Méthodes expérimentales en immunologie
1‐ Techniques de phénotypage
2‐ Analyse fonctionnelle in vitro
3‐ Modèles de souris...
Informations données par la cytométrie en flux sur une 
cellule
Informations données par la cytométrie en flux sur une 
ce...
Exemple d’analyse: sang humain hémolysé: 
Diagramme en 2 dimensions ou dotblot: 1 cellule = 1 point
té)
1000
Neutrophiles
...
Analyse cytométrie en fluxAnalyse cytométrie en fluxAnalyse cytométrie en fluxAnalyse cytométrie en flux
• DotBlot (graphe...
Détection de T spécifiques:
d é è d
Détection de T spécifiques:
d é è d
p q
Principe des tétramères‐MHC peptide
p q
Princi...
Détection/purification des iNKT
/
Détection/purification des iNKT
/
tétramère de CD1d / α‐Galactosyl‐Ceramide
/p
tétramère...
stratégies de tristratégies de tri
• Cytomètre associé à un système de tri
L i i di bl d é i d l i l èLong mais indispen...
Technique MACS (« Magnetic activated cell sorting ») Technique MACS (« Magnetic activated cell sorting ») 
Billes d’oxyde...
Combinaison tri magnétique/Cytométrie pour lesCombinaison tri magnétique/Cytométrie pour lesCombinaison tri magnétique/Cyt...
Stratégies de tri des Tregs pour amplification ex vivoStratégies de tri des Tregs pour amplification ex vivoStratégies de ...
Histochimie: Tissue micro‐array‐TAMHistochimie: Tissue micro‐array‐TAMHistochimie: Tissue micro‐array‐TAMHistochimie: Tiss...
Détection de T mémoires CD45R0 dans des biopsies
Biopsies de patients diagnostiqués avec un cancer colorectal de stade I e...
Analyse des répertoires BcR ou TcRAnalyse des répertoires BcR ou TcRy py p
Amplification PCR
- amorce V spécifique/amorce ...
Répertoire anti‐Flu1 Répertoire anti‐Flu1 pp
... we expand CD4+ T cells from the influenza‐specific memory pool of two HLA...
Fl t C ll B diFl t C ll B diFluorescent Cell Bar codingFluorescent Cell Bar coding
Code barre fluorescent
‐ Multi marquage...
Fl t C ll B diFl t C ll B diFluorescent Cell Bar coding Fluorescent Cell Bar coding 
Analyse dans un même tube de plusieur...
Production de cytokinesProduction de cytokines
D d ki d d l• Dosage de cytokines dans un surnageant de culture:
– ELISA
– ...
Cytometric Beads Array ImmunoassayCytometric Beads Array Immunoassay
Lecture possible de 100 analytes à la fois
Technique ELISPOT:« Enzyme‐linked immunospot »Technique ELISPOT:« Enzyme‐linked immunospot »
1983, à l’origine, utilisée p...
Caractérisation fonctionnelle d’épitopes T: ELISPOTCaractérisation fonctionnelle d’épitopes T: ELISPOT
Recherche d’une rép...
P lif ti /di i i ll l i / t ll l iP lif ti /di i i ll l i / t ll l iProliferation/division cellulaire/mort cellulaire 
(ap...
Fonctions effectricesFonctions effectrices
• Cytotoxicité (NK, CTL, NKT): mesure de la 
di ti ité é t d l t dradioactivité...
Modèles de souris humaniséesModèles de souris humaniséesModèles de souris humaniséesModèles de souris humanisées
Souris immunodéficientesSouris immunodéficientes
pour la reconstitution d’un SI humainpour la reconstitution d’un SI humai...
Protocole pour l’étude de pathologies infectieuses Protocole pour l’étude de pathologies infectieuses 
chez la souris huma...
Différences SI homme/sourisDifférences SI homme/sourisDifférences SI homme/sourisDifférences SI homme/souris
Mestas J. et ...
Différences SI homme/sourisDifférences SI homme/sourisDifférences SI homme/sourisDifférences SI homme/souris
Mestas J. et ...
Différences SI homme/sourisDifférences SI homme/sourisDifférences SI homme/sourisDifférences SI homme/souris
• La souris e...
Démarche expérimentale et analyse d’articleDémarche expérimentale et analyse d’article
Marie‐Alix Poul
Institut de recherc...
Démarche expérimentale canoniqueDémarche expérimentale canoniqueDémarche expérimentale canoniqueDémarche expérimentale can...
Le choix de l’articleLe choix de l’articleLe choix de l articleLe choix de l article
Site PubMEd: http://www ncbi nlm nih ...
Le facteur d’impact d’un articleLe facteur d’impact d’un articleLe facteur d impact d un articleLe facteur d impact d un a...
50%
d jdes journaux 
d’immunologie ont 
un facteur d’impact 
supérieur à 3supérieur à 3
Etape de l’analyse d’articleEtape de l’analyse d’articleEtape de l analyse d articleEtape de l analyse d article
1) Compré...
1‐Phase de compréhension de l’article1‐Phase de compréhension de l’article1‐Phase de compréhension de l article1‐Phase de ...
1‐Phase de compréhension de l’article1‐Phase de compréhension de l’article1‐Phase de compréhension de l article1‐Phase de ...
1‐Phase de compréhension de l’article1‐Phase de compréhension de l’article1‐Phase de compréhension de l article1‐Phase de ...
1‐Phase de compréhension de l’article1‐Phase de compréhension de l’article1‐Phase de compréhension de l article1‐Phase de ...
1‐Phase de compréhension de l’article1‐Phase de compréhension de l’article
1‐4‐ Comprendre les interprétations formulées p...
2‐Phase d’analyse critique2‐Phase d’analyse critique
« procéder à une analyse critique » signifie « s’interroger »
2‐Phase...
2‐Phase d’analyse critique2‐Phase d’analyse critique
3‐ Questionnement sur les conclusions formulées par les auteurs
2‐Pha...
3‐ Restitution (présentation orale)3‐ Restitution (présentation orale)3‐ Restitution (présentation orale)3‐ Restitution (p...
Comment présenter une expérience (et donc d’uneComment présenter une expérience (et donc d’uneComment présenter une expéri...
Exemple 1:Exemple 1:Exemple 1:Exemple 1:
Exemple 2:Exemple 2:Exemple 2: Exemple 2: 
Impression des 4 premières pages
2015
FMBS215 Immunopathologie 2014-15 première série d'articles
date
présentation
intervenant
superviseur Etudiants
articl...
Methodes experimentales en_immunologie
Methodes experimentales en_immunologie
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Methodes experimentales en_immunologie

1 689 vues

Publié le

Publié dans : Sciences
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
1 689
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
5
Actions
Partages
0
Téléchargements
88
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Methodes experimentales en_immunologie

  1. 1. Méthodes expérimentales en immunologie 1‐ Techniques de phénotypage 2‐ Analyse fonctionnelle in vitro 3‐ Modèles de souris Marie‐Alix Poul Institut de recherche en cancérologie, Montpellier marie‐alix.poul‐pearson@univ‐montp2.fr FMBS215
  2. 2. Informations données par la cytométrie en flux sur une  cellule Informations données par la cytométrie en flux sur une  cellulecellulecellule taille relative (Forward Scatter ‐ FSC)  granularité relative ou complexité interne (Side S tt SSC)Scatter ‐ SSC) intensité relative de fluorescenceintensité relative de fluorescence  (FL1, FL2, FL3 et FL4 voire FL5, FL6, .et plus  encore): marquage anticorps (ou sonde  biochimique)q )
  3. 3. Exemple d’analyse: sang humain hémolysé:  Diagramme en 2 dimensions ou dotblot: 1 cellule = 1 point té) 1000 Neutrophiles nularit 800 r(gran 600 Monocytes Scatter 00400 Lymphocytes SideS 020 F d Li ht S tt 0 200 400 600 800 1000 Right Angle Light Detector --> fonction de la complexité cellulaire Forward Light Scatter (taille) Forward Light Detector --> fonction de la taille de la cellule Lumière Incidente
  4. 4. Analyse cytométrie en fluxAnalyse cytométrie en fluxAnalyse cytométrie en fluxAnalyse cytométrie en flux • DotBlot (graphe en 2 dimensions) • Histogramme (1 seul marquage représenté, MFI:  intensité moyenne de fluorescence)intensité moyenne de fluorescence) • Multimarquages • Marquage intracellulaire  (perméabilisation/fixation des cellules)(perméabilisation/fixation des cellules) • Technique des « tétramères »Technique des  tétramères
  5. 5. Détection de T spécifiques: d é è d Détection de T spécifiques: d é è d p q Principe des tétramères‐MHC peptide p q Principe des tétramères‐MHC peptide •Production de molécule MHC classe I ou 2  biotinylée chez E. coliy •Dénaturation •Renaturation en présence de peptide •Tétramérisation par ajout de streptavidineTétramérisation par ajout de streptavidine  (couplée à un fluorochrome) => forte affinité  « fonctionnelle » E Mi é id d’ é T CD8Ex: Mise en évidence d’une réponse T CD8  spécifique du cytomégalovirus chez un  patient HLA‐A2 Préparation des PBMC (peripheral blood mononuclear cells) par gradient de Ficoll Co‐marquage anticorps anti‐CD8/tétramère q g p de molécule HLA‐A2‐peptide CMV)
  6. 6. Détection/purification des iNKT / Détection/purification des iNKT / tétramère de CD1d / α‐Galactosyl‐Ceramide /p tétramère de CD1d / α‐GalCer /p tétramère de CD1d / α‐GalCer iNKT T i lT conventionnelsautres souris
  7. 7. stratégies de tristratégies de tri • Cytomètre associé à un système de tri L i i di bl d é i d l i l èLong mais indispensable pour des séparations sur de multiples paramètres,  possibilité de tri sur un marqueur biochimique. Possibilité d’analyse couplée au tri  de 70 000 cellules/s. • Séparation par phase solide (fond en plastique des boîtes de Pétri ou de culture cellulaire, billes de taille et de nature diverse ) – Les cellules sont retenues soit par adhérence spontanée, soit par affinité par   l’intermédiaire d’anticorps monoclonaux ou de lectines. – « sélection positive » : population d’intérêt retenue par la phase solide – « sélection négative » : population non retenue ( séparation plus « neutre »  fonctionnellement) Plus simple, moins couteux, pureté inférieure au tri par cytométrie, pas toujours  applicable
  8. 8. Technique MACS (« Magnetic activated cell sorting ») Technique MACS (« Magnetic activated cell sorting »)  Billes d’oxyde de fer et de polysaccharide, diamètre de 50 nm y p y couplées à des anticorps  Colonne de séparation magnétique placée dans un aimant de  très forte puissance. Le tri est simple, rapide, pureté 50> > 95%, rendement > 90%, tri  rapide de 109 cellules (1 étape; 10 min.). Présence des billes  compatible avec un tri ultérieur en cytométrie de flux. Ex: Tri négatif: élimination des cellules T dans le cadre des  ll ff d ll ( l lé à tiallogreffes de moelle (sur colonne couplée à un anticorps  monoclonal pan T.
  9. 9. Combinaison tri magnétique/Cytométrie pour lesCombinaison tri magnétique/Cytométrie pour lesCombinaison tri magnétique/Cytométrie pour les  populations rares Combinaison tri magnétique/Cytométrie pour les  populations rares Trier à partir de109 cellules totales, une sous‐population qui représente 0,5 %  d l ll l ( 6 ll l à b )de la suspension cellulaire (soit 5,106 cellules à obtenir) : Enrichissement; moins de 10 minutes de tri avec l’Automacs pour avoir 107 cellules, pures à 50 %, puis 30 minutes pour amener cette pureté à 98 % par  cytométrie en flux sur un trieur à haute vitesse (70 000 cellules). => Obtention en 40 min. de 5,106 cellules de la population cible pure à 98 % à  partir d’une population où elle est peu représentée (0,5 %). Un cytomètre très rapide (70.000 cellules/seconde) demanderait tout de  même environ ........   h de travail...
  10. 10. Stratégies de tri des Tregs pour amplification ex vivoStratégies de tri des Tregs pour amplification ex vivoStratégies de tri des Tregs pour amplification ex vivoStratégies de tri des Tregs pour amplification ex vivo Tri magnétique des CD4 puis Tri par cytométrie CD4+, CD127‐, CD25high 7 , , CD12 CD127CD4 CD4+, CD45RA+, CD25high
  11. 11. Histochimie: Tissue micro‐array‐TAMHistochimie: Tissue micro‐array‐TAMHistochimie: Tissue micro‐array‐TAMHistochimie: Tissue micro‐array‐TAM • Tissue micro array TMA: immunohistochimie à haut débit; fragments  (carottage) de tissus d’environ 0,6 mm de diamètre obtenus de tissus  inclus en paraffine, disposition dans un bloc de paraffine en espacement  réguliersréguliers • Coupes/microtome, montage sur lame pour analyse
  12. 12. Détection de T mémoires CD45R0 dans des biopsies Biopsies de patients diagnostiqués avec un cancer colorectal de stade I et II (HEGP)Biopsies de patients diagnostiqués avec un cancer colorectal de stade I et II (HEGP)
  13. 13. Analyse des répertoires BcR ou TcRAnalyse des répertoires BcR ou TcRy py p Amplification PCR - amorce V spécifique/amorce C spécifique Electrophorèse capillaireExtraction ARN - précurseurs nucléotidiques fluorescents Profil gaussien; répertoire poyclonalp y Amplification d’unp clone
  14. 14. Répertoire anti‐Flu1 Répertoire anti‐Flu1 pp ... we expand CD4+ T cells from the influenza‐specific memory pool of two HLA‐DR1+  donors (known responders to peptide HA305−320). Ten‐day cultures of 106 peripheral blood mononuclear cells (PBMCs) with the peptides Flu1 gave ≥5×104 CD4+ HLA‐ DR1/HA305−320 tetramer‐positive cells. We investigated TCR usage by the amplified populations (FLu1) to establish the repertoire deployed against Flu1 peptide....p p ( ) p p y g p p N b i di h % f T ll i h TRBVNumbers indicate the % of T cells with TRBV usage
  15. 15. Fl t C ll B diFl t C ll B diFluorescent Cell Bar codingFluorescent Cell Bar coding Code barre fluorescent ‐ Multi marquage et analyse dans un seul  tube de plusieurs populations:tube de plusieurs populations: ‐Comparaison normalisée des intensités  de signaux Si li ité idité Nature Methods 3, 361 ‐ 368 (2006)  ‐Simplicité, rapidité
  16. 16. Fl t C ll B diFl t C ll B diFluorescent Cell Bar coding Fluorescent Cell Bar coding  Analyse dans un même tube de plusieurs populations (marquées avec un code barre  d’intensité variable selon le traitement) C i d i t ité d i d i d h h STAT1 t h h STAT6 Nature Methods 3, 361 ‐ 368 (2006)  Comparaison des intensités de signaux de signaux de phospho‐STAT1 et phospho‐STAT6
  17. 17. Production de cytokinesProduction de cytokines D d ki d d l• Dosage de cytokines dans un surnageant de culture: – ELISA – Cytometric Beads Array (dosage de plusieurs cytokines  possible: analyse multiple)p y p ) • Mesure du nombre de cellules produisant un type de• Mesure du nombre de cellules produisant un type de  cytokines – ELISPOT – Marquage intracellulaire de cytokines/FACS (possibilité de  détecter plusieurs cytokines à la fois)
  18. 18. Cytometric Beads Array ImmunoassayCytometric Beads Array Immunoassay Lecture possible de 100 analytes à la fois
  19. 19. Technique ELISPOT:« Enzyme‐linked immunospot »Technique ELISPOT:« Enzyme‐linked immunospot » 1983, à l’origine, utilisée pour l’activation des cellules B (mesure de la  sécrétion des Ig), en 1996, adaptée pour l’analyse de l’activation des  lymphocytes T. Détecter et dénombrer les cellules T activés chez un patient, en détectant la  sécrétion de cytokines (l’INFγ notamment).
  20. 20. Caractérisation fonctionnelle d’épitopes T: ELISPOTCaractérisation fonctionnelle d’épitopes T: ELISPOT Recherche d’une réponse T anti-Ep-CAM: nombre fixe de PBL d'un patient HLA*0201 atteint d’un colo- carcinome incubés avec des Ep-184 (ILYENNVIT) + peptides issus d’Ep-CAM (ILYENNVIT) 4 Ep-184b (ILYENNVITI)( ) 80 Milieu 00 PHA
  21. 21. P lif ti /di i i ll l i / t ll l iP lif ti /di i i ll l i / t ll l iProliferation/division cellulaire/mort cellulaire  (apoptose) Proliferation/division cellulaire/mort cellulaire  (apoptose) • Cytometrie de flux:  iodure de propidium (cellules mortes répartition dans les phases du cycle) 7‐AADiodure de propidium (cellules mortes, répartition dans les phases du cycle), 7‐AAD BrdU, EdU: cellules en phase S CFSE; carboxyfluorescein diacetate succinimidyl ester: colorant fluorescent permettant de suivre  la division des cellules (diminution des intensités de fluorescence selon les divisions), in vitro  t i i (i j ti i élè t)et in vivo (injection puis prélèvement). Annexin‐V: affinité pour la phosphatidyl serine , externalisée pendant l’apoptose • Microscopie: DAPI Hoechsht• Microscopie: DAPI, Hoechsht • Thymidine tritiée ou BrdU: quantification de l’incorporation dans l’ADN au cours de  la phase Sla phase S
  22. 22. Fonctions effectricesFonctions effectrices • Cytotoxicité (NK, CTL, NKT): mesure de la  di ti ité é t d l t dradioactivité présente dans le surnageant de  cellules cibles préalablement chargées en 51Crp g • Méthodes cytométriques équivalentes • Réponse anticorps: ELISARéponse anticorps: ELISA
  23. 23. Modèles de souris humaniséesModèles de souris humaniséesModèles de souris humaniséesModèles de souris humanisées
  24. 24. Souris immunodéficientesSouris immunodéficientes pour la reconstitution d’un SI humainpour la reconstitution d’un SI humain • Souris nude; sans thymus: pas de LT thymodépendants • Souris SCID (severe combined immunodeficiency, prkdc‐/‐): pas de B et de T ( y, p / ) p matures, mais des NK • Souris NOD: diabète, anomalie IFN, anomalie activité NK • Souris NOD‐SCID:  absence de B, T et anomalie activité de NK. • Souris beige (bg): anomalie des macrophages et neutrophiles, anomalie NK et  CTLCTL • Souris RAG‐/‐: (recombinaisons activating genes) absence de T et B matures So ris NSG NOD/SCID IL2R / (2004) absen e de B T et NK• Souris NSG: NOD/SCID‐IL2R‐/‐(2004) absence de B, T et NK. • Souris BRG: BALB/C, RAGR2‐/‐,IL2R‐/‐ (2005): absence de B, T et NK.
  25. 25. Protocole pour l’étude de pathologies infectieuses Protocole pour l’étude de pathologies infectieuses  chez la souris humaniséechez la souris humanisée
  26. 26. Différences SI homme/sourisDifférences SI homme/sourisDifférences SI homme/sourisDifférences SI homme/souris Mestas J. et al. 2005
  27. 27. Différences SI homme/sourisDifférences SI homme/sourisDifférences SI homme/sourisDifférences SI homme/souris Mestas J. et al. 2005
  28. 28. Différences SI homme/sourisDifférences SI homme/sourisDifférences SI homme/sourisDifférences SI homme/souris • La souris est un modèle pour étudier les réponses  immunitaires et l’immunopathologie de tester desimmunitaires et l immunopathologie, de tester des  médicaments mais pas forcément transposable à  l’hl’homme • Les souris à lignée hématopoïétique g p q humaine permettent d’étudier le SI humain et ses  interactionsinteractions – avec des virus infectant les cellules immunitaires à tropime strictement humainstrictement humain – vis à vis de tumeurs humaines
  29. 29. Démarche expérimentale et analyse d’articleDémarche expérimentale et analyse d’article Marie‐Alix Poul Institut de recherche en cancérologie, Montpellier marie‐alix.poul‐pearson@univ‐montp2.fr FMBS215
  30. 30. Démarche expérimentale canoniqueDémarche expérimentale canoniqueDémarche expérimentale canoniqueDémarche expérimentale canonique Question dans un contexte: Est‐ce que l’interaction de la protéine A avec B est impliquée  dans le processus P? Synthèse des conclusions Questions ciblées: Est‐ce que A interagit avec B? y q g Est‐ce que A est impliquée dans le processus P? Est‐ce que B est impliquée dans le processus P? Est‐ce que le processus P est affecté si on abolit l’interaction  t A t B? Conclusions pour chaque  question ciblée entre A et B? P h ti ibléPour chaque question ciblée: Choix d’une stratégie expérimentale permettant de répondre: Ex: Est‐ce que A interagit avec B? Interaction de 2 protéines recombinantes in vitro? Pour chaque expérience: 1) réalisation, 2) description ) Interaction de 2 protéines recombinantes in vitro? Interaction in vivo (co‐immunoprécipitation, double hybride...)? Est‐ce que des mutations dans le gène A peuvent compenser  des mutations dans le gène B? 3) interprétation
  31. 31. Le choix de l’articleLe choix de l’articleLe choix de l articleLe choix de l article Site PubMEd: http://www ncbi nlm nih gov/pubmed Titre Site PubMEd: http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed Titre Auteurs et nom du(des) laboratoire(s) lé (k d )Mots clés (keywords) Résumé (abstract) Introduction Résultats Tableaux (tables) et figures Discussion Matériel et Méthodes Autres items variables Données supplémentaires disponibles en ligne (supplementary information ou supplemental data)Données supplémentaires disponibles en ligne (supplementary information ou supplemental data)
  32. 32. Le facteur d’impact d’un articleLe facteur d’impact d’un articleLe facteur d impact d un articleLe facteur d impact d un article Il d t d l’i t d l té i tifi d’ ( tIl rend compte de l’impact dans la communauté scientifique d’un revue (et attention, en aucun cas d’un article). Calcul : Soit IFn(R) le coefficient d’impact d’une revue « R » (ou « impact factor ») de l’année n.( ) p ( p ) Nombre de citations année n‐2+ année n‐1  IF année n d’une revue: Nombre d’articles publiés année n‐2 + année n‐1 IF année n d’une revue:  d d b d l él é l lcorrespond donc un nombre moyen de citations court terme. Plus est élevé, plus les  articles publiés par la revue considérée sont cités (à court terme).
  33. 33. 50% d jdes journaux  d’immunologie ont  un facteur d’impact  supérieur à 3supérieur à 3
  34. 34. Etape de l’analyse d’articleEtape de l’analyse d’articleEtape de l analyse d articleEtape de l analyse d article 1) Compréhension nécessité d’informations complémentaires 2) Analyse critique 3) Restitution
  35. 35. 1‐Phase de compréhension de l’article1‐Phase de compréhension de l’article1‐Phase de compréhension de l article1‐Phase de compréhension de l article C d l dé h l i d dComprendre la démarche et le point de vue des auteurs Comprendre la problématiquep p q Comprendre la démarche expérimentale Comprendre les résultats de chaque expérience C d l i t ét ti d tComprendre les interprétations des auteurs Faire une synthèse
  36. 36. 1‐Phase de compréhension de l’article1‐Phase de compréhension de l’article1‐Phase de compréhension de l article1‐Phase de compréhension de l article 1‐1‐ Comprendre la problématique : Les objectifs : ‐ identifier la (les) question(s) posée(s) ‐ connaître le contexte : qu’est‐ce qui est connu sur le sujet au moment deconnaître le contexte : qu est ce qui est connu sur le sujet au moment de  la publication ? ‐ identifier les principales conclusions Les sources d’information : dans l’article : Titre, résumé, introduction, parfois le début de la discussion h h l dChercher un article de revue Chercher un autre article de recherche Choisir un autre article si la question q posée ne vous paraît pas intéressante  ou pertinente
  37. 37. 1‐Phase de compréhension de l’article1‐Phase de compréhension de l’article1‐Phase de compréhension de l article1‐Phase de compréhension de l article 1‐2‐ Comprendre la démarche expérimentale : Les objectifsLes objectifs : pour chaque méthode employée, connaître le principe (c.a.d. les grandes étapes du protocole), comprendre sa finalité, si possible, s’interroger sur ses limites Les sources d’information : dans l’article : Matériel et méthodes, résultats vos cours certains ouvragescertains ouvrages articles de recherche cités articles de la série des Methods in…
  38. 38. 1‐Phase de compréhension de l’article1‐Phase de compréhension de l’article1‐Phase de compréhension de l article1‐Phase de compréhension de l article 1‐3‐ Comprendre les résultats de chaque expérience : Les objectifs : pour chaque figure ou tableau de résultat présenté ‐ identifier les « témoins » et analyser les résultats leur correspondantcorrespondant, ‐ identifier les « essais » et analyser les résultats leur correspondant, ‐ comprendre les conclusions tirées de l’expérience par les auteurs. Les sources d’information : dans l’article uniquement : Matériel Méthodes, Résultats ‐ Distinguer témoins positif et négatif ‐Distinguer témoin positif (négatif)  biologique ou témoin positif g p ( g ) g q p (négatif) d’analyse. ‐Repérer la significativité des résultats
  39. 39. 1‐Phase de compréhension de l’article1‐Phase de compréhension de l’article 1‐4‐ Comprendre les interprétations formulées par les auteurs : 1‐Phase de compréhension de l article1‐Phase de compréhension de l article L’objectif: expérience par expérience, comprendre les interprétations proposées par les  auteurs.auteurs. Les sources d’information : Dans l’article uniquement : partie RésultatsDans l article uniquement : partie Résultats. 1 5 Eff hè1‐5‐ Effectuer une synthèse : L’objectif : Recenser les différentes conclusions, et s’efforcer de les rassembler Hiérarchiser les conclusions. Les sources d’information : dans l’article uniquement : Résultats, Discussion, Titre, Résumé
  40. 40. 2‐Phase d’analyse critique2‐Phase d’analyse critique « procéder à une analyse critique » signifie « s’interroger » 2‐Phase d analyse critique2‐Phase d analyse critique  procéder à une analyse critique   signifie   s interroger  1 Questionnement méthodologique Pour chaque expérience décrite dans l’article : ‐La stratégie expérimentale utilisée permet‐elle de bien répondre à l ti é ?la question posée ? ‐ Les témoins sont‐ils selon vous suffisants ? ‐Les témoins donnent‐ils bien les résultats attendus ? 2‐ Questionnement sur l’analyse des résultats par les auteurs Pour chaque expérience décrite dans l’article : ‐Les résultats obtenus vous paraissent‐ils convaincants ? ‐Êtes‐vous convaincu par les interprétations proposées ?Êtes vous convaincu par les interprétations proposées ?
  41. 41. 2‐Phase d’analyse critique2‐Phase d’analyse critique 3‐ Questionnement sur les conclusions formulées par les auteurs 2‐Phase d analyse critique2‐Phase d analyse critique 3 Questionnement sur les conclusions formulées par les auteurs ‐Les différentes expériences vous paraissent‐elles cohérentes ou voyez vous des contradictionsvoyez‐vous des contradictions ‐ Les conclusions tirées sont‐elles cohérentes avec les données de la litté t d t i ?littérature dont vous avez connaissance ? 4‐Questionnement sur les perspectives ouvertes par l’article ‐ Quelle stratégie expérimentale pourriez‐vous proposer pour confirmer ou infirmer les conclusions importantes de l’article ?p ‐ Quelle « nouvelle » question suscitent les conclusions de l’article ?
  42. 42. 3‐ Restitution (présentation orale)3‐ Restitution (présentation orale)3‐ Restitution (présentation orale)3‐ Restitution (présentation orale) 1‐ Situer la problématique (5 min max) ‐ Donner les connaissances (contemporaines de la publication) essentielles la ( p p ) compréhension (il faut être concis) ; ‐ Formuler de manière explicite la(les) question(s) posée(s) par l’article. 2‐ Présenter et interpréter des résultats choisis Faut il présenter tous les résultats? Ce n’est pas obligatoire et c’est rarementFaut‐il présenter tous les résultats? Ce n est pas obligatoire, et c est rarement  possible dans le temps qui vous est imparti. Cela implique : ‐ de choisir judicieusement les expériences que vous allez présenter ; d’ê é i bl d é d à d i‐ d’être néanmoins capable de répondre à des questions concernant les expériences que vous n’avez pas présentées. Faut‐il présenter les résultats dans l’ordre de l’article ? Ce n’est pas obligatoire, il est parfois plus facile de présenter les données dans un ordre différent de celui de la publication.p
  43. 43. Comment présenter une expérience (et donc d’uneComment présenter une expérience (et donc d’uneComment présenter une expérience (et donc d une  figure) Comment présenter une expérience (et donc d une  figure) 1‐ Indiquer précisément la question posée. 2‐ Présenter la méthode expérimentale utilisée pour répondre à la question. Si  nécessaire, élaborer un schéma présentant son principe. 3‐ Projeter le résultat de l’expérience (tableau ou figure) ; il doit être accompagné : ‐ d’un titre (qui ne doit pas donner la conclusion de l’expérience) mais faire référence à la  t té i é i t l tili éstratégie expérimentale utilisée ; ‐ d’une légende. Si la légende de l’article est trop sommaire ou difficile à comprendre sur  la publication ne pas hésiter à refaire une légende didactiquela publication, ne pas hésiter à refaire une légende didactique. 4‐ Décrire les résultats obtenus sans les interpréter. 5 C l é l b l é i5‐ Commenter les résultats obtenus pour les témoins. 6‐ Présenter les interprétations des auteurs. 7‐ Effectuer une analyse critique des résultats et de leurs interprétations.
  44. 44. Exemple 1:Exemple 1:Exemple 1:Exemple 1:
  45. 45. Exemple 2:Exemple 2:Exemple 2: Exemple 2:  Impression des 4 premières pages
  46. 46. 2015 FMBS215 Immunopathologie 2014-15 première série d'articles date présentation intervenant superviseur Etudiants article 1 A germinal center–independent pathway generates unswitched Justin J J Exp Med Vol 209pathway generates unswitched memory B cells early in the primary response Justin J. Taylor, et al. J. Exp. Med. Vol. 209 No. 3 597-606, 2012 12-févr LG/MAP article 2 Selective depletion of Foxp3+ regulatory T cells induces a scurfy-like Lahl K et al. J exp MedVol. 204, No. 1 January 22 2007 19-févr LG/MAPg y y disease 1, January 22, 2007 article 3 Sodium Chloride Drives Autoimmune Disease by the Induction of Pathogenic Th17 Cells Markus Kleinewietfeld Nature. 2013 April 25; 496(7446): 518–522. 19-févr TV article 4 Down-Regulation of Interferon Signature in Systemic Lupus Erythematosus Patients by Active Immunization With Interferon –Kinoid Bernard R. Lauwerys, ARTHRITIS & RHEUMATISM, Vol. 65, No. 2, February 2013, pp 447–456 26-févr TV Immunization With Interferon Kinoid pp 447 456 article 5 Expression Profiles of MYC Protein and MYC Gene Rearrangement in Lymphomas Karen M. Chisholm, Am J Surg Pathol Volume 00, Number 00, ’’ 2015 05-mars CR article 6 Exhaustion of bacteria-specific CD4 Ta c e 6 Exhaustion of bacteria specific CD4 T cells and microbial translocation in common variable immunodeficiency disorders Perreau, M J. Exp. Med. 2014 Vol. 211 No. 10 2033-2045 19-mars PC article 7 T helper 17 cells play a critical Seon Hee 5664–5669 | PNAS | A il 15 2014 | l 111 | 19 MAP T helper 17 cells play a critical pathogenic role in lung cancer Seon Hee Chang April 15, 2014 | vol. 111 | no. 15 19-mars MAP article 8 Gut Microbiota Elicits a Protective Immune Response against Malaria Transmission Bahtiyar Yilmaz, Cell 159, 1277–1289, December 4, 2014 26-mars PC against Malaria Transmission , , article 9 Functional expression cloning identifies COX-2 as a suppressor of antigen specific cancer immunity Göbel C Cell Death and Disease( 2014) 5, e1568; doi:10.1038/cddis.2014. 531 02-avr MAP antigen-specific cancer immunity Göbel-C 531 article 10 Changes in antigen-specific T-cell number and function during oral desensitization in cow ’ s milk allergy MucosalImmunology | VOLUME 5 NUMBER 3 09-avr FC

×