qu’Ce qu’il faut pour le Traitement                Pré  Intermittent Présomptif du Paludisme chez les enfants     & femmes...
Généralités                      ralitéAfrique subsaharienne- 30 millions/an de femmes tombent enceintes dans des zones àf...
Chloroquino-résistance  Avant années 60: CQ, médicament miracleEx: Nivaquinisation à MadagascarAprès 1960    Début de rési...
SP: Sulfadoxine-PyriméthamineApparition rapide de la résistance SP
Traitement Préventif intermittant (TPI)  Le traitement préventif intermittent du paludisme consisteen la prise d’un antipa...
Avantages et Limites de la TPITPI   – Sulfadoxine-pyriméthamine (SP)   – Femmes enceintes: 3 comp en prise unique       SP...
TPI chez la femme enceinte: études   Malawi      (Schultz and al, 1999)Schéma thérapeutique: 2 doses de SP          (S=500...
TPI chez l’enfant: études     Tanzanie/IFAKARA (Schellenberg D et al. Lancet 2001;357:1471-7) : 2000-2005             • ↓ ...
TPI chez la femme enceinte: LimitesAfrique de l’Est: EANMAT
TPI chez les enfants: LimitesAfrique de l’Ouest: Côte d’Ivoire   (Djaman JA, 2003)   ½ comp/kg
Autres molécules utilisées en TPI (1)   Méfloquine• Nigeria:   33 femmes     12.5 mg/kg (1 dose)        Bonne tolérance, r...
Autres molécules utilisées en TPI (2)    AzythromycineThaïlande     (202 femmes non gestantes)Artésunate     (200mg 1prise...
Quelles alternatives?                  Les combinaisons    Pas assez d’alternatives- Éthique- Utilisation limitée des anti...
Perspectives (1) Encourager les essais cliniques phase II/III en TPI• Dihydroartemisinin-piperaquine- Utlisée en Chine, Vi...
Perspectives (2)Développer des politiques de mise en place de TPIappropriés en fonction des contextes épidémiologiquesAssu...
Ensemble développons    stratédes stratégies
Merci de votre  attention
Bibliographie (1)1- http://rbm.who.int/amd2003/french/2001.htm2- Schultz LJ, Steketee RW, Macheso A, Kazembe P, Chitsulo L...
Bibliographie (2)J.A. Djaman (1)*, P. C. Kauffy (2), W. Yavo (2), L. K. Basco (3) & M. Kone (2): Evaluation in vivo deleff...
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Ce qu'il faut pour le Traitement Intermittent Présomptif du Paludisme chez les enfants et femmes enceintes

1 377 vues

Publié le

Ce qu'il faut pour le Traitement Intermittent Présomptif du Paludisme chez les enfants et femmes enceintes - Présentation de la 5e édition du Cours international « Atelier Paludisme » - Jean Biram SARR - Etudiant - Chercheur - Institut de Recherche pour le Développement (IRD) - Dakar, Sénégal - sarrjeanbirame@yahoo.fr

Publié dans : Santé & Médecine
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
1 377
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
2
Actions
Partages
0
Téléchargements
8
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Ce qu'il faut pour le Traitement Intermittent Présomptif du Paludisme chez les enfants et femmes enceintes

  1. 1. qu’Ce qu’il faut pour le Traitement Pré Intermittent Présomptif du Paludisme chez les enfants & femmes enceintes Jean Biram SARR EVALUATION par les FACILITATEURS Atelier Paludisme 2007 Institut Pasteur de MadagascarEspoir Pour La Santé IRD-UR024
  2. 2. Généralités ralitéAfrique subsaharienne- 30 millions/an de femmes tombent enceintes dans des zones àforte transmission palustre.- 5% des femmes enceintes ont accès à des interventions efficacesDans les milieux endémiques à forte transmission palustre– 2 à 15% de lanémie maternelle– 5 à 14 % de linsuffisance pondérale des nouveau-nés– 30 % des cas dinsuffisance pondérale "évitable" à la naissance– 3 à 5% des décès néonatals• Malnutrition,• déséquilibre alimentaire, ↑ Incidence palustre• Co-infections (VIH), pauvreté Source : OMS 2002
  3. 3. Chloroquino-résistance Avant années 60: CQ, médicament miracleEx: Nivaquinisation à MadagascarAprès 1960 Début de résistance
  4. 4. SP: Sulfadoxine-PyriméthamineApparition rapide de la résistance SP
  5. 5. Traitement Préventif intermittant (TPI) Le traitement préventif intermittent du paludisme consisteen la prise d’un antipaludéen à dose curatif périodique dans lebut de prévenir l’infestation palustre. - Femmes enceintes 2-3° trim. ( ↓ anémies, ↑ poids naissance) - Enfants (↓ morbidité & mortalité) Vitesse de la croissance fœtale Traitement Traitement Apparition des mouvements Dernier actifs du fœtus mois 10 16 20 30Conception Semaines de gestation Naissance
  6. 6. Avantages et Limites de la TPITPI – Sulfadoxine-pyriméthamine (SP) – Femmes enceintes: 3 comp en prise unique SP: S=500mg ; P=25mg) – Combinaisons Artésunate + AQ ou SP…• Avantages: Simple & sure (Administration d’une dose complète et curative à la fois), coût efficace (Utilisation d’un anti-paludien efficace), bonne surveillance Administration à des périodes précises de grossesse• Limites : Pression de sélection, résistances
  7. 7. TPI chez la femme enceinte: études Malawi (Schultz and al, 1999)Schéma thérapeutique: 2 doses de SP (S=500mg, P=25mg) vs 1 dose vstraitement complet CQ2 doses: ↑ clairance parasitaire, ↑ Poids pondérale à la naissance ↓ Proportion d’enfants hypotrophes faible2 doses vs 3 doses SP: Pas de différence significative Kenya (Shulman ce, and al, 1999)S=500mg, P=25mg en 3 doses↓anémie,↓ nvx nés hypertrophiés↑Poids à la naissance↑ efficacité
  8. 8. TPI chez l’enfant: études Tanzanie/IFAKARA (Schellenberg D et al. Lancet 2001;357:1471-7) : 2000-2005 • ↓ 50% de l’incidence des anémies graves • ↓ 59% des accès palustres cliniques • Pas d’effet rebond • Persistance d’une protection 12 mois après l’arrêt de l’intervention 100 Percentage free of disease 90 Tanzanie 80 70 Placebo↓ % d’enfants avec SP SP 60 p-value for logrank test: 0.006 0 2 4 6 8 10 12 14 Time (Months) since 30 days after dose 3John J Aponte, 4th MIM Conference – Yaundé November 2005
  9. 9. TPI chez la femme enceinte: LimitesAfrique de l’Est: EANMAT
  10. 10. TPI chez les enfants: LimitesAfrique de l’Ouest: Côte d’Ivoire (Djaman JA, 2003) ½ comp/kg
  11. 11. Autres molécules utilisées en TPI (1) Méfloquine• Nigeria: 33 femmes 12.5 mg/kg (1 dose) Bonne tolérance, rapide efficacité↑, Pas d’effets IIaires materno-fœtales défavorable (Okeyeh jn, 1996)• Malawi : 4187 femmes avec complications prénatales CQ (10mg/kg/j 7j) vs MQ (25mg/kg 2 doses) - 60% femmes présentent des complications mineures, pas décès ↑effets IIaires, similaire pour CQ que AQ (Steketee rw, 1996)• Thaïlande: 208 femmes MQ (25mg/kg vs CQ) 2 doses - Pas de différence significative entre MQ vs CQ - Effets IIaires élevés (18% vertiges, 35% nausées, avortement…) - Mortinaissance 4.5% MQ vs 1.6% CQ (Nosten f and al, 1999)
  12. 12. Autres molécules utilisées en TPI (2) AzythromycineThaïlande (202 femmes non gestantes)Artésunate (200mg 1prise) + Azithromycine (500mg/j 3j) vs artesunate + MQ 44% d’éfficacité pour AAz vs 98% AMQ↑Effets IIaires pour AAz (Krudsood s, 2000) ProguanilNigeria (200 femmes 100mg/j)- Bonne tolérence, efficacité élevée les trois trimestres (Fleming af, 1986) Artemisinine- Gambie (Deen JL, 2001) 50 femmes Bonne tolérance & efficacité-Thaïlande (Nosten F, 2006) 108 femmes
  13. 13. Quelles alternatives? Les combinaisons Pas assez d’alternatives- Éthique- Utilisation limitée des anti-paludiques: tétracycline, Doxy, Primaquine, Halo…- Retard de changement thérapeutique Conditions1- Favoriser les molécules à ½ longue: MQ, LM, Piperaquine2- Éviter d’utiliser ces molécules en monothérapie résistances3- Action synergétique ou additive des molécules combinées4- Acceptabilité du médicament5- Rapport coût/efficacité↑6- Posologie simple et adéquate/ des faciès épidémiologiques
  14. 14. Perspectives (1) Encourager les essais cliniques phase II/III en TPI• Dihydroartemisinin-piperaquine- Utlisée en Chine, Vietnam, Combodge, Asie Sud Est et zonesmultirésistantes- Bonne efficace & tolérance au 1er trimestre (Nigeria)-Phase II/III Asie Sud Est en Afrique• Méfloquine + AzithromycinAvantages: ↓ infections maternelles et prénatales et MST (VIH, gonoccocie…)asociées à une faible poids de naissance & anémie, avortements ↑ poids de naissance Combinaison prometteur sécurisant et efficace Phase II/III
  15. 15. Perspectives (2)Développer des politiques de mise en place de TPIappropriés en fonction des contextes épidémiologiquesAssurer la disponibilité et à prix abordable des anti-paludéens utilisées en TPI et renforcer sa couvertureRenforcer la couverture des anti-paludéens utilisés en TPISoutenir les activités des sensibilisation sur l’importancede la TPI chez les enfants et femmes enceintesRenforcer partenariat entre services de santé maternelle,les programmes préventifs de lutte et les bailleursPharmacovigilence, lutter contre la pauvreté
  16. 16. Ensemble développons stratédes stratégies
  17. 17. Merci de votre attention
  18. 18. Bibliographie (1)1- http://rbm.who.int/amd2003/french/2001.htm2- Schultz LJ, Steketee RW, Macheso A, Kazembe P, Chitsulo L, Wirima JJ: The efficacy of antimalarialregimens containing sulfadoxine-pyrimethamine and/or chloroquine in preventing peripheral andplacental Plasmodium falciparum infection among pregnant women in Malawi, Am J Trop Med Hyg. 1994Nov;51(5):515-22.3- Shulman CE, Dorman EK, Cutts F, Kawuondo K, Bulmer JN, Peshu N, Marsh K: Intermittentsulphadoxine-pyrimethamine to prevent severe anaemia secondary to malaria in pregnancy: arandomised placebo-controlled trial; Lancet. 1999 Feb 20;353(9153):632-6.4- Schellenberg D, Menendez C, Kahigwa E, Aponte J, Vidal J, Tanner M, Mshinda H, Alonso P:Intermittent treatment for malaria and anaemia control at time of routine vaccinations in Tanzanianinfants: a randomised, placebo-controlled trial.Lancet. 2001 May 12;357(9267):1471-7East African Network for Monitoring Antimalarial Treatment (EANMAT): The efficacy of antimalarialmonotherapies, sulphadoxine-pyrimethamine and amodiaquine in East Africa: implications for sub-regional policy; Trop Med Int Health. 2003 Oct;8(10):860-7.McGready R, Ashley EA, Tan SO, Brabin B, Nosten F: Re: Malaria in pregnancy.BJOG. 2006 Feb;113(2):246.Nosten F, Vincenti M, Simpson J, Yei P, Thwai KL, de Vries A, Chongsuphajaisiddhi T, White NJ: Theeffects of mefloquine treatment in pregnancy.Clin Infect Dis. 1999 Apr;28(4):808-15.
  19. 19. Bibliographie (2)J.A. Djaman (1)*, P. C. Kauffy (2), W. Yavo (2), L. K. Basco (3) & M. Kone (2): Evaluation in vivo delefficacité thérapeutique de l’association sulfadoxine-pyriméthamine au cours du paludisme noncompliqué chez les enfants de Yopougon (Abidjan, Côte dIvoire). Manuscrit n° 2531.“Thérapeutique”.Reçu le 19 février 2003.Accepté le 12 novembre 2003Okeyeh JN, Lege-Oguntoye L, Emembolu JO, Agbo M: Malaria in pregnancy: efficacy of a low dose ofmefloquine in an area holoendemic for multi-drug resistant Plasmodium falciparum. Ann Trop MedParasitol. 1996 Jun;90(3):265-8Steketee RW, Wirima JJ, Slutsker L, Khoromana CO, Heymann DL, Breman JG: Malaria treatment andprevention in pregnancy: indications for use and adverse events associated with use of chloroquine ormefloquine. Am J Trop Med Hyg. 1996;55(1 Suppl):50-6.Krudsood S, Silachamroon U, Wilairatana P, Singhasivanon P, Phumratanaprapin W, Chalermrut K,Phophak N, Popa C: A randomized clinical trial of combinations of artesunate and azithromycin fortreatment of uncomplicated Plasmodium falciparum malaria in Thailand.Southeast Asian J Trop MedPublic Health. 2000 Dec;31(4):801-7.Fleming AF, Ghatoura GB, Harrison KA, Briggs ND, Dunn DT: The prevention of anaemia in pregnancy inprimigravidae in the guinea savanna of Nigeria. Ann Trop Med Parasitol. 1986 Apr;80(2):211-33Deen JL, von Seidlein L, Pinder M, Walraven GE, Greenwood BM: The safety of the combinationartesunate and pyrimethamine-sulfadoxine given during pregnancy.Trans R Soc Trop Med Hyg. 2001 Jul-Aug;95(4):424-8.

×