avril 2013
Le poids économique de la
course au large dans le pays
de Lorient
Présentation de la démarche
Objectif de l’étude
Estimer :
Nombre d’emplois et chiffre d’affaires des
teams et skippers
Imp...
Présentation de la démarche
13 professionnels rencontrés
(mars-début avril 2013)
3
Pierre Yves Lautrou Class 40
Thomas Ruy...
Poids économique course au large
Une présentation en 5 parties
Le pôle course au large à Lorient : une histoire particuliè...
Poids économique course au large
Course au large Pays de Lorient
Les chiffres à retenir
10 teams et 50 skippers installés ...
1997 -2013 : 15 ans de développement sur le site de la BSM
6
I. Le pole course au large à Lorient : une histoire particuli...
Les particularités du pôle lorientais
7
I. Le pole course au large à Lorient : une histoire particulière
Un pôle issu de l...
Les atouts du pôle lorientais cités par les professionnels interviewés
8
I. Le pole course au large à Lorient : une histoi...
10 teams…
9
II. emplois et chiffre d’affaires des teams
Groupama : M34, classe C, 18 pieds…objectif
Coupe de l’America
Ban...
110 emplois dans les projets de course au large
10
II. emplois et chiffre d’affaires des teams
+ 30 emplois dans les proje...
II. Emplois et chiffres d’affaires des teams
Une activité cyclique
Le cycle des grandes courses : Vendée Globe 2008 -2012-...
II. Emplois et chiffres d’affaires des teams
Dans le pays de Lorient, un reflux en 2013/2014
après une forte activité
Une ...
23 millions d’euros (*) de budget de fonctionnement annuel (2013)
13
II. emplois et chiffre d’affaires des teams
Des budge...
III. Les dépenses locales des teams
11 millions de dépenses locales annuelles pour le
fonctionnement
14
Dépenses non local...
III. Les dépenses locales des teams
Exemples : loyers, ports et logistique : 800 000 €
Loyers (Lorient Agglo)
470 000 € en...
III – Dépenses locales des teams
Bateaux de course au large présents à Lorient : une construction en partie locale
16
Pays...
IV – Impact sur le tissu économique
50 entreprises impactées dans le pays de
Lorient et 206 emplois
Ingénierie et expertis...
IV. Impact sur le tissu économique
18
Fabrication de bateaux et de pièces :
105 emplois – autour de 11 millions d’€ de
CA ...
IV. Impact sur le tissu économique
19
Services :
20 emplois
Sensation Océan: 1 emploi
Leglatin (entrainement): 1 emploi
AO...
IV. Impact sur le tissu économique
Seulement 6 entreprises de 10 salariés et +
FR Nautisme
Marsaudon composites
Lorima
Arm...
IV. Impact sur le tissu économique
Un impact sur le volume d’activités mais
aussi sur les compétences et savoir-faire
Exig...
IV. Impact sur le tissu économique
Un impact également sur les bassins
d’emplois voisins
Cornouaille :
CDK Technologies : ...
V. Image et Attractivité
Un effet sur l’image de Lorient et
l’attractivité générale du territoire
Image de sport, de compé...
Hors étude : remarques sur les perspectives du pole course au large
Pole course au large lorientais : quelques remarques
e...
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Le poids économique de la course au large dans le pays de Lorient

1 659 vues

Publié le

Objectif de l’étude
Estimer :
- Nombre d’emplois et chiffre d’affaires des
teams et skippers
- Impact sur le pays de Lorient

Une étude réalisée à la demande de Lorient Agglomération, en partenariat avec Lorient
Grand large.

Une présentation en 5 parties :
- Le pôle course au large à Lorient : une histoire particulière
- L’emploi et le chiffre d’affaires dans les teams
- Les dépenses locales des teams
- L’impact sur le tissu économique local
- Effet sur l’image et l'attractivité

0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
1 659
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
800
Actions
Partages
0
Téléchargements
22
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Le poids économique de la course au large dans le pays de Lorient

  1. 1. avril 2013 Le poids économique de la course au large dans le pays de Lorient
  2. 2. Présentation de la démarche Objectif de l’étude Estimer : Nombre d’emplois et chiffre d’affaires des teams et skippers Impact sur le pays de Lorient Une étude réalisée à la demande de Lorient agglomération et en partenariat avec Lorient Grand large 2
  3. 3. Présentation de la démarche 13 professionnels rencontrés (mars-début avril 2013) 3 Pierre Yves Lautrou Class 40 Thomas Ruyant Figariste Jeremie Beyou et Syvain Hay Team Beyou Sébastien Duclos Team Banque Populaire Luc Talbourdet Absolute Dreamer Jean Sébastien Chenier Oman sail Stephane Guilbaud Team Groupama Franck David Océan développement Tanguy Leglatin Entrainement Sandrine Pelletier classe mini Laurent Moisson AOS Thierry Fréchier SELLOR Yann Dollo LTI- Eurolarge Innovation Une réunion de travail le 9 avril 2013
  4. 4. Poids économique course au large Une présentation en 5 parties Le pôle course au large à Lorient : une histoire particulière L’emploi et le chiffre d’affaires dans les teams Les dépenses locales des teams L’impact sur le tissu économique local Effet sur l’image et attractivité 4
  5. 5. Poids économique course au large Course au large Pays de Lorient Les chiffres à retenir 10 teams et 50 skippers installés à Lorient 110 emplois dans les projets de course au large dont 80 dans les teams 11 millions de dépenses locales annuelles de fonctionnement Un impact sur 50 entreprises et 206 emplois dans le Pays de Lorient Au total, 316 emplois (110 emplois directs et 206 indirects) 5
  6. 6. 1997 -2013 : 15 ans de développement sur le site de la BSM 6 I. Le pole course au large à Lorient : une histoire particulière 1997 : implantation d’Alain Gautier, Groupama et Brocéliande à la BSM Fin 2001 : Bâtiment des défis : Le défi Français 2002 : 3 Bâtiments du Terre-Plein Glorieux : Groupama, Banque Populaire et Foncia 2002 : installation de Jean Pierre Dick 2004 : création d’AOS 2005 : création d’Eurolarge Innovation 2007 : installation de Jeremie Beyou Octobre 2007: Bâtiment Keroman technologie Mai 2008 : Ouverture Cité de la Voile Mai 2008 : création de 2 bassins d’accueil : course au large et professionnel Aout 2008 : mise à l’eau Banque Populaire V Février 2009 : Pontons BSM (90 places +57) Avril 2009 : bâtiment Océan développement : Juillet 2009 : départ de 40ème épreuve de la Solitaire du Figaro Février 2010 : Bâtiment Absolute Dreamer Mars 2010 : Groupama dans le bâtiment des défis 2010 : 1er Salon international des Multicoques Avril 2010 : création de Lorient Grand large Juillet 2010 : Etape du Tour de France à la voile Novembre 2010 : ouverture du Celtic Submarine Mars 2011 : arrivée de Teem et Rom arrangé octobre 2011 : Implantation de Gitana Team : Mars 2012 : Arrivée d’Oman sail 2012 : 3ème salon international des multicoques Juin 2012 : Etape Volvo Océan race
  7. 7. Les particularités du pôle lorientais 7 I. Le pole course au large à Lorient : une histoire particulière Un pôle issu de la reconversion d’un site militaire Qui mêle pôle productif, pôle sportif et pôle touristique qui réunit aujourd’hui une large gamme de catégories de bateaux Classe Mini (y compris organisation) Classe 40 Figaro (monotype) Imoca (monocoques) MOD 70 (multicoques-monotypes) (y compris organisation) Ultime (ex Maxi) Un site de préparation pour les grandes courses Route du Rhum 2010 : 23/86 skippers se préparent à Lorient Vendée Globe : 7/30 en 2008 et 5/21 en 2012 Préparation Trophée Jules Verne (conquis 3 fois en 2005,2010 et 2012) qui repose sur un mix d’actions publiques et privées Publiques : foncier, bâtiments, Cité de la Voile, pontons, LTI-Eurolarge innovation Privées : AOS, Teams, bâtiments Beyou, Absolute Dreamer et Celtic Submarine… Economie mixte : SELLOR
  8. 8. Les atouts du pôle lorientais cités par les professionnels interviewés 8 I. Le pole course au large à Lorient : une histoire particulière Bassin de navigation : conditions très variées, plan d’eau abrité conditions du large Accessibilité indépendante des marées Ports et bâtiments dédiés course au large : « outil adapté », « personnel compétent », « seul souci : l’envasement », Logistique et Service AOS : « un outil très adapté aux skippers », « participe fortement à l’attractivité du pôle » ; Entrainement : « La réputation de l’entraineur a un effet boule de neige » Compétences du tissu économique : « On a tout sur place » ; « Usiner 1 pièce ou réparer 1 voile, on va trouver sur place » ; « Des maintenances sont possibles sur le bateau lui-même ». Synergies, émulation : « intérêt à naviguer avec d’autres Figaros » ; « Sinon, on est hors du système » « Les ministes participent aux grands projets : c’est un vivier de compétences »
  9. 9. 10 teams… 9 II. emplois et chiffre d’affaires des teams Groupama : M34, classe C, 18 pieds…objectif Coupe de l’America Banque Populaire : Banque pop VII (ex groupama 3), Figaro Absolute Dreamer : Imoca 60 puis MOD 70, Figaro, Mini Maitre Coq : Imoca 60, Figaro Oman Sail : MOD 70, M34 Prince de Bretagne : Multi 50, Maxi 80 Gitana Team : MOD 70 Race for Water : MOD 70 Maré : Imoca 60, 40 pieds, Mini Initiatives Coeur : Imoca 60 80 bateaux , la plupart chez AOS : 60 minis 10 Class 40 en 2012, 5 en 2013 10 Figaros en 2012, 5 en 2013 Une progression de 10 % par an hors des grands teams : - 50 projets préparés Et 24 professionnels Et 50 skippers Une augmentation de 10 % par an du nombre de skippers Plusieurs exemples de progression d’une classe à l’autre
  10. 10. 110 emplois dans les projets de course au large 10 II. emplois et chiffre d’affaires des teams + 30 emplois dans les projets hors grandes teams : 24 professionnels + 6 auto entrepreneurs Groupama : 20 etp (*) Banque Populaire : 10 (*) Absolute Dreamer : 12 Maitre Coq : 7 Oman Sail : 9 (+5 hors Lorient) Prince de Bretagne : 7 Gitana Team : 8 Race for Water : 2 Maré : 3 Initiatives Cœur : 2 Soit 80 emplois dans les teams NB : Une évolution vers de plus en plus de sous- traitance et de moins en moins de salariés. (*) : 50 etp chez Groupama en 2010-2011 et 23 etp chez Banque populaire en 2009-2010
  11. 11. II. Emplois et chiffres d’affaires des teams Une activité cyclique Le cycle des grandes courses : Vendée Globe 2008 -2012- 2016 ; Route du Rhum 2010 – 2014 ; Mini transat 2009-2011- 2013. .. La conjoncture économique globale : impact des sponsors avec une inertie due aux programmes déjà lancés…. Un fonctionnement en projet de 2 ans à 3 ans 11
  12. 12. II. Emplois et chiffres d’affaires des teams Dans le pays de Lorient, un reflux en 2013/2014 après une forte activité Une conjoncture haute de 2008 à 2012 : Projet Volvo pour Groupama (fin juillet 2012) Banque populaire V (Trophée Jules Verne en janvier 2012, vente en janvier 2013 à Spindrift) Construction des MOD 70 (2010-2012) Vendée Globe 2012 2013/2014 : une période de repositionnement Années Post Vendée Globe Interrogation sur passage en monotypie pour les monocoques Imoca (cf Vendée Globe) comme ce qui existe en MOD 70, Figaro et Volvo Océan Race Circuit MOD 70 en attente Mais, une résistance dans un secteur nautique en crise De l’activité de refit pour Keroman Technologie car le marché de l’occasion est actif Arrivée de nouveaux teams (5 dans les 2 dernières années) Une poursuite de la dynamique 12
  13. 13. 23 millions d’euros (*) de budget de fonctionnement annuel (2013) 13 II. emplois et chiffre d’affaires des teams Des budgets globaux très diversifiés : Mini : 20 000 € Class 40 : 50 000 € Figaro : 50 000 à 200 000 € Teams : de 0,7 à 4 millions € : un total de 20 millions (*) En 2010-2011, le total des budgets était supérieur et se situait autour de 33 millions d’€
  14. 14. III. Les dépenses locales des teams 11 millions de dépenses locales annuelles pour le fonctionnement 14 Dépenses non locales : périodes de courses à l’extérieur, logistique, amortissement du bateau quand non construit sur place Des écarts importants suivant les classes Mini : 8 à 10 000 € Class 40 : 15 à 25 000 € Figaro : 60 000 € Teams : de 0,4 à 2 millions : un total de 10 millions Principaux élements : Salaires : exemples 350 k€, 500 k€, voire plus d’ 1M€, Prestations techniques : entretien et préparation du bateau exemples : 300 k€, Loyers, manutention, pontons (voir ci-après) Relations publiques : exemples 200 k€ pour une mise à l’eau,
  15. 15. III. Les dépenses locales des teams Exemples : loyers, ports et logistique : 800 000 € Loyers (Lorient Agglo) 470 000 € en 2012 (bâtiments Glorieux+Défis+H1+H2+partie du K1) Sans compter les teams propriétaires de leurs bâtiments (Beyou, Absolute Dreamer, Race for water) Occupation des bassins BSM (SELLOR) 370 000 € en 2012 (à 80 % pour la course au large) 192 000 € en 2008 Service AOS logistique et manutention 150 000 € 15
  16. 16. III – Dépenses locales des teams Bateaux de course au large présents à Lorient : une construction en partie locale 16 Pays de Lorient : Banque Populaire V : assemblage Keroman technologie et mat Lorima MOD 70 : assemblage Keroman technologie et mat Lorima Prince de Bretagne Multi 50 : Marsaudon composites Class 40 : FR nautisme, JPK Mini : FR Nautisme Mats Groupama III et IV, Synerciel : Lorima Bretagne Groupama II, III, IV : Multiplast Prince de Bretagne Maxi 80 : Multiplast Maitre Coq (ex Foncia) : CDK technologies MOD 70 : coque (CDK), flotteur (Multiplast) Hors Bretagne Virbac Paprec 3 (Imoca 60) : Nlle Zélande Synerciel : Nlle Zélande Banque Populaire V : JMV (Cherbourg) MOD 70 : Décision (Suisse) Exemples de coût des bateaux : MOD 70 : 2,7 M€ Groupama 4 : 7M€ Banque Populaire V : 10 M€
  17. 17. IV – Impact sur le tissu économique 50 entreprises impactées dans le pays de Lorient et 206 emplois Ingénierie et expertise : 5 emplois Fabrication pièces et bateaux : 105 emplois Fournisseurs et entretiens : 50 emplois Services : 20 emplois Médias communication : 15 emplois Autres : 11 emplois 17 Au total : 110 (emplois directs)+206 (emplois indirects) = 316 emplois « course au large »
  18. 18. IV. Impact sur le tissu économique 18 Fabrication de bateaux et de pièces : 105 emplois – autour de 11 millions d’€ de CA (estimation 51 emplois purement CAL) Océan Développement : 4 emplois FR Nautisme (*) : 10 emplois Keroman technologie : 6 emplois (0,5 M€) Marsaudon composites : 30 emplois (2 M€) ( 50% CAL) Lorima : 22 emplois (5 m€) (40 % CAL) Gepeto : 5 emplois (0,4 m€) Armor mécanique : 16 emplois (1,4 M€) (15 % CAL) JPK : 12 emplois (10 % CAL ? ) (*) : NB liquidation judiciaire début mai 2013 Les entreprises du Pays de Lorient (1/2) Fournisseurs et entretien : 50 emplois Accastillage Diffusion : 3 Teem : 5 Nauty Mor : 2 Rom arrangé : 3 Lyophilisé : 1 Karver : 2 All Purpose : 4 Tonnerre Gréement : 5 Incidences : 2 Le Lu marine : 8 Marine pool : 3 Blew stoub : 3 Pub genachte : 1 Metal unox : 1 Henry Loyd : 1 emploi Bossé color : 1 emploi + 20 emplois « course au large » chez NKE, Orolia (ex Kannad), Nautix, Plastimo
  19. 19. IV. Impact sur le tissu économique 19 Services : 20 emplois Sensation Océan: 1 emploi Leglatin (entrainement): 1 emploi AOS (logistique) : 2 emplois SELLOR (port) : 3,5 emplois Classe Mini : 2 emplois Lorient Grand Large : 3 emplois Classe MOD : 2 emplois Autres logistique : 5 Les entreprises du Pays de Lorient (2/2) Média/communication/ : 15 emplois Yvan Zedda : 1 emploi BSM Production : 2 emplois Bleu Safran : 2 emplois Azimut communication : 3 emplois Welcome on board : 1 emploi Attaché de presse : 6 emplois Autres : 11 emplois Green Sails : 11 emplois Ingénierie : 5 emplois Gsea design : 3 emplois Jean Sans Expert Yacht Sébastien Magnen + un effet d’entrainement non mesuré sur l’hôtellerie et la restauration
  20. 20. IV. Impact sur le tissu économique Seulement 6 entreprises de 10 salariés et + FR Nautisme Marsaudon composites Lorima Armor mécanique JPK Green Sails + 4 autres « grandes » entreprises concernées à un moindre titre NKE (70 emplois) Nautix (23 emplois) Plastimo (78 emplois) Orolia (ex Kannad) (45 emplois) 20
  21. 21. IV. Impact sur le tissu économique Un impact sur le volume d’activités mais aussi sur les compétences et savoir-faire Exigence d’excellence technologique Haut niveau de précision et de fiabilité Montée en gamme et en compétences Impulsion sur la recherche et développement Collaborations avec les laboratoire de l’UBS (Limat B et Labbsticc) 21
  22. 22. IV. Impact sur le tissu économique Un impact également sur les bassins d’emplois voisins Cornouaille : CDK Technologies : 40 emplois et CA de 6 millions d’€ Guelt : 146 emplois et CA de 14 millions d’€ (NB : autour de 10 % seulement de course au large) Pays d’Auray JPS Production (class 40) : 8 emplois et CA de 1,2 M€ All Purpose Pays de Vannes Multiplast : 65 emplois et CA de 7 millions d’€ North Sails : 49 emplois et CA de 9 millions d’€ Heol composites : 4 emplois et 0,5 millions d’€ Pays de Brest Incidences : 32 emplois et CA de 5 millions d’€ 22
  23. 23. V. Image et Attractivité Un effet sur l’image de Lorient et l’attractivité générale du territoire Image de sport, de compétition, d’exploits Image d’excellence technologique (pour le tissu économique, les labos de recherche concernés et le territoire) Implantation de skippers et d’entreprises Rayonnement international : arrivée de skippers étrangers, de teams extérieurs, Salons internationaux Courses internationales Identification positive du pôle lorientais dans le monde de la voile 23
  24. 24. Hors étude : remarques sur les perspectives du pole course au large Pole course au large lorientais : quelques remarques exprimées lors des entretiens Une large satisfaction sur le pôle course au large et la réussite du projet Un outil à améliorer encore : aires de carénage, stockage…. Une communication à renforcer et amplifier La nécessité de s’orienter tourner vers l’exportation des savoir-faire lorientais 24

×