Identifier les modalités optimalespour l’administration des ACTProposer une stratégie effectivetant d’un point de vue soci...
La RechercheObjectif principalDéterminer les modalités les plus effectives pourtraiter les enfants de moins de cinq ans pa...
Objectifs spécifiquesMesurer l’observance : 24H et 3 joursEvaluer les connaissances et des pratiques de lapopulation conce...
Pourquoi cette rechercheLe programme paludisme (OMS,Madagascar)préconise le remplacement dela chloroquine par l’artémisini...
PSI 2006 milieu ruralchez l’enfant de moins de 5 ans• 65,4% des femmes ont utilisé untraitement antipaludique dans les 24h...
Zone d’étude : District de MahanoroCommunes :• Masomeloka:– 9 fokontany (ASC)• Manjakandriana:– 6 fokontany(commerçants)• ...
1.Phase préalable à la recherchePostulat :L’introduction effective de l’ACT sera d’autantplus facile que la famille pratiq...
2. Enquête quantitative formative(Mahanoro en novembre et décembre 2006)ObjectifQuantifier les pratiques effectuéespendant...
Les différentes pratiques et leur évolution aucours des trois jours pour toute lapopulation d’étude (N=1585)244Consultatio...
Fournisseurs de médicament le 1er jour et la prisependant 3 jours en fonction du type de fournisseursN= 926575 mèressoit 6...
Personnes consultées des mères ayant faitl’automédication le premier jour- Matrone 7%- Guérisseurs 3%- Personnes âgées 4%L...
Conclusion• Deux tiers des parents pratiquentl’automédication dès le premier jour de lamaladie, mais quasiment aucun d’ent...
Conclusion (suite)• Le commerçant est le premier fournisseur demédicament en zone enclavée tandis que lemeilleur score pou...
Identifier les modalités optimalespour l’administration des ACTProposer une stratégie effectivetant d’un point de vue soci...
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Stratégies de distribution d'antipaludiques et automédication en zone enclavée

194 vues

Publié le

Stratégies de distribution d'antipaludiques et automédication en zone enclavée - Conférence de la 6e édition du Cours international « Atelier Paludisme » - RANDRIAMANANA Saholiarivony - Madagascar

Publié dans : Santé & Médecine
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
194
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
2
Actions
Partages
0
Téléchargements
4
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Stratégies de distribution d'antipaludiques et automédication en zone enclavée

  1. 1. Identifier les modalités optimalespour l’administration des ACTProposer une stratégie effectivetant d’un point de vue socialqu’économiqueSaholiarivony RANDRIAMANANA et Serge GOTTOT
  2. 2. La RechercheObjectif principalDéterminer les modalités les plus effectives pourtraiter les enfants de moins de cinq ans parl’ACT, par les familles et à domicile24 heures après l’apparition des symptômes etpendant 3 joursMéthodeMesurer l’efficacité respective de deux stratégiesde distribution de l’ACT (ASC ou commerçants)comparé au traitement standard (sansintervention)
  3. 3. Objectifs spécifiquesMesurer l’observance : 24H et 3 joursEvaluer les connaissances et des pratiques de lapopulation concernant le traitement du paludismeEvaluer la satisfaction et la motivation desdistributeursEvaluer les satisfactions des famillesCalculer le coût de prise en charge dutraitement
  4. 4. Pourquoi cette rechercheLe programme paludisme (OMS,Madagascar)préconise le remplacement dela chloroquine par l’artémisinine combinée(ACT),ORDonner un antipaludique à l’enfant pendanttrois jours et en particulier dans lespremières 24h n’est pas une pratiquesystématique même si elle a , semble t-il,tendance à s’améliorer (PSI).
  5. 5. PSI 2006 milieu ruralchez l’enfant de moins de 5 ans• 65,4% des femmes ont utilisé untraitement antipaludique dans les 24haprès l’apparition des premiers signes• 36,2% des femmes rapportent avoirdonné la dose de chloroquine préemballéeet pré dosée comme indiquée
  6. 6. Zone d’étude : District de MahanoroCommunes :• Masomeloka:– 9 fokontany (ASC)• Manjakandriana:– 6 fokontany(commerçants)• Andovolalina:– 7 fokontany (témoin)Population d’étude1000 enfants dans chaquezone
  7. 7. 1.Phase préalable à la recherchePostulat :L’introduction effective de l’ACT sera d’autantplus facile que la famille pratiquel’automédication.Objectif:Identifier et quantifier les pratiques soignantesfamiliales utilisées lors de la survenue d’unépisode fébrile chez les enfants de moins de cinqans habitant en zone endémique enclavée.
  8. 8. 2. Enquête quantitative formative(Mahanoro en novembre et décembre 2006)ObjectifQuantifier les pratiques effectuéespendant les troispremiers jours d’un épisode fébrilePopulation d’étude1585 mèresMéthode- Utilisation des cartes illustrant lesdifférentes pratiques et lesdifférents acteurs dans letraitement d’un épisode fébrile enzone enclavée: mémorisationcomplète et rapide du parcoursthérapeutique- Sélection et classement assistésdes cartes pendant les troispremiers jours de la maladie- Formation en groupe de 8 à 10mères sur le bon itinérairethérapeutique (antipaludéen,24 h,trois jours)
  9. 9. Les différentes pratiques et leur évolution aucours des trois jours pour toute lapopulation d’étude (N=1585)244Consultationmédicale1211Tisane1320Rafraîchir1537Massage101958Début del’automédication3ème jour %2ème jour %1er jour %Pratiques
  10. 10. Fournisseurs de médicament le 1er jour et la prisependant 3 jours en fonction du type de fournisseursN= 926575 mèressoit 62% ontdonné lemédicamentpendant troisjours926 mères ontdonné unmédicament lepremier jour41%49%91%0,4%69%25,7%réserveRéservecommerCommerASCASC% prise de 3 joursselon fournisseursFournisseurs demédicament le 1erjour
  11. 11. Personnes consultées des mères ayant faitl’automédication le premier jour- Matrone 7%- Guérisseurs 3%- Personnes âgées 4%Les autres pratiques en même temps que lemédicament- Massage 31%- Rafraîchissement 24%- Réchauffement 11,3%- Tisane 6,2%
  12. 12. Conclusion• Deux tiers des parents pratiquentl’automédication dès le premier jour de lamaladie, mais quasiment aucun d’entre eux ne serendent au centre de santé de base dans leszones enclavées.• La place de la médecine traditionnelle(guérisseur) est faible. L’automédication sembleêtre une pratique d’intégration aisée.• Le traitement des épisodes fébriles pendant troisjours est acquis pour deux tiers aussi des parents
  13. 13. Conclusion (suite)• Le commerçant est le premier fournisseur demédicament en zone enclavée tandis que lemeilleur score pour l’observance est du côté desASC (50 versus 92%)• Le massage prend une grande place dans letraitement de la fièvre en zone enclavée (37%)
  14. 14. Identifier les modalités optimalespour l’administration des ACTProposer une stratégie effectivetant d’un point de vue socialqu’économiqueSaholiarivony RANDRIAMANANA et Serge GOTTOT

×