Trouble bipolaire et SAOS

1 061 vues

Publié le

Lien entre trouble bipolaire et syndrome d'apnée obstructive du sommeil

Publié dans : Santé & Médecine
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
1 061
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
7
Actions
Partages
0
Téléchargements
0
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Trouble bipolaire et SAOS

  1. 1. Adulte Syndrome d’Apnée du Sommeil (SAS) et trouble bipolaire Le repérer, le traiter Le SAOS et le trouble bipolaire De l’approche dimensionnelle à l’approche comorbide Indications de la Polysomnographie et traitement du syndrome d’apnée obstructive du sommeil dans le trouble bipolaire Jean-Arthur MICOULAUD FRANCHI
  2. 2. Adulte Clinique du Sommeil, Pr Philip
  3. 3. Chapitre 2Madame F
  4. 4. La somnolence de Madame F L’échelle d’Epworth La somnolence un signe d’appel important Pour les pathologies du sommeil L’insomnie le deuxième signe d’appel important Mais pas que ! 1961, Les nouveaux médicaments psychotropes 10
  5. 5. L’échelle d’Epworth Vous arrive t-il de somnoler ou de vous endormir, et non de vous sentir seulement fatigué, dans les situations suivantes ? Cette question concerne votre vie dans les mois derniers. Même si vous ne vous êtes pas trouvé récemment dans l’une des situations suivantes, essayez de vous représenter comment elles auraient pu vous affecter. > 10 SDE > 15 SDE Sévère
  6. 6. Chapitre 2Les signes d’appels en sommeil
  7. 7. Le cadre nosographique Pathologie respiratoire du sommeil Pathologie motrice du sommeil Pathologie du comportement pendant le sommeil Pathologie de la vigilance
  8. 8. Neurostimulation ciblée et améliorative Paramètres respiratoires Paramètres comportementaux M1 F4 C4 O2 Paramètres moteurs 1 s 10 s Evaluation des stades du sommeil 1 s EOG D EOG G EMG Menton Pression nasale Thermistance buccale Thorax Abdomen Paramètre cardiaque 10 s FC Pathologie motrice du sommeil Pathologie du comportement pendant le sommeil Pathologie de la vigilance Pathologie respiratoire du sommeil
  9. 9. Neurostimulation ciblée et améliorative Paramètres respiratoires M1 F4 C4 O2 10 s Evaluation des stades du sommeil 1 s EOG D EOG G EMG Menton Pression nasale Thermistance buccale Thorax Abdomen Paramètre cardiaque 10 s FC Pathologie respiratoire du sommeil
  10. 10. Les questions à poser pour rechercher une pathologie respiratoire du sommeil Des symptômes diurnes Céphalées matinales Somnolence diurne Plaintes cognitives Baisse de la libido Symptômes dépressifs et irritabilité Un contexte clinique Morphométrie Obésité Tour de cou (41 / 45 cm) Anomalie ORL (tissu mou / tissu osseux) ATCD Hypertension artérielle Diabète de type 2 Maladies cardiovasculaires Trouble de l’humeur Troubles cognitifs Des manifestations nocturnes Ronflements Sensations de suffocation nocturne Pauses respiratoires constatées par l’entourage Reprise inspiratoire bruyante Polyurie nocturne Sueurs nocturnes Hypersalivation Eveils nocturnes multiples Sommeil perçu comme non réparateur Insomnie
  11. 11. Un questionnaire de dépistage utile Questionnaire de Berlin 1 - RONFLEMENT 2- SDE 3 - ATCD
  12. 12. Un questionnaire de dépistage utile Questionnaire de Berlin Est-ce un outil fiable dans le contexte du trouble bipolaire ? 1 - RONFLEMENTS 2- SDE 3 – ATCD et contexte
  13. 13. Chapitre 2Les examens réalisés
  14. 14. Neurostimulation ciblée et améliorative Polysomnographie (PSG) Polygraphie Ventilatoire (PV) De nuit avec la PSG : Hypnogramme De jour avec TILE ou TME : latence d’endormissement Paramètres respiratoires Evaluation des stades du sommeil Paramètre cardiaque Paramètres moteurs M1 F4 C4 O2 1 s 1 s 10 s 10 s EOG D EOG G EMG Menton Pression nasale Thermistance buccale Thorax Abdomen FC
  15. 15. Quel examen demander ?
  16. 16. Le SAOS
  17. 17. Les paramètres d’intérêts Saturation en oxygène Apnée obstructive Apnée obstructive Désaturation en O2 Efforts thoraco- abdominaux Mouvements abdominaux Mouvements thoraciques Flux nasal Thermistance buccale
  18. 18. La PV et les apnées
  19. 19. PV et hypopnées
  20. 20. Le résultat de la PV de Madame F
  21. 21. Chapitre 2Le diagnostic
  22. 22. La définition du SAOS selon l’ICSD 3 Présence des critères A et B A.  Présence d’au moins un des éléments suivants: o  Le patient se plaint de somnolence (Epworth), de sommeil non réparateur, de fatigue ou d’insomnie o  Le patient se réveille avec un arrêt de la respiration, haletant, ou suffocant o  Témoin rapporte des ronflements habituels et/ ou des interruptions de la respiration pendant le sommeil du patient. o  Diagnostic de: HTA, trouble de l’humeur, troubles cognitifs, maladie coronarienne, AVC, insuffisance cardiaque congestive, FA ou diabète de type 2. B. La polysomnographie ou la polygraphe ventilatoire montre au moins 5 évènements respiratoires principalement obstructifs/heure de sommeil (apnée, hypopnée)
  23. 23. Le cas de Madame F est il fréquent ? Sharafkhaneh et al. 2005 Sleep Schröder et O’Hara 2005 AGP Ohayon 2003 JCP Saunamaki et al. 2007 ANS for review dépression / anxiete Association statistique entre SAOS et trouble de l’humeur
  24. 24. Le cas de Madame F est il fréquent ?
  25. 25. Le cas de Madame F est il fréquent ? 54 % à haut risque (berlin questionnaire, PPV 89 %  47 % SAOS?)
  26. 26. Le cas de Madame F est il fréquent ?  47% des patients auraient un SAOS 482 patients Questionnaire de dépistage : 44% positif La moitié a bénéficié d’une PSG diagnostique : 88% positif (21% de l’échantillon)
  27. 27. Le cas de Madame F est il fréquent ? 23 % positif au dépistage
  28. 28. Le cas de Madame F est il fréquent ? Dépistage subjectif Vs Dépistage objectif Berlin questionnaire Vs Détecteur une voie 28 sujets avec TB1 39 % avec SAOS suivant test de dépistage objectif Berlin questionnaire dans le TB1 mauvais PPV: 47%, PNV: 45%, 21% faux négatifs
  29. 29. Le cas de Madame F est il fréquent ?
  30. 30. Le questionnaire STOPBANG ?
  31. 31. Chapitre 2Les conséquences du SAOS dans le TB
  32. 32. Le traitement, pourquoi ? Morbidité Mortalité Qualité de vie Cout médico économique
  33. 33. Le traitement, pourquoi ? Kelly et al. 2013 JAD Y penser devant tout patient souffrant de trouble bipolaire et d’obésité Mais aussi en cas de trouble sévère, pharmaco résistant, avec réactivité émotionnelle élevée ATTENTION AUX BENZODIAZEPINES (SAOS)
  34. 34. Un effet spécifique sur le trouble bipolaire ? 54 % à haut risque
  35. 35. Argument indirect de l’obésité • Episodes thymiques plus nombreux • Episodes plus nombreux, plus sévères, plus pharmaco résistants • Temps entre les récurrences plus court  Rôle du SAOS
  36. 36. Argument indirect de l’obésité BMI relié à une altération de la qualité du sommeil chez les patients avec un TB
  37. 37. Chapitre 2Le traitement
  38. 38. Pourquoi faire une PSG ? 1er  :  POLYGRAPHIE  VENTILATOIRE   -­‐  Si  IAH  >  30  /  h  =  SAOS  Sévère  =  Traitement   -­‐  Si  IAH  <  5  /  h  =  Pas  de  SAOS   -­‐  Si  IAH  entre  5  et  30  /  h  =  SAOS    Recherche  critères   supplémentaires  pour  traiter   -­‐  Critère  sécurité  sociale:  Microévéils  >  10  /  h   -­‐  Critère  clinique  :  SDE  Sévère  ou  HTA  réfractaire  ou   prévenLon  secondaire  risque  cardio  vasculaire  (post  AVC,   etc…)  
  39. 39. PSG et micro-éveil
  40. 40. Le résultat chez Madame F
  41. 41. Quel traitement ?
  42. 42. La Pression Positive Continue (PPC)
  43. 43. L’orthèse d’avancée mandibulaire (OAM) Apnée obstructive Avec OAM
  44. 44. L’orthèse d’avancée mandibulaire (OAM)
  45. 45. Le problème 5 % de la population 40 % Non observants
  46. 46. L’anatomie de la langue Branches  horizontales  distales     (site  de  la  s1mula1on  synchrone)   Muscle  Styloglosse   Muscle  hyoglosse   Muscles  retrusor   Muscles     transverses     et  verLcaux   Muscles     longitudinaux   Muscle   génioglosse   Muscles  protrusor   Nerf  hypoglosse  XII   Racine  de  l’anse   cervicale   Branches  latérales  proximales  
  47. 47. Le dispositif de stimulation et d’enregistrement Sonde de stimulation Sonde d’enregistrement
  48. 48. Le dispositif de stimulation et d’enregistrement Sonde de stimulation Sonde d’enregistrement
  49. 49. Le dispositif de stimulation et d’enregistrement
  50. 50. Le dispositif de stimulation et d’enregistrement Sonde     de  sLmulaLon   Sonde     de  détecLon   (uniquement     dans  la  sLmulaLon   synchrone)   BoiLer     de  sLmulaLon   LibéraCon  des  voix   aériennes  supérieures   lors  du  sommeil  
  51. 51. L’intensité de la stimulation
  52. 52. Réglage du stimulateur Titration médicale du stimulateur Déclenchement du stimulateur par le patient Intensité réglable
  53. 53. La disparition des apnées Flux nasal Thermistance buccale Mouvements abdominaux Mouvements thoraciques Stimulation du nerf hypoglosse active Stimulation du nerf hypoglosse inactive Saturation en oxygène Apnée obstructive Apnée obstructive Disparition des apnées obstructives Disparition des désaturations en O2 Efforts thoraco- abdominaux Désaturation en O2
  54. 54. La disparition des apnées
  55. 55. Chapitre 2L’efficacité chez Madame F
  56. 56. Chez Madame F Lithium PPC PPC Arrêt ADP Automédication BZD Automédication BZD
  57. 57. Les questions ouvertes De la comorbidité à la dimension Quels liens entre : - Anomalies du sommeil et du rythme circadien, comme dimension - Hyperréactivité émotionnelle, comme dimension - Inflammation, comme dimension - Et pathologie respiratoire du sommeil (SAOS), comme comorbidité
  58. 58. Chapitre 2Le futur !
  59. 59. Le futur
  60. 60. Le futur
  61. 61. Le futur Adulte ComorbiditéClinique Dimension Recherche
  62. 62. Adulte Syndrome d’Apnée du Sommeil (SAS) et trouble bipolaire Le repérer, le traiter Le SAOS et le trouble bipolaire De l’approche dimensionnelle à l’approche comorbide Indications de la Polysomnographie et traitement du syndrome d’apnée obstructive du sommeil dans le trouble bipolaire Jean-Arthur MICOULAUD FRANCHI
  63. 63. Adulte Clinique du Sommeil, Pr Philip Merci pour votre attention

×