Ce diaporama a bien été signalé.
Le téléchargement de votre SlideShare est en cours. ×

AP1 J'accompagne et protège les agents face aux agressions

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité
Publicité
Publicité
Publicité
Publicité
Publicité
Publicité
Publicité
Publicité
Chargement dans…3
×

Consultez-les par la suite

1 sur 21 Publicité

AP1 J'accompagne et protège les agents face aux agressions

Télécharger pour lire hors ligne

L’employeur public a l’obligation de protéger ses agents de toute forme de violence dans l’exercice de leurs fonctions et de les informer sur les recours possibles. Quels outils peuvent être mis en place les pour accompagner : livret d’informations, formations, campagne de sensibilisation du grand public ?

L’employeur public a l’obligation de protéger ses agents de toute forme de violence dans l’exercice de leurs fonctions et de les informer sur les recours possibles. Quels outils peuvent être mis en place les pour accompagner : livret d’informations, formations, campagne de sensibilisation du grand public ?

Publicité
Publicité

Plus De Contenu Connexe

Plus par Cap'Com (20)

Plus récents (20)

Publicité

AP1 J'accompagne et protège les agents face aux agressions

  1. 1. J’accompagne et protège les agents face aux agressions Vincent Lalire, responsable communication interne du Département de la Seine-Maritime. Cyril Morteveille, directeur de la communication de la Ville de Nîmes.
  2. 2. CAMPAGNE « EN RESTANT POLI, ÇA MARCHE AUSSI » Ville de Nîmes Une recrudescence des agressions verbales et physiques 5 fois plus nombreuses en 2021 par rapport à 2020 Tous les lieux recevant du public sont concernés Toutes CSP confondues Un sentiment d’insécurité chez les agents Une dévalorisation du service public Acceptation de la situation Une démotivation dans les équipes Absentéisme CONSTAT CONSEQUENCES
  3. 3. CAMPAGNE « EN RESTANT POLI, ÇA MARCHE AUSSI » Ville de Nîmes Se positionner comme défenseur des agents publics de la collectivité Oser dire stop et poser une limite face à la dégradation de la situation Avertir les agresseurs que la ville portera désormais plainte Alerter le grand public sur les comportements de plus en plus violents À situation violente, campagne « violente » Nécessité d’être percutant pour interpeller et marquer les esprits Volonté d’avoir un effet miroir où c’est alors le public qui se sent insulté L’insulte attire l’œil, la personne s’approche, lit et prend le message comme un uppercut OBJECTIFS LE CHOIX D’UNE CAMPAGNE CHOC
  4. 4. 4 accroches pour une signature commune
  5. 5. Affiche A3 / Affiche 2m² Pupitre à chaque guichet Relations presse Achat d’espaces presse ( print et web ) Publications RS LE CHOIX D’UNE CAMPAGNE CHOC DÉPLOIEMENT DE LA CAMPAGNE Dès la fin janvier 2022
  6. 6. CAMPAGNE « EN RESTANT POLI, ÇA MARCHE AUSSI » Ville de Nîmes En interne Reconnaissance des agents qui se sentent écoutés et soutenus Nouvel esprit de corps au sein des équipes d’accueil En externe Prise de conscience Baisse de 20 à 30% des agressions au cours du 1er trimestre Sensibiliser le grand public sur les comportements de plus en plus violents Agresseurs prévenus que la collectivité déposera systématiquement plainte Prix 2022 du Club de la presse et de la communication du Gard BÉNÉFICES DE LA CAMPAGNE
  7. 7. CAMPAGNE « EN RESTANT POLI, ÇA MARCHE AUSSI » Ville de Nîmes Une campagne de communication ne peut régler les problèmes sociétaux aussi percutante soit-elle Les agressions sont reparties à la hausse depuis septembre LIMITES Nouvelle diffusion print et web cet automne Réflexion en cours sur une nouvelle campagne impactante Formation des agents en 2023 : (Gestion de conflit / Communication non violente / PNL) Formation sur la gestion du stress et des émotions réalisée en 2022 ET DEMAIN ?
  8. 8. AU DÉPARTEMENT DE LA SEINE-MARITIME Stop aux agressions contre les agents du service public dans l’exercice de leurs missions !
  9. 9. LE CONTEXTE Chaque année, plus de centaine d’agents du Département sont victimes de la part d’usagers du service public d’agressions, de violence et d’incivilités dont les conséquences sont souvent dramatiques sur le plan professionnel, personnel et familial.
  10. 10. LA FINALITÉ GLOBALE Apporter aux 5 300 agents du Département en contact avec le public (sur les routes, dans les centres médico-sociaux…) un soutien, un accompagnement et une protection optimale en luttant plus efficacement contre les incivilités et les agressions (physiques, verbales, psychologiques) dont ils peuvent être victimes dans l’exercice de leurs missions.
  11. 11. LES 3 OBJECTIFS 1-Mieux informer les agents sur leurs droits et le soutien juridique, psychologique, matériel dont ils peuvent bénéficier de la collectivité en cas d’agression. 3-Accéler les procédures judiciaires existantes lors de faits avérés par un dispositif inédit et avec les procureurs de la justice du Département. 2-Sensibiliser la population sur le respect que l’on doit aux agents et lui rappeler les risques encourus en cas d’incivilités
  12. 12. OBJECTIF N°1 1-Mieux informer les agents sur leurs droits et le soutien juridique, psychologique, matériel dont ils peuvent bénéficier de la collectivité en cas d’agression. Un nouveau guide complet d’information des agents sur les procédures internes de signalement, de traitement et de suivi des incivilités ou agressions qu’ils peuvent subir dans l’exercice de leurs fonctions CONSULTEZ LE GUIDE
  13. 13. Sensibiliser la population sur le respect que l’on doit aux agents et lui rappeler les risques encourus en cas d’incivilités Une campagne abribus, presse et réseaux sociaux incarnée par les agents eux- mêmes OBJECTIF N°2 CONSULTEZ LE PLAN DE COM CONSULTEZ LE CLIP CONSULTEZ LE MAKING-OFF
  14. 14. L’argumentaire (flyer distribué aux usagers) CONSULTEZ LE FLYER
  15. 15. Donner la parole aux agents (dossier spécial mag interne) CONSULTEZ LE MAG
  16. 16. Accélérer les procédures judiciaires existantes lors de faits avérés par un dispositif inédit et avec les procureurs de la justice du Département OBJECTIF N°3 CONSULTEZ LE PROTOCOLE
  17. 17. EVALUATION Plusieurs indicateurs ont été arrêtés pour évaluer la pertinence des dispositifs d’accompagnement des agents et l’efficacité de la campagne, sachant qu’ils sont à manier avec précautions. Des signalements à la hausse peuvent signaler une augmentation de nombre brut d’agressions ou d’incivilités = impact négatif Des signalements à la hausse peuvent signaler une augmentation de nombre de signalement de faits qui, avant les nouvelles procédures, n’étaient pas portés à la connaissance de l’administration = Impact positif Des signalements à la baisse pourront inversement signifier une baisse des faits d’agression sur le territoire, même s’il faut rester prudent ou modeste sur ce type de statistiques. Autre indicateur : le nombre de procédures à caractère judiciaire engagées : du simple rappel solennel à la loi fait pour des incivilités de basse intensité à l’infraction pénale jugée et punies par les tribunaux. Le nouveau protocole engagé par le Département et les parquets de Seine-Maritime permettent ce meilleur suivi.

×