1
caroline.antoine@hotmail.fr
10, rue des Cendriers
75020 PARIS
06 10 25 14 22
PLASTICIENNE - PAYSAGISTE DPLG
PORTEFOLIO
C...
2
Caroline ANTOINE
Paysagiste DPLG
06 10 25 14 22
10, rue des Cendriers
75020 Paris
caroline.antoine@hotmail.fr
+ FORMATIO...
3
I N S T A L L A T I O N
62 JOURS APRÈS
FUKUSHIMA
Mai 2011
Equipe pédagogique : Madd-
len Herström, Emmanuel Rivière,
Aur...
4
POTSDAM, UNE FORÊT DANS
LA VILLE
D’ocobre 2011 à avril 2012
Equipe pédagogique : Pr. Dr. Udo weilacher et Dipl.-
Ing. To...
5
Base :
Découvrir Viry-Châtillon peut être
vécu comme une expérience pénible.
On butte de barrière en barrière,
du danger...
6
Base :
Dans le cadre de l’atelier grand
rural de l’Université de Munich,
j’ai eu l’occasion de travailler
sur la région ...
7
Le plateau agricole et ses éoliennes sur l’horizon
Bloc représentant le phénomène de déprise de l’élevage de bovins (1) ...
8
Base :
Le titre de ce diplôme exprime le
changement qui pourrait s’opérer
pour la ville post-industrielle de
Bytom (sud ...
9
Exemple d’Akademiski
Le mlieu humide comme élément de surprise
Le milieu du parc urbain comme lieu de rencontres
milieu ...
10
1km 2km N
Parc Slaski
Parc Miejski
Parc Zabie Doly
Parc Szombierki
Parc im MariiKonopnickiej
Parc
Roz
Parc Amelung
Parc...
11
Base :
Cette commande est le fruit
d’une collaboration entre le pôle
transport de la Communauté
d’agglomération Rouen E...
12
Voici une des propositions de
projet concernant l’avenue des
Canadiens située au sud de la
CREA entre Saint-Etienne Du
...
13
Documents comprenant nos propositions comme aide à la concertation avec les habitants de la CREA
14
MUNICH
2012
Hofgarten
St Jakobs-Platz
CHRONIQUE DE LIEUX
Pratique du dessin au cours de mes
arpentages urbains comme mo...
15
Les tours de la ville
VENISE
25-30 JUIN 2012
Vue vers l’église de Zitelle
Campo St Polo
16
BERLIN
2011
Musée Juif de Berlin
Architecture de Daniel Libeskind
île des Musées
17
CHRONIQUE À CIEL OUVERT
Je pratique le dessin d’imagination
comme une manière d’interroger le
lien intime qui existe en...
18
Se mettre en état de paysage
19
APPRÉCIATION DES
PARTENAIRES
Lettre de recommandation de Catherine GONIOT,
Directrice du Pôle Transports, Mobilité,
Dép...
20
caroline.antoine@hotmail.fr
10, rue des Cendriers
75020 PARIS
06 10 25 14 22
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Book Caroline ANTOINE paysagiste dplg

8 070 vues

Publié le

0 commentaire
1 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
8 070
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
7
Actions
Partages
0
Téléchargements
24
Commentaires
0
J’aime
1
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Book Caroline ANTOINE paysagiste dplg

  1. 1. 1 caroline.antoine@hotmail.fr 10, rue des Cendriers 75020 PARIS 06 10 25 14 22 PLASTICIENNE - PAYSAGISTE DPLG PORTEFOLIO Caroline ANTOINE CarolineAntoine©12/2011CroquisdeprojetpourlavilledePotsdamTUM Droits d’auteurs : Tous les documents présents dans ce dossier ont été réalisés par Caroline Antoine sauf mention spéciale
  2. 2. 2 Caroline ANTOINE Paysagiste DPLG 06 10 25 14 22 10, rue des Cendriers 75020 Paris caroline.antoine@hotmail.fr + FORMATION ET PROSPECTIVES+ EXPÉRIENCES PROFESSIONELLES + OUTILS INFORMATIQUES + LANGUES + EXPÉRIENCES INTERNATIONALES + COMPÉTENCES ET POSTURES Avril 2013 Sept 2012 Août- Juin 2011 Mai 2009 Août 2011 Juin 2011 Juil 2013 Sept 2009 PAYSAGISTE DPLG Thème de recherche TPFE : « Reconversion post- industrielle de la ville de Bytom en Pologne : De la ville-mine intensive à la transe-ville économe». Travail sous la direction de Sebastien Argant (Mention : Félicitations du Jury). Ecole Nationale Supérieure du Paysage de Versailles Juil 2012 Sept 2011 MASTER 1 EN ARCHITECTURE DU PAYSAGE dans le cadre d’un échange Européen en Allemagne (ERASMUS) Mise en situation professionnelle, Expérimentation d’une nouvelle pratique au travers de la découverte de la pensée et de l’approche allemande du paysage, nombreuses études de sites (Berlin, Hambourg, Leibzig...) Université Technique de Munich DNAP DIPLÔME NATIONAL D’ARTS PLASTIQUES Thème de recherche : La frontière comme expérience de l’altérité Installations, dessins, vidéos, recueils poétiques (Avec Mention). École Nationale Supérieure d’Art de Nancy BACCALAURÉAT LITTÉRAIRE OPTION ARTS PLASTIQUES Bac général ouvert sur les disciplines du design et des arts plastiques (Mention bien). Lycée de la Miséricorde, Metz Juin 2009 Sept 2006 Juin 2006 Sept 2003 COMMUNAUTÉ D’AGGLOMÉRATION ROUEN- ELBEUF-AUSTREBERTHE / ENSP VERSAILLES Stage de fin d’études (APR) Thème d’étude : Réflexion et conception sur la mise en place d’un nouveau réseau de transport en commun en site propre de l’axe Nord Sud de la CREA. Réalisation de documents édités pour la concertation avec les habitants, participation à des comités techniques; contribution à des comités de pilotage. AGENCE D’ARCHITECTURE DU PAYSAGE HL LANDSCHAFT À BERLIN Stage Approche critique des milieux, relevés techniques rencontres avec les acteurs du territoire berlinois notamment les architectes associés SMAQ architecture, aide à la réalisation de coupes et de plans de conception pour le projet de la ville d’Iserlohn en Rhénanie-du-Nord-Westphalie (obtention du 2e Prix). SERVICE DES ESPACES VERTS DE LA VILLE DE METZ Stage Gestion et mise en valeur du jardin Botanique et des serres de plantes tropicales, orchidées, cactus, succulentes. Faculté de travail en équipe. Esprit de synthèse et aisance à l’oral. Capacité à suivre un projet dans toutes ses phases de conception. Approche et démarche pluridisciplinaire en terme de conception de projet (dessin à la main, DAO, capacité d’écriture). Autonomie professionnelle. WORKSHOP ORGANISÉ PAR LE DÉPARTEMENT GRAND RURAL DE LA TUM DE MUNICH Thème du Workshop: Recherche sur l’énergie éolienne et son intégration paysagère à Wessobrunn dans le Sud de la Bavière. WORKSHOP INTERNATIONAL À ROUEN Thème du Workshop: Repenser les bords de Seine à Rouen. WORKSHOP INTERDISCIPLINAIRE ARCHITECTURE ET PAYSAGE organisé par l’association LAST de Marseille Thème du Workshop: Comment concevoir un aménagement urbain, architectural et paysager pour équilibrer à long terme le territoire de la ville de Sospel ? Juil 2010 Sept 2010 Autocad (formation d’approfondissement des compétences de Mars à Mai 2012) / Photoshop, In-Design, Illustrator, Microsoft office (maîtrise) / Sketchup (initiation) / Montage vidéo : Final Cut (maîtrise). Anglais, Allemand : Bon niveau (séjours d’études au Canada anglophone ainsi qu’en Allemagne). Polonais et Japonais : Niveau débutant Voyages d’études et partenariats : Allemagne, Autriche, Islande, Pologne, Luxembourg, Italie, Angleterre. + VIOLONS D’INGRES Approches expérimentales et actions jardinées sur le territoire au sein de l’association «Incroyable comestible». Arts et culture : peinture, dessin, poésie, théâtre, cinéma, lecture, écriture.
  3. 3. 3 I N S T A L L A T I O N 62 JOURS APRÈS FUKUSHIMA Mai 2011 Equipe pédagogique : Madd- len Herström, Emmanuel Rivière, Aurélie Brame et Olivier Marty Stucture de tables regroupées et placées dans un coin de la pièce Texte fictionnel d’une fin du monde, d’une chute de paysage intitulé 62 jours après Fukushima Série de photographies grattées, effacées, malmenées représentant des marcheurs happés par un paysage hostile Spectateur face au récit textuel et photographique d’une fin du monde «Mes compagnons et moi cherchions à faire demi-tourmais nous avions déjà réveillé le talut. La lourde chape d’herbe fluorescente sauta sur L. qui s’enfonca sous la surfave molle. Puis se fut tout l’horizon qui rentra en transe. Les champs sursautaient de leurs haies, prenant feu. Le visage de F. devint violet et ses yeux palpitaient tel des nébuleuses. Brûlant d’une flamme irradiante, plus aucun chevaux ne broutait dans les pré devenu cendres. S’effaçaient les tracesde nos pas. S’effaçaient le plissementdes grands chardonx verts. Le talus s’est ouvert à un autre ciel. Mes compagnons se sont retournés sur eux-même. La nuit est venue, lumineuse et cassante comme du verre.Suivie de nuages énormes courant le long du côteau. Une masse animale immense se tenait le long du rû comme s’abreuvant. Il tourna la tête de notre côté et toute la nuit blanche devint rouge.» Base : Cette installation est née d’un sujet d’arts plastiques. Après avoir arpenté la plaine de Versailles, nous devions proposer une installation sur le thème : Etre à l’écoute. A cette époque, dans les journaux on parlait du drame nucléaire de Fukushima. Questionnements: + Comment parler d’un site en en évoquant un autre ? + Comment évoquer une telle catastrophe avec justesse et pudeur ? Concept : Mise en espace d’une histoire. Tension dramatique, englobement du spectateur dans une cellule blanche, un désordre du quotidien. Tables regroupées contre un coin de mur qui cache de mystérieuses photographies malmenées ainsi qu’un texte dystopique chronique d’une fin du monde toute proche. Réflexion sur les enjeux planétaires d’aujourd’hui, la crise et les grandes catastrophes naturelles et nucléaires. Apprentissage : Cette installation m’a permis de faire passer mes préoccupations en tant que paysagiste. En effet, cette catastrophe vient complètement perturber notre rapport au monde, il était donc fondamental pour moi d’en parler.
  4. 4. 4 POTSDAM, UNE FORÊT DANS LA VILLE D’ocobre 2011 à avril 2012 Equipe pédagogique : Pr. Dr. Udo weilacher et Dipl.- Ing. Tobias Kramer / TU München a a’ 1 2 1 2 a’ Base : Au semestre d’hiver de mon année d’ERASMUS à Munich, j’ai eu l’occa- sion de travailler sur la ville de Potsdam. Il s’agissait de redéfi- nir l’entrée de la ville laissée à l’abandon, pour revaloriser la gare de Potsdam comme un véritable tremplin vers la ville jardin. Questionnements: + Comment mettre en valeur le réseau de parc et jardin déja très présent dans la ville ? + Comment travailler avec le ma- tériau arbre dans toute sa diver- sité ? Concept : Il s’agissait de faire entrer un peu plus la forêt dans la ville tout en proposant des ambiances très variées. Passant de la forêt dense gérée en parcelle forestière à la forêt-parc plus architecturée en répondant à une gestion de parc urbain. Apprentissage : J’ai beaucoup appris durant cet atelier sur les méthodes allemandes de conception d’un projet qui part du concept vers la forme dessinée. J’ai apprécié l’échelle d’intervention. Grande ouverture vers la rivière, entre-deux bois Jeux dans la forêt de bouleaux Coupe de l’Havel à la gare Plan masse du projet : Des percées dans différents ensembles forestiers, à deux pas de la gare 50 m Jardin urbain des Betula Pubescens coeur de parc des Liquidambar Europaeum Forêt de Pinus Silvestrice Forêt de Quercus Robur percée engazonnée Placettes, espaces récréatifs a
  5. 5. 5 Base : Découvrir Viry-Châtillon peut être vécu comme une expérience pénible. On butte de barrière en barrière, du danger de la route à celui des voies ferrées. On se perd dans des lotissements sans âme, on pénètre une ZAC avant de trouver un bout de quai dégagé et c’est alors seulement que se dévoile toute la beauté d’un paysage de vallée humide aux rives bordées d’une végétation dense. Questionnement: + Comment dessiner un nouveau quartier fédérateur avec l’ensemble de la ville ? Concept : Le projet, en deux temps propose de redonner, à Viry-Châtillon ses bords de Seine. Tout d’abord par la création d’interfaces poreux.. La végétation devient traçante. A l’image d’un rhizome qui se ramifie considérablement les jardins, parcs ou friches mutent. On retrouve dans le parc des crues (qui se trouvent à la confluence de l’Orge et de la Seine) le même type de végétation qu’aux bords des lacs. Maisons et immeubles bâtis ont le même souci d’une continuité avec l’existant. Deux typologies sont à retenir : la maison individuelle R+2-R+3 et les immeubles collectifs R+7. Les jardins dessinent les parcelles des habitations aux rues orientées vers le grand large. Apprentissage : Ce projet m’a permis de me pencher sur la question complexe de l’habitat. CONTINUITÉS ET INTERFACES, DE VIRY-CHÂTILLON À LA SEINE De janvier à Mai 2011 Équipe pédagogique : Valérie Kauffmann et Pascal Dutertre Maquette et plan masse représentant le nouveau quartier de bord de Seine 1km 2km N Création d’interfaces poreux qui prennent la forme de bâtiment à vocation culturelle, sociale ou éducative connectés par des espaces publics piétonniers (parvis, places, larges chaussées). Les jardins, parcs ou friches existants se précipitent vers les quais suscitant un dialogue avec la rive d’en face.
  6. 6. 6 Base : Dans le cadre de l’atelier grand rural de l’Université de Munich, j’ai eu l’occasion de travailler sur la région du Peak Distric, grand parc naturel attenant à la ville de Manchester. On y trouve trois types d’espaces: les zones urbaines, péri-urbaines et rurales. Dans ces trois ensembles, l’industrie est présente de façon différente. Manufacture à l’abandon dans le centre ville, Lieu de stockage dans les quartiers péri-urbain et gisement de matière première entre les prairies de la partie rurale. Les besoins paysagers pour ces trois types d’environnement étant différents, nous nous sommes penchés sur les solutions possibles pour rendre ces lieux plus attractifs. Questionnement : + Comment donner à ces espaces industriels ou post-industriels un nouveau souffle ? Concept : Le concept du projet est d’améliorer la visibilité et la mixité d’usages de ces lieux industriels ou abandonnés en instaurant un système qui fait intervenir trois outils du paysagiste que sont l’eau, la végétation et les espaces publics. Apprentissage : Cette expérience m’a permis de me confronter à un grand espace naturel très touristique. Petit à petit notre sujet s’est resserré sur les espaces industriels ou en déclin. Là nous avons dû nous adapter aux spécificités de chaque site. RÉVÉLER LES RESSOURCES DES ESPACES INDUSTRIELS DE MANCHESTER AU PARC NATUREL DU PEAK DISTRICT D’avril à Juillet 2012 Ce projet a été réalisé en collaboration avec Laurence Didier. Equipe pédagogique : Prof. Dr.-Ing. Sören Schöbel- Rutschmann et Dipl.-Ing. Daniel Czechowski / TU München Révéler les lieux industriels en milieux « péri-ruraux » 3km 6km N Greffer les espaces industriels avec les banlieues pavillonnaires péri-urbaines Vue aérienne d’une proposition d’aménagement en zone péri-urbaine Greffer l’espace industriel avec le quartier pavillonnaire par la mise en place d’une trame verte et bleue Vue aérienne de l’existant Les trois types d’espaces, de Manchester jusqu’au Peak District 1km N C.AetL.D07/2012Manchester Investir les espaces post-industriels délaissés du centre urbain
  7. 7. 7 Le plateau agricole et ses éoliennes sur l’horizon Bloc représentant le phénomène de déprise de l’élevage de bovins (1) et ses conséquences sur le paysage, provoquant ici un reboisement progressif des côteaux jusqu’alors pâturés. (2) (1) Mers-les-Bains, la ville à flanc de falaise (2) 3 km2 km1 km DIAGNOSTIC TERRITORIAL DU CANTON D’EU EN HAUTE NORMANDIE De septembre 2010 à Mai 2011 Travail collectif réalisé en collaboration avec Léa Chauvet, Alexia Claustre et Lorraine Brissepierre Etude encadrée par Pauline Frileux et Alain Freytet C.AL.CA.CL.B©03/2011Cantond’Eu Base : Projet collectif; il s’agit d’une étude de territoire basée sur le principe de l’entretien. Nous avons donc rencontré toute une palette d’acteurs du territoire qui nous ont apporté des informations pour décortiquer les paysages du Canton et comprendre ses dynamiques. Questionnements: + Comment cartographier la diversité des paysages ? + Comment ces paysages ruraux caractéristiques de la haute Normandie ont-ils évolué et vers quoi tendent-ils ? + Quelles sont les grandes dynamiques qui accompagnent ces paysages? Apprentissage : Cette expérience m’a permis de réaliser un premier diagnostic territorial, d’évaluer les enjeux d’un canton et de comprendre les grandes dynamiques qui composent ses paysages.
  8. 8. 8 Base : Le titre de ce diplôme exprime le changement qui pourrait s’opérer pour la ville post-industrielle de Bytom (sud Pologne). Il s’agit de partir de l’histoire de cette ville intimement liée à l’extraction intensive de son sous-sol. Une ville qui ne peut se penser sans ses mines et cela dès le 12e siècle. Aujourd’hui la situation catastrophique de la ville-mine est à repenser totalement. Les immeubles d’habitation du centre ville tombent petit à petit en ruine à l’image des abords d’usines et de mines aux bâtisses croulantes, aux sols pollués. Il s’agit d’un phénomène de ville rétrécissante qui voit sa population quitter la ville du fait du manque de perspectives professionnelles, sociales et spatiales. La ville doit être repensée sous un jour dynamique et innovant pour reconquérir des habitants, se dépolluer, valoriser son riche patrimoine architectural et historique et changer d’image tout en ne reniant pas ce qui fait sa force et son potentiel d’imaginaire tels que ses grands paysages-friches aux bâtiments industriels, ses points d’eau grignotant une terre extraite de son sous-sol au mille couleurs, ses jardins ouvriers immenses. Terre de la démesure, de la domination extrême de l’homme sur son environnement qui a utilisé les moindres recoins de sous-sol. BYTOM DE LA VILLE-MINE INTENSIVE À LA TRANSE- VILLE ÉCONOME De septembre 2012 à juillet 2013 TPFE sous la direction de Sebastien Argant et suivi ponctuellement par Romain Quesada ainsi que par Thierry Paquot Première visite à Bytom, une ville atypique au sous-sol troué Lac Brantka Bassin d’effondrement minier Terrils Coupe représentant la micro topographie contrastée du site : entre effondrements et remblayages Mine encore en fonction Site de Bobrek centrum Rush Bobrek centrum Rush Quartier entier aux fenêtres murées Une ville sur un remblai, neuf siècles d’extraction, un terrain naturel enfoui 1km 2km
  9. 9. 9 Exemple d’Akademiski Le mlieu humide comme élément de surprise Le milieu du parc urbain comme lieu de rencontres milieu jardiné comme espace créatif Le milieu de la friche industrielle comme mémoire vivante Questionnements: + Comment répondre le plus justement aux problématiques de cette ville ? + Comment communiquer mes idées ? Concept : Aujourd’hui la ville doit trouver d’autres façons de s’exprimer, et entrer dans l’ère d’une transe-ville, ville en mouvement, transformatrice. Une ville où les limites deviennent floues, sortant d’elle-même dans une sorte d’élan vital, interrogeant sans cesse ses propres frontières. Ce concept pourrait impulser, dans un certain enthousiasme, son douloureux changement d’identité. Ce mouvement opèrerait la transition entre une ville-mine à l’extraction intensive et vorace et une ville-parc, amorçant l’ère de la ville frugale comme un retour à la normalité et à la pacification entre des hommes et des territoires. Il s’agit de guérir les stigmates d’une extraction violente, vieille de plus de huit siècles. Apprentissage : Ce travail de fin d’études a été d’une extrême richesse. J’ai appris à construire mon projet de bout en bout et à chercher les informations aux bons endroits. Ce travail en terre polonaise m’a passionnée me permettant par cela même de m’ouvrir à une autre culture du paysage. 1km 2km N Plan d’eau Forêt Parcelle remise en culture (Colza principalement) Espace de terre à nu (terril, terrain vague) Espace en renaturation Parc, cimetière, jardin de bas d’immeuble Jardin ouvrier bâtiments urbains Bâtiments industriels Parking ou stockage Carte représentant les paysages de Bytom, vision d’ensemble contre une logique de cloisonnement Implantation du nouveau coeur paysager Quatre milieux dynamiques à distinguer : Représentation du principe de la transe ville, pour un basculement paysager
  10. 10. 10 1km 2km N Parc Slaski Parc Miejski Parc Zabie Doly Parc Szombierki Parc im MariiKonopnickiej Parc Roz Parc Amelung Parc Miejski Skalka Nouveau centre- paysagé Carte représentant le projet du nouveau coeur paysagé en lien avec un réseau de parcs intercommunaux Pour des cheminements reprenant le tracé des anciennes voies ferrées, lovés dans une végétation contenue 1km 2km N 1) Lieu de rencontre de plusieurs milieux dynamiques A l’est, ma proposition de travail autour de la centrale électrique cherche à connecter des milieux jardinés avec le parc urbain dans une logique de maillages piétonniers entre les différents quartiers. A l’ouest, le grand terrain vague garde ses spécificités actuelles (promenades boisées, grand terrain caillouteux), mais cherche à dégager des vues sur les mines en fonction, tout en devenant un lieu connecté à de grands chemins piétonniers. 2) De grands tracés ouverts sur la ville et ses paysages à préserver Les voies ferrées sont aujourd’hui en cours de reboisement. Il s’agirait d’inverser ce processus en proposant la mise en place d’un cheminement qui viendrait embrasser le paysage de la ville. Montant sur la colline boisée de Miechowica, permettant l’observation de la progression de la zone humide de Karb, ou descendant au sud vers la vallée de Bytomka DEUX INTENTIONS DE PROJETS : 2,5km 5km N
  11. 11. 11 Base : Cette commande est le fruit d’une collaboration entre le pôle transport de la Communauté d’agglomération Rouen Elbeuf Austreberthe. Il nous était demandé de réfléchir à l’implantation paysagère d’une nouvelle ligne de transport en commun en site propre. Le projet de ce nouveau Bus à Haut Niveau de Service se pense comme un réaménagement de façade à façade qui amènerait une re-qualification de rues voire de quartiers tout entiers. Questionnements: + Sommes-nous prêts en France à aller vers une suppression de voies de circulation au profit des modes doux ? Concept : Nous nous sommes penchées sur cette future ligne de transport pour comprendre les potentialités des espaces et leur possible glissement dans le tissu urbain. Apprentissage : J’ai eu l’occasion de travailler en groupe et de débattre avec des ingénieurs. Nous avons pu soulever des questionnements au sein même de la Communauté d’agglomération sur la place de la voiture en ville aujourd’hui. Nous avons eu l’occasion de participer à des comités de pilotage ainsi qu’à des comités techniques pour défendre nos propositions. Elles ont d’ailleurs été publiées lors de la mise en place de débats avec les habitants. Bloc diagramme représentant la future ligne de bus que nous avons séquencée en sept ambiances paysagères bien distinctes ATELIER PÉDAGOGIQUE RÉGIONAL : UNE NOUVELLE LIGNE DE TRANSPORT POUR LA CREA DE ROUEN D’Octobre 2012 à Avril 2013 Travail collectif réalisé en collaboration avec Marie Garat et Alix Viala APR encadré par Jean Marc L’anton et Agnès Grandoux Carte des paysages d’une partie de la CREA 1km 2km N 3km 6km N CarolineAntoineMarieGaratAlixViala©01/2013CREAdeRouen
  12. 12. 12 Voici une des propositions de projet concernant l’avenue des Canadiens située au sud de la CREA entre Saint-Etienne Du Rouvray et Grand-Quevilly. Cette avenue de quatre voies possède une circulation plutôt fluide. On peut imaginer sans peine que la future ligne de bus s’intègre à la circulation sans avoir sa voie propre. Ainsi au lieu de créer de nouveaux partages au niveau des trottoirs, c’est la voirie qui est partagée entre les voitures et les bus. La proposition d’aménagement au niveau de l’espace de l’avenue sera donc minimale venant plutôt questionner les transversalités aujourd’hui peu perméables. Cette avenue plantée de part et d’autre par un aménagement paysager très linéaire pourrait devenir plus traversante d’est en ouest. L’objectif est d’adoucir cette linéarité en créant et réaffirmant des transversales plantées, pénétrant dans les quartiers attenants et mettant ainsi en valeur leurs spécificités comme : le futur parc de l’Hippodrome et les centres villes de Saint-Etienne-Du-Rouvray et Grand-Quevilly. Proposition d’esquisse du Quartier de l’Hippodrome La traversée entre Grand-Quevilly et Saint-Etienne-Du-Rouvray devient perméable Coupe existante du Quartier de l’Hippodrome Coupe proposition d’aménagement du Quartier de l’Hippodrome 200m Quartier pavillonnaire Quartier de grands ensembles Nouvelles perméabilités Lieu d’expression du végétale Buttes Arbre d’alignement
  13. 13. 13 Documents comprenant nos propositions comme aide à la concertation avec les habitants de la CREA
  14. 14. 14 MUNICH 2012 Hofgarten St Jakobs-Platz CHRONIQUE DE LIEUX Pratique du dessin au cours de mes arpentages urbains comme moyen de capter l’espace vécu.
  15. 15. 15 Les tours de la ville VENISE 25-30 JUIN 2012 Vue vers l’église de Zitelle Campo St Polo
  16. 16. 16 BERLIN 2011 Musée Juif de Berlin Architecture de Daniel Libeskind île des Musées
  17. 17. 17 CHRONIQUE À CIEL OUVERT Je pratique le dessin d’imagination comme une manière d’interroger le lien intime qui existe entre corps et espaces. Ainsi mon approche de paysagiste se nourrit-elle de cette recherche artistique pour sans cesse mettre le corps au défi de l’espace et inversement. S’engage alors un jeu spatial, une danse nomade où le corps s’abîme au contact d’un espace en mutation. L’un interagissant sans cesse avec l’autre. Transmission Création Terre-mère
  18. 18. 18 Se mettre en état de paysage
  19. 19. 19 APPRÉCIATION DES PARTENAIRES Lettre de recommandation de Catherine GONIOT, Directrice du Pôle Transports, Mobilité, Déplacements de la CREA
  20. 20. 20 caroline.antoine@hotmail.fr 10, rue des Cendriers 75020 PARIS 06 10 25 14 22

×