Paré à innover 5

648 vues

Publié le

Publié dans : Business
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
648
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
2
Actions
Partages
0
Téléchargements
0
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Paré à innover 5

  1. 1. PARÉ à N°5 INNOVER Lettre d’information de l’innovation en bretagne juin - juillet - août 2001 Innover, cest imaginer les besoins de demain et y répondre…Interview :Michèle RANSON, Sommaire Sommaire"JAVENECH" P.2 Faciliter l’échange de données cliniques" Selon vous, innover c’est… " multimedia entre professionnels de laMichèle Ranson est à la tête de JAVENECH, une socié-té d’une vingtaine de personnes spécialisée dans santél’extraction, la fabrication par voie fermentaire, et Etiam, éditeur de logiciels spécialisés P.3 Selon vous,l’étude des bio polymères. Pour accompagner sondéveloppement, Javenech (créée en 1977) a monté sonpropre centre de recherche intégré, CAREF. Entre lesiège et le laboratoire à Fougères, et des bureaux à innover c’est...Paris, Madame le Président multiplie les allers et Interview de Michèle Ransonretours à la recherche du temps qui passe. Pour elle,innover, c’est imaginer les besoins de demain et yrépondre. Un rêve d’éternelle jeunesse, par exemple, P.4 Orcaqui pourrait passer par les biomolécules. Témoignage sur la participation aux (Suite page 3) projets européens
  2. 2. PARÉ à Lettre d’information de l’innovation en bretagne INNOVER BREVES Initiatives et partenariats BREVES Initiatives et partenariats Faciliter l’échange de données cliniques multimédia entre professionnels de la santé Etiam, éditeur de logiciels spécialisés pour les professionnels de la santé, crée une nouvelle famille de logiciels pour permettre aux généralistes, spécialistes et cliniciens qui soignent un même patient de s’échanger des données médicales. Radio, scanner, analyse biologique, électrocardio- Un patient, des images et des médecins Respecter la chaîne gramme,... Les données médicales sur l’état de Mediem®, c’est le nom de la famille de logiciels du froid santé et l’évolution d’une maladie d’un patient sont très diverses et le plus souvent existent sous qu’Etiam met sur le marché. La S.B.M.I. (Société Brestoise de forme numérique. “Notre objectif, c’est de facili- Imaginez que Mr Patient qui est suivi par son Menuiserie Isothermique) est ter l’échange des informations médicales entre généraliste à Rennes, soit hospitalisé à l’hôpital spécialisée dans la réalisation praticiens pour les aider à prendre plus rapide- de Chamonix à la suite d’une chute de ski. de portes ou caissons ment les décisions les plus judicieuses” précise Le docteur de l’hôpital diagnostique plusieurs isothermiques sur mesure. Jérôme Champetier de Ribes, Directeur Général. fractures dont une au crâne. Il a besoin d’urgen- Ses clients - des secteurs agroa- ce de connaître les antécédents de Mr Patient et limentaire, pêche etc… - doivent Des logiciels pour la santé de consulter un spécialiste qui est à Strasbourg. respecter rigoureusement L’entreprise rennaise Etiam, fondée en 1997, s’est Des coups de fil sont échangés, et il visualise une la chaîne du froid pour spécialisée dans l’édition de logiciels qui per- heure plus tard, sur l’écran de son ordinateur, le transport de leurs produits. mettent le traitement et l’échange d’images toutes les radiographies de Mr Patient et d’autres Pour leur faciliter la tâche, Jean- médicales (scanners, radios, IRM,...). Leurs clients informations sur sa santé. Il envoie les données François BODENAN, dirigeant sont pour les deux tiers à l’international, comme qu’il juge importantes et ses questions au spé- de la société a développé des Philips, Toshiba ou Nucletron. cialiste strasbourgeois. Une heure plus tard, il a caissons isothermiques Les co-fondateurs d’Etiam ont mis en commun une réponse et prend alors la décision d’opérer. de petite taille (0,5 à 3 m3) leurs savoir-faire en informatique et leur connais- Rassurez-vous, Mr Patient est guéri, de nouveau transportables en camionnette. sance de l’imagerie médicale pour commencer sur pied. Maintenant il s’est mis au vélo ! Loriginalité de son invention par développer des solutions informatiques sur- Etiam a une équipe de 14 personnes. Son chiffre repose sur le froid négatif du mesure puis par éditer leurs propres logiciels (700 d’affaires avoisinera 6 millions de francs en 2001. caisson qui conserve les denrées vendus, aux deux tiers hors de France). à une température de – 18 ° C, “Aujourd’hui, nous voulons proposer des solu- cest à dire un froid conserva- tions standards aux professionnels de la santé qui teur mais non-surgélateur. ont de plus en plus besoin de s’échanger des infor- Avec laide de la Chambre de mations médicales entre eux” précise Jérôme Métiers du Finistère, cette Champetier de Ribes. petite PME de 7 salariés a pu Contact : déposer un brevet et entamer Jérôme CHAMPETIER de RIBES – ETIAM une démarche Qualité A. 02 99 14 33 88 Contact : jerome.champetier@etiam.com Jean François Bodenan – S.B.M.I. 02 98 42 10 51 06 09 34 46 73 Initiatives et partenariats Initiatives et partenariats C’est au cœur du campus universitaire de Médecine et de tion draconienne et en perpétuelle évolution. Pharmacie à Rennes, à deux pas du centre hospitalier “Les professionnels de la santé attendent de nous qu’on les régional de Pontchaillou que se situe le Critt Santé bre- tiennent informés de façon individuelle et régulière de ton. “C’est l’idéal pour nous d’être ici. On est proche des la réglementation ; qu’on les aide à trouver des finance- chercheurs, des médecins et les entreprises du secteur ments et des partenaires médecins ou chercheurs pour Santé sont à moins de deux heures en voiture” explique développer leurs innovations” explique Annie Audic. Annie Audic, Directrice du Critt depuis trois ans. Le mois de Mai 2001 est à marquer d’une pierre pour le L’équipe du Critt Santé est là pour créer des liens, faire Critt Santé. L’équipe est passée de deux à quatre per- circuler l’information et permettre des collaborations sonnes. “Aujourd’hui, on additionne à nous quatre, des entre ces professionnels de la santé. compétences sur les dispositifs médicaux comme l’image- En Bretagne on comptait, en 1998, environ 100 entreprises rie médicale, sur les nouvelles thérapies, sur les dans le secteur de la Santé. En 2001, elles sont plus de 150. biotechnologies et sur la sécurité alimentaire et la nutri- La majorité d’entre elles développent des produits de tion” ajoute Annie Audic.De gauche à droite : niche et travaillent à l’international. C’est souvent un Contact : Annie Audic, Critt Santé, 02 99 33 68 39Eliane Tarral, Annie Audic, Chistine Alami et Valérie Lechat choix stratégique lié aux contraintes d’une réglementa- crittgbm.bretagne@univ-rennes1.fr 2 Paré à Innover • N°5 • juin - juillet - août - 2001
  3. 3. PARÉ à INNOVER ACTUALITÉS ET RENDEZ-VOUS A LA UNE UNE BREVES ACTUALITÉS ET RENDEZ-VOUS A LA BREVESInterview : Michèle RANSON, “Javenech”“Selon vous, innover c’est…” (suite) La certification (ISO 9001, 14001…)Michèle Ranson : “Notre métier, c’est d’extraireet d’étudier des biopolymères. Nous les vendons petites structures comme la nôtre, cela va beau- coup plus vite pour innover. Notre innovation en 6 mois !en l’état pour la cosmétique haut de gamme et est technologique. Par contre, nous sommes Le logiciel IOSYS et laccompa-aussi à l’industrie pharmaceutique. 80% de notre moins bien équipés que les grands groupes pour gnement associé permettentproduction est exportée, vers l’Europe, vendre nos produits. dobtenir en 10 semaines unel’Australie, et bientôt j’espère les Etats-Unis. photo représentative de lorga-Nous faisons de la recherche pour notre propre Innover, c’est aussi prendre des risques. En argent nisation de lentreprise et lescompte, mais aussi à la demande”. et en temps. Parfois, cela peut prendre cinq ans premières corrections. FluxJavenech travaille sur l’ADN, le collagène, l’acide au lieu de deux. Nous faisons de la veille tech- dinformations, activités,hyaluronique… Après être passé entre les mains nologique avec nos moyens, car cela coûte cher. responsabilités, moyens sontde la société bretonne, l’acide hyaluronique peut Nous ne sommes pas assez outillés pour ça. Les identifiés précisément, ceêtre utilisé pour la fabrication d’un gel oculaire moyens, nous les mettons d’abord dans la qui permet de travailler surutilisé dans les opérations de la cataracte. Ou recherche, ou dans la veille concernant une lamélioration des processusencore pour un traitement par injection dans le recherche particulière, avant de se lancer dans effectifs.genou pour combattre l’arthrose. Ou bien pour un nouveau projet”. Loutil supporte plusieurs réfé-faire des plaques en chirurgie digestiveet éviter PAI : Une innovation que vous auriez ratée ? rentiels HSQE simultanément.les adhérences. Voilà quelques applications Michèle Ranson : “Non, je ne vois pas. Vous Il permet de gérer un systèmeconcrètes du savoir-faire de Javenech savez, nous nous sommes longtemps battus pour documentaire en phase avec des idées. En 1977, on ne comprenait pas pour- lorganisation et ses change-PAI : Quel est votre rôle dans la société ? ments.Michèle Ranson : “Je suis chargée de prévoir, quoi nous cherchions une qualité supérieure desinnover, imaginer le lendemain. Innover, c’est produits. Nous étions les seuls à le faire. Alors, si Contact :imaginer les besoins de demain. Il ne faut pas nous n’avons pas pu aller jusqu’au bout d’une Ronan BOUCHER – IOSYSNET SAvivre dans le passé, mais plutôt idée, cela fait plaisir de la voir aboutir 02 98 44 53 10regarder devant soi. Dans notre ailleurs. Cela prouve que nous avions ronan.boucher@libertysurf.frdomaine, nous sommes précur- raison”.seurs. Nous faisons des pro-duits différents de nosconcurrents. Nous couronsaprès le temps. On peutcaresser le rêve de ne pas XSIMUL,vieillir, ou alors bien. Il un nouvel outil pourfaut pouvoir conservertoutes ses facultés men- les entraîneurstales. La société CYMEX créée à l’Espace CREA, de la pépinièreLes grandes entreprises d’entreprises du Pays de Lorient,n’innovent pas plus faci- est spécialisée dans le dévelop-lement que nous bien que pement de logiciels.disposant de plus grandsmoyens. Mais dans des Le plus innovant ? Indéniablement XSIMUL, un logiciel de simula- tion sportive qui a pour origina-Contact : lité de s’adapter à tous lesMichèle Ranson, Société Javenech sports d’équipe.02 99 99 37 37 ou 01 47 63 74 22 Il a déjà conquis les entraîneurscontact@javenech.com des petits et grands clubs dewww.javenech.com football, de rugby, de basket et autres en France comme à lin- ternational. “…le logiciel XSIMUL permetCONCOURS CONCOURS danimer les joueurs et le ballon, ce qui rend au jeu toute sa dimension” rapporte Christian GOURCUFF, entraîneur de foot- Trophée Jeune Entreprise de lOuest ball. CYMEX souhaite développer ce Le Trophée Jeune Entreprise de lOuest, édition créneau et est à la recherche de 2001, a été décerné à LEA, le Laboratoire Européen partenaires financiers. ADSL, basé à Cesson Sévigné (35), et dont le direc- teur est Eric BERTHAUD. Contact : Contact : Michel QUINAOU – CYMEX Sarl Cette jeune PME (créée en décembre 99) de 36 sala- Eric BERTHAUD – LEA riés est spécialisée en Télécommunication et son 02 23 35 53 90 02 97 87 10 02 chiffre daffaires était de 33 MF en 2000. www.leacom.fr michel.quinaou@cymex.fr www.xsimul.com & www.cymex.fr Paré à Innover • N°5 • juin - juillet - août - 2001 3
  4. 4. PARÉ à Lettre d’information de l’innovation en bretagne INNOVERKiosque Europepartenariat aux projets européens Kiosque Europe et et partenariat Témoignage dune PME sur sa participation PME Actualités Jean-Michel Coudeville, ORCA instrumentation Publié trois fois par Créée en 1988 par 2 ingénieurs, apprendre durant le projet : 80% des compétences an, ce quatre pages Jean-Michel Coudeville et Gérard sont des acquis à valoriser et 20% vont correspondre fait le point sur les Ayéla, issus de lInstitut Français à ce quon va gagner en compétence grâce aux programmes euro- pour lExploitation de la Mer échanges avec des partenaires”. péens pour les (Ifremer), ORCA instrumenta- “Pour trouver les “bons” partenaires et les informa- PME : des chiffres, tion est spécialisée dans les tions utiles, je recommande d’utiliser les réseaux de des News, des domaines de lAcoustique relation. On gagne du temps en s’adressant au retours dexpérience et des Sous-Marine (transmission “Monsieur” ou “Madame” Europe qui travaille dans conseils pour savoir comment de données, localisation, les centres de Recherche ou les organismes régionaux. faire pour participer à un projet étude du milieu…) et de En 1991, c’est grâce à notre collaboration avec IFRE- européen. lInstrumen-tation Marine. MER que nous avons reçu une offre de lUniversité de Lisbonne qui recherchait un partenaire pour son pro- PME de 15 personnes, ORCA jet. Lintérêt technique du projet nous a tout de suite Instrumentation a participé Exemple de projet : à 5 projets européens de paru évident et nous nous sommes lancés.” Recherche et Dévelop- PAI : Finalement que retenez-vous de votre participa- GEOSTAR pement depuis 1991. tion aux projets européens ? Jean-Michel Coudeville : “Les avantages sont nom- Geostar est le nom du projet PAI : Pourquoi participez vous à des projets européens ? breux : Rencontre et coopération avec des équipes européen mené par lIfremer, Jean-Michel Coudeville : : “Nous développons des étrangères aux compétences et culture différentes, la lING et TECNOMARE dItalie, produits pour les secteurs de la recherche, de la “publicité” apportée par les projets médiatisés par la lUniversité de Berlin et ORCA défense et de lindustrie. Nous travaillons sur des Commission, et bien sûr le financement partiel du instrumentation. “niches de marché”. Il nous faut suivre en permanen- projet. ce les besoins et mener des programmes de Du côté des inconvénients, on peut évoquer la lour- Développement dune station Recherche et Développement. dacquisition mutiparamètre - deur de la gestion. Une PME travaille souvent seule C’est parce que nous ne pouvions pas regrouper tous pour un client. Les projets européens regroupent de équipée entre autres de capteurs les savoir-faire en interne, que nous avons recherché sismiques et océanographiques nombreux partenaires dont les temps de réaction et des partenaires et d’autres sources de financements les impératifs peuvent être différents. (Photo ci-contre). en Europe.” La balance penche toutefois du côté positif car nous Immergée par 2200 m de fond en naurions certainement pas pu développer certains Méditerranée, cette station est en PAI : Que conseilleriez-vous à des chefs dentreprises qui veulent se lancer dans des projets européens ? produits sans ces projets.” liaison acoustique et satellite avec Jean-Michel Coudeville : “Le principe à retenir pour lING en Italie. les projets européens cest : “on gagne ensemble ou on perd ensemble”. On gagne si le choix du projet Contact : correspond réellement au cœur de métier de chaque Jean-Michel COUDEVILLE, entreprise impliquée. Mais on peut perdre, si on n’a ORCA Instrumentation chiffres chiffres pas les compétences techniques nécessaires ou si on ne partage pas les même priorités. Il faut partir dacquis solides car on ne va pas tout 02 98 05 29 05 info@orca-inst.com Le saviez-vous ? En 2000, près de 2500 entreprises ont participé aux projets CRAFT.Ces projets sont destinés à des PME quiveulent mettre en commun leur savoir- annonces annonces Délégation dentreprises en Norvège Partenariats… Rectificatif (PAI N° 4) :faire pour développer de nouveaux pro- Une entreprise allemande recherche e-canned est un projet européenduits ou services. Les CRAFT sont finan- Le Centre Relais Innovation (CRI) des fabricants de surgelés de entre la Cobreco, entreprise finisté-cés à 50% par lUnion Européenne et Atlantic organise dans le cadre poisson pour participer au dévelop- rienne et deux entreprisesregroupent en moyenne 7 entreprises dau du salon AquaNor 2001 une mission pement dune solution Internet espagnoles, la CESGA et SEMA.moins 2 pays différents. dentreprises en Norvège du 7 au 11 afin doptimiser la traçabilité Contact : André Kerdranvat, août. des surgelés de poisson. COBRECO70 % des PME participantes emploientmoins de 50 salariés et 30 % comptent Les entreprises de la filière aquacole 02 98 92 32 08moins de 10 salariés. rencontreront pendant 3 jours des Contact : Hélène MORIN, CRI COBRECO@wanadoo.fr entreprises européennes voulant 02 99 67 42 02Pour 2 PME sur 3 impliquées dans un pro- développer des partenariats avec desjet européen, il s’agit d’une première par- entreprises et centres techniques duticipation à un programme de recherche grand ouest.de l’Union Européenne. 94 % dentre ellessont prêtes à renouveler lexpérience. Contact : Hélène MORIN, CRI 02 99 67 42 02Parution prochain numéroSeptembre 2001Directeur de Publication :Michel Kervoas ABonnement AbonnementRédaction : équipe de Bretagne Innovation, Vous souhaitez abonner une de vos connaissancesBéatrice Verstraete et correspondantsCréation et réalisation : Nom...........................................................................................................................................................................................................................................................................................................Agence de création Loïc BohuonImpression : CWI Entreprise .............................................................................................................................................................................................................................................................................................ISSN : 1624-8589 • Tirage 4000 ex Adresse ...................................................................................................................................................................................................................................................................................................Avec le soutien duConseil Régional de BretagneBretagne Innovation • 18 place de la gareCS 26927 - 35069 Rennes cedex 4 Paré à Innover • N°5 • juin - juillet - août - 2001contact@bretagne-innovation.tm.fr

×