Baromètre CSA - EPICEUM                                                                                                   ...
les outils de demain> La communication en mobilité très attendueLes attentes des Français pour l’information            Vo...
confiance> Les collectivités loin devant les entreprises et l’ÉtatPour chacun des acteurs suivants, diriez-vous que vous a...
RéfoRme teRRitoRiale et mi-mandat      > Les Français en forte attente d’informations sur les politiques locales      Pour...
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Les français et la communication locale - Synthèse du baromètre 2001

944 vues

Publié le

Document de synthèse des résultats de la 2ème vague du baromètre de la communication publique locale réalisé par l’Institut CSA et l’agence Epiceum en partenariat avec Cap’Com.

0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
944
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
80
Actions
Partages
0
Téléchargements
0
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Les français et la communication locale - Synthèse du baromètre 2001

  1. 1. Baromètre CSA - EPICEUM EN PARTENARIAT AVEC C AP C OM2011 2 vague e les outils de la communication teRRitoRiale > Le papier toujours en tête, le numérique en progrès La forte audience des canaux d’information publications des collectivités distribuéesUne communication locale avait été l’une des révélations de en boîte aux lettres, la télévision locale etincontournable, mais l’enquête 2009. Cette le bouche à oreille. Ces canaux voienten quête de crédibilité tendance se confirme en 95 % des Français leur audience baisser légèrement sous 2011 avec, en addition, utilisent au moins l’influence des jeunes.Depuis 2009, l’Institut CSA et l’agence un léger glissement des un support papier,Epiceum (anciennement IDcommunes) 66 % au moins Parallèlement, les sites internet et les outils traditionnels versproposent une étude de référence un support web. blogs se renforcent. les canaux numériques.barométrique sur la communication À souligner, comme en 2009, que pourpublique locale en partenariat avec Cap’Com. La hiérarchie globale des moyens d’infor­ s’informer sur la vie locale sur internet, lesCette deuxième édition conforte et précise mation reste stable, comme leur audience, Français consultent davantage d’autres sitesles grandes tendances observées en 2009 : sous l’effet notamment du renforcement des que ceux des collectivités. Cet écart, observé usages numériques. En moyenne, chaque• une situation privilégiée de la communication également au niveau des entreprises, dénote Français utilise 8 canaux différents (sur les territoriale dans le quotidien des Français, la difficulté des communicants à faire vivre les 15 mesurés) pour s’informer sur la vie locale. avec 97 % d’entre eux lisant ou consultant sites institutionnels face aux autres espaces un ou plusieurs supports émis par Les moyens les plus consultés restent les du web (blogs, réseaux sociaux). les collectivités ;• des attentes toujours vives, boostées et non Pour vous informer sur la vie locale (que ce soit à l’échelle de votre commune, pas freinées, par la multiplication des canaux, de votre intercommunalité, de votre département, de votre région), utilisez-vous souvent, avec en particulier le souhait de recevoir de temps en temps ou jamais… ? (en pourcentage des Français qui utilisent « souvent » ou « de temps en temps ») davantage d’informations de leur mairie Baromètre émis par plus de 40 % des Français ; La publication de votre commune, intercommunalité, département et région, diffusée dans votre boîte aux lettres 2009 85 % 89 %• des faiblesses récurrentes en termes Les chaînes de télévision régionales et locales de proximité et de crédibilité. 84 % 88 % Les échanges avec les habitants, le bouche à oreille 84 % 85 %Ce Baromètre 2011 apporte des éclairages Les évènements locaux: fêtes, forums, salons…nouveaux, offrant aux responsables de 74 % 73 %communication des collectivités un outil La presse gratuite distribuée dans la rue ou chez les commerçants 66 % 70 %pertinent de benchmark et de réflexion, Laffichage 64 % 66 %au plus près des attentes des citoyens. Les radios régionales et locales 63 % 62 % flashcode2.0 Les dépliants touristiques Télécharger Pas de lecteur pour lire ce code ? 55 % 62 % Tapez tc3.fr sur votre mobile ! La presse régionale, vendue en kiosque, sur abonnement le Baromètre 50 % 52 % Les sites Internet autres que ceux de votre commune, intercommunalité, département ou région 50 % 41 % Accédez aux résultats Les échanges directs avec les élus complets et au programme 44 % 44 % des conférences organisées Le site internet de votre commune, intercommunalité, département ou région 44 % 37 % avec les IEP et le groupe La Poste. Des réunions publiques 35 % 35 % Les blogs, des réseaux sociaux Internet 28 % 23 % Les applications pour Smart Phone/ des sites internet mobiles 17 % –
  2. 2. les outils de demain> La communication en mobilité très attendueLes attentes des Français pour l’information Voici des supports ou actions de communication que l’on pourrait développer pourlocale portent en priorité, comme en favoriser l’information locale. Dans quelle mesure seriez-vous personnellement2009, sur un maintien des publications intéressé par chacun d’entre eux ? (en pourcentage des Français qui sont « Très intéressés » ou « Plutôt intéressés »)territoriales sur papier (magazines, lettres, Baromètreguides, etc.). Parallèlement, on observe une 2009 Des journaux, les magasines diffusés par votre commune, intercommunalité, département ou région hausse des attentes 82 % 82 % 50 % des moins complémentaires sur Des informations thématiques selon votre âge, votre situation ou vos pratiques 75 % – de 30 ans veulent l’internet (sites web, Des guides pratiques sur papier répertoriant les services publics de l’information 75 % 77 % e­letter), et un intérêt en mobilité. significatif pour les Des sites internet de votre commune, intercommunalité, département ou région 61 % 57 % supports mobiles (SMS, Des affichages en ville via des affiches ou panneaux lumineux 57 % –applications Smartphone) nouvellement Une lettre dinformation par e-mailmesurés, positionnant ces derniers comme 50 % 46 %un segment porteur, au potentiel sérieux. Des réunions publiques 50 % 46 %Au final, pour s’informer sur l’actualité locale, Un blog, tenu par un élu, consacré à votre commune, intercommunalité, département ou région91 % des interviewés se déclarent en attente 48 % 52 %de supports papier, 72 % d’outils web, 35 % de Des vidéos, des web TV, des supports audiovisuels 47 % 46 %supports sur mobile. La page Facebook de votre collectivité 29 % –Si le papier fait l’unanimité dans l’ensemble Les applications pour SmartPhone/ des sites Internet mobile 26 % –des publics, se positionnant ainsi comme De linfo par smsle support le plus démocratique, les autres 20 % –modes sont plus clivants :• ainsi, les outils web sont davantage attendus par les actifs (82 %) et les CSP+ (89 %) ;• les supports mobiles par les plus jeunes (50 % La boîte aux lettres : universelle ! chez les moins de 30 ans) et les CSP­ (41 %). Dans leur préférence pour recevoir les informations émises par les collectivités,L’attente de supports d’information spé­ les Français placent en première position, et de loin (pour 59 %), la diffusion directecialisés en fonction des publics auxquels dans leur boîte aux lettres. La distribution en libre service dans les lieux publics vientils s’adressent (selon l’âge, la situation, en second (pour 39 %), puis suivent la consultation sur Internet et la réception surles pratiques), mesurée pour la première l’adresse mail (respectivement 32 % et 29 %).fois, apparaît comme une formule très À noter que ce classement reste le même que l’on dispose ou non d’Internet, ce quipertinente, plébiscitée par les trois­quarts souligne l’universalité de la boîte aux lettres comme lieu de contact avec les citoyens.des répondants.maiRies, conseils généRaux, conseils Régionaux, oRganismes de santé, inteRcommunalités, état, député> Un déficit de crédibilité généralisé qui épargne les MairiesLe contexte actuel de perte de confiance son utilité ou sa transparence, selon que revient aujourd’hui à créer un nouvel espacedans le politique (en illustration, le Baromètre l’émetteur est la Mairie ou l’État, de 13 à 63 % de communication et de confiance.CEVIPOF de la « Confiance en politique » fait des Français la jugent convaincante ! Dans le même sens, on observe que l’au­état pour sa mesure La crédibilité, une Dès lors, la hiérarchie des qualités dessine dience des supports d’information locale vade janvier 2011 d’une qualité des acteurs une information publique : de pair avec la crédibilité de leur contenu,baisse de confiance de la communication • plutôt axée sur l’utilité ; mettant en évidence :d’environ 10 points publique pour moins • dont on a du mal à considérer qu’elle • la « valeur à l’usage » de l’information localeen un an à l’égard d’un Français informe bien ; (plus on lit les différents médias locaux, plusdes différents types sur trois (28 %). • dont la crédibilité ne bénéficie leur contenu paraît crédible, ce qui milited’acteurs de la vie (relativement) qu’aux Mairies ; pour leur développement) ;politique) trouve un écho dans la confiance • dont la modernité reste à prouver ; • l’impact du statut de l’émetteur sur leque l’on a dans la communication locale. • qui a du mal à montrer qu’elle concerne contenu.Ainsi, les objectifs de la communication directement les citoyens (en dehors des Enfin, le sentiment qui domine dans le juge­publique restent en partie à atteindre : selon Mairies et des organismes de santé) ; ment des Français sur la communication • qui au final manque singulièrement de publique est l’insuffisance de l’information transparence. (« devrait vous informer davantage »). Cette LE RÉSEAU La Mairie est l’émetteur qui illustre le attente concerne DES PROFESSIONNELS plus les bonnes pratiques, largement La Mairie est l’émetteur notamment l’État, le DE LA COMMUNICATION qui illustre le plus devant (dans l’ordre) : le Conseil député, les Conseils PUBLIQUE les bonnes pratiques. généraux et régio­ général, les organismes de santé, le ET TERRITORIALE naux, mais aussi les Conseil régional et l’intercommunalité. Pour l’État et le député, qui ne sont que très Mairies dont c’est pourtant d’ores et déjà www.cap-com.org peu associés aux dimensions testées, l’enjeu un atout.
  3. 3. confiance> Les collectivités loin devant les entreprises et l’ÉtatPour chacun des acteurs suivants, diriez-vous que vous avez tout à fait confiance, plutôt confiance, plutôt pas confianceou pas confiance du tout dans l’information qu’il vous donne sur le respect de ses engagements en matière… ?(en pourcentage des Français qui ont « Tout à fait confiance » ou « Plutôt confiance ») 79 % 71 % 69 % 74 % 70 % 67 % 67 % Les associations 70 % 62 % Les collectivités locales 61 % 61 % 61 % 54 % 50 % 47 % 48 % 48 % 45 % Les entreprises 45 % 43 % 40 % L’État 35 % 33 % 30 % de développement d’utilisation financière d’action sociale de création et de prise en compte durable des budgets dont de soutien de votre propre ils disposent à lemploi situationQuand, en matière de confiance dans l’info­ • Les collectivités se placent en deuxième qu’en matière sociale et de développementrmation, on confronte les collectivités locales position avec en point fort leur commu­ durable, il se rapproche tout juste de laà d’autres acteurs comme les associations, les nication en matière d’action sociale et de moyenne.entreprises, l’État et les Institutions publiques, développement durable, crédible pour • Les entreprises sont sur ce palmarès enles Français dessinent deux ensembles bien plus de 7 Français sur 10. Leur profil suit de troisième position, avec un profil trèsdifférenciés. manière très proche celui des associations, exactement inversé par rapport à l’État. montrant ainsi que sur la question de Leur communication est jugée peu crédibleLes collectivités locales et les associations l’engagement, les Français placent leur sur les plans du développement durable et• Les associations sont les acteurs dont la confiance dans les acteurs de terrain, au de l’action sociale, mais se révèle plus solide communication inspire le plus confiance plus près du territoire. sur les thèmes financiers et de soutien et aux Français, notamment (pour 79 % des création d’emploi. On retrouve ici la difficulté L’État et les entreprises interviewés) en matière d’action sociale, qu’ont les entreprises françaises à prouver confirmant le rôle important qu’elles • L’État est l’émetteur dont l’information leur sincérité en matière d’implication tiennent aujourd’hui en France sur le plan suscite le moins la confiance, notamment environnementale et sociétale face à leurs social. en matière budgétaire et financière, alors intérêts économiques. Vos contacts à CSA : Pour les études d’opinion : L’intelligence Étude Jérôme Sainte-Marie 01 44 94 59 10/11 Pour accompagner les acteurs publics et les collectivités locales jerome.sainte-marie@csa.eu dans leur action, CSA a développé un Pôle spécifique dédié Pour les études d’image, aux problématiques publiques et territoriales. d’attractivité et de climat interne : Nous répondons à vos besoins d’études : Delphine Martelli-Banégas • de notoriété et d’évaluation des politiques publiques 01 44 94 59 10/11 • d’image et de satisfaction des actions delphine.martelli@csa.eu • d’attractivité des territoires Pour les études • d’analyse des dispositifs de communication de communication : Isabelle Panhard • d’analyse de lectorat 01 44 94 59 10/11 • de climat interne isabelle.panhard@csa.eu
  4. 4. RéfoRme teRRitoRiale et mi-mandat > Les Français en forte attente d’informations sur les politiques locales Pour les Français, l’une des premières par les jeunes, les habitants d’Île­de­France, importante) souligne avec vigueur les caractéristiques de la communication terri­ les CSP+ et les internautes. Le paradoxe attentes des Français pour une information toriale est son insuffisance… Les questions entre ce profil pourtant « branché » et de proximité, transparente sur les attentes conjoncturelles posées dans son déficit d’information illustre bien 90 % des Français et courageuse, structurée ce Baromètre 2011 illustrent ainsi clairement la difficulté de l’opinion publique à attendent une autour du respect des information de bilan ce déficit et lui donnent corps. s’emparer d’un sujet dont la complexité engagements des politi­ à mi-mandat. n’est pas suffisamment éclairée par une ques à l’égard des citoyens, En premier lieu, 8 Français sur 10 se déclarent communication adaptée. respectant un calendrier précis. Les habitants mal informés sur la récente réforme des communes rurales sont légèrement en territoriale, dont une proportion importante Plus encore, le plébiscite pour une commu­ retrait sur ce point, la relation directe avec le de 3 personnes sur 10, très mal informées. nication des maires à mi­mandat (importante maire satisfaisant probablement en partie ces Ce sentiment est particulièrement exprimé pour 90 % des interviewés, dont 47 % très attentes. La réforme territoriale voulue par le gouvernement a été votée En 2011, les maires arrivent à mi-mandat. Diriez-vous qu’il serait par le Parlement. Diriez-vous que vous êtes aujourd’hui très très important, plutôt important, plutôt pas important ou pas du tout bien informé, plutôt bien informé, plutôt mal informé ou très mal important que votre maire communique à cette occasion sur l’état informé sur cette réforme ? d’avancement de ses engagements ? 2% Très bien informé 4% 1 % - NSP Pas important du tout 2 % - NSP 19 % 5% Plutôt pas important bien informé 31 % Très mal informé 17 % - Plutôt bien informé 47 % - Très important 43 % 79 % Plutôt important Conception - réalisation : mal informé 90 % important 48 % Plutôt mal informé Donnons de la valeur à votre communication Dans un contexte de dépréciation de la parole publique, Epiceum se mobilise pour redonner de la valeur à la communication d’intérêt général. Nos trois engagements : 1 > l’efficacité, créatrice de valeur ajoutée pour votre organisation 2 > la responsabilité, porteuse des valeurs du service public et de l’intérêt général 3 > l’innovation, qui suscite l’attention et permet de toucher de nouveaux publics Nous vous accompagnons dans l’ensemble de vos besoins de communication : stratégie, organisation, campagnes, plans d’actions, évaluation, identités visuelles, édition, presse, web, web 2.0, applications mobiles et tactiles, réseaux sociaux, relations publiques, etc. www.epiceum.com 75, rue de la Fontaine au Roi - 75011 Paris /// Tél. : 01 49 29 75 66 /// contact@epiceum.comCette étude constitue la seconde mesure du Baromètre de la Communication Locale, une enquête exclusive CSA / Epiceum en partenariat avec Cap’Com, et fait suite à la vague de 2009. L’enquête a été réalisée par téléphone les 9 et 10 février 2011 au domicile des personnes interviewées. L’échantillon est national, représentatif, constitué de 1004 personnes âgées de 18 ans et plus, constitué d’après la méthode des quotas (sexe, âge, profession du chef de ménage), après stratification par région et taille d’agglomération.

×