Ce diaporama a bien été signalé.
Le téléchargement de votre SlideShare est en cours. ×

Signalisation cellulaire

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité
Publicité
Publicité
Publicité
Publicité
Publicité
Publicité
Publicité
Publicité
Prochain SlideShare
Oncogenes & oncogenese
Oncogenes & oncogenese
Chargement dans…3
×

Consultez-les par la suite

1 sur 17 Publicité
Publicité

Plus De Contenu Connexe

Diaporamas pour vous (20)

Les utilisateurs ont également aimé (20)

Publicité

Similaire à Signalisation cellulaire (20)

Signalisation cellulaire

  1. 1. La signalisation cellulaire dans la cellule tumorale Présenté par : ARICHI Bouchra
  2. 2. Plus de 60 milles milliards de cellule composent le corps humain, ce sont elles qui composent les tissus constituant nos organes : foie, poumon, cœur , etc. ,, Lorsque le corps en a besoin, nos cellules se dédoublent, en remplaçant les cellules en fin de vie ou défaillantes, c qui permet à nos tissus de conserver, au fil du temps leurs formes et leurs fonctions respectives. Toutes cellule est donc programmée pour se multiplier ….. et mourir. Ce programme complexe et ordonné est commandé par le centre de la cellule . Le noyau qui reçoit ses ordres de nos gènes à travers l’ADN contenus dans les chromosomes. Parfois, certains de ces gènes subissent une altération, le noyau se transmet alors des ordres anormaux et le cellule se dérègle, elle se multiplie sans contrôle et devient immortelle.
  3. 3.  Chaque nouvelle cellule réalise comporte le même défaut, les cellules prolifèrent de manière anarchique et forment une tumeur.  Ce processus peut être court mais il est souvent long ; 10 -30 ans peuvent séparer la naissance d’une première cellule anormale et l’apparition d’une tumeur d’environ 1 centimètre cube.  Pour suivre la tumeur induit le développement de vaisseau sanguin.  Ils vont lui fournir de l’oxygène et nutriments qui vont la faire vivre et grossir, c’est ce qu’on l’appelle le phénomène d’angiogenèse.  La tumeur ne devient réellement dangereuse que lorsque les cellules cancéreuses commence à s’installer, à travers les vaisseaux, vers les zones voisines et s’étendus aux organes alentours.  Ces cellules peuvent ensuite envahi d’autre parties du corps ou elles s’installent, se multiplient et réalisent de nouvelles tumeur ; c’est métastase.
  4. 4. Cellule normale Mort cellulaire Arrete de la Prolifération division différentiation Cellule tumorale Immortelle Cycle Altération des Prolifération partiellement illimitée voies de controlé différentiation
  5. 5. Les facteurs sont multiples et intervient par des proportions variables  Anomalie génétique héréditaire  Exposition a certains virus ; HIV, hépatite C, B et D , papillonna virus, Epstein-Barr.  Agents toxiques : produit chimique, rayonnement, soleil.  Mauvaise hygiène de vie, :alcool , tabac, alimentation riche en graisse ,
  6. 6. signaux La cellule devient cancéreuse par altération d’au moins un de ces prcessus Apoptose Prolifération Différentiation
  7. 7. Initiation par Promotion deQuelque Métastases que soit Prolifération l’agent initiateur et les modifications de l’ADN, cellules des des mutationsconditions spécifiques ces des celluleslaau tissu ou à cancéreuses mutations, de sans et début cancéreuses l’individu, l’évolution du à distance division in modification initiale processus de la morphologique tumorigénèse situ, puis non ou cellulaire sera fonctionnelle invasion dans toujours la même contrôlée décelable la cellule
  8. 8. La tumorigénèse résulte de l’accumulation d’anomalies de signaux ou de voies de signalisation
  9. 9. Des anomalies de communication sont liées à des mutations sur des gènes essentiels à la survie cellulaire, la découverte de ces gènes vient de l’étude des cancers d’origine virale. L’analyse du génome virale comparé de RSV (Rous Sacrome Virus) et ALV (Avian Leukosis Virus) permet d’expliquer le pouvoir transformant exclusive de RSV, Le génome de RSV contient un gène supplémentaire Src qui code pour une protéine tyrosine kinase de 60KDa, Ce gène confère à lui seul le pouvoir transformant à RSV,Il n’est strictement pas impliqué dans la réplication virale, La transfection de Src à des fibroblastes de poulet induit des sarcomes, Réplication du virus et Réplication du virus sans transformation de la transformation de la cellule hôte cellule hôte
  10. 10. D’où vient ce gène intégré au génome viral mais inutile pour le cycle viral ?? Hypothèse : cet oncogène a été capturé par les virus au cours de l’évolution lors des passages sur des cellules hôtes, Cette hypothèse a été largement vérifiée et a donné naissance au concept de proto-oncogène. On appelle proto-oncogènes les gènes de cellules normales dont sont issus les oncogènes viraux. Ce sont des gènes extrêmement conservés au cours de l’évolution et qui assurent des fonctions centrales dans la communication cellulaire normale Leur intégration dans le génome viral conduit à une expression ou à une régulation anormale qui est à l’origine du processus tumoral. Un exemple d’activation d’un proto-oncogène (Raf) par intégration dans le génome viral avec perte de la partie régulatrice de la protéine normale.
  11. 11. Les oncogènes sont donc des formes activées des proto-oncogènes. Les mécanismes d’activation des proto-oncogènes : 3 mécanismes pour les activer :
  12. 12. On a depuis mis en évidence un très grand nombre d’oncogènes qui ont tous des fonctions importantes dans les cellules normales et dont l’activité est modifiée dans les cellules tumorales.
  13. 13. La mise en évidence des anti- oncogènes  Une hybridation somatique entre cellules normales et tumorales produit des cellules non tumorigènes.  Il existe dans le génome de la cellule normale des informations qui permettent de «supprimer» le phénotype tumoral »  L’identification initiale des gènes suppresseurs de tumeur vient de l’analyse de cancers rares ayant des formes sporadiques et congénitales : p. ex. le rétinoblastome  Le gène Rb, suppresseur de tumeur, est un gène récessif qui doit être doublement muté pour être inactivé.  Le gène p53, est un autre gène suppresseur de tumeur très important,
  14. 14. Aujourd’hui dans le monde 25 milliards de personnes vivent avec le cancer, 7 milliards en meurent, la maladie représente la première cause de mortalité avant 65 ans. Le cancer du poumon est le plus répondu suivie par le cancer du sein, colorectal , estomac et prostate. Les moyens pour lutter contre le cancer existe, ces traitement sont souvent complémentaires s’utilisent seuls ou en association selon le type du cancer et son environnement. Ces traitement permettent soit d’éliminer la tumeur et guérir le patient dans les stades précoces, soit a l’image d’une maladie chronique de contrôler son développement. Ces traitement sont sous trois natures : Chirurgie : consiste à ôter la tumeur, partiellement ou a la totalité Radiothérapie : expose la tumeur des rayonnements pour empêcher la multiplication des cellules malades et entraîner leurs destructions. Chimiothérapie : consiste de l’administration de substance médicamenteuse pour détruire les cellules cancéreuses ou empêcher leur prolifération quelle que soit leur localisation.
  15. 15. Jusqu'à présent la chimiothérapie et la radiothérapie sur les cellules cancéreuses mais aussi sur certaines cellules saines ce qui explique leurs effets secondaire. Mais aujourd’hui la meilleure connaissance des caractéristique des cellules cancéreuses permet de développer des thérapeutiques qui ciblent plus spécifiquement les mécanismes de développement du cancer. La recherche du Sanofi-aventis est d’ordre et déjà présente dans la plupart de ces axes pour attaquer le cancer sur tous les fronts.
  16. 16. Schéma résume les signaux dans une cellule tumorale

×