Maturité des pratiques BIM
Dimensions de modélisation, pratiques collaboratives et
technologies
Conrad Boton, Sylvain Kubi...
Plan de la présentation
1. Le contexte IT dans la construction au Luxembourg
- Contextes sectoriel et national
- Besoin d’...
Introduction
1. Contexte sectoriel
- Fragmentation verticale : Projets découpées en
plusieurs phases
- Fragmentation horiz...
L’innovation IT dans la construction au
Luxembourg
1. Contexte national
- Un marché trans-national particulier
- largement...
CRTI-weB©, plateforme nationale de
gestion de projet
1. Une plateforme web de gestion de
projet
- Conçue pour répondre aux...
Des qestions réccurentes liées
l’utilisation de CRTI-weB©
1. Des problèmes d’accès utilisateurs
- Rapportés de manière rép...
Nos travaux sur le BIM
Trois principaux concepts
1. Le modèle orienté-objet
- l’information géométrique
- l’information sémantique et utile pour ...
Maturité BIM des organisations
3 niveaux de maturité
- Peu de littérature
- Travaux de Succar et référentiel du NIBS
- Nos...
Maturité BIM au Luxembourg
L’enquête IT Barometer
1. Pourquoi le questionnaire IT Barometer ?
- Questions standardisées
- Résultats comparables dans ...
Méthodologie
1. Questionnaire
- Une version contextualisée du quest. original
- Traduit en Français, Allemand, Portugais e...
Résultats
1. Familiarité avec l’approche BIM
6/26/2014 Presentation Tudor 13
2D vs. 3D
1. Luxembourg (2013)
- Seulement quelques concepteurs utilisent
la 2D uniquement
- La plupart des concepteurs co...
Gestion électronique de documents
2. Luxembourg
- La GED est largement utilisée
- La plupart l’utlisent dans une proportio...
Discussion et conclusion
Discussions
1. Modèle
- Combinaison 2D et 3D pour la plupart des concepteurs
- Peu d’information sémantique
- Quelques exp...
Conclusion
1. Entre Pre-BIM et Niveau 1
- Les firmes évoluent lentement vers le niveau 1
- Les initiatives de l’ABP et d’a...
Merci de votre attention !
Conrad Boton, Sylvain Kubicki
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Maturité des pratiques BIM : Dimensions de modélisation, pratiques collaboratives et technologies

2 186 vues

Publié le

Présentation faite à la conférence SCAN'14 : Séminaire sur la Conception Architecturale Numérique

Publié dans : Technologie
  • Soyez le premier à commenter

Maturité des pratiques BIM : Dimensions de modélisation, pratiques collaboratives et technologies

  1. 1. Maturité des pratiques BIM Dimensions de modélisation, pratiques collaboratives et technologies Conrad Boton, Sylvain Kubicki
  2. 2. Plan de la présentation 1. Le contexte IT dans la construction au Luxembourg - Contextes sectoriel et national - Besoin d’évaluer l’utilisation des IT au niveau sectoriel 2. Nos travaux sur la maturité BIM des organisations - Concepts importants - Niveaux de maturité 3. Maturité BIM des firmes Luxembourgeoises - Enquête IT Barometer - Familiarité avec l’approche BIM 4. Discussions 6/26/2014 Presentation Tudor 2
  3. 3. Introduction 1. Contexte sectoriel - Fragmentation verticale : Projets découpées en plusieurs phases - Fragmentation horizontale : Multitude d’intervenants - Conséquence : Plusieurs petites firmes spécialisées opérant sur de petits marchés 2. La collaboration - La collaboration tient une place très importante - Mais elle n’est pas toujours aisée - La gestion de l’information est souvent problématique - Recours croissant aux technologies de l’information et à l’innovation 6/26/2014 Presentation Tudor 3 Image: intechopen.com
  4. 4. L’innovation IT dans la construction au Luxembourg 1. Contexte national - Un marché trans-national particulier - largement influencé par les pratiques en France, en Allemagne et en Belgique - Innovation tirée par plusieurs types d’acteurs 2. Associations professionnelles - OAI: Ordre des Architectes et Ingénieurs-Conseils - CDM: Composée des petites et moyennes entreprises - CEDEC: Composé des grandes entreprises 3. Pôles de standardisation et d’innovation - CRTI-B: Centre de Ressource des IT dans la construction - NeoBuild: Pôle d’innovation Construction durable 4. CRP Henri Tudor joue un rôle pivot - En tant qu’organisme de recherche et de technologie (RTO) 6/26/2014 Presentation Tudor 4
  5. 5. CRTI-weB©, plateforme nationale de gestion de projet 1. Une plateforme web de gestion de projet - Conçue pour répondre aux besoins précis du secteur luxembourgeois - Spécifié et prototypé par le CRP Henri Tudor - À la demande du CRTI-B 2. L’utilisation est désormais obligatoire - Par l’ABP, principal MOA au Luxembourg - Pour les projets de grande envergure 3. Version commerciale depuis 2009 - CRP Tudor: marketing, formation, support et gestion des évolutions - Prestataire externe : Développements informatiques 6/26/2014 Presentation Tudor 5
  6. 6. Des qestions réccurentes liées l’utilisation de CRTI-weB© 1. Des problèmes d’accès utilisateurs - Rapportés de manière répétitive - Souvent liés aux configurations informatiques dans les firmes - Besoin de comprendre les pratiques informatiques 2. Multiplicité des plateformes de gestion de projet - Impact important sur les usages des utilisateurs, sur leurs exigences - Les utilisateurs demandent des fonctionnalités vues dans d’autres outils - Manque de standardisation des demandes - Besoin de connaître les autres plateformes utilisées 3. La question de la prochaine étape - CRTI-weB avait été pensée comme une première étape vers le BIM - Une meilleure collaboration et des usages “BIM-friendly” au Luxembourg - Besoin d’une revue intermédiaire pour orienter l’étape suivante 6/26/2014 Presentation Tudor 6
  7. 7. Nos travaux sur le BIM
  8. 8. Trois principaux concepts 1. Le modèle orienté-objet - l’information géométrique - l’information sémantique et utile pour les autres composantes du projet - Le contenu du modèle va dépendre de l’usage 2. La collaboration - BIM uses dans la littérature anglophone - Messner (2011) en a identifié 25 (Coord. 3D, Gestion de patrmoine, Modélisation 4D, Evaluation énergétique, etc.) - Acteurs impliqués et processus d’échange cohérent 3. L’environnement technologique - Spécifié sur la base des processus d’échange - Logiciels utilisés et compétences disponibles ou à acquérir - Formats d’échange utilisables et interopérabilité 6/26/2014 Presentation Tudor 8
  9. 9. Maturité BIM des organisations 3 niveaux de maturité - Peu de littérature - Travaux de Succar et référentiel du NIBS - Nos 3 niveaux de maturité s’inspirent de Succar 6/26/2014 Presentation Tudor 9 Niveau de maturité 1 Niveau de maturité 2 Niveau de maturité 3 Modélisation orientée-objet Collaboration orientée-modèle Intégration orientée-réseau Pre-BIM - Modèles mono- disciplinaires - Automatisation de la génération des documents 2D ou 3D - Echanges ad-hoc de modèles - Export de données pour import “uni-directionnel” - Logiciels “BIM” CAO, Structure, MEP - Logiciels “non-BIM” : ex. PF de gestion de projet - Modélisation “avancée” : contrôle des paramètres, données non géométriques - Référencement de modèles disciplinaires - Simulations 4D, 5D, envir. - Processus d’échange formalisé : objectifs, disciplines, exigences informationnelles - Mono-phase / cross- phases, multi-directionnalité - Format d’échange standard et/ou propriétaire - Logiciels “non-BIM” : persistance des données - Co-modélisation, entièrement multi- disciplinaire - Modèles nD - Echanges de données synchrone - Fluidité du processus, recouvrement et gommage des phases - Serveurs de modèles interopérables - Données BIM+PM+FM centralisées ou réparties - Cloud storage et cloud computing - Plans, métrés, cahiers de charges développés séparément - Incohérences fréquentes - Collaboration ad- hoc - Difficulté à rationaliser et standardiser les échanges - Investissements IT faibles - DAO - PF de gestion de projets multiples Modélisation nDimensions Collaboration “projet” Technologie Formatd’échange
  10. 10. Maturité BIM au Luxembourg
  11. 11. L’enquête IT Barometer 1. Pourquoi le questionnaire IT Barometer ? - Questions standardisées - Résultats comparables dans le temps et l’espace - Déjà utilisé dans plusieurs pays 2. Précédentes enquêtes - Danemark, Finland et Suède (Howard et al. 1998) - Canada (Rivard 2000) - Singapour (Hua 2005) - Suède et Finland (Samuelson 2008) - Nouvelle Zélande (Davies, 2010) - Suède (Samuelson, 2012) 6/26/2014 Presentation Tudor 11
  12. 12. Méthodologie 1. Questionnaire - Une version contextualisée du quest. original - Traduit en Français, Allemand, Portugais et Anglais - Huit parties principales (A-H) 2. Collecte d’information - Durant le deuxième semestre 2013 - 2 modes de collecte : en ligne et au téléphone - Taux de réponse: moins de 3% (en ligne) et 28% (tél.) 3. Profil des répondants - 27 % : Firmes d’architecture - 20% : Firmes d’ingénierie - 53 % : Entreprises et fournisseurs 6/26/2014 Presentation Tudor 12 Partie Contenu Partie A La firme Partie B Utilisation d’ordinateurs, de réseaux et d’applications Partie C Intranet et fileservers Partie D Conception Assistée par Ordinateur (CAO) Partie E Plateformes de projet Partie F Building Information Modeling (BIM) Partie G Systèmes d’Information Géographique (SIG) Partie H Importance des IT dans la firme
  13. 13. Résultats 1. Familiarité avec l’approche BIM 6/26/2014 Presentation Tudor 13
  14. 14. 2D vs. 3D 1. Luxembourg (2013) - Seulement quelques concepteurs utilisent la 2D uniquement - La plupart des concepteurs combinent données géométriques 2D et 3D - L’utilisation de données non géométriques reste faible 2. Suède (2011) - Tendances assez similaires - 2D + 3D - Les données non géométriques sont plus utilisées, surtout chez les architectes 6/26/2014 Presentation Tudor 14
  15. 15. Gestion électronique de documents 2. Luxembourg - La GED est largement utilisée - La plupart l’utlisent dans une proportion entre 60% et 100%
  16. 16. Discussion et conclusion
  17. 17. Discussions 1. Modèle - Combinaison 2D et 3D pour la plupart des concepteurs - Peu d’information sémantique - Quelques expériences d’utilisation de modèles 4D (cf journée BIM) - De plus en plus de demandes de demandes de la part de MOA (ABP, BEI, etc.) 2. Collaboration - GED largement utilisée - La collaboration n’est pas encore très formalisée - L’utilisation de CRTI-Web est une première étape 3. Technologie - Les plateformes de projet sont très utilisés - Une utilisation faible mais croissante de logiciels orientés objet 6/26/2014 Presentation Tudor 17
  18. 18. Conclusion 1. Entre Pre-BIM et Niveau 1 - Les firmes évoluent lentement vers le niveau 1 - Les initiatives de l’ABP et d’autres MOA constituent des leviers importants - Accompagnement neutre et formations plus que jamais nécessaires 2. Limite de l’enquête - Le questionnaire IT Barometer est interessant pour étudier les pratiques IT - Mais limité dans sa capacité à mesurer la maturité BIM 3. Perspective intéressante - Réaliser une enquête plus spécifique - Centrée uniquement sur la maturité BIM - Basée sur des questionnaires types (NIBS, TNO, etc.) - Garantir la comparaison des résultats 6/26/2014 Presentation Tudor 18
  19. 19. Merci de votre attention ! Conrad Boton, Sylvain Kubicki

×