SlideShare une entreprise Scribd logo
VAL DE SAONE Neuville 
Rédaction : 9 rue des Maraîchers, 69160 Tassin­la­Demi­Lune 
­04 
78 97 10 76 ­lprtassin@ 
leprogres.fr ; Publicité : 04 72 22 24 37 ­lprpublicite@ 
leprogres.fr 
QUINCIEUX Bientôôtuncentredegestion 
desdééchets danslazoneindustrielle 
Environnement. Un centre destiné à la gestion 
des déchets devrait voir le jour début 2016.Une enquête 
publique démarre ce lundi. 
Un centre de traitement 
des déchets pourrait 
bientôt voir le jour dans 
la zone industrielle de Quin­cieux. 
L’enquête publique 
débute lundi, et le dossier 
inquiète déjà riverains et agri­culteurs 
situés à proximité (lire 
par ailleurs). 
Une plateforme de 
maturation demâchefer 
Le Sytraival (Syndicat mixte 
d’élimination, de traitement et 
valorisation des déchets Beau­jolai 
s ­Dombes 
) souhai te 
implanter un centre de traite­ment 
des déchets sur le site de 
l’ancienne entreprise RKW 
Guial, située chemin du Crou­loup, 
une friche industrielle 
abandonnée depuis quelques 
années. Les locaux existants 
seront rasés, laissant la place à 
trois nouveaux bâtiments. 
Le premier d’entre eux sera 
une plateforme de maturation 
de mâchefers, qui constituera 
l’activité pr incipale de ce 
centre. « Le mâchefer est le 
résiduel des déchets ménagers 
incinérés, explique Jean­Paul 
Chemarin, maire de Corcelles­en­Beaujolais 
et président du 
Sytraival. Une grosse partie de 
ces cendres est déjà triée à Vil­lefranche 
: il faut notamment 
enlever la fer raille. Nous 
emmènerons ce mâchefer à 
Quincieux, pour enlever les 
restes d’aluminium. » Une fois 
complètement trié, le mâche­fer 
subit une maturation pen­dant 
troismois, temps pendant 
lequel on le laisse reposer. 
« Notre projet est de réaliser 
cette étape sous un bâtiment 
couvert, précise Jean­Paul 
Chemarin.Ce sera une premiè­re 
dans la région. Jusque­là, 
cette phase se faisait à l’air 
libre, à Bourgoin­Jallieu, 
où 
n Habitants et agriculteurs s’inquiètent de l’installation de ce centre de gestion 
de déchets sur l’ancien site de l’entreprise RKW(en fond). Photo Élodie Castelli 
nous sous­traitons. 
Il n’y aura 
donc pas de désagréments 
pour les voisins. » Au bout de 
trois mois, ce matériau peut 
être utilisé en technique rou­tière, 
servir de sous­couche 
avant de poser un enrobé. 
Le second bâtiment servira de 
transfert des déchetsménagers 
issus du tri sélectif, comme les 
journaux et emballages. Les 
camions de collecte viendront 
vider les déchets recyclables à 
Quincieux. Ils seront chargés 
dans des semi­remorques 
pour 
être recyclés, notamment à 
Rillieux. Le troisième bâtiment 
serait une station de broyage 
des encombrants issus des 
déchetteries. « Chaises ou 
tables de jardin cassées seront 
broyées à Quincieux, puis 
transportées à Villefranche 
pour être incinérées et valori­sées 
en chauffage », précise 
Jean­Paul 
Chemarin. 
Mardi soir, le conseilmunicipal 
deQuincieux a accordé un avis 
favorable à l’enquête publique. 
Le sujet sera également suivi 
de près par Chasselay, la com­mune 
voisine. « Il faudra bien 
lire l’enquête publique, annon­ce 
Bruno Lassausaie, premier 
adjoint à Chasselay. Nous 
sommes concernés par le trafic 
potentiel des camions qui iront 
jusqu’au centre de gestion des 
déchets. Il faudra également 
être à l’écoute au niveau envi­ronnemental. 
» La commune 
de Chasselay donnera égale­ment 
son avis, lundi soir, au 
conseilmunicipal. 
Jean­Paul 
Chemarin espère, 
quant à lui, que ce centre quin­cerot 
devienne « un site exem­plaire 
». n 
Élodie Castelli et 
Sophie Thierry 
Repères 
Le projet en chiffres 
2,3 ha : c’est la surface du terrain. 
Le premier bâtiment (5 800m²), 
destiné à lamaturation demâche-fers 
aurait une capacitémaximale 
de 25 000 tonnes/an. Le Sytrai-val 
en produit aujourd’hui 17 000. 
Le second bâtiment, de 1 400m², 
serait une unité de transit 
de déchetsménagers recyclables 
pour 14 000 tonnes/an. 
Le troisième, de 1 400m², serait 
une unité de transit de déchets 
encombrants pour 10 000 
tonnes/an. 
Nombre de camions par jour : 
environ 50, dont 70%de 
« petits » type camions bennes 
et 30%de semi-remorques. 
Création de 5 à 7 emplois. 
Mise en exploitation possible 
fin 2015-début 2016. 
Le syndicat Sytraival représente 
aujourd’hui près de 200 commu-nes 
et 330 000 habitants. 
L’enquête publique 
démarre ce lundi 
L’enquête publique a lieu du 
3 novembre au 3 décembre. 
Le dossier est consultable 
par tous enmairie de Quin-cieux, 
aux horaires d’ouverture. 
n Pratique 
Un commissaire enquêteur sera 
présent enmairie de Quincieux 
les 3, 13, 20, 25 novembre 
de 15 h 30 à 17 h 30 et le 
3 décembre de 9 à 12 heures. 
Pourquoi Quincieux ? 
L’objectif duSytraival est demaî-triser 
ses installations et de con-trôler 
les filières de valorisation. Le 
choix du site deQuincieux ne s’est 
pas fait par hasard. « Le terrain est 
dans une zone industrielle, il est 
proche de l’usine d’incinération de 
Villefranche, précise le président 
duSytraival, Jean-PaulChemarin. 
Quincieux, avant d’entrer dans 
leGrand Lyon, faisait partie 
du Sytraival. Les orduresménagè-res 
deQuincieux sont toujours 
incinérées àVillefranche. » 
Le Sytraival sous-traitait jusque-là 
lamaturation dumâchefer 
àBourgoin. « Le faire àQuincieux 
limitera les transports.Nous 
avions un site de broyage des 
encombrants au nord de territoire, 
avecQuincieux cela nous permet-tra 
d’en avoir un au sud. » 
« Il y a beaucoup 
de garanties » 
Pascal David Maire de Quincieux 
Je suis plutôt favorable à ce genre 
d’installation, l’entreprise est 
supervisée, il y a beaucoup 
de garanties. Ce ne sont pas des 
déchets toxiques. Cette installation 
permet d’utiliser la friche indus-trielle 
qui a tendance aujourd’hui 
à s’émietter. Je comprends l’inquié-tude 
des riverains, il faut que la 
gestion soit parfaite et on y veille-ra. 
Au niveau de la nappe phréati-que, 
il y a encore plus d’exigences 
que pour les agriculteurs, ils ont 
des normes à respecter. Nous 
avons donné un avis favorable au 
projet tel qu’il est présenté aujour-d’hui. 
Quincieux est entré dans le 
Grand Lyon et fonctionnera avec le 
Sytraival jusqu’à la fin de l’année. 
Pour les habitants, ça ne changera 
rien : ils devront juste aller dans 
les déchetteries du Grand Lyon. 
Les habitants grincent des dents 
Polémique. Situés à quelques centaines demètres du futur centre de gestion des déchets, habitants et agriculteurs 
sont remontés. Odeurs, problèmes de circulation et respect de l’environnement sont au coeur de leurs préoccupations. 
« C’est en allant 
p r o m e n e r 
mo n c h i e n 
que j’ai vu l’affiche annonçant 
ceprojet », raconteYvesHaltin­ner. 
Ce t ha b i t ant dénonc e l e 
ma n qu e d ’ i n f o rma t i o n . 
« Parmi les riverains et les 
entreprises situées à côté, per­sonne 
n’était au courant », 
ajoute­t­il. 
L’enquête publique 
ne démarre que lundi, mais 
plusieurs habitants grincent 
déjà des dents. « Nous crai­gnons 
que l’usine d’incinéra­tion 
de Villefranche ferme et 
qu’à terme, une usine s’installe 
ici à Quincieux », s’inquiète 
YvesHaltinner.Mais la réponse 
de Jean­Paul 
Chemarin, prési­dent 
du Sytraival, est catégori­que 
: « Il n’est pas question 
qu’elle ferme. L’usine de Ville­franche 
produit d’ailleurs du 
chauffage pour 3 000 loge­ments. 
Et il n’est pas prévu d’en 
construireuneàQuincieux. » 
« C’estdéjàinfernal » 
Élisabeth Ierace, une riveraine, 
est également remontée. « Ce 
cent re de déchet s r i sque 
d’entraîner de mauvaises 
odeurs, et on se pose la ques­tion 
sur les problèmes de santé 
publique. Entre le chantier de 
construction de la liaison auto­routière 
et ce projet, notre 
maison pourrait être déva­luée. 
» L’ensembledes riverains 
interrogés craint également 
une augmentation du trafic 
routier lié au passage des 
camions. « C’estdéjà infernal », 
témoigne Élisabeth Ierace.Des 
inquiétudes partagées par les 
agriculteurs de Quincieux et 
Chasselay. « Mon site d’exploi­t 
at ion ag r i col e e s t à 200 
mètres, lance Didier Lorchel, 
agriculteuret secrétairedusyn­dicat 
agricole deQuincieux. Je 
produis des légumes, j’ai des 
moutons. On essaie de valori­ser 
nos productions, mais on 
risquedeperdreenqualitéavec 
ce centre. Nous sommes en 
zone vulnérable, ce qui signifie 
que les agriculteurs ont certai­nes 
contraintes pour permettre 
la protection des zones de cap­tage 
d’eau potable. Ce n’est pas 
logique qu’un centre de gestion 
des déchets s’installe ici. » 
Jean­PaulChemarintientàras­surer 
: « On sera sur un secteur 
étanche, nous aurons des citer­nes 
spécifiques pour récupérer 
leseaux,qui serontanalysées. » 
Agriculteurs et habitants ne 
comptent pas en rester là. Ils 
devraient installer une bande­role 
pour alerter les automobi­listes, 
et se dirigent vers la créa­tion 
d’une association. Avant 
tout, ils nemanqueront pas de 
faire part de leurs remarques 
dans l’enquêtepublique. n 
E.C. 
22 n LE PROGRES - DIMANCHE 2 NOVEMBRE 2014 69G

Contenu connexe

Tendances

Présentation Moulinot de Stéphane Martinez janvier 2018
Présentation Moulinot de Stéphane Martinez janvier 2018Présentation Moulinot de Stéphane Martinez janvier 2018
Présentation Moulinot de Stéphane Martinez janvier 2018
Territoire Zéro Déchet Zéro Gaspillage des Pays de Savoie
 
Ferme des Marcil - Portrait robot
Ferme des Marcil - Portrait robotFerme des Marcil - Portrait robot
Ferme des Marcil - Portrait robot
Nutrinor
 
programme_ccipdl_rdv_2022_economie_circulaire.pdf
programme_ccipdl_rdv_2022_economie_circulaire.pdfprogramme_ccipdl_rdv_2022_economie_circulaire.pdf
programme_ccipdl_rdv_2022_economie_circulaire.pdf
Interconsulaire 909
 
Biodiversité buzet
Biodiversité buzetBiodiversité buzet
Biodiversité buzetconferencedd
 
Rapport dinepa post matthew 3
Rapport dinepa post matthew 3Rapport dinepa post matthew 3
Rapport dinepa post matthew 3
ucaduchon
 
Cominfo29
Cominfo29Cominfo29
Cominfo29ATD13
 
Ji 2015 atelier ex pot atelier 1 expose
Ji 2015 atelier ex pot atelier 1 exposeJi 2015 atelier ex pot atelier 1 expose
Ji 2015 atelier ex pot atelier 1 expose
SMBS contact
 
La réponse de la liste Surgères Demain menée par Catherine DESPREZ à Surgères...
La réponse de la liste Surgères Demain menée par Catherine DESPREZ à Surgères...La réponse de la liste Surgères Demain menée par Catherine DESPREZ à Surgères...
La réponse de la liste Surgères Demain menée par Catherine DESPREZ à Surgères...Sylvain Perso
 
Ademe présentation des défis de l'économie circulaire séminaire ccir 07 2014
Ademe présentation des défis de l'économie circulaire séminaire ccir 07 2014Ademe présentation des défis de l'économie circulaire séminaire ccir 07 2014
Ademe présentation des défis de l'économie circulaire séminaire ccir 07 2014
Interconsulaire 909
 
Ji 2015 atelier ex pot atelier 4 elodie expose
Ji 2015 atelier ex pot atelier 4 elodie exposeJi 2015 atelier ex pot atelier 4 elodie expose
Ji 2015 atelier ex pot atelier 4 elodie expose
SMBS contact
 
Copil bilan 2016_doc
Copil bilan 2016_docCopil bilan 2016_doc
Copil bilan 2016_doc
SMBS contact
 
NATUREPARIF: Politiques urbaines et biodiversité
NATUREPARIF: Politiques urbaines et biodiversité NATUREPARIF: Politiques urbaines et biodiversité
NATUREPARIF: Politiques urbaines et biodiversité
David Jessica
 
Ji 2015 atelier bocage 3 expose
Ji 2015 atelier bocage 3 exposeJi 2015 atelier bocage 3 expose
Ji 2015 atelier bocage 3 expose
SMBS contact
 
Ji 2015 atelier ex pot atelier 2 pj 1
Ji 2015 atelier ex pot atelier 2 pj 1Ji 2015 atelier ex pot atelier 2 pj 1
Ji 2015 atelier ex pot atelier 2 pj 1
SMBS contact
 
Vendredi 13 juin à 16h: Le rôle d'une collectivité pour l'émergence d'une res...
Vendredi 13 juin à 16h: Le rôle d'une collectivité pour l'émergence d'une res...Vendredi 13 juin à 16h: Le rôle d'une collectivité pour l'émergence d'une res...
Vendredi 13 juin à 16h: Le rôle d'une collectivité pour l'émergence d'une res...AssoAbri
 
RHONE ENVIRONNEMENT
RHONE ENVIRONNEMENTRHONE ENVIRONNEMENT
RHONE ENVIRONNEMENT
Thierry De Gasperis
 
Copil bilan 2016_pwp
Copil bilan 2016_pwpCopil bilan 2016_pwp
Copil bilan 2016_pwp
SMBS contact
 
Planification de la gestion des déchets solides urbaines et solutions d’améli...
Planification de la gestion des déchets solides urbaines et solutions d’améli...Planification de la gestion des déchets solides urbaines et solutions d’améli...
Planification de la gestion des déchets solides urbaines et solutions d’améli...
Agence Nationale de Gestion des Déchets
 
JI 2015 atelier asst 3
JI 2015 atelier asst 3JI 2015 atelier asst 3
JI 2015 atelier asst 3
SMBS contact
 

Tendances (19)

Présentation Moulinot de Stéphane Martinez janvier 2018
Présentation Moulinot de Stéphane Martinez janvier 2018Présentation Moulinot de Stéphane Martinez janvier 2018
Présentation Moulinot de Stéphane Martinez janvier 2018
 
Ferme des Marcil - Portrait robot
Ferme des Marcil - Portrait robotFerme des Marcil - Portrait robot
Ferme des Marcil - Portrait robot
 
programme_ccipdl_rdv_2022_economie_circulaire.pdf
programme_ccipdl_rdv_2022_economie_circulaire.pdfprogramme_ccipdl_rdv_2022_economie_circulaire.pdf
programme_ccipdl_rdv_2022_economie_circulaire.pdf
 
Biodiversité buzet
Biodiversité buzetBiodiversité buzet
Biodiversité buzet
 
Rapport dinepa post matthew 3
Rapport dinepa post matthew 3Rapport dinepa post matthew 3
Rapport dinepa post matthew 3
 
Cominfo29
Cominfo29Cominfo29
Cominfo29
 
Ji 2015 atelier ex pot atelier 1 expose
Ji 2015 atelier ex pot atelier 1 exposeJi 2015 atelier ex pot atelier 1 expose
Ji 2015 atelier ex pot atelier 1 expose
 
La réponse de la liste Surgères Demain menée par Catherine DESPREZ à Surgères...
La réponse de la liste Surgères Demain menée par Catherine DESPREZ à Surgères...La réponse de la liste Surgères Demain menée par Catherine DESPREZ à Surgères...
La réponse de la liste Surgères Demain menée par Catherine DESPREZ à Surgères...
 
Ademe présentation des défis de l'économie circulaire séminaire ccir 07 2014
Ademe présentation des défis de l'économie circulaire séminaire ccir 07 2014Ademe présentation des défis de l'économie circulaire séminaire ccir 07 2014
Ademe présentation des défis de l'économie circulaire séminaire ccir 07 2014
 
Ji 2015 atelier ex pot atelier 4 elodie expose
Ji 2015 atelier ex pot atelier 4 elodie exposeJi 2015 atelier ex pot atelier 4 elodie expose
Ji 2015 atelier ex pot atelier 4 elodie expose
 
Copil bilan 2016_doc
Copil bilan 2016_docCopil bilan 2016_doc
Copil bilan 2016_doc
 
NATUREPARIF: Politiques urbaines et biodiversité
NATUREPARIF: Politiques urbaines et biodiversité NATUREPARIF: Politiques urbaines et biodiversité
NATUREPARIF: Politiques urbaines et biodiversité
 
Ji 2015 atelier bocage 3 expose
Ji 2015 atelier bocage 3 exposeJi 2015 atelier bocage 3 expose
Ji 2015 atelier bocage 3 expose
 
Ji 2015 atelier ex pot atelier 2 pj 1
Ji 2015 atelier ex pot atelier 2 pj 1Ji 2015 atelier ex pot atelier 2 pj 1
Ji 2015 atelier ex pot atelier 2 pj 1
 
Vendredi 13 juin à 16h: Le rôle d'une collectivité pour l'émergence d'une res...
Vendredi 13 juin à 16h: Le rôle d'une collectivité pour l'émergence d'une res...Vendredi 13 juin à 16h: Le rôle d'une collectivité pour l'émergence d'une res...
Vendredi 13 juin à 16h: Le rôle d'une collectivité pour l'émergence d'une res...
 
RHONE ENVIRONNEMENT
RHONE ENVIRONNEMENTRHONE ENVIRONNEMENT
RHONE ENVIRONNEMENT
 
Copil bilan 2016_pwp
Copil bilan 2016_pwpCopil bilan 2016_pwp
Copil bilan 2016_pwp
 
Planification de la gestion des déchets solides urbaines et solutions d’améli...
Planification de la gestion des déchets solides urbaines et solutions d’améli...Planification de la gestion des déchets solides urbaines et solutions d’améli...
Planification de la gestion des déchets solides urbaines et solutions d’améli...
 
JI 2015 atelier asst 3
JI 2015 atelier asst 3JI 2015 atelier asst 3
JI 2015 atelier asst 3
 

Similaire à Quincieux 021114

Bulletin Municipal estival 2017 Le Sourn
Bulletin Municipal estival 2017 Le SournBulletin Municipal estival 2017 Le Sourn
Bulletin Municipal estival 2017 Le Sourn
mediathequelesourn
 
Le Sourn - Bulletin été 2015
Le Sourn - Bulletin été 2015Le Sourn - Bulletin été 2015
Le Sourn - Bulletin été 2015
mediathequelesourn
 
Compte rendu conseil municipal 20151217
Compte rendu conseil municipal 20151217Compte rendu conseil municipal 20151217
Compte rendu conseil municipal 20151217
Ville de Saint-Cloud
 
Bulletin Municipal Orgerus 2016, partie 4, les intercommunalités
Bulletin Municipal Orgerus 2016, partie 4, les intercommunalitésBulletin Municipal Orgerus 2016, partie 4, les intercommunalités
Bulletin Municipal Orgerus 2016, partie 4, les intercommunalités
Orgerus Mairie
 
Communiqué de presse des confédérations paysannes de savoie et haute savoie 2...
Communiqué de presse des confédérations paysannes de savoie et haute savoie 2...Communiqué de presse des confédérations paysannes de savoie et haute savoie 2...
Communiqué de presse des confédérations paysannes de savoie et haute savoie 2...Alain Devalpo
 
Bulletin Municipal 2020 de la commune du SOURN
Bulletin Municipal 2020 de la commune du SOURNBulletin Municipal 2020 de la commune du SOURN
Bulletin Municipal 2020 de la commune du SOURN
mediathequelesourn
 
Livret optimisation des dechets et recyclage par économie circulaire
Livret optimisation des dechets et recyclage par économie circulaire Livret optimisation des dechets et recyclage par économie circulaire
Livret optimisation des dechets et recyclage par économie circulaire
david zentao
 
Lisea Express - n°4 - Sept. 2012
Lisea Express - n°4 - Sept. 2012Lisea Express - n°4 - Sept. 2012
Lisea Express - n°4 - Sept. 2012
LISEA
 
#capcom15 - AT6 : Communiquer grâce au porte-à-porte
#capcom15 - AT6 : Communiquer grâce au porte-à-porte#capcom15 - AT6 : Communiquer grâce au porte-à-porte
#capcom15 - AT6 : Communiquer grâce au porte-à-porte
Cap'Com
 
Communiqué de presse : Déclaration des élus du bureau communautaire à la suit...
Communiqué de presse : Déclaration des élus du bureau communautaire à la suit...Communiqué de presse : Déclaration des élus du bureau communautaire à la suit...
Communiqué de presse : Déclaration des élus du bureau communautaire à la suit...
Agglo
 
Peo mai 2018
Peo  mai 2018Peo  mai 2018
Peo mai 2018
Orgerus Mairie
 
Que sont devenues nos usines ?
Que sont devenues nos usines ?Que sont devenues nos usines ?
Que sont devenues nos usines ?
KDX1
 
Bulletin d'information n°3 novembre 2014 jean-louis anglade conseiller génér...
Bulletin d'information n°3 novembre 2014  jean-louis anglade conseiller génér...Bulletin d'information n°3 novembre 2014  jean-louis anglade conseiller génér...
Bulletin d'information n°3 novembre 2014 jean-louis anglade conseiller génér...Philippe Villette
 
Transporteurs routiers - récupérez les eaux de pluie
Transporteurs routiers  - récupérez les eaux de pluieTransporteurs routiers  - récupérez les eaux de pluie
Transporteurs routiers - récupérez les eaux de pluie
Cédric FONTAINE
 
Cp les facteurs de josselin - Prestation de pressing à domicile 02-02-16
Cp les facteurs de josselin  - Prestation de pressing à domicile  02-02-16Cp les facteurs de josselin  - Prestation de pressing à domicile  02-02-16
Cp les facteurs de josselin - Prestation de pressing à domicile 02-02-16
LGLPpressBZH
 
Peo 081 janvier 2016
Peo 081 janvier 2016Peo 081 janvier 2016
Peo 081 janvier 2016
Orgerus Mairie
 
Campagne drujon poncet
Campagne drujon poncetCampagne drujon poncet
Campagne drujon poncet
jbouchet74
 
Programme croix des-bouquets. ok
Programme croix des-bouquets. okProgramme croix des-bouquets. ok
Programme croix des-bouquets. ok
Nyrvah Florens Bruno
 

Similaire à Quincieux 021114 (20)

Bulletin Municipal estival 2017 Le Sourn
Bulletin Municipal estival 2017 Le SournBulletin Municipal estival 2017 Le Sourn
Bulletin Municipal estival 2017 Le Sourn
 
Anne connan texte pdf
Anne connan texte pdfAnne connan texte pdf
Anne connan texte pdf
 
Le Sourn - Bulletin été 2015
Le Sourn - Bulletin été 2015Le Sourn - Bulletin été 2015
Le Sourn - Bulletin été 2015
 
Compte rendu conseil municipal 20151217
Compte rendu conseil municipal 20151217Compte rendu conseil municipal 20151217
Compte rendu conseil municipal 20151217
 
Bulletin Municipal Orgerus 2016, partie 4, les intercommunalités
Bulletin Municipal Orgerus 2016, partie 4, les intercommunalitésBulletin Municipal Orgerus 2016, partie 4, les intercommunalités
Bulletin Municipal Orgerus 2016, partie 4, les intercommunalités
 
Communiqué de presse des confédérations paysannes de savoie et haute savoie 2...
Communiqué de presse des confédérations paysannes de savoie et haute savoie 2...Communiqué de presse des confédérations paysannes de savoie et haute savoie 2...
Communiqué de presse des confédérations paysannes de savoie et haute savoie 2...
 
Bulletin Municipal 2020 de la commune du SOURN
Bulletin Municipal 2020 de la commune du SOURNBulletin Municipal 2020 de la commune du SOURN
Bulletin Municipal 2020 de la commune du SOURN
 
Livret optimisation des dechets et recyclage par économie circulaire
Livret optimisation des dechets et recyclage par économie circulaire Livret optimisation des dechets et recyclage par économie circulaire
Livret optimisation des dechets et recyclage par économie circulaire
 
Lisea Express - n°4 - Sept. 2012
Lisea Express - n°4 - Sept. 2012Lisea Express - n°4 - Sept. 2012
Lisea Express - n°4 - Sept. 2012
 
#capcom15 - AT6 : Communiquer grâce au porte-à-porte
#capcom15 - AT6 : Communiquer grâce au porte-à-porte#capcom15 - AT6 : Communiquer grâce au porte-à-porte
#capcom15 - AT6 : Communiquer grâce au porte-à-porte
 
Communiqué de presse : Déclaration des élus du bureau communautaire à la suit...
Communiqué de presse : Déclaration des élus du bureau communautaire à la suit...Communiqué de presse : Déclaration des élus du bureau communautaire à la suit...
Communiqué de presse : Déclaration des élus du bureau communautaire à la suit...
 
Cr 20150326
Cr 20150326Cr 20150326
Cr 20150326
 
Peo mai 2018
Peo  mai 2018Peo  mai 2018
Peo mai 2018
 
Que sont devenues nos usines ?
Que sont devenues nos usines ?Que sont devenues nos usines ?
Que sont devenues nos usines ?
 
Bulletin d'information n°3 novembre 2014 jean-louis anglade conseiller génér...
Bulletin d'information n°3 novembre 2014  jean-louis anglade conseiller génér...Bulletin d'information n°3 novembre 2014  jean-louis anglade conseiller génér...
Bulletin d'information n°3 novembre 2014 jean-louis anglade conseiller génér...
 
Transporteurs routiers - récupérez les eaux de pluie
Transporteurs routiers  - récupérez les eaux de pluieTransporteurs routiers  - récupérez les eaux de pluie
Transporteurs routiers - récupérez les eaux de pluie
 
Cp les facteurs de josselin - Prestation de pressing à domicile 02-02-16
Cp les facteurs de josselin  - Prestation de pressing à domicile  02-02-16Cp les facteurs de josselin  - Prestation de pressing à domicile  02-02-16
Cp les facteurs de josselin - Prestation de pressing à domicile 02-02-16
 
Peo 081 janvier 2016
Peo 081 janvier 2016Peo 081 janvier 2016
Peo 081 janvier 2016
 
Campagne drujon poncet
Campagne drujon poncetCampagne drujon poncet
Campagne drujon poncet
 
Programme croix des-bouquets. ok
Programme croix des-bouquets. okProgramme croix des-bouquets. ok
Programme croix des-bouquets. ok
 

Plus de Bru Ffin

Ara201422 sytraival
Ara201422 sytraivalAra201422 sytraival
Ara201422 sytraivalBru Ffin
 
Chasselay 061114
Chasselay 061114Chasselay 061114
Chasselay 061114Bru Ffin
 
Tract opposition-machefers a-24-11
Tract opposition-machefers a-24-11Tract opposition-machefers a-24-11
Tract opposition-machefers a-24-11Bru Ffin
 
Compte rendu de-réunion_23.11.2014
Compte rendu de-réunion_23.11.2014Compte rendu de-réunion_23.11.2014
Compte rendu de-réunion_23.11.2014Bru Ffin
 
P e t i t i o n
P e t i t i o nP e t i t i o n
P e t i t i o nBru Ffin
 
Mobilisation
MobilisationMobilisation
MobilisationBru Ffin
 
Macheferdoc
MacheferdocMacheferdoc
MacheferdocBru Ffin
 

Plus de Bru Ffin (7)

Ara201422 sytraival
Ara201422 sytraivalAra201422 sytraival
Ara201422 sytraival
 
Chasselay 061114
Chasselay 061114Chasselay 061114
Chasselay 061114
 
Tract opposition-machefers a-24-11
Tract opposition-machefers a-24-11Tract opposition-machefers a-24-11
Tract opposition-machefers a-24-11
 
Compte rendu de-réunion_23.11.2014
Compte rendu de-réunion_23.11.2014Compte rendu de-réunion_23.11.2014
Compte rendu de-réunion_23.11.2014
 
P e t i t i o n
P e t i t i o nP e t i t i o n
P e t i t i o n
 
Mobilisation
MobilisationMobilisation
Mobilisation
 
Macheferdoc
MacheferdocMacheferdoc
Macheferdoc
 

Quincieux 021114

  • 1. VAL DE SAONE Neuville Rédaction : 9 rue des Maraîchers, 69160 Tassin­la­Demi­Lune ­04 78 97 10 76 ­lprtassin@ leprogres.fr ; Publicité : 04 72 22 24 37 ­lprpublicite@ leprogres.fr QUINCIEUX Bientôôtuncentredegestion desdééchets danslazoneindustrielle Environnement. Un centre destiné à la gestion des déchets devrait voir le jour début 2016.Une enquête publique démarre ce lundi. Un centre de traitement des déchets pourrait bientôt voir le jour dans la zone industrielle de Quin­cieux. L’enquête publique débute lundi, et le dossier inquiète déjà riverains et agri­culteurs situés à proximité (lire par ailleurs). Une plateforme de maturation demâchefer Le Sytraival (Syndicat mixte d’élimination, de traitement et valorisation des déchets Beau­jolai s ­Dombes ) souhai te implanter un centre de traite­ment des déchets sur le site de l’ancienne entreprise RKW Guial, située chemin du Crou­loup, une friche industrielle abandonnée depuis quelques années. Les locaux existants seront rasés, laissant la place à trois nouveaux bâtiments. Le premier d’entre eux sera une plateforme de maturation de mâchefers, qui constituera l’activité pr incipale de ce centre. « Le mâchefer est le résiduel des déchets ménagers incinérés, explique Jean­Paul Chemarin, maire de Corcelles­en­Beaujolais et président du Sytraival. Une grosse partie de ces cendres est déjà triée à Vil­lefranche : il faut notamment enlever la fer raille. Nous emmènerons ce mâchefer à Quincieux, pour enlever les restes d’aluminium. » Une fois complètement trié, le mâche­fer subit une maturation pen­dant troismois, temps pendant lequel on le laisse reposer. « Notre projet est de réaliser cette étape sous un bâtiment couvert, précise Jean­Paul Chemarin.Ce sera une premiè­re dans la région. Jusque­là, cette phase se faisait à l’air libre, à Bourgoin­Jallieu, où n Habitants et agriculteurs s’inquiètent de l’installation de ce centre de gestion de déchets sur l’ancien site de l’entreprise RKW(en fond). Photo Élodie Castelli nous sous­traitons. Il n’y aura donc pas de désagréments pour les voisins. » Au bout de trois mois, ce matériau peut être utilisé en technique rou­tière, servir de sous­couche avant de poser un enrobé. Le second bâtiment servira de transfert des déchetsménagers issus du tri sélectif, comme les journaux et emballages. Les camions de collecte viendront vider les déchets recyclables à Quincieux. Ils seront chargés dans des semi­remorques pour être recyclés, notamment à Rillieux. Le troisième bâtiment serait une station de broyage des encombrants issus des déchetteries. « Chaises ou tables de jardin cassées seront broyées à Quincieux, puis transportées à Villefranche pour être incinérées et valori­sées en chauffage », précise Jean­Paul Chemarin. Mardi soir, le conseilmunicipal deQuincieux a accordé un avis favorable à l’enquête publique. Le sujet sera également suivi de près par Chasselay, la com­mune voisine. « Il faudra bien lire l’enquête publique, annon­ce Bruno Lassausaie, premier adjoint à Chasselay. Nous sommes concernés par le trafic potentiel des camions qui iront jusqu’au centre de gestion des déchets. Il faudra également être à l’écoute au niveau envi­ronnemental. » La commune de Chasselay donnera égale­ment son avis, lundi soir, au conseilmunicipal. Jean­Paul Chemarin espère, quant à lui, que ce centre quin­cerot devienne « un site exem­plaire ». n Élodie Castelli et Sophie Thierry Repères Le projet en chiffres 2,3 ha : c’est la surface du terrain. Le premier bâtiment (5 800m²), destiné à lamaturation demâche-fers aurait une capacitémaximale de 25 000 tonnes/an. Le Sytrai-val en produit aujourd’hui 17 000. Le second bâtiment, de 1 400m², serait une unité de transit de déchetsménagers recyclables pour 14 000 tonnes/an. Le troisième, de 1 400m², serait une unité de transit de déchets encombrants pour 10 000 tonnes/an. Nombre de camions par jour : environ 50, dont 70%de « petits » type camions bennes et 30%de semi-remorques. Création de 5 à 7 emplois. Mise en exploitation possible fin 2015-début 2016. Le syndicat Sytraival représente aujourd’hui près de 200 commu-nes et 330 000 habitants. L’enquête publique démarre ce lundi L’enquête publique a lieu du 3 novembre au 3 décembre. Le dossier est consultable par tous enmairie de Quin-cieux, aux horaires d’ouverture. n Pratique Un commissaire enquêteur sera présent enmairie de Quincieux les 3, 13, 20, 25 novembre de 15 h 30 à 17 h 30 et le 3 décembre de 9 à 12 heures. Pourquoi Quincieux ? L’objectif duSytraival est demaî-triser ses installations et de con-trôler les filières de valorisation. Le choix du site deQuincieux ne s’est pas fait par hasard. « Le terrain est dans une zone industrielle, il est proche de l’usine d’incinération de Villefranche, précise le président duSytraival, Jean-PaulChemarin. Quincieux, avant d’entrer dans leGrand Lyon, faisait partie du Sytraival. Les orduresménagè-res deQuincieux sont toujours incinérées àVillefranche. » Le Sytraival sous-traitait jusque-là lamaturation dumâchefer àBourgoin. « Le faire àQuincieux limitera les transports.Nous avions un site de broyage des encombrants au nord de territoire, avecQuincieux cela nous permet-tra d’en avoir un au sud. » « Il y a beaucoup de garanties » Pascal David Maire de Quincieux Je suis plutôt favorable à ce genre d’installation, l’entreprise est supervisée, il y a beaucoup de garanties. Ce ne sont pas des déchets toxiques. Cette installation permet d’utiliser la friche indus-trielle qui a tendance aujourd’hui à s’émietter. Je comprends l’inquié-tude des riverains, il faut que la gestion soit parfaite et on y veille-ra. Au niveau de la nappe phréati-que, il y a encore plus d’exigences que pour les agriculteurs, ils ont des normes à respecter. Nous avons donné un avis favorable au projet tel qu’il est présenté aujour-d’hui. Quincieux est entré dans le Grand Lyon et fonctionnera avec le Sytraival jusqu’à la fin de l’année. Pour les habitants, ça ne changera rien : ils devront juste aller dans les déchetteries du Grand Lyon. Les habitants grincent des dents Polémique. Situés à quelques centaines demètres du futur centre de gestion des déchets, habitants et agriculteurs sont remontés. Odeurs, problèmes de circulation et respect de l’environnement sont au coeur de leurs préoccupations. « C’est en allant p r o m e n e r mo n c h i e n que j’ai vu l’affiche annonçant ceprojet », raconteYvesHaltin­ner. Ce t ha b i t ant dénonc e l e ma n qu e d ’ i n f o rma t i o n . « Parmi les riverains et les entreprises situées à côté, per­sonne n’était au courant », ajoute­t­il. L’enquête publique ne démarre que lundi, mais plusieurs habitants grincent déjà des dents. « Nous crai­gnons que l’usine d’incinéra­tion de Villefranche ferme et qu’à terme, une usine s’installe ici à Quincieux », s’inquiète YvesHaltinner.Mais la réponse de Jean­Paul Chemarin, prési­dent du Sytraival, est catégori­que : « Il n’est pas question qu’elle ferme. L’usine de Ville­franche produit d’ailleurs du chauffage pour 3 000 loge­ments. Et il n’est pas prévu d’en construireuneàQuincieux. » « C’estdéjàinfernal » Élisabeth Ierace, une riveraine, est également remontée. « Ce cent re de déchet s r i sque d’entraîner de mauvaises odeurs, et on se pose la ques­tion sur les problèmes de santé publique. Entre le chantier de construction de la liaison auto­routière et ce projet, notre maison pourrait être déva­luée. » L’ensembledes riverains interrogés craint également une augmentation du trafic routier lié au passage des camions. « C’estdéjà infernal », témoigne Élisabeth Ierace.Des inquiétudes partagées par les agriculteurs de Quincieux et Chasselay. « Mon site d’exploi­t at ion ag r i col e e s t à 200 mètres, lance Didier Lorchel, agriculteuret secrétairedusyn­dicat agricole deQuincieux. Je produis des légumes, j’ai des moutons. On essaie de valori­ser nos productions, mais on risquedeperdreenqualitéavec ce centre. Nous sommes en zone vulnérable, ce qui signifie que les agriculteurs ont certai­nes contraintes pour permettre la protection des zones de cap­tage d’eau potable. Ce n’est pas logique qu’un centre de gestion des déchets s’installe ici. » Jean­PaulChemarintientàras­surer : « On sera sur un secteur étanche, nous aurons des citer­nes spécifiques pour récupérer leseaux,qui serontanalysées. » Agriculteurs et habitants ne comptent pas en rester là. Ils devraient installer une bande­role pour alerter les automobi­listes, et se dirigent vers la créa­tion d’une association. Avant tout, ils nemanqueront pas de faire part de leurs remarques dans l’enquêtepublique. n E.C. 22 n LE PROGRES - DIMANCHE 2 NOVEMBRE 2014 69G