Interet des mesures de la mortalité liée au paludisme

304 vues

Publié le

Interet des mesures de la mortalité liée au paludisme - Présentation de la 6e édition du Cours international « Atelier Paludisme » - MANDOKO NKOLI Alain Serge - Médecin - République Democratique du Congo - drpmandoko@yahoo.fr

Publié dans : Santé & Médecine
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
304
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
1
Actions
Partages
0
Téléchargements
2
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Interet des mesures de la mortalité liée au paludisme

  1. 1. Ministère de la Santé, du PlanningFamilial et de la Protection SocialeMadagascarMinistère de la Santé, du PlanningFamilial et de la Protection SocialeMadagascarINTERET DES MESURES DE LAMORTALITE LIEE AU PALUDISMEPrésenté par Dr MANDOKO NKOLIEVALUATIONpar les FACILITATEURS
  2. 2. 2PLAN• Qu’est-ce que la mortalité liée au paludisme ?• Quels sont les indicateurs de la mortalité ?• Quels sont les paramètres de variation de la mortalité ?• Comment mesurer la mortalité liée au paludisme ?• Quelles sont les difficultés pour mesurer mortalité ?• Quel est l’intérêt des mesures de la mortalité liée au paludisme?• Conclusions• Bibliographie
  3. 3. 3I) Qu’est-ce que la mortalité liée au paludisme ?MortalitéTaux demortalitéLétalité= nombre de décès (période donnée)mortalité annuelle brutemortalité spécifique du paludisme= nombre de décès rapporté à l’effectif de la population (périodedonnée)taux mortalité annuelle brutetaux mortalité spécifique= nombre de décès / nb des maladeslétalité due au paludismeMortalité - taux mortalité - létalité(Spiegel:D.U.antipaludique, 2007)
  4. 4. 4II) Quels sont les indicateurs ?II.A) AGE(Snow RW et al ; 1999)Enfant de moins de 5 ansTous les âges(Obonyo CO ; 2004)Transmission instableTransmission stable
  5. 5. 5(H. K. Alles et al ; 1998.)AfriqueAsie du SudTous les âges Enfant de moins de 5ans
  6. 6. 6II) Quels sont les indicateurs ?II.B) FEMME ENCEINTE(Tom AS et al; 2000)En zone de transmission stable
  7. 7. 7II) Quels sont les indicateurs ?II.C) POPULATION GENERALE(Tom AS et al; 2000)
  8. 8. 8II.2) Risque d’épidémie et mortalité(Guthmann JP et al ; 2007)Exemple de l’EthiopieTaux de mortalité=78%
  9. 9. 9(Taux de mortalité = 52%)Exemple du Burundi(Guthmann JP et al ;2007)
  10. 10. 10II.3 ) Mortalité et résistance aux antipaludiquesKenya(JANE R. ZUCKER et al ; 2003)
  11. 11. 11III) Quels sont les facteurs de variation liés à lamortalité• 1)facteurs liés à l’hôte(Age,génétique ,état de grossesse et immunité)• 2)facteurs liés au parasite(résistance et virulence)• 3)facteurs liés au vecteur(capacité vectorielle et compétence vectorielle)• 4)facteurs liés à l’environnement (climat,pauvreté,instabilité politique et …)
  12. 12. 12IV) Comment mesurer la mortalité palustre ?• Méthodes directes- Déclarations officielles des Etats- Autopsie verbale• Méthodes indirectes- mesure avant et après l’interventionExemple Honduras : 11,9 à 8,4(taux de mortalité par paludisme) avant1955 , 1,59 après 1955.(Mouchet J et al :Biodiversité du paludisme,2004.)
  13. 13. 13V) Quelles sont les difficultés pour mesurer lamortalité ?• Pas de notification des cas décès• Manque des informations fiables• Pas de confirmation biologique descas de paludisme• Problème d’infection multiple( 60 % de mortalité ne passent par lesServices de santé :J.G. Breman,2001;64:1-11)(C. Rogier)(C. Rogier)
  14. 14. 14VI) Quel est l’intérêt des mesures de la mortalité liéeau paludisme• Déterminer l’ampleur du paludisme• Planifier et évaluer les programmes de lutte• Connaître les tendances locales ,régionaleset mondiales• Prévenir la mortalité due aux épidémies
  15. 15. 15VII ) CONCLUSIONS• Certes,il est difficile de mesurer la mortalité carles informations ne sont pas toujours fiables.• Néanmoins ces informations nous permettent desuivre les tendances locales , régionales etmondiales.• La mortalité reste un paramètre important pourl’évaluation de la stratégie de lutte contre lepaludisme .
  16. 16. 16VIII) BIBLIOGRAPHIE 1• Charles O. Obonyo et al :In-Hospital Morbidity and Mortality Due to Severe MalarialAnemia in Western Kenya, Am. J. Trop. Med. Hyg., 77(Suppl 6), 2007, pp. 23–28.• Tom A et al :child mortality transmission intensity ,trendsin Parasitology vol1(53),2000.• RW.Snow et al : estimating mortality and disability due to malaria among Africa’s nonpregnat population , Bull of word health organisation,77(8),1999 .• Frank Baiden et al :Setting international standards for verbal autopsy, Bulletin of theWorld Health Organization | August 2007, 85 (8).• Mouchet J et al :Biodiversité du paludisme dans le monde, john Libbey Eurotext,2004.• AMANDA ROSS et al :THE EFFECT OF MALARIA TRANSMISSION INTENSITY ONNEONATAL MORTALITY IN ENDEMIC AREAS , Am. J. Trop. Med. Hyg., 75(Suppl2), 2006, pp. 74–81.• Roll Back Malaria:paludisme et grossesse , 2001..
  17. 17. 17VIII) BIBLIOGRAPHIE 2• H. K. Alles et al : Malaria Mortality Rates in South Asia and in Africa:Implications for Malaria Control, Parasitology Today vol14,1998.• Jean-Paul Guthmann : Death Rates from Malaria Epidemics,Burundi and Ethiopia,EID journal vol13(1), 2007.• JANE R. ZUCKER et al :THE MORTALITY CONSEQUENCES OF THECONTINUED USE OF CHLOROQUINEAFRICA: EXPERIENCE IN SIAYA,WESTERN KENYA, Am. J. Trop. Med. Hyg., 68(4), 2003, pp. 386-390.• http://www.sante.gouv.sn/
  18. 18. 18
  19. 19. 19Seuil de SSTSeuil de SSTSST mesurSST mesurééTempTempéérature surface ocrature surface océéansans((SeaSea--SurfaceSurface temperaturetemperature, SST), SST)Alerte 1Alerte 1Alerte 2Alerte 2Alerte 3Alerte 3PluviomPluvioméétrietrieSeuil de pluviomSeuil de pluvioméétrietriePluviomPluvioméétrie enregistrtrie enregistrééeeMorbiditMorbiditééIncidenceIncidence «« attendueattendue »»Incidence observIncidence observééeeAnnAnnéée 1e 1 AnnAnnéée 2e 2 AnnAnnéée 3e 3 AnnAnnéée 4e 4
  20. 20. 20
  21. 21. 21• Des enfants dans les zones de forte endémie au cours delépoque où résistance à la chloroquine propagation semblentêtre plus modeste que la simulation de mortalité augmente.Une méta-analyse directs estimés de mortalité imputable aupaludisme dans les années 1980, quand résistance à lachloroquine est encore faible, à environ 7,4 pour 1000personnes-years.46 Pour les années 1990, la moyenne de lamortalité imputable au paludisme a été estimée à 11 4 pour1000 personnes-années, seule une augmentation de 54%. Il yaplusieurs explications à cela. Premièrement, peu de tempsaprès résistance à la chloroquine est apparu en Afrique, ladose recommandée a été augmentée (de 15 mg / kg à 25 mg /kg), qui recouvre partiellement et temporairement contrée delaugmentation des échecs de traitement, 47 un tel effet na pasété pris en compte dans les simulations. Deuxièmement, si, enréalité, moins de 75% de prises en charge des enfants atteintsde paludisme ont rapidement été traités avec une doseappropriée de la chloroquine, limpact résultant de lapropagation de la résistance du parasite serait moins. Enfin, laplus grande incidence de la résistance à la propagation estindirecte, la mortalité liée au paludisme (plutôt que directementla mortalité attribuée au paludisme), sur lequel il nexiste pasde données empiriques.

×