Endophenotypes neurophysiologiques

691 vues

Publié le

Publié dans : Santé & Médecine
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
691
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
18
Actions
Partages
0
Téléchargements
0
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Endophenotypes neurophysiologiques

  1. 1. 6ème colloque du Pôle Universitaire dePsychiatrie de Marseille 25 Septembre 2012 Schizophrénie et/ou trouble bipolaire : Quels endophénotypes ? LES ENDOPHENOTYPES NEUROPHYSIOLOGIQUES: Naissance d’un conceptJean-Arthur MICOULAUD-FRANCHIM.D. Chef de Clinique - AssistantPh.D. Student in Neuroscience
  2. 2. PLANDES DESCRIPTIONS CLINIQUES HISTORIQUESA LA MACHINE D’INONDATION SENSORIELLEDE LA MACHINE D’INONDATION SENSORIELLE AUX POTENTIELS EVOQUES DES POTENTIELS EVOQUES AU RETOUR A LA CLINIQUE
  3. 3. DEUX PROCESSUS ESSENTIELS DANS LA NEUROPHYSIOPATHOLOGIE DE LA SCHIZOPHRENIEExtrême sensibilité aux stimuli externesavec sensation d’inondation oud’envahissement sensoriel et perceptuelDistractibilité vers des stimuli sensorielsnon pertinents
  4. 4. DESCRIPTION CLINIQUE 1, BLEULER 1911 1er Partie: LA SYMPTOMATOLOGIE Chap 1 - Les symptômes fondamentaux « Symptômes permanents spécifiques », « caractéristiques de la schizophrénie » Chap 2 - Les symptômes accessoires 10eme Partie: LA THEORIE Chap 1 - La théorie des symptômes A Les symptômes primaires « Symptômes qui proviennent directement du processus morbide » B Les symptômes secondaires « Symptômes qui résultent de la réaction de l’esprit malade à certains processus » Chap 2 - La théorie de la maladieChap 1 - Symptômes fondamentaux, B. Les fonctions complexes b) L’attention« Le processus de sélection qu’opère l’attention parmi les stimuli sensoriels peut êtreabaissé à zéro, si bien que presque tout ce qui parvient aux sens est enregistré. Lecaractère tant préparatoire qu’inhibiteur de l’attention est donc perturbé de la mêmefaçon. »
  5. 5. DESCRIPTION CLINIQUE 2, McGHIE et CHAPMAN 1961Modification dans le processus perceptuel (inondation)« Parfois, j’ai l’impression que quelquun a augmenté le volume ; c’est comme si leschoses devenaient vraiment très bruyantes » ;« Je remarque les bruits de fond plus que les autres personnes » ;« Les couleurs me semblent plus vives que d’habitude ».Modification du processus attentionnel (distractibilité)« De nombreuses choses attirent mon attention même si je ne m’y intéresse pasparticulièrement » ;« J’ai l’impression d’entendre tous les sons à la fois » ;« Jentends les sons, mais je ne peux pas leur donner de sens à tous, parce que ceserait comme essayer de faire 2 ou 3 choses à la fois ».
  6. 6. DEUX PROCESSUS ESSENTIELS DANS LA NEUROPHYSIOPATHOLOGIE DE LA SCHIZOPHRENIEExtrême sensibilité aux stimuli externesavec sensation d’inondation oud’envahissement sensoriel et perceptuelIncapacité à filtrer les informationsincongruesDistractibilité vers des stimuli sensorielsnon pertinentsIncapacité à sélectionner un stimulus d’intérêt
  7. 7. DESCRIPTION CLINIQUE, GOTTSCHALK et al. 1972Sensory Overload ApparatusInduction artificielle d’anomalie dufiltrage sensoriel et d’impossibilité defocaliser son attention sur un objetsonore ou visuel Symptômes schizophréniques chezsujets sains
  8. 8. DEUX PROCESSUS ESSENTIELS DANS LA NEUROPHYSIOPATHOLOGIE DE LA SCHIZOPHRENIEExtrême sensibilité aux stimuli externesavec sensation d’inondation oud’envahissement sensoriel et perceptuelIncapacité à filtrer les informationsincongrues Potentiel P50Distractibilité vers des stimuli sensorielsnon pertinentsIncapacité à sélectionner un stimulus d’intérêt Potentiel P300
  9. 9. POTENTIEL P50 et FILTRAGE SENSORIEL Click S1 Click S2 conditionnant test ♪ ♪ 50 ms 50 ms 500 ms Diminution normale de la P50 Filtrage Déficit dediminution de la P50 Déficit de Filtrage
  10. 10. POTENTIEL P300 et SELECTION SENSORIELLE Click fréquent standard ♪ 300 ms Pas de P300 Click rare cible ♪ 300 ms Onde P300
  11. 11. PLANDES DESCRIPTIONS CLINIQUES HISTORIQUESA LA MACHINE D’INONDATION SENSORIELLEDE LA MACHINE D’INONDATION SENSORIELLE AUX POTENTIELS EVOQUES DES POTENTIELS EVOQUES AU RETOUR A LA CLINIQUE
  12. 12. ECHELLE D’INVENTAIRE DU FILTRAGE SENSORIEL Validation en cours de la traduction française de la « Sensory Gating Inventory »
  13. 13. NOUVELLE MACHINE D’ENVAHISSEMENT PERCEPTUEL
  14. 14. VERS DES ENDOPHENOTYPES NEUROPHYSIOLOGIQUES PLUS SPECIFIQUES et PLUS PERTINENTS ?Proposition de couplages :De plusieurs marqueurs neurophysiologiquesMatrice de marqueurs neurophysiologiquesDe marqueurs neurophysiologiques avec desmarqueurs neurocognitifsCouplage de deux paradigmes différentsDe marqueurs neurophysiologiques avec desmarqueurs d’expérience subjectiveCouplage « neurophénoménologique »
  15. 15. Merci de votre attentionEquipe UNPN :Pr Jean NaudinDr Michel CermolacceMélanie FaugéreCéline BalzaniDr Jean Vion-Dury
  16. 16. 6ème colloque du Pôle Universitaire dePsychiatrie de Marseille 25 Septembre 2012 Schizophrénie et/ou trouble bipolaire : Quels endophénotypes ? LES ENDOPHENOTYPES NEUROPHYSIOLOGIQUES: Naissance d’un conceptJean-Arthur MICOULAUD-FRANCHIM.D. Chef de Clinique - AssistantPh.D. Student in Neuroscience

×