habituelles :  9 ­ La recherche des entreprises partenaires  Le concept :  Notre vécu :  10 ­ Les outils utilisés  11 ­ Un sprint ou un marathon ?  12 ­ La communication  Revue de presse spécifique à l’action de crowdfunding :  13 ­ Bilan quantitatif et qualitatif  Répartition des sommes collectées par montant de don (uniquement don                    particuliers)  14 ­ Les remerciements et la gestion des contreparties  15 ­ Retour sur les 4 objectifs initiaux :  16 ­ Recommandations  Annexes  A ­ Le crowdfunding en France  C ­ La check­list à suivre pour réussir sa campagne de crowdfunding  Documentation et sites de référence :  Crowdfunding : Techniques et conseils pour réussir sa collecte  Retour d'expérience sur le crowdfunding avec le Salon des Solidarités  Page 3 / 52 
  4. 4. Introduction   Ce recueil ne se veut pas être un guide exhaustif sur le crowdfunding mais se présente                                plutôt comme un outil de capitalisation suite à une mise en pratique concrète de ce                              concept dont nous entendons parler au quotidien, concept souvent vanté à tout porteur de                            projet comme la solution miracle de financement.  Il est le fruit de l'expérience des collectifs ASAH et HUMANIS qui travaillent au quotidien                              auprès de leurs associations membres et qui se sont associés pour porter le projet                            collaboratif du Salon Des Solidarités.  En annexe de ce recueil, vous trouverez quelques éléments chiffrés concernant le                        crowdfunding en France et quelques liens et adresses utiles.    Le Salon Des Solidarités est depuis 2007 le rendez­vous incontournable des acteurs                        de la solidarité internationale, des professionnels et du grand public.    Son objectif est de permettre aux acteurs de la solidarité de se rencontrer afin de mutualiser                                leurs compétences, d’échanger et d’encourager l’émergence            de partenariats, mais aussi d’informer et sensibiliser le grand                  public sur toutes les problématiques de la solidarité, susciter                  l’engagement du grand public et offrir des solutions concrètes                  face aux différentes formes d’engagement en France ou à                  l’étranger.    Découverte de l’évènement en vidéo :      Le Salon Des Solidarités a par ailleurs              édité deux guides que vous pouvez            télécharger gratuitement dans l’espace        MON SALON ​du site        www.SalonDesSolidarites.org   ou y accéder directement sur votre            application smartphone.            Editeur :​ Association Salon Des Solidarités  Directeurs de publication :​ Jean Marc Sémoulin & Kamran Yekrangi  Auteur :​ Jean Marc Sémoulin  Relecture :​ Hanna Bode  Edition :​ Décembre 2014  Retour d'expérience sur le crowdfunding avec le Salon des Solidarités  Page 4 / 52 
  5. 5. 1 - Le contexte et présentation du défi   Le crowdfunding ou ​financement participatif se base sur la logique selon laquelle les                          petits efforts accumulés peuvent faire aboutir de grands projets: c’est l’exemple même de                          la naissance du Salon Des Solidarités et de son développement.   Le Salon a été depuis le départ un projet collaboratif co­construit avec les exposants. En                              2014 nous avons fais le choix d’ouvrir cette co­construction même aux visiteurs en leur                            donnant la possibilité de s’investir et de participer concrètement à la réussite de                          l’évènement.  Le crowdfunding a été particulièrement présent sur cette édition 2014 tant en terme de                            structures exposantes que sur différentes thématiques d’ateliers ou de conférences. Il                      nous a semblé bon de le tester en réel, en proposant à des membres du COPIL et des                                    exposants de se joindre à l’équipe d’animation de la campagne.  A - Les objectifs recherchés   A travers ce projet, l’association Salon Des Solidarités recherchait plus spécifiquement à :  1. Faire parler du Salon Des Solidarités et mettre en avant l’aspect collaboratif du                          projet souvent méconnu  2. Permettre aux visiteurs de s’investir en amont et participer à la dynamique du                          projet en créant une communauté des Amis du Salon Des Solidarités  3. Lever des fonds pour le projet  4. Intéresser des entreprises et mobiliser leur personnel dans la dynamique     Nous reprendrons à la fin de ce recueil ces 4 objectifs afin d’évaluer dans quelle mesure                                nous les avons atteints.  B - Choix du montant   Les recommandations habituelles :  Pour fixer cet objectif, listez et chiffrez les différentes dépenses liées à votre projet.                            Soyez précis, transparent et surtout arrêtez­vous au minimum vital. N’oubliez pas que la                          règle vous autorise toujours à dépasser le montant fixé.  Le montant demandé dépendra des besoins de financement et du capital social                        disponible de votre communauté. Il faut savoir que la majorité des projets financés                          rassemble moins de 10.000 euros ! (montant moyen des campagnes 3.500 €).  Il faut à la fois bien définir ses besoins tout en les mettant en perspective avec le réseau                                    et le nombre de personnes que l’on pourra toucher et dont on espère la participation à                                Retour d'expérience sur le crowdfunding avec le Salon des Solidarités  Page 5 / 52 
  6. 6. cette aventure collective. Le soutien viendra essentiellement des proches, de ceux qui                        connaissent le porteur de projet et lui font déjà confiance. Il faut avoir à l’esprit que les                                  plus belles réussites ont été possibles parce que les porteurs de projets avaient soit                            déjà une certaine reconnaissance de la profession ou une communauté sur laquelle                        s’appuyer.    Nous sommes partis des besoins réels pour boucler le budget, soit ​50 000 €, ce qui                                représente déjà une difficulté majeure. De plus, cette difficulté a été amplifiée du fait que                              ce n’est pas habituel de soutenir un salon. Dans l’inconscient collectif, un salon est source                              de profits et organisé par une société. Le montage d’un évènement par les acteurs                            eux­mêmes sous forme d’une association collégiale a nécessité beaucoup d’explications                    et compliqué la collecte.  Un autre défi a été une sous­estimation du temps nécessaire pour mettre en place une                              collecte d’une telle ampleur. Il a fallu mener de front la campagne ​et la préparation de                                l’évènement, ainsi que tous les évènements intermédiaires que l’association propose en                      renforcement des petites et moyennes associations de solidarité internationale.  Nous avons essayé de réduire la difficulté en divisant la somme en plusieurs parties, pour                              rendre le projet réalisable :        Notre retour après l’opération :    ★ Difficile de tout mener de front : la recherche des entreprises, le recrutement de                            l’équipe de community managers puis leur formation, la création des vidéos ...  ★ Le montant était trop élevé du côté des particuliers et bien ambitieux pour une                            première fois. Nous ne pensions pas qu’il serait nécessaire d’expliquer auprès                      de chaque futur donateur la nécessité de rechercher des fonds privés.  Retour d'expérience sur le crowdfunding avec le Salon des Solidarités  Page 6 / 52 
  7. 7. 2 - Le choix d’une plate-forme   Il en existe des dizaines, dont plusieurs sont spécialisées dans les projets associatifs.   Voici quelques exemples, avec une présentation plus spécifique de Carenews que nous                        avons retenue :       Kiss Kiss Bank Bank    www.kisskissbankbank.com/  C’est l’un des pionniers du crowdfunding. Il met                en relation des créateurs de projets et des                contributeurs. Il est destiné au financement de              desseins d’ordre créatifs et artistiques.  Langue : ​anglais et français  Type de crowdfunding : ​Les donateurs            reçoivent une contrepartie  Commission perçue par le site : ​8% TTC    Nécessité d’atteindre son objectif pour          gagner les collectes : ​Oui  Ulule    fr.ulule.com/  Ulule a été créé en 2010 et a permis l’éclosion de                      1383 projets créatifs et innovants dans 36 pays                différents. Il convient pour le financement de tout                type de projet, de la création artistique à la                  mission humanitaire.  Langue : ​Français / Anglais / Allemand /                Espagnol / Italien / Portugais (Brésilien)  Type de crowdfunding : ​Les donateurs            reçoivent une contrepartie  Commission perçue par le site : ​8% TTC (CB)                  ; 8.4% + 0.25 cent (Paypal) ; 5% (Chèque,                  virement)    Nécessité d’atteindre son objectif pour          gagner les collectes : ​Oui    Bankeez    www.bankeez.com/fr  Bankeez se positionne comme « la solution pour                toutes vos collectes d’argent » et peut convenir                aussi bien pour financer un cadeau            d’anniversaire, qu’un projet associatif. Cet outil            correspond davantage à une utilisation conviviale            et privée du crowdfunding.  Langue : ​anglais et français  Type de crowdfunding : ​Cotisations pour un              projet  Commission perçue par le site : ​3%    Nécessité d’atteindre son objectif pour          gagner les collectes : ​Non  Le Pot Commun    www.lepotcommun.fr  Le Pot Commun a été créé par trois                entrepreneurs ayant pour volonté d’optimiser          l’organisation d’une collecte. Les jeunes sont            particulièrement ciblés, le site convient bien au              financement d’événements entre amis. Mais les            associations y trouveront aussi leur compte.  Langue : ​français  Type de crowdfunding : ​Cotisations pour un              projet  Commission perçue par le site : ​sur les                participations : 2,9% (de 0,70 à 200€) ; 1,5%                  (plus de 200€)    Nécessité d’atteindre son objectif pour          gagner les collectes : ​Non, pot compris entre 1                  et 15000€    Retour d'expérience sur le crowdfunding avec le Salon des Solidarités  Page 7 / 52 
  8. 8. Arizuka    http://www.arizuka.com  Site de crowdfunding entièrement dédié à            l'intérêt général ! Particuliers, associations ou            entreprises peuvent y présenter des projets            solidaires, d'innovation sociale, de        développement durable, de promotion culturelle          ou des biens communs et collecter des fonds en                  ligne auprès du public. L’équipe vous            accompagne et vous conseille dans la            présentation de votre projet sur Arizuka, la              préparation de votre communication sur Internet            (mail, newsletter, blog, réseaux sociaux, etc.),            votre collecte et la fidélisation de votre              communauté.  Langue : ​Français  Type de crowdfunding : ​Don avec contreparties  Commission perçue par le site : ​commission              de 5% TTC sur les montants collectés (étapes                financées ou projet financé en totalité).   Nécessité d’atteindre son objectif pour          gagner les collectes : ​Le projet peut comporter                entre une et cinq étapes de financement, la                somme des montants de chaque étape est              accessible si l’étape est terminée.   Association Microprojets.org  www.microprojets.org  Plate­forme de finance participative qui          fonctionne uniquement sur le principe du don.  Elle finance des projets de solidarité            internationale partout dans le monde. Issus de              besoins locaux mais gérés par des associations              françaises, les micro­projets portent sur des            thématiques variées : l’éducation, l’eau, la santé,              l’environnement, etc.  Permettre aux particuliers et aux entreprises de              contribuer également aux projets après          l’attribution d’un fond de l’Agence des Micro              Projets, qui accompagne, sélectionne, contrôle et            évalue les projets. Le fonctionnement garantit la              bonne allocation des fonds ainsi que le sérieux et                  la pérennité des micro­projets.  Les projets doivent être portés par des              associations françaises de plus de 3 ans. Des                missions d’évaluations sont régulièrement        menées sur le terrain. Et le troisième tiers du                  financement n’est versé qu’après la remise d’un              bilan intermédiaire d’évaluation.  Langue : ​Français  Type de crowdfunding : ​Don sans            contreparties.   Ne peut être utilisé que dans le cadre d’un                  financement obtenu par l’Agence des          Micro­Projets  Nécessité d’atteindre son objectif pour          gagner les collectes : ​Non    Carenews  www.carenews.com  Carenews.com est un site participatif dédié à l'information                des associations et des entreprises mécènes. Il facilite les                  interactions entre l'ensemble des acteurs du mécénat:              associations, entreprises, fondations et donateurs.  Carenews offre à chaque acteur des services pour                démultiplier et de valoriser l'engagement de tous.  Langue : ​Français  Type de crowdfunding : ​Crossfunding: le don est abondé                  par une entreprise.  Commission perçue par le site : ​Pas de pourcentage sur                    le don collecté. La plate­forme est rémunérée dans le cadre                    du partenariat et des services offerts à l’entreprise.      Retour d'expérience sur le crowdfunding avec le Salon des Solidarités  Page 8 / 52 
  9. 9. Nous avons retenu Carenews pour les éléments suivants :  ­ Pas de pourcentage sur le don collecté  ­ Pas de nécessité d’atteindre l’objectif initial pour collecter les fonds  ­ Crossfunding permettant de valoriser le don du particulier par un don d’entreprise.  Cette plate­forme étant en phase de lancement, nous avons pu concrétiser un partenariat                          permettant un affichage fort de la campagne sur la plate­forme et une mise en avant de                                cette plate­forme par nos différents outils de communication.  En effet, nous avons vu que la plate­forme pouvait vraiment être un outil pour encourager                              et valoriser des partenariats ONG­Entreprise, pour encourager le fonctionnement du                    monde associatif sans que cela soit spécifiquement sur un projet.   En effet, le crowdfunding est vraiment basé sur un projet spécifique, il convient donc bien                              à un porteur de projet qui se lance; par contre, pour                      une association les fonds les plus difficiles à lever sont                    ceux qui correspondent aux frais de fonctionnement.              La plate­forme Carenews est vraiment bien adaptée              pour cela car elle permet une collecte de fond dans la                      durée, pas forcément liée à un projet spécifique. En                  faisant le choix pour cette plate­forme, nous avons                donc du travailler avec l’équipe de Carenews pour                adapter leur outil à notre besoin spécifique, l’intégration                de widgets, de suivi d’avancement de dons, etc.    Notre retour après l’opération :   ★ Pas de regret sur le choix de Carenews: comme nous n’avons pas obtenu la                            globalité des fonds espérés, nous aurions pu perdre la totalité des efforts fournis                          pour cette collecte si nous avions choisi une autre plate­forme.  C’est une plate­forme très intéressante pour des projets dans la durée, voire                        même des projets concernant le fonctionnement d’une structure, qui permet de                      vraiment mettre en valeur ses partenaires entreprises. Elle est certes un peu                        moins adaptée et fonctionnelle qu’une plate­forme vraiment dédiée car elle                    évolue encore en devenant un véritable outil de gestion de donateurs. On                        s’éloigne peut être de la plate­forme pure et dure de crowdfunding mais on se                            rapproche d’un outil très pratique et efficace pour les ONG.    ★ Si vous avez choisi un organisme avec une commission sur dons collectés,                        pensez à intégrer cette commission dans votre objectif de collecte (demandez                      1050 euros pour un besoin de 1000 euros, par exemple, en prévision des 5%                            pris par exemple par la plate­forme).   Retour d'expérience sur le crowdfunding avec le Salon des Solidarités  Page 9 / 52 
  10. 10. 3 - Recrutement d’une équipe bénévole en appui   L’idée de recruter une équipe est partie du concept simple qu’il était sans doute plus facile                                de trouver 25 personnes prêtes à s’engager à lever 1 000€ plutôt que de lever soi­même                                25000€.    Cette première étape de recrutement (pas obligatoire sur un projet de crowdfunding) s’est                          avérée très intéressante en terme de communication et a permise de relayer déjà très                            fortement le projet de crowdfunding, simplement au travers de l’appel à candidature.   A - Constitution de l’équipe   Cette étape a été lancée sur les réseaux sociaux principalement. Pour arriver à mobiliser                            des bénévoles, il est toujours important de s’interroger sur le retour gagnant­gagnant .                          Pour cette opération, la contrepartie valorisante pour une personne consistait à tester son                          propre réseau, participer à une très grande opération de levée de fonds en s’engageant                            soi­même virtuellement pour un montant de 1000 € et en pouvant indiquer sur son CV le                                fait d’avoir participé à une action de crowdfunding de 50 000 €.  La candidature en ligne (avec l’​utilisation des formulaires google​) permettait de suivre en                          direct les propositions, qui ont montré une grande variété des candidatures : des                          professionnels du domaine de community manager ou de la collecte de fonds, tout comme                            des jeunes qui désiraient se lancer en ayant tout juste entendu parler du crowdfunding.  Nous avons trouvé intéressant de vivre cette              expérience avec une équipe très diversifiée, ce qui                permettait une grande richesse et la circulation de                l’information dans des milieux et des réseaux très                différents.  Mais étant nous­même novices pour animer une telle                équipe, nous avons demandé une mission à              Passerelles & Compétences, qui nous a mis en                relation avec André Sica de Moraes, notre coach.       André Vitor Sica de Moraes  Chef de projet Marché Jeunes chez La Banque Postale  Spécialiste du crowdfunding  A voir sur Youtube :   Vincent Ricordeau & Andre Sica de Moraes :   Le financement participatif            Retour d'expérience sur le crowdfunding avec le Salon des Solidarités  Page 10 / 52 
  11. 11. L’équipe s’est constituée peu à peu, sans arriver toutefois au nombre souhaité de 25                            personnes. Devant la difficulté de trouver des créneaux disponibles pour rassembler                      toutes ces personnes ou la difficulté des réunions téléphoniques à plus de 15, il nous a                                semblé plus important de bien travailler avec l’équipe présente, sans pour autant passer                          plus d’énergie à vouloir la compléter à tout prix.  B - Animation et appropriation de la campagne   Une courte formation intensive a          permis de présenter   ­ le crowdfunding  ­ le Salon Des Solidarités et          sa spécificité collaborative  ­ le déroulé des bases de la            campagne.    Puis nous avons passé ensemble          en revue, validé ou ajusté idées et              propositions en fonction des        réactions:  * le choix des montants et            contreparties.  * le calendrier et le timing de              l’opération     Initialement, nous pensions que        l’équipe ne se rencontrerait qu’au          moment du Salon Des Solidarités,          mais le besoin s’est rapidement fait            ressentir de passer du virtuel au            réel: une rencontre a eu lieu à la                maison des associations de Paris          2, lors du lancement de l’opération.     Appui d’une assistance   Très vite, il s’est avéré que            l’animation de l’équipe et le suivi            individualisé devenaient chronophages et nécessitaient une personne dédiée pour                  permettre de suivre au quotidien l’avancement de la collecte, appeler individuellement                      chaque membre de l’équipe, comprendre les freins rencontrés et proposer des solutions.   Ainsi les premiers retours ont montré la difficulté de chacun à faire comprendre à son                              réseau le besoin de financement pour un salon: il a fallu créer une vidéo supplémentaire                              pour faire tomber ce frein.  Retour d'expérience sur le crowdfunding avec le Salon des Solidarités  Page 11 / 52 
  12. 12. L’envoi régulier de messages à l’équipe pour stimuler la motivation dans la durée, était                            vraiment nécessaire car ­ on ne le rappellera jamais assez ­ il s’agit véritablement d’une                              course de fond, d’endurance!  Dès que des dons ont commencé à arriver, il a fallu commencer à envoyer les                              remerciements, mettre en place les contreparties et encourager à diffuser plus loin le                          challenge, car les donateurs deviennent à leur tour de véritables ambassadeurs à                        encourager.    Témoignage Rama FALL ­ Assistante sur le projet de crowdfunding 2014    Etudiante en communication, pour le moment dans un parcours général, j'envisage de me                          spécialiser en communication des organisations et des institutions. Dans 10 ou 15 ans, je                            me vois exercer dans l'humanitaire en tant que responsable de communication ou faire de                            la communication de terrain. Ce choix de carrière vient de mon envie de mêler ma                              passion pour la communication et ma sensibilité aux causes humanitaires.  Retour sur l’opération de crowdfunding : “En tant que stagiaire assistante de communication sur le projet de Crowdfunding, j'ai                          découvert dans ce mode de financement une innovation remarquable. Comme son nom                        l'indique, le financement participatif a pour but de faire collaborer le donateur ou                          l'investisseur et la structure à la base du projet. En plus d'être une méthode de collecte                                plus rentable pour les structures et les associations, il crée des liens entre organismes                            et donateurs, start up et investisseurs. Au­delà du profit, le relationnel joue un rôle                            primordial dans la motivation des investisseurs ou donateurs selon la nature du projet (                            start up ou collecte de fonds).  En tant qu’assistante de communication auprès du coordinateur du projet de                      crowdfunding et co­organisateur du SDS, Monsieur Semoulin, mon rôle a consisté à                        établir justement une relation entre les donateurs et la structure (mails de                        remerciements, propositions d'idées d'animations, rédaction d'articles sur la page du                    Salon, information pour l'équipe de collecte...).   En tant que volontaire pour la collecte de fonds, il était également important de revenir                              vers les donateurs potentiels pour apporter des éléments sur l'évolution de la collecte,                          les rassurer sur le sérieux de l'opération avec éléments à l’appui (vidéos, projets selon                            différents paliers de montant...). Montrer en quelque sorte que la réussite du projet                          dépendait aussi de leur générosité et leur intérêt pour celui­ci.  Cependant de cette expérience, je peux noter quelques difficultés qui concernent                      l'incitation aux dons. Il était plus aisé de toucher des personnes proches (familles, amis                            et collègues) que des personnes étrangères, ce qui nécessite un carnet d'adresse bien                          fourni, et des outils solides à notre disposition, comme les vidéos montrant en quoi                            investir dans un salon était important.  Une fois l'objectif atteint, ou presque, j'ai eu la chance de participer à une journée du                                Salon qui s'est déroulé sur 3 jours, auprès d'une équipe dynamique, sympathique et                          compétente.  Le SDS tout comme le crowdfunding furent des expériences très enrichissantes tant                        humainement que pédagogiquement, en tant qu'étudiante en communication.                Rencontrer de nouvelles personnes unies par une même cause, des projets plein la tête                            et le cœur, travaillant avec autant d'engouement, fut assez motivant pour moi qui aspire                            à travailler dans l'humanitaire.  Vivement le SDS 2016…” Retour d'expérience sur le crowdfunding avec le Salon des Solidarités  Page 12 / 52 
  13. 13. C - Notre retour après l’opération :   ★ Bien que nous l’avions annoncé et répété, la difficulté pour l’équipe a été de                            mobiliser son réseau personnel. Il est assez facile pour tout le monde de diffuser                            une information sur un projet et d’arriver à ce que l’information soit reprise, mais                            pour faire “sortir la carte bancaire”, il faut une interpellation nominative.  ★ Nous n’avons pas imposé à l’équipe bénévole de commencer par faire soi­même                        un don. Cependant, il est évident après coup que c’est une clé essentielle de                            réussite. Comment puis­je arriver à mobiliser mon entourage si moi­même, je ne                        suis pas prêt à soutenir le projet ? Cela rappelle l’image d’ une pompe à eau que                                  l’on doit amorcer en ajoutant soi­même de l’eau avant de pouvoir bénéficier de                          son retour.  ★ Nous aurions peut­être pu prévoir deux niveaux dans l’équipe : un petit groupe                          de collecteurs/animateurs qui chacun aurait animé 5 petites équipes. Ceci aurait                      permis sans doute une plus grande proximité avec les collecteurs et une                        facilitation de la dynamique d’animation. Cela aurait également permis                  d’anticiper plus en amont pour éviter de gérer en même temps le recrutement                          toujours ouvert, la formation des derniers arrivés, la collecte déjà lancée, la                        recherche des entreprises, tout ceci en parallèle du projet du Salon lui­même à                          monter, qui nécessitait évidemment beaucoup d’énergie.  ★ Et bien­sûr, nous avons manqué de temps pour des moments de qualité avec                          chaque personne de l’équipe et surtout pour un temps fort dédié à l’ensemble de                            l’équipe au moment du Salon.   Retour d'expérience sur le crowdfunding avec le Salon des Solidarités  Page 13 / 52 
  14. 14. 4 - Le choix des contreparties Les recommandations habituelles :   Le choix des contreparties est aussi important que le descriptif du projet car elles                            doivent  ● immédiatement déclencher le désir du visiteur de la page de votre campagne de                          sortir sa carte bancaire, (facile dans le concept, moins facile à réaliser)  ● rester cohérentes avec les objectifs de la campagne,  ● être limitées en nombre ­ mieux vaut 5 contreparties bien pensées que 15                          illisibles,  ● être abordables afin de ne pas trop aspirer le montant de la collecte. Notre choix : Ce choix des contreparties a été réfléchi à plusieurs, puis testé auprès de l’équipe de                              crowdfunding. Il a encore été ajusté la première semaine avec les retours des                          commentaires des amis proches. Voici ce qui a été retenu :    1) 5€ ­ Soutien Solidaire  Un Grand MERCI ! Votre nom apparaîtra dans la liste des donateurs sur le site internet et                                  le mur des amis du Salon pendant l’évènement.    2) 15 € ­ Duo Solidaire  Contrepartie 1 + la possibilité d'orienter des choix de programmation et proposer des                          animations.  Invitation VIP accompagnée d’une personne de votre choix et accueil personnalisé sur le                          Salon Des Solidarités 2014.    3) 45€  ­ Artisan de Solidarité  Contreparties 1 + 2 + v​otre photo (ou logo association) et votre message personnel sur le                                mur des acteurs de solidarité du Salon​ (10m2 à l'entrée du Salon, vu par 22000 visiteurs).    4) 90€ ­ Ambassadeur de Solidarité  Contreparties 1 + 2 + 3 + Photo dans le guide visiteurs (tirage 25 000 exemplaires).     5) 150 € ou plus : A vous de proposer !  Contreparties 1 + 2 + 3 + 4 + 1 contrepartie personnalisée : une interview avec un média                                    partenaire, participation comme membre du jury pour les coups de coeur du Salon Des                            Solidarités, un rendez­vous en direct avec un des orateurs du Salon (Nous vous                          contacterons pour évoquer ensemble votre souhait)    Retour d'expérience sur le crowdfunding avec le Salon des Solidarités  Page 14 / 52 
  15. 15. Notre retour après l’opération :   ★ il fut difficile pour les donateurs de comprendre la notion de contreparties. La                          plupart (notamment parmi les cercles 1­2) ont donné simplement car ils                      connaissaient une personne de l’équipe; beaucoup n’étaient pas de la région et                        ne pouvaient pas venir à l’évènement.  ★ certaines contreparties avaient une durée de vie plus courte que la collecte (ex :                            participer à l’élaboration du programme ou au jury de concours vidéo).                      Initialement ce n’était pas le cas mais lorsque le choix a été fait de prolonger la                                collecte, ces contreparties ne pouvaient plus être honorées et n’avaient donc                      plus d’intérêt.   ★ Certaines contreparties faisaient peur : participer comme jury à un concours a                        repoussé quelques personnes.  ★ L’affichage des donateurs a été compliqué. Nous avons pu attendre jusqu’à 2                        jours avant l’évènement pour imprimer l’affiche qui évoluait encore mais sa mise                        à jour manuelle pendant les 3 jours du Salon ne donnait pas un côté très                              professionnel.    Nous retenons donc que le choix des contreparties est vraiment essentiel en                        amont pour éviter ces désagréments. Il faut tenir compte du coût financier, des                          délais à mettre en place et de l’intérêt porté aux différents publics: l’un proche qui                              donne par amitié et l’autre plus éloigné qui donne par conviction.  Retour d'expérience sur le crowdfunding avec le Salon des Solidarités  Page 15 / 52 
  16. 16. Retour d'expérience sur le crowdfunding avec le Salon des Solidarités  Page 16 / 52 
  17. 17. 5 -Le choix des étapes Les recommandations habituelles :  Ici, les deux règles sont transparence et cohérence. Détaillez très précisément les                        postes de dépenses que vous intégrez à votre collecte. Évoquez également ce que                          vous pourrez réaliser si vous dépassez votre objectif. Soyez très clair et précis dans                            la rédaction de cette partie. Le total des postes que vous détaillez doit correspondre                            au montant que vous souhaitez collecter. ​.    Méthodologie pour recourir au crowdfunding ­  http://movilab.org  A quoi servira la collecte ?  L'objectif est de rendre acteur le public en amont de l’évènement avec une véritable                            appropriation du Salon par un accueil personnalisé à l’entrée, accès à l’espace “les                          amis du Salon Des Solidarités” et de renforcer toute la partie animation pour le grand                              public.  Cette création d’étapes­palliers a vraiment permis de pousser la campagne quand on                        approchait une étape et donnait l’occasion d’une communication spéciale.    Avec 3 000 € ­ Etape 1 :   Un espace convivial au coeur du Salon pour accueillir “les amis du Salon”, pour                            réfléchir autour d’un café sur les évolutions à envisager pour cette rencontre; élection                          d’un représentant des visiteurs pour siéger au comité de pilotage lors de l’édition                          suivante.    Avec 4 500 € ­ Etape 2 :  Etape 1 + Participation au Pavillon Syrie pour permettre aux associations syriennes de                          rendre témoignage de leur quotidien et de leurs difficultés d'intervention. Un collectif sur                          l'aspect médical, et un autre sur l'aspect de l’aide humanitaire.    Avec 9 500 € ­ Etape 3 ​:  Etape 1 + Etape 2 + Participation au développement d’une application mobile et d'un                            espace interactif pour permettre une interaction avec le public en amont du salon et                            pendant l’évènement. Ceci permet de faire remonter des propositions d’animations,                    signaler un problème sur un stand, etc.    Avec 24 500 € ­ Etape 4 :  Etape 1 + Etape 2 + Etape 3 + Participation à la mise en place d'une salle de spectacle                                      pour des représentations. Les spectacles seront à eux seuls un motif de déplacement à                            la Porte de Versailles.    Retour d'expérience sur le crowdfunding avec le Salon des Solidarités  Page 17 / 52 
  18. 18.     Avec 33 500€ ­ Etape 5 :  Etape 1 + Etape 2 + Etape 3 + Etape 4 + Développement du Village Éducation au                                  Développement et à la Solidarité Internationale : espace d'accueil pour petits et grands,                          de 4 à 104 ans, espace de découverte de la solidarité internationale à travers des                              activités ludiques (jeux interactifs...), découverte de ressources pratiques pour                  comprendre les enjeux de la solidarité internationale et les façons de s'engager.    Avec 50 000 € ­ Etape 6 :  Etape 1 + Etape 2 + Etape 3 + Etape 4 + Etape 5 + Des espaces dédiés à des                                        exposants qui proposent des animations (exemple: stand de simulation séisme, théâtre                      forum….). Ces animations seront validées par une consultation des amis du Salon Des                          Solidarités. Un espace enfants dans les différents villages pour rendre didactique la                        visite du salon et compréhensible pour les plus petits.  Et si nous arrivons à dépasser cette collecte dans le temps imparti, nous pourrions                            encore imaginer :    Avec 60 000 € ­ Etape 7 :  Etape 1 + Etape 2 + Etape 3 + Etape 4 + Etape 5 + Etape 6 + Un espace dédié aux                                            porteurs de projets. Vous n’êtes pas encore constitué en association mais vous avez                          une idée. Un espace dédié au grand public avec des formations de groupes et de                              l’accueil personnalisé pour les 50 projets qui seraient suivis par le Salon Des                          Solidarités. En permettant la création de cet espace vous devenez “pépinière de l’ESS”                          et participez à l’émergence de nouveaux projets qui seront les ONG de demain.          Retour d'expérience sur le crowdfunding avec le Salon des Solidarités  Page 18 / 52 
  19. 19. 6 - La mise en place de la campagne sur la plate-forme et le site internet Mise en place de la page de collecte sur la plate­forme Carenews. Cette page dédiée                              avait plusieurs accès :  ­ accès par la fiche de l’association Salon Des Solidarités  ­ accès par les fiches des entreprises partenaires  ­ accès par toutes les news, vidéos, photos publiées par l’association Salon Des                        Solidarités  ­ un accès par les widgets repris sur site internet et blog  Création d’une page spéciale crowdfunding pour présenter l’opération sur le site du Salon                          Des Solidarités ainsi que d’une page individuelle par collecteur, pour permettre de toucher                          l’ entourage au travers d’une page personnalisée.  Cette page    personnalisée  devenait une page      d’entrée directe à      transmettre à ses      amis et réseaux. Elle        reprenait la photo de        l’équipier(e), une    courte présentation    de l’opération,    pourquoi soutenir,    puis à droite dans un          cadre, une courte      présentation de    l’équipier(e) avec    renvoi sur ses      propres liens twitter/      linkedin ou viadeo.  Puis on accédait à la          première vidéo;   ensuite en    descendant sur la      page s’affichaient les      contreparties, puis “à      quoi servira la collecte” avec les différentes étapes, puis les entreprises partenaires. Ce                          qui en faisait une page très dense et très longue. Le bouton “Faire un don” était présent à                                    plusieurs hauteurs de la page. Certainement que la densité de cette page complexifiait la                            compréhension rapide et il aurait fallu découper l’ensemble en plusieurs séquences pour                        permettre à ceux qui voulait en savoir plus d’avoir l’ensemble des éléments sans                          forcément tout dire du premier coup.  Retour d'expérience sur le crowdfunding avec le Salon des Solidarités  Page 19 / 52 
  20. 20. 7 - La création de vidéos Les recommandations habituelles :  Beaucoup considèrent la vidéo de présentation comme obligatoire, je ne serais pas aussi radical,                            mais il est vrai que je la conseille fortement. Les projets avec une vidéo ont une probabilité d’atteindre                                    leur objectif beaucoup plus importante (on parle de 5 à 10 fois plus).   Les vidéos montrent que vous êtes une vraie personne, crédible et digne de confiance. Une vidéo                                incite les visiteurs et dynamise la campagne. Une bonne vidéo donne envie de mieux vous connaître                                et s’intéresser à votre projet, elle attire l’attention et surtout votre projet a beaucoup plus de chance                                  d’être partagé et de toucher des inconnus. Si le public ne vous connaît pas du tout, il ne prendra pas                                        le temps de vous lire et de s’intéresser à votre ambition, tandis qu’une vidéo partagée sur les                                  réseaux sociaux a beaucoup plus de chance d’atteindre son public.  www.leguideducrowdfunding.com  Notre choix :   Nous avons commencé la campagne          sans vidéo et lancé la première vidéo              à 10 jours, au moment de la diffusion                plus large de la campagne. Nous            n’avons pas attribué de budget vidéo            et les avons développées en interne.    Une  première  vidéo (type    dessin  animé) de    présentation et d’explication de la          particularité du    crossfunding et du      doublement du don      par une entreprise.           A retrouver sur Youtube :          http://youtu.be/KDrXwZCamGM  Retour d'expérience sur le crowdfunding avec le Salon des Solidarités  Page 20 / 52 
  21. 21.       Puis une seconde vidéo, sous la forme d’un                reportage télé pour mettre en valeur le              contributeur et son changement de statut: s’il              participe à la campagne, il entre dans la                communauté des amis du Salon Des            Solidarités et devient notre invité d’honneur.    A retrouver sur Youtube : ​http://youtu.be/Sta0lxELOH0      Face à la difficulté que rencontrait l’équipe pour mobiliser son propre réseau sur la                            question récurrente “pourquoi financer un salon”, nous avons décidé de produire                      rapidement un dessin animé supplémentaire.    Pourquoi soutenir un évènement ?  Soutenir un évènement ou les acteurs en direct ?   C'est une question récurrente avec le lancement de la                  campagne de crowdfunding pour le Salon Des              Solidarités ​https://www.carenews.com/fr/donations...   Et si la question ne se posait pas ainsi et que les deux                          étaient complémentaires ? En investissant à l'avance              le prix de votre entrée, vous donnez des moyens pour                    permettre de créer cet écrin qui mettra en valeur les                    acteurs, renforcera les porteurs de projets et suscitera                de nouvelles vocations.  A retrouver sur Youtube :   http://youtu.be/Xh1lywDdyKA    Les 4 vidéos pour présenter les différentes contreparties : les deux                      premiers épisodes n’étaient pas des plus convaincants; n’ayant pas le                    budget nécessaire et surtout le temps à consacrer pour réfléchir et                      imaginer de nouvelles vidéos, nous nous sommes arrêtés là.        Retour d'expérience sur le crowdfunding avec le Salon des Solidarités  Page 21 / 52 
  22. 22.   Flascode  Nombre de vues  Crowdfunding Salon Des Solidarités  Contrepartie n° 2            242    Devenez invité d’honneur            1 028  Pourquoi soutenir un évènement ?              275      Crowdfunding Salon Des Solidarités   Contrepartie n° 3            143  Reportage  journal TV             181      Retour d'expérience sur le crowdfunding avec le Salon des Solidarités  Page 22 / 52 
  23. 23. 8 - L’élaboration du planning prévisionnel Les recommandations habituelles : Préparer un plan de communication  ● Identification des cibles de communication : liste de contacts, de médias… que vous                          pouvez déjà contacter avant la campagne  ● Identification des canaux pour les atteindre  ● Conception de moyens de communication originaux et directs : Mails, Publications                      Facebook, Tweets, mais aussi happenings, démonstrations, dégustations…  ● Préparer des updates à diffuser (vidéos, photos, évolution du projet)  ● Préparer des récompenses surprise, préparer le déblocage de certaines fonctionnalités                    en fonction du nombre de soutiens ou du taux d’avancement (couleur, capacité…)  Il ne devra pas se passer un jour sans que vous fassiez une action pour la campagne !  Trois cercles de réseau  ● Le premier réseau : proches, famille, amis, relations professionnelles et clients existants.                        Tous ceux à qui vous avez déjà parlé de la campagne et qui sont prêts à vous soutenir                                    dès le départ, même si votre campagne est encore à 0%.  ● Le réseau du réseau : demander à tous ceux qui vous ont soutenu de partager autour                                d’eux. Ils sont vos meilleurs ambassadeurs et en parleront plus facilement autour d’eux                          (à condition que vous le leur demandiez !)  ● Le grand public : les gens que vous ne connaissez pas, même indirectement. Ce sont                              eux qui vont permettre à la campagne de décoller, mais ils sont les plus difficiles à                                convaincre !!            Retour d'expérience sur le crowdfunding avec le Salon des Solidarités  Page 23 / 52 
  24. 24.   Phase 1 lancée ! 6 mars 18h00    L’objectif est de ne jamais lancer la              campagne avec un compteur à zéro, c’est              pourquoi nous avait fait le choix du              lancement officiel au cours d’un comité de              pilotage, en proposant à chacun de tester le                module en direct par un don personnel. C’est                essentiel que le “noyau dur”, qui va ensuite                devoir sensibiliser ses propres contacts,          donne le ton : ainsi 300€ ont été collectés,                  ce qui donnait, avec l’abondement des            entreprises, un montant de 600€ pour            l’ouverture de la campagne.    Phase 2 : Equipe Community Manager le soir même   Pas de grande communication massive.  On reste dans son cercle n°1 uniquement ​: amis et famille très proche, que vous informez                                de votre engagement; vous leur proposez de bien vouloir vous servir de testeur, en testant                              l'opération en avant­première, pour vous faire remonter ce qui ne fonctionnerait pas ou                          trop mal. On propose à chacun de se constituer une liste qui va servir pendant toute la                                  campagne pour identifier son réseau et suivre régulièrement l’avancée de ses contacts.        La phase 3 : 3 jours après, la somme des 1000€ est atteintes    Nous passons alors sur les réseaux sociaux et chaque équipiers communique et renvoie                          les infos vers sa page individuelle de collecte.  Chacun est encouragé à reprendre le communiqué suivant ou à s’en inspirer ::  https://www.carenews.com/fr/news/799­crossfunding­l­operation­est­lancee        Retour d'expérience sur le crowdfunding avec le Salon des Solidarités  Page 24 / 52 
  25. 25.     Phase 4 : On passe le cap des 5000 € collectés au 25ème jour  Nous élargissons les cercles et ouvrons l’information au grand public, avec des                        communiqués de presse.    Jusqu’au 41ème jour, la campagne a poursuivi sa progression de manière presque                        régulière puis a commencé à faiblir en stagnant parfois plusieurs jours. C’est à ce                            moment­là qu’il est important d’avoir des amis en réserve, que l’on peut solliciter pour faire                              avancer par petits montants la campagne, afin d’éviter qu’elle s’enlise.     Étape difficile où il a fallu reprendre chacun notre liste de contacts, que chacun avait un                                peu abandonnée dans l’euphorie de voir la campagne portée sur les réseaux sociaux et                            dans la presse. Reprendre un à un chaque contact et découvrir à nouveau que c’est ce                                qui fonctionne le mieux : les amis proches et la famille, tout en les encourageant à en                                  parler autour d’eux pour nous soutenir.    Nous reviendrons sur le fonctionnement de la campagne dans le chapitre 11 ­ Un sprint ou                                un marathon ?        Retour d'expérience sur le crowdfunding avec le Salon des Solidarités  Page 25 / 52 
  26. 26. 9 - La recherche des entreprises partenaires Le concept : Une entreprise enchérit sur le don fait par un particulier et peut, selon son budget et sa                                  stratégie de mécénat, entre autres, soit doubler le don, soit ajouter 10 euros ou verser                              un pourcentage supplémentaire. Les dons des particuliers comme ceux de l’entreprise                      sont soumis aux mêmes avantages fiscaux que ceux issus d’un mécénat « classique ».                            Ce concept est à la base de la plate­forme Carenews qui facilite l'accès au mécénat                              pour les entreprises en proposant des opérations d'abondement.  La force de l’abondement réside dans cette chaîne triangulaire qui renforce la                        générosité et ses impacts. Les avantages pour le mécène sont nombreux : un budget                            maîtrisé, une dynamique d’incitation au don exponentielle et une relation privilégiée                      avec les bénéficiaires comme les individus mécènes.  Pour les individus, l’impression de don utile est renforcée par un soutien supplémentaire                          de l’entreprise. Pour les collaborateurs, l’abondement est un excellent fédérateur, et ce                        tout spécialement si l’initiative de la récolte de fonds est interne.  Les entreprises et les associations acquièrent quant à elles une visibilité nouvelle, les                          axes de communication se couplant et touchant des clients et des employés de                          l’entreprise comme le public des associations.  L’entreprise s’engage sur un montant maximum jusqu’où elle est prête à investir.  Notre vécu : Nous avons fait le choix de démarcher des contacts personnels en premier lieu, et sur des                                petits montants, avec un ticket d’entrée à 2 000€.   Comme nous nous y attendions, le plus difficile a été de décrocher la première entreprise.                              A quelques heures du lancement de la campagne, nous n’avions pas encore d’entreprise                          partenaire … la première a confirmé sa participation le matin même du comité de pilotage                              qui lançait officiellement la campagne.    Présentation des éléments de démarchage :    Et si votre entreprise participait   en abondant sur le dons des particuliers ?    Le projet : ​Salon des solidarités – 5​e édition – 250 exposants, 22 000 visiteurs, 3 jours de salon au cœur de Paris – Budget global de 700 000€ .  Le besoin : ​soutien financier pour que le Salon puisse se tenir et remplir sa mission : réunir les acteurs de la solidarité internationale (professionnels et grand public). Comment couvrir ce besoin : ​avec le soutien du grand public et des entreprises, ensemble, à travers un dispositif innovant de financement participatif : le ​crowdfunding​. Retour d'expérience sur le crowdfunding avec le Salon des Solidarités  Page 26 / 52 
  27. 27. Objectif : ​50 000 € grâce au soutien du grand public (25 000 €) abondés par les entreprises partenaires (25 000 €).   Comment aider le Salon dans cette démarche​:   ● ​En tant qu’entreprise engagée dans la solidarité, associez-vous à la mission  du Salon et à la générosité du public. ● ​17 professionnels sont à l’œuvre pour mobiliser le grand public et l’associer à  votre engagement. ●  ​Par un soutien financier à partir de 2000 € Votre intérêt à être partenaire du Salon​:   ● valorisation de l’image de votre entreprise en tant qu’actrice de la solidarité et de l’innovation ● une communication «clé en main» à destination de vos collaborateurs, clients, parties prenantes... via la plate-forme ​Carenews.com ● des entrées gratuites / à tarif réduit pour vos partenaires / parties prenantes.   Et plus encore Aller encore plus loin et afficher les actions RSE de votre entreprise ? C'est possible avec le village ​Entreprises Solidaires!     Retour d'expérience sur le crowdfunding avec le Salon des Solidarités  Page 27 / 52 
  28. 28. Le plus difficile,      comme à chaque      fois est de faire        participer la    première entreprise.    C’est un de nos        fournisseur qui a      accepté de jouer le        jeu et de s’avancer.  Nous tenons à le        remercier  particulièrement car    ce premier geste a        permis les suivants.               Puis c’est un      exposant qui    connaissait bien le      Salon Des Solidarités      et dont l’activité est        très en lien avec la          solidarité  internationale, qui a      accepté de rentrer      dans la dynamique      pour doubler le don        des particuliers.      Sans doute une difficulté restera : trouver des entreprises au fur et à mesure de l’avancée des                                  dons. Chaque entreprise s’avance pour un montant maximum et nous devons absolument                        trouver des entreprises complémentaires pour faire face à la collecte des particuliers qui                          progresse.    Retour d'expérience sur le crowdfunding avec le Salon des Solidarités  Page 28 / 52 
  29. 29.   Les 3 premières entreprises, comme la quatrième, étaient déjà venus sur une édition                          précédente du Salon Des Solidarités. Là encore, on pourrait faire le lien entre les 3 cercles                                de notre réseau.          Retour d'expérience sur le crowdfunding avec le Salon des Solidarités  Page 29 / 52 
  30. 30.           L’appui d’une    entreprise  Suisse aura    permis de    communiquer  de manière    spécifique sur    l’opération et    notamment  dans la presse      spécialisée du    transport.    Cet élément est      repris dans le      chapitre  communication.    Le premier    démarchage ne    peut se faire      qu’auprès  d’acteurs que    l’on connaît    personnellement et qui sont déjà convaincus par le projet. Leur participation dépendra                        néanmoins de leur possibilité financière à investir dans le projet.  Retour d'expérience sur le crowdfunding avec le Salon des Solidarités  Page 30 / 52 
  31. 31. Une fois la dynamique lancée, cela devient plus facile d’élargir le cercle et de passer à des                                  entreprises qui connaissent le projet, sans pour autant avoir de liens spécifiques avec les                            porteurs de projets.  En dernier lieu, il fallait chercher des entreprises qui n’avaient même pas connaissance de                            l’existence du Salon Des Solidarités. Ce fut le cas pour la société Qwant, notre cinquième                              et dernier partenaire, le montant du coté entreprise étant atteint.  Nous pouvions alors pleinement nous consacrer à la collecte des dons de particuliers.      Retour d'expérience sur le crowdfunding avec le Salon des Solidarités  Page 31 / 52 
  32. 32. 10 - Les outils utilisés   Voici une présentation des outils que nous avons utilisés pendant la campagne :    Le mail individuel  Avant de se lancer dans une communication massive, le premier outil utilisé a été le mail individuel et                                    personnalisé, pour obtenir le soutien de son premier cercle. Ce premier message était rédigé sous forme                                de questions et avait besoin du feedback du destinataire pour nous aider dans la mise en place de cette                                      campagne. Les retours ont réellement permis soit de recevoir les premiers dons, soit de constater les                                éléments clés de frein et d’incompréhension, ce qui nous a permis d’affiner le message, de revoir la                                  présentation.  Cela restera d’ailleurs sans doute l’outil le plus efficace utilisé tout au long de la campagne.  Facebook  Facebook est pour la plupart d’entre vous le réseau social via lequel vous regroupez aussi bien votre 1er                                    que votre 2ème cercle de connaissances. Nous avons pu présenter la campagne directement sur la                              page du Salon Des Solidarités et chaque personne de l’équipe a également personnalisé sa propre                              page en reprenant des éléments de celle du Salon.  Un aspect très intéressant pour relayer la campagne: certains posts ont été vus des milliers de fois et                                    relayés … sans pour autant déclencher un don. Là encore, seul le contact individuel en utilisant le tchat                                    avec les personnes en ligne a ensuite permis, en demandant ouvertement un soutien même minime, de                                concrétiser le don.  Twitter  Twitter permet de mobiliser le deuxième et troisième cercle, les influenceurs et donc le grand public.                                Mais un simple tweet ne permet pas d’atteindre l’objectif. La régularité des tweets rend efficace et                                l’utilisation de hashtags place la campagne dans les fils d’actualités du jour. Nous l’avons également                              utilisé pour montrer l’avancement de la collecte et pour participer à un enthousiasme qui, peu à peu                                  encourage à donner.   Cet outil aura vraiment été efficace côté visibilité (petit frisson de bonheur quand on est en ReTweet de                                    la banque mondiale !!), cependant il reste difficile de faire un lien direct entre les tweets et les dons.  Quelques exemples de tweets ou reprise :      Retour d'expérience sur le crowdfunding avec le Salon des Solidarités  Page 32 / 52 
  33. 33.     Retour d'expérience sur le crowdfunding avec le Salon des Solidarités  Page 33 / 52 
  34. 34.   E­mailing  L’E­mailing permet de mobiliser l’ensemble de son 1er cercle, en ayant toutefois retiré les premiers                              contacts déjà sollicités individuellement. Après un premier mailing général, il est possible d’envoyer un                            deuxième message en mailing ciblé mais pas en cci (environ 10 personnes qui se connaissent entre                                elles). Le but ici est de transmettre une information de plus en plus personnalisée. Par la suite, il faut                                      réussir à écrire à tous les contacts, les uns après les autres. C’est vraiment ce qui est le plus efficace.  Blog/Site/Viadeo et Linkedin  En complément du site officiel ​www.SalonDesSolidarites.org​, nous avons également un blog sur la                          plate­forme Solidaires Du Monde. Nous y avons également relayé la campagne, mais encore une fois,                              comme pour Facebook, l’information pouvait être reprise et rediffusée sans pour autant produire de don.  Avec Viadeo et LInkedin : même chose, peu d’impact sur des messages dans les groupes, mais de très                                    bons retours en reprenant le carnet d’adresses et en écrivant un à un, des messages personnalisés.                                Cela demande beaucoup de temps et de rigueur pour ne pas faire de doublons entre les différentes                                  sources de contacts.  Relation bloggeurs  Nous avons également essayé de faire reprendre l’information par quelques blogueurs. Nous avons eu                            quelques retours très positifs et de belles reprises.  Relations presse  Un communiqué de presse a été envoyé à plus de 1300 journalistes et parfois à la presse spécialisée,                                    notamment lors du soutien de l’entreprise de transport Suisse.  Nous voyons là clairement l’ouverture obtenue par l’opération de crowdfunding. Elles a donné des                            occasions uniques de communiquer dans des réseaux très différents et de voir l’intérêt des journalistes                              pour cette dynamique collaborative.       Retour d'expérience sur le crowdfunding avec le Salon des Solidarités  Page 34 / 52 
  35. 35. Évènement offline  L’imagination au quotidien est nécessaire pour saisir toutes les occasions possibles de relayer la                            collecte de fonds, bien en dehors du web : autour d’un verre entre copains, un repas de famille, des                                      rencontres professionnelles, le contact avec les voisins … chaque rencontre devient une occasion de                            parler du projet et de son avancée. C’est à la fois épuisant et excitant, mais aucune journée ne passe                                      sans que l’on ai mené une action pour faire avancer la collecte.     Téléphone  Hé oui, le bon vieux téléphone peut aussi être utilisé pour une collecte de fonds ! C’est même le moyen                                        parfait pour parler de votre projet, directement aux uns et aux autres, avec un vrai message                                personnalisé. Il ne s’agit pas de prendre le bottin et de se transformer en marchand d’assurances ou de                                    cuisines. Il faut simplement suivre sa liste d’amis, appeler au moins un contact par jour, prendre des                                  nouvelles … et bien­sûr, on vous demande alors poliment “et toi tu deviens quoi …”  ;)    Thunderclap  Nous avons entendu parler de cet outil à la fin de notre collecte. Nous n’avons donc pas eu l’occasion                                      de le tester en direct mais nous tenons à le nommer car il peut certainement être utile pour appuyer une                                        campagne. Ce système permet d'amplifier un message via Twitter, ce qui est parfait pour faire une                                pré­campagne. Avant de lancer une campagne de crowdfunding, ​Thunderclap permet de réunir une                          base de supporters qui twitteront le même message, le même jour.  Retour d'expérience sur le crowdfunding avec le Salon des Solidarités  Page 35 / 52 
  36. 36. 11 - Un sprint ou un marathon ?   Une campagne de crowdfunding, c’est surtout un décompte : une somme à atteindre avant la date                                limite.  Et un peu comme une course, si on s'arrête, il devient alors très difficile de se remettre en route. Tant                                        que le compteur avance, il avance mais si une journée se passe sans un don, alors rapidement, la                                    journée suivante n’apporte rien non plus et on tombe vite dans le découragement.  Nous avons ainsi réussi à mobiliser quelques amis proches prêts à mettre un montant qu’ils ont                                eux­même défini: ils ont accepté de le verser au fur et à mesure, tout en surveillant l’avancée de la                                      campagne et/ou en étant prêts à être sollicité si nécessaire. A plusieurs reprises, cela a permis de                                  maintenir une petite avancée, même minime (parfois seulement 5€), mais toujours doublée par                          l’entreprise: le dynamisme journalier était ainsi conservé. Sur les 111 jours de collectes, environ 20 jours                                sont restés sans apport de dons.   La campagne demande vraiment un effort intense et permanent au quotidien pour maintenir la rentrée                              de fonds régulière et constamment relancer la communication, surtout auprès des contacts directs                          personnalisés. Nous sommes bien passés par les trois phases souvent évoquées.  La première phases :  Grande joie des premiers jours face aux premiers dons qui arrivent. Il faut dire que les jours précédents                                    devenaient difficiles: avoir tout préparé sans pouvoir communiquer en attendant le top départ!  La seconde phase :  on passe ensuite à une phase plus creuse: l’afflux des premiers dons cesse, une journée sans don en                                    entraîne d’autres. La campagne est bien avancée, le premier cercle est touché : il faut désormais aller                                  chercher des personnes moins proches de nous. Beaucoup observent seulement et pensent avoir le                            temps de donner puisque la campagne est loin d’être finie. C’est ici que cela demande beaucoup                                d’énergie pour inventer jour après jour une raison de motiver les potentiels participants avec des défis                                réguliers : “ce week­end on dépasse 20%” ou “en fin de journée, on essaye de dépasser ce palier”, etc.   L’objectif est de vraiment garder un esprit très positif qui entraîne dans la dynamique du don, de montrer                                    que beaucoup ont déjà donné.  La troisième phase :   C’est le sprint final. Nous avons fait le bon choix de reporter la date de fin et de continuer la collecte                                          pendant les 3 jours de l’évènement. En effet, cela a permis d’obtenir encore quelques dons de                                personnes qui ne connaissaient pas l’évènement ou la campagne, ainsi que d’autres dons importants.                            Mais avec l’évènement qui approchait, cette phase a été très compliquée pour maintenir la dynamique                              de collecte et les relances nécessaire en fin de collecte.    Retour d'expérience sur le crowdfunding avec le Salon des Solidarités  Page 36 / 52 
  37. 37. 12 - La communication   La difficulté est de travailler avec son réseau et ses communautés sur les réseaux                            sociaux. Il faut éviter à tout prix que cela devienne un matraquage qui conduise au                              désabonnement de ses amis parce qu’ils ne supportent plus les appels incessants. A                          l’inverse, c’est une occasion unique de booster ses comptes et de les animer                          joyeusement, en donnant le sourire à sa communauté par des posts humoristiques                        réguliers avec ou sans lien direct à la campagne.   L’appui des outils créés (vidéos, pages spécifiques et individualisées des donateurs …)                        évoqués dans les chapitres précédents, est essentiel pour la communication, mais nous                        aimerions aborder dans ce chapitre l’impact de la communication du crowdfunding sur le                          projet.    En effet, au delà des fonds à collecter, un des objectifs consiste à pouvoir parler de                                l’évènement, de le faire connaître plus largement dans des réseaux différents.    Cet aspect a réellement été intéressant car sur Twitter, nous avons observé une reprise                            très forte de notre appel à candidats bénévoles pour participer à l’opération.     Le tweet de la banque mondiale en est un exemple très concret.            Peu à peu, l’arrivée des entreprises en              soutien a permis un nouveau          communiqué à chaque signature de          partenariat comme par exemple pour          l’entreprise de transports suisse Friderici,          en direction de la presse spécialisée            dans le transport.       Pages suivantes : présentation d’une          petite revue de presse d’articles          spécifiques à l’action de crowdfunding du            Salon Des Solidarités :  Retour d'expérience sur le crowdfunding avec le Salon des Solidarités  Page 37 / 52 
  38. 38. Revue de presse spécifique à l’action de crowdfunding :   Projet du jour sur l’​Actualité du financement participatif ​le 3 Avril  http://www.goodmorningcrowdfunding.com/pdj­03­avril­salon­des­solidarites/    France Volontaires : ​Le Salon des Solidarités lance son opération de crowdfunding ! A vous de                                jouer !  http://www.france­volontaires.org/Le­Salon­des­Solidarites­lance­son?fntdb=2  Portail Humanitaire : ​Crowdfunding du Salon Des Solidarités : Un moyen d'expression  http://www.portail­humanitaire.org/news/actu/2014­04­02­Crowdfunding­du­Salon­Des­Solidarites    Carenews :​ ​DÉJÀ COLLABORATIF, LE SALON DES SOLIDARITÉS DEVIENT PARTICIPATIF !  http://www.carenews.com/fr/news/825­deja­collaboratif­le­salon­des­solidarites­devient­participatif  Zentreprendre : ​Salon Des Solidariés L’originalité de l’édition 2014 : Le crowdfunding  http://zentreprendre.website­ondemand.com/2014/04/30/le­salon­des­solidarites­2014/    L’Express Emploi  http://www.lexpress.fr/emploi/business­et­sens/notre­selection­de­missions­solidaires­du­27­janvier­au­7 ­fevrier_1318692.html    RadioEthic   http://www.radioethic.com/les­emissions/initiatives­et­solidarite/actions­au­niveau­regional/le­salon­des­s olidarites­2014.html    La Social Factory  http://social­factory.org/fr/actualites/22/le­salon­des­solidarites­ouvre­ses­portes­au­grand­public.html    Portail Humanitaire ​Crossfunding : nouveau mode de financement ?  http://www.portail­humanitaire.org/news/articles/2014­03­24­Crossfunding­:­nouveau­mode­de­financem ent​?    Le Nouvel économiste :​ ​La philanthropie à la française  http://www.lenouveleconomiste.fr/dossier­art­de­vivre/la­philanthropie­a­la­francaise­22733/    Webmanagercenter.com  http://www.webmanagercenter.com/actualite/societe/2014/05/03/149667/salon­international­des­solidarit es­a­paris­un­espace­pour­promouvoir­la­tunisie    Carenews :​ Et vous, quelle entrée allez­vous faire au Salon Des Solidarités  http://www.carenews­development.com/fr/news/1010­et­vous­quelle­entree­allez­vous­faire­au­salon­de s­solidarites­2014      Retour d'expérience sur le crowdfunding avec le Salon des Solidarités  Page 38 / 52 
  39. 39. Ircom :​ ​Le Salon des Solidarités devient participatif !  http://blog.ircom.fr/?p=630    Mediaterre :​ ​Devenez acteur du Salon Des Solidarités 2014 !  http://www.mediaterre.org/actu,20140130174232,1.html  L’Atelier ­ Région Ile de France ​C'est également un évènement participatif que vous pouvez                            soutenir  http://www.atelier­idf.org/agenda/2014­06­12,salon­des­solidarites.htm    BestofVidéos  http://www.videos.2a­az.com/video/KDrXwZCamGM&feature=youtube_gdata_player  Nicaragua : ​Investissez le Salon Des Solidarités !  http://estoesnicaragua.com/videos/Devenez_invit_dhonneur_au_Salon_Des_Soli­vidKDrXwZCamGM.ht ml      http://www.trophees­solidaires.fr/articles/2014/02/crowdfunding      L’opération de crowdfunding nous aura également permis              de participer comme intervenant lors de l’évènement de la                  COMAD à Paris, et ceci pendant la campagne.    Revoir la conférence  l’atelier spécifique à 2h32 sur la vidéo :            Retour d'expérience sur le crowdfunding avec le Salon des Solidarités  Page 39 / 52 
  40. 40. 13 - Bilan quantitatif et qualitatif   Durée de la collecte​ : 111 j  Montant collecté par le grand public ​: 8 829 €  Montant doublé par les entreprises​ : 17 658 €  Montant total apporté par les entreprises​ : 25 000 €    Soit montant total collecté ​: 33 829 €    Don moyen (des particuliers) ​: 37, 89 €    Courbe de répartition des fonds collectés sur les 111 jours ​(uniquement don particuliers)    Répartition des dons par montants ​(uniquement don particuliers)      Retour d'expérience sur le crowdfunding avec le Salon des Solidarités  Page 40 / 52 
  41. 41. Répartition des sommes collectées par montant de don ​(uniquement don particuliers)   Avec ces éléments, on peut faire le constat que les montants de dons ont principalement                              été de 15 € puis 5 € . Mais nous voyons que la contrepartie 3 à 45€ a également été bien                                          prisée.  Cependant, si l’on regarde la répartition des sommes collectées par montant, il apparaît                          clairement qu’un seul grand donateur peut faire avancer de manière décisive la                        campagne. IL faut ainsi se questionner sur l'énergie que demande le démarchage d’une                          multitude de personnes à 5€ chacune et le temps d’un repas ou d’une rencontre construite                              avec un donateur qui fera fortement avancer la campagne. Sans doute, les deux sont à                              mener de front car un nombre de donateurs important, donne aussi une légitimité à la                              collecte et rassure les personnes qui hésitent encore à s’engager.        Retour d'expérience sur le crowdfunding avec le Salon des Solidarités  Page 41 / 52 
  42. 42.   14 - Les remerciements et la gestion des contreparties   Cette phase de travail s’avère de nouveau très                chronophage. Il faut une veille permanente sur les                réseaux sociaux, et mettre en place une alerte google.                  Objectif: retweeter ou mettre en avant chaque              personne qui parle du projet ou le soutient. Ce travail                    est nécessaire pour encourager les personnes, principalement sur Twitter, à parler de la                          campagne juste pour être retweetté et mis en avant.   Nous avons eu du mal à mener tout de front et avons certainement perdu du soutien en                                  mettant du temps à remercier les donateurs. Pourtant, ce sont eux les premiers qui après                              avoir fait le pas du don, deviennent de très bon ambassadeurs. Plusieurs remarques nous                            ont fait comprendre qu’une fois le don effectué, la page disait “Merci” mais ne proposait                              plus rien et qu’il n’était pas très simple de pouvoir annoncer sur les réseau sociaux son                                geste. Cela a pu être corrigé avec Carenews: une fois le don                        effectué, le donateur arrivait sur une page de remerciements qui                    proposait de parler de son geste sur les réseaux sociaux pour                      encourager ses amis à l’imiter.  Nous avons essayé de répondre à chaque donateur dans la                    semaine … mais ce ne fut malheureusement pas toujours possible.  Là encore, pour une prochaine fois, un bénévole doit vraiment                    pouvoir faire ce suivi au quotidien pour conserver l'enthousiasme                  du donateur.   Les contreparties avaient été imaginées sur les dates initiales de la collecte. En                          prolongeant la campagne jusqu’à l’évènement, certaines contreparties ont été très                    compliquées à tenir, comme le panneau de donateurs imprimé dans la nuit puis complété                            manuellement ­ avec un rendu moins professionnel.  La participation au jury du concours vidéo, par exemple, n’était plus possible.    Retour d'expérience sur le crowdfunding avec le Salon des Solidarités  Page 42 / 52 
  43. 43. La présentation du      powerpoint avec les      paroles des donateurs      a largement été      consultée sur le web        mais n’a pas suscité        beaucoup de    propositions.    Quelques diapos clefs      sont présentées en      page suivante, mais      l’ensemble du    diaporama est à      retrouver en ligne :  Retour d'expérience sur le crowdfunding avec le Salon des Solidarités  Page 43 / 52 
  44. 44. Retour d'expérience sur le crowdfunding avec le Salon des Solidarités  Page 44 / 52 
  45. 45. 15 - Retour sur les 4 objectifs initiaux :   1. Faire parler du Salon Des Solidarités et mettre en avant l’aspect collaboratif                        du projet souvent méconnu    Objectif réussi : sans aucun doute, cette action nous aura permis de parler très largement                              du projet, dans nos réseaux proches et élargis, sans parler des reprises par la presse.  Une opération de crowdfunding est clairement une opération de communication.                    Cependant elle ne l’est pas en elle­même mais nous oblige a être imaginatif pour placer la                                campagne à toutes les occasions.     2. Permettre aux visiteurs de s’investir en amont et de participer à la dynamique                          du projet en créant une communauté des amis du Salon Des Solidarités    Objectif partiellement réussi : Il était très ambitieux puisque c’est un concept nouveau et                            une dynamique de communauté à créer. En complément de la campagne, un espace VIP                            sur le Salon Des Solidarités a été créé pour permettre et favoriser la rencontre. Nous                              voyons qu’il faudra quelques éditions pour vraiment créer une dynamique autours de ce                          concept. L’action de crowdfunding nous aura permis d’amorcer cette appropriation de                      l’évènement par le public.    3. Lever des fonds pour le projet    Objectif réussi coté entreprises et partiellement côté particuliers : il est vrai que si nous                              avions choisi une plateforme “Tout ou Rien” nous n’aurions pas aboutit et tous les efforts                              se seraient soldés par un échec. Par ailleurs, les entreprises ont joué le jeu de laisser la                                  globalité des dons proposés, même pour ceux qui n’avaient pas été doublé par un                            particulier.   La collecte aura générée 33 829 €, ce qui aura vraiment été important pour l’avancement                              du projet.    4. Intéresser des entreprises et mobiliser leur personnel dans la dynamique     Objectif réussi coté entreprises et partiellement réussi du côté de l’implication de leurs                          personnels. Il était sans doute très ambitieux de notre part de vouloir, dès la première                              année, mobiliser l’entreprise et la rendre actrice auprès de son personnel pour obtenir son                            implication. L’idée était intéressante mais du côté de l’entreprise, il aurait fallu organiser et                            prévoir cet aspect bien en amont. La campagne était déjà en cours quand les entreprises                              l’ont rejoint et mobiliser leur personnel de manière active, s’est avéré compliqué. Les                          entreprises ont cependant communiqué en interne sur le soutien du salon, permettant aux                          salariés de découvrir l’évènement.  Retour d'expérience sur le crowdfunding avec le Salon des Solidarités  Page 45 / 52 
  46. 46. 16 - Recommandations ● Soignez la présentation de votre projet : il faut                  convaincre au premier coup d’œil et la forme devient aussi                    importante que le fonds. Des vidéos, photos et                démonstrations sont des outils quasi­obligatoires pour être              visibles et attractifs sur le web.  ● Fixez un montant de financement cible cohérent ​: un montant démesuré peut faire peur et donner                                l’impression de dépenses non maîtrisées. Il vaut donc mieux afficher un seuil de financement                            correspondant au minimum acceptable pour vous et pour que votre projet puisse être viable.  ● Déterminez un délai de mise en ligne du projet raisonnable : fixer un délai trop court peut engendrer                                    une crainte car vos amis vont penser que ce n’est pas réalisable. A contrario, un délai trop important peut                                      créer un effet de lassitude et dévaloriser votre projet. Optez pour un délai compris entre 2 et 3 mois.   ● Mobilisez votre réseau pour afficher rapidement l’intérêt des premiers donateurs : ​demandez à                          votre réseau proche, qui souhaite vous aider financièrement dans votre aventure, de surveiller la                            campagne et éventuellement de réaliser leur don en plusieurs fois et principalement quand la campagne                              s'arrête. Les donateur auront davantage tendance à investir dans un projet qui a déjà suscité l’intérêt                                auprès d’autres personnes et dont la collecte progresse régulièrement.  ● Prévoyez de rencontrer certains donateurs physiquement pour les montants de levée les plus                          conséquents​. Vous avez différents montants de dons et le très grand public va souvent se diriger sur des                                    petits dons mais vous devez aussi prendre le temps de démarcher spécifiquement des connaissances                            pour aller chercher quelques dons plus important. L’investissement en temps est très productif.  ● Ne changez pas votre stratégie trop souvent et veillez à la cohérence des informations. ​Afin de                                créer une relation de confiance avec les donateurs, il est important de tenir un discours clair et stable dans                                      le temps. Ne vous décrédibilisez pas en changeant régulièrement votre stratégie ou votre montant de                              levée en cours de route.  ● Prenez en compte toutes les remarques que vous recevez. ​Les questions posées par les internautes                              ne sont pas toujours des pièges, ni destinées à vous déstabiliser. Elles peuvent au contraire vous aider à                                    améliorer votre ​projet ou votre collecte​. Tenez­en compte, remerciez et n’hésitez pas à montrer ce que                                vous avez mis en place en retour..  ● Mettez­vous à la place du donateur​, pour répondre au mieux à ses attentes. Le meilleur moyen, c’est                                  de donner le premier, d’encourager ses amis à le faire et de comprendre ceux qui n’en voient pas l’intérêt                                      pour renforcer votre argumentaire.    Retour d'expérience sur le crowdfunding avec le Salon des Solidarités  Page 46 / 52 
  47. 47. Annexes A - Le crowdfunding en France   Retour d'expérience sur le crowdfunding avec le Salon des Solidarités  Page 47 / 52 
  48. 48.   Retour d'expérience sur le crowdfunding avec le Salon des Solidarités  Page 48 / 52 
  49. 49. C - La check-list à suivre pour réussir sa campagne de crowdfunding   Wrike, ​la société américaine spécialisée dans le développement de logiciels, a réalisé une infographie                            dressant toutes les étapes à suivre pour réussir une campagne de ​crowdfunding​. Présentée sous                            forme de “Check­list” (liste de vérification), elle retrace et distingue de façon claire et précise les                                différentes phases à réaliser. Un aide­mémoire à coller sur le réfrigérateur (ou autre) pour tous les                                potentiels porteurs de projets !  Le parcours à suivre pour ne pas perdre le fil de votre campagne de ​crowdfunding​ selon ​Wrike​:  Phase de pré­lancement de la campagne de financement participatif  1­ Choisir sa plate­forme de crowdfunding.  2­ Trouver un moyen rapide et efficace de gérer votre projet. Ordonner les documents nécessaires, se                                coordonner avec son équipe et déterminer les rôles.  3­ Définir votre plan d’affaire. Ouvrir un compte en banque dédié au projet et garder tous les documents                                    en ordre.  4­ Étudier la réglementation en vigueur relative au ​crowdfunding ​et les différentes taxes appliquées.  5­ Définir la cible. Préparer le discours de présentation du projet en fonction de la cible.  6­ Calculer les différents coûts liés à son projet pour déterminer un budget.  7­ Établir un calendrier. Se laisser une marge de manoeuvre pour pallier à d’éventuels retards afin de                                  livrer le produit final dans les temps.  8­ Rechercher les campagnes antérieures et les analyser. En tirer les points positifs et négatifs.  9­ Préparer la page de sa campagne. Montrer sa personnalité, raconter son histoire et accompagner le                                texte de belles images pour donner une bonne impression globale de votre projet.  10­ Déterminer les contreparties.  Être créatif. S’amuser. Proposer différents niveaux de contreparties en fonction du montant des                          contributions afin de satisfaire tous les donateurs.  11­ Planifier la procédure de traitement. Où, quand et comment allez­vous réaliser ce que vous avez                                promis lors de votre campagne ? Quel mode de livraison allez­vous utiliser ? Combien cela coûtera­t­il ?  12­ Créer sa liste de contacts. Inclure les amis et la famille qui contribueront à votre projet. Vous pourrez                                      les prévenir au moment où votre campagne sera lancée.  13­ Élaborer un plan marketing. Faire la liste des blogueurs et journalistes à contacter dès que votre                                  campagne commence à gagner en influence. Repérer les acteurs les plus populaires et influents sur les                                réseaux sociaux susceptibles de partager votre campagne auprès des personnes qui les suivent.  14­ Créer sa communauté.  Créer une page Facebook dédiée à votre projet ainsi qu’un compte Twitter et Instagram. Concevoir et                                développer un site Internet avec un espace destiné aux pré­commandes.    Retour d'expérience sur le crowdfunding avec le Salon des Solidarités  Page 49 / 52 

×