« Éviter les “visiteurs TGV” » (O. Lederlé, P. Brunella et P.-É. Fourny,
Metz Métropole)
Paris  -  Publié  le  mardi  14  ...
Dans  le  cadre  de  «  l’Acte  III  de  la  décentralisation  (/fr/article/view/12983/acte-iii-decentralisationvote-defin...
•

60  représentations  par  saison

•
•

15  productions  par  saison
7,2    M€  de  dépenses  de  fonctionnement

•

«  ...
•

250  étudiants,  60  enseignants  et  17  agents  administratifs  et  techniques

•
•

3,1  M€  de  dépenses  de  fonct...
Philippe Brunella
Consulter  la  fiche  dans  l’annuaire  (/fr/directory/person/1283/philippe-brunella.html)

Parcours

De...
Fonctionnement  (en
euros)
6  198  133

Investissement  (en
euros)
60  549

Fréquentation

7  211  299

185  000

Musée  d...
Opéra  Nice  Côte  d’Azur  (ROF)
Directeur  général  et  artistique

Octobre  2001

Septembre  2009

Fiche  n°  928,  créé...
Dans  l'annuaire
Metz  Métropole  (/fr/directory/organization/813/metz-metropole.html)
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Eviter les "visiteurs Tgv" (o. lederlé, p. brunella et p. é. fourny, metz métropole)

1 301 vues

Publié le

Publié dans : Formation
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
1 301
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
446
Actions
Partages
0
Téléchargements
5
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Eviter les "visiteurs Tgv" (o. lederlé, p. brunella et p. é. fourny, metz métropole)

  1. 1. « Éviter les “visiteurs TGV” » (O. Lederlé, P. Brunella et P.-É. Fourny, Metz Métropole) Paris  -  Publié  le  mardi  14  janvier  2014  à  11  h  16  -  Interview  n°  13335  -  Imprimé  par  abonné  n°  18 «   Sur   les   72   millions   d’euros   nécessaires   à   la   construction   du   Centre   Pompidou-Metz, 46   millions   d’euros   proviennent   de   la   Métropole.   C’est   un   effort   important,   dont   nous mesurons   aujourd’hui   tout   le   potentiel.   Dès   l’ouverture   du   centre,   tout   a   été   fait   pour   éviter les   “visiteurs   TGV”.   C’est-à-dire   ceux   qui   prendraient   le   train   le   matin   depuis   Paris, sauteraient  de  leur  wagon  au  hall  du  musée,  pour  ensuite  rentrer  le  soir-même  sans  n’avoir rien  vu  du  reste  de  la  ville.  On  entend  désormais  discuter  en  coréen  et  en  norvégien  dans  les rues   du   centre-ville.   Pas   besoin   d’être   grand   clerc   ou   d’une   étude   savante   pour   voir   que quelque  chose  a  changé…  »,  déclare  Olivier  Lederlé,  directeur  général  adjoint  à  la  direction de  la  promotion  culturelle  et  touristique  de  Metz  Métropole,  la  communauté  d’agglomération créée  au  01/01/2002,  dans  une  interview  à  NTC. «   Les   transferts   des   compétences   culturelles   ont   été   arrêtés   au   milieu   du   gué.   Des mutualisations   accentuées   entre   la   Ville   de   Metz   et   Metz   Métropole   devront   intervenir   au cours  du  prochain  mandat  »,  prédit-il,  avant  les  élections  municipales  des  dimanches  23  et 30/03/2014.   «   Les   collectivités   territoriales   interviennent   de   manière   croissante,   là   où   précédemment l’État  était  l’alpha  et  l’oméga  de  la  gouvernance  culturelle  des  territoires.  La  place  des  EPCI (établissements   publics   de   coopération   intercommunale)   a   pris   une   importance grandissante,  nécessité  étant  de  pallier  le  désengagement  historique  de  l’État  des  politiques culturelles.   Voilà   encore   20   ans,   nous   pouvions   obtenir   des   subventions   en   fonctionnement et   en   investissement   à   des   niveaux   faisant   rêver   aujourd’hui   »,   indique   Philippe   Brunella, directeur   du   Musée   de   la   Cour   d’Or,   après   le   vote   définitif   au   Parlement   le   19/12/2013   du projet   de   loi   de   décentralisation,   dit   de   «   modernisation   de   l’action   publique   territoriale   et d’affirmation  des  métropoles  ». Le   Cefedem   (Centre   de   formation   des   enseignants   de   la   danse   et   de   la   musique,   accueilli dans   les   murs   du   conservatoire   Gabriel   Pierné)   de   Metz   a   été   fusionné   à   l’ESAL   (École supérieure   d’art   de   Lorraine)   au   01/01/2014,   «   pour   se   mettre   en   conformité   avec   le processus   de   Bologne   (19/06/1999,   convergence   des   systèmes   d’enseignement   supérieur européens   en   trois   cycles,   licence,   maîtrise   et   doctorat)   »,   apprend   par   ailleurs   Olivier Lederlé.   L’ESAL   avait   elle-même   été   constituée   en   EPCC   (Établissement   public   de coopération   culturelle)   au   01/01/2011,   pour   rassembler   l'école   supérieure   d’art   de   Metz Métropole  et  l'École  d’art  d'Épinal. Olivier   Lederlé,   directeur   général   adjoint   à   la   direction   de   la   promotion   culturelle   et touristique  de  Metz  Métropole,  Paul-Émile  Fourny,  directeur  artistique  de  l’Opéra-Théâtre,  et Philippe  Brunella,  directeur  du  musée  de  La  Cour  d’Or,  répondent  aux  questions  de  NTC.
  2. 2. Dans  le  cadre  de  «  l’Acte  III  de  la  décentralisation  (/fr/article/view/12983/acte-iii-decentralisationvote-definitif-1er-texte-senat-assemblee-19-12.html)  »,  la  gouvernance  territoriale  des  collectivités évolue.   Le   premier   texte,   définitivement   adopté   au   Parlement   le   19/12/2013,   prévoit   qu’une conférence  territoriale  de  l’action  publique  facilite  la  coordination  ou  la  délégation  de  compétences entre  les  collectivités  territoriales  et  leurs  groupements.  Quels  changements  cela  va-t-il  introduire entre  la  Ville  de  Metz,  la  Métropole,  le  Département  de  la  Moselle  et  la  Région  Lorraine  ? « Olivier  Lederlé  :  Nous  nous  consultons  de  façon  régulière  et Chaque  collectivité nous   n’avons   pas   attendu   une   conférence   territoriale   pour est  à  sa  place  et  tient avoir  des  échanges  informels.  La  fusion  du  Cefedem  (Centre son  rôle. de  formation  des  enseignants  de  la  danse  et  de  la  musique, accueilli  dans  les  murs  du  conservatoire  Gabriel  Pierné)  de  Metz  à  l’ESAL  (École  supérieure  d’art  de Lorraine)  au  01/01/2014,  a  par  exemple  été  préparée  pendant  deux  ans  par  la  Région,  la  Métropole et  la  DRAC  (Direction  régionale  des  affaires  culturelles). Chaque   collectivité   est   à   sa   place   et   tient   bien   son   rôle.   Le   conseil   général   de   la   Moselle   gère   la Maison  Robert  Schuman  à  Scy-Chazelles  et  le  Jardin  fruitier  de  Laquenexy.  Un  autre  exemple  :  la Ville,  le  Département  et  la  Métropole  s’associent  à  l’organisation  du  festival  «  Avent  scènes  »,  soit  24 «  sucreries  culturelles  »  proposées  dans  l’espace  urbain  messin,  au  mois  de  décembre  2013  pour  la deuxième  année  de  suite.  Chaque  collectivité  offre  ses  idées  et  nous  avons  tout  intérêt  à  coopérer. « L’archéologie préventive,  un exemple  probant  de  la gouvernance  culturelle partagée. Philippe  Brunella  :  Les  collectivités  interviennent  de  manière croissante,   là   où   précédemment   l’État   était   l’alpha   et l’oméga  de  la  gouvernance  culturelle  des  territoires.  À  Metz, l’archéologie   préventive   est   un   exemple   probant   de   cette gouvernance  culturelle  partagée. Metz  Métropole  dispose  de  son  propre  service  d’archéologie préventive  et  a  financé  pour  7,5  millions  d’euros  l’ouverture  la  MAP  (Maison  de  l’archéologie  et  du patrimoine).  Les  travaux  ont  été  achevés  en  novembre  2012  et  ont  été  financés  dans  les  grandes largeurs   par   Metz   Métropole,   à   l’exception   d’une   subvention   d’équipement   de   300   000   euros   de l’État  et  du  département  de  la  Moselle  de  500  000  euros.  La  MAP  est  la  première  pierre  du  Priam (Pôle   de   recherches   interdisciplinaires   archéologique   mosellan)   qui   sera   également   constitué   du CCEL  (Centre  de  conservation  et  d’étude  de  Lorraine),  en  remplacement  du  dépôt  archéologique régional  de  Scy-Chazelles.  Le  CCEL  est  lui  financé  à  100  %  par  l’État  pour  7,5  millions  d’euros.  Le centre,  voisin  de  la  MAP,  sera  livré  en  2016. Paul-Émile  Fourny  :  En  2005,  une  étude  a  évalué  le  coût  des  travaux  de  rénovation  nécessaires  à l’Opéra-Théâtre  à  48  millions  d’euros,  en  allant  des  huisseries  jusqu’à  la  façade.  La  Métropole  les assumera  sur  plusieurs  années,  à  l’instar  des  700  000  euros  alloués  à  la  réfection  du  foyer  Ambroise Thomas   en   2014.   Le   théâtre   à   l’italienne   possède   encore   ses   propres   ateliers   de   décors   et   de costumes.  Ces  derniers  vont  être  relocalisés  et  une  petite  salle  d’une  jauge  de  100  de  personnes sera  créée  à  la  place. «  Éviter  les  “visiteurs  TGV”  »  (O.  Lederlé,  P.  Brunella  et  P.-É.  Fourny,  Metz  Métropole) 1/5 Les équipements culturels de Metz Métropole en 2012 Direction  de  la  promotion  culturelle  et  touristique  à  Metz  Métropole • 23  M€  alloués  à  la  culture  (dont  4,6  millions  d’euros  au  fonctionnement  du  Centre  Pompidou-Metz  et  2  M€  à l’ESAL) • 351  agents «  Éviter  les  “visiteurs  TGV”  »  (O.  Lederlé,  P.  Brunella  et  P.-É.  Fourny,  Metz  Métropole) Les équipements culturels de Metz Métropole en 2012 Opéra-Théâtre • 27  000  spectateurs 2/5
  3. 3. • 60  représentations  par  saison • • 15  productions  par  saison 7,2    M€  de  dépenses  de  fonctionnement • «  Depuis  que  j’ai  repris  la  direction  de  l’Opéra-Théâtre,  nous  avons  doublé  le  nombre  d’abonnements  et sensiblement  remonté  la  fréquentation.  Le  prix  le  plus  élevé  de  nos  billets  est  à  45  euros,  et  bien  souvent  entre 8  et  10  euros  pour  les  étudiants.  Nous  proposerons  en  avril  2014  une  création  mondiale  du  Charlie  9  de  Jean Teulé,  dont  nous  avons  acquis  les  droits  »,  indique  Paul-Émile  Fourny. «  Éviter  les  “visiteurs  TGV”  »  (O.  Lederlé,  P.  Brunella  et  P.-É.  Fourny,  Metz  Métropole) 3/5 Les équipements culturels de Metz Métropole en 2012 CRR  (Conservatoire  à  rayonnement  régional)  Gabriel  Pierné • • 1  300  étudiants • • 28  agents  techniques,  administratifs  et  animateurs 97  professeurs 6,2    M€  de  dépenses  de  fonctionnement • «  La  subvention  de  fonctionnement  de  l'État  était  de  276  000  euros  en  2012,  de  205  000  euros  en  2013,  et elle  tombera  à  zéro  en  2015.  C’est  une  situation  commune  à  tous  les  conservatoires (http://culture.newstank.fr/fr/article/view/11232/plf-2014-petition-conservatoires-contre-baisse-annoncee31-6-subvention.html),  mais  qui  nous  obligera  à  réduire  la  voilure  du  nombre  des  animations  organisées  par  le conservatoire  de  270  à  300  ans  par  an  aujourd’hui,  à  moins  de  200  dans  les  années  qui  viennent  »,  dit  Olivier Lederlé. «  Éviter  les  “visiteurs  TGV”  »  (O.  Lederlé,  P.  Brunella  et  P.-É.  Fourny,  Metz  Métropole) 4/5 Les équipements culturels de Metz Métropole en 2012 Musée  de  La  Cour  d’Or • 42  612  visiteurs • • 101  agents  administratifs,  scientifiques  et  de  gardiennage  et  entretien 2,9    M€  de  dépenses  de  fonctionnement • collections  allant  d’ensembles  d’archéologie  gallo-romaine  et  médiévale  jusqu'à  une  collection  de  BeauxArts • Travaux  d’aménagement  d’un  nouvel  espace  d’accueil  du  public  dans  la  Chapelle  des  Petits  Carmes  : •  «  4  M€  de  travaux  sont  prévus  »,  indique  Philippe  Brunella  à  NTC. «  Éviter  les  “visiteurs  TGV”  »  (O.  Lederlé,  P.  Brunella  et  P.-É.  Fourny,  Metz  Métropole) 5/5 Les équipements culturels de Metz Métropole en 2012 EPCC   (http://culture.newstank.fr/fr/article/view/2533/gouvernance-etat-collectivites-senat-appelle-6reformes-epcc.html)  (Établissement  public  de  coopération  culturelle)  créé  au  01/01/2011  appelé  ESAL  (École supérieure   d’art   de   Lorraine)   issu   de   la   fusion   de   l'École   supérieure   d’art   de   Metz   Métropole   et   l'École   d’art d'Épinal  (Vosges) • 250  étudiants  sur  deux  sites  (Metz  et  Épinal)
  4. 4. • 250  étudiants,  60  enseignants  et  17  agents  administratifs  et  techniques • • 3,1  M€  de  dépenses  de  fonctionnement Intègre  le  Cefedem  (Centre  de  formation  des  enseignants  de  la  danse  et  de  la  musique,  accueilli  dans  les murs  du  conservatoire  Gabriel  Pierné)  depuis  le  01/01/2014 Olivier Lederlé Consulter  la  fiche  dans  l’annuaire  (/fr/directory/person/946/olivier-lederle.html) Parcours Depuis Jusqu'à Metz  Métropole Directeur  général  adjoint  en  charge  des  équipements  culturels,  de  la  promotion touristique  et  de  l’archéologie  préventive 2007 Aujourd’hui Le  Républicain  Lorrain Directeur  des  agences  du  quotidien  régional 1994 2007 Le  Républicain  Lorrain Journaliste Janvier 1989 Janvier 1994 Liberté  de  l’Est Journaliste Janvier 1985 Janvier 1989 Fiche  n°  946,  créée  le  05/12/13  à  09  :06  -  MàJ  le  10/01/14  à  12  :39 Nombre  de  syndicats  se  sont  inquiétés  des  délégations  de  compétences,  notamment  culturelles, que  ce  texte  rend  possible  :  comprenez-vous  ces  craintes  ? « P.   B.   :   Les   «   comités   Théodule   »   de   toute   nature   sont   une Le  plus  inquiétant chose,   mais   l’essentiel   est   de   savoir   qui   a   le   pouvoir   de n’est  pas  la  baisse décision.  Dans  les  faits,  les  EPCI  (établissements  publics  de des  crédits,  qui  peut  se coopération   intercommunale)   ont   pris   une   importance gérer  d’une  année  sur grandissante,   nécessité   étant   de   pallier   le   désengagement historique   de   l’État.   Voilà   encore   20   ans,   nous   pouvions l’autre,  mais  le  retard obtenir   des   subventions   en   fonctionnement   et   en d’investissement  que  nous investissement   à   des   niveaux   faisant   rêver   aujourd’hui.   La accumulons. plupart   des   acquisitions   muséales   étaient   portées   à   100   % par  l’État.  Les  temps  ont  bien  changé  :  si  on  dépasse  le  plafond  des  40  %  aujourd’hui,  c’est  déjà  une performance.  Bon  an  mal  an,  nous  poursuivons  des  acquisitions,  comme  le  Moïse  sauvé  des  eaux, peinture  du  XVIIe  siècle  de  Charles  Poerson  acquise  pour  140  000  euros  par  le  Musée  de  La  Cour d’Or  en  2013.  Mais  sur  une  collection  totale  de  100  000  œuvres,  nous  n’en  exposons  que  6  500.  Sur 750  peintures,  seules  114  sont  aux  cimaises.  Une  part  infime  des  dessins  et  gravures  voit  la  lumière faute  de  conditions  de  présentation  satisfaisantes… Au  total,  sur  un  espace  de  4  étages  de  3  500  m2  fait  de  l’ancienne  abbaye  des  Petits  Carmes,  du grenier   Chèvremont   et   de   la   petite   église   des   Trinitaires,   nous   n’occupons   que   le   premier   étage. Nombre   de   mes   interlocuteurs   dans   les   services   déconcentrés   de   l’État   se   plaignent   de   la “débandade”  des  conservateurs  les  plus  qualifiés.  Le  plus  inquiétant  n’est  pas  la  baisse  des  crédits, qui  peut  se  gérer  d’une  année  sur  l’autre,  mais  le  retard  d’investissement  que  nous  accumulons.  Les salles  de  La  Cour  d’Or  inaugurée  en  1980  n’ont  pas  connu  de  modernisation  en  34  ans  d’ouverture  !
  5. 5. Philippe Brunella Consulter  la  fiche  dans  l’annuaire  (/fr/directory/person/1283/philippe-brunella.html) Parcours Depuis Jusqu'à Metz  Métropole Directeur  du  Musée  de  la  Cour  d’Or 2011 Aujourd’hui Conseil  Général  de  la  Moselle Conservateur  en  chef 1988 2011 Fiche  n°  1283,  créée  le  10/01/14  à  12  :45  -  MàJ  le  14/01/14  à  10  :20 Après  trois  ans  et  demi  d’ouverture  du  Centre  Pompidou-Metz,  quel  bilan  en  faites-vous  à  l’échelle de  la  métropole  ? O.  L.   :   Metz   Métropole   contribue   au   fonctionnement   du   Centre   Pompidou-Metz   pour   4,5   millions d’euros  en  fonctionnement  et  un  million  d’euros  en  investissement  chaque  année.  Sur  les  72  millions d’euros   nécessaires   à   sa   construction,   46   millions   d’euros La  promotion  culturelle proviennent  de  la  Métropole.  C’est  un  effort  important,  dont territoriale  ne  se  bâtit  pas nous  mesurons  aujourd’hui  tout  le  potentiel.  Dès  l’ouverture sur  une  alternative du   centre,   tout   a   été   fait   pour   éviter   les   «   visiteurs   TGV   ». entre  le  fromage  et  le C’est-à-dire   ceux   qui   prendraient   le   train   le   matin   depuis Paris,   sauteraient   de   leur   wagon   au   hall   du   musée,   pour dessert,  entre  le  Centre ensuite  rentrer  le  soir-même  sans  n’avoir  rien  vu  du  reste  de Pompidou-Metz  et  la la   ville.   Dans   notre   esprit,   la   promotion   culturelle   territoriale Cathédrale  Saint-Étienne. ne   se   bâtit   pas   sur   une   alternative   entre   le   fromage   et   le dessert,   qui   aurait   consisté   à   mettre   tous   nos   œufs   dans   l’avenir   du   Centre   Pompidou-Metz   au détriment  de  la  Cathédrale  Saint-Étienne  par  exemple.  Dès  l’inauguration  du  Centre  en  mai  2010, nous  avons  ouvert  la  ligne  de  minibus  Arteo,  en  remplacement  des  anciennes  lignes  A  et  B.  Arteo dessert,  à  partir  du  Centre  Pompidou-Metz,  la  Cathédrale,  l’Opéra  Théâtre  ou  La  Cour  d’Or. « Le  rôle  de  Metz  Métropole  dans  la  gouvernance  culturelle  régionale  : «  une  compétence  de  définition  de  l’identité  culturelle  » Quel  rôle  la  métropole  joue-t-elle  dans  la  gouvernance  culturelle  régionale  ? O.  L.  :  Même  si  depuis  sa  création  au  01/01/2002,  Metz  Métropole  bénéficie  d’une  compétence de  définition  de  l’identité  culturelle  des  44  communes  qui  y  siègent,  nous  ne  faisons  que  gérer quelques-uns   des   équipements   culturels   locaux   :   l’Opéra-Théâtre   de   Metz,   le   plus   ancien   de France  ouvert  en  1752  sans  discontinuer  depuis,  le  CRR  (Conservatoire  à  rayonnement  régional) Gabriel   Pierné   et   le   Musée   de   La   Cour   d’Or.   S’y   ajoutent   deux   organismes   auxquels   nous sommes   associés,   l’ESAL   (École   supérieure   d’art   de   Lorraine)   et,   évidemment,   le   Centre Pompidou-Metz.   Le   budget   culturel   de   la   métropole   s’établissait   à   23   millions   d’euros   en dépenses   de   fonctionnement   en   2012,   soit   11,5   %   des   199,5   millions   de   dépenses   totales consenties  cette  année-là.   Comment  ce  budget  évolue-t-il  en  2014  ? O.  L.  :  Il  est  en  légère  baisse,  puisque  des  économies  nous  sont  demandées  et  viennent  traduire la  baisse  globale  des  moyens  des  collectivités,  répercussion  logique  de  la  baisse  des  dotations versées  par  l’État. Budgets  et  fréquentation  culturels  à  Metz  Métropole  en  2013
  6. 6. Fonctionnement  (en euros) 6  198  133 Investissement  (en euros) 60  549 Fréquentation 7  211  299 185  000 Musée  de  la  Cour  d’Or ESAL 2  917  542 3  226  130 195  000 112  000 Centre  Pompidou-Metz 4  600  000 1  000  000 25  700  spectateurs  pour  53 représentations 44  926  visiteurs 250  étudiants  sur  les  2  sites  d'Épinal et  Metz 335  000  visiteurs Conservatoire  à  Rayonnement Régional Opéra-Théâtre 1  378  élèves Pouvez-vous  mesurer  l’impact  du  Centre  Pompidou-Metz  sur  l’ensemble  du  tissu  culturel  messin  ? P.  B.  :  Si  nous  ne  pouvons  pas  mesurer  encore  ce  phénomène,  il  y  a  une  diversification  évidente  des visiteurs  à  Metz,  tous  surpris  par  la  qualité  de  la  programmation  qui  leur  est  proposée. O.  L.   :   Il   était   grand   temps   que   Metz   redore   son   blason   culturel,   que   la   ville   se   dote   d’un   outil   qui redonne   sa   fierté   à   la   population   messine,   elle   qui   a   souvent   pâti   de   la   comparaison   avec   la flamboyante  Place  Stanislas  chez  le  voisin  nancéen.  On  entend  désormais  discuter  en  coréen  et  en norvégien  dans  les  rues  du  centre-ville.  Pas  besoin  d’être  grand  clerc  ou  d’une  étude  savante  pour voir  que  quelque  chose  a  changé… Et  les  14es  REA  (Rencontres  européennes  de  l’Adami)  seront  organisées  à  l’Arsenal,  à  Metz  (Moselle), les   16   et   17/04/2014,   et   non   plus   en   décembre   à   Cabourg   (Calvados)   comme   cela   était   le   cas depuis  leur  lancement  en  2000… O.   L.   :   Il   y   a   bien   d’autres   exemples,   à   commencer   par   les Assises   internationales   du   journalisme   (du   05   au 07/11/2013),   à   l’Arsenal   également,   que   nous   n’aurions jamais  eues  par  le  passé. « Le  Centre  PompidouMetz  change  la donne. P.-É.  F.  :  Évidemment,  le  Centre  Pompidou-Metz  change  la  donne,  mais  ce  n’est  pas  la  seule  raison d’un  certain  regain  de  dynamisme  du  tissu  culturel  messin.  Si  la  hausse  des  visiteurs  étrangers,  et notamment  frontaliers  venus  d’Allemagne,  de  Belgique,  des  Pays-Bas  et  du  Luxembourg,  s’explique pour  une  partie  grâce  au  Centre  Pompidou-Metz,  dans  le  cas  de  l’Opéra-Théâtre,  d’autres  facteurs entrent   en   ligne   de   compte.   Ainsi   des   nombreuses   coproductions   que   nous   avons   entreprises, comme  le  Lakmé  que  nous  avons  donné  en  novembre  2013  en  partenariat  avec  le  Théâtre  de  Bonn (Rhénanie-du-Nord-Westphalie,   Allemagne).   D’autres   coproductions   de   ce   type   ont   été   nouées avec  Lausanne  ou  Fribourg  (Suisse)  et  avec  Luxembourg.  C’est  dans  cette  direction  qu’il  faut  aller  : démultiplier  les  partenariats  culturels  sur  le  territoire  de  l’Eurorégion  et  oser  des  textes  plus  pointus, comme  Viva  La  Mamma  de  Gaetano  Donizetti  au  programme  de  l’Opéra-Théâtre  en  mai  2014,  que nous  équilibrons  avec  de  grands  classiques  tels   Hänsel  und  Gretel  en  février  2014  et  a  fortiori   La Traviata  de  Verdi  en  2013. Paul-Emile Fourny Consulter  la  fiche  dans  l’annuaire  (/fr/directory/person/928/paul-emile-fourny.html) Parcours Metz  Métropole Directeur  artistique  Opéra-Théâtre Depuis Jusqu'à 2011 Aujourd’hui
  7. 7. Opéra  Nice  Côte  d’Azur  (ROF) Directeur  général  et  artistique Octobre  2001 Septembre  2009 Fiche  n°  928,  créée  le  03/12/13  à  17  :09  -  MàJ  le  10/01/14  à  12  :30 Contact(s)  : Nathalie  Gangloff Assistante  de  direction Communauté  d'Agglomération  de  Metz Métropole 03  87  20  10  00 ngangloff@metzmetropole.fr (mailto:ngangloff@metzmetropole.fr) À  lire  également Centre  Pompidou-Metz  :  une  exposition  consacrée  à  l’esthétique  paparazzi  du  26/02  au 09/06/2014  (/fr/article/view/12577/centre-pompidou-metz-exposition-consacree-esthetiquepaparazzi-26-02-09-06.html) Rencontres  européennes  de  l’Adami  :  première  édition  à  Metz  les  16  et  17/04/2014 (/fr/article/view/12277/rencontres-europeennes-adami-premiere-edition-metz-16-17-042014.html) Aurélie  Filippetti  à  la  deuxième  place  de  la  liste  conduite  par  le  maire  de  Metz  Dominique  Gros (/fr/article/view/12012/aurelie-filippetti-deuxieme-place-liste-conduite-maire-metz-dominiquegros.html) «  Nous  n’existerons  dans  le  grand  Est  qu’en  collaborant  »  (Dominique  Legin,  Ville  de  Metz) (/fr/article/view/11821/existerons-grand-collaborant-dominique-legin-ville-metz.html) «  Créer  la  surprise  avec  des  propositions  visibles  seulement  à  Metz  »  (Laurent  Le  Bon, Pompidou-Metz)  (/fr/article/view/11393/creer-surprise-propositions-visibles-seulement-metzlaurent-bon-pompidou.html) Centre  Pompidou-Metz  :  «  la  Région  se  réserve  le  droit  de  retirer  sa  participation  »  (J.-P. Masseret)  (/fr/article/view/9872/centre-pompidou-metz-region-reserve-droit-retirerparticipation-p-masseret.html) «  Jouer  sur  la  programmation  pour  stabiliser  le  budget  »  (Laurent  Le  Bon,  Centre  PompidouMetz)  (/fr/article/view/7739/jouer-programmation-stabiliser-budget-laurent-bon-centrepompidou-metz.html) 53  %  des  représentations  et  46  %  de  la  fréquentation  assurées  par  13  opéras  en  région  en  2010 (/fr/article/view/5118/53-representations-46-frequentation-assurees-13-operas-region2010.html) 220  000  visiteurs  pour  l’exposition  «  1917  »  au  Centre  Pompidou-Metz (/fr/article/view/1706/220000-visiteurs-exposition-1917-centre-pompidou-metz.html) À  lire  dans  les  dossiers Louvre-Lens  (/fr/tank/view/61/1/1/louvre-lens.html) Liens  web La  page  de  Metz  Métropole  (http://www.metzmetropole.fr/)
  8. 8. Dans  l'annuaire Metz  Métropole  (/fr/directory/organization/813/metz-metropole.html)

×