Le thé âtre en peinture Des peintres amoureux de la scène : André Gillot (1673-1715) Antoine Watteau (1684-1721) Edgar Deg...
Les deux carrosses  (1707) de Claude GILLOT (1673-1715) est un tableau inspiré d’une scène de  La foire de Saint-Germain ,...
Cette scène burlesque est la reprise d’un fait divers de l’époque mais s’inscrit dans une veine satirique ancienne, celle ...
Claude Gillot (1716) Inspirée d'une fable de la Fontaine, "L'Hu î tre et les deux plaideurs", cette scène est ex...
1704-1708 : Antoine Watteau travaille dans l'atelier de Claude Gillot, qui lui communique son goût pour le théâtre et la C...
Antoine Watteau  (1684-1721) :   Arlequin, empereur de la lune
Arlequin et Colombine, A.Watteau
Dans son recueil  Fêtes galantes , Verlaine s'inspire de Watteau et des autres peintres qui, au XVIIIème siècle surtout, o...
Watteau, Pierrot (autrefois Gilles), 1718 <ul><li>Gilles est le valet na ïf de la comédie italienne, le personnage dont on...
Tableau énigmatique : on le découvre plus d’un siècle après la mort de Watteau, on ignore les circonstances de sa composit...
Watteau,  Les comédiens italiens , 1720
Un des thèmes de prédilection du  peintre et sculpteur impressionniste Edgar Degas (1834-1917) fut le microcosme  du thé â...
<ul><li>Edgar Degas,  Le Chœur  (pastel) </li></ul>Au thé âtre
Café concert Les Ambassadeurs, Edgar Degas
Le peintre réaliste Jean Béraud un des principaux peintres de la vie parisienne. Il peint avec réalisme le milieu feutré d...
Jean Béraud, La sortie du thé âtre <ul><li><Jean Béraud,  La sortie de thé âtre . </li></ul>
Toulouse Lautrec (1864-1901) croque la vie de bohème à la fin du XIXème siècle On le considérait comme « l’âme de Montmart...
Edgar Hopper (1882-1967) : le peintre naturaliste américain figure des personnages anonymes et archétypaux, dont le visage...
Cinéma à New York , 1939 (81,9x101,9) <ul><li>Cinéma à New York  (1939), 81,9x101,9 </li></ul>
Girlie show  (1941), 81,3x96,5.
Deux comédiens (1965), 73,7x101,6. Dernier tableau du peintre qui montre deux clowns qui saluent les spectateurs. Sous les...
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Théâtre en peinture

4 864 vues

Publié le

0 commentaire
1 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
4 864
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
178
Actions
Partages
0
Téléchargements
11
Commentaires
0
J’aime
1
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Théâtre en peinture

  1. 1. Le thé âtre en peinture Des peintres amoureux de la scène : André Gillot (1673-1715) Antoine Watteau (1684-1721) Edgar Degas (1834-1917) Jean Beraud (1849-1935) Toulouse Lautrec (1864-1901)
  2. 2. Les deux carrosses (1707) de Claude GILLOT (1673-1715) est un tableau inspiré d’une scène de La foire de Saint-Germain , créée par Regnard et Dufresny en 1695.
  3. 3. Cette scène burlesque est la reprise d’un fait divers de l’époque mais s’inscrit dans une veine satirique ancienne, celle des embarras de la vie dans une grande ville : deux femmes dans leur carrosse se retrouvent coincées dans une rue étroite de Paris. Ni l’une, ni l’autre ne voulut reculer. Il fallut l’intervention d’un commissaire qui les fit reculer en m ême temps. <ul><li>Le peintre Gillot décide de les remplacer par des personnages de la Comédie italienne. Scaramouche, à gauche et Arlequin à droite. On reconna î t bien ce dernier grâce à son fameux masque de cuir. Il est également coiffé d’une fontange. La fontange étant une coiffure, du nom de la duchesse de Fontange, maîtresse de Louis XIV et fort prisée au début du XVIIIème siècle. Elle apparaît ici sous une forme évidemment exagérée. </li></ul>
  4. 4. Claude Gillot (1716) Inspirée d'une fable de la Fontaine, &quot;L'Hu î tre et les deux plaideurs&quot;, cette scène est extraite d'une farce de Brugière de Barante, Le Tombeau de ma ître André , créée au thé â tre italien en 1695. Mezzetin et Scaramouche se dispute une bouteille. Arlequin, appelé pour arbitrer en profite pour boire le vin.
  5. 5. 1704-1708 : Antoine Watteau travaille dans l'atelier de Claude Gillot, qui lui communique son goût pour le théâtre et la Commedia dell'Arte
  6. 6. Antoine Watteau (1684-1721) : Arlequin, empereur de la lune
  7. 7. Arlequin et Colombine, A.Watteau
  8. 8. Dans son recueil Fêtes galantes , Verlaine s'inspire de Watteau et des autres peintres qui, au XVIIIème siècle surtout, ont évoqué les plaisirs d'une société élégante et frivole. Mais à la description de cette gaieté se mêle souvent une nuance de mélancolie ; ainsi dans la pièce liminaire de ce recueil : <ul><li>Clair de lune </li></ul><ul><li>Votre âme est un paysage choisi </li></ul><ul><li>Que vont charmant masques et bergamasques </li></ul><ul><li>Jouant du luth et dansant et quasi </li></ul><ul><li>Tristes sous leurs déguisements fantasques. </li></ul><ul><li>Tout en chantant sur le mode mineur </li></ul><ul><li>L'amour vainqueur et la vie opportune </li></ul><ul><li>Ils n'ont pas l'air de croire à leur bonheur </li></ul><ul><li>Et leur chanson se mêle au clair de lune, </li></ul><ul><li>Au calme clair de lune triste et beau, </li></ul><ul><li>Qui fait rêver les oiseaux dans les arbres </li></ul><ul><li>Et sangloter d'extase les jets d'eau, </li></ul><ul><li>Les grands jets d'eau sveltes parmi les marbres. </li></ul><ul><li>Bergamasques : Comme le Shakespeare du Songe d'une nuit d'été, Verlaine applique le mot bergamasque à une personne. Il s'agit d'un terme de musique, danse et air de danse au XVIIIème siècle ; mais bergamasque est aussi un adjectif qui signifie simplement : de Bergame. Verlaine emploie ce mot comme nom dans le sens de danseur ou de musicien, ou plutôt il en fait une sorte de synonyme de masque. </li></ul>
  9. 9. Watteau, Pierrot (autrefois Gilles), 1718 <ul><li>Gilles est le valet na ïf de la comédie italienne, le personnage dont on s’amuse et qui est manipulé. </li></ul><ul><li>Le tableau est très grand( 184,5 x 149,5 cm) , le personnage en pied est à taille réelle. On pense que ce tableau a servi d’enseigne pour le café d’un acteur italien. </li></ul><ul><li>Les personnages qui l’accompagnent sont issus de la farce : on y voit le médecin sur son âne </li></ul>
  10. 10. Tableau énigmatique : on le découvre plus d’un siècle après la mort de Watteau, on ignore les circonstances de sa composition, son format ne ressemble en rien à la production habituelle du peintre et personne ne sait qui est le modèle de ce personnage de foire à l’expression énigmatique.
  11. 11. Watteau, Les comédiens italiens , 1720
  12. 12. Un des thèmes de prédilection du peintre et sculpteur impressionniste Edgar Degas (1834-1917) fut le microcosme du thé âtre, de la musique, de la danse. L’orchestre de l’Opéra, vers 1876 ( 56,5 x45 cm
  13. 13. <ul><li>Edgar Degas, Le Chœur (pastel) </li></ul>Au thé âtre
  14. 14. Café concert Les Ambassadeurs, Edgar Degas
  15. 15. Le peintre réaliste Jean Béraud un des principaux peintres de la vie parisienne. Il peint avec réalisme le milieu feutré de la bourgeoisie, les petits métiers, l'ambiance des cafés, les rues de Paris, les lieux de spectacle et environ 200 portraits. (1849-1936) : Le boulevard des Capucines devant le thé âtre du vaudeville , 1889 (35x51).
  16. 16. Jean Béraud, La sortie du thé âtre <ul><li><Jean Béraud, La sortie de thé âtre . </li></ul>
  17. 17. Toulouse Lautrec (1864-1901) croque la vie de bohème à la fin du XIXème siècle On le considérait comme « l’âme de Montmartre », le quartier parisien où il habitait. Ses peintures dépeignent la vie au Moulin Rouge et dans d’autres cabarets et théâtres montmartrois ou parisiens, il peint Aristide Bruant ainsi que dans les maisons closes qu’il fréquentait et où peut-être il contracta la syphilis <ul><li>Maxime Dethomas au bal de l’Opéra , 1896 (67,5x62,5) </li></ul>Danse au Moulin Rouge (1890)
  18. 18. Edgar Hopper (1882-1967) : le peintre naturaliste américain figure des personnages anonymes et archétypaux, dont le visage ne trahit aucune émotion, comme si le décor ou la situation le faisaient pour eux. Pourtant, de ses toiles se dégagent diverses impressions : le silence, la tension, l’exclusion, la mélancolie. Le thé âtre Sheridan
  19. 19. Cinéma à New York , 1939 (81,9x101,9) <ul><li>Cinéma à New York (1939), 81,9x101,9 </li></ul>
  20. 20. Girlie show (1941), 81,3x96,5.
  21. 21. Deux comédiens (1965), 73,7x101,6. Dernier tableau du peintre qui montre deux clowns qui saluent les spectateurs. Sous les traits du peintre lui-m ême et de sa femme.

×