Ministère de la Santé, du PlanningFamilial et de la Protection SocialeMadagascarMinistère de la Santé, du PlanningFamilial...
2PLAN DE TRAVAILPoids du paludismeSystèmes de surveillance et indicateurs dupaludismeForces et faiblesses des systèmes des...
3POIDS DU PALUDISMEPALUDISME = FLEAU MONDIAL2 milliards de personnes menacées (80pays),300 à 500 M de cas cliniques par an...
4(suite 1)PALUDISME (Madagascar)MORBIDITE MORTALITE2ème cause 1ère cause(derrière IRA) (milieu hospitalier)
5(suite 2)Le coût du paludisme supporté:Individus et familles:honoraires médicaux et médicaments(traitement)MID,répulsifs,...
6(suite 3)Ménages dépensent le plus pour le(études réalisées/Tanzanie)Le coût du paludisme dépasse le totaldes dépenses de...
7(suite 4)Etat(Fonds publics)dépenses annuelles de santé ( personnel,entretien services, infrastructures,mise en ouvreprog...
8(suite 5)Coûts indirectsabsentéismescolaire (enfants malades)des parents ( à enfants malades)adultes maladesperte en jour...
9Conséquencesfaible croissance économique pays(1% par an) par baisse productivité etproduction perte économiqueimportanteP...
10PALUDISME - SYSTEMES DE SURVEILLANCEINDICATEURSSYSTEMES DE SURVEILLANCESystème de collecte de l’information, surdes donn...
11Types de surveillance et indicateursSurveillance de routine des tendances annuelles de lamorbidité et de la mortalitéTau...
12(suite 1)Surveillance épidémiologique de lachimiosensibilité des parasitesRenseigne en terme de pourcentage sur leniveau...
13(suite 2)Surveillance des épidémiesSite ou Poste sentinelle de surveillanceépidémiologique (PSSE)- calcul et surveillanc...
14(suite 3)Importance:détection précoce et riposte contre les épidémieszone de paludisme instable à Madagascar(HTC et SUD ...
15(suite 4)Surveillance des potentialités de transmissionenquêtes de prévalence:densité parasitaireindice plasmodiqueindic...
16(suite 5)Surveillance entomologique de transmission(paramètres entomologiques)capacité vectorielle,indice de stabilitéIm...
17FORCES ET FAIBLESSES DES SYSTEMES DESURVEILLANCE ACTUELSForcesopérationnalité,disponibilité des données,disponibilité de...
18(suite 1)Faiblessesnon fiabilité et non validité des donnéescollectées,partie des données collectées seulementdisponible...
19(suite 2)Insuffisance en personnel et enformation au niveau périphérique du PNLP(microscopistes, techniciens d’entomolog...
20PERSPECTIVESInstitutionnalisation d’un programme desurveillance et d’évaluation du paludisme(GMP/OMS)But:Amélioration la...
21(suite)Fonctionnalité continue et pérenne dessystèmes de surveillance,Coordination des activités de surveillance,(PNLP- ...
22ConclusionSurveillance et évaluation : élémentsfondamentaux d’un programme de lutte;L’obtention de données sanitaires fi...
23Références bibliographiques• Organisation mondiale de la santé (OMS):Base de données pour lutter contre lepaludisme:glos...
24
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Quels sont les systemes de surveillance pour évaluer le poids du paludisme?

531 vues

Publié le

Quels sont les systemes de surveillance pour évaluer le poids du paludisme? - Présentation de la 6e édition du Cours international « Atelier Paludisme » - RAKOTONDRAZAFY Simon - Médecin Entomologiste - Madagascar - simonhpa2@yahoo.fr

Publié dans : Santé & Médecine
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
531
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
2
Actions
Partages
0
Téléchargements
11
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Quels sont les systemes de surveillance pour évaluer le poids du paludisme?

  1. 1. Ministère de la Santé, du PlanningFamilial et de la Protection SocialeMadagascarMinistère de la Santé, du PlanningFamilial et de la Protection SocialeMadagascarQUELS SONT LES SYSTEMES DESURVEILLANCE POUR EVALUER LE POIDSDU PALUDISME ?Dr Simon RAKOTONDRAZAFYENTOMOLOGISTE MEDICALRESPONSABLE SUIVI- EVALUATIONProgramme National de Lutte contre le PaludismeMADAGASCAREVALUATIONpar les FACILITATEURS
  2. 2. 2PLAN DE TRAVAILPoids du paludismeSystèmes de surveillance et indicateurs dupaludismeForces et faiblesses des systèmes desurveillance actuelsPerspectives d’amélioration des systèmesde surveillance du paludismeConclusionRéférences bibliographiques
  3. 3. 3POIDS DU PALUDISMEPALUDISME = FLEAU MONDIAL2 milliards de personnes menacées (80pays),300 à 500 M de cas cliniques par an,1,5 à 2,7M de décès par an (90% en Afrique)1M de décès d’enfants africains < 5ans paran,1 enfant africain décédé / 30 secondes.
  4. 4. 4(suite 1)PALUDISME (Madagascar)MORBIDITE MORTALITE2ème cause 1ère cause(derrière IRA) (milieu hospitalier)
  5. 5. 5(suite 2)Le coût du paludisme supporté:Individus et familles:honoraires médicaux et médicaments(traitement)MID,répulsifs, Insecticides topiques(prévention)transports, accompagnements(hospitalisation),funérailles(décès)
  6. 6. 6(suite 3)Ménages dépensent le plus pour le(études réalisées/Tanzanie)Le coût du paludisme dépasse le totaldes dépenses de santé par habitant(études réalisées/Burkina Faso,Ghana,Rwanda)
  7. 7. 7(suite 4)Etat(Fonds publics)dépenses annuelles de santé ( personnel,entretien services, infrastructures,mise en ouvreprogramme national,)cas de Madagascar : coût supporté estimé à 52millions USD (2005)Communauté Internationale(donateurs)appui technique et financier
  8. 8. 8(suite 5)Coûts indirectsabsentéismescolaire (enfants malades)des parents ( à enfants malades)adultes maladesperte en journées de travailmanque à gagner important
  9. 9. 9Conséquencesfaible croissance économique pays(1% par an) par baisse productivité etproduction perte économiqueimportantePaludisme lourd fardeauPauvreté familles pauvretédes pays touchés.(suite 6)
  10. 10. 10PALUDISME - SYSTEMES DE SURVEILLANCEINDICATEURSSYSTEMES DE SURVEILLANCESystème de collecte de l’information, surdes données sanitaires de surveillance dupaludisme .Font partie intégrante d’un systèmenational de surveillance (SNS) d’un pays.
  11. 11. 11Types de surveillance et indicateursSurveillance de routine des tendances annuelles de lamorbidité et de la mortalitéTaux de morbidité palustre (population en général)Taux de morbidité palustre (E<5ans)Taux de morbidité palustre (FE)Taux de mortalité palustre (population en général)Taux de mortalité palustre (E<5ans)Taux de mortalité palustre (FE)Importance : disponibilité de ces données debase/pays
  12. 12. 12(suite 1)Surveillance épidémiologique de lachimiosensibilité des parasitesRenseigne en terme de pourcentage sur leniveau de sensibilité des parasites auxantipaludiques préconisés par le PNLPImportance:- choix des antipaludiques si résistanceélevée
  13. 13. 13(suite 2)Surveillance des épidémiesSite ou Poste sentinelle de surveillanceépidémiologique (PSSE)- calcul et surveillance du seuil épidémique;- si augmentation seuil investigation rapide- si épidémie ripostechimiothérapie,désinsectisation (AID),assainissement milieu.
  14. 14. 14(suite 3)Importance:détection précoce et riposte contre les épidémieszone de paludisme instable à Madagascar(HTC et SUD SUBDESERTIQUE)taux de morbidité palustre,taux de mortalité palustre si épidémie
  15. 15. 15(suite 4)Surveillance des potentialités de transmissionenquêtes de prévalence:densité parasitaireindice plasmodiqueindice gamétocytaireindice spléniqueImportance:connaissance espèces plasmodiales encause;connaissance niveau d’endémicité dupaludisme ( hypo,méso,hyper,holoendémique).
  16. 16. 16(suite 5)Surveillance entomologique de transmission(paramètres entomologiques)capacité vectorielle,indice de stabilitéImportance:connaissance surtout de la stabilité ou pasdu paludismeconnaissance de la sensibilité des vecteursaux insecticides
  17. 17. 17FORCES ET FAIBLESSES DES SYSTEMES DESURVEILLANCE ACTUELSForcesopérationnalité,disponibilité des données,disponibilité des personnels,appui financier du système.
  18. 18. 18(suite 1)Faiblessesnon fiabilité et non validité des donnéescollectées,partie des données collectées seulementdisponibles,dépendance au financement extérieur(remise en cause pérennité du système)absence de dépistage actif (niveaucommunautaire) des cas de paludisme saufen cas d’épidémie,
  19. 19. 19(suite 2)Insuffisance en personnel et enformation au niveau périphérique du PNLP(microscopistes, techniciens d’entomologie)Insuffisance de la coordination desurveillance (PNLP et autres organismes)Non opérationnalité de certains outils desurveillance jugés indispensables (donnéesclimatologiques : cas de Madagascar)
  20. 20. 20PERSPECTIVESInstitutionnalisation d’un programme desurveillance et d’évaluation du paludisme(GMP/OMS)But:Amélioration la collecte des donnéesAmélioration allocation des ressourcesMadagascar (expérience pays):Bases de Données paludisme: le Global Malariacountry Profile ou GMPCoordination et mobilisation du réseau national desformations sanitaires de base sur une meilleurecollecte des données.
  21. 21. 21(suite)Fonctionnalité continue et pérenne dessystèmes de surveillance,Coordination des activités de surveillance,(PNLP- IPM-Service météorologique) pour unemeilleure approche de la lutte contre le paludismeSpatialisation de la surveillance par lesystème d’information géographique (SIG), cas decertains pays africains (Madagascar- Niger).
  22. 22. 22ConclusionSurveillance et évaluation : élémentsfondamentaux d’un programme de lutte;L’obtention de données sanitaires fiables etvalides de surveillance, reflétant la situation réelledu paludisme est encore un défi pour chaque paystouché par le paludisme;La coordination des activités de surveillance estcapitale sinon incontournable.
  23. 23. 23Références bibliographiques• Organisation mondiale de la santé (OMS):Base de données pour lutter contre lepaludisme:glossaire et guide – 1ère édition – Mars 2007• Danis.(M) et Mouchet (J): Paludisme ;Éditions Marketing/Ellipses,1991• Ministère de la Santé du Planning familial et de la protection Sociale: Du contrôle versl’élimination du paludisme à Madagascar (2007-2012)• Blanchy.S et al: Surveillance épidémiologique du paludisme instabl• http://ebischoff.free.fr/Palu/palu2.html#IIB• Jowett M, Miller N, Mnzava N. Malaria expenditure analysis.Tanzania case study. Prepared for DFID-EA (Tanzania) and the Roll BackMalaria Initiative (available at www.rbm.who.int).· Anenso-Okyere WK, Dzator JA. Household cost of seeking malaria care. A retrospectivestudy of two districts in Ghana.Social Science and Medicine, 45(5):659-667.• Ettling MB, Shephard DS. Economic cost of malaria in Rwanda. Tropical Medicine andParasitology, 1991, 42:214-218.• Guiguemde TR et al. Household expenditure on malaria prevention and treatement forfamilies in the town of Bobo- Dioulasso, Burkina Faso. Transactions of the Royal Societyof Tropical Medicine and Hygiene, 1994, 88:285-287;http://rbm.who.int/amd2003/amr2003/french/amr2003• Surveillance spatiale des épidémies :ww.pasteur.fr/pasteur/international/Dai/s2e html
  24. 24. 24

×