70 VOUS & VOTRE ENTREPRISE                                                                               DOSSIER          ...
l’intérieur. Ce groupe nous donne la possibilité             d’interpeller l’équipe de direction quand on en             r...
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Réussir grands cultures - CAL

1 251 vues

Publié le

Intervention NTIC à la CAL pour Atouts Jeunes

Publié dans : Business
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
1 251
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
3
Actions
Partages
0
Téléchargements
0
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Réussir grands cultures - CAL

  1. 1. 70 VOUS & VOTRE ENTREPRISE DOSSIER Une pépinière de futurs responsables ATOUTS JEUNES Un groupe de treize jeunes agriculteurs a démarré un cycle de formation dans le cadre de leur coopérative, la CAL à Nancy. L’objectif est de les préparer à prendre des responsabilité à l’avenir. tude d’entendre par ailleurs. Je ne regrette pas ma décision », ajoute Vincent. Jérôme, lui, a été attiré par la constitution d’un groupe de jeunes en dehors de tout contexte syndical. « Avec la coop, je fais partie du réseau de piégeage Observ’Ac- tion, mais je suis le seul jeune! », constate- t-il. « Le fait que nous venions de plusieurs départements, avec des systèmes d’exploi- tation différents, enrichit nos échanges », ajoute Nicolas. Antoine, lui, avait quel- N. OUVRARD ques craintes au départ. « Avant j’étais commercial et j’ai suivi des séminaires Les membres de la première promotion du groupe visant à nous formater à la culture d’en- Atouts Jeunes de la CAL planchent sur la PAC, treprise. J’avais peur qu’il en soit de même. les technologies de l’information et préparent leur voyages d’études à l’étranger. En fait, ce n’est pas du tout cela car nous avons choisi nous-mêmes nos thématiques de formation et les intervenants viennent d’horizons très divers. » C ’est la troisième journée où moudre pour qu’en retour, les jeunes s’im- PROFITER DU DROIT À LA PAROLE Pierre, Anthony, David, Chris- pliquent davantage dans la structure », L’expert du jour est François Cazals, ensei- tophe et les autres se retrouvent souligne Nicolas, membre d’Atouts Jeunes gnant à HEC et l’ISC et consultant en alors qu’ils ne se connaissaient et aussi l’un des plus jeunes administra- « stratégies innovantes » qui intervient pas il y a trois mois. Ils sont teurs de la CAL. C’est bien là la volonté sur les nouvelles technologies de l’infor- treize agriculteurs âgés de 22 à 36 ans à de Christophe Dequidt, le consultant qui mation et de la communication (NTIC) avoir intégré la première promotion du a inventé le concept Atouts Jeunes et l’a appliquées à l’agriculture. Après une groupe Atouts Jeunes de la coopérative mis en œuvre dans un grand nombre de analyse avec le groupe, François Cazals agricole de Lorraine (CAL). Certains vien- coopératives françaises. fait un constat. « Les agriculteurs et leurs nent de s’installer il y a seulement quel- structures sont très présents sur internet ques semaines; les plus anciens sont dans PRENDRE DE LA HAUTEUR mais absents des réseaux sociaux, le Web le métier depuis cinq ou six ans. L’enga- Tous le reconnaissent volontiers : leur 2.0. » « C’est un sujet que vous pourrez gement pour les jeunes est de suivre un présence est avant tout personnelle. « C’est approfondir par la suite », propose Chris- parcours de douze journées de formation un moyen pour moi de prendre un peu de tophe Dequidt, alors que la CAL a lancé cofinancées par la coopérative, le fonds hauteur par rapport à mon travail quoti- récemment son extranet. Vivéa et eux-mêmes. L’objectif pour la dien, pour approfondir mes connaissances S’il est encore trop tôt pour la majorité, CAL est de créer à terme un club de et avoir une autre approche de l’agricul- quelques membres du groupe ont bien réflexion qui pourra échanger sur la stra- ture », résume Aurélien. « Ce qui m’a l’intention de s’emparer de ce droit à la tégie de la coopérative, et de faire émerger motivé, c’est de pouvoir bénéficier de l’in- parole qui leur est offert. C’est le cas d’An- des vocations de futurs responsables. « Il tervention d’experts reconnus dans des toine. « La CAL est un bel outil qui nous faut que la coopérative donne du grain à domaines variés que l’on n’a pas l’habi- appartient. On peut le faire évoluer deREUSSIR GRANDES CULTURES I mars 2013 I N° 267 I
  2. 2. l’intérieur. Ce groupe nous donne la possibilité d’interpeller l’équipe de direction quand on en ressent le besoin », souligne-t-il en précisant qu’il serait prêt à devenir administrateur à l’avenir si on le lui demandait. C’est aussi le cas d’Olivier, pour d’autres raisons. « Je suis en bout de zone d’intervention de la coopérative, à 130 kilomè- tres du siège, et l’on se sent parfois oublié. Ce serait un moyen de redynamiser le secteur », pense- t-il. Jean-Michel Thiebaut, le directeur de la CAL, compte sur les membres d’Atout Jeunes pour prendre la parole dans les prochaines assemblées et expliquer la démarche. Et à la question : « souhaitez-vous faire vivre ce groupe au-delà de cette année de formation ? », Jérôme est le premier à réagir. « On s’entend bien, ce serait dommage de s’arrêter là. » « Tu avais bien parlé de nous inviter un week-end, non ? », lui lance Vincent. Rires dans la salle. p Nicole Ouvrard AVIS D’EXPERT « Un moyen de se constituer un réseau » « L’objectif d’Atouts Jeunes est de créer une relation pri- vilégiée, durable et respon- 179365 sable avec des jeunes agri- BeiserN. OUVRARD culteurs adhérents de coopérative. Il s’agit pour la Christophe Dequidt, coop d’un outil de gouver- consultant du groupe nance stratégique pour pré- Triangle(1). parer l’avenir et pour le jeune un moyen de se for- mer, d’avoir l’opportunité de mieux connaître sa coopérative et de se constituer un réseau. Cette démarche a débuté en 2005-2006 chez 110 Bourgogne. Déjà 450 jeunes ont suivi ce parcours dans 38 coopératives. Avec les 18 promotions en cours en 2013, nous atteindrons à la fin de l’année le chiffre de 600 jeunes ayant été formés. Une trentaine d’entre eux sont devenus administrateurs et environ 300 sont dans les conseils de section des coopératives. Au bout de six ans, je dois dire qu’il y a eu très peu de défection. Ce que les jeunes apprécient le plus, c’est la liberté de choix des sujets et la liberté de parole. J’ai demandé aux diri- geants de coopérative de faire une présentation des enjeux de la coopérative au départ mais de ne pas assis- ter aux rencontres. Les temps forts sont le voyage à l’étranger, bien sûr, dont le thème et la destination sont choisis par le groupe, mais aussi la journée de présenta- tion des projets individuels. Chacun doit formuler, devant les autres, son système d’exploitation et son projet stra- tégique à moyen terme, puis répondre aux remarques. Cet exercice, très formateur, soude le groupe car cha- cun doit se livrer. » (1) www.groupetriangle.fr I N° 267 I mars 2013 I REUSSIR GRANDES CULTURES

×