SlideShare une entreprise Scribd logo
1  sur  45
Télécharger pour lire hors ligne
Sémiologie normale de l’appareil digestif PCEM2 Pr Christophe Mariette Service de chirurgie digestive et cancérologique - Hôpital Claude Huriez
Interrogatoire - Nom, prénom, âge - Profession (exposition à des toxiques) - Signes fonctionnels digestifs   - Signes fonctionnels extra-digestifs associés  - Contexte dans lequel évolue la symptomatologie
Antécédents Médicaux, chirurgicaux, obstétricaux Ordre chronologique Âge du patient lors de ces maladies Transfusions Traitements Familiaux Ictère, polykystose, diabète Polypes coliques, cancers Voyages en pays tropicaux
Consommation d’alcool par jour: Un verre= 10g d’alcool pur (qq soit le type d’alcool) ATCD toxiques
ATCD toxiques 	Tabac: Nb de cigarettes/jour, durée d’exposition,  Consommation en paquet années: Ex: 20 cigarettes par jour (1paquet) pendant 10 ans = 10 paquets années Toxicomanie: produit, voie d’administration Toxiques: professionnels, loisirs
(1)Les douleurs abdominales  1.Type et intensité :  à type de crampes, se traduisant par une sensation de contraction et de torsion ;  à type de brûlures, habituellement de siège épigastrique, localisées ou irradiant vers le haut ;  à type de crise solaire: violente douleur épigastrique, d'apparition brutale, pouvant être syncopale et souvent associée à des sueurs, nausées, vomissements. Souvent  témoin d'une pathologie pancréatique.  à type de pesanteur 2. Siège 3. Irradiation
(1)Les douleurs abdominales 4. Evolution, en précisant le mode de début et le profil évolutif :  ,[object Object]
douleur intermittente,
existence d'un rythme journalier fonction des repas,
existence d'un rythme annuel 5.Existence ou non de facteurs modifiant la douleur  6. Signes associés : digestifs, extra-digestifs et généraux.
Exemple: Les douleurs épigastriques
(2) Les perturbations du transit Le pyrosis ,[object Object]
L'interrogatoire doit préciser :
l'ancienneté et la fréquence,
les signes associés,
la consommation de toxiques, café, boissons gazeuses et sucrées, chocolat, menthe,[object Object]
(2)Les perturbations du transit Les vomissements ,[object Object]
Aboutit au rejet brutal par la bouche du contenu gastrique.
L'interrogatoire doit préciser :
leur aspect (alimentaire, bilieux, sanglant),
leur fréquence,
leur horaire dans le nycthémère et en fonction des repas,
leur mode de survenue,
les signes d'accompagnement, en particulier, les douleurs abdominales, les troubles du transit et les signes extra-digestifs, neurologiques ou infectieux.  
(2)Les perturbations du transit Les régurgitations Remontée dans la bouche de liquide ou d'aliments, sans effort de vomissement ni nausée. Elles sont d'origine gastrique ou oesophagienne.
(2)Les perturbations du transit La diarrhée Emission de selles trop fréquentes et/ou trop liquides et/ou trop abondantes et de poids supérieur à 300 g/j. Selon l’OMS : au minimum 3 selles très molles à liquides par jour. Diarrhée chronique : pendant 2 semaines ou plus Diagnostic différentiel: la fausse diarrhée des constipés : les selles liquides alternant avec constipation incontinence anale: suintement permanent en dehors des épisodes de défécations ;  évacuation anormale, afécale  (glaires, sang et pus) et traduit une atteinte organique colique ou rectale.
(2)Les perturbations du transit L'interrogatoire doit préciser : le mode et la date de début,  le mode évolutif,  les caractères des selles, leur aspect  leur fréquence,  leur horaire dans le nycthémère,  les facteurs favorisants ou diminuants,  les signes fonctionnels associés,  les antécédents personnels et familiaux.
(2)Les perturbations du transit La constipation  ,[object Object]
Les selles sont peu fréquentes (moins de 3 par semaine), dures et déshydratées, de faible poids.
L'interrogatoire doit préciser :
l'ancienneté et le mode évolutif,
la fréquence et l'aspect des selles,
l'existence de signes digestifs associés,
le retentissement sur l'état général,
le profil psychologique du patient, le contexte de survenue du symptôme.   G.	L'arrêt du transit ,[object Object],[object Object]
(3)Les hémorragies digestives Hémorragies extériorisées par l'anus On en distingue deux types : méléna : émission de sang noir, pur ou mélangé à des selles, poisseux et fétide. Traduit une lésion située entre l'estomac et le côlon droit.  rectorragie : Emission de sang rouge par l'anus. Elle traduit habituellement une lésion colique, rectale ou anale mais aussi digestive haute en cas de grande abondance ou de transit intestinal accéléré.    C.	Hémorragies non extériorisées 	Elles doivent être systématiquement évoquées devant une anémie aiguë et/ou un collapsus cardio-vasculaire inexpliqué
(4)Signes fonctionnels digestifs mineurs 	Considérés isolément, ces signes n'ont pas de valeur pathologique. Ils en acquièrent une lorsqu'ils sont associés à d'autres signes digestifs plus importants. Eructation : expulsion physiologique de gaz gastriques par la bouche. Aérophagie : souvent décrit comme une sensation post-prandiale de gonflement ou de plénitude gastrique cédant après éructation. Peut parfois être associée à des palpitations, une dyspnée, des lipothymies. C.	Flatulence : sensation de distension gazeuse abdominale
(4)Signes fonctionnels digestifs mineurs Nausées:Sensation subjective désagréable, non douloureuse, associée au besoin de vomir ou à la sensation que les vomissements sont imminents.  Dyspepsie : inclut divers symptômes tels que : pesanteur épigastrique, lenteur à la digestion, impossibilité de terminer un repas normal. Mérycisme : régurgitation gastrique volontaire, suivie de mastication et puis de déglutition. Est physiologique chez le nourrisson. Mauvaise haleine (ou halitose) : rarement d'origine digestive, elle doit d'abord faire rechercher une étiologie stomatologique ou ORL. Hypersalivation(ou ptyalisme) Hoquet
Examen physique de l’appareil digestif Sujet dévêtu, en décubitus dorsal, tête à plat,  bras le long du corps, jambes légèrement fléchies.  Examinateur à sa droite, main réchauffées, ongles courts De haut en bas Toujours avec la même rigueur et le même rite
Etat général Poids taille: IMC= poids(kg) *(taille)2 Cheveux: fins, cassants, alopécie Yeux: conjonctives: Pâles, anémiques ictériques
Visage: ,[object Object]
Varicosité de pommettes
Acné rosacée

Contenu connexe

Tendances

Brulures caustiques oesogastriques Pr Arbaoui faculté de medecine et hg...
Brulures caustiques oesogastriques Pr Arbaoui    faculté de  medecine  et  hg...Brulures caustiques oesogastriques Pr Arbaoui    faculté de  medecine  et  hg...
Brulures caustiques oesogastriques Pr Arbaoui faculté de medecine et hg...Arbaoui Bouzid
 
Cours soins infirmiers en chirurgie (3éme partie)
Cours soins infirmiers en chirurgie (3éme partie)Cours soins infirmiers en chirurgie (3éme partie)
Cours soins infirmiers en chirurgie (3éme partie)SANAA TOUZAMI
 
Foie et voies biliaires
Foie et voies biliairesFoie et voies biliaires
Foie et voies biliairesEgn Njeba
 
Appendicite aiguë
Appendicite aiguëAppendicite aiguë
Appendicite aiguëMehdi Razzok
 
Hernie diaphragmatique. Dr Abdennadher Mahdi .2016 05-05
Hernie diaphragmatique. Dr Abdennadher Mahdi .2016 05-05 Hernie diaphragmatique. Dr Abdennadher Mahdi .2016 05-05
Hernie diaphragmatique. Dr Abdennadher Mahdi .2016 05-05 Abdennadher Mahdi
 
Thrombophlebite et embolie pulmonaire
Thrombophlebite et embolie pulmonaireThrombophlebite et embolie pulmonaire
Thrombophlebite et embolie pulmonairebilal abboub
 
CAT devant une occlusion intestinale aigue
CAT devant une occlusion intestinale aigueCAT devant une occlusion intestinale aigue
CAT devant une occlusion intestinale aigueothmaneBenrokhrokh
 
Pancréatite aigue
Pancréatite aiguePancréatite aigue
Pancréatite aigueLina
 
Cours soins infirmiers en chirurgie (Première partie)
Cours soins infirmiers en chirurgie (Première partie)Cours soins infirmiers en chirurgie (Première partie)
Cours soins infirmiers en chirurgie (Première partie)SANAA TOUZAMI
 
Surveillance d'un patient sous plâtre (rôle de l'aide-soignant)
Surveillance d'un patient sous plâtre (rôle de l'aide-soignant)Surveillance d'un patient sous plâtre (rôle de l'aide-soignant)
Surveillance d'un patient sous plâtre (rôle de l'aide-soignant)Dr. Yassine BEZZIANE
 
Cholecystite aigue lithiasique
Cholecystite aigue lithiasiqueCholecystite aigue lithiasique
Cholecystite aigue lithiasiqueSarra OUBAHI
 
Brulures caustiques oesophage
Brulures caustiques oesophageBrulures caustiques oesophage
Brulures caustiques oesophageHana Hanouna
 
Syndromes mediastinaux
Syndromes mediastinauxSyndromes mediastinaux
Syndromes mediastinauxhind henzazi
 
Cours orl 2ème année. powet pointe
Cours orl  2ème  année. powet pointeCours orl  2ème  année. powet pointe
Cours orl 2ème année. powet pointeSANOU OURY
 
Staphylococcie pleuropulmonaire
Staphylococcie pleuropulmonaireStaphylococcie pleuropulmonaire
Staphylococcie pleuropulmonaireDr. Kerfah Soumia
 
Cours les urgences chirurgicales
Cours les urgences chirurgicalesCours les urgences chirurgicales
Cours les urgences chirurgicalesHana Hanouna
 

Tendances (20)

Hepatomegalies
HepatomegaliesHepatomegalies
Hepatomegalies
 
Brulures caustiques oesogastriques Pr Arbaoui faculté de medecine et hg...
Brulures caustiques oesogastriques Pr Arbaoui    faculté de  medecine  et  hg...Brulures caustiques oesogastriques Pr Arbaoui    faculté de  medecine  et  hg...
Brulures caustiques oesogastriques Pr Arbaoui faculté de medecine et hg...
 
Cours soins infirmiers en chirurgie (3éme partie)
Cours soins infirmiers en chirurgie (3éme partie)Cours soins infirmiers en chirurgie (3éme partie)
Cours soins infirmiers en chirurgie (3éme partie)
 
Foie et voies biliaires
Foie et voies biliairesFoie et voies biliaires
Foie et voies biliaires
 
Appendicite aiguë
Appendicite aiguëAppendicite aiguë
Appendicite aiguë
 
Hernie diaphragmatique. Dr Abdennadher Mahdi .2016 05-05
Hernie diaphragmatique. Dr Abdennadher Mahdi .2016 05-05 Hernie diaphragmatique. Dr Abdennadher Mahdi .2016 05-05
Hernie diaphragmatique. Dr Abdennadher Mahdi .2016 05-05
 
Thrombophlebite et embolie pulmonaire
Thrombophlebite et embolie pulmonaireThrombophlebite et embolie pulmonaire
Thrombophlebite et embolie pulmonaire
 
CAT devant une occlusion intestinale aigue
CAT devant une occlusion intestinale aigueCAT devant une occlusion intestinale aigue
CAT devant une occlusion intestinale aigue
 
Pancréatite aigue
Pancréatite aiguePancréatite aigue
Pancréatite aigue
 
Cours soins infirmiers en chirurgie (Première partie)
Cours soins infirmiers en chirurgie (Première partie)Cours soins infirmiers en chirurgie (Première partie)
Cours soins infirmiers en chirurgie (Première partie)
 
Icteres
IcteresIcteres
Icteres
 
Surveillance d'un patient sous plâtre (rôle de l'aide-soignant)
Surveillance d'un patient sous plâtre (rôle de l'aide-soignant)Surveillance d'un patient sous plâtre (rôle de l'aide-soignant)
Surveillance d'un patient sous plâtre (rôle de l'aide-soignant)
 
Examen clinique
Examen cliniqueExamen clinique
Examen clinique
 
Cholecystite aigue lithiasique
Cholecystite aigue lithiasiqueCholecystite aigue lithiasique
Cholecystite aigue lithiasique
 
La méningite tuberculeuse
La méningite tuberculeuseLa méningite tuberculeuse
La méningite tuberculeuse
 
Brulures caustiques oesophage
Brulures caustiques oesophageBrulures caustiques oesophage
Brulures caustiques oesophage
 
Syndromes mediastinaux
Syndromes mediastinauxSyndromes mediastinaux
Syndromes mediastinaux
 
Cours orl 2ème année. powet pointe
Cours orl  2ème  année. powet pointeCours orl  2ème  année. powet pointe
Cours orl 2ème année. powet pointe
 
Staphylococcie pleuropulmonaire
Staphylococcie pleuropulmonaireStaphylococcie pleuropulmonaire
Staphylococcie pleuropulmonaire
 
Cours les urgences chirurgicales
Cours les urgences chirurgicalesCours les urgences chirurgicales
Cours les urgences chirurgicales
 

En vedette

Snv 1ère méd (nov 2011 latiri)
Snv 1ère méd (nov 2011 latiri)Snv 1ère méd (nov 2011 latiri)
Snv 1ère méd (nov 2011 latiri)rhouma_placebo
 
Generalitae digestif-2012-2013_2
 Generalitae digestif-2012-2013_2 Generalitae digestif-2012-2013_2
Generalitae digestif-2012-2013_2killua zoldyck
 
Cat devant une hémorragie digestive
Cat devant une hémorragie digestiveCat devant une hémorragie digestive
Cat devant une hémorragie digestiveHamlaoui Saddek
 

En vedette (7)

Glycogenoses
GlycogenosesGlycogenoses
Glycogenoses
 
Snv 1ère méd (nov 2011 latiri)
Snv 1ère méd (nov 2011 latiri)Snv 1ère méd (nov 2011 latiri)
Snv 1ère méd (nov 2011 latiri)
 
Generalitae digestif-2012-2013_2
 Generalitae digestif-2012-2013_2 Generalitae digestif-2012-2013_2
Generalitae digestif-2012-2013_2
 
Les hépatomégalies 2012
Les hépatomégalies 2012Les hépatomégalies 2012
Les hépatomégalies 2012
 
Conjonctivites virales
Conjonctivites viralesConjonctivites virales
Conjonctivites virales
 
Etats de choc
Etats de chocEtats de choc
Etats de choc
 
Cat devant une hémorragie digestive
Cat devant une hémorragie digestiveCat devant une hémorragie digestive
Cat devant une hémorragie digestive
 

Similaire à Semiologi (1)

Cat devant une diarrhée chronique
Cat devant une diarrhée chroniqueCat devant une diarrhée chronique
Cat devant une diarrhée chroniqueassadn2
 
Semiologie 160321170735
Semiologie 160321170735Semiologie 160321170735
Semiologie 160321170735Jalal Chafiq
 
La dysphagie 2023-2024.pptx
La dysphagie 2023-2024.pptxLa dysphagie 2023-2024.pptx
La dysphagie 2023-2024.pptxlarryfonkou
 
Ascite Pr arbaoui fac med Tlemcen
Ascite Pr arbaoui fac med TlemcenAscite Pr arbaoui fac med Tlemcen
Ascite Pr arbaoui fac med TlemcenArbaoui Bouzid
 
Semio digestive troubles-fonctionnels
Semio digestive troubles-fonctionnelsSemio digestive troubles-fonctionnels
Semio digestive troubles-fonctionnelsssuser402aa2
 
Les vomissements de l’enfant
Les vomissements de l’enfantLes vomissements de l’enfant
Les vomissements de l’enfantkillua zoldyck
 
Fiche essentielle - CCMO Mutuelle - La digestion
Fiche essentielle - CCMO Mutuelle - La digestionFiche essentielle - CCMO Mutuelle - La digestion
Fiche essentielle - CCMO Mutuelle - La digestionCCMO Mutuelle
 
les_occlusions_intestinales_aigues_2.pptx
les_occlusions_intestinales_aigues_2.pptxles_occlusions_intestinales_aigues_2.pptx
les_occlusions_intestinales_aigues_2.pptxZinebBen21
 
Tube digestif ( sliders 1)
Tube digestif ( sliders 1)Tube digestif ( sliders 1)
Tube digestif ( sliders 1)Olfa Bouraoui
 
Nausée et vomissement 2023-2024.pptx
Nausée et vomissement 2023-2024.pptxNausée et vomissement 2023-2024.pptx
Nausée et vomissement 2023-2024.pptxlarryfonkou
 
Cat devant des vomissents
Cat devant des vomissentsCat devant des vomissents
Cat devant des vomissentskillua zoldyck
 
Cat devant des vomissents
Cat devant des vomissentsCat devant des vomissents
Cat devant des vomissentskillua zoldyck
 
AUGMENTATION DE LA BILIRUBINE: CONDUITE A TENIR
AUGMENTATION DE LA BILIRUBINE: CONDUITE A TENIRAUGMENTATION DE LA BILIRUBINE: CONDUITE A TENIR
AUGMENTATION DE LA BILIRUBINE: CONDUITE A TENIRClaude EUGENE
 

Similaire à Semiologi (1) (20)

Cat devant une diarrhée chronique
Cat devant une diarrhée chroniqueCat devant une diarrhée chronique
Cat devant une diarrhée chronique
 
Semiologie 160321170735
Semiologie 160321170735Semiologie 160321170735
Semiologie 160321170735
 
.ppt
.ppt.ppt
.ppt
 
La dysphagie 2023-2024.pptx
La dysphagie 2023-2024.pptxLa dysphagie 2023-2024.pptx
La dysphagie 2023-2024.pptx
 
Ascite Pr arbaoui fac med Tlemcen
Ascite Pr arbaoui fac med TlemcenAscite Pr arbaoui fac med Tlemcen
Ascite Pr arbaoui fac med Tlemcen
 
Semio digestive troubles-fonctionnels
Semio digestive troubles-fonctionnelsSemio digestive troubles-fonctionnels
Semio digestive troubles-fonctionnels
 
Les vomissements de l’enfant
Les vomissements de l’enfantLes vomissements de l’enfant
Les vomissements de l’enfant
 
Fiche essentielle - CCMO Mutuelle - La digestion
Fiche essentielle - CCMO Mutuelle - La digestionFiche essentielle - CCMO Mutuelle - La digestion
Fiche essentielle - CCMO Mutuelle - La digestion
 
les_occlusions_intestinales_aigues_2.pptx
les_occlusions_intestinales_aigues_2.pptxles_occlusions_intestinales_aigues_2.pptx
les_occlusions_intestinales_aigues_2.pptx
 
Tube digestif ( sliders 1)
Tube digestif ( sliders 1)Tube digestif ( sliders 1)
Tube digestif ( sliders 1)
 
SÉMIO DU RGO 2023 2.pdf
SÉMIO DU RGO 2023  2.pdfSÉMIO DU RGO 2023  2.pdf
SÉMIO DU RGO 2023 2.pdf
 
Chap 18 f
Chap 18 fChap 18 f
Chap 18 f
 
Nausée et vomissement 2023-2024.pptx
Nausée et vomissement 2023-2024.pptxNausée et vomissement 2023-2024.pptx
Nausée et vomissement 2023-2024.pptx
 
Cat devant des vomissents
Cat devant des vomissentsCat devant des vomissents
Cat devant des vomissents
 
Cat devant des vomissents
Cat devant des vomissentsCat devant des vomissents
Cat devant des vomissents
 
Vomissement Enfant
Vomissement EnfantVomissement Enfant
Vomissement Enfant
 
Constipation
ConstipationConstipation
Constipation
 
AUGMENTATION DE LA BILIRUBINE: CONDUITE A TENIR
AUGMENTATION DE LA BILIRUBINE: CONDUITE A TENIRAUGMENTATION DE LA BILIRUBINE: CONDUITE A TENIR
AUGMENTATION DE LA BILIRUBINE: CONDUITE A TENIR
 
La goute 2
La goute 2La goute 2
La goute 2
 
Cat ascite
Cat asciteCat ascite
Cat ascite
 

Semiologi (1)

  • 1. Sémiologie normale de l’appareil digestif PCEM2 Pr Christophe Mariette Service de chirurgie digestive et cancérologique - Hôpital Claude Huriez
  • 2. Interrogatoire - Nom, prénom, âge - Profession (exposition à des toxiques) - Signes fonctionnels digestifs - Signes fonctionnels extra-digestifs associés - Contexte dans lequel évolue la symptomatologie
  • 3. Antécédents Médicaux, chirurgicaux, obstétricaux Ordre chronologique Âge du patient lors de ces maladies Transfusions Traitements Familiaux Ictère, polykystose, diabète Polypes coliques, cancers Voyages en pays tropicaux
  • 4. Consommation d’alcool par jour: Un verre= 10g d’alcool pur (qq soit le type d’alcool) ATCD toxiques
  • 5. ATCD toxiques Tabac: Nb de cigarettes/jour, durée d’exposition, Consommation en paquet années: Ex: 20 cigarettes par jour (1paquet) pendant 10 ans = 10 paquets années Toxicomanie: produit, voie d’administration Toxiques: professionnels, loisirs
  • 6. (1)Les douleurs abdominales  1.Type et intensité : à type de crampes, se traduisant par une sensation de contraction et de torsion ; à type de brûlures, habituellement de siège épigastrique, localisées ou irradiant vers le haut ; à type de crise solaire: violente douleur épigastrique, d'apparition brutale, pouvant être syncopale et souvent associée à des sueurs, nausées, vomissements. Souvent témoin d'une pathologie pancréatique. à type de pesanteur 2. Siège 3. Irradiation
  • 7.
  • 9. existence d'un rythme journalier fonction des repas,
  • 10. existence d'un rythme annuel 5.Existence ou non de facteurs modifiant la douleur 6. Signes associés : digestifs, extra-digestifs et généraux.
  • 11.
  • 12.
  • 13. Exemple: Les douleurs épigastriques
  • 14.
  • 16. l'ancienneté et la fréquence,
  • 18.
  • 19.
  • 20. Aboutit au rejet brutal par la bouche du contenu gastrique.
  • 22. leur aspect (alimentaire, bilieux, sanglant),
  • 24. leur horaire dans le nycthémère et en fonction des repas,
  • 25. leur mode de survenue,
  • 26. les signes d'accompagnement, en particulier, les douleurs abdominales, les troubles du transit et les signes extra-digestifs, neurologiques ou infectieux.  
  • 27. (2)Les perturbations du transit Les régurgitations Remontée dans la bouche de liquide ou d'aliments, sans effort de vomissement ni nausée. Elles sont d'origine gastrique ou oesophagienne.
  • 28. (2)Les perturbations du transit La diarrhée Emission de selles trop fréquentes et/ou trop liquides et/ou trop abondantes et de poids supérieur à 300 g/j. Selon l’OMS : au minimum 3 selles très molles à liquides par jour. Diarrhée chronique : pendant 2 semaines ou plus Diagnostic différentiel: la fausse diarrhée des constipés : les selles liquides alternant avec constipation incontinence anale: suintement permanent en dehors des épisodes de défécations ; évacuation anormale, afécale (glaires, sang et pus) et traduit une atteinte organique colique ou rectale.
  • 29. (2)Les perturbations du transit L'interrogatoire doit préciser : le mode et la date de début, le mode évolutif, les caractères des selles, leur aspect leur fréquence, leur horaire dans le nycthémère, les facteurs favorisants ou diminuants, les signes fonctionnels associés, les antécédents personnels et familiaux.
  • 30.
  • 31. Les selles sont peu fréquentes (moins de 3 par semaine), dures et déshydratées, de faible poids.
  • 33. l'ancienneté et le mode évolutif,
  • 34. la fréquence et l'aspect des selles,
  • 35. l'existence de signes digestifs associés,
  • 36. le retentissement sur l'état général,
  • 37.
  • 38. (3)Les hémorragies digestives Hémorragies extériorisées par l'anus On en distingue deux types : méléna : émission de sang noir, pur ou mélangé à des selles, poisseux et fétide. Traduit une lésion située entre l'estomac et le côlon droit. rectorragie : Emission de sang rouge par l'anus. Elle traduit habituellement une lésion colique, rectale ou anale mais aussi digestive haute en cas de grande abondance ou de transit intestinal accéléré.   C. Hémorragies non extériorisées Elles doivent être systématiquement évoquées devant une anémie aiguë et/ou un collapsus cardio-vasculaire inexpliqué
  • 39. (4)Signes fonctionnels digestifs mineurs Considérés isolément, ces signes n'ont pas de valeur pathologique. Ils en acquièrent une lorsqu'ils sont associés à d'autres signes digestifs plus importants. Eructation : expulsion physiologique de gaz gastriques par la bouche. Aérophagie : souvent décrit comme une sensation post-prandiale de gonflement ou de plénitude gastrique cédant après éructation. Peut parfois être associée à des palpitations, une dyspnée, des lipothymies. C. Flatulence : sensation de distension gazeuse abdominale
  • 40. (4)Signes fonctionnels digestifs mineurs Nausées:Sensation subjective désagréable, non douloureuse, associée au besoin de vomir ou à la sensation que les vomissements sont imminents. Dyspepsie : inclut divers symptômes tels que : pesanteur épigastrique, lenteur à la digestion, impossibilité de terminer un repas normal. Mérycisme : régurgitation gastrique volontaire, suivie de mastication et puis de déglutition. Est physiologique chez le nourrisson. Mauvaise haleine (ou halitose) : rarement d'origine digestive, elle doit d'abord faire rechercher une étiologie stomatologique ou ORL. Hypersalivation(ou ptyalisme) Hoquet
  • 41. Examen physique de l’appareil digestif Sujet dévêtu, en décubitus dorsal, tête à plat, bras le long du corps, jambes légèrement fléchies. Examinateur à sa droite, main réchauffées, ongles courts De haut en bas Toujours avec la même rigueur et le même rite
  • 42. Etat général Poids taille: IMC= poids(kg) *(taille)2 Cheveux: fins, cassants, alopécie Yeux: conjonctives: Pâles, anémiques ictériques
  • 43.
  • 47.
  • 48.
  • 49.
  • 50.
  • 51.
  • 52.
  • 53. Auscultation Souffles vasculaires en regard de l’aorte, des artères rénales, des artères iliaques Ne pas appuyer trop fort pour ne pas créer un souffle
  • 54.
  • 55. Palpation Au niveau musculaire, on recherchera l'existence d'une contracture = rigidité pariétale réflexe due à une contraction involontaire, douloureuse, permanente et invincible de la paroi ; d'une défense : la contraction musculaire peut ici être vaincue par le tact ou la persuasion, ou, au contraire, être aggravée par une palpation brusque.
  • 56.
  • 57. le caecum dans la fosse iliaque droite,
  • 58. le bord inférieur du foie dans l’hypochondre droit,
  • 59.
  • 60.
  • 61. Palpation du foie Main droite de l'examinateur placée sur le côté droit de l'abdomen, parallèle au muscle grand droit, l'extrémité des doigts au-dessous de la limite inférieure de la matité hépatique ; Main gauche derrière le dos du malade, parallèlement aux 11ème et 12ème côtes et doit tirer vers l'avant pour favoriser la palpation du foie. On demande au sujet de respirer profondément. Le bord inférieur du foie peut alors être palpé, à l'état normal, il se présente comme une crête ferme, nette, régulière, lisse
  • 62. Rate normalement pas palpable chez le sujet adulte main gauche derrière la partie gauche de la paroi thoracique du sujet afin de pouvoir tirer en avant main droite se positionne sous le rebord costal gauche et appuie en direction de l'organe.
  • 63.
  • 64.
  • 65.
  • 66. Signe du flot : vibration perçue par la main posée sur un flanc à partir d’une percussion de l’autreflanc ; le bord cubital de la main d’une aide est appliqué sur la ligne médiane afin d’éviter la simpletransmission par la paroi
  • 67.
  • 68. Toucher rectal Tonicité et sensibilité du canal anal Etat de la paroi rectale Contenu intra rectal : - Tumeur - Sténose - Matières fécales voire fécalome Cul de sac de Douglas - Douleur - Comblement Prostate -lobes réguliers -sillon médian Examen du doigtier après examen – Présence de selles – Glaires – Sang
  • 69. Conclusion Corrélation physiopathologie +++ vocabulaire Description précise des signes Interrogatoire policier Ne pas négliger l’inspection +++ Palpation percussion: s’entraîner +++