Yves Michelin et Shantala Morlans Colloque Pesticides, 24 mars 2011 Accéder aux représentations des éleveurs pour adapter ...
Projet issu d’une problématique de terrain Gestion des pullulations de campagnols terrestres Causes multifactorielles  : m...
Impacts des pullulations  Réseaux sanitaires concernés  Echinococcose alvéolaire Poumon du fermier tularémie Maladies para...
1998 : Lutte chimique curative sur l’échelle franche-comté : 60 000 ha traités Impact faune non cible Traumatisme des élev...
 
<ul><li>Changement de stratégie // concept de lutte raisonnée : surveillance, engagement collectif, boîte à outils pour un...
Pullulations : le refus de la lutte raisonnée La façon dont le phénomène est perçu est complexe et ne mobilise pas que des...
<ul><li>Chaque groupe gère/se représente la problématique spécifiquement </li></ul><ul><li>-  Eleveurs, techniciens et sci...
Objectifs finalisés Repartir des pratiques pour comprendre les motivations  <ul><li>Au niveau technique : </li></ul><ul><l...
Élaboration d’un protocole de terrain Une anthropologie recherche-action à visée finalisée <ul><li>Immersion dans le terra...
<ul><li>Rencontre des exploitants par le biais d’entretiens individuels semi-directifs + observation participante </li></u...
Illustration de l’intérêt de cette approche Deux exemples d’éleveurs refusant la lutte chimique Mr A :  Contre la lutte ch...
<ul><li>Partager un discours commun  </li></ul>Construire une connaissance distribuée Partagée entre les différents acteur...
<ul><li>Certains acteurs du schéma décisionnel restent hors d’atteintes lors des négociations de pratiques, comme le vende...
<ul><li>Merci de votre attention </li></ul>
Le moyen de lutte chimique utilisé Bromadiolone, source des images : campagnols.fr Historique des méthodes de lutte chimiq...
Emergence de la notion de lutte raisonnée La « boîte à outils » comme nouveau moyen de gestion <ul><li>1995-2000  : début ...
Massif Central Massif du Jura Deux grands massifs de moyennes montagnes français concernés
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Ppt pesticides morlans 2

1 498 vues

Publié le

présentation colloque PESTICIDES Tours mars 2011

Publié dans : Formation
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Ppt pesticides morlans 2

  1. 1. Yves Michelin et Shantala Morlans Colloque Pesticides, 24 mars 2011 Accéder aux représentations des éleveurs pour adapter l’accompagnement à la baisse des produits phytosanitaires dans le cadre d’une lutte contre les espèces invasives
  2. 2. Projet issu d’une problématique de terrain Gestion des pullulations de campagnols terrestres Causes multifactorielles : modification des paysages, homogénéisation des pratiques, remembrement, pratiques intensives Résultats : jusqu’à 80% de pertes/un cycle ; problèmes sanitaires ; impact sur la faune et la flore. Source : Fredon auvergne Source : Fredon Franche-Comté Source : Fredon Franche-Comté
  3. 3. Impacts des pullulations Réseaux sanitaires concernés Echinococcose alvéolaire Poumon du fermier tularémie Maladies parasitaires trichinose Maladies bactériennes Listériose chez l’humain et les ruminants Atteinte des voies respiratoires Atteinte de la qualité des fourrages Lait présentant un taux important de butyriques Panse des ruminants pleine de terre Source : Fredon Franche-Comté Source : wikipedia.org
  4. 4. 1998 : Lutte chimique curative sur l’échelle franche-comté : 60 000 ha traités Impact faune non cible Traumatisme des éleveurs et des locaux De la lutte chimique à la lutte raisonnée La « boîte à outils » comme nouveau moyen de gestion 1970 - 1999 : Lutte chimique intensive par anticoagulants de 1ère génération (chlorophacinone) 2ème génération (bromadiolone)
  5. 6. <ul><li>Changement de stratégie // concept de lutte raisonnée : surveillance, engagement collectif, boîte à outils pour une agriculture durable </li></ul><ul><li>Prise de conscience du paradoxe lié à la lutte chimique : sauve une récolte mais prolonge le cycle + nouvelles législations impliquant de nouvelles pratiques moins facilement maîtrisables </li></ul><ul><li>Remise en question de la lutte chimique : </li></ul><ul><li>2 programmes d’actions (1999-2001 et 2002-2006) </li></ul>De la lutte chimique à la lutte raisonnée La « boîte à outils » comme nouveau moyen de gestion Mais les éleveurs se désintéressent globalement de cette nouvelle approche Les techniciens, conscients des enjeux soulevés par les pullulations // avenir des exploitations, cherchent à comprendre les raisons des blocages
  6. 7. Pullulations : le refus de la lutte raisonnée La façon dont le phénomène est perçu est complexe et ne mobilise pas que des registres techniques La désolation Tsunami Invasion Alarmant Fausses promesses
  7. 8. <ul><li>Chaque groupe gère/se représente la problématique spécifiquement </li></ul><ul><li>- Eleveurs, techniciens et scientifique : diversité des paradigmes </li></ul><ul><li>Une cible = un discours = une solution : ça ne marche pas. </li></ul><ul><ul><li>La démarche de conseil ne peut pas consister à proposer des « recettes ». </li></ul></ul><ul><li>Il y a interconnexion de plusieurs systèmes de pensées . </li></ul><ul><ul><li>Le conseiller doit rechercher la prise en compte de l’ensemble des représentations </li></ul></ul><ul><ul><li>Changement de posture par un effort de compréhension des autres acteurs </li></ul></ul><ul><li>Les solutions sont à co-construire. </li></ul><ul><ul><li>Considérer les différentes approches du phénomène </li></ul></ul><ul><ul><li>Resituer la problématique dans son champ d’investigation (contexte global) </li></ul></ul><ul><ul><li>Cela nécessite une connaissance des autres « mondes » </li></ul></ul>L’accompagnement agricole remis en question Repenser le conseil pour mieux répondre aux besoins des éleveurs
  8. 9. Objectifs finalisés Repartir des pratiques pour comprendre les motivations <ul><li>Au niveau technique : </li></ul><ul><li>Fonctionnement et trajectoire de chaque système d’exploitation </li></ul><ul><li>Aléas rencontrés et adaptations (ou non) mises en place </li></ul><ul><li>Intégration (ou pas) d’une gestion des pullulations de campagnols terrestres </li></ul><ul><li>Au niveau perceptif : </li></ul><ul><li>Les raisons motivant chaque prise de décision face à tel ou tel type de contexte (habitude, aléa, période de crise, …) et les représentations associées </li></ul><ul><li>Cela nécessite : </li></ul><ul><li>de mieux comprendre les facteurs intervenant lors de chaque processus décisionnel </li></ul><ul><li>de saisir les cadres de pensées mobilisés pour justifier chaque choix </li></ul>Ce que l’on veut savoir
  9. 10. Élaboration d’un protocole de terrain Une anthropologie recherche-action à visée finalisée <ul><li>Immersion dans le terrain : </li></ul><ul><li>Saisir au plus près l’élaboration des décisions et les processus non-conscients influant sur ces prises de décisions </li></ul><ul><li>Choix de 3 terrains ayant une similitude géographique + historique de pullulations + différentes manières d’appréhender les pullulations </li></ul><ul><li>Approfondissement des enquêtes Doubs-Jura </li></ul><ul><li>Tests réunions de concertations + protocole d’accompagnement en Auvergne (où agriculteurs particulièrement réfractaires luttes raisonnées) </li></ul><ul><li>Ouverture terrain Ain // attente commissaire massif du Jura </li></ul><ul><li>Mobilise : </li></ul><ul><li>1 anthropologue, 1 géographe, 2 agronomes (2008-2010), 3 étudiants M2 en agronomie, 2 stagiaires M2 en anthropologie </li></ul>
  10. 11. <ul><li>Rencontre des exploitants par le biais d’entretiens individuels semi-directifs + observation participante </li></ul><ul><ul><li>Mobilisation de divers supports </li></ul></ul><ul><ul><li>Retour des entretiens pour validation par les agriculteurs </li></ul></ul><ul><li>Des réunions de groupe </li></ul><ul><ul><li>Analyse des jeux d’acteurs (agriculteurs/scientifiques/acteurs locaux) </li></ul></ul><ul><ul><li>Construction des éléments de pensée collective </li></ul></ul><ul><ul><li>Test d’adaptations possibles des territoires agricoles à différentes échelles </li></ul></ul><ul><li>Analyses comparatives </li></ul><ul><li>Formalisation des cadres de pensée de chaque groupe </li></ul><ul><li>Synthèse des terrains et proposition de pistes de travail pour le conseil sur le site enquêté </li></ul><ul><li>Développement d’une formation à destination des conseillers agricoles </li></ul><ul><li>But : proposer une démarche généralisable // problématiques spécifiques </li></ul>Élaboration d’un protocole de terrain Une anthropologie recherche-action à visée finalisée
  11. 12. Illustration de l’intérêt de cette approche Deux exemples d’éleveurs refusant la lutte chimique Mr A : Contre la lutte chimique car pas assez efficace Contre les luttes raisonnées Mis en contact avec un insecticide lors d’une campagne de traitement, c’est ce qui l’a décidé à abandonner la lutte chimique : peur de la contamination Conseil : lutte broma basse densité + PH3 pour taupes par une entreprise Sensibilisation piquets + haies Mr B : Fervent défenseur d’une agriculture responsable Conscient que ses pratiques sont responsables des pullulations A déjà intégré une modification du territoire + des pratiques agricoles pour lutte contre le campagnol + stock de foin pour gérer les pics Conseil : Proposer d’adhérer au réseau de ferme de référence Expérimentation de nouvelles pratiques de luttes raisonnées Commune dont les éleveurs s’opposent à la lutte chimique depuis 15 ans Tous les autres éleveurs du coin pratiquent et sont pour la lutte chimique A priori similaires mais nécessitant deux conseils totalement différents
  12. 13. <ul><li>Partager un discours commun </li></ul>Construire une connaissance distribuée Partagée entre les différents acteurs par le biais de jeux de rôles Basé sur des référentiels partagés Construit à l’interaction des diverses représentations Admis par les éleveurs Admis par les techniciens
  13. 14. <ul><li>Certains acteurs du schéma décisionnel restent hors d’atteintes lors des négociations de pratiques, comme le vendeur de produit. </li></ul><ul><li>L’usage « changeant » des pesticides semble lié à 5 facteurs majeurs, possédant chacun un effet seuil propre à chaque éleveur : </li></ul><ul><li>le prix du produit </li></ul><ul><li>l’incertitude lié à la contamination du produit sur l’écosystème et/ou la santé </li></ul><ul><li>la pression psychologique exercée par le vendeur </li></ul><ul><li>la relation de l’agriculteur à la notion de propreté </li></ul><ul><li>le seuil de tolérance dans la prise en compte et l’acceptation du risque </li></ul><ul><li>Les univers perceptifs sont partagés autour de postures passives (externe) et actives (internes) déterminant – selon la posture adoptée – le rapport aux pesticides </li></ul>Quelques résultats concernant les éleveurs Entre usage de rodonticides et laisser-faire : diagnostic différencié du rapport à la contamination/risque
  14. 15. <ul><li>Merci de votre attention </li></ul>
  15. 16. Le moyen de lutte chimique utilisé Bromadiolone, source des images : campagnols.fr Historique des méthodes de lutte chimique et raisonnées 1900 – 1950 : lutte/bacille « virus Danisz » 1950 : interdiction d’utilisation de germes pathogènes/vertébrés 1960 : apparition des 1ères fortes pullulations. SPV (Service Protection Végétaux) développent lutte par produit chimique à toxicité élevée (strychnine, arsenic, phosphure de zinc, …) 1970-1980 : FREDEC (Fédération Régionale de Défense Contre les Ennemis des Cultures) prend la suite, apparition des anticoagulants, moins toxiques. 1ère génération : chlorophacinone 2ème génération : bromadiolone (carotte puis blé) 1980-1999 : intensification des pullulations et des campagnes de lutte avec fort impact sur la faune non-cible
  16. 17. Emergence de la notion de lutte raisonnée La « boîte à outils » comme nouveau moyen de gestion <ul><li>1995-2000 : début de la remise en question de la lutte chimique </li></ul><ul><li>1999 : la « grande crise » ; émergence de la nécessité de nouveaux moyens de luttes </li></ul><ul><li>2000-2010 : changement des mentalités </li></ul><ul><li>prise de conscience du paradoxe lié à la lutte chimique : sauve une récolte mais prolonge le cycle </li></ul><ul><li>Nouvelles réglementations / bromadiolone (apparition de la notion de seuil de pullulation/utilisation du produit) </li></ul><ul><li>Développement des méthodes de luttes raisonnées // boîte à outils </li></ul><ul><li>Lutte chimique est de moins en moins acceptée socialement </li></ul><ul><li>18 mars 2011 : Bromadiolone soumise à nouvelle réglementation européenne qui limite l’usage du produit : la bromadiolone devient appât </li></ul>Mais les éleveurs ne veulent pas appliquer la lutte raisonnée
  17. 18. Massif Central Massif du Jura Deux grands massifs de moyennes montagnes français concernés

×