« Place de la Palabre » Un nouveau rendez-vous chaque 1er jeudi du mois à 20h00 Des sujets d’actualité. Un esprit d’ouve...
Le Pacte Civique• Un diagnostic : une crise, des possibles.• Une approche nouvelle du changement :  – changements des comp...
Les « Palabres »1. Précédentes  1.   La création monétaire, la finance, la dette  2.   La « TVA Sociale », la fiscalité  3...
Le sujet du jour• Reprise de la "conférence gesticulée" de Franck Lepage  "Léducation populaire, Monsieur, ils nen ont pas...
Langage• De quoi le langage est-il porteur ? Qui porte le langage ?• Les mots expriment les idées ou les construisent ?• L...
Langue de bois• En 1968, un philosophe aujourd’hui oublié, Herbert Marcuse, nous  mettait en garde : nous ne pourrions bie...
Quelques exemples•   AUTONOMIE : qu’est ce qu’une école « autonome » ?         ne bénéficiant plus daucune protection ét...
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Placedela palabre 2012_7_leducationpopulaire

754 vues

Publié le

Reprise de la "conférence gesticulée" de Franck Lepage "L'éducation populaire, Monsieur, ils n'en ont pas voulu...« par Gilles GUERIN de la Cie Mise en Œuvre.
"C’est une autre histoire de la France, de l’Europe et du Monde… démocratique, culturelle, sociale, politique, civique, citoyenne, décentralisée, partenariale, associative… Grands moments de vérité où l’auteur, mais aussi principal protagoniste, démasque les contre-vérités que nous croisons tous les jours. On ne parle plus d’Education populaire, ce n’est culturellement pas correct, c’est presque un gros mot. On préfère parler d’Education permanente, c’est plus châtié mais aussi plus flou… Derrière le concept d’Education populaire il y a le « gros mot » peuple."
1h45 d'humour, d’éveil et de partage.

Suivi d'un débat avec la salle sur le langage : langue de bois, novlangue, mots volés/perdus/retournés/détournés...

Publié dans : Actualités & Politique
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
754
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
6
Actions
Partages
0
Téléchargements
3
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Placedela palabre 2012_7_leducationpopulaire

  1. 1. « Place de la Palabre » Un nouveau rendez-vous chaque 1er jeudi du mois à 20h00 Des sujets d’actualité. Un esprit d’ouverture et d’écoute.• présenter, discuter et comprendre cesamorces des transformations personnelles etcollectives en cours.• inventer un futur AVEC tous et POUR tousdonc CONVIVIAL ! CONVIVIALITE = VIVRE AVECDans l’esprit du Pacte Civique, lancé en 2008
  2. 2. Le Pacte Civique• Un diagnostic : une crise, des possibles.• Une approche nouvelle du changement : – changements des comportements personnels ; – des modes de fonctionnements des organisations ; – des régulations institutionnelles et politiques. • Ces trois formes de changement se conditionnent mutuellement, aucune n’est suffisante à elle seule• Une démarche fondée sur lengagement et la coopération – 32 engagements – www.pacte-civique.org
  3. 3. Les « Palabres »1. Précédentes 1. La création monétaire, la finance, la dette 2. La « TVA Sociale », la fiscalité 3. Démocratie, vote et tirage au sort 4. Qui est riche, qui est pauvre ? 5. Pic pétrolier et pic des ressources 6. Simplicité volontaire et décroissance2. Prochaines 1. L’éducation populaire, Monsieur, ils n’en n’ont pas voulu… (avec la Compagnie Mise en Œuvre) 2. Rites et rituels (avec l’association Jades) 3. Retrouver notre puissance d’agir dans une époque obscure
  4. 4. Le sujet du jour• Reprise de la "conférence gesticulée" de Franck Lepage "Léducation populaire, Monsieur, ils nen ont pas voulu...« par Gilles GUERIN de la Cie Mise en Œuvre. – "C’est une autre histoire de la France, de l’Europe et du Monde… démocratique, culturelle, sociale, politique, civique, citoyenne, décentralisée, partenariale, associative… Grands moments de vérité où l’auteur, mais aussi principal protagoniste, démasque les contre-vérités que nous croisons tous les jours. On ne parle plus d’Education populaire, ce n’est culturellement pas correct, c’est presque un gros mot. On préfère parler d’Education permanente, c’est plus châtié mais aussi plus flou… Derrière le concept d’Education populaire il y a le « gros mot » peuple." – 1h45 dhumour, d’éveil et de partage.• Suivi dun débat avec la salle sur le langage : langue de
  5. 5. Langage• De quoi le langage est-il porteur ? Qui porte le langage ?• Les mots expriment les idées ou les construisent ?• Les mots sont-ils des outils, figés, utiles et efficaces ?• Ou des organismes vivants, qui ont des grands-parents, des cousins, des relations sociales… ?• Le lieu de vie des mots peut-il être dégradé, pollué ou au contraire préservé et enrichi ?• Un mot doit-il être non ambigu ? Faut-il croire et espérer la clarté des mots ? Ou faut-il se réjouir et composer avec leurs ambigüités ? C’est-à-dire les utiliser.
  6. 6. Langue de bois• En 1968, un philosophe aujourd’hui oublié, Herbert Marcuse, nous mettait en garde : nous ne pourrions bientôt plus critiquer efficacement le système, parce que nous n’aurions bientôt plus de mots pour le désigner négativement.• 30 ans plus tard…• Que dire de certains des mots que nous croisons tous les jours : – « Développement » : et le capitalisme où est-il passé ? – « Partenariat » : et la domination où est-elle passée ? – « GRH » : et l’exploitation où est-elle passée ? – « Projet » : et l’aliénation où est-elle passée ?• Ces mots « opérationnels » ne permettent plus de penser la réalité, mais simplement de nous y adapter en l’approuvant à l’infini.• Notre langage est doucement fasciste, si l’on veut bien comprendre le fascisme comme l’élimination de la contradiction.
  7. 7. Quelques exemples• AUTONOMIE : qu’est ce qu’une école « autonome » ?   ne bénéficiant plus daucune protection étatique  prête pour la privatisation ?• EXPLOITER : mettre en valeur quelque chose et en tirer profit. – Exploiteur / exploité  ? / défavorisé – Paysan, agriculteur, exploitant agricole, entrepreneur du vivant• GOUVERNANCE :• LIEN SOCIAL : Il n’existe pas de société sans lien social, mais des sociétés où l’on réprime le lien politique. Le seul lien qui fasse société est une discussion conflictuelle sur l’intérêt général, pas un étouffement généralisé des rapports sociaux de domination…• PAUVRE :• REUSSITE : Dernière en date, dans le politiquement correct, il ny a plus déchec scolaire à léducation nationale, il ny a plus que de la « réussite différée »…• TABOU : "Il ne doit pas y avoir de tabou sur lâge de la retraite".• TOLERANCE ZERO : ??? La tolérance sexerce lorsquon reconnaît quune chose est un mal, mais que combattre ce mal engendrerait un mal encore plus grand.

×