Epidémiologie du paludisme: les nouveaux groupes à risque

1 330 vues

Publié le

Epidémiologie du paludisme: les nouveaux groupes à risque - Présentation de la 7e édition du Cours international « Atelier Paludisme » - Tabue Ngomdjum Raymond - Cameroun - tnraymon@yahoo.fr

Publié dans : Santé & Médecine
0 commentaire
1 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
1 330
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
2
Actions
Partages
0
Téléchargements
26
Commentaires
0
J’aime
1
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Epidémiologie du paludisme: les nouveaux groupes à risque

  1. 1. Epidémiologie du Paludisme: lesnouveaux groupes à risqueTABUE N. RAYMONDPNLP CAMEROUNEVALUATIONpar les FACILITATEURS
  2. 2. Code de classementExcellente présentation : 5 étoiles colorées sur 5(voir diapositive de titre)Adressez vos questions ou commentaires à :atelier.paludisme@pasteur.mgBonne lecture !
  3. 3. Epidémiologie du Paludisme: lesnouveaux groupes à risqueTABUE N. RAYMONDPNLP CAMEROUNEVALUATIONpar les FACILITATEURS
  4. 4. PLANGénéralités sur l’épidémiologie du paludismeLe paludisme et les évolutions environnementalesLes nouveaux groupes à risques palustreEmergence de nouveaux groupes à risque palustre:quelles solutions préconiser?ConclusionBibliographie Mots clés: Epidémiologie, Groupes à risque, paludisme03/04/2009Atelier Paludisme 2009, Institut Pasteur deMadagascar, 7é Edition
  5. 5. Epidémiologie du Paludisme:Généralités• Epidémiologie : Etude de la distribution et desfacteurs déterminants de la fréquence desmaladies humaines (Mc Mahon et Pugh, 1960)• Risque :C’est la probabilité de survenue d’unévénement (maladie)pendant une période detemps donnée• Populations à risque : Ensemble ou groupe depersonnes exposées et/vulnérables à unemaladie.03/04/2009Atelier Paludisme 2009, Institut Pasteur deMadagascar, 7é Edition
  6. 6. Epidémiologie du Paludisme:Généralités(2)• 3000 Millions personnes à risque palustres(Guerraet al.2006)• >500 Millions de plus chaque année (Snow et al.2005)• 1 Millions de morts attribuable au paludismeen Afrique (Hay et al.2005)• Facteurs environnementaux connus commeaffectant la transmission du paludisme (Keiser et al.2005)03/04/2009Atelier Paludisme 2009, Institut Pasteur deMadagascar, 7é Edition
  7. 7. Modifications EnvironnementalesHôte:Degré d’expositionPrise en chargeImmunitéRésistance aux antipaludiquesVecteurs:Résistance aux insecticidesModification comportementaleFluctuation de la densitéPhysique: Urbanisation, déforestation,agriculture, Catastrophes naturelles(sècheresse ,inondations …)socio –économique:PauvretéGuerres, faminesChangement de politique delutte (ACT,MII,TPI ….)Nouveaux groupes à risques03/04/2009Atelier Paludisme 2009, Institut Pasteur deMadagascar, 7é Édition
  8. 8. Paludisme urbain et d’altitude• Le paludisme urbain (klinkenberget al. 2008)Cultures maraichères enpériphérieAbondance de gîtes, d’oùforte transmissionColonisation des zonesurbaines par les vecteursFaible immunité palustreRisque d’épidémies élevés• Paludisme d’altitudeFaible niveau de transmissionFaible prémunition au sein de lapopulationRisque d’épidémies élevésCas de Madagascar( LAVENTURE S. etal.1996; MARRAMA L. et al.1995)1878: Intensification de la rizicultureirriguée sur les haut plateauxColonisation des hautes terres parAnopheles funestusÉpidémie de paludisme trèsmeurtrière03/04/2009Atelier Paludisme 2009, Institut Pasteur deMadagascar, 7é Édition
  9. 9. ProblématiquePeut-t-on empêcher l’émergence de nouveauxgroupes à risque palustre?03/04/2009Atelier Paludisme 2009, Institut Pasteur deMadagascar, 7é Edition
  10. 10. Les objectifs opérationnels de «Roll BackMalaria » (Le Bras M. et al. 2004)• Lutter contre la mortalité par un diagnostic précoceet une prise en charge adaptée• Lutter contre la morbidité avec comme « ciblesprivilégiées »- Les femme enceintes- Les enfants < 5 ans• Mettre en œuvre de nouveaux outils de diagnostic (TDR ) et produits (TPI,ACT,MII…)• Lutte antivectorielle (Aspersions Intra Domiciliaires)03/04/2009Atelier Paludisme 2009, Institut Pasteur deMadagascar, 7é Edition
  11. 11. Impact de la politique de lutte contre lepaludisme: cas de Zanzibar(a) Introduction du traitement à base d’Artémisinine(b) Introduction des moustiquaires imprégnées d’insecticides(c) Aspersion intradomiciliairesBhattarai A. et al. 200703/04/2009Atelier Paludisme 2009, Institut Pasteur deMadagascar, 7é EditionBaisse significative de la prévalence du paludisme aprèsla mise en œuvre de le nouvelle stratégie de lutte
  12. 12. Impact de la politique de lutte contrele paludisme(2)• Nouvelle stratégie de lutte:• « cibles privilégiées » lafemme enceinte et lesenfants de moins de 5 ansIncidence du paludisme à SainteMarie (Madagascar)Prévalence dans lapopulation cibleIncidence de la maladiedans la population ciblewww.cooperation-monaco.gouv.mc03/04/2009Atelier Paludisme 2009, Institut Pasteur deMadagascar, 7é Edition
  13. 13. Emergence de nouveaux groupes àrisque palustreMueller I. et al. 2009Groupes à risque?• P. falciparum: 6-39 ans• P. vivax: 2-7ans• P. malariae: 6-19 ans• P. ovalae: 0-40 ansL’on est bien en présence d’unnouveau groupe à risquePrévalence en fonction de l’âge(Papua New Guinea)03/04/2009Atelier Paludisme 2009, Institut Pasteur deMadagascar, 7é Edition
  14. 14. A World Malaria Map: Plasmodium falciparumEndemicity in 200703/04/2009Atelier Paludisme 2009, Institut Pasteur deMadagascar, 7é EditionUne étude assez récente a été mené sur la répartition mondiale del’endémicité du paludisme, avec des estimations des populations à risquesuivant les régions et les tranches d’âge
  15. 15. Populations at risk of Malaria(PARM ) à l’échellemondiale en 200703/04/2009Atelier Paludisme 2009, Institut Pasteur deMadagascar, 7é EditionHay S.I. et al. 2009La tranche d’âge à risque est celle de plus de 15 ans et non latranche de moins de 5 ans comme on aurait pu penser
  16. 16. Discussion• Quelque soit la stratégie adoptée, de nouveaux groupes àrisques palustre apparaîtrons , car si la stratégie de lutte peutêtre améliorée, il reste le fait que des facteursenvironnementaux contribuent à rendre le profil dupaludisme changeant• Une attention particulière devra être accordée auxpopulations vivant en zone où les mesures de contrôle etd’élimination ont été mis en œuvre car la baisse del’incidence et de la prévalence entrainent également la baissede l’immunité palustre et augmente le risque d’épidémie etd’accès palustre grave03/04/2009Atelier Paludisme 2009, Institut Pasteur deMadagascar, 7é Edition
  17. 17. Conclusion• La nouvelle politique de lutte contre le paludisme fait ses preuveset les objectifs visés (élimination )sont envisageables• Reste à CONSOLIDER et MAINTENIR ces acquis• Existence de nouveaux groupes à risque est à prendre en compte• Il faut donc:- Renforcer la surveillance épidémiologique- Redéfinir de nouvelles stratégies de lutte incluant cesnouveaux groupes à risque- Surveiller les facteurs environnementaux influençantdirectement ou indirectement le paludisme en développant desmodel de prédiction des régions à risque afin d’anticiper lesinterventions .03/04/2009Atelier Paludisme 2009, Institut Pasteur deMadagascar, 7é Edition
  18. 18. Bibliographie• Guerra C.A et al. Defining de global spatial limits of malaria transmission in 2005.Advances inparasitology.2006; 62; 157-179• Hay S.I. et al. A World Malaria Map: Plasmodium falciparum Endemicity in 2007. PLoS Med. 2009 ;6(3): e1000048• Hay S.I. et al. Urbanisation malaria transmission and disease burden in Africa. Natural reviewsMicrobiology, 2005;3,81-90• Keiser J. et al. Effect of irrigation and large dams on the burden of malaria on a global and regionalscale. Am J Trop Med Hyg. 2005;72,3924-06• Klinkenberg E. et al. Impact of urban agriculture on malaria vectors in Accra,Ghana. Malaria Journal2008, 7:151• L aventure S. et al. Le riz source de vie et de mort sur les Plateaux de Madagascar. Cahiers Santé,1996, 6, 79-86.• Le Bras M., Malvy D. Le paludisme à l’heure de «Roll Back Malaria ».Med Trop 2004; 64 : 576-578.• Marrama et al. Anopheles funestus et la riziculture sur les Plateaux de Madagascar. Cahiers Santé,1995, 5, 415-421.• MacMahon B, Pugh TF, Ipsen J (1960). Epidemiologic methods. Boston: Little, Brown and Company.• Mueller I. et al. High sensitivity detection of Plasmodium species reveals positive correlationsbetween infections of different species, shifts in age distribution and reduced local variation inPapua New Guinea . Malaria Journal 2009, 8:41• www.cooperation-monaco.gouv.mc/315Coop/wwwnew.nsf03/04/2009Atelier Paludisme 2009, Institut Pasteur deMadagascar, 7é Edition
  19. 19. 03/04/2009Atelier Paludisme 2009, Institut Pasteur deMadagascar, 7é Edition

×